Comment optimiser une infographie en SEO ?



Comment créer puis optimiser une infographie en SEO ? Ce format très visuel offre de nombreux avantages pour un site, que ce soit en référencement, pour développer votre branding ou pour améliorer la lisibilité de vos articles.

Mais comment optimiser son infographie (contenu, image, balises SEO) ? Je vous propose des conseils dans cet article.

Avec quel outil créer une infographie ?

Il existe une multitude d’outils avec lesquels on peut créer une infographie ; certains sont payants, d’autres gratuits. Retenez que vous pouvez obtenir deux types d’infographies :

  • Une infographie sous forme d’image (cas le plus courant) : optimiser ce type d’infographie en SEO revient alors à travailler l’optimisation de l’image, mais aussi son texte d’accompagnement ;
  • Une infographie HTML, avec du texte sélectionnable : l’avantage en SEO est d’avoir un contenu lisible par les moteurs de recherche, il est toutefois souvent assez limité et exigera donc d’être complété par un texte plus approfondi.

Pour ma part, j’ai quelques valeurs sûres que je vous conseille d’aller voir :

Sans oublier Photoshop, Illustrator et même PowerPoint qui permettent de créer des infographies en achetant si besoin est un template afin d’avoir une « base » pour créer son propre visuel.

Vous pouvez également enrichir votre infographie avec des icônes, le site FlatIcon en propose une très large sélection.

Pour optimiser une infographie en SEO, nous allons suivre quelques étapes clés.

Comment optimiser une infographie en SEO
Comment optimiser une infographie en SEO

1) Choix des mots-clés : l’axe SEO de votre infographie

Une infographie efficace en SEO doit correspondre à un besoin ou à une question que les internautes se posent. Et au-delà du référencement, une infographie sera partagée et utile seulement si elle fait écho à un sujet qui intéresse les gens.

Vous devez donc commencer par une recherche de mots-clés pour déterminer les axes importants à traiter. Je vous donne des conseils et outils sur le blog pour choisir vos mots clés.

Avec un outil SEO, vous aurez à la fois une idée des termes que les internautes recherchent, mais aussi de leur popularité, à travers la notion de volume de recherche (combien de fois les internautes les tapent en moyenne chaque mois).

Vous aurez ainsi si un sujet suscite de l’intérêt ou non, et dans quelles proportions.

2) Rassembler les données de l’infographie

Fournir des sources fiables fait partie des critères de qualité d’un bon contenu. Cela prouve que l’information que vous proposez est basée sur des données concrètes, provenant de supports reconnus pour leur sérieux.

Une étude menée par Reboot montre d’ailleurs que la présence de liens externes vers des sources réputées dans un contenu contribue au positionnement de ce contenu sur Google.

Une bonne infographie en SEO doit donc être fondée sur des données. Il y a ici deux écoles :

  • Écrire un article et en extraire les points saillants sous forme d’infographie – Vous commencez par rédiger un contenu, en l’alimentant par des informations issues de sources fiables. Puis vous utilisez l’infographie pour en proposer une synthèse visuelle reprenant les points clés de l’article.
  • Créer une infographie puis rédiger un contenu d’accompagnement – L’article permet alors de développer les sujets abordés dans l’infographie, ou d’apporter des ressources complémentaires à l’internaute désireux d’en savoir plus.

Ligne décorative

Où trouver des données, en particulier des données chiffrées pour donner de la fiabilité à votre infographie en SEO ?

  • Vous les collectez vous-même : il est tout à fait possible de collecter soi-même des données statistiques en réalisant une étude, une enquête ou un sondage par exemple, puis en présentant le résultat sous forme d’infographie.
  • Vous vous appuyez sur des données existantes : il existe aujourd’hui une quantité énorme de statistiques à votre disposition sur le web et Google est souvent un allié précieux pour trouver ce dont vous avez besoin (open data, sites médias, études réalisées par des cabinets indépendants, statistiques fournies par des organismes officiels comme l’INSEE, etc). Pensez simplement à garder une certaine vigilance quant aux sources sur lesquelles vous vous appuyez car toutes n’ont pas la même qualité !

Pensez à noter la source de l’information si vous faites référence à un chiffre ou à une étude, il est parfois difficile de le retrouver a posteriori. Afin de ne pas compromettre la lisibilité de l’infographie, on choisit souvent d’indiquer les sources dans l’article qui l’accompagne ou de les lister à la fin de l’infographie.


3) Choisir son template et son format

Prendre appui sur un outil pour créer une infographie permet à n’importe qui d’arriver à un rendu satisfaisant même si vous n’avez pas de compétences graphiques, une solution bien pratique pour un indépendant qui fait tout lui-même ! Le mieux à mon sens est de tester différents outils et d’opter pour celui avec lequel vous êtes le plus à l’aise car tout le monde n’a pas les mêmes préférences en matière d’ergonomie.

