Pourquoi trouver un angle journalistique est essentiel pour être lu

Pourquoi trouver un angle journalistique est essentiel pour être lu



Il y a quelque temps, un lecteur m’a dit qu’il n’éprouvait pas de difficultés à identifier le sujet de son blog mais avait davantage de mal à trouver un angle journalistique pour rédiger ses articles.

Choisir un angle de rédaction est effectivement une composante essentielle pour être lu. Mais de quoi s’agit-il et comment y parvenir ? C’est ce que nous allons aborder dans cet article.

L’angle journalistique : définition et intérêt

Le point de départ de la réflexion sur l’angle journalistique réside dans le fait que l’on ne puisse pas traiter un sujet dans son ensemble et avec tous les prismes d’analyse et de compréhension possibles à la fois.

Même si vous êtes une encyclopédie ayant pour vocation de proposer une approche aussi complète que possible sur un sujet, vous allez néanmoins faire des choix : par exemple, le choix d’être sérieux, le choix d’être factuel, le choix de se limiter à présenter des informations documentées qu’il est possible de prouver, le choix d’adopter une certaine neutralité indépendamment des points de vue politiques ou religieux.

Si vous consultez par exemple les critères d’admissibilité d’un article sur Wikipédia, vous constaterez que la notion de neutralité est bien spécifiée.

Il faut donc distinguer deux notions : le sujet, qui est le thème sur lequel vous allez écrire ; l’angle journalistique, qui est la façon de l’aborder, le type d’information que vous allez mettre en relief.

Choisir un angle journalistique : mettre l'accent sur certaines informations
Choisir un angle journalistique : mettre l’accent sur certaines informations

Prenons l’exemple d’un sujet culturel : Madonna sort un nouvel album. À partir de ce même sujet, on peut imaginer différents angles journalistiques en fonction du support qui évoque cette information.

  • Site d’actualité musicale généraliste : « ZYX, le nouvel album de Madonna, sort aujourd’hui »
  • Site musical indépendant « engagé » : « Nouvel album de Madonna : comment les majors formatent la musique du 21e siècle »
  • Média spécialisé dans l’économie : « Streaming, synchronisations, ventes, où en est l’industrie de la musique aujourd’hui ? »
  • Site people : « On a écouté l’album de Madonna : flop ou bonne surprise ? »
  • Tabloïd bien trash : « Madonna signe sa fin de carrière avec ZYX »
  • Presse régionale : « Madonna donnera un concert à Paris le 28 avril »
  • Site d’un prof de guitare : « Comment jouer le single ZYX de Madonna à la guitare : tuto »
  • Site de fans de Madonna : « Du merchandising inédit pour accompagner l’album ZYX »

On pourrait continuer encore longtemps comme ça ! À partir d’un même sujet, il est possible d’imaginer différents traitements de l’information et c’est précisément la définition de l’angle journalistique.


À quoi sert un angle journalistique ?

L’angle va d’abord servir à faire ressortir un aspect particulier du sujet :

  • Le fond lui-même, par exemple : on va insister sur la dimension économique, politique, on va décrypter l’histoire d’un événement…
  • Le degré d’émotion et de subjectivité : on peut traiter un sujet de manière très factuelle, très détachée et très neutre… mais on peut aussi opter pour une approche beaucoup plus émotionnelle en donnant un avis, en racontant une histoire de vie voire en allant vers le sensationnalisme.

Par sa spécificité, l’angle journalistique va permettre de se différencier voire d’adopter une position forte par rapport à d’autres sites qui prendront la parole sur le même sujet. Si vous allez consulter des sites de médias très engagés politiquement par exemple, vous allez vite constater que leur sensibilité politique apparaît souvent de manière marquée dans leur façon même d’aborder l’actualité.

L’angle journalistique permet ensuite de cibler son public. Prenons deux exemples de vrais titres d’articles :

  • « httpsfv : un parser de champ HTTP structuré et un sérialiseur pour le langage de programmation Go » ;
  • « Créer son site web sans savoir coder, c’est possible ».

