Le siloing en référencement : la recette d’un bon maillage interne ?


Je vous ai déjà parlé de l’importance des liens dans le référencement d’un site Internet et aujourd’hui, je voudrais aborder plus particulièrement la question du maillage interne, c’est-à-dire les liens que vous faites à l’intérieur de votre propre site pour relier des articles entre eux.

Ce maillage interne est important à double titre : d’une part, il va permettre aux visiteurs de découvrir d’autres contenus pertinents de votre blog au fil de leurs lectures, ce qui prolonge la durée de leur visite sur le site ; d’autre part, il aide les moteurs de recherche à circuler sur l’ensemble de vos pages et à comprendre les thématiques dont il est question sur votre blog.

Le maillage interne, un moyen de faire ressortir l'architecture de son site
Le maillage interne, un moyen de faire ressortir l’architecture de son site

Le silo, un principe de maillage interne qui a fait ses preuves

Des liens, vous en faites probablement déjà sur votre site. Vous avez un menu, vous affichez peut-être des articles similaires à la fin de vos posts, vous n’hésitez pas à citer des articles que vous avez déjà écrits si vous abordez un sujet semblable… mais comment faire en sorte que ces liens soient profitables à votre référencement ? C’est à ça que servent les silos.

Les silos vont aider un moteur de recherche à comprendre quelles sont les thématiques fortes de votre site.

Est-ce que vous voyez à quoi ressemble un silo agricole ? C’est une sorte d’entonnoir géant hermétiquement fermé dans lequel on peut entreposer des produits, par exemple des graines. Chaque type de graine est stocké dans un silo différent, ce qui permet d’éviter les mélanges.

Des silos agricoles
Des silos agricoles

Le référenceur Bruce Clay s’est inspiré de cette idée pour créer le concept de siloing, une méthode efficace pour créer un bon maillage interne et une bonne structure de site web.

L’idée générale, c’est de créer des liens entre des pages qui traitent d’une thématique similaire : on rassemble ainsi des contenus construits autour de mots-clés voisins et ce faisant, on donne plus de poids à cet univers sémantique. Ça permet de mieux faire comprendre la thématique de ce groupe de pages (ou « silo ») aux moteurs de recherche.

Si on prend une comparaison culinaire, c’est un peu comme si vous commenciez à préparer une soupe : si vous mélangez toutes sortes de variétés de légumes, la soupe sera peut-être bonne à déguster mais il sera difficile de distinguer tous les ingrédients qui la composent.
À l’inverse, si vous n’utilisez qu’un seul légume en préparant par exemple une bonne soupe à l’oignon (les valeurs sûres !), n’importe qui pourra très facilement deviner que votre recette contient de l’oignon.

Quels sont les principes de base d’un bon silo ?

Un silo bien cloisonné

Chaque thématique doit être aussi étanche que possible par rapport aux autres. Ça veut dire que lorsque vous allez créer un lien interne entre deux contenus de votre site, faites en sorte de lier uniquement des articles appartenant à la même thématique. Si vous parlez de mode, proposez des liens vers vos autres contenus évoquant la mode mais évitez de faire des liens vers vos articles voyage.

Si vous adoptez cette pratique, on pourra circuler très facilement entre tous vos articles qui parlent de mode mais comme il y aura peu de liens vers la rubrique voyage, on comprendra plus facilement que la mode est un sujet à part entière, bien distinct du voyage.

À l’inverse, si vous faites des liens dans tous les sens, vos silos auront des fuites ! En se promenant d’un lien à l’autre, on passera d’un thème à un autre et les moteurs de recherche auront plus de mal à savoir de quoi vous parlez.

A surveiller

Il faut notamment être prudent…

  • Si vous affichez des articles similaires en bas de vos posts : faites attention à afficher des articles appartenant à la même catégorie plutôt que des articles aléatoires piochés sur l’ensemble de votre blog.
  • Si vous utilisez un plugin qui insère automatiquement des liens dans vos contenus (SEO Smart Links, WP Optimize By xTraffic, etc.) : en général, les liens internes sont effectués de manière totalement aléatoire ce qu’il faut mieux éviter.
  • Si vous créez un menu déroulant très complet : certains sites proposent des méga menus mélangeant des liens vers des rubriques, des sous-rubriques ou encore des articles. Tous ces liens peuvent perturber la compréhension des thématiques du site.
  • Si vous avez un widget dans votre sidebar pour afficher des articles : par exemple, si vous choisissez d’afficher des articles récents, populaires ou aléatoires, il est préférable de les trier pour ne faire apparaître que ceux de la catégorie où l’on se trouve.