Pour débuter, je vous conseille de vous appuyer sur un template préexistant, c’est bien plus rapide et facile que de se lancer dans la création d’une infographie de A à Z.

Le choix du template dépend avant tout de la manière dont vous voulez présenter vos données : icônes, images, graphique, chronologie, carte, etc.

Par ailleurs, pensez dans la mesure du possible à conserver une version modifiable de votre infographie (en la laissant en ligne sur votre compte Piktochart/Canva ou autre, en gardant l’infographie sous forme de .psd si vous travaillez avec Photoshop)…

Une infographie divisible

Traditionnellement, une infographie est au format portrait mais un raisonnement astucieux consiste à subdiviser ce format portrait en plusieurs petits blocs au format paysage.

Ça permet ensuite de découper l’infographie en plusieurs morceaux pour la rendre encore plus modulable, elle peut même donner lieu à plusieurs articles par ce biais.

N’hésitez pas à la créer dans un format plus grand que ce dont vous avez réellement besoin, ça évite de devoir tout recommencer le jour où vous voulez proposer une meilleure résolution par exemple.

Intégrer ses données au template

Une fois le template choisi, intégrez-y vos données. N’hésitez pas à faire ressortir les informations importantes grâce à des tailles de polices plus importantes pour les données clés. N’ayez pas peur d’adopter une présentation très visuelle de l’information (icônes, diagrammes, etc).

L’infographie n’a pas vocation à être un « article bis », qui contiendra les mêmes informations qu’un article classique, en même quantité.

C’est un peu comme lorsque l’on prépare un PowerPoint pour une présentation : on n’est pas censé écrire sur les slides TOUT ce que l’on va dire à l’oral. Même chose pour une infographie : c’est une version synthétique de ce que l’on peut dire dans un article.

Ajouter sa marque à son infographie

N’oubliez pas de mettre le nom de votre blog, votre logo et votre URL. L’infographie est un format qui se partage et ce branding permettra aux internautes de garder en tête la provenance du contenu.

L'infographie, un format viral
L’infographie, un format viral

4) Choisir le bon format d’image pour le SEO

Il est maintenant temps pour vous d’enregistrer votre infographie.

Optimiser le poids de votre infographie est important car la performance web joue un rôle clé en SEO.

Depuis 2021, Google prend en compte certains indicateurs de performance (vitesse de chargement, stabilité visuelle du contenu lors du chargement, etc) et depuis plusieurs années, analyse le temps d’accès aux contenus. Avec l’essor de la navigation sur mobile, il est devenu encore plus crucial d’offrir aux visiteurs une expérience fluide et rapide.

Penser infographie et SEO, c’est penser vitesse de chargement. Comment l’améliorer ?

Types de fichier idéaux pour une infographie

Au moment d’enregistrer votre infographie, si vous optez pour une infographie sous forme d’image, privilégiez des types de fichiers adaptés au web : le JPG peut convenir, le PNG aussi – il préserve souvent mieux la qualité des textes.

Idéalement, votre site doit permettre de proposer aussi des formats ultralégers comme le WebP ou le SVG. Sur WordPress, vous pouvez installer des plugins comme WebP Converter ou WebP Express pour bénéficier de cette fonctionnalité.

  • Le SVG est un format vectoriel, qui consiste à sauvegarder une image non pas comme étant « un assemblage de pixels » mais comme étant des vecteurs entre différents points : quand on l’agrandit, elle recalcule automatiquement les différents éléments de l’image, on peut donc modifier sa taille à l’infini sans perte de qualité et il n’y a pas non plus de déperdition à l’enregistrement.
  • Le WebP est un format, mais aussi un algorithme de compression des images (avec ou sans perte de qualité), qui permet de réduire leur poids sans dégrader autant leur qualité qu’avec un JPEG.

Redimensionner l’infographie

Si votre site affiche les images avec une largeur de 1000 pixels par exemple, inutile de poster une infographie en haute définition de 5000 pixels de large. En effet, si vous le faites, le poids du fichier va être élevé et ralentir le chargement de toute la page.

Il est donc utile de redimensionner votre infographie à la bonne taille. Si vous n’avez pas d’outil pour le faire, je vous conseille Photopea, éditeur photo gratuit en ligne (il suffit d’ouvrir l’image puis de cliquer sur le menu Image > Taille de l’image pour choisir un format adapté).

