Boostez vos pages catégories sur votre site e-commerce


Il y a 2 mois, j’ai accueilli sur le blog Christian Méline pour vous parler du cocon sémantique, une méthode puissante pour penser la nature et la structure des contenus d’un site web… Avec, à la clé, un référencement optimisé et un site pertinent pour vos visiteurs ! Christian est de retour (épisode 2 !), avec un nouvel article qui s’adresse plus spécifiquement à ceux qui gèrent un site e-commerce.

Le but ? Savoir comment donner plus de puissance aux pages catégories, celles qui traitent souvent de sujets assez vastes et concurrentiels. Un vrai atout pour se démarquer… et des idées à piocher pour tous les blogueurs car les pages catégories vous concernent sûrement aussi, même si elles ne rassemblent pas des produits mais des articles ! La parole à Christian…

C’est bientôt Noël…
Je me propose de vous offrir une botte secrète de mon cru : le prisme sémantique.

Personne n’a jamais parlé de cette page prisme, et pour cause. Il s’agit d’une botte secrète et vu le peu d’investissement que cela nécessite, c’est vraiment un super cadeau que je vous fais !

Les meilleurs ROI sont obtenus sur les sites e-commerce où, réellement, « ça envoie du bois » !

1. La problématique

Quand, sur un outil de crawl comme cocon.se, nous générons une visu de répartition de la puissance à l’intérieur d’un site e-commerce, nous avons 3 pages qui sont systématiquement les plus puissantes de toutes :

  • La page d’accueil ;
  • La page « contact » ;
  • La page « mentions légales ».
Visualisation d'un site de 400 pages environ
Visualisation d’un site de 400 pages environ
Visualisation d'un site e-commerce de 7000 pages
Visualisation d’un site e-commerce de 7000 pages

Sur ces images, comparons la différence de taille entre les pages, la page centrale (la home) et les pages qui sont immédiatement autour… Cela nous donne une idée de l’impact de la taille d’un site sur sa puissance.

Site e-commerce de 800 pages avec les Mentions Légales et la page Contact plus fortes que la homepage
Site e-commerce de 800 pages avec les Mentions Légales et la page Contact plus fortes que la homepage

Sur cette image, les deux flèches rouges indiquent les pages « mentions légales » et « contact » qui n’ont vraiment rien à envier à la home-page !

Mais pourquoi donc ?

La raison en est très simple : toutes les pages d’un site, en principe, font un lien vers la page d’accueil, ne serait-ce que par le logo… Puis, en footer, il y a sur toutes les pages du site un lien vers la page contact et vers la page mentions légales…

Imaginons que sur l’ensemble de nos pages, nous ayons en moyenne 100 liens (ça va vite sur un e-commerce). Chaque lien d’une page donnée va transmettre 1/100 du jus transmissible. Si nous avons 2000 pages, ça fait quand même pas mal de jus envoyé vers ces pages-là !

C’est super, plus nous avons de pages, plus ça pousse la page « mentions légales » et la page « contact », c’est cool ! ;-) Je sais, nous en avions rêvé : être premier sur « mentions légales », c’est le rêve absolu !

Sur les sites e-commerce, qui ont un nombre incroyable de pages, nous avons aussi les catégories et les sous-catégories… Là, ça pourrait être plus utile déjà, sauf que non, en fait, et voici pourquoi…

Comme nous en avons déjà parlé dans ce billet sur les cocons sémantiques, nous observons :

  • La réelle puissance d’un lien, celle qui nous rend visibles sur Google est pour 1/3 « structurelle » et pour 2/3 « sémantique ».
  • Si nous plaçons plusieurs fois exactement le même lien dans une même page, cela se retourne contre nous. En effet, seul le premier des liens dans l’ordre de lecture de la page va nous envoyer du jus… Comme le jus transmissible par lien est en gros la puissance de la page divisée par le nombre de liens, y compris les liens nofollow et les liens en double, nous sommes donc perdants. Plus il y a de liens, plus la puissance transmissible, par lien, est diminuée. Mais tous les liens n’enverront pas leur puissance. Dès que nous multiplions les liens dans tous les sens vers les mêmes destinations, nous faisons du mal à notre site.

    Question : combien de fois avez-vous mis des liens vers la page contact sur toutes vos pages ? Combien de fois mettez-vous dans vos catégories/sous-catégories des liens vers les produits en question ?

  • Le jus structurel est un jus un peu « vide de sens », tout au plus peut-il nous aider à nous positionner sur un mot-clé avec une ancre exacte… Mais PAS en lien interne, les ancres (intitulés de liens) n’envoient quelque chose QUE si les liens viennent d’autres sites… Donc, côté jus pour le positionnement dans Google, c’est presque 0 au niveau des menus !
  • Le jus « sémantique », lui, vaut dans les 2/3 de la puissance transmissible par le lien, mais il se base sur le contexte du lien (15 mots avant le lien, 15 mots après). Le contexte d’un lien de menu est obligatoirement très flou puisque le menu liste tout ce que vous proposez : c’est la farfouille ! Qu’espérez-vous transmettre à Google en contextualisation à part une bonne grosse bouillie en contenu dupliqué sur tout le site ?

