Qu’est-ce qu’une ligne éditoriale et est-ce utile d’en avoir une sur un blog ?


Pour vous montrer ce qu’est une ligne éditoriale sur un blog, je vais vous raconter une histoire. Celle de No Tuxedo.

Quand ce blog a vu le jour, c’était un véritable fourre-tout. On y trouvait des conseils blogging, des critiques de livres et de films, des articles sur les séries, la technologie, la mode, la beauté, l’emploi et les RH, le développement personnel… Le reflet des (trop) nombreux sujets qui piquaient ma curiosité débordante. Je n’aurais sans doute jamais sauté le pas d’ouvrir un blog sans cette diversité, par pure incapacité à choisir une direction.

La « ligne éditoriale », c’est justement cette direction.

Au bout de quelques mois, l’envie de me focaliser sur une thématique plus précise est apparue… et au fil du temps, le blog s’est « spécialisé » dans le web. Les autres sujets ? Soit ils ont disparu purement et simplement, soit ils bénéficient aujourd’hui d’un blog à part, dédié, histoire de ne pas tout mélanger !

Pourquoi la ligne éditoriale est-elle importante et comment affirmer la sienne quand on blogue sur plein de sujets comme ça a été mon cas ?

A quoi sert une ligne éditoriale ?

Pourquoi avoir une ligne éditoriale ?

La ligne éditoriale désigne l’ensemble des sujets que l’on estime pouvoir couvrir sur son site. C’est définir que tel sujet est pertinent et que tel autre n’a pas sa place sur son blog. C’est déterminer un ton, une approche. C’est savoir pourquoi on fait ce choix. C’est prendre des décisions, parfois radicales, pour garder le cap… en dépit de sa folle envie de parler d’autre chose.

La ligne éditoriale peut ressembler à une restriction : on s’interdit de parler de certains sujets. Et vous savez quoi ? Oui, c’est une restriction. Mais pourquoi choisir délibérément de se l’imposer ?

Pour développer une identité forte

Si votre sujet est très vaste, vous allez attirer un lectorat lui aussi très hétérogène. Un public qui, finalement, pourrait être le public de beaucoup d’autres blogs. Si vous bloguez en amateur, bien sûr, ce n’est pas un problème. Mais si vous avez envie d’emmener votre blog plus loin qu’un simple loisir, construire votre image de marque devient un véritable enjeu.

En donnant une cohérence à tous vos contenus, la ligne éditoriale va vous permettre de développer une identité forte : les lecteurs sauront à l’avance quel type d’articles ils vont trouver chez vous, quels sujets vont être abordés, avec quel ton vous allez les aborder.

Vous avez peut-être peur de devenir prévisible et ennuyeux… mais au contraire, cette constance vous donnera une légitimité. Par exemple, à l’heure où je mets à jour cet article, beaucoup de gens sont persuadés que No Tuxedo est mon métier à temps plein… alors que c’est un blog que je tiens sur mon temps libre, sans aucun rapport avec mon activité professionnelle.

Cette croyance résulte de ma « spécialisation », qui renvoie une image d’expertise.

Pour avoir un trafic qualifié

En ayant une ligne éditoriale bien établie, vos visiteurs vont peu à peu former autour de vous une véritable communauté au lieu de se limiter à être des électrons libres qui gravitent autour de vous. Ça se traduit par des chiffres concrets, par exemple :

  • Vous avez un taux élevé de visiteurs récurrents : les gens ne se contentent pas d’une seule visite, ils reviennent vous lire.
  • Vos articles sont très commentés et/ou très partagés sur les réseaux sociaux : c’est un signe positif d’engagement.
  • Si vous vendez un produit ou un service, ou que vous avez un objectif mesurable (que l’internaute regarde une vidéo, télécharge un fichier, s’inscrive à votre newsletter), vous constatez que votre taux de conversion est bon.

Choisir les bons indicateurs à observer puis s’y intéresser permet d’aller au-delà du simple « J’ai du trafic, c’est le principal ».

La ligne éditoriale pour devenir encore meilleur

Se concentrer sur quelques thématiques, c’est aussi décider d’aller plus loin dans la connaissance que vous en avez.

