“Travailler avec des stars” : du mythe à la réalité


Backstage pass concert de MadonnaAujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de l’univers où j’ai commencé ma carrière : le “show-business”. Si je mets des guillemets, c’est parce que je n’aime pas ce mot :) Il évoque plein de choses superficielles : le champagne, les tapis rouges, le glamour, les superstars excentriques. Un chasseur de têtes l’a bien résumé, un jour, en me disant “Vous avez un profil très paillettes/people”. Si ce milieu m’a attirée en réalité, ce n’était pas pour les paillettes ni même pour l’amour de la musique mais pour ce qui se passait dans les coulisses.

Comment un être humain en arrive à provoquer des réactions démesurées, avec des gens qui hurlent et qui s’évanouissent ? C’est fou, quand on y pense… alors comment ne pas être curieux de savoir ce qui se passe de l’autre côté de la barrière ? Les fans, la vie privée, le rapport aux médias, l’écart entre ce que les gens imaginent et la réalité… Où est la fiction ? Où est la vérité ?

“Travailler avec une star”, comme je l’entends parfois, reste un sujet qui fascine. Certaines questions reviennent assez souvent, certains préjugés aussi… alors j’ai décidé de commencer par là. Et si vous voulez en savoir encore plus sur mes études et autres questions, n’hésitez pas à consulter cet article !

Travailler avec une star, ça ne veut rien dire

Les médias adorent nous parler du “coiffeur des stars” ou de “l’ami des stars”… En vrai, ça ne veut pas dire grand-chose. Être “collaborateur de star” n’est pas un métier. Être star n’est pas un métier non plus.

A la base, une star est une personne comme vous et moi qui est connue pour ce qu’elle fait (musique, cinéma, etc). Étant connue, elle va montrer au public une certaine facette d’elle-même, pour faire rêver les gens et leur procurer du plaisir. Ce côté “star” est juste une toute petite partie de la réalité, souvent très “travaillée” pour les besoins de la communication.

Par exemple, dans la vraie vie, Michael Jackson était un grand lecteur et un passionné d’histoire. Mais vous imaginez Michael Jackson partant dans un grand débat historique tel un Stéphane Bern au sommet de sa gloire, au beau milieu d’une interview ? Non. L’image et la réalité sont deux choses différentes, parfois TRÈS éloignées.

Du coup, quand on travaille avec un artiste, ce n’est pas avec la star que l’on travaille mais avec un professionnel qui s’entoure de gens pour l’aider dans ce qui est une entreprise (adieu, glamour et paillettes !). Pour en faire partie, il faut donc avoir un “vrai métier”, pas juste une envie de “travailler avec une star”. Le “coiffeur des stars”, par exemple, est d’abord un très bon coiffeur. Comme il est très bon, son nom circule, on se le conseille à droite à gauche et ça finit par arriver aux oreilles d’une personne connue à qui l’on dit “Va voir untel, c’est un super coiffeur”. Quand on pense “métiers du show-business”, on pense souvent aux métiers de maquilleur, ingénieur du son, réalisateur, etc. Mais dans la réalité, vous pouvez tout à fait être comptable et vous retrouver à gérer le patrimoine d’une personne connue. Et pourtant, il y a un peu plus paillettes-people comme métier que d’être comptable !

Évidemment, aucun professionnel sérieux ne se présentera comme “le (nom du métier) des stars”. La discrétion, dans ce milieu, est un fonds de commerce. On ne va certainement pas crier sur les toits les petits secrets de ses clients.

Les clichés… et la réalité

=> On doit passer sa vie à voyager…

J’aimerais bien ;) Mais c’est faux. Oui, on accompagne parfois l’artiste en tournée mais emmener des gens en tournée, ça coûte cher (billets d’avion, hôtel, restaurants, etc). Autour de l’artiste, il y a une vraie entreprise, avec de l’argent qui rentre et des dépenses. Et le but du jeu, comme dans toute entreprise, c’est qu’il y ait plus de rentrées que de sorties :) Bien sûr, si vous êtes danseur ou musicien, vous voyagerez avec l’artiste. Mais sinon, on ne part en tournée que quand c’est vraiment nécessaire. Par exemple, pour un très gros événement, parce qu’il y aura des choses spécifiques à gérer sur place (accueillir un invité important, caler un rendez-vous avec quelqu’un qui travaille dans la ville du concert, etc)… ou parfois pour une raison beaucoup plus humaine : parce que l’artiste n’aime pas être tout seul quand il part très loin de chez lui.