Allez, pour nous donner encore plus le moral : quand un texte comprend une trop grande densité de liens par rapport au texte, Google passe à autre chose. Ceci explique en partie que les menus ne servent guère qu’à naviguer sur le site, mais ne servent presque à rien côté SEO.

Bon, nous avons une idée, nous allons nous rattraper : nous allons mettre dans chaque page, un bout de texte pour contextualiser et nous allons mettre ce lien vers la catégorie élue… Ce serait bien si le lien dans le menu vers cette même catégorie n’était déjà pas lu en premier car en haut de page… Donc, le lien sur notre bout de texte, voire dans un très beau texte, passe à la trappe !

Allons, gardons le moral. Je suis ici pour vous apporter une solution, non ?

Nous allons procéder autrement et nous montrer plus malins que nos concurrents…

2. La page prisme, la page salvatrice

Dans l’ordre des choses :

  • Nous choisissons la catégorie qui est la plus importante pour nous.
  • Nous allons nous interroger sur une formulation d’une des inquiétudes possibles de nos internautes en rapport avec la catégorie visée.

Attention, nous ne sommes pas dans du documentaire, plutôt sur une levée d’inquiétudes, voire la levée d’un vrai frein.

Ce pourrait être des sujets démarrant par « est-ce que », « quel/quelle ». Là, nous ne sommes souvent pas loin d’un choix, d’une décision, d’une conversion. Ce n’est donc pas le même esprit que pour les pages d’un cocon où nous la jouons « Wikipédia désintéressé ».

Il faut chercher du côté des hésitations et des interrogations avant achat, des freins.

Allez, prenons donc un exemple. Notre catégorie : « robe de soirée »

a) Nous avons Eurêka qui peut nous aider (sur cocon.se)
En Eurêka normal, j’ai 1800 sujets proposés…
Une partie de ces sujets me semblent cohérents comme interrogations possibles (bien que portant rarement une robe de soirée, je dois l’avouer ;-)

J’ai trouvé assez rapidement plein de sujets, dont voici un extrait :
—> comment choisir une robe de soirée selon sa morphologie
—> quelle est la différence entre une robe de cocktail et une robe de soirée
—> quel style de robe de soirée pour les rondes
—> quel tissu choisir pour une robe de soirée
—> quelle robe de soirée pour petite taille
—> quelle veste porter avec une robe de soirée

b) Nous pouvons aussi aller faire un tour sur Yahoo Answers.

c) Certains forums sont aussi riches dans ce type d’interrogations recherchées.

d) Pensons aux questions que nos internautes nous ont posées par le passé.

Nous avons maintenant quelques sujets.

Une page prisme est une page 100% rédactionnelle, PAS de menu, aucun lien autre que celui qui sera dans le contenu. Tout est du rédactionnel bien écrit. Pas de fil d’Ariane non plus, juste un contenu magnifique et captivant qui a pour seul objectif de servir la demande non exprimée explicitement par l’internaute.

Cela nous ennuie de ne pas mettre de menu en haut ni de footer avec cette ribambelle de liens ? De ce point de vue, voyons cette page comme un tunnel de conversion vers la catégorie… Pas de distraction vers autre chose que ce qui compte. Il faut savoir ce que nous voulons !

Conséquence de cela, cette page, contrairement à toutes les autres pages du site, va envoyer l’intégralité de son jus transmissible vers la page catégorie que nous avons choisie… Et côté contexte, c’est une page entière ! Donc, ce n’est plus 1/100 (hypothèse de 100 liens en moyenne sur notre site) qui est envoyé, mais 100%.

Donc, cette page est un texte bien écrit avec un seul lien dans le rédactionnel vers la catégorie voulue.

Mais, pour que cela serve à quelque chose, il faut que cette page ait elle-même un bon punch… Ainsi, tout ce qu’elle aura accumulé comme jus sera sémantisé et transmis à notre catégorie (d’où le terme prisme sémantique).

Question : comment donner à cette page un punch de folie ? Du netlinking ?

Pas forcément, justement. Notre site e-commerce a tout ce qu’il faut. Notre page « mentions légales » a accumulé un jus monumental puisque toutes les pages du site lui font un lien ? Vous voyez où je veux en venir ? Oui, nous faisons un lien en sidebar ou en footer vers cette page prisme partout sur le site. Cela revient à faire de cette page prisme, une page aussi puissante que les pages mentions légales et contact, et même la home-page.

Le lien vers la page prisme ne sera pas énormément contextualisé effectivement, mais ne le mettons pas dans un menu, plutôt avec un petit encart et quelques mots en plus du lien. Par contre, la page prisme va transformer le jus reçu pour en faire un jus sémantique très puissant et le lien sera sur toutes les pages du site.

