Tutoriel WordPress : le plugin WP Super Cache pour un site plus rapide


Avoir un site rapide est indispensable pour ne pas faire fuir ses visiteurs. Mais la vitesse de chargement est aussi prise en compte par les moteurs de recherche pour référencer votre site : Google l’a annoncé en 2010 et trois ans plus tard, a même précisé par la voix de Matt Cutts que les sites trop lents verraient leur référencement pénalisé. Raison de plus pour s’intéresser à la vitesse !

La vitesse de chargement, un vrai cheval de bataille

40% des gens abandonnent un site qui met plus de 3 secondes à se charger. Sur un site professionnel, une seconde de chargement en plus peut correspondre à 7% de conversions en moins.

De nombreux facteurs peuvent expliquer un site trop long à charger : le code du site est peut-être trop lourd ou mal optimisé (trop de scripts, de styles, d’erreurs de code) ; les images sont trop lourdes et non compressées ; le serveur sur lequel se trouve le site est trop lent ; il y a trop de redirections…

Vous pouvez tester la vitesse de chargement de votre site en allant sur GT Metrix. Je vous conseille de créer un compte gratuit qui vous donnera accès à de nombreuses options pour tester vos pages Web et qui vous permettra de conserver un historique de vos temps de chargement. Si vous résidez en Europe, vous pourrez par exemple choisir le serveur de test basé à Londres (au lieu du serveur par défaut situé à Vancouver) pour des résultats plus proches de la réalité.

Beaucoup de problèmes de lenteur peuvent être résolus grâce à l’utilisation d’un système de cache. Sur WordPress, on peut avoir recours à un plugin de cache.

Il en existe plusieurs, comme W3 Total Cache, WP Fastest Cache, l’excellent (mais payant) WP Rocket… et aujourd’hui, je vais vous présenter WP Super Cache. C’est un plugin de cache très complet mais qui exige un peu de paramétrage pour fonctionner au mieux. Je vais donc vous montrer comment l’installer et le configurer sur votre blog.

Vitesse de chargement : optez pour un plugin de cache
Vitesse de chargement : optez pour un plugin de cache

Le plugin WP Super Cache pour les blogueurs pressés

Rendez-vous dans le menu Extensions > Ajouter de WordPress, recherchez WP Super Cache et installez-le, sans oublier de cliquer ensuite sur « Activer ».

WP Super Cache - Installation
WP Super Cache – Installation

La bonne nouvelle, c’est que ce plugin est géré par les créateurs de WordPress en personne (la startup Automattic), gage de sa qualité et de sa compatibilité optimale avec WordPress.

Tous les réglages du plugin se font ensuite grâce au menu Réglages > WP Super Cache.

Erreur fréquente : WPCACHEHOME must be set in config file

Pour fonctionner, le plugin doit être capable de créer un fichier de configuration et de mettre à jour certaines informations dans le fichier wp-config.php de WordPress.

Si vous avez bien sécurisé votre blog, ces actions sont bloquées par défaut et vous ne pouvez donc pas configurer le plugin WP Super Cache.

Pour résoudre le problème, vous devez simplement vous connecter au FTP de votre blog avec un logiciel comme Filezilla ou WinSCP (c’est là que vous avez transféré les fichiers de WordPress) : à la racine, faites un clic droit sur le fichier wp-config.php et réglez les permissions chmod sur « 777 » (« Octal 0777 » si vous utilisez le client FTP WinSCP).

Chmod 777
Chmod 777

Faites de même pour le dossier wp-content mais en choisissant un chmod de 755 (« Octal 0755 »).

Si vous réactualisez la page Réglages > WP Super Cache, vous devriez désormais pouvoir accéder aux réglages du plugin.

Attention – Certains internautes n’ayant pas prêté attention à ce paragraphe, je le mets en rouge et en gras :) Surtout, ne laissez pas de tels réglages du chmod en l’état, vous risqueriez de compromettre la sécurité de votre site. Une fois la configuration terminée, pensez bien à restaurer les réglages initiaux, en veillant à ce que votre fichier wp-config.php ait un chmod très restrictif, sans autorisation d’écriture (chmod 400 ou 440).

Configuration rapide

Si vous êtes un blogueur pressé, allez dans l’onglet « Easy » et cochez « Mise en cache activée » puis « Mettre à jour les statuts ».

