Pourquoi faire un blog à l’ère des réseaux sociaux ?


On entend depuis 10 ans que « les blogs sont morts » et pourtant, leur succès ne se dément pas et ils font de plus en plus souvent partie intégrante des stratégies de visibilité des marques, à travers des partenariats ou des campagnes d’articles sponsorisés. Mais cette affirmation a le mérite de soulever une vraie question : pourquoi faire un blog à l’heure où les réseaux sociaux semblent avoir pris le dessus ?

Est-ce encore pertinent de s’investir et d’investir sur un support que l’on dit vieillissant voire déjà périmé ? Voilà quelques éléments à considérer dans ce débat !

Ligne décorative

Blogs et réseaux sociaux ne s’inscrivent pas dans la même temporalité

Il est assez normal de se demander pourquoi faire un blog quand on sait à quel point ça va demander du temps : on veut « rentabiliser son investissement », en retirer un bénéfice suffisant par rapport à toute l’énergie investie… et c’est bien naturel !

Justement, un blog s’inscrit dans une temporalité différente de celle des réseaux sociaux. Sur les médias sociaux, les contenus ont une durée de vie plus éphémère et les solutions pour remonter dans le passé sont souvent assez limitées : si l’on souhaite par exemple consulter des statuts postés il y a plusieurs années sur Facebook, on ne peut pas dire que le réseau vous facilite la tâche.

À l’inverse, sur un blog, développer sa visibilité prend souvent davantage de temps mais un contenu peut encore trouver son public des mois voire des années après sa publication. Vous avez par ailleurs la liberté de le mettre à jour si vous le souhaitez, de le republier à une date récente ou de le remettre en valeur

Ça rend les blogs et les réseaux sociaux très complémentaires.

On ne prend pas la parole de la même manière sur un blog

Votre blog est un espace que vous contrôlez (presque) de A à Z. Lorsque vous prenez la parole en publiant un article, vous êtes maître de ce que vous postez, supprimez, modifiez, de ce que vous rendez visible ou invisible.

Par comparaison, sur un réseau social, vous ne maîtrisez pas toutes les arcanes de votre visibilité. Par exemple, la portée de vos contenus et l’engagement qu’il suscite peuvent varier considérablement en fonction du moment où vous publiez.

Le réseau social peut décider subitement de modifier son algorithme pour réduire la visibilité de vos contenus, exigeant de faire des investissements publicitaires pour garder une présence en ligne stable (coucou Facebook/Instagram). Un réseau social peut aussi changer subitement les règles du jeu en matière de monétisation (coucou YouTube).

En bref, sur les réseaux sociaux, vous restez tributaire d’une entreprise qui tient les rênes et qui, au fond, n’a pas de réelle obligation à votre égard. Je pense par exemple à la situation vécue par Camille, blogueuse voyage sur L’Oiseau Rose, qui s’est fait pirater son compte Instagram récemment.

53000 abonnés, plus de 1600 photos partagées en 5 ans… qui partent en fumée, sans obtenir de réponse valable de la part d’Instagram. Elle a heureusement un blog qui lui permet de garder le contact avec sa communauté, d’expliquer la situation… mais si ce n’était pas le cas, elle aurait perdu tout son investissement en ligne en quelques secondes.

Sans diaboliser pour autant les réseaux sociaux qui offrent de belles opportunités d’échanger, il me semble important de garder à l’esprit que ce sont des comptes dont vous êtes seulement « locataire »… là où sur un blog, vous fixez les règles du jeu.

Pourquoi faire un blog à l'heure des réseaux sociaux ?
Pourquoi faire un blog à l’heure des réseaux sociaux ?

Construire sa marque personnelle dans le temps

Sur de nombreuses thématiques, votre visibilité et votre image dépendent des contenus que vous publiez… aussi bien sur les blogs que sur les réseaux sociaux. Vos articles, comme vos statuts et autres publications, contribuent à vous donner une certaine personnalité, un certain ton ou valorisent votre expertise sur un sujet.

Selon votre thématique et la cible que vous visez, les réseaux sociaux vont avoir plus ou moins de poids. Mais le blog restera relativement indépendant des modes… un atout pour construire votre « marque » dans le temps.

Créer un « capital confiance »

Il y a toujours des sujets ou des cibles qui vont avoir besoin de s’informer sans se contenter d’une vidéo ou d’un simple statut de quelques lignes : on ne se trouve pas toujours dans une situation qui permet de regarder une vidéo, on a parfois besoin d’explications plus approfondies… sans négliger aussi la notion de « confiance ».