Une exception

La seule exception à ce principe de cloisonnement concerne la page la plus haut placée de votre silo dans la hiérarchie. Autrement dit, si vous devez vraiment faire un lien vers une autre thématique, mieux vaut faire le lien vers la page d’accueil de cette thématique plutôt que vers un article qui s’y rattache.

En résumé

Cette image sera peut-être plus parlante : vos silos peuvent être reliés par le haut, à travers le menu de votre site qui pointe vers le sommaire de chaque rubrique.

À l’intérieur d’un même silo, vous pouvez librement faire des liens entre les articles (flèches ocre). Vous devez éviter les liens entre 2 articles appartenant à des silos différents (flèche orange). Vous pouvez cependant faire un lien entre 2 silos différents à condition qu’ils pointent vers la page la plus haut placée du silo en question, à savoir la page d’accueil de la rubrique (flèche verte).

Le siloing en SEO
Le siloing en SEO

Un silo avec une vraie landing page

En général, quand vous abordez une thématique sur votre blog, vous allez y consacrer de nombreux articles. Mais comment y accède-t-on ? Souvent, on passe par une page qui fait office de sommaire : soit c’est une page de catégorie qui affiche les derniers articles de la rubrique de manière dynamique (c’est-à-dire qu’elle se met automatiquement à jour à chaque fois qu’un article est publié dans cette rubrique), soit c’est une page de contenu classique qui inclut des liens vers les articles de la thématique en question.

Ce sommaire de votre silo est une page importante. Vous pouvez l’optimiser à travers la rédaction d’un contenu pertinent, contenant des mots-clés en rapport avec la thématique du silo.

Sur WordPress par exemple, vous pouvez renseigner une description pour chaque catégorie et l’afficher sur la page de la catégorie. C’est le choix que j’ai fait actuellement sur le blog (cf ci-dessous) mais on pourrait pousser l’optimisation beaucoup plus loin en mettant en avant par exemple les articles de référence de la rubrique.

Une description de catégorie
Une description de catégorie

Maîtriser la profondeur !

Sur un blog, il faut souvent longtemps avant d’atteindre des centaines ou des milliers d’articles. Mais sur d’autres types de sites, on peut très vite se retrouver avec un volume d’articles et de pages énorme à gérer. On doit alors apprendre à gérer la profondeur du silo :

  • D’abord, en évitant de multiplier les sous-sous-sous-rubriques. Pendant très longtemps sur le Web, on a mis en avant la règle des 3 clics : on estimait qu’un site ergonomique devait permettre d’accéder à n’importe quelle page en moins de 3 clics. Aujourd’hui, cette règle n’est plus appliquée de façon aussi stricte mais mieux vaut tout de même faire en sorte que vos contenus soient faciles d’accès. Plus un contenu est profond sur un site, plus il tend à être difficile à explorer pour les moteurs de recherche. Certaines pages stratégiques peuvent alors être délaissées.
  • Ensuite, en adaptant ses mots-clés en fonction de la profondeur des pages : par exemple, quand je suis sur le sommaire de ma rubrique « Gagner du trafic », je vais plutôt employer un vocabulaire général avec des termes comme « référencement naturel », « content marketing », « rédaction web »… À l’inverse, quand on entre dans un niveau de profondeur plus important en consultant un article de cette rubrique, on va trouver des mots-clés beaucoup plus spécifiques et précis (ceux de la longue traîne).

Installer un fil d’Ariane sur votre blog permet de mettre en relief les différents niveaux de profondeur de votre architecture.

Le fil d'Ariane sur WordPress
Le fil d’Ariane sur WordPress

Attention à la suroptimisation

Le siloing permet d’améliorer la clarté de l’architecture d’un site mais il faut faire attention à ne pas tomber dans la suroptimisation en utilisant toujours les mêmes mots-clés pour faire un lien vers une page ou en multipliant les liens nofollow au sein de votre propre site, etc.

Quand créer des silos ?

Idéalement, il faudrait créer des silos dès le lancement d’un site : chercher les mots-clés pertinents sur lesquels veut se positionner et s’en servir pour définir des thématiques et créer les rubriques du site.