Je prends volontairement deux exemples extrêmes mais je pense que vous voyez tout de suite, dès le titre, que le public ciblé par ces articles n’est paaaas du tout le même ! L’angle journalistique, c’est aussi ça : décider à qui vous vous adressez, pour qu’en retour les internautes se sentent concernés (ou pas) par le sujet. Ca permet d’attirer un public beaucoup mieux ciblé, ce qui est très bénéfique pour un site (plus d’engagement, plus de fidélisation).

Imaginez un article « mal anglé » comme on dit parfois dans le jargon : un débutant pourrait alors se retrouver prisonnier d’un texte bien trop technique pour son niveau… ou un expert d’un texte beaucoup trop superficiel. A la clé, de la frustration et de la déception dans les deux cas !

Le choix du bon angle

Ensuite, l’angle journalistique va être pour vous un outil de travail : il va guider le type d’informations que vous allez rechercher, le ton que vous allez adopter, le format même auquel vous allez recourir pour présenter une information. Imaginons par exemple différents sites sur le thème du chômage.

  • Certains vont aborder le sujet sous un angle statistique : ils devront alors collecter des chiffres, synthétiser des études, proposer peut-être des graphes, réaliser leurs propres études…
  • D’autres vont opter pour l’angle du vécu : ils vont alors s’appuyer sur le « témoignage » par exemple, que ce soit le leur ou celui de tiers concernés par le chômage. Cela peut passer par des interviews, des podcasts, des vidéos, ce qui va donner de la vie et humaniser le sujet.
  • D’autres vont choisir l’axe du « conseil » : ils vont par exemple synthétiser des informations issues de sources officielles, lancer peut-être des sondages auprès du lectorat pour recueillir leurs propres astuces.
  • On pourrait également recourir à l’humour : que ce soit sous forme de texte, de dessins humoristiques, il est possible d’aborder le sujet sous l’angle de la légèreté.

Choisir votre angle vous pousse donc à privilégier certains types d’informations à d’autres, peut vous guider dans la recherche d’un témoin à interviewer et dans la façon même dont vous allez parler à ce témoin.

Enfin, et c’est peut-être le plus important, l’angle journalistique établit une proximité avec votre audience. Pour prendre un exemple encore une fois volontairement extrême, une personne de gauche ne va pas aller lire « Valeurs Actuelles », orienté extrême droite… et une personne de l’extrême droite ne va pas se reconnaître dans la ligne éditoriale du Canard Enchaîné… L’angle journalistique a aussi cette fonction de « faire le tri » dans l’audience. Au-delà de la politique, si un lecteur recherche de l’humour, il va privilégier un support qui adopte un ton léger à un autre très factuel.

Comment choisir un angle pour traiter son sujet ?

Partez du message que vous souhaitez délivrer

Votre message doit pouvoir être résumé en une phrase. Par exemple : « On ne peut pas écrire de bon article sans angle journalistique précis ». Ou encore : « Le chômage est une période idéale pour faire le point sur ses priorités dans la vie ». Ou : « Se lancer en freelance n’est pas le rêve ultime que nous vendent les gourous du web ».

Une fois que vous avez en tête ce message, vous pouvez tout simplement commencer votre article en prenant le contrepied. Par exemple, si votre but est de dénoncer une vision un peu idéalisée du freelancing, vous pouvez tout à fait commencer l’article en jouant justement sur cet idéal : prenez des exemples de blogueurs installés à l’étranger dans des destinations paradisiaques, racontez leur vie sans contrainte apparente… et peu à peu, commencez à introduire vos arguments pour dire qu’en fait, cet idéal n’est pas si fréquent ou si merveilleux qu’on le croit.

Racontez une histoire… car même à l’âge adulte, nous restons de grands enfants et avons toujours envie de savoir « comment ça se termine » quand le début d’un récit est alléchant.