Il y a beaucoup de sujets, encore aujourd’hui, sur lesquels les gens feront davantage confiance à ce qui est publié sur un site ou un blog plutôt qu’à un statut Facebook ou à un tweet.

Les réseaux sociaux peuvent être un levier extrêmement puissant et intéressant pour envoyer du trafic vers votre blog ou votre site mais ne sont pas toujours suffisants pour apporter à votre communauté tout ce qu’elle recherche (de la même manière qu’un blog n’est pas toujours suffisant pour répondre aux attentes de sa communauté).

Le blog, un piège à trafic

Quand vous arrivez à attirer un internaute sur votre blog, il se retrouve chez vous… et vous disposez donc d’une liberté infinie sur les actions que vous pouvez lui proposer. Des contenus intéressants et répondant à ses attentes, la possibilité de s’inscrire à une newsletter, de faire un achat en ligne ou de solliciter vos services…

De même (et c’est un aspect qui concerne surtout les professionnels), vous pouvez analyser de manière très fine le comportement des internautes qui viennent sur votre site : vous pouvez étudier la façon dont vos visiteurs interagissent avec votre design, essayer de mieux comprendre leurs centres d’intérêt pour leur apporter de meilleures réponses…

On en revient un peu au même point : sur votre blog, vous êtes chez vous et à ce titre, vous avez plus de liberté que sur un réseau social qui n’a pas forcément intérêt à vous donner toutes les données qu’il collecte au sujet de vos abonnés.

Mains de femme sur un clavier

Faire un blog, ou la possibilité de gagner de l’argent

Faire un blog, c’est bénéficier d’un support que vous avez la possibilité de rentabiliser si vous le souhaitez : soit de manière directe (liens d’affiliation, publicité, vente de formations ou d’ebooks), soit de manière indirecte en utilisant ce blog comme une source de visibilité pour votre site e-commerce ou les services que vous proposez par exemple.

Les réseaux sociaux sont encore en retard à ce niveau et c’est assez récemment qu’Instagram a introduit la possibilité pour les marques de développer le shopping directement via le réseau.

Mais là encore, votre mise en avant sur les réseaux sociaux est tributaire d’un investissement publicitaire qui ne peut pas être éternel (sauf en rêve !), là où les articles de blog rédigés peuvent continuer à générer du trafic et des opportunités business bien au-delà de leur date de publication.

Pourquoi opposer blogs et réseaux sociaux ?

Souvent, les débats qui annoncent la mort des blogs établissent une opposition entre « le vieux blog, support de communication vieillissant » et « les réseaux sociaux, lieu où se déroulent les conversations ». Comme si l’un était prisonnier de son immobilisme et que l’autre capitalisait le dynamisme.

En réalité, ces deux supports d’expression possèdent chacun leurs atouts et leurs limites et c’est en les associant intelligemment que l’on maximise souvent l’impact de sa présence en ligne. Et dans ce débat, le blog est loin d’avoir dit son dernier mot !

Bien sûr, il y a des exceptions : des personnes, des marques qui développent une notoriété conséquente exclusivement par les réseaux sociaux et/ou s’affranchissent totalement d’un site ou d’un blog… Je pense à MinuteBuzz, bien sûr, dont le site n’est plus qu’une passerelle vers les réseaux sociaux ; à des artistes, comme Martin Solveig, qui font la même chose ; à des YouTubeuses, comme Chloé Bleinc et son demi-million d’abonnés sur Instagram/+270000 sur YouTube mais qui n’a pas de blog…

J’ai l’impression que ça concerne souvent des gens ou des marques qui touchent une cible jeune, plus à l’aise sur un mobile que sur un PC, plus nomade aussi… ou des types de contenus que l’on consomme sur le pouce. Je pense, dans l’immédiat en tout cas, que ce n’est pas un choix qui peut convenir à tout le monde !

Que pensez-vous de ce débat sur le rapport entre blogs et réseaux sociaux ? Est-ce que pour vous l’un des deux prend le dessus ?

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

16 commentaires sur “Pourquoi faire un blog à l’ère des réseaux sociaux ?