J’écris cet article suite à une longue discussion avec C., un entrepreneur que j’apprécie beaucoup. Il m’a dit : « Cite-moi un entrepreneur qui est considéré comme une référence dans son domaine sans connaître son sujet sur le bout des doigts ». Il faut se rendre à l’évidence : tous les « grands noms » qui me viennent à l’esprit sont aussi des experts de leur sujet.

Si vous vous focalisez sur l’exploration d’une thématique, vous allez naturellement gagner en expertise au fil du temps, surtout si vous faites preuve de curiosité ! Cette évolution est d’abord une source d’épanouissement très personnelle mais elle peut aussi vous ouvrir des portes sur le plan professionnel.

Ligne décorative

Comment affiner sa ligne éditoriale ?

Comment passer d’un blog très large à un blog bien plus ciblé sans ressentir la frustration intense d’abandonner un sujet qui vous tient à cœur ?

Définir vos priorités

Quelles sont les rubriques qui vous procurent le plus de plaisir ? Celles où vous publiez le plus souvent, où vous avez le plus d’idées, qui suscitent le plus de réactions, que vous seriez les plus fiers d’évoquer en parlant de votre blog ? Sur quels sujets avez-vous le plus envie d’apprendre, de progresser, d’être perçu comme une référence ? Vous êtes forcément capable d’établir un semblant de hiérarchie pour déterminer les thématiques qui vous stimulent le plus sur votre blog…

Ces sujets que vous définissez comme prioritaires occuperont le cœur de votre ligne éditoriale. Mais que faire des articles qui ne rentrent plus dans l’axe que vous avez choisi ? Vous pouvez :

  • Créer un second blog – J’ai pour ma part « délocalisé » mes articles voyage sur un autre blog.
  • Les réécrire – Parfois, il suffit d’un peu de réécriture pour pouvoir rattacher un article à une rubrique existante. J’avais par exemple travaillé sur un post très général sur le thème « Comment être unique ? » Comme c’est une question que l’on peut aussi se poser en lançant son site, j’ai simplement réécrit l’article pour une cible de blogueurs.
  • Les publier sur un support tiers – Vous pourriez les proposer à un autre blog dont la ligne éditoriale correspond à ces articles, les diffuser sur Slideshare ou les publier sur LinkedIn (via Pulse) par exemple.
  • Les supprimer.

Quand on décide de supprimer un article…

« Quel gâchis ! » gémissez-vous peut-être en pensant à toutes les heures consacrées à l’écriture des articles concernés (et si l’on en croit les études, les blogueurs passent du temps sur leurs articles !). Je consacre moi aussi beaucoup de temps à la rédaction de mes articles donc, comme vous, l’idée d’en supprimer un ne va pas de soi !

Pourtant, je trouve que c’est parfois un mal nécessaire : à quoi sert un article s’il n’est pas lu ? A quoi sert un article s’il ne pousse pas les gens qui viennent dessus à découvrir votre univers ?

Si la thématique d’un article ne rentre plus dans votre ligne éditoriale, 2 indicateurs objectifs peuvent vous aider à prendre la décision de le supprimer :

  • L’article a un taux de sortie anormalement élevé par rapport au reste des pages.
  • Si vous regardez ses performances sur les 6 derniers mois, l’article est très peu lu à l’échelle de toutes les pages vues sur votre site.

Si vous utilisez Google Analytics, la rubrique Comportement > Contenu du site > Toutes les pages vous donnera ces informations. Vous pouvez aussi vous intéressez aux liens que l’article reçoit depuis d’autres sites.

N’hésitez pas à lire aussi mon post sur la suppression d’articles pour avoir davantage de conseils, cette démarche peut avoir un effet très positif sur votre référencement.

Changer de ligne éditoriale, une décision complexe

Prendre des décisions comme celle de supprimer une rubrique, d’arrêter de bloguer sur un sujet au profit d’un autre, n’est jamais évident. C’est aussi bien le fruit d’une évolution personnelle que d’une réflexion sur son lectorat… et il ne faut pas hésiter à s’appuyer sur des indicateurs chiffrés pour donner du poids à ses choix.

