Tutoriel RankMath, le plugin SEO pour WordPress


Aujourd’hui, je vous propose de découvrir le plugin SEO Rank Math pour WordPress. Il fait partie des extensions SEO de référence et est même, pour certains, le meilleur plugin SEO pour WordPress.

Quelles options propose-t-il ? Comment le configurer ? La version payante vaut-elle le coup ? Nous allons voir tout ça ensemble dans cet article !

Installation et configuration avancée de Rank Math

Commencez par installer RankMath via le menu Extensions > Ajouter de WordPress, sans oublier de l’activer.

Installation de RankMath
Installation de RankMath

Le plugin vous propose alors de créer un compte gratuit, qui va vous être utile lorsque vous voudrez optimiser un article lors de la rédaction (ou le réoptimiser a posteriori). Ce compte vous permettra en effet de récupérer des suggestions de mots-clés principaux autour desquels optimiser vos contenus. Il vous permettra aussi de bénéficier d’une analyse critique de vos contenus avec des suggestions d’amélioration directement au sein de Rank Math. Vous avez donc tout intérêt à le faire.

Créer un compte gratuit sur RankMath
Créer un compte gratuit sur RankMath

Une fois votre compte créé, vous avez juste à cliquer sur « Activate Now » pour le rendre fonctionnel. Par la suite, si vous installez l’extension Rank Math sur d’autres sites, vous pourrez réutiliser le même compte.

Création du compte gratuit sur RankMath
Création du compte gratuit sur RankMath

L’extension vous propose ensuite deux modes d’installation en version gratuite, et un mode PRO correspondant à la version payante du plugin.

  • Le mode Facile consiste à laisser tous les réglages par défaut. Si vous n’y connaissez rien au SEO et n’avez pas envie d’apprendre, c’est une solution pour bénéficier du paramétrage le plus « courant » et le plus classique, sans rien avoir à régler vous-même.
  • Le mode Avancé permet d’accéder à l’ensemble des paramètres pour un réglage fin de la configuration. C’est ce mode que je vais vous expliquer pas à pas.
  • Le mode Personnalisé (PRO) va encore plus loin. Nous verrons plus tard les différences majeures entre la version gratuite et la version payante de Rank Math.
Assistant de configuration
Assistant de configuration

En mode Facile, vous accédez directement à un écran où vous pouvez choisir le type de site que vous gérez (Blog personnel, site d’informations, portfolio personnel, site de petite entreprise, boutique en ligne, site web d’entreprise ou autre site personnel), uploader un logo (de préférence au format carré) ainsi qu’un visuel par défaut pour les réseaux sociaux (il apparaîtra lorsque votre contenu est partagé et qu’aucune image pertinente n’est trouvée : le format recommandé est de 1 200 x 630 pixels).

Réglages faciles sur RankMath
Réglages faciles

Mais comme nous sommes là pour apprendre, nous allons effectuer ensemble la configuration de Rank Math en mode Avancé.

Importer les réglages d’une autre extension SEO

Si vous utilisez déjà une extension SEO type Yoast SEO, SEOPress, All-In-One SEO, Rank Math devrait la détecter dans la plupart des cas et vous proposer d’importer les données.

Si plusieurs extensions sont détectées, vérifiez laquelle vous utilisez au quotidien. Vous disposez aussi de la possibilité de choisir de manière plus approfondie ce que vous importez.

Importation des réglages SEO
Importation des réglages SEO

La procédure d’import est relativement rapide. Vous pouvez ensuite, comme pour le mode Facile, définir le type de site que vous gérez et ajouter un logo et un visuel par défaut pour les réseaux sociaux.

Connexion au compte Google

Si vous le souhaitez, vous pouvez ensuite autoriser Rank Math sur votre compte Google. Cela permet par exemple de valider votre site sur Google Search Console en un clic, de configurer plus facilement Google Analytics si vous ne l’avez pas déjà fait, de soumettre un plan de site sur Google Search Console ou encore d’accéder directement à certaines statistiques sur WordPress.

Il suffit de connecter le compte Rank Math puis d’autoriser Rank Math sur le compte Google de votre choix.