  • (L'autre) Véro

    Ma réponse sera forcément biaisée, j’a créé mon blogue en 2004, Facebook portait encore des couches ;)
    Aujourd’hui, j’ai une relation amour-haine avec Facebook, j’adore Twitter pour mon usage pro et perso (mon côté journaliste qui revit la folle époque des fils de presse?), je décompresse avec Instagram (qui me fait voyager et me donne résolument faim) et Pinterest a un effet trou noir sur moi, si je m’en approche, le temps se distortionne et trois heures ont disparu avant même que j’ai fini d’écrire recette de gateau aux carottes… (et dire que je suis gestionnaire de contenu au bureau laisse présager de tout le temps infini que je perds sur tous ces petits bouts d’Internet ah ah)
    Mais dans aucun des cas, ils ne surpassent le blogue pour moi. Ils me servent à bien des choses, mais pas comme les blogues me servent. Pas comme ils servent non plus dans mon emploi d’ailleurs. Ce sont différents outils de communication, de marketing, de relations publiques dont je peux me servir pour remplir mon mandat. On a rarement juste un marteau dans son coffre à outil après tout ;)

    Répondre à (L'autre)
    • Marlène

      C’est une belle comparaison et une belle vision des choses ! A chaque situation le bon outil… et certains qui sont plus polyvalents que d’autres !

      Répondre à Marlène
  • MILLA - La Galerie, Blog de Voyages

    Pour ma part la question ne s’est jamais posée de la raison d’avoir un blog !!! Par contre ce sont les réseaux sociaux que je questionne, j’ai mis une éternité à comprendre leur intérêt (je suis plus proche du 3e Age sur ces points là…). La preuve, mon pauvre compte instagram (intagram.fr/lagaleriemilla/) mis à jour que rarement (en plus d’avoir raté le coche de le développer avant la mise à jour d’algorithme!). Dans le domaine du voyage, il est nécessaire d’avoir le blog pour raconter son périple, donner les infos pratiques, et laisser une trace, même des années plus tard. Je ne vois pas du tout comment les réseaux pourraient faire cela !

    Répondre à MILLA
    • Marlène

      Je pense parfois à cette histoire de « timing » par rapport aux algorithmes car clairement, il y a quelques années, on pouvait très vite développer un compte alors qu’aujourd’hui, c’est devenu beaucoup plus laborieux pour les petits nouveaux !

      Répondre à Marlène
  • Stef

    J’ai lu avec intérêt ton article, très utile pour moi qui vient de lancer mon blog. J’ai un peu le parcours inverse des autres, j’ai commencé par Instagram il y a un an et demi, puis décidé de lancer mon blog il y a quelques jours. Je l’ai fait pour répondre aux besoins que ressentaient mes abonnés sur Instagram, et je confirme que le blog est bien complémentaire des réseaux sociaux. On vient y chercher d’autres choses, essentiellement de l’information « authentique ».
    Instagram dans mon cas est plus une vitrine, un moyen d’exposer mon travail. Cela m’a permis de construire une belle communauté avec laquelle je partage des moments, et par laquelle j’ai fait de très belles rencontres personnelles et virtuelles avec d’autres passionnés comme moi.
    Sinon je suis fan de ton blog, qui m’a énormément aidé dans la construction du mien, et qui continue à m’aider ! Merci Marlène !

    Répondre à Stef
    • Marlène

      Bonjour Stef, très intéressant de lire le témoignage de quelqu’un qui a lancé son blog dans un second temps ! Compte tenu du sujet, je pense effectivement qu’un blog peut être un bon levier pour « aller plus loin », proposer des conseils un peu plus poussés. Ton compte Instagram est très sympa, je me suis abonnée !

      Répondre à Marlène
  • Liberty Riveter

    Dans mon cas personnel, très clairement, le blog prend le dessus sur les réseaux sociaux (et à vrai dire, je n’investis pas vraiment mes réseaux sociaux : twitter et facebook ne me servent qu’à relayer mes articles; j’aime bien Instagram, je tiens un compte conjointement avec mon copain, mais nous ne l’alimentons qu’une fois par semaine et, en plus, Instagram ne me réussit pas psychologiquement parlant, lol : quand j’y vais trop, je finis par être atteinte du syndrome  » tout le monde a une meilleure vie sauf moi, ouin ouin !! »

    Le blog, c’est mon terrain de jeu. J’ai toujours rêvé de bosser au sein d’un magazine féminin, d’être payée pour écrire des articles drôles et percutants. Alors, comme je n’arrive pas à réaliser ce rêve, eh bien, j’ai crée mon blog et je peux laisser libre cours à ma créativité.

    Avec un blog, seul(e) toi, connaît tes chiffres et il y a donc ce sentiment que le tout venant peut atterrir sur ton blog et le lire sans avoir de jugements à cause des chiffres.
    Sur les réseaux sociaux, les gens ont toujours l’impression que si tu n’affiches pas des chiffres impressionnants, cela veut dire que tu n’es pas dans le coup, que ton contenu est moins bon.