Pendant plusieurs mois, j’ai continué à m’accrocher à l’idée de garder certains articles pour des raisons vaguement subjectives : j’ai passé du temps dessus, c’est quand même un sujet intéressant, etc. Et puis, j’ai constaté en étudiant mes statistiques que ces articles étaient peu lus, peu populaires, que je ne voyais pas bien comment développer leur thématique d’une manière cohérente et que ça risquait risquait de « brouiller » le message global du blog. Action !

Certains blogueurs ont vécu de véritables « réorientations » de leur ligne éditoriale… à l’instar d’Anne Dubndidu, qui tenait un blog mode qu’elle a peu à peu fait évoluer vers un blog sportif (tout en gardant une pointe de mode !). Elle avait partagé son témoignage, aux côtés d’autres blogueurs.

La ligne éditoriale se sculpte souvent au fil de vos expériences et de votre évolution en tant que personne et en tant que blogueur et à mon sens, c’est précisément pour cette raison qu’il ne faut pas la percevoir comme une orientation immuable et rigide !

Vous avez une « ligne éditoriale » sur votre blog ? Avez-vous déjà supprimé des articles ou des rubriques ?

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

25 commentaires sur “Qu’est-ce qu’une ligne éditoriale et est-ce utile d’en avoir une sur un blog ?

  • Caro Bleue Violette

    Hou là là… Ma ligne éditoriale ayant toujours été « Joyeux Foutoir », je suis manifestement mal barrée pour devenir une riche blogueuse influente. Ha :-D

    Après mes articles entrent dans 3 catégories, culture, humeurs et lifestyle. Je ne me risque pas dans des domaines auxquels je ne connais absolument rien ou qui n’entrent pas dans le cadre de mon expérience de vie.

    Quant à ne plus parler de certains sujets qu’on prend plaisir à aborder mais qui ne fonctionnent pas… C’est le cas pour mes articles musique. J’adore les écrire parce que j’aime partager mes découvertes musicales mais ce sont les moins lus et les moins commentés du blog. J’ai d’ailleurs pensé à les arrêter mais au final je persévère parce que j’aime vraiment les écrire.

    Parfois je lutte avec certains domaines que j’aimerais aborder mais à ma façon, et je mets parfois du temps à trouver comment faire. C’est le cas en ce moment avec ma rubrique « cuisine », cela fait deux fois que je la crée puis la supprime, parce que je ne savais pas comment la tourner et je n’en étais pas satisfaite (mais j’ai récemment eu une illumination donc je vais la ressusciter ^^).

    Je partage l’avis de L’Irrégulière sur le fait que le ton participe beaucoup à l’unité d’un blog. Je sais par mes lecteurs que le mien en a un et je crois que c’est la raison qui fait que beaucoup d’entre eux me suivent.

    Répondre à Caro
    • Marlène

      Merci pour ton commentaire ! Encore une fois, je pense que ça n’a rien d’obligatoire d’avoir une ligne éditoriale définie, encore plus quand on tient un blog pour le plaisir… Je trouve que toute cette étape de « recherche » que tu vis avec ta rubrique Cuisine est une partie passionnante du blogging. Ça fait partie de l’aventure de trouver son ton, ses sujets de prédilection, etc. Et j’ai l’impression qu’on évolue tous, quoi qu’il arrive. J’ai récemment retrouvé un article écrit peu après le lancement du blog, que j’avais laissé en brouillon pour publication ultérieure.

      Il ne correspond plus du tout à la « ligne éditoriale » du blog (c’est là que je vois que j’en ai quand même une !) et ça m’amuse de voir le style, bien plus « coincé » que ma façon d’écrire actuelle…

      Répondre à Marlène
  • Ludo

    Coucou, intéressant comme article ! Comme toujours :)
    J’avais commencé en ne parlant que de livre mais très vite j’ai eu envie de parler des films et séries que je regarde. Cependant, je fais toujours passé les livres avant… Je ne parle film ou série qu’une fois par mois finalement :p Du coup, je ne pense pas que je trouble trop ma ligne éditorial ^^

    Répondre à Ludo
    • Marlène

      Tu restes dans un univers culture en plus, ce n’est pas comme si tu abordais un sujet sans aucun rapport !