Autoriser RankMath sur un compte Google
Autoriser RankMath sur un compte Google

Notez que par défaut, une partie des cases sont décochées dans la liste des autorisations à accorder au plugin. Si vous laissez les réglages en l’état, l’extension ne sera pas autorisée à afficher vos données Search Console ou à faciliter la connexion avec Analytics. Il faut donc cocher toutes les cases si vous souhaitez bénéficier de ces fonctionnalités. Bien sûr, ce n’est en aucun cas obligatoire, vous pouvez tout à fait accéder directement à ces outils Google sans l’intermédiaire de Rank Math.

Si vous acceptez la connexion aux services Google, vous accédez à un nouvel écran. Pour Google Search Console, vous pouvez choisir la propriété qui correspond à votre site (lisez ici mon tuto Search Console si vous ne savez pas à quoi ça fait référence). Je vous conseille de laisser l’option « Activer l’onglet État de l’index » active. Cela vous permettra de savoir quelles pages sont indexées sur Google et quelles pages ne le sont pas.

Concernant Google Analytics, vous pouvez aussi sélectionner la propriété et la vue correspondant à votre site. Si vous n’avez pas encore installé le code de statistiques de Google Analytics sur le site, vous pouvez le faire en cochant la case « Installer le code des statistiques ».

Vérifiez bien que vous n’avez pas déjà installé le code (par exemple en allant sur Google Analytics dans l’administration puis, au niveau de la colonne « Propriété », dans le menu « Informations de suivi » > Code de suivi, en regardant l’état du suivi). En effet, si le code est installé en double, les statistiques vont être totalement faussées et ne vous seront d’aucune utilité.

Ici, vous avez l’option d’exclure les utilisateurs connectés, je vous conseille de la cocher car elle vous évitera d’être compté dans les statistiques de votre propre site quand vous êtes connecté pour faire des modifications dessus.

Avec la version Pro de Rank Math, vous avez aussi la possibilité d’anonymiser les adresses IP pour ne pas collecter de données personnelles sur les visiteurs (l’IP étant, dans la loi, considérée comme une donnée personnelle)… ou encore de charger le fichier JavaScript d’Analytics sur votre propre serveur, une option intéressante pour optimiser la performance web : au lieu d’avoir à créer une connexion avec les serveurs de Google pour y récupérer la ressource, elle est directement sur votre propre serveur, ce qui fait gagner un peu de temps de chargement.

De même, avec la version Pro du plugin, vous pouvez aussi établir une connexion avec votre compte AdSense si vous affichez de la publicité via ce service Google.

Enfin, vous pouvez choisir de recevoir (ou non) des rapports statistiques par e-mail. Ces rapports vous informent des changements survenus sur votre site en matière de trafic, impressions, mots-clés et position moyenne. Ces données sont présentes dans la Search Console mais si vous n’avez pas envie/pas les compétences/pas le temps de vous y intéresser, ces résumés par e-mail peuvent offrir une vision succincte des données clés. En version gratuite, un rapport est envoyé tous les 30 jours. Les versions payantes du plugin permettent d’augmenter la fréquence de réception.

Travailler à son ordinateur

La fonctionnalité Plans de site

Vous pouvez ensuite configurer un sitemap, c’est-à-dire un plan de site destiné spécifiquement aux moteurs de recherche, pour les guider vers les pages les plus stratégiques à explorer sur votre site. Vous pouvez choisir ce que vous y incluez : les images, les articles, les pages, les catégories…

Souvent, il est pertinent d’inclure tous ces éléments mais si, par exemple, vous utilisez uniquement des images non distinctives, issues de banques d’images, ce n’est pas forcément très pertinent d’inclure les images dans le sitemap.