Par ailleurs, quand on part en tournée, ce n’est pas vraiment du voyage. Les artistes ont des plannings surchargés à un point que les gens n’imaginent même pas. Entre l’artistique pur, le côté business, les sollicitations diverses et variées (marques, médias, caritatif), la promo, les journées sont souvent très remplies. Du coup, quand il y a un concert, on part au dernier moment et on rentre le plus tôt possible ensuite.

Bien sûr, on a toujours des moments agréables (un resto avant/après un show, une chambre d’hôtel sympa, le plaisir de changer d’air) mais ce n’est pas vraiment du voyage, on n’a pas le temps d’aller profiter de la piscine de l’hôtel (accessoirement, on n’est pas là pour ça, on est censés travailler, hein ?).

=> Ça doit être vraiment génial de travailler dans ce milieu…

Au quotidien, c’est comme n’importe quel métier. Il y a des missions géniales et d’autres qui nous font un peu grincer des dents, il y a des collègues sympa et des gens insupportables. Alors oui, au début, tout est absolument génial. Je me souviens de la première fois où mon boss donnait un concert à Paris et m’a dit “Tu veux venir ce soir ?”. J’étais en mode “hiiii gniiii yeah yeah”. Et puis, au bout de quelques mois, ce qui était extraordinaire devient ordinaire et on devient un peu blasé. J’ai déjà décliné une invitation en me disant “Pfff, passer la soirée avec mon boss APRÈS ma journée de boulot avec mon boss”. Malgré les paillettes, ça reste un vrai travail et on a parfois besoin aussi de déconnecter, même si au début ça paraît invraisemblable.

Backstage au Stade de France

=> Et ce n’est pas trop dur, entre les caprices de star et les artistes qui te traitent comme un chien ?

C’est un peu la réaction inverse de la précédente :) Certaines personnes ont tendance à croire que tous les employés des artistes sont maltraités. En réalité, comme dans une vraie entreprise, le patron a intérêt à avoir des bonnes relations avec ses employés. Il y a de bons patrons et de mauvais patrons. Pour ma part, j’ai plutôt eu de la chance.

Il y a aussi une réalité à laquelle tout le monde n’est pas préparé : il faut être TRÈS polyvalent quand on travaille au plus près d’un artiste. Au-delà de son cœur de métier, on peut être amené à donner un coup de main sur des choses totalement incongrues. Il y a certaines personnes qui considèrent que lorsqu’elles côtoient une personnalité, elles ne peuvent pas “se rabaisser” à faire ce genre de tâche. Elles auront l’impression d’être traitées comme des chiens là où c’est simplement le fonctionnement “habituel” de ce milieu. A votre avis, la personne qui va acheter le dentifrice de Madonna a-t-elle été embauchée comme “acheteuse de dentifrice pour Queen of Pop” ? Non, bien sûr.

=> Tu dois avoir des centaines d’autographes !

Non. Quand on travaille avec un artiste, on ne lui demande pas de signer des autographes ou de faire des photos avec nous. Le cadre ne s’y prête pas. Idem quand on croise d’autres célébrités dans le cadre du boulot, on ne va pas jouer les groupies en quémandant un autographe.

Quand on travaille dans ce milieu, on croise ou on rencontre des tonnes de gens connus. Dans mon cas, c’est allé de Jenifer à Michael Jackson en passant par Beyoncé, Rihanna, Mika, Stromae, Jennifer Lopez, Skrillex, Patrick Bruel, Madonna et j’en passe. On n’a pas besoin de prouver quoi que ce soit à qui que ce soit en étalant une collection d’autographes. Ce qui compte, ce sont les souvenirs. Si un artiste vous signe spontanément un petit quelque chose pour vous dire merci, vous le gardez précieusement et ça fait chaud au cœur… mais sinon, on ne va pas réclamer. Après, je pense que ça dépend aussi de votre personnalité ;)

Pour ma part, je n’ai demandé qu’une seule fois une photo et vous allez rire : ce n’était ni à Michael Jackson ni à Mika… mais à Jean-Pierre Foucault. Ma grand-mère l’adore et pour cette génération sans Internet, la télé a gardé son côté complètement “sacré” (oui, Mamie ne conçoit même pas qu’on puisse voir Jean-Pierre EN VRAI), je me suis dit que ça lui ferait plaisir. Il a très gentiment accepté et ça a fait mouche auprès de Mamie ^^

Le best of des réactions des gens

Backstage pass

La stagiaire et ses questions existentielles : “Mes copains à l’école, ils en reviennent pas que je fasse mon stage chez Y… Tu sais combien il pèse ?” (cette info était sûrement indispensable à son rapport de stage, je ne vois pas d’autre explication !).