WP Super Cache - Onglet Easy
WP Super Cache – Onglet Easy

Paramétré ainsi, le plugin fonctionnera. Vous pouvez le vérifier facilement grâce au Testeur de cache présent dans ce même onglet « Easy » : en cliquant sur « Test du cache », le plugin charge le site à plusieurs reprises pour s’assurer qu’à partir du deuxième affichage, la page a bien été mise en cache. Si tout va bien, un message s’affiche en vert comme ici :

WP Super Cache : test réussi
WP Super Cache : test réussi

Vous vous en doutez, si WP Super Cache propose autant d’options en plus, c’est que cette configuration de base n’est pas la meilleure. Nous allons donc voir comment l’améliorer.

WP Super Cache : configuration avancée

Nous allons cette fois dans l’onglet « Avancé »… et on coche les paramètres comme sur la capture d’écran ci-dessous.

WP Super Cache - Configuration avancée
WP Super Cache – Configuration avancée

Explications :

  • Cocher la case « Mise en cache Activée » permet d’activer le cache (logique !).
  • Utiliser le mode Réécriture à la place du mode PHP permet de gagner légèrement en rapidité. Si ça ne fonctionne pas chez vous, optez pour le mode PHP qui reste une bonne alternative.
  • Ne pas mettre en cache les pages pour les utilisateurs connus : les visiteurs déjà venus sur le site auront déjà chargé certains éléments. Cocher cette case permet d’éviter qu’ils mettent à nouveau en cache les mêmes éléments.
  • La reconstruction du cache permet de gérer le cache quand une page est amenée à se modifier, par exemple quand un nouveau commentaire est posté sur le blog.
  • Cocher la case « Don’t cache pages with GET parameters » permet d’éviter la mise en cache de certaines pages dynamiques (par exemple, en cas d’envoi d’un formulaire, etc).

Autres options utiles

Je vous conseille également, plus bas sur la page…

  • De cocher « Extra homepage checks » – Ça permet d’accorder une attention toute particulière à la page d’accueil pour être sûr qu’elle soit parfaitement à jour !
  • De décocher « Coarse file locking » – L’option permet normalement de donner des noms temporaires aux fichiers de cache générés, pour éviter tout risque de doublon. Elle cause cependant des problèmes sur pas mal de sites donc je trouve préférable de la décocher.

D’autres options exigent des tests ou des ajustements de votre part :

  • L’option « Compresser les pages afin qu’elles soient servies plus rapidement aux visiteurs » est conseillée mais elle provoque de grosses erreurs chez certains donc ne testez que si vous pensez pouvoir « débuguer » votre blog ensuite en cas de problème.
  • L’option « Mobile device support » permet de générer des fichiers de cache sur un thème mobile (si vous utilisez par exemple WordPress Mobile Edition, le thème mobile de Jetpack, etc). La plupart des visiteurs n’ont pas besoin de l’activer.

Une fois ces paramètres réglés, vous pouvez valider en cliquant sur « Mettre à jour les statuts ». WP Super Cache devrait alors vous afficher un message vous invitant à « mettre à jour les règles du mode réécriture ».

Là, c’est le moment où vous paniquez, où vous pleurez, où vous levez les bras au ciel en me disant « Mais je ne sais pas comment faiiiiiire ». Dans l’onglet « Avancé », descendez jusqu’à tomber sur la rubrique « Règles du Mode Réécriture ». Il suffit de cliquer sur le bouton « Mettre à jour les règles du mode Réécriture ». Trop dur, non ?

WP Super Cache - Mode réécriture
WP Super Cache – Mode réécriture

Dans la partie « Expiry Time & Garbage Collection », vous pouvez opter pour un Cache Timeout de 18000 seconds. C’est la durée pendant laquelle les fichiers de cache sont jugés « à jour ». Vous pouvez également définir le Timer sur 3600 secondes. C’est l’intervalle de temps au bout duquel le plugin ira vérifier s’il existe ou non des fichiers de cache périmés.

Derniers réglages

Ensuite, on va faire encore deux autres réglages sur cet onglet « Avancé ».

  • Descendez jusqu’à la rubrique « Noms de fichiers acceptés & URIs rejetées » et cochez la case « Flux (is_feed) ». Certains utilisateurs rencontrent des problèmes de flux RSS qui ne se met pas à jour rapidement à cause du cache. En cochant cette case, WP Super Cache ne met pas en cache le flux RSS. Cliquez sur « Enregistrer ».
  • Plus bas, vous pouvez aussi vider tout ce qui se trouve dans le champ « User Agents rejetés ». Par défaut, WP Super Cache empêche les robots des moteurs de recherche de voir une version en cache des pages. Mais sur un blog, les visites des robots sont assez fréquentes… et ça peut représenter un trafic important. Validez en cliquant sur « Sauvegarder les listes d’user agents ».