Dans les faits, c’est souvent un travail que l’on effectue a posteriori quand on prend conscience de l’importance de mieux organiser ses contenus. Même si vous n’avez aucune connaissance en référencement, vous avez peut-être déjà eu envie de réorganiser vos articles dans des rubriques claires… et sans le savoir, vous avez accompli l’une des étapes d’un travail de siloing !

Réorganiser des contenus passe souvent par le fait de trier les articles dans chaque rubrique, par la rédaction de descriptions personnalisées, mais aussi par un travail sur tous les liens contenus dans les articles afin de privilégier des liens qui pointent vers des posts de la même catégorie.

Par ailleurs, on peut aussi s’interroger sur la pertinence systématique d’une structure en silo. Est-elle toujours LA solution optimale pour structurer ses contenus ? Est-il toujours nécessaire et pertinent de segmenter un site en thématiques distinctes ? Le débat reste ouvert, en particulier sur certains blogs où l’univers global a plus de valeur « stratégique » qu’une hypothétique subdivision…

Visualiser les silos

Pour les plus curieux d’entre vous, sachez qu’il existe ensuite des méthodes de visualisation de la structure d’un site qui permettent de faire ressortir les pages importantes et de mettre en avant les silos qui fuient, par exemple avec Gephi (il y a un excellent tutoriel sur le maillage interne sur GDM Pixel) ou avec l’outil Cocon.se.

Dans cet exemple tiré de Cocon.se, la page d’accueil correspond au rond vert foncé ; la page d’accueil de chaque silo est un rond vert clair et l’on visualise ensuite les « pages filles » symbolisées par des ronds oranges. Les « éventails » montrent l’étanchéité du silo : plus il y a de bleu, plus le silo fuit… Oui, on s’amuse bien quand on fait du référencement ;)

Visualisation des cocons sémantiques

Bien entendu, un blogueur amateur ne va pas entrer dans ce niveau d’optimisation (sauf s’il est passionné par le SEO !), ça n’aurait aucun sens… mais quand on gère un site dans un cadre professionnel, ce travail sur le maillage interne est un excellent levier pour améliorer la structure du site et sa compréhension par Google.


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 commentaires sur “Le siloing en référencement : la recette d’un bon maillage interne ?

  • Johanna

    Bonjour Marlène,
    Merci pour cet article très clair. Ceci dit, j’ai une question à laquelle je ne trouve pas réponse. Et tu en parles justement dans ton article mais…
    Selon toi, si j’ai 3 thématiques de silo, est-ce que je dois créer 3 pages pour ces thématiques en tant que pages (en + de la page accueil, contact etc…) ou est-ce mieux de créer 3 catégories présentées sous forme de pages ?
    Merci à toi pour ta réponse.

    Répondre à Johanna
    • Marlène

      Les deux choix peuvent être pertinents, l’appellation de WordPress (page vs. catégorie) n’est au fond qu’une base mais on peut y construire ce qu’on veut. Par exemple, si j’ai un silo « Cuisine indonésienne », je peux imaginer une page « Page » avec des termes assez génériques sur la cuisine indonésienne, dans laquelle je glisse des liens vers des articles sur des aspects plus spécifiques du sujet… tout comme je peux faire une catégorie dédiée avec une description assez complète et des articles sur le sujet dessous.

      A titre personnel, j’aurais tendance à faire un choix en fonction du volume de contenus rattachés au silo car sur un WordPress, il est plus facile « par défaut » d’organiser de gros volumes de contenu à l’aide d’une architecture catégories/articles qu’à l’aide d’une architecture pages.

      Répondre à Marlène
  • Barthelemy

    Bonjour Marlène,
    Merci pour cet article qui est très clair sur la structure en silo. A vrai dire, j’ai lu beaucoup de contenu sur le sujet, et je trouve que tu as très bien réussi à expliquer simplement le fonctionnement et les principales règles à suivre.
    Je vais lancer un blog pour mon site, sur l’univers du vin et du voyage dans les destinations viticoles, et je voulais savoir si tu pouvais éventuellement me communiquer le thème que tu as utilisé pour ton site (notuxedo.com). Est-ce un thème wordpress ? As-tu installé un plugin pour le fil d’Ariane ou bien était-ce inclus par défaut sur ton thème ? J’ai du mal à me décider sur le thème wordpress sur lequel partir pour mon blog, entre les critères de design / ergonomie et impératifs SEO. Merci par avance pour tes conseils ! Barthélémy

    Répondre à Barthelemy
    • Marlène

      Hello Barthelemy, merci pour ton commentaire ! J’ai codé moi-même le thème de mon blog et pour le fil d’Ariane, j’utilise le très bon code fourni par SEOMix. C’est rare d’avoir un thème 100% optimisé SEO, il faut souvent mettre les mains dans le cambouis pour avoir un thème vraiment clean. Il y a des thèmes qui ont une bonne base, comme Enfold qui gère notamment très bien les données structurées ; Avada offre aussi pas mal de possibilités de personnalisation. Mais même avec un bon thème de base, il faut souvent un peu de travail pour l’adapter.