      Répondre à Marlène
  • nessa

    ou la la !! j’avoue j’ai aussi un blog fourre tout et j’aurais du menage à faire, mais supprimer des articles est à mon avis très dangerous! pour la raison que cela va augmenter le nombre de pages erreur 404 si les pages étaient backinkées (on en sait jamais) ou indexées sur google image ou autre, les internautes ont acces aux anciens articles via les tags ou categorie? quand un article ne me plait plus je le detag ou je l’actualise au gout du jour ; tiens je viens de lire le commentaire de bernieshoot (c’est grâce à son rt que je suis arrivée ici d’ailleurs) qui rejoint ma pensée sur le sujet :)

    Répondre à nessa
    • Marlène

      Ton commentaire était passé en spam ! Non, supprimer un article n’est pas dangereux quand on redirige proprement les pages supprimées :)

      Répondre à Marlène
    • nessa

      je n’ai pas compris ? comment rediriges tu un article qui n’existes plus?

      Répondre à nessa
    • Marlène

      Je vois que tu es sur Overblog, je pense que tu ne peux malheureusement pas faire de redirections sur cette plateforme. En fait, de manière générale, quand on se préoccupe un peu du référencement et de l’optimisation d’un blog en général (redirections, etc), les plateformes gratuites montrent très vite leurs limites. Sur WordPress (installé chez un hébergeur), on peut rediriger le visiteur qui entre l’adresse d’une page qui n’existe plus vers une autre page de notre choix.

      Répondre à Marlène
  • Bernieshoot

    voilà un sujet qui m’occupe l’esprit pour plusieurs raisons.
    Mon blog est, par choix (mauvais peut-être), résolument éclectique. Pourtant il pourrait être délocalisé en plusieurs blogs (culture, photographie, webzine ..) mais la gestion de plusieurs blogs me semble chronophage …
    Sur la suppression d’article(s) je suis d’accord sur le fond, mais comment cela risque de générer des liens brisés, comment s’y retrouver ?
    Sur le rapport entre nombre de visiteurs et visiteurs qualifiés c’est un indicateur très fort pour mesurer sa ligne éditoriale.

    Répondre à Bernieshoot
    • Marlène

      Hello, pour ce qui est des liens brisés, il y a plusieurs options :
      > rediriger le lien brisé vers la catégorie « parente » si elle existe encore ;
      > créer éventuellement une page d’erreur spécifique si le nombre d’articles supprimés est élevé, en expliquant que le blog a fait l’objet d’une restructuration et que certains articles ont été supprimés + proposer des liens pour poursuivre la navigation sur les autres rubriques du blog.
      > rediriger vers la page d’accueil.

      Tu as raison sur le fait que la gestion de plusieurs blogs est chronophage quand on en a trop mais je pense qu’on peut beaucoup la simplifier : par exemple, si on a peu de plugins, ça veut dire peu de mises à jour. On peut choisir un hébergeur qui fait des sauvegardes automatiques ou mettre en place une solution de sauvegarde automatisée soi-même.

      Répondre à Marlène
    • Bernieshoot

      je ne maîtrise pas la technique de redirection des liens, mon blog étant chez overblog si un article est supprimé il y a une page indiquant que l’url est inconnue.
      Je fais le choix de ne pas toucher au css, aussi je ne sais pas si j’ai une possibilité via l’administration de rediriger des liens supprimés vers la page d’accueil par exemple.

      Répondre à Bernieshoot
    • Marlène

      Sur Overblog je ne pense pas que tu puisses faire une redirection « propre » pour les moteurs de recherche, ça fait souvent partie des limites des blogs gratuits.

      Répondre à Marlène
    • Bernieshoot

      Effectivement c’est une limite de ce type de plateforme même si je suis dans une formule payante notamment pour avoir un NDD et ne pas avoir de publicité.
      Il est sans doute possible de le faire en modifiant le css, mais ce n’est pas ce qui m’intéresse.