Le mec tactile : “Ma secrétaire m’a dit que vous alliez voir B en vrai demain. Mais… vous allez le toucher ?” (oui, le tripotage de célébrités, c’est ma grande passion).

La source sûre : “Non mais n’essaie pas de me faire croire que Z est hétéro. Partout, dans Voici, dans Public, ils ont écrit qu’il était gay”.

Madame Je-Sais-Tout : “Dans le show-biz, tout le monde se drogue”. Euh… non. “Si, si, je vous assure, je SAIS qu’on ne peut pas faire ces métiers sans se droguer”. Ah.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à consulter ce deuxième article où je réponds aux questions les plus fréquentes reçues à propos de ce métier.

Et vous, c’est plutôt un milieu qui vous fait rêver, qui ne vous attire pas du tout ou qui vous laisse totalement indifférents ?


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

134 commentaires sur ““Travailler avec des stars” : du mythe à la réalité

  • Hisoka

    Bonjour ,
    Voilà donc tout d’abord j’aimerais savoir si vous avez déjà travaillez avec des humoristes car être humoriste serais pour moi un rêve que j’aimerai réalise surtout c’est dernier temps j’ai 24 ans et une situation un peu compliqué pour pouvoir m’inscrire au théâtre mais je ne désespère pas j’y arriverai de toute façon j’ai rien à perdre que de me lancez ma question est simple qu’elle conseil pourriez vous me donnez pour atteindre mon objectif ?
    Cordialement

    Répondre à Hisoka
    • Marlène

      Bonjour, je n’ai pas eu l’occasion de travailler avec des humoristes, désolée. En revanche je pense que pour un humoriste, les réseaux sociaux et notamment YouTube sont un bon moyen de se faire connaître sans dépenser une fortune.

      Répondre à Marlène
  • Soumaya

    Bonjour,
    Je suis une passionnée de mode depuis toute petite et j’aimerais devenir personnal shopper (une sorte de styliste privé) et travailler avec des célébrités, le problème c’est que je ne connais personne dans ce milieu.
    Je travaille actuellement dans le commerce, je passe un BTS manager dans le prêt à porter pour justement avoir une crédibilité lorsque je me lancerais en tant que personnal shopper.
    Ma question est: comment percer dans ce milieu qui a l’air si fermé ?
    Merci

    Répondre à Soumaya
    • Marlène

      Bonjour, si quelqu’un avait une recette miracle ça se saurait ;) A mes yeux la meilleure façon de percer est le talent, devenir une référence dans son milieu professionnel pour que son nom circule et qu’il arrive dans les oreilles des gens avec qui on aimerait travailler.

      Répondre à Marlène
  • Sabrina

    c’était quoi votre métier finalement ?

    Répondre à Sabrina
  • Charline

    Bonjour, votre article m’a passionnée du début à la fin. Etant jeune (j’ai 20 ans) je me demande encore ce que je voudrai faire dans ma vie. Travailler avec des artistes doit être vraiment fantastique ! Ayant une belle voix, j’hésite encore à participer à des concours de chant. Je pense que ma voix est bien mais ne suis pas du tout sur que les juges la trouverait belle. J’aime tout ce qui touche l’art et je dessine beaucoup. Mais les écoles d’arts sont cher… Du coup c’est un peut la roue infernale en ce moment. La musique et le chant sont mes passions les plus marquantes dans ma vie. Je vais bien : Je chante ! je vais mal : je chante ! J’ai fais 5 ans de danse orientale et réfléchis sérieusement si je vais pas en refaire… ça me manque ! Au plaisir d’avoir p poster ce commentaire, le métier comme le votre, certaine personne devrai vous envier !