Fonctionnement d'une page prisme
Fonctionnement d’une page prisme

3. Nous voulons pousser encore plus la page prisme ?

Ce sera autant de puissance supplémentaire à transmettre à la catégorie ensuite…

Là, nous allons jouer avec les ancres d’URLs (ne pas confondre avec les intitulés de lien, également appelés ancres). Nous allons mettre deux aspects différents de ce que nous avons exprimé dans la page prisme avec une ancre devant chaque intertitre.

L'ancre visuellement
L’ancre visuellement
L'ancre dans le code source
L’ancre dans le code source

Ensuite, dans notre sidebar ou footer, nous allons mettre deux liens et non plus un seul. Chaque lien va pointer vers une des deux ancres et, dans ce cas, il n’y a pas l’effacement du deuxième lien par le premier. En effet, les liens sont différents, donc, ne sont pas considérés comme doublés !

Lien avec ancres vers chaque sous-sujet
Lien avec ancres vers chaque sous-sujet

Là, si nous transmettions auparavant 1/100 à la page-prisme à partir de chaque page du site, maintenant, nous transmettons 2/101, ce qui revient à doubler la puissance de la page prisme, puissance transmissible double ensuite pour la catégorie…

Si nous avons 100 liens par page en moyenne et 100 pages seulement à notre site, nous voyons que, là, nous allons être obligés de démultiplier les URLs avec ancres vers les pages prismes. Mais, si nous avons toujours 100 liens par page, mais 5000 pages, et 1 ou 2 liens avec ancre par page prisme, nous devrions faire partie des rois du monde sur notre page catégorie dans bien des thématiques.

4. Et nous pouvons encore améliorer !

Nous pouvons encore faire des choses. Là, nous avons une page prisme… Mais, rien ne nous interdit d’en avoir davantage, 2 par exemple, avec 2 interrogations différentes à chaque fois vers la même catégorie.

Avec 2 pages prisme
Avec 2 pages prisme

5. Contextualisation

Rendons-nous de nouveau sur cocon.se.

Calculons le metamot de notre catégorie ainsi que ceux des sujets candidats donnés en exemple plus haut.

Une fois les metamots calculés, allons dans maillage sémantique.

  • 1- Cliquons dans la liste de gauche sur le metamot de notre catégorie. Là, dans la liste du centre, nous aurons les pages prisme classées par puissance.
  • 2- En cliquant sur chacun des metamots des prismes possibles, nous avons la liste des lexies à mettre à proximité du lien vers la page catégorie (le lien dans le rédactionnel de la page prisme).
  • 3- Pensons aussi à mettre un petit peu de sémantique dans notre page catégorie, ce n’est pas défendu !
Conception de 2 pages prisme
Conception de 2 pages prisme

6. Conclusion

C’est un super cadeau de Noël que je vous fais là, franchement.

C’est véritablement une botte secrète qui n’a été évoquée la première fois sur mon blog il y a seulement quelques semaines. J’ai toujours gardé cette technique pour moi. Aujourd’hui, je partage.

Sinon, j’accepte les chocolats et autres gourmandises, c’est Noël. ;-)

Joyeuses fêtes à tous !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

5 commentaires sur “Boostez vos pages catégories sur votre site e-commerce

  • Simon B

    Bonjour Marlène

    Merci pour votre articel. Auriez-vous la possibilité de nous communiquer le lien d’un site en cocon sémantique pour se rendre compte concrètement du fonctionnement ? Merci d’avance et bonnes fêtes de fin d’année !

    Répondre à Simon
    • Marlène

      Hello Simon, l’article a été rédigé par Christian Méline. La confidentialité des relations client/prestataire empêche souvent de donner un nom de site précis, je le laisserai répondre si toutefois il y a un exemple « non-anonyme » qu’il peut donner ! Très belle fin d’année :)

      Répondre à Marlène
    • Christian MÉLINE

      Bonsoir Simon,

      Tu as l’article précédent qui explique les cocons (écrit ici même) et qui est cité dans l’article.
      De même, j’ai fait beaucoup de vidéos qui montrent comment faire (liens sur mon « bio » twitter).
      Tu peux aussi ouvrir un compte, c’est gratuit, sur cocon.se et une fois faits, tu as 3 cocons en démo dans la section metamots. En allant dans maillage sémantique, tu peux en visualiser les graphes, mais aussi télécharger le « zip cocon », qui est une arborescence complète au format HTML…
      Pour le reste, c’est vrai que la discrétion est maître-mot dans nos métiers…
      Bonne découverte et bon réveillon !

      Christian MÉLINE

      Répondre à Christian
  • Christian MÉLINE

    Marlène, c’est un véritable plaisir d’écrire sur ton blog…
    Des articles détaillés et pédagogiques comme celui-ci, il y en aura d’autres : je le promets à tes lectrices/lecteurs !
    Encore joyeux Noël à tous.
    Christian

    Répondre à Christian
    • Marlène

      Merci beaucoup Christian, passe d’excellentes fêtes de fin d’année !

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.