      Répondre à Bernieshoot
    • Marlène

      Le CSS concerne juste l’apparence visuelle du blog. Les redirections 301 (celles qui préservent le référencement existant) se font via un fichier .htaccess, que tu n’as pas sur une plateforme gratuite. Certaines plateformes, comme Blogger, permettent néanmoins de créer des redirections de façon contrôlée via l’administration (= sans modifier directement un fichier .htaccess) mais à ma connaissance, ce n’est pas le cas sur Overblog.

      Répondre à Marlène
  • So

    Coucou, me revoilà après une période de silence!

    Au départ, je misais sur le fourre-tout parce que, tout comme toi, j’ai une curiosité plutôt insatiable et des tas de passions.

    C’est le fait d’avoir écrit dans un cadre associatif qui a déterminé ma ligne éditoriale pendant un temps.

    J’ai dû faire des choix et aujourd’hui, je me retrouve avec 2 blogs pour parler de ce que j’aime: l’un pour les trucs WTF et l’autre sur le développement personnel et les RH (Mon coeur de métier). Quand on veut parler de « tout », c’est difficile de s’y tenir dans un seul et même blog, à moins qu’il y ait plusieurs auteurs mais quand on est seule face à son écran, on peut vite se retrouver avec des rubriques peu fournies par rapport à d’autres.

    Répondre à So
    • Marlène

      C’est vrai que cet aspect « équilibre » est aussi à prendre en compte.

      J’ai l’impression que la difficulté à parler de tout est d’autant plus présente quand on aborde des thématiques qui croisent deux sphères : la sphère privée et la sphère publique. Par exemple, mélanger mode/beauté/culture reste un mélange « dans un univers loisirs ». Mélanger web & développement personnel ne posait pas non plus de problème de fond sur mon blog car ça touche plutôt à la sphère « pro/sérieuse ». A l’inverse, quand on commence à croiser les choses (beauté + web, sujets RH + humour), le lecteur doit davantage faire le grand écart et c’est peut-être là que ça risque le plus de coincer.

      Répondre à Marlène
    • So

      C’est exactement ça: trouver des sujets qui puissent suivre une certaine logique entre eux. Mixer c’est bien, à condition que ça reste dans la même lignée pour éviter d’éparpiller les lecteurs.

      Répondre à So
  • L'Irrégulière

    Je nuancerai quand même, si tu permets : il ne faut pas non plus s’interdire de parler de certains sujets à cause de la ligne éditoriale trop stricte.
    Mon blog est culturel, c’est son identité, son ADN. Mais. Je tiens à la liberté, de temps en temps, de faire des articles cuisine, mode, beauté, déco, lifestyle parce que pour moi, c’est important aussi de montrer que la culture n’est pas un vase fermé, et qu’on peut être une fille chic et cool et cultivée (remarque, c’est dans ma bannière… on pourrait dire que c’est dans ma ligne éditoriale ?). En général, ce sont mes articles du dimanche, une sorte de supplément week-end.
    Ce qui est rigolo, c’est que ces jours-là justement, j’explose mes stats : mes lecteurs fidèles aiment bien (après, c’est vrai, avoir été déconcertés au début, mais ensuite ils s’y font) et ça attire des lecteurs spécifiques qui ne viennent que pour ce type d’articles…
    Je crois que l’essentiel, c’est vraiment le « ton » : c’est ce qui fait l’unité et permet de parler de choses différentes tout en gardant une identité.

    Répondre à L'Irrégulière
    • Marlène

      Hello, ton commentaire m’a pas mal fait réfléchir :)

      Déjà, je trouve que le concept de « ligne éditoriale » peut impliquer une certaine variété. Par exemple, l’idée de « blog web » reste ultra large. Si tu dis à un blogueur lambda que tu tiens un « blog web », il a l’impression que c’est ciblé. Si tu dis à quelqu’un du milieu que tu tiens un « blog web », il va te demander : « plutôt IT, SEO, SMO, SEA, sécurité, cloud ? » ^^ Il y a un monde entre des sujets comme la sécurité informatique et le community management, entre le content marketing pour une entreprise et le blogging amateur. J’ai d’ailleurs de temps en temps sur le blog des amateurs qui s’insurgent contre un sujet (« Je trouve qu’on doit bloguer comme on veut ») alors que l’article s’adresse à des gens qui veulent professionnaliser leur façon d’écrire…