      Répondre à Marlène
  • La braise

    Un bon petit article simple et pratique sur le siloing. Il est vrai qu’en faisant quelques petits réglages on-site, cela peut déjà avoir un certain impact sur son référencement seo. Mais généralement il faudra aller plus loin pour vraiment être au top et faire de bons silos. Il faudra mettre par exemple les mains dans le code notamment sur les thèmes WordPress :( ! Et honnêtement, je pense que moins de 10% des sites web ne font même pas les quelques précos lâchés dans cet article… Du coup, la voix est encore assez libre pour arriver sur certains mots clés avec une bonne optimisation interne et bien entendu, les indétrônables backlinks.

    Répondre à La
    • Marlène

      Effectivement, beaucoup de thèmes n’intègrent pas des fonctionnalités pourtant bien utiles, comme l’affichage de la description des catégories, une gestion « propre » de la pagination, un fil d’Ariane, des articles similaires paramétrables (pour rester dans une sélection propre à une catégorie et non à l’échelle du site entier), etc. Sans parler de l’utilisation même du CMS : beaucoup de gens ne savent pas se servir des étiquettes, ne savent pas paramétrer un plugin comme Yoast : la merveilleuse croyance du « J’ai installé un plugin qui gère mon référencement » ;)

      Mais personnellement, ça me va dans le sens où j’aime bien faire cet accompagnement, expliquer, former… Et même sur un site déjà bien optimisé il y a toujours des choses à faire.

      Répondre à Marlène
    • La braise

      Le référencement n’est jamais finit de toute manière, tu as bien raison :). Et puis avec notre cher ami Google, on devra toujours élaborer de nouvelles stratégies, faire attention aux changements, etc… Il n’ y a qu’à voir les nouvelles directives concernant le HTTPS en 2017.

      Répondre à La
  • Bernieshoot

    Bonjour Marlène,
    L’ exemple des silos est très parlant. Pour moi il amène des questions de « stratégie » :
    – Faut-il privilégier un silo par article, ie une catégorie par article. Par exemple sur un article annonçant une exposition photos à Paris, est-il préférable d’avoir un silo « culture » ou un silo « exposition » et un autre « photos ou mettre l’article dans un silo « exposition » et « paris ». la démarche de recherche d’un visiteur pouvant être de rechercher une exposition ou un article sur Paris …
    – Devons nous multiplier les silos, quitte à en avoir qui restent en jachère. Par exemple un silo « présidentielle 2017 » fait-il sens alors qu’il ne sera plus alimenté une fois l’évènement passé ?
    – Devons-nous privilégier un silo « chapeau » comme par exemple « Lecture » ou opter pour des silos « polars » « essai » « nouvelles » …
    Tu as une nouvelle fois abordé un vrai bon sujet.

    Répondre à Bernieshoot
    • Marlène

      Merci ! Tu as raison, ça relève purement de choix stratégiques. Par exemple, sur un blog littéraire il peut être pertinent d’avoir un silo par genre littéraire. A l’inverse, sur un blog où la lecture n’est qu’un sujet parmi d’autres, le concept de « Lecture » peut être un silo qui n’exige pas de subdivision.

      En revanche, on n’a pas « un silo par article » : il faut voir le silo comme une thématique que l’on décline dans une multitude de contenus qui nourrissent la thématique principale. Je conseille toujours d’ajouter un article à une seule catégorie et non plusieurs… et d’utiliser des systèmes comme les étiquettes/les libellés/les tags quand ils existent sur la plateforme de blogging choisie afin de créer des classements transversaux.

      Pour donner un exemple, sur mon blog voyage j’ai une rubrique « France », une rubrique « Angleterre »… mais comment faire si je veux proposer aux lecteurs des sélections réunissant des « Jolis villages », peu importe le pays ? Je crée une étiquette qui ne sera pas indexée sur Google en tant que telle (mais sera consultable par les visiteurs). Ça permet de préserver des thématiques France & Angleterre fortes, tout en permettant aux gens de faire une recherche sur la base d’un élément commun aux deux parties.