    Répondre à Charline
    • Marlène

      Bonjour Charline, merci pour le message ! On peut tout à fait garder l’art comme passion ou comme activité complémentaire, il y a des tas de gens qui le font : par exemple, qui ont un job classique en semaine et sont DJ le week-end ou qui chantent dans des bars… Ou des gens qui proposent des illustrations en freelance tout en ayant un emploi salarié à côté.

      Répondre à Marlène
    • Charline

      Bonsoir Marlène, merci pour votre réponse ça m’a touchée :) Pourriez-vous m’en dire plus sur vos débuts dans ce métier s.v.p ? Ayant en ma possession qu’un Certificat de Capacité comme employée en économie familiale, je cherche des idées pour la suite… J’ai testé garderie, économie familiale et j’ai même été ouvrière dans une usine. Mon parcours scolaire est complet. Je sais pas si vous auriez des idées? Cela me permettrai de réfléchir à mon avenir professionnel… Après concernant mes hobies , je suis sur que je peux faire moitier moitier ! Le contact avec les gens ça me fait pas peur :)
      Salutations
      Charline :)

      Répondre à Charline
    • Marlène

      Hello Charline, j’ai répondu à pas mal de questions dans cet article. Pour ma part j’ai mis les pieds dans ce milieu en montant un énorme site web sur Michael Jackson, grâce auquel j’ai pu le rencontrer, me créer un réseau, apprendre énormément de choses sur ce milieu, sur le marketing digital en général…

      Répondre à Marlène
    • Charline

      C’est génial :) qu’est-ce que tu me conseillerai de faire? Je suis pas du tout manuel… Bricoler et tout c’est pas mon truc… EN attendant merci pour tes réponses :) Bonne continuation en tout cas !

      Répondre à Charline
    • Marlène

      Je ne peux malheureusement pas savoir à ta place ce qui te correspond, il n’y a que toi qui le sais ;)

      Répondre à Marlène
  • Delphine

    Bonjour,
    Je suis tombée par hasard sur ton article en faisant des recherches de métiers. Je le trouve vraiment super et je voulais te poser certaines questions à propos de ton métier…
    J’ai un Bac Pro SPVL (Service de Proximité et Vie Locale), je voulais savoir si avec ma formation je pouvais faire le même métier ou un métier similaire avec mon Bac?
    Actuellement je suis en fin de première année de BTS Audiovisuel option montage et post-production, mais je me suis rendu compte que j’aimais beaucoup écrire (malgré mes petites fautes), j’aime vraiment écrire et travailler en équipe mais malheureusement pour l’instant je n’ai pas beaucoup de contacts. Depuis toute petite je m’intéresse beaucoup aux artistes, comédiens, comédiens de doublage etc… Et j’ai aussi fais des ateliers de dans, chorale et théâtre/cinéma où j’étais comédienne dans le burlesque et l’improvisation (j’en ai fais pendant 2 ans). Je suis asser senssible pour les doublages de voix et le son en générale, je parle souvant de tous celà à ma mère et autres personnes de mon entourage, mais je suis encore asser timide quand je dois parler en public…
    Est ce que tu pourrais m’aider à me renseigner si tu as le temps et l’envie?
    Je te remercie, bonne continuation.
    Cordialement

    Répondre à Delphine
    • Marlène

      Hello Delphine, si le BTS te plaît, termine-le et poursuit éventuellement par une formation complémentaire en communication si c’est vers ça que tu souhaites te diriger… et choisis tes stages/ton alternance en fonction du milieu où tu souhaites évoluer par la suite.

      Répondre à Marlène
  • Léa

    Bonjour, je suis en 1ere S et l’année prochaine je devrais choisir quelle études faire et j’aimerais bien savoir quelles écoles serais conseillée pour travailler dans le show business svp ? Merci d’avance !

    Répondre à Léa
    • Marlène

      Hello Léa, il faut lire l’article ;) “Être « collaborateur de star » n’est pas un métier” Donc commence par choisir un métier AVANT d’essayer de l’exercer dans le show-business. Il n’y a pas d’école du show-biz, il y a des écoles pour apprendre un job… et les meilleurs dans ce job auront plus facilement le choix de l’endroit où ils l’exerceront.