      « Exploser ses stats », par exemple, n’a pas le même sens pour un blog loisir et pour un blog pro (ou blog d’entreprise, blog vitrine de compétences, etc) : si tu as 2000 visiteurs de plus sur ton blog loisir, c’est génial ; si tu as 2000 visiteurs de plus sur ton blog pro, ça ne dit pas si ce trafic est ciblé, qualifié ou intéressant par rapport à tes objectifs.

      Et justement, la nuance que tu apportes concerne à mon sens les blogs « loisir ». Je trouve que quand on tient un blog pour le plaisir, on n’a pas forcément envie ou intérêt à se restreindre quand on estime que des sujets très variés reflètent notre personnalité. A l’inverse, j’ai le sentiment que pour professionnaliser son blog et en faire une vitrine ou même l’associer à son activité pro, mieux vaut avoir une forme de « spécialisation », en particulier dans la blogosphère actuelle.

      Je crois qu’il y a forcément une phase où l’on doit construire un ADN fort à travers une recherche (consciente ou inconsciente) de cohérence. Ensuite, rien n’empêche de se diversifier sur des créneaux pertinents (comme le fait une marque, d’ailleurs, quand elle lance une nouvelle activité). Certains partent d’un sujet ciblé, d’autres ciblent au fil du temps… Mais je trouve que définir une ligne éditoriale, c’est quoi qu’il arrive s’interdire de parler de certains sujets (dans le cas contraire, c’est qu’on n’a pas de ligne éditoriale… ce qui, encore une fois, n’est pas un problème pour un blog loisir !).

      Répondre à Marlène
  • La Minute d'Emy

    J’aime mon blog fourre-tout … Pour le moment, je le garde comme ça, on verra dans 1 ou 2 ans ..

    Répondre à La
  • Sweet Judas

    Je milite pour la catégorie « Joyeux Foutoir ». Même si, visiblement, on a swaggé l’idée générale en « lifestaïle ma chériiie ».

    Répondre à Sweet
    • Marlène

      Mais tellement ^^ C’est le charme de l’anglais, ça fait so very chic !

      Répondre à Marlène
  • tania

    Hello, mon blog est tout neuf pas encore 2 mois. Je n’ai pas supprimé d’articles encore. Ma ligne éditoriale est basée sur ma première passion qui est le voyage la raison première pour laquelle j ai créee le blog mais bavarde que je suis j ai aussi d’autres passions que sont le ciné, les séries tv, je parlerai aussi food un peu il y aura aussi des sujets humeurs je crois qu’on appelle ça lifestyle, je présente mon blog comme blog voyage et lifestyle.
    Je n’ai pas encore assez de recul pour voir si mon message est brouillé par tous ces sujets. Pour l’instant je ne me vois pas bloguer uniquement voyage même si je mange voyage je rêve voyage je vis voyage, j’aime aussi la partie culture.
    Donc wait and see!

    Répondre à tania
    • Marlène

      Hello, je pense que tout le monde n’est pas concerné par ce « besoin de faire le tri » dans ses sujets. Pour ma part, j’ai commencé à le faire parce que je me rendais compte que je ne fidélisais personne avec toutes les conséquences négatives que ça peut avoir : je ne recevais quasiment jamais de commentaires, personne ne s’abonnait à mon profil sur Hellocoton, je n’arrivais pas à me lancer sur Twitter parce que j’avais l’impression de poster « dans tous les sens »… Du coup, ça affectait ma motivation à bloguer.

      Plus récemment, c’est davantage une envie d’avoir plus de temps pour développer mes sujets préférés, le web & le voyage. Ça ne veut pas dire que je n’aime plus le reste mais plutôt que faute de pouvoir tout faire (le fameux problème de la journée-qui-ne-fait-que-24-heures), je veux me concentrer sur ce qui prend le dessus dans mes goûts. Mais ça reste une démarche personnelle :)

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.