Configuration du sitemap.xml
Configuration du sitemap.xml

Les ajustements SEO

Le plugin SEO vous propose ensuite quelques réglages complémentaires :

  • Archives de catégories et d’étiquettes vides Noindex – Cette option permet de déconseiller aux moteurs de recherche de répertorier les pages de catégories ou d’étiquettes ne contenant aucun article. Il peut arriver, sur certains sites, que des étiquettes ou catégories soient créées puis « laissées vides », sans article associé. Ces pages à contenu pauvre ne présentent aucun intérêt SEO, je vous conseille donc d’utiliser cette option pour éviter qu’elles ne soient prises en compte par les moteurs de recherche.
  • Liens externes Nofollow – Si vous activez cette option, tous les liens que fait votre site vers des sites externes auront un attribut « nofollow » qui interdit aux moteurs de recherche de les suivre. Je ne conseille pas d’activer cette option. Suivre un lien est un comportement naturel, l’attribut « nofollow » doit être réservé à certains types de liens bien spécifiques et il sera préférable de contrôler ça manuellement.
  • Ouvrir le lien dans un nouvel onglet/une nouvelle fenêtre – Cela permet de faire en sorte que tous les liens externes, vers d’autres sites que le vôtre, s’ouvrent automatiquement dans un nouvel onglet. A vous de voir si vous gérez ça manuellement ou si vous souhaitez l’automatiser via RankMath.
Ajustements SEO
Ajustements SEO

Vous arrivez enfin sur un dernier écran de configuration rapide, où vous pouvez activer les mises à jour automatiques de l’extension Rank Math. Pour ma part, j’ai une politique assez claire en la matière : quand les réglages d’une extension ont (potentiellement) un gros impact sur la visibilité du site, je préfère effectuer les mises à jour à la main pour vérifier que les réglages ne « sautent pas » lors de la mise à jour.

J’ai donc tendance à désactiver les mises à jour automatiques sur une extension SEO… mais bien sûr, ça suppose être réactif sur la maintenance de son site car il est important de faire les mises à jour relativement vite quand elles sortent : pas trop vite, au cas où un problème serait signalé sur la nouvelle version du plugin… mais pas trop lentement non plus, au risque de laisser une faille de sécurité non corrigée :)

Activer les mises à jour automatiques de RankMath
Activer les mises à jour automatiques de RankMath

Une fois ces réglages terminés, RankMath vous propose d’accéder à la configuration avancée.

Configuration avancée de l’extension SEO RankMath

Le gestionnaire de rôles

Vous pouvez d’aborder paramétrer un gestionnaire de rôles. Comme vous le savez sans doute, il existe sur WordPress plusieurs types d’utilisateurs, avec des permissions spécifiques accordées à chacun. Si vous êtes tout seul à gérer votre site, facile, vous êtes administrateur… mais si vous êtes plusieurs, il y a peut-être un administrateur, des auteurs qui publient des contenus sans pouvoir toucher au paramétrage du site, des éditeurs qui valident les contenus avant publication, etc.

RankMath permet justement de définir, pour chaque type d’utilisateur, les permissions associées en matière de SEO : par exemple, peut-on rédiger des balises title et meta description, peut-on accéder aux statistiques, gérer le sitemap ?

Si vous n’avez pas besoin de ces réglages, vous pouvez aussi désactiver tout simplement le gestionnaire de rôles.

Gestionnaire de rôles

La gestion des erreurs 404 et des redirections

L’extension SEO RankMath intègre un outil de surveillance des liens brisés sur votre site et de création de redirections. Un lien brisé est en effet néfaste en termes d’expérience utilisateur, envoie un signal négatif quant à la qualité de la maintenance sur votre site… et risque par ailleurs de vous faire perdre du trafic SEO.

Lorsque cela est possible, il est préférable de corriger les erreurs et de créer des redirections depuis les pages qui n’existent plus vers des contenus similaires.

RankMath vous permet d’activer ces 2 fonctionnalités si vous le souhaitez. C’est plutôt utile car peut éviter d’installer des extensions supplémentaires comme Broken Link Checker ou Redirection (de John Godley) pour gérer cet aspect.

Surveillance des erreurs 404 et redirections
Surveillance des erreurs 404 et redirections

Le balisage Schema par défaut

Sur un site web, on peut ajouter des « bouts de code », des schémas qui aident les moteurs de recherche à comprendre de quel type de contenu il s’agit : un article, une offre d’emploi, un événement, etc. Sur RankMath, vous pouvez définir des schémas par défaut, par exemple le schéma « Article de blog » pour tous les articles et le schéma « Article » pour toutes les pages.

Je vous conseille d’utiliser cette option car c’est un bénéfice supplémentaire en SEO !