Nous avons presque terminé ! Comme nous avons modifié tous les réglages, nous allons vider notre cache pour être sûrs de partir ensuite sur de bonnes bases : rendez-vous dans l’onglet « Contents » et cliquez sur « Supprimer le cache » puis sur « Supprimer les fichiers périmés ».

Préchargement du cache

Enfin, nous allons précharger le cache. Une option bien pratique qui permet de créer des fichiers de cache à l’avance, y compris pour les visiteurs qui ne sont encore jamais venus sur notre blog. Comme ça, eux aussi bénéficieront d’un site rapide !

Ça se passe dans l’onglet « Préchargement ». Cochez simplement les cases « mode de préchargement » et « preload tags, categories and other taxonomies » (oui, le plugin est à moitié traduit à l’heure où j’écris cet article, certaines options sont encore en anglais).

Si votre blog ne comporte pas des milliers et des milliers de pages, vous pouvez définir une durée dans la case « Rafraîchir les fichiers de préchargement du cache toutes les X minutes ». Ça permet à WP Super Cache de régénérer complètement le cache à intervalle régulier… mais évidemment, plus votre blog comporte de pages, plus le processus est long et consomme des ressources. Pour ma part, je le fais toutes les deux semaines (c’est-à-dire toutes les 20 160 minutes !).

Préchargement du cache sur WP Super Cache
Préchargement du cache sur WP Super Cache

Validez le tout en cliquant sur « Mettre à jour les réglages ». Puis cliquez sur « Précharger le cache maintenant ».

Avis général sur le plugin

J’ai utilisé WP Super Cache sur No Tuxedo pendant environ un an et demi. Avec le paramétrage par défaut, je n’ai obtenu aucun résultat concluant en termes de vitesse de chargement. En revanche, en prenant le temps de configurer les options avancées, j’ai pu gagner en vitesse de chargement de manière significative.

Par la suite, j’ai pris le temps de retravailler en profondeur le code même de mon thème WordPress pour résoudre certains problèmes de temps de chargement « à la source », au lieu de les masquer via un plugin. Ça m’a permis d’abandonner WP Super Cache.

Il faut garder à l’esprit qu’un plugin de cache, quel qu’il soit, ne peut pas résoudre tous les problèmes qui font que votre site est lent. Il faut aussi apprendre à optimiser les images, par exemple, et utiliser un plugin de compression si nécessaire pour alléger leur poids.

Il faut également garder en tête que le cache est un « sujet sensible », qui reste assez technique pour le blogueur moyen. Selon la configuration du serveur où se trouve le site, selon les plugins installés, selon le thème utilisé, un plugin peut ne pas fournir les résultats escomptés. Vous pouvez aussi rencontrer des erreurs voire une page blanche à l’installation d’un plugin de cache.

Comment faire si un plugin de cache ne marche pas ?

Si ça vous arrive, ne paniquez pas. Connectez-vous simplement au FTP avec Filezilla ou WinSCP par exemple et allez dans le dossier wp-content > plugins.

Repérez le dossier qui porte le nom de votre plugin récalcitrant, que ce soit WP Super Cache ou un autre. Renommez ce dossier comme vous voulez (plugindemerde si ça vous fait plaisir ^^).

Le fait de renommer le dossier va désactiver le plugin… Votre site devrait alors être de nouveau accessible.

Voilà pour ce tutoriel ! Je vous offre l’aspirine pour vous remercier d’avoir lu jusqu’au bout ;)

Vous utilisez un plugin de cache ou vous estimez que c’est inutile ?

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

111 commentaires sur “Tutoriel WordPress : le plugin WP Super Cache pour un site plus rapide

  • Florian marne

    Merci pour cet article. Très pratique pour aller plus loin dans les réglages ! :)

    Répondre à Florian
  • Romain

    Bonsoir, j’ai suivi le tuto avec beaucoup d’intérêt malheureusement j’ai un souci lors du tout début du tuto. Je valide un test du cache et malgré que tout soit vert j’ai

    Page1:200 (OK)
    Page2:200 (OK)

    Les pages ne correspondent pas ! Les horodateurs sont différents ou n’ont pas été trouvés !

    Je vois aussi que mon site est en htpps alors qu’l apparait en http lors du test. Est ce que le problème viendrait de là ?

    Répondre à Romain
    • Marlène

      Hello, j’ai l’impression que la mise en cache fonctionne sur ton site car je vois bien la ligne ajoutée par le plugin dans le code de ta page d’accueil. Peut-être qu’il y a effectivement un problème de configuration entre http et https mais difficile de te répondre de l’extérieur sans avoir la main sur le site :)

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.