Que faire si vous êtes victime d’une usurpation d’identité sur Facebook, Twitter ou VK ?


L’usurpation d’identité est toujours un phénomène traumatisant pour les personnes qui en sont victimes. Soudain, vous découvrez que quelqu’un a volé des photos de vous et s’en sert pour se faire passer pour vous sur le web, en utilisant votre nom. Parfois, il s’agit d’une vengeance ; parfois, d’un stratagème visant à dérober des informations personnelles ou bancaires…

Mais comment réagir en cas d’usurpation d’identité sur les réseaux sociaux ? Des conseils dans cet article !

Usurpation d’identité sur Facebook

Lorsque vous possédez un compte Facebook, il est possible de signaler une usurpation d’identité de cette façon :

  • Cliquez sur les points de suspension à côté du bouton « Contacter » sur le profil de l’imposteur.
    Signaler un profil Facebook
    Signaler un profil Facebook
  • Choisissez « Signaler » puis « Signaler ce profil ». On vous proposera ensuite l’option « Il usurpe mon identité ou celle d’une personne que je connais ».
    Usurpation d'identité sur Facebook
    Usurpation d’identité sur Facebook
  • Vous devrez alors choisir la situation qui correspond : vous êtes victime de l’usurpation, celle-ci concerne un(e) ami(e) ou une célébrité.

Facebook vous propose ensuite différentes possibilités d’action en fonction de votre situation :

  • Bloquer ou masquer la personne : ces solutions n’ont guère d’intérêt en cas d’usurpation car si vous ne voyez plus le profil, les autres personnes continueront à le voir et ça n’empêchera donc pas l’imposteur de tromper vos proches par exemple.
  • Envoyer un message à un ami : si c’est un ami qui est concerné par l’usurpation d’identité, Facebook vous propose de le prévenir afin qu’il agisse directement.
  • Soumettre une demande d’examen du profil à Facebook : vous devez indiquer le nom de la personne dont l’identité est usurpée, puis envoyer l’information à Facebook.

Le réseau social peut par la suite vous demander d’envoyer une copie d’une pièce d’identité afin de prouver que vous êtes « authentique ». Vous êtes informé des suites données à votre demande dans votre Espace Assistance Facebook.

Signaler une usurpation d’identité sans compte Facebook

La méthode ci-dessus fonctionne si vous avez un compte Facebook… mais aussi si vous avez accès au profil de l’usurpateur. Or, ce n’est pas toujours le cas car la personne peut justement vous bloquer pour vous empêcher d’agir. Dans ce cas, je vous conseille une seconde méthode.

  • Déconnectez-vous de votre compte Facebook si nécessaire puis accédez au formulaire de signalement d’une usurpation d’identité sur le site de Facebook.
  • Choisissez l’option qui vous correspond (en général, ce sera « Quelqu’un a créé un compte usurpant mon identité ou celle d’un ami ») puis indiquez que vous ne possédez pas de compte Facebook. Précisez si vous êtes la victime ou si vous signalez l’imposture au nom de la victime. Notez que vous ne pouvez signaler une usurpation d’identité que pour vous-même ou pour une personne que vous représentez légalement.
  • Remplissez ensuite les informations demandées (votre nom, l’adresse du profil de l’imposteur, son e-mail s’il est accessible) et joignez impérativement une copie de la pièce d’identité de la victime.

Sous 48 à 72 heures en moyenne, Facebook entrera en contact avec vous pour vous confirmer la suppression du ou des profil(s) posant problème : « Nous comprenons votre inquiétude. Nous avons désactivé les comptes que vous nous avez signalés. Cela signifie qu’ils n’apparaîtront plus dans les résultats de recherche et que leur contenu ne pourra plus être consulté ».

Usurpation d’identité sur Twitter

La procédure sur Twitter exige d’envoyer un bon vieux fax, c’est là la principale difficulté de la méthode dans la mesure où aujourd’hui, le fax est de moins en moins utilisé. Heureusement, il y a des solutions ! La première étape se passe sur Twitter.