Balisage Schema

A ce stade, vous avez fini de configurer les éléments clés de l’extension SEO RankMath via l’assistant de configuration. Vous pouvez cependant accéder à des fonctionnalités supplémentaires depuis le menu « Tableau de bord » que crée le plugin dans l’administration de WordPress.

Des options encore plus poussées activables sur demande

Intégration avec d’autres plugins WordPress

Le tableau de bord de RankMath vous permet de maximiser la compatibilité avec certains plugins WordPress très populaires. Vous pouvez notamment activer la prise en charge d’ACF (plugin permettant la création de champs personnalisés), d’AMP (format ultra-léger permettant un chargement rapide des pages sur mobile), de bbPress (forum), de BuddyPress (réseau social), de Google Web Stories (tout est dans le titre !) ou de WooCommerce (extension e-commerce).

Il suffit de cocher la case correspondante puis d’accéder aux réglages.

Activer les modules complémentaires

SEO Local

Vous disposez également d’un module « SEO Local » si votre site a une dimension locale dont vous souhaitez tirer profit en SEO. Cela vous permet de fournir plein d’informations complémentaires sur votre entreprise, notamment son adresse, ses horaires d’ouverture, son numéro de téléphone, sa gamme de prix, un lien vers la page A propos et la page Contact, les coordonnées géographiques en latitude/longitude.

Autant d’éléments qui peuvent être repris par Google pour améliorer votre visibilité dans la recherche locale. Si vous optez pour la version payante du plugin RankMath, vous aurez aussi la possibilité de gérer plusieurs emplacements, par exemple dans le cas d’une entreprise qui a des locaux dans plusieurs villes.

Module SEO local

SEO des images

Autre option intéressante : un système d’automatisation de l’optimisation des images. Concrètement, en SEO il est recommandé de renseigner a minima un attribut « alt » pour chaque image, qui décrit le visuel en question. Cet attribut sert aussi à décrire l’image aux personnes malvoyantes ou non-voyantes et remplit donc un rôle dans l’accessibilité du site.

Si vous avez tendance à oublier de le renseigner manuellement, RankMath peut générer automatiquement cet attribut alt pour toutes les images postées dans vos contenus (articles et pages).

SEO des images

Le titre est moins stratégique en SEO.

En version payante, vous disposez de nombreuses options complémentaires, par exemple la possibilité de générer automatiquement des descriptions, des légendes, de choisir un format, de définir la casse du texte (majuscules, minuscules, etc).

Options disponibles dans les menus de l’administration de WordPress

En plus de toutes les options déjà configurées en suivant l’assistant de configuration et en explorant le tableau de bord, vous pouvez accéder dans le détail à tous les paramètres disponibles, grâce aux nombreux sous-menus que propose RankMath.

Les réglages généraux

Vous avez d’abord la gestion des liens. Si vous souhaitez retirer le préfixe par défaut des catégories pour qu’il n’apparaisse plus dans les URL, vous pouvez le faire. C’est aussi là que vous pouvez modifier la gestion des liens externes déjà vue ensemble (leur ajouter un attribut nofollow ou faire en sorte qu’ils s’ouvrent dans un nouvel onglet).

Je vous conseille aussi de cocher la case « Redirection des pièces jointes » si elle ne l’est pas par défaut, ça évite que chaque image ou fichier de la bibliothèque de médias WordPress s’ouvre dans un nouvel onglet quand on clique dessus. C’est peu ergonomique et peut être néfaste en SEO car le moteur de recherche risque de se retrouver « coincé » sur une page ne comportant qu’une image, sans aucun lien pour en sortir.

Options des liens sur RankMath
Options des liens sur RankMath

Vous pouvez ensuite activer la fonction « fil d’Ariane » pour afficher un fil d’Ariane montrant aux visiteurs et aux moteurs de recherche où ils se trouvent dans la structure de votre site. Il faudra ensuite intégrer le bout de code fourni à votre thème WordPress pour que le fil d’Ariane s’affiche à l’emplacement de votre choix.