      Répondre à Marlène
  • Charlie

    Marlène c’est officiel j’adoooooore ton sens de l’humour
    Ce qui me fait penser que je manque plein de choses intéressantes à ne pas suivre tes autres blogs (je t’assure que c’est involontaire ahah), je vais réparer cette grosse bourde de ce pas.
    Bon weekend
    XoXo

    Répondre à Charlie
    • Marlène

      Je pense que j’ai peu de lecteurs qui suivent les 3 ;) C’est d’ailleurs pour ça que j’ai divisé No Tuxedo en 3 blogs séparés.

      Répondre à Marlène
  • Emma

    Bonjour, j’ai eu la chance de trouver votre article qui est incroyable. J’ai lu tout les commentaires et j’ai reconnue des choses que sans le vouloir j’aime faire. J’ai 18 ans et je suis en terminale STL et je pense à me ré-orienter car je ne pense pas être faite pour rester dans un labo toute ma vie alors que je suis très sociable, facile à vivre et ouverte d’esprit. Egalement quelqu’un qui analyse beaucoup le comportement des gens pour savoir à quoi m’attendre d’eux et adapter mon comportement en fonction des circonstances avec ces personnes. De plus j’ai été reconnu médicalement comme hyperactive, ce qui expliquais le fait que je sois tout le temps en perpétuel mouvement et toujours aussi énergique.
    Voilà je voulais vous ai expliqué tout cela pour savoir selon vous, si je pourrai ou pas supporter ce métier qui m’intéresse fortement par ses responsabilités. Je ne pense pas non plus avoir actuellement toutes les compétences pour directement, mais si ma façon d’être est déjà adaptée pour ?
    De quelles compétences ne peut-on pas se passer ?

    Excusez moi j’ai encore une dernière question:

    Tout le travail que vous avez accompli pour lancé un site sur MJ, qui a permis le commencement de votre carrière à ses débuts, je trouve à été un projet qui a pu vous démarquer. Mais aujourd’hui en 2017 quelles idées comme celle-ci permettrai de se démarquer de cette manière ?

    En tout cas merci d’avoir prie le temps de me lire excusez moi pour tout ce paragraphe.
    Et je vous remercie également d’avance pour votre éventuelle réponse.
    Avec toute mon admiration
    Emma

    Ps: c’est très gentil à vous de continuez à prendre le temps de répondre aux personnes cherchant leur voie et de les renseigner depuis tout ce temps.

    Répondre à Emma
    • Marlène

      Bonjour Emma, merci de ton message ! Je ne sais pas exactement de quel métier tu parles car comme je le dis dans l’article, il n’y a pas un métier mais des dizaines de métiers qui permettent d’évoluer dans ce milieu… En termes de compétences, c’est donc très variable d’un métier à l’autre. On n’attend pas les mêmes compétences d’un avocat spécialiste du droit musical et d’un assistant studio ;)

      Je dirais que la compétence indispensable est très souvent la maîtrise de l’anglais, dès qu’on veut faire évoluer un artiste ça me paraît incontournable. Même si l’artiste a une renommée purement française, ça me semble important de pouvoir lire la presse spécialisée, s’informer rapidement de tout ce qui se passe dans le milieu, nouer des relations dans les événements internationaux et pour ça, il faut parler anglais.

      Je ne peux pas non plus trouver à ta place une idée révolutionnaire car si j’avais ce genre d’idée motivante et originale, je monterais sûrement le projet en question au lieu de me contenter d’y penser ;) Mais avoir un projet web qui prouve sa détermination (gros blog par exemple), trouver une association en lien avec la musique (ou la créer), monter son label de musique, s’occuper du développement de la carrière d’un jeune artiste local… il y a plein de choses qu’on peut faire à mon sens pour montrer qu’on a du talent et envie d’y arriver. Tout dépend encore une fois du métier que tu veux faire derrière.