      Répondre à Marlène
    • Bernieshoot

      Merci Marlène pour ta réponse très complète,
      ton exemple est très parlant et la subtilité entre catégorie et étiquette est intéressante. Je n’en dispose pas sur la plateforme actuelle de mon blog.

      Répondre à Bernieshoot
  • Cécile

    Merci pour tes explications claires des fameux silo SEO.
    J’y suis vigilante (sur mon blog le + récent en tout cas, le 1er aurait besoin d’un peu de nettoyage, je ne l’avais pas pensé aussi cloisonné) mais je me pose toujours la question de l’expérience utilisateur. Dans certains cas le cloisonnement va être bloquant (par exemple, une boutique en ligne avec des jouets d’extérieur, des loisirs créatifs, des jeux sportifs, des jeux d’imitation… quid des recherches par âge, des classements par événements dans l’année et des jouets qui entrent dans plusieurs catégories).
    Perso, tout en gardant le silo en tête, je fait passer l’utilité pour le lecteur en 1er. Mais comme j’aime bien les choses bien rangées, j’arrive à trouver un équilibre (Google aussi a priori !).

    Répondre à Cécile
    • Marlène

      C’est exactement pour ça que j’ai mis un point d’interrogation au titre de mon article :) Il existe différentes approches du maillage interne, le siloing en est une mais il y en a d’autres, le cocon sémantique par exemple…

      Pour la gestion des âges, etc, je pense qu’il y a plein de stratégies : associer un âge à chaque produit et utiliser ensuite l’âge comme paramètre dans un filtre, au même titre qu’on peut trier par prix/par popularité, etc, par exemple ; faire un classement à deux entrées, par âge et par catégorie de produit ensuite (cf le site de Vert Baudet par exemple)…

      Quand tu regardes un site comme Zalando par exemple, tu as un univers « Futures Mamans » qui envoie vers différentes « top catégories » (par exemple, je viens de regarder et il y a entre autres un lien vers les crop-tops de la catégorie vêtements et un autre vers la lingerie qui est une catégorie distincte)… et pour voir les produits de la sélection Futures Mamans, c’est un paramètre dans l’URL « ?assortment_area=maternite »… et la page en question est en noindex, follow. Ça permet d’avoir un classement pensé pour l’utilisateur (la cible « future maman » qui peut chercher aussi bien des vêtements que de la lingerie) tout en ayant deux catégories vêtements/lingerie bien distinctes.

      Répondre à Marlène
    • Cécile

      Merci pour tes exemples très parlant :) Je voulais justement voir sur mon blog pour installer un plugin pour faire des filtres, ce serait probablement utile. Gros travail de fond sur la structure et le design… Bon pas pour tout de suite, chaque projet en son temps. ^^
      Merci encore de ta réponse, qui me donne à réfléchir à d’autres solutions !

      Répondre à Cécile
  • Aurore

    Je trouve cette méthode très utile pour les blog type Lifestyle comme le mien. Pour ma part, je l’ai fait assez naturellement, mais je me demandais quand est-il pour les sous-thématiques, c’est là où je me pose le plus de questions. Est-ce dans la catégorie culture par exemple, c’est mauvais dans un article de la sous-catégorie livre de faire référence à la sous-catégorie cinéma ?

    Répondre à Aurore
    • Marlène

      Hello, je pense pour ma part que c’est avant tout une « réflexion stratégique » à avoir. C’est un facteur que beaucoup ont tendance à oublier dans le référencement, en considérant qu’on référence tous les sites pareil/sur les mêmes bases… Même si le SEO repose sur des fondements communs à tous les sites, il y a une part de stratégie.

      Et par exemple, par rapport à ta question, je pense que ça dépend d’abord de ce que tu veux mettre en avant : la dimension culture (auquel cas ça peut être intéressant de lier livres/films et éventuels sujets culturels annexes)… ou la dimension « blog littéraire » et « blog cinéma » comme deux entités séparées. Je trouve que sur ce type de sujet, c’est plutôt intéressant de lier les deux car il existe des adaptations de livres au cinéma et vice versa, un film peut s’inspirer de l’univers d’un auteur ou un livre raconter la vie d’un réalisateur… Les liens entre les deux thématiques sont naturels et pertinents.

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.