Fil d'Ariane
Fil d’Ariane

On retrouve ensuite le SEO des images (déjà évoqué), les outils pour les webmasters (qui vous permettent de saisir votre code de vérification pour Search Console, Bing Webmaster Tools, Baidu Webmasters Tools, Yandex, Pinterest ou Norton Safe Web afin de valider votre site sur ces différents sites ou services).

Vous disposez ensuite de la possibilité de définir un fichier robots.txt pour donner des instructions spécifiques aux moteurs (si vous n’en avez pas déjà un à la racine de votre site), il y a d’ailleurs aussi une option pour contrôler le fichier .htaccess du site (qui permet de communiquer plein d’instructions : faire des redirections, exclure certains robots de spam, gérer des options de sécurité ou de mise en cache).

La mystérieuse rubrique baptisée « Autres » permet de définir du texte à afficher avant ou après le contenu dans le flux RSS de votre site, ou d’activer la prise en charge du CMS Headless (utile pour les développeurs !).

Vous pouvez également définir le mode de gestion des erreurs 404 et des redirections dont nous avons déjà parlé, avec par exemple la possibilité de définir des redirections automatiques (je ne vous conseille pas d’activer ce type de réglage).

Gestion des redirections sur RankMath

On retrouve ensuite les options liées aux statistiques pour intégrer Search Console et Google Analytics facilement (déjà évoqué).

Enfin, l’onglet « IA de contenu » permet de choisir le pays par défaut sur lequel se baseront les recommandations sémantiques de RankMath. Si la cible de votre site est majoritairement française par exemple, vous pouvez définir la France comme pays par défaut, histoire d’avoir les recommandations les plus pertinentes possibles pour ce marché précis. En effet, en SEO, ce qui intéresse un pays n’est pas forcément ce qui intéresse un autre.

IA de contenu

Le paramétrage des titres et métadonnées

Le sous-menu « Titres et métas » est très riche et utile à paramétrer.

Il vous permet d’abord de définir des instructions globales qui vont s’appliquer à l’ensemble du site en matière d’indexation : par exemple, éviter l’indexation des catégories et étiquettes vides, interdire aux moteurs de mettre en cache (= mettre en mémoire) vos pages…

Métadonnées globales
Métadonnées globales

Vous pouvez aussi choisir le caractère séparateur qui apparaîtra dans les balises title pour séparer le nom de la page du nom du site par exemple, définir un format de carte Twitter. Puisqu’on parle de réseaux sociaux, l’onglet Métadonnées sociales permet justement de renseigner l’URL de vos profils sur Facebook et Twitter afin que ces informations soient intégrées lors du partage de vos publications.

Métadonnées sociales
Métadonnées sociales

C’est aussi dans cette rubrique, onglet « SEO local », que vous pouvez modifier ou ajouter des informations pour le référencement local (déjà évoqué).

Un onglet est dédié à la page d’accueil, pour définir une balise title et une meta description mais aussi un titre, une description et une image lorsque l’URL de votre blog est partagée sur les réseaux sociaux.

Dans l’onglet « Auteurs/autrices », vous pouvez choisir d’activer (ou pas) les pages qui présentent tous les articles écrits par un rédacteur précis. De manière générale, il est pertinent de désactiver ces pages… hormis si vous souhaitez permettre aux internautes de retrouver les articles écrits par un auteur précis sur votre site. C’est parfois pertinent pour un site média, par exemple, qui souhaite valoriser la production de ses journalistes.

Archives de l'auteur en SEO
Archives de l’auteur en SEO

L’onglet « Pages diverses » permet notamment de désactiver les archives par date : je vous conseille de le faire, sauf rares exceptions, car cela génère beaucoup de pages assez pauvres en contenu et peu pertinentes pour l’utilisateur.

Vous pouvez également paramétrer le comportement des pages de recherche (que je vous conseille de mettre en « noindex »), le title de la page 404, choisir si vous souhaiter bloquer les moteurs de recherche sur les contenus comportant plusieurs pages (pas utile à mon sens) par exemple.

Vous disposez ensuite, pour chaque type de publication et de page d’archives (catégories, étiquettes) de la possibilité de définir un « pattern » de rédaction du title et de la meta description, mais aussi des règles d’indexation d’ensemble (par exemple, interdire l’indexation par les moteurs de recherche de toutes les étiquettes).