      Répondre à Marlène
    • Emma

      Excusez moi je parlais d’être responsable de communication

      Répondre à Emma
    • Marlène

      Alors je dirais que l’anglais est important, une excellente connaissance de la musique et des médias (connaître les publications importantes sur le style musical dont tu t’occupes, les journalistes incontournables, les influenceurs, blogs importants, événements importants), être très débrouillard/astucieux, savoir faire preuve de fermeté, avoir des connaissances pointues sur le digital marketing (que ce soit le référencement, les applications, les tendances du web, le community management, l’analyse des performances), avoir une belle plume, savoir coordonner des équipes voire manager des équipes…

      Répondre à Marlène
  • Yasmine

    Bonjour Marlène,
    Je viens de découvrir ton blog qui est très sympa! Je viens juste d’en lancer un (en Anglais). Pour résumé, je suis une créative multi-facettes (graphisme, photo et consultance en communication) et, ayant jusqu’à maintenant, principalement exercée dans des environnements corporate, j’ai décidé de changer de secteur et de proposer mes services à l’industrie de la musique. Je souhaite aider les artistes à développer leur image de marque et identité créative. Je voudrais donc te demander si tu aurais des conseils à me donner? En sachant que malgré plusieurs années d’expériences, je n’en ai pas encore dans ce secteur (ni de contacts donc). Je suis également curieuse d’en savoir un peu plus sur ton parcours. Je te remercie d’avance pour ta réponse. Bien à toi

    Répondre à Yasmine
    • Marlène

      Bonjour Yasmine, je n’ai pas vraiment de conseils à donner car je n’ai pas de recette miracle pour se faire un carnet d’adresses dans le secteur :-/ Concernant mon parcours, tu peux jeter un œil aux réponses que j’ai données au fil des commentaires ou à cet article dans lequel j’ai répondu à pas mal de questions aussi.

      Répondre à Marlène
  • DULAS

    bonjours , j ai lu votre article et cela fait un petit moment que je fais des recherches pour savoir comment faire pour travailler auprés d un artiste car j aimerais vraiment vivre cette experience voir comment ce la fonctionne

    Répondre à DULAS
    • Marlène

      Bonjour, je ne pense pas qu’il y ait de recette pour accéder à ce milieu donc comme je le dis souvent, un stage en maison de disques peut être une bonne porte d’entrée pour voir si cet univers plaît (ou pas).

      Répondre à Marlène
  • Buffet

    Bonjour, j’ai été passioner par ce site et j’ai appris beaucoup de chose mais moi j’ai déja un projet pour mon avenir mais seulement j’aimerai rencontrer Jean Paul Gaultier car j’adore sa façon de voir les choses et son imagination qu’il arrive a nous faire passer a travers ses magnifiques creations…. Honnêtement j’ai beaucoup d’ambition et je veux beaucoup de chose dans ma vie mais je m’en crois capable et je n’ai jamais baissé les bras. Depuis l’âge de 6 ans j’ai envie d’etre styliste et ça serait merveilleux que j’y arrive!!!! Je cherche des sites sur lesquels on peut parler avec de grands couturier mais ce sont des essais en vain car je n’arrive pas a en trouver… si vous avez des suggestions merci de me les indiquer je vous en serais tres reconnaissante. Ps: Rêver c’est bien mais evoquer la realité je trouve ça fantastique!!!

    Répondre à Buffet
    • Marlène

      Bonjour, je ne pense pas que les grands couturiers aient le temps de répondre à des questions sur des sites. À mon avis, le plus intéressant pour quelqu’un qui cherche à faire ce métier serait de passer à l’action en commençant par une formation !

      J’ai pu visiter le studio d’Yves Saint-Laurent à Paris (tu peux lire le compte-rendu de ma visite sur ce blog !) et j’ai appris à cette occasion qu’il avait étudié à l’Ecole de la chambre syndicale de la couture parisienne.

      Je vois justement sur leur site que l’école organise des portes-ouvertes au mois de janvier, ce serait l’occasion d’en savoir plus sur les études pour travailler dans ce milieu, de se confronter à la réalité de la formation et d’échanger avec des étudiants.

      Répondre à Marlène
    • Buffet

      J’ai pris en conte vos conseil et vos suggestions je vous remercie et je vais essayer de pouvoir assister a ces portes ouvertes. Cela doit etre une bonne experience!!! Merci encore sans aucuns doute je reviendrai sur ce site.

      Répondre à Buffet
  • Susan

    Bonjour, d’abord bravo pour votre article je le trouve réellement génial ! Depuis toute petite je suis attirée par le monde des people et ayant 18ans je dois faire certains choix pour mon orientation, est ce qu’il serait possible de discuter un peu si vous avez un peu de temps s’il vous plait ? :)
    Merci beaucoup d’avoir pris le temps de me lire, cordialement

    Susan

    Répondre à Susan
    • Marlène

      Bonjour Susan, toutes les infos pour me contacter sont sur le blog.

