Référencement : la longue traîne expliquée aux débutants


Si je vous dis longue traîne en pleine saison des mariages, vous pensez peut-être en premier à une mariée en robe blanche… mais la longue traîne dont je vais vous parler aujourd’hui est liée au référencement !

La longue traîne, c’est quoi ?

Sur votre site, votre trafic provient de différentes sources : il y a des gens qui vous découvrent parce qu’un autre site a parlé de vous, des visiteurs qui ont vu un lien vers votre site sur les réseaux sociaux ou dans un e-mail, certains qui vous connaissent et entrent directement votre adresse dans leur navigateur… et bien sûr, il y a tout le trafic qui provient des moteurs de recherche.

Tous les mots clés ne sont pas égaux

Quand un internaute fait une recherche sur Google, il entre un ou plusieurs mots (on dit qu’il effectue une “requête”, c’est-à-dire qu’il demande au moteur de recherche de lui trouver une information).

  • Certaines requêtes sont plus populaires que d’autres – Par exemple, le mot “WordPress” génère plusieurs millions de requêtes chaque mois sur Google en français… là où l’expression “wordpress theme photographe” génère un volume de requêtes bien plus négligeable.
  • Certaines requêtes vous amènent plus de trafic que d’autres – Votre blog est mieux référencé sur certains sujets que sur d’autres. Si vous êtes à la dixième page de Google pour une requête, vous n’aurez pas le même trafic que si vous êtes n°1 ! Ça paraît évident… mais c’est important de le rappeler pour la suite !

Dans un monde parfait, votre blog serait n°1 de Google sur des requêtes générant beaucoup de trafic. Imaginez un blog beauté qui serait n°1 de Google sur les requêtes “Blog beauté”, “Chanel”, Dior”, “rouge à lèvres”, “fond de teint”, etc. Bon, vous imaginez bien que dans la vraie vie, on ne peut pas être n°1 partout et sur tous les sujets populaires.

Un trafic à deux vitesses

Dans la vraie vie, votre trafic en provenance des moteurs de recherche se décompose en deux parties :

  • 20% de ce trafic provient d’un petit nombre de requêtes très populaires – Une poignée de requêtes sur lesquelles vous êtes très bien référencé et qui sont souvent recherchées par les internautes va vous amener un cinquième de vos visiteurs à elle seule !
  • 80% de ce trafic provient d’un grand nombre de requêtes plus spécifiques – Il y a beaucoup de requêtes plus ciblées, moins souvent recherchées, qui vont vous amener chacune un peu de trafic… mais comme elles sont nombreuses, ça représente au final la majeure partie de votre trafic.

C’est un peu comme dans le monde de la musique par exemple : il y a quelques “poids lourds” qui vendent beaucoup de disques mais qui sont peu nombreux… et surtout, des milliers d’artistes plus “confidentiels” qui vont vendre moins de disques mais qui sont tellement nombreux qu’ils génèrent beaucoup de revenus.

L'union fait la force

Quelles conséquences pour vous ?

Quand on débute en référencement, on cherche souvent à se positionner sur un mot clé, THE mot clé, une pratique encouragée par certains plugins de référencement comme WordPress SEO de Yoast qui vous invite à définir le mot clé principal de votre article. En réalité, le trafic “s’étale” sur une multitude de requêtes, formant une longue traîne… A la tête de cette longue traîne, on trouve quelques requêtes qui vous amènent chacune beaucoup de trafic ; à la queue de la longue traîne, on trouve beaucoup de requêtes plus spécifiques.

Il faut donc chercher à se positionner sur un ensemble de mots clés car l’internaute, lui, ne demandera pas toujours la même chose à son moteur de recherche. Si vous faites un article sur un rouge à lèvres framboise de chez Chanel, certains rechercheront “Chanel”, d’autres “Rouge à lèvres”, d’autres “Rouge à lèvres framboise”, d’autres “Rouge à lèvres Chanel” et pourquoi pas aussi “Bon rouge à lèvres”, “Avis Chanel”, “Rouge à lèvres hydratant” et j’en passe !

La longue traîne, l’enrobage de votre contenu

Je vois la longue traîne comme un contexte qui vient “enrober” votre thématique principale. Dans mon exemple du rouge à lèvres framboise de chez Chanel, il y a plusieurs dimensions :

  • Le rouge à lèvres.
  • La couleur du rouge à lèvres.
  • La marque du rouge à lèvres.

Chacune de ces dimensions est associée à des requêtes de recherche variées. Par exemple, si je tape “rouge à lèvres” sur Google, on me suggère déjà quelques pistes :

Google Suggest sur la requête Rouge à lèvres

Optimiser la longue traîne

Vous l’aurez compris, pour être bien référencé, il ne s’agit pas de faire un “coup de poker” en misant tout sur un seul mot clé… mais d’utiliser dans son contenu un certain nombre d’expressions que les internautes sont susceptibles de rechercher.