Raconter une histoire, toujours efficace pour captiver son public
Raconter une histoire, toujours efficace pour captiver son public

Partez d’une question

Répondre à une question que les gens se posent est souvent un excellent point de départ pour trouver un angle journalistique, notamment quand on souhaite partager des informations sur un sujet.

Exemple : par où les gens qui ont adopté une démarche « zéro déchet » ont-ils commencé ? Comment se relève-t-on après un burn-out au travail ? Comment se faire des amis quand on arrive dans une nouvelle ville où on ne connaît personne ? Quels basiques avoir dans son dressing avec un budget étudiant ?

Tout sujet peut susciter une variété de questions. Elles sont un excellent guide pour trouver des idées de sujets d’articles à aborder, et proposer des angles qui intéresseront vos lecteurs.

Comme je vous le disais en introduction, cet article est d’ailleurs né d’un commentaire de lecteur qui me disait avoir du mal à trouver le bon angle, alors que le sujet de son blog lui semblait très clair.

Pensez à des médias et personnes connues

Parfois, la recherche d’un angle journalistique peut passer par un petit jeu de rôle mental. Si vous deviez parler d’un sujet en étant BFM TV, comment en parleriez-vous ? Si vous étiez Président de la République ? Si vous étiez un quidam lambda interrogé dans la rue ? Et un journaliste étranger qui regarde une situation de l’extérieur ?

Cet exercice de projection donne parfois des idées saugrenues mais vous apprend aussi à regarder une même information ou un même sujet sous des prismes très différents.

Par exemple, imaginons un site qui voudrait faire un article sur la surpopulation carcérale. Le sujet est vaste… comment le traiter ? En imaginant différentes personnes et différents médias, vous pouvez aussi envisager différents angles :

  • Ce matin, XXX s’est pendu dans sa cellule. Le symptôme d’un mal-être qui gagne les prisons françaises… (BFM TV) Et hop, vous allez interviewer un psy pour parler des effets de l’enfermement, vous listez quelques décès récents en prison…
  • Depuis des années, la croissance de la population carcérale est importante et la construction de nouvelles prisons réduite. Pourquoi est-il si difficile d’étendre les capacités d’accueil des prisons ? Quelles mesures ont déjà été mises en place pour protéger la société des criminels tout en favorisant leur réinsertion (hop, un angle qui pourrait faire le bonheur d’un politicien) ?
  • Alors que la France est présentée comme le pays des droits de l’homme, les prisons sont souvent dans un état terrible par comparaison avec ce qui se fait dans d’autres pays. Quels sont les dispositifs de réinsertion les plus innovants à date ? Enquête chez nos voisins européens (presse « à sensibilité internationale »).
  • Surpopulation carcérale : les prisonniers méritent-ils d’effectuer leur détention dans de bonnes conditions ? La dureté de la prison fait-elle partie de la punition ? (l’avis de José, le passant lambda interrogé sur les prisons).

Imaginez des cibles différentes

Autre exercice pour essayer de trouver un angle journalistique pertinent : essayez cette fois-ci de raisonner non pas en imaginant « l’auteur » de l’article et les différentes visions qu’il peut avoir… mais en imaginant le lecteur de l’article. Est-il jeune, plus âgé, maîtrise-t-il le sujet dont vous parlez ou pas du tout ? S’agit-il pour vous de l’éduquer, de l’informer, de le faire prendre conscience d’une chose dont il n’a pas conscience à date ?

La cible peut ainsi guider le choix d’un angle. Par exemple, si vous souhaitez parler de voyage sur la côte d’Azur, vous pouvez…

  • Faire un « top des meilleurs campings pour profiter de la Côte d’Azur à petit prix » si votre cible a un petit budget.
  • Lister les « bars les plus dingues à tester lors d’un week-end entre potes dans le Sud » si votre cible est jeune, étudiante et fêtarde.
  • Proposer des idées pour « visiter la Côte d’Azur en évitant la foule » si vous avez une cible qui apprécie le calme et les expériences hors des sentiers battus.