      Répondre à Marlène
    • LELEU

      Bonjour à vous,
      Bien votre article, mais je suis insensible à tout ce vedettariat, qui est parfois capricieux ? je suis au crépuscule de ma carrière, et dans mon domaine, des célébrités genre homme politique, chef d’Etat, jusqu’à l’émir. La puissance des uns et l’exigence des autres, m’ont amené sur les plus hauts postes de cuisine une façon de voir l’envers des décors, par les petites manies, les contraintes, les régimes, et déjoué les religions. Oui oui cela existe en cuisine .un émir qui demande un boeuf bourguignon. Des histoires en cuisine vous ne pouvez même pas imaginer, mais certaines sont sans pareil comme ce client, d’un grand hôtel, qui le lundi avait pris l’habitude de prendre une omelette aux herbes, seulement voilà le chef ne commandaient pas d’herbes le lundi, mais dans la cour il y avait une haie en fusain en fleur, et au bout de quelques mois il y avait un trou dans la haie. Le client lui jurait que c’était la meilleure omelette aux herbes !!! Oui oui je vous dis de quoi écrire un livre .nous approchons le vedettariat par la table une façon discrète d’être omniprésent avec ce monde de célébrités.
      Eidge 54 Acossoldahors, via chef de club

      Répondre à LELEU
  • Marie

    Bonsoir,

    Quel bel article ! Est-ce que vous pourriez m’envoyer un mail de manière à ce qu’on discute un peu plus, j’ai quelques questions à vous poser :)
    Merci, à bientôt !

    Répondre à Marie
  • CJ

    As-tu des informations sur le métier de chanteuse ? Aurais-tu des noms d’écoles/des formations à me proposer pour faire du chant en professionnel ? Je prends déjà des cours en loisir et aimerait perfectionner mon art. Merci ;-)

    Répondre à CJ
    • Marlène

      Je ne suis pas du tout conseillère d’orientation donc je ne peux pas t’aiguiller. J’ai écrit cet article pour parler de mon expérience mais je n’ai absolument pas la prétention de tout connaître sur ce milieu… et encore moins les formations, hormis celles qui concernent mon propre métier ! Je pense qu’il faut surtout profiter des opportunités offertes par les réseaux sociaux (Soundcloud, YouTube) pour gagner en visibilité, avoir des critiques et avancer.

      Il y a une jeune chanteuse que j’aime bien, elle a commencé en jouant dans le festival de son village (perdu dans le fin fond de l’Angleterre), en tournant des clips dans son ancien lycée grâce à l’aide de son entourage pour filmer, etc. Ça lui permet d’avoir déjà de quoi exposer son travail, vendre ses singles sur iTunes et trouver quelques dates pour se produire sur scène.

      Répondre à Marlène
  • CJ

    Je suis tombée sur cet article par hasard. J’en suis bien contente et j’ai appris des choses. Je ne sais pas exactement ce que je veux faire, ceci dit, je suis passionnée. Je voudrais que ce soit dans le milieu de la musique. Dis-moi si je me trompe, j’ai l’impression que dans le milieu musical et les métiers qui s’y rattachent sont davantage axés sur l’organisation ?
    Les recruteurs dans ce milieu sont ouverts aux personnes avec des troubles de l’apprentissage? en situation de handicap? ou au contraire sont-ils réticents ?

    Diplômée d’un baccalauréat professionnel dans l’accueil, je me demandais si justement je pouvais pas être hôtesse d’accueil dans les concerts et festivals ou sinon pour quelque chose de plus stable, être agent d’accueil/standardiste dans les associations à but non lucratifs, sociétés musicales ?

    Enfin, pourrais-tu me parler des tâches diverses du métier de l’accueil des artistes ? le métier de programmateur ?

    Répondre à CJ
    • Marlène

      Bonjour, non il n’y a pas que des métiers d’organisation dans la musique, loin de là. Il y a tous les métiers artistiques, production, direction artistique, montage vidéo/caméraman pour la partie clips, ingénieur du son, mixeur, musicien, tous les métiers autour de la scène comme le décorateur, le machiniste, les métiers autour de la distribution et de la diffusion de la musique, que ce soit en maison de disques (marketing, gestion des droits musicaux et des synchronisations, etc) ou en radio (programmateur, etc).