Réglage des metas

Bien sûr, vous pourrez paramétrer individuellement chaque balise et chaque réglage à l’échelle d’un contenu précis mais ces règles d’ensemble permettent d’avoir a minima une optimisation SEO « de base » si vous oubliez de personnaliser ces éléments.

Les réglages du sitemap (plan de site)

Ici, vous pouvez définir plus finement les paramètres du fichier sitemap.xml généré pour aider les moteurs de recherche à explorer votre site. Choisir combien de liens figurent dans chaque sitemap, exclure certains articles du sitemap, choisir pour chaque type de publication s’il est inclus ou non dans le sitemap, etc.

Réglages du sitemap sur RankMath
Réglages du sitemap sur RankMath

La gestion de l’indexation instantanée

Le protocole « IndexNow » permet de signaler à un moteur de recherche qu’un nouveau contenu a été ajouté sur votre site ou qu’un contenu existant a été modifié (supprimé, enrichi, mis à jour…). L’objectif est d’accélérer (dans une certaine mesure !) la prise en compte de ces changements sans attendre que les moteurs de recherche découvrent d’eux-mêmes les pages.

Par défaut, RankMath va automatiquement faire le travail pour les articles et les pages, en les soumettant à IndexNow… mais vous pouvez modifier ces réglages si vous le souhaitez et envoyer manuellement certaines URL (jusqu’à 10000 simultanément).

Gestion d'IndexNow sur RankMath

Surveillance des 404 et redirections

Je vais vous expliquer par la suite comment gérer les erreurs détectées sur votre site !

L’analyse SEO globale

Si vous le souhaitez, vous pouvez lancer une analyse globale, à l’échelle de tout le site, de l’optimisation des pages. Cela peut vous permettre de repérer rapidement les problèmes majeurs pour les gérer en premier !

Les fonctionnalités de maintenance

Le sous-menu « État & outils » vous offre certaines fonctionnalités bien utiles pour la maintenance et la gestion de RankMath sur votre site. Vous pouvez par exemple rétrograder en un clic vers une version précédente de l’extension SEO si vous constatez par exemple lors d’une mise à jour que celle-ci provoque des problèmes sur votre site.

Vous pouvez nettoyer et optimiser les données que le plugin stocke dans la base de données.

Options de maintenance de la base de données
Options de maintenance de la base de données

Vous pouvez accéder à des fonctionnalités d’import ou d’export des réglages, très pratiques si vous voulez reproduire certains réglages sur plusieurs sites rapidement.

Import-export des réglages
Import-export des réglages

Comment utiliser RankMath pour optimiser un article en SEO ?

Si vous avez déjà utilisé une autre extension SEO comme Yoast SEO ou SEOPress, vous n’allez pas être dépaysé ! En effet, RankMath fonctionne un peu sur le même principe.

Lorsque vous rédigez un contenu, vous disposez sous le champ de rédaction de toutes les options du plugin. Vous pouvez d’abord définir un « focus keyword », le mot-clé principal autour duquel l’article est optimisé. Chose intéressante : RankMath vous propose directement des suggestions issues de Google.

Suggestions de mots-clés

Notez qu’avec la version payante, vous pouvez accéder à Google Trends pour le mot-clé en question directement depuis votre site WordPress, pour regarder les tendances de recherche sur ce terme.

Vous pouvez ensuite définir la page comme « page pilier », c’est-à-dire un contenu pérenne, qui restera pertinent dans le temps et autour duquel vous pourrez proposer d’autres contenus pour approfondir le sujet. Sachant que cette page pilier est au centre de votre stratégie, RankMath fera en sorte d’en tenir compte lorsque l’extension vous proposera des suggestions de maillage interne.