  • Accédez au formulaire de signalement d’une usurpation d’identité.
  • Choisissez l’option « Un compte prétend être le mien ou celui de quelqu’un que je connais » puis le cas qui s’applique (vous êtes la victime ou vous effectuez le signalement pour un tiers). Remplissez ensuite l’ensemble des informations demandées (votre nom, le nom du compte concerné, vous pouvez aussi préciser de quelle manière cette personne se fait passer pour vous).

Après cette procédure, Twitter vous attribue un numéro de ticket. Dans mon cas, j’ai ensuite dû préparer une pièce d’identité afin de l’envoyer à leurs services… par fax ! Si c’est aussi ce que l’on vous demande, vous pouvez créer un simple document Word avec :

  • L’en-tête « Attention: Business and Platform Policy, Twitter Inc. – User Impersonation » (il indique que la demande concerne une usurpation d’identité).
  • « Ticket number #XXXXX » (remplacez les XXXX par le numéro de ticket qui vous a été attribué).
  • « Account to delete: https://www.twitter.com/nomdelimposteur  » (l’adresse du profil dont vous demandez la suppression).
  • Un scan de votre pièce d’identité.

Vous devez faxer ce document à Twitter au 415 865 5405 (numéro américain). Si vous n’avez pas de fax, vous pouvez utiliser le service en ligne FaxZero.com (l’option gratuite fonctionne très bien). Remplissez votre nom et votre e-mail, le nom de Twitter et leur numéro de téléphone, ajoutez votre pièce jointe et cliquez sur « Send free fax ». Le site vous envoie une demande de confirmation par e-mail, il suffit de cliquer sur le lien pour valider l’envoi du fax.

Ensuite, patience. Lorsque j’ai eu recours à cette méthode pour un jeune acteur victime de multiples usurpations d’identité, il a fallu attendre 8 jours pour que Twitter supprime les faux profils.

Signaler une usurpation d'identité sur les réseaux sociaux
Signaler une usurpation d’identité sur les réseaux sociaux

Le cas particulier du site VKontakte

VK est un réseau social assez méconnu en Europe de l’Ouest mais qui fait fureur en Russie et accueille tout de même quelques centaines de millions d’utilisateurs. Il présente la particularité d’être très protecteur vis-à-vis de ses membres. Pour signaler une violation, il faut vous inscrire sur le site puis contacter le support technique en cliquant sur « Help » dans le menu en haut de page. Le site n’étant pas disponible en français, vous devez entrer un mot dans le champ de recherche, par exemple « Impersonation » (qui signifie « usurpation d’identité »). La FAQ ne vous proposant aucune aide associée à ce mot-clé, cliquez sur « None of these solutions fit my problem ».

Contacter le support technique de VK

Expliquez ensuite le problème (en anglais) et cliquez sur « Attach » pour joindre une copie de votre pièce d’identité. Si vous êtes la victime, la situation est relativement simple et il faut saluer la réactivité du support de VK qui, en moins de 24 heures, supprimera le profil concerné. En revanche, si vous signalez la violation pour un tiers, VK aura cette demande pour le moins originale : il faudra non seulement envoyer une copie de la pièce d’identité du tiers mais aussi photographier le tiers devant la conversation avec le support technique !

Contacter le support technique de VK

Une fois cette preuve reçue, le support technique supprimera le compte concerné en quelques heures.

L’usurpation d’identité est un problème grave qui peut avoir de nombreuses conséquences si l’imposteur profite de la supercherie pour diffuser de fausses informations, récupérer des données personnelles ou bancaires. Aussi, n’oubliez jamais que vous pouvez porter plainte si ce type de situation vous arrive.


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

8 commentaires sur “Que faire si vous êtes victime d’une usurpation d’identité sur Facebook, Twitter ou VK ?