Par exemple, à l’heure où j’écris cet article, je suis n°1 de Google France sur la requête “Assister à un procès”. La longue traîne de cet article est constituée d’expressions plus spécifiques : “assister à une audience au tribunal de paris”, “comment assister à un procès d’assises”, “palais de justice paris audiences publiques”, “assister aux assises” et j’en passe.

Assister à un procès

Optimiser la longue traîne, c’est chercher à identifier tout ce “champ sémantique” qui entoure un thème et à y dégager les requêtes les plus intéressantes parmi les centaines de manières dont les internautes sont susceptibles d’interroger Google.

Les pros chercheront à mener un vrai travail de recherche de mots clés pertinents, de synonymes, de variantes (singulier/pluriel), à jouer sur les accords, etc. Il y a une part de calcul et une part d’intuition…

En amateur, je trouve qu’on peut se passer de telles stratégies, d’autant que le bon sens suffit à tirer quelques conclusions ;) Je pense qu’à ce stade de votre lecture, vous pouvez déduire pourquoi les blogueurs qui écrivent des articles “complets” sur un sujet ont tendance à être mieux positionnés sur les moteurs de recherche que ceux qui écrivent quelques lignes sur le même sujet.

Allez, je vous aide :

  • A l’échelle d’un contenu long, on utilise naturellement beaucoup plus d’expressions différentes que dans un article très court, sans même avoir besoin de se forcer.
  • Si vous écrivez en cherchant à répondre à la question “Qu’est-ce que mon lecteur a envie de savoir ?”, vous allez naturellement aborder le sujet en question sous différents angles… et couvrir des sujets “longue traîne” sans même y penser.

Vers un contenu plus complet…

Sur des requêtes concurrentielles ou quand on veut optimiser le positionnement d’une page de manière plus fine, étudier les mots clés “longue traîne” permet de mieux cerner les différents aspects à aborder sur un sujet précis : en étudiant (très) rapidement mon histoire de rouge à lèvres Chanel, je constate que les internautes recherchent des “avis”, le “prix”, entrent des noms de gammes (“Rouge Coco”, “Rouge Allure”, etc), veulent savoir où trouver ce type de rouge à lèvres, parlent d’autres marques, recherchent des caractéristiques précises (longue tenue, mat, hydratant, etc).

Un article qui se contente de présenter le rouge à lèvres Chanel en quelques photos et un paragraphe couvrira très peu tout ce champ sémantique par rapport à un article qui donnera un avis, le prix, les boutiques où le rouge à lèvres est vendu, sa singularité par rapport au reste de la gamme Chanel (par exemple “le rouge à lèvres Chanel Rouge Allure La Sensuelle a une teinte beaucoup plus riche que le n°32 La Ravissante”), ses caractéristiques (“on retrouve un fini mat et des propriétés hydratantes”), etc.

En matière de référencement naturel (SEO), les choses évoluent beaucoup mais ce type d’optimisation sera toujours pertinent car il tend vers un enrichissement de votre contenu. Je doute que Google pénalise un jour un site parce qu’il est “trop riche en informations”, dès lors que ces informations sont pertinentes !

Par ailleurs, proposer des articles complets est aussi un excellent moyen d’attirer un trafic ciblé sur un sujet précis. Pour ceux qui monétisent, c’est l’assurance de toucher un public réellement intéressé par le sujet et donc plus susceptible de cliquer sur des liens affiliés.

Je ne dis pas qu’il faut de manière systématique écrire 3000 mots sur chaque sujet car gardons à l’esprit que tous les thèmes ne s’y prêtent pas ! Mais je crois que cette notion de longue traîne montre tout l’intérêt qu’il y a à publier régulièrement des articles bien documentés quand on veut améliorer son référencement.

Aller plus loin

  • Je vous recommande le livre d’Olivier Andrieu : Réussir son référencement web : Stratégie et techniques SEO, véritable bible sur le référencement, qui aborde aussi bien des notions de référencement pour les débutants que des techniques plus avancées. Le chapitre 3 (“Préparation du référencement”) contient des explications détaillées sur la longue traîne.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 commentaires sur “Référencement : la longue traîne expliquée aux débutants

  • Emilie

    Bonjour Lou !
    J’ai découvert ton blog hier en recherchant des informations bah… sur comment gérer un blog et je trouve le tien, tout simplement super et très agréable à lire ! Ton style d’écriture et le design épuré de ton blog collent à merveille ! Depuis quelques semaines, je pense également à créer mon propre blog et je m’intéresse un peu plus à cet univers donc je parcours un peu le web pour me renseigner. Je sais même pas si je peux dire que j’en suis qu’au début car je n’ai même pas encore choisi de nom de domaine. J’ai décidé de laisser mon premier commentaire ici pour dire que j’ai également acheté le livre d’Olivier Andrieu début août, et qu’il est vraiment super si on veut apprendre et approfondir ses connaissances en SEO :) . C’est le cas pour moi, j’ai fait un Master web et langues mais on n’a (vraiment) pas beaucoup étudié le référencement naturel malheureusement ! Et comme je suis en recherche de travail dans le domaine du web et que le référencement naturel (et payant) est très important dans ce secteur, me voilà à me cultiver encore plus (et d’après ce que je peux voir, ton blog regorge d’informations utiles pour moi sur des sujets que je ne maîtrise pas encore entièrement ou pas du tout).