Par la suite, vous disposez d’une foule de conseils pour améliorer la qualité de votre contenu pas à pas sur différents aspects :

  • Les fondamentaux du SEO – Faire apparaître votre mot-clé principal (le « focus keyword ») dans le title, la meta description, l’URL, au début du contenu et dans le contenu lui-même, rédiger un article de taille suffisante pour que les moteurs de recherche aient « de la matière pour analyser la pertinence de la page ».
  • D’autres critères d’optimisation – Présence du mot-clé principal dans les sous-titres h2, h3 & co, présence d’une image ayant le mot-clé principal dans son attribut alt, longueur de l’URL, présence suffisante du mot-clé principal par rapport à la taille du contenu, présence de liens externes et de liens internes, caractère unique du mot-clé principal (normalement, chaque contenu de votre site doit être optimisé autour d’un mot-clé précis, différent des autres).
  • La lisibilité du title – Le mot-clé principal apparaît-il au début ? Utilisez-vous des chiffres, qui peuvent avoir un impact positif sur le taux de clics ?
  • La lisibilité du contenu – Y a-t-il une table des matières pour faciliter l’accès aux différents paragraphes ? Les paragraphes sont-ils courts, y a-t-il des images ou des vidéos pour entrecouper les blocs de texte ?
Optimisation SEO d'un article
Optimisation SEO d’un article

A partir de tous ces éléments, RankMath va vous attribuer une note, que vous voyez apparaître à droite de l’écran, à proximité immédiate du bouton utilisé pour programmer ou publier l’article. C’est une note sur 100, qui est donc un peu plus riche en enseignements que la simple pastille rouge/orange/verte attribuée par d’autres extensions.

Note RankMath

Notez que vous retrouverez aussi le même type d’analyse SEO, dans une version plus succincte, dans des menus comme « Catégories » ou « Etiquettes » afin de vous aider à optimiser la description des catégories WordPress par exemple.

Optimisation des catégories
Optimisation des catégories

En version gratuite, vous avez droit à 5 crédits pour utiliser ContentAI, l’outil d’aide à la rédaction proposé par RankMath. Sur la droite de l’écran quand vous rédigez un contenu, vous pouvez lancer une recherche sur le mot-clé principal de votre article (chaque recherche consomme 1 crédit). Il est possible d’acheter des crédits supplémentaires en ligne.

Utiliser ContenuIA
Utiliser ContenuIA

L’outil va ensuite vous faire plein de recommandations, qui peuvent s’appliquer aussi bien à un contenu existant qu’à un nouveau contenu.

Il y a d’abord quelques données quantitatives :

  • Un nombre de mots recommandé (à partir de l’analyse des concurrents positionnés sur le sujet).
  • Un nombre de liens à inclure.
  • Un nombre de sous-titres à prévoir.
  • Un nombre de médias (images par exemple) à utiliser dans l’article.

Recommandations d'optimisation

Il y a ensuite des suggestions de termes à employer dans votre contenu :

Suggestions de termes à employer

Des suggestions de questions à traiter. Toutes ne sont pas pertinentes mais elles peuvent soit vous inspirer pour l’article en cours, soit vous inspirer de nouveaux contenus.

Suggestion de questions à traiter

Il peut aussi y avoir des suggestions de liens (je n’en avais pas pour ma part dans mon exemple).

Ce petit outil est l’une des grandes forces de RankMath. Il n’est pas aussi poussé que des solutions dédiées comme YourText Guru mais ne s’adresse pas forcément au même public non plus ! Si vous n’êtes pas rédacteur web professionnel, que vous avez juste besoin d’être guidé dans la rédaction sans forcément avoir un outil trop poussé, ContentAI – couplé aux conseils prodigués par RankMath – se révèle plutôt utile.

Comment utiliser RankMath pour créer des redirections ?

Vous pouvez créer des redirections soit « en partant de rien », soit à partir des erreurs 404 signalées par l’extension SEO.

Dans le sous-menu « Surveillance des 404 », RankMath liste en effet les situations où des visiteurs ont tenté d’accéder à des pages qui n’existaient pas. Il suffit de survoler un lien pour accéder à la création d’une redirection.

Rediriger une erreur 404
Rediriger une erreur 404

Si vous souhaiter créer une redirection sans partir d’une erreur 404 existante, vous pouvez aussi le faire en allant directement dans le sous-menu « Redirections » en cliquant sur « Ajouter ».

Ajouter une redirection
Ajouter une redirection

Vous accédez dans les deux cas à cet écran, qui vous permet de créer facilement une redirection. Vous entrez l’URL initiale (celle qu’il faut rediriger) avec la possibilité de rediriger soit le lien exact, soit toutes les URL contenant/commençant par un certain texte. Vous précisez ensuite l’URL cible (où l’on doit arriver quand on est redirigé).