D’où l’intérêt d’apprendre au maximum à connaître votre lectorat, pour savoir quel discours le fera le plus vibrer.

Surprenez le lecteur

Trouver un bon angle d’écriture peut aussi consister à jouer sur la surprise.

Par exemple, en traitant un sujet grave avec de l’humour… ou un sujet léger d’une manière sérieuse. Il y a par exemple un livre intitulé « Psychologie de la connerie », qui parle de manière tout à fait sérieuse et scientifique… des cons !

L’idée est d’intriguer le lecteur en créant un décalage entre l’émotion que l’on associe spontanément au sujet (ex : la connerie, c’est léger, c’est divertissant) et la manière d’en parler (ex : demander à des professionnels de réfléchir à ce qu’est vraiment la connerie et à l’impact qu’ont les cons sur le monde !).

Surprendre peut aussi passer par le fait de lier deux univers inattendus. En cherchant quelques exemples pour illustrer cette idée, j’ai trouvé des articles en anglais dont le titre peut se traduire ainsi : « 5 leçons de content marketing que j’ai apprises grâce aux films Disney » ; ou encore « 15 choses que les chats peuvent vous apprendre sur la vie ».

Associer deux idées qui a priori n’ont pas de rapport intrigue… donc peut donner envie d’en savoir plus.

Jouer l'effet de surprise, une ficelle bien connue
Jouer l’effet de surprise, une ficelle bien connue

Confrontez des extrêmes

C’est un petit jeu auquel les émissions de télé sont souvent très douées :) Inviter des personnes qui ont des opinions radicalement opposées… et les faire débattre. Bien sûr, si vous aimez interviewer les gens, ça peut être un exercice passionnant d’aller recueillir des points de vue contraires sur un sujet. Mais vous pouvez aussi vous prêter au jeu de manière beaucoup plus simple.

Imaginez tout simplement ce que deux personnes ayant des opinions très différentes pourraient penser sur votre sujet. La méthode fonctionne très bien sur des thèmes qui ont une composante émotionnelle, ou pour lesquels il n’y a pas de consensus.

Exemple : vous tenez un blog familial et vous souhaitez parler de l’allaitement prolongé (les mamans qui choisissent d’allaiter leur enfant après l’âge de 1 an ou 2 ans). Mettez-vous dans la peau de quelqu’un qui est « pour » : quels sont selon cette personne les bienfaits (nutritionnels, affectifs, etc) ? Mettez-vous ensuite dans la peau de quelqu’un qui est « contre » : qu’est-ce que cette personne reprocherait à l’allaitement prolongé ?

Trouver un angle journalistique, une gymnastique de l’esprit

Si trouver un angle n’est pas naturel pour vous en réfléchissant à des idées d’articles, apprenez à faire cette gymnastique intellectuelle d’imaginer différents axes pour parler d’un même sujet. Même si vous n’écrivez pas l’article ensuite, cela va vous habituer à envisager différentes approches. Il sera alors plus facile de décider laquelle vous séduit le plus.

Osez aussi essayer. L’écriture, comme d’autres domaines, s’affine et s’affirme avec le temps. Certains styles peuvent vous venir plus naturellement que d’autres. Pourquoi certains journalistes vont publier des articles d’analyse financière quand d’autres vont écrire pour Topito ? Bon, au-delà du fait qu’il fallait trouver un job pour payer le loyer et autres contingences matérielles, c’est souvent parce que le journaliste en question ressent une appétence pour telle ou telle thématique, tel ou tel style d’information.

Vous pouvez débuter en écrivant des articles très « sérieux » et vous reconnaître finalement davantage dans un style plus léger. Vous pouvez commencer en étant très factuel et vous passionner pour l’exercice de l’interview et cette approche bien plus « au coeur de l’émotion ».

Au-delà de l’angle, n’oubliez jamais ce qui vous fait vibrer quand vient le moment de prendre la plume sur un sujet !


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.