    En gros pour résumé le résumé (parce que j’ai un peu fait ma 3615MyLife là haha), tu as une nouvelle fidèle lectrice :D

    Emilie

    Répondre à Emilie
    • Marlène

      Merci beaucoup Émilie ! Tu fais les choses bien en choisissant de te renseigner sur le référencement avant même de lancer ton blog ;) Ça peut devenir un super argument dans le cadre d’une recherche d’emploi, j’ai d’ailleurs prévu d’aborder le sujet au mois de septembre (comment parler de son blog en entretien, etc). Bienvenue ici et bon courage dans tes recherches !

      Répondre à Marlène
  • SebG

    Merci pour cet article. J’essaie petit à petit de faire connaître mon petit blog que je fait car ça m’amuse et j’avoue que je suis un peu perdu dans toutes les subtilités de cette blogosphère.
    j’essaie de publier un peu plus souvent, ça aidera déjà un petit peu. Même si c’est très peu.
    Ensuite pour les mots clés, j’ai encore du boulot. j’espère que j’arriverai à décoller un petit peu. Mon but n’est pas la monétisation, mais le partage de mes petites expériences culinaire car c’est quand même mieux de savoir qu’on est lu et que des gens apprécient ce que l’on fait.
    Je vais essayer d’appliquer ces conseils. alors merci.

    Répondre à SebG
    • Marlène

      Je comprends tout à fait ton point de vue. C’est vrai qu’au-delà du référencement “pour être bien classé sur Google”, faire venir des visiteurs est un challenge pour garder la motivation d’écrire et entretenir son envie de partager !

      Répondre à Marlène
  • bonsvoyagesetc

    Je suis bien contente d’être tombée sur ton article. Je suis un master en ligne en espagnol, j’ai beau être bilingue, j’avais du mal à comprendre et je dois rendre un exam sur le SEO cette semaine :/ Ton explication est parfaite. Merci!!

    Répondre à bonsvoyagesetc
  • Manu WebMarketing

    Excellent article et très bien expliqué !!

    Répondre à Manu
  • PLK de Noétique

    Merci pour ces confirmations et explications. je me doutais ;-) que ” visiblement, c’est que Google prend aussi en compte le « passé » du site web. Si c’est un site qui a déjà prouvé sa qualité par le passé, le titre se verra donner beaucoup plus d’importance.”..

    Répondre à PLK
    • Marlène

      C’est assez logique quand on y réfléchit. Si le site se maintient dans le temps et que ses indicateurs sont bons (= les visiteurs restent dessus, le contenu est riche, etc), sa fiabilité augmente !

      Répondre à Marlène
  • Délia

    Encore un article intéressant ! J’avoue ne m’être jamais posé la question du référencement, mais l’ignorer ne m’a pourtant pas porté préjudice, faut croire que dans mes interminables pavés je tape les bons mots, je suis plutôt bien référencée sur google.
    Les titres pèsent plus “lourd” dans le référencement que le contenu de l’article d’ailleurs? (tu es un peu mon maître Yoda des tips internet, alors tant qu’à savoir ;) …)
    Bisous!

    Répondre à Délia
    • Marlène

      En fait, comme souvent avec l’ami Google, rien n’est simple et évident :) Le titre, dans l’absolu, a de l’importance mais en général, si le contenu ne suit pas, ça ne rendra pas ton référencement génial par miracle. Google est capable de détecter certains comportements de l’internaute, par exemple le fait qu’après une recherche il ouvre une page puis revienne sur le moteur de recherche pour ouvrir une autre page. Ce genre de signe lui laisse entendre que le premier contenu n’a pas répondu aux attentes du visiteur… ce qui le pousse à aller voir un autre site. Typiquement, on peut donc se dire qu’un site qui fait du teasing avec un titre alléchant mais sans rien poster derrière ne va pas être très bien vu :)

      Là où rien n’est simple, c’est que certains ont fait des tests en publiant un article avec juste un titre pertinent et une image en guide de contenu… et se sont retrouvés en excellente position sur Google. La raison, visiblement, c’est que Google prend aussi en compte le “passé” du site web. Si c’est un site qui a déjà prouvé sa qualité par le passé, le titre se verra donner beaucoup plus d’importance.

      Répondre à Marlène
    • Délia

      Merci pour ta réponse ! :)

      Répondre à Délia
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.