Création d'une redirection sur RankMath
Création d’une redirection sur RankMath

Vous pouvez ensuite choisir un type de redirection (permanente, temporaire). Notez qu’il est aussi possible grâce au plugin RankMath de renvoyer un code 410 (indiquant qu’une page a été définitivement supprimée) ou 451 (contenu supprimé pour des raisons juridiques). Dans ces deux cas, il n’est pas utile de spécifier une URL de destination étant donné qu’il ne s’agit pas d’une redirection.

Quelle différence entre RankMath gratuit et RankMath payant ?

J’ai évoqué au fil de l’article quelques différences entre la version gratuite et la version payante de RankMath. Il faut savoir qu’il existe plusieurs versions payantes : RankMath Pro, Business et Agency. RankMath Pro étant la version conçue pour les (sites) indépendants, les autres plans étant plutôt destiné aux professionnels qui gèrent beaucoup de sites différents, pour des tiers.

En version payante, RankMath va déjà aller plus loin sur pas mal de critères : plus d’options en matière de SEO local, de gestion du balisage Schema, de gestion des sitemaps, une meilleure prise en charge des images, des vidéos, du e-commerce. Ensuite, vous disposez de nouvelles options comme la possibilité de suivre le positionnement de quelques centaines de mots-clés par exemple.

Une comparaison complète des solutions est disponible sur cette page, ainsi que le prix des offres.

RankMath est-il le meilleur plugin SEO pour WordPress ?

RankMath a réussi à aller « un cran plus loin » que les autres extensions SEO présentes sur le marché. Pendant des années, Yoast SEO et All-In-One SEO ont été les seuls plugins de référence, chacun ayant ses adeptes. Leur usage s’est beaucoup démocratisé, y compris parmi des gens n’ayant presque aucune connaissance en matière de référencement naturel, les guidant vers les bases de l’optimisation d’un contenu.

Depuis quelques années, ce quasi-monopole a pas mal été bousculé par de nouveaux arrivants, que ce soit RankMath ou SEOPress, qui ont cherché à enrichir les fonctionnalités proposées en intégrant les dernières « bonnes pratiques » en date.

RankMath a un gros atout dans sa manche à l’heure où j’écris cet article : il se nourrit d’une approche basée sur l’intelligence artificielle, sujet qui prend de plus en plus de place dans le monde du SEO.

Vous l’ignorez sans doute si vous n’êtes pas « du métier » mais aujourd’hui, on peut faire rédiger des textes d’une qualité assez remarquable par des intelligences artificielles, accéder à des outils qui analysent de manière très fine la concurrence sur un sujet et la façon d’ajuster son contenu pour être plus pertinent.

Ces innovations sont en train de transformer profondément le métier : sans remplacer l’humain, elles ouvrent la possibilité de produire du contenu à grande échelle, d’entraîner des modèles pour qu’ils écrivent sur un sujet ou réalisent des tâches chronophages comme de la catégorisation de mots-clés…

En misant sur des fonctionnalités comme ContentAI, en complément des « fondamentaux du SEO » qui restent très pertinents, RankMath a donc une longueur d’avance.

Néanmoins, en version gratuite, il reste un peu limité (SEOPress est un peu plus complet en gratuit sur la gestion du balisage Schema notamment), on est donc assez vite tenté par le payant, que ce soit en achetant des crédits ContentAI ou en souscrivant un plan payant. A 59 dollars l’année pour le moins cher, ça reste très bon marché au vu des fonctionnalités offertes.

Par ailleurs, la version Pro peut être installée sur un nombre de sites illimité ce qui devient vite une opération très rentable si vous avez plusieurs sites ou blogs !

Pour ma part, j’utilise des plugins différents sur mes sites afin de pouvoir suivre leurs évolutions respectives et RankMath reste le plus intéressant pour ceux qui n’ont pas accès à des outils tiers d’aide à la rédaction et souhaitent acquérir de bonnes habitudes dans l’optimisation SEO de leur contenu !


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.