      Bref, il y a des tonnes de métiers. Concernant les “recruteurs”, je n’ai jamais croisé de “recruteur” pour ma part. J’ai été embauchée directement par les artistes, qui passent souvent par un cabinet externe pour le côté comptabilité/charges sociales, comme pas mal de petites entreprises d’ailleurs. Je pense que les maisons de disques ont un service ressources humaines mais je n’ai jamais travaillé en maison de disques donc je ne sais pas comment ça se passe.

      Pour le handicap, je pense que c’est comme dans tout métier : tout dépend si le handicap est compatible avec le métier souhaité ou pas. Par exemple, pour prendre l’exemple “classique” d’une personne en fauteuil roulant, ce sera compliqué de faire un métier d’accompagnement de l’artiste “sur le terrain” car dans les festivals par exemple, les backstage sont souvent des chemins boueux, pas vraiment accessibles, avec des escaliers pour accéder à la scène et aux coulisses, sans compter qu’il faut parfois être très rapide pour se faufiler parmi une foule, etc. A l’inverse, quelqu’un qui travaille en maison de disques pour négocier des contrats peut tout à fait être en fauteuil sans problème.

      Je pense que ça dépend de la nature du handicap et de son lien avec le métier souhaité.

      Répondre à Marlène
  • Elise

    Bonjour,

    je suis actuellement en classe de 1ere ES et je me posais des questions sur le métier d’attaché de presse. je me demandais comment me spécialiser dans un domaine particulier en tant qu’attachée de presse. J’aimerais plutôt travailler avec des particuliers (dans le milieu artistique) qu’avec des entreprises.
    J’aimerais bien savoir s’il existe d’autres profession, qu’attaché de presse, se rapportant plus à ce que je souhaite faire.
    Pour l’instant, j’aimerais passer le concours pour entrer à l’EFAP, et je me demandais qu’elles autres écoles pourrais me diriger également dans la voie professionnelle que je souhaite prendre.

    Vous qui êtes déjà passé par les études, sauriez-vous également s’il existe des bourses pour entrer à l’EFAP (ou autres écoles de communication) destinées aux élèves boursiers?

    Je vous remercie pour votre temps consacré aux questions de jeunes personnes intéressées par le monde de la communication.

    Répondre à Elise
    • Marlène

      Bonjour Elise, je pense que toute école de communication sérieuse peut former de bons attachés de presse. C’est un métier où il faut à mon sens un excellent relationnel et beaucoup de culture (bien connaître les groupes de presse, la ligne éditoriale de chaque média, les journalistes clés, etc). Une école de com’ est justement censée donner un bon panorama du monde des médias et inciter les étudiants à être curieux.

      Pour ma part, j’ai fait le CELSA… qui, en plus d’être réputé, a le gros avantage d’être au même prix que l’université (avec tout le système classique de bourses). Il y avait d’ailleurs dans ma promo quelqu’un qui venait de l’EFAP. J’ai aussi entendu parler du master Communication & Marketing à l’université Paris Dauphine en apprentissage (dans le prolongement d’une licence de communication).

      J’avoue que les tarifs de l’EFAP me semblent prohibitifs. Dépenser plus de 7500€ l’année pour entrer sur un marché où les salaires ne sont pas fous, ça me semble vraiment excessif… mais c’est un avis personnel et subjectif !

      Répondre à Marlène
  • ttfun13

    Salut !
    Cet article m’a vraiment plu car d’un autre côté, j’aimerai vraiment bosser dans ce milieu. Disons que c’est compliqué à expliquer, mais en vrai, c’est pas du tout pour le côté “oula je traîne avec une star”. Y’a moyen qu’on parle en privé lou ? J’aurai besoin de tes conseils si possible (enfin tu verras, c’est compliqué) !
    Bisous !
    tt

    Répondre à ttfun13
  • Laisha

    Comment elle a fait pour pas demander un autaugraphe a michael jackson ?

    Répondre à Laisha
    • Marlène

      Avec lui je n’ai pas eu besoin de demander, il m’en a signé plusieurs, dont un chapeau :)

      Chapeau Michael Jackson

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.