Vous pouvez bien sûr proposer en complément un lien pour télécharger l’infographie en haute définition si vous pensez que c’est pertinent pour vos visiteurs. Dans certains cas, il peut être pertinent de proposer par exemple un PDF à imprimer (ex : un site qui proposerait une infographie « checklist liste de naissance » avec tous les indispensables pour accueillir un bébé dans de bonnes conditions).


5) Optimiser l’infographie en SEO : les éléments clés à travailler

Votre infographie est la plupart du temps une image, je vous invite donc à lire mes conseils sur le référencement des images pour une approche plus complète mais je vais vous rappeler ici les éléments essentiels à optimiser.

Un moteur de recherche ne lit pas de manière fine le contenu d’une image, il faut donc lui fournir des éléments périphériques pour l’aider à l’analyser.

Le nom du fichier image de l’infographie

Pensez à nommer votre infographie :

  • De manière explicite – « infographie-entrepreneuriat.jpg » est plus parlant que « img2545654.jpg ».
  • En séparant les mots par des tirets – Ils facilitent l’interprétation, contrairement aux underscores.
  • En évitant les caractères spéciaux – Evitez tout ce qui peut compliquer l’interprétation du nom de l’image (espaces, caractères spéciaux, accents, majuscules).

L’attribut alt de l’infographie

Au moment de poster votre image, vous pouvez généralement entrer un texte alternatif pour la décrire. Ce texte pourra aider les personnes malvoyantes ou non-voyantes à comprendre ce que représente l’image, mais servira aussi aux moteurs de recherche.

Vous pouvez inclure dans la balise le mot-clé principal que vous avez identifié lors de votre recherche de mots-clés initiale.

6) Optimiser la page où vous postez l’infographie en SEO

Au-delà de l’infographie elle-même, le contexte où vous allez la poster est très important pour le référencement naturel. En effet, comme je vous l’ai expliqué, un moteur de recherche n’est pas capable à ce jour d’interpréter une image avec la finesse d’un être humain.

Pour créer une infographie efficace en SEO, il faut donc la mettre en contexte.

Une infographie sur une page web optimisée

La page où vous allez poster l’infographie doit elle-même respecter les bonnes pratiques SEO :

  • Faites apparaître votre mot-clé principal dans le titre principal de la page, dans l’introduction et si possible dans votre contenu (sous-titres et paragraphes), tout en gardant une écriture naturelle sans répétition excessive.
  • Faites apparaître vos mots-clés secondaires dans les sous-titres et les paragraphes.
  • Utilisez les termes qui vous paraissent pertinents par rapport au sujet (synonymes, sujets connexes, etc). Des outils comme 1.fr ou YourTextGuru peuvent vous guider pour identifier les termes « attendus » par un moteur pour que votre page web lui paraisse pertinente sur un sujet donné.
  • Optez pour une URL courte et pertinente (conseils ici pour créer une bonne URL).
  • Rédigez une balise title et une meta description.

Infographie et SEO : l’indispensable texte d’accompagnement

Une infographie postée seule sur une page, sans aucun texte associé, a peu de chances de produire des résultats en SEO. Comme je l’ai mentionné, il est important de l’accompagner d’un texte.

Si c’est avant tout l’infographie qui captera le regard de l’internaute, c’est avant tout ce texte qui permettra à la page d’être positionnée efficacement !

Rédigez un article approfondi, que l’infographie viendra illustrer, synthétiser ou compléter.


7) Partager et valoriser son infographie

Quand vous publiez votre infographie, veillez à avoir sur votre page web des boutons de partage sur les réseaux sociaux, afin de favoriser la diffusion de votre publication.

Vous pouvez également intégrer un bouton « Enregistrer sur Pinterest » qui s’affichera sur vos images, ça aidera les visiteurs à partager votre infographie sur ce réseau social où c’est un format populaire.

Les avantages d’une infographie en SEO… et pas que !

Il existe de nombreuses bonnes raisons de créer une infographie et le SEO n’est pas la seule.

5 bonnes raisons de créer une infographie
5 bonnes raisons de créer une infographie

Développer sa visibilité – L’infographie est un contenu qui se diffuse extrêmement bien, sur de nombreux supports, que ce soient des réseaux sociaux ou d’autres sites. Elle peut donc toucher un public à la fois large et très varié en termes de démographie. Autant de gens qui découvriront ainsi votre nom et/ou votre site, un vrai bénéfice en matière de notoriété.

Obtenir des liens en référencement – En SEO, les liens jouent un rôle très important et le netlinking (qui consiste à développer les liens vers un site Web pour améliorer son positionnement sur les moteurs de recherche) peut tirer de grands bénéfices des infographies. En effet, elles sont souvent reprises sur d’autres sites qui créent des liens vers le vôtre, un bonus en SEO. Vous pouvez retrouver sur le blog plein de conseils pour obtenir des backlