Que mettre sur la page 404 de son blog et comment transformer l’erreur 404 en opportunité ?


Aucun site ne peut échapper à l’erreur 404. Un visiteur essaie d’accéder à une page mais fait une faute de frappe dans l’adresse ? Il tombe sur une page 404 ! Vous avez fait un lien interne vers un article mais la page a disparu ? Encore une erreur 404 ! Un internaute clique sur un résultat de recherche Google mais vous avez supprimé la page entre temps en oubliant de la rediriger ? Erreur 404 !

Dans cet article, je vais vous expliquer à quoi correspond cette fameuse erreur 404… et vous donner quelques conseils sur ce qu’il faut mettre sur sa page 404 pour éviter de laisser vos visiteurs désemparés ! Créer une bonne page 404 peut non seulement offrir une belle vitrine de votre personnalité aux internautes égarés mais ça peut aussi rendre service à votre référencement !

Pourquoi la page 404 porte-t-elle ce nom ?

Chaque site web est stocké sur ce que l’on appelle un « serveur ». Quand vous vous promenez sur le web, votre navigateur Internet « contacte » le serveur des sites que vous voulez visiter et ce serveur répond. Il fournit la page demandée – dans la mesure du possible – mais fournit aussi un code de statut HTTP.

C’est un code à 3 chiffres qui envoie une information précise. Par exemple, le code 301 signifie que la page que vous cherchez a été déplacée définitivement à une autre adresse. Le code 503 signifie que la page est inaccessible pour le moment, soit parce que le site est en maintenance, soit parce qu’il y a trop de monde qui essaie d’y accéder en même temps.

Le code 404, lui, signifie que la page n’a pas été trouvée… mais pourrait être à nouveau disponible par la suite.

L'erreur 404, une situation inévitable sur un site
L’erreur 404, une situation inévitable sur un site

Pourquoi l’erreur 404 est-elle si célèbre ?

Depuis les débuts du web, ce sont les liens qui permettent de circuler d’une page à l’autre et d’un site à l’autre. Mais forcément, avec le temps, certains sites disparaissent, certaines pages sont supprimées… et il y a des liens brisés, qui ne mènent nulle part. On tombe alors sur une page 404 et cette erreur est si fréquente que c’est l’une des pages d’erreur les plus célèbres du web.

De ce fait, la page 404 a très vite commencé à intéresser les graphistes et les webmasters ayant le sens de l’humour… et chacun s’est amusé à créer des pages 404 originales. Je vous en montre certaines dans l’article, comme celle de Lego par exemple :

La page 404 de Lego
La page 404 de Lego

Erreur 404 et référencement

Les erreurs 404 font partie de la vie du web. Même si vous entretenez très bien votre site, vous n’êtes pas à l’abri d’un lien brisé, il existe d’ailleurs des plugins sur WordPress pour les détecter, comme Broken Link Checker.

De ce fait, l’erreur 404 n’est pas grave en soi. S’il y en a quelques-unes sur votre site, ça ne va pas pénaliser vos performances sur les moteurs de recherche.

Quand les erreurs 404 deviennent-elles problématiques ?

Ces erreurs 404 peuvent devenir problématiques pour plusieurs raisons :

  • Si elles se multiplient, ça reste un signe de « mauvaise santé » d’un site. C’est néfaste pour l’expérience utilisateur car il n’est jamais agréable pour un internaute de ne pas trouver ce qu’il cherche. C’est également néfaste en SEO car le moteur de recherche risque de perdre son temps sur des liens brisés, au détriment de pages plus importantes.
  • Tomber sur une page 404 peut même faire fuir les visiteurs et Google… quand la page en question n’offre aucune action à effectuer. Ici sur Vente Privée par exemple, je suis tombée sur cette page d’erreur… aucune action possible à part quitter le site !
    La page 404 de Vente Privée
    La page 404 de Vente Privée
  • Une erreur 404 vous fait parfois perdre des opportunités. Par exemple, si une personne a suivi un lien brisé vers un article que vous avez supprimé entre temps, vous auriez peut-être pu la rediriger vers un contenu pertinent.

D’autre part, Google distingue les 404 et les soft 404. Une « vraie » page 404 doit renvoyer un code 404. Elémentaire, mon cher Watson ! Mais parfois, un site décide de créer une page d’erreur personnalisée, très esthétique, qui fonctionne parfaitement… tellement parfaitement qu’elle renvoie un code 200.

Autrement dit, le serveur envoie un message qui déclare « Ici, tout va bien » (grâce au code 200)… tout en affichant une page qui dit « Tout va mal, la page que vous cherchez n’existe plus ». Ce message discordant peut créer de la confusion pour Google.

Sur Google Chrome, l’extension Redirect Path peut vous indiquer le statut d’une page web. Par exemple, si vous visitez la page 404 de No Tuxedo en tapant notuxedo.com/404, l’extension affiche bien un code 404.

Redirect Path sur une page 404
Redirect Path sur une page 404

Si vous utilisez Google Search Console, l’outil vous signale les erreurs 404 (sur la nouvelle Search Console, cliquez sur « Etat > Couverture de l’Index – Ouvrir le rapport » pour accéder à une liste des erreurs, dont les erreurs 404).

Erreur 404 signalée sur Search Console
Erreur 404 signalée sur Search Console

Erreur 410 et erreur 404 : quelle différence ?

Je l’ai dit en début d’article : l’erreur 404 signale une page temporairement introuvable. Mais il existe un autre code d’erreur, l’erreur 410… qui signale cette fois-ci une page définitivement supprimée.

La 404 indique « Oops, on a perdu la page… mais on pourrait bien la retrouver un jour ».
La 410 indique « Arf, oubliez cette page, elle n’existe plus et ne reviendra pas ».

Google avait expliqué en 2014 qu’il existait une légère différence de traitement entre ces deux types d’erreurs : en voyant une 404, le moteur de recherche accordait au site un petit délai avant de retirer la page des résultats de recherche (il était question de 24h…). En voyant une 410, Google considérait que la page avait été volontairement supprimée et la faisait disparaître instantanément de son index.

Dans les deux cas, on aboutit au final au même résultat : Google désindexe la page quand il tombe dessus, soit immédiatement (erreur 410), soit un peu plus tard (erreur 404).

Ce qui nous amène à une autre question…

Erreur 410, erreur 404 ou redirection 301 : comment choisir ?

Si vous supprimez une page sur votre site, posez-vous ces questions : reçoit-elle du trafic ? Reçoit-elle des liens depuis d’autres sites ? Si c’est le cas, ce trafic et ces liens représentent un capital qu’il faut éviter de perdre. Redirigez le visiteur vers une page pertinente pour lui : par exemple, la rubrique qui traite du même sujet ou un article similaire.

Si la page ne reçoit pas de trafic ou que vous n’avez absolument aucun contenu similaire à proposer aux visiteurs, il est préférable à mon sens de l’envoyer sur une page d’erreur (404 ou 410 selon ce qui est le plus simple à gérer pour vous). Ça évite en effet une expérience utilisateur déroutante : arriver sur un site en s’attendant à trouver une information… et être redirigé vers une page qui n’a absolument rien à voir !

Si cette situation concerne un grand nombre de pages (exemple : vous supprimez une rubrique entière et vous n’avez aucune alternative à proposer aux visiteurs), on pourrait tout à fait imaginer la création d’une page d’erreur personnalisée expliquant la suppression de la rubrique et proposant à l’internaute de découvrir le reste du site.

L’objectif est donc à la fois d’offrir une réponse cohérente aux visiteurs et un message clair aux moteurs de recherche sur ce qu’ils doivent faire de la page.

Que mettre sur sa page 404 ?

Voici quelques conseils pour créer une bonne page 404 !

1. Transmettez l’esprit de votre blog ou de votre marque

La page 404 peut elle aussi être une vitrine de votre univers, comme je l’ai montré avec la page de Lego. Voici un autre exemple avec la marque « Le Fabuleux Shaman » :

Page 404 du site Le Fabuleux Shaman
Page 404 du site Le Fabuleux Shaman

2. Expliquez la situation au visiteur sans jargon

Mettez-vous à la place d’un visiteur qui ne connaît rien (ou pas grand-chose) au web… Je suis tombée récemment sur cette page 404 :

Une page d'erreur 404 pleine de jargon
Une page d’erreur 404 pleine de jargon

A vrai dire, l’internaute se moque que « l’ID de catégorie » soit manquant… et il y a de fortes chances pour qu’il ne sache même pas ce que c’est !

Même chose avec cette page, vue chez une blogueuse pro. C’est totalement obscur pour la plupart des gens !

Erreur 404 : du jargon technique
Erreur 404 : du jargon technique

Alors expliquez à votre visiteur ce qui se passe avec des termes clairs : la page qu’il cherche n’existe pas ou a été supprimée.

Si vous avez un site multilingue, n’hésitez pas à traduire le message de votre page 404 en plusieurs langues.

3. Proposez un moteur de recherche

Le visiteur qui tombe sur une page 404 était vraisemblablement en train de chercher quelque chose… alors il est très pertinent de lui proposer une solution pour effectuer cette recherche !

Voici par exemple la page 404 du site Etsy, avec son moteur de recherche :

La page 404 du site Etsy
La page 404 du site Etsy

4. Offrez une opportunité de continuer la visite

Au-delà du moteur de recherche, vous pouvez tout à fait proposer à l’internaute une sélection d’articles (articles aléatoires, articles récents…) pour essayer de le conserver sur le site.

La marque Nike, par exemple, suggère des produits directement sur sa page 404.

Erreur 404 sur le site de Nike
Erreur 404 sur le site de Nike

5. Soyez créatif !

Certaines marques vont encore plus loin. L’un de mes collègues a par exemple rencontré un site qui permettait aux internautes de remplir un formulaire sur la page 404, en indiquant la page qu’ils essayaient de trouver sur le site. Compléter le formulaire permettait de participer à un tirage au sort pour gagner un voyage !

Evidemment, les internautes étaient nombreux à jouer le jeu. Leur contribution rendait service au webmaster qui était ainsi rapidement prévenu des erreurs sur son site… et le visiteur bénéficiait d’une contrepartie sympathique : le jeu-concours.

Les idées créatives sont donc tout à fait bienvenues pour transformer la déception du visiteur en opportunité de garder le contact et de tisser un lien !

J’espère que cet article vous donnera des idées. Je vous expliquerai dans de futurs tutoriels comment procéder concrètement pour créer une page 404 sur son blog. Si vous souhaitez prendre de l’avance, vous pouvez lire par exemple les conseils donnés par WordPress !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

13 commentaires sur “Que mettre sur la page 404 de son blog et comment transformer l’erreur 404 en opportunité ?

  • Businessenligne

    Merci de cet article qui tombe à point nommé. Recemment, je me suis heurté à ce genre de problème du fait d’un manque de redirection et la page envoyé un message. Ton article me fait découvrir plein de trucs. Courage.

    Répondre à Businessenligne
    • Marlène

      Beaucoup de professionnels ne pensent pas aux redirections :) Je le vois dans mon travail et je le vois aussi depuis No Tuxedo. Le blog fait plein de liens vers des ressources situées sur des sites tiers… et régulièrement, je tombe sur des liens brisés parce que les entreprises ne pensent pas à faire des redirections alors qu’elles pourraient le faire.

      Je trouve d’ailleurs que ça peut être une très bonne source de business pour un professionnel du web quand on fait ce genre de constat ;)

      Répondre à Marlène
  • Surunpetitnuage (Virginie)

    Coucou Marlène ça fait un bout de temps que je n’avais pas laissé de commentaire sur ton blog, mais ce n’est pas pour autant que je ne lisais pas tes articles ;)
    Je fais toujours partie de tes ferventes lectrices, tu nous apprends toujours des choses bien utiles pour nos blogs.
    Merci beaucoup !

    C’est d’ailleurs le cas avec cet article.
    Tu m’as fait réalisé, que j’envisageais de supprimer carrément des articles qui ne me plaisent plus. Ce qui serait une erreur, puisque ça amènerait alors probablement des départs bien trop rapides de mon blog. Mais à la suite de ton article, je vais plutôt opter pour l’erreur 404. :)

    Merci beaucoup, et à bientôt.

    Répondre à Surunpetitnuage
    • Marlène

      Coucou, je te lis toujours aussi ;) Si tu supprimes des articles, tu peux soit rediriger les visiteurs vers le « sommaire » de la rubrique où ils se trouvaient ou vers un article similaire… soit considérer qu’il n’y a rien de similaire sur ton blog, auquel cas les gens tomberont automatiquement sur ta page 404 (elle est déjà prévue par WordPress, si tu tapes le nom de ton blog suivi d’une bêtise comme /betise, tu tomberas dessus => c’est cette page que l’on peut personnaliser si on le souhaite).

      Je te conseille plutôt cet article pour faire le meilleur choix :) Bon courage pour tes révisions !

      Répondre à Marlène
  • Darknote

    Bonjour,
    Le Plugin Link Checker, se limite à un nombre de liens, après il faut avoir des jetons. Donc acheter des jetons ou prendre la version payant du plugin.

    Répondre à Darknote
    • Marlène

      Dans tous les cas, il faut vérifier pour remplacer le lien par un lien pertinent quand c’est nécessaire. Parfois, il signale des liens brisés quand une page est en maintenance ou probablement parce que le serveur du site tiers bloque ce genre de « crawler ». En revanche, je n’ai jamais vu de version payante de Broken Link Checker, on parle bien du même plugin (celui de Vladimir Prelovac) ?

      Répondre à Marlène
  • Angelilie

    Hello Marlène. Très intéressant ton article sur les erreurs 404. C’est ce que je rencontre en ce moment comme problème, après avoir fait une migration de mon blog. J’ai eu des erreurs 404 malgré la redirection 301 que j’avais mis en place pour palier ce problème. Je les corrige à l’aide du plugin « redirection » où je remplace par la bonne page ou sinon je renvois vers ma page d’accueil.

    Répondre à Angelilie
    • Marlène

      C’est effectivement fréquent quand on profite d’une migration pour « faire le ménage » dans ses contenus. D’ailleurs, j’ai changé deux de mes blogs d’hébergeur la semaine dernière et j’ai remarqué le plugin Broken Link Checker signalait de nouveaux liens brisés qu’il semblait ne pas détecter avant, ça confirme l’intérêt de relancer des scans complets de son blog régulièrement !

      Répondre à Marlène
    • Angelilie

      Oui j’ai aussi installé le plugin « broken link checher » qui m’a trouvé 70 liens cassés. Comme tu dis une migration c’est un vrai ménage ;)

      Répondre à Angelilie
    • Angelilie

      ah les erreurs 404 j’en rêves même la nuit ;) ça me hante. J’en fais même des cauchemars lol ;)

      Répondre à Angelilie
  • MadeinGuadeloupe

    J’ai appris pas mal de chose… Merci pour cet article fort intéressant ! J’attends le suivant afin d’apprendre à en créer une ;-)
    Bise

    Répondre à MadeinGuadeloupe
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.