  • emma

    Bonjour suite à un verrouillage d’un compte sur twitter, ils m’ont demandé d’envoyer une pièce d’identité.. après l’avoir fait j’en regrette et j’ai peur de ce que twitter pourrait en faire, avez vous des conseils ?

    Répondre à emma
    • Marlène

      Bonjour Emma, je chercherais du côté des mentions légales : chaque utilisateur doit normalement disposer du fameux « droit d’accès » aux informations le concernant et en général, les mentions légales spécifient comment l’exercer.

      Répondre à Marlène
  • Houda

    Je suis victime d’une usurpation d’identité sur Twitter. Mon ex un créé un compte en mon nom et y a publié des photos intimes. Vivant dans un pays Arabo-musulman, je risque gros côté travail, famille…
    J’ai essayé de contacter le support de Twitter mais en vain. Même après leur avoir envoyé toutes les pièces d’identités possibles (carte d’identité, passport et permis de conduire)
    Voici leuro réponse:
    Thank you again for taking the time to report this to us. I have investigated the account and have determined that it is not in violation of our impersonation policy. I realize this may be frustrating, and I hope this won’t deter you from reporting potential violations to us in the future.

    Répondre à Houda
    • Marlène

      Bonjour Houda, si la méthode « douce » ne marche pas, il n’y a qu’en engageant une action en justice que ça pourra faire bouger Twitter (si la justice exige le retrait des photos, ils doivent s’y plier)… mais je sais que d’un pays à l’autre, ce n’est pas toujours simple de faire valoir ses droits :/ Bon courage en tout cas.

      Répondre à Marlène
  • fanny

    Je viens de recevoir un mail de VK qui me dit que mon compte a été piraté et en effet en allant sur le profil ce n’est pas moi. Du coup, il faut créer un nouveau profil et signaler celui-ci ?
    Merci de ta réponse car c’est la première fois que ça m’arrive et ça me stresse beaucoup !

    Répondre à fanny
    • Marlène

      Hello, oui la dernière fois que je l’ai fait il fallait absolument avoir un profil sur le site pour pouvoir les contacter. J’espère que ça va se résoudre vite pour toi !

      Répondre à Marlène
  • Gautlang

    Merci pour cet article. Pour Facebook la seconde méthode s’impose aussi dans le cas où l’usurpateur a mis le compte de la victime comme indésirable. Ce qui empêche la victime d’accéder au compte créé par l’usurpateur et donc de faire le signalement. Un de mes contacts vient d’être victime d’une telle manœuvre.

    Dans le même registre une personne utilise, comme identifiant Facebook, une adresse courriel qui est propriété d’une association dont je suis l’un des administrateurs. Cette association reçoit donc tous les courriels envoyés par Facebook qui devraient être adressés à cette personne. J’ai signalé le problème à cette personne mais elle n’a rien voulu entendre et a fini par mettre la page Facebook de l’association en indésirable, ce qui me permettait plus ni de la contacter, ni de signaler à Facebook le problème. Je suis donc passé par mon compte personnel pour faire le signalement mais malgré plusieurs messages Facebook n’a rien fait ni répondu.

    Enfin, j’ai vu le cas d’une personne qui publiait des propos désobligeant sur une autre, mais qui avait pris la précaution de mettre encore une fois la victime en indésirable, de façon à ce que cette victime ne puisse accéder à ces propos désobligeants. D’où la nécessité de consulter Facebook en mode déconnecté pour vérifier si l’on n’est pas victime d’usurpation, de malveillance ou autre violation de la loi.

    Répondre à Gautlang
    • Marlène

      Merci pour le retour d’expérience notamment quand on se retrouve bloqué par la personne qu’on cherche à dénoncer. Le signalement concernant l’adresse e-mail usurpée a-t-il été fait via ce lien ? Avec l’option « Je ne peux pas ajouter mon adresse électronique à mon compte, car elle est déjà utilisée » ? Comment la personne a-t-elle pu valider un compte avec une adresse qui n’est pas la sienne ? Piratage ?

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.