    Répondre à Liberty
    • Marlène

      Ton témoignage est intéressant car je n’ai pas forcément pensé à cette vision des choses (le côté « frustration de la vie des autres », par exemple, ou le côté « on ne te juge pas sur des chiffres »).

      Par ailleurs, je ne sais pas s’il faut rêver devant ce journalisme, je pense qu’un blog offre paradoxalement beaucoup plus d’opportunités de montrer l’étendue de son talent (quand on en a) : il n’y a pas les mêmes contraintes éditoriales car quoi qu’on en dise, un magazine féminin dépend des annonceurs qui paient des pages de pub à l’intérieur, il n’y a pas de contrainte de sujet, de style, etc. Ou quand il y en a, c’est toi qui te les imposes et non un tiers, ce qui change tout.

      Répondre à Marlène
  • tania

    comme tu l expliques bien ces 2 médias n ont pas la même temporalité et même objectifs
    pr moi il n y a pas photos c est le blog ma charpente, la base
    les rs sont annexes
    me concernant sans le blog je ne serais pas sur les rs

    Répondre à tania
    • Marlène

      Je pense que c’est encore le cas pour beaucoup de gens, que le blog soit « la charpente » :) Mais je ne peux que constater que ce n’est plus aussi systématique, c’est intéressant de voir comment ça va évoluer.

      Répondre à Marlène
  • Maman Lempicka

    Article intéressant et très belle analyse que j’ai lue avidement, moi qui ai fait le choix d’une présence minimale sur les réseaux pour privilégier mon blog, même si j’ai conscience que ce choix ne soit pas des plus modernes et me ferme certaines portes.

    Répondre à Maman
    • Marlène

      J’ai fait ce choix aussi… mûrement réfléchi ! J’ai eu par le passé un site très « social » (avec un forum, une page Facebook, une activité intense à coup de plusieurs centaines de commentaires à modérer par jour)… et c’est épuisant moralement, à la longue. On se sent en permanence « connecté » ou du moins, obligé de garder un œil sur les plateformes sociales surtout si le sujet a une forte propension à « partir en live » avec des réactions épidermiques :)

      Paradoxalement, c’est aussi très enrichissant car on construit une véritable communauté, avec des échanges souvent passionnants : ça nous inspire et ça nous motive. En fait, tout l’enjeu serait de maintenir ça à un niveau « acceptable ». Pour ma part, mon site marchait tellement bien que ça avait très vite pris des proportions énormes à gérer !

      Je te rejoins sur le fait que ça ferme des portes et c’est parfois frustrant. Je suis souvent, depuis la création de mon blog, passée à côté d’opportunités qui me correspondaient pourtant totalement mais qu’on ne m’a pas proposées faute de présence sur les réseaux sociaux. C’est toujours un peu dommage de te dire que tu as une belle communauté mais que les marques privilégient un bête chiffre sur un réseau. D’autant que ça crée une « inégalité » en fonction de ton ancienneté car aujourd’hui, il est beaucoup plus difficile d’atteindre les chiffres faramineux que l’on pouvait avoir il y a 5 ans en se lançant.

      Répondre à Marlène
  • Ornella

    Comme d’habitude, un article très intéressant !

    Répondre à Ornella
  • Camille - L'Oiseau Rose

    Hello !
    Je me permets de réagir étant donné que tu mentionnes ma péripétie avec Instagram. Et j’ai envie de confirmer ton propos…
    Mon blog est en effet une base solide sur laquelle je peux m’appuyer suite au piratage de mon compte Instagram. J’ai toujours privilégier mon blog d’ailleurs, car les modes passent sur les réseaux sociaux (il n’y a qu’à voir la chute impressionnante de Snapachat – suivant pourtant un engouement de folie).
    J’utilise les réseaux sociaux comme une porte d’entrée sur mon blog finalement… Une image, un « live », qui donnera envie d’en savoir plus et de préciser les choses via des articles plus détaillés ;)

    Répondre à Camille
    • Marlène

      Hello Camille, je n’ai pas pu m’empêcher d’être marquée par ta mésaventure car au-delà du côté « branding » frustrant, un compte Instagram devient aussi, au fil du temps, une trace de ce que l’on a vécu. C’est, je crois, une bonne piqure de rappel sur la « solitude » de l’utilisateur face à ces géants du web… et une incitation à généraliser la double-authentification, que beaucoup de membres ne pensent pas à activer pour se protéger un tant soit peu du piratage !

      J’espère en tout cas que cette histoire ne te portera pas trop préjudice. Merci d’être passée faire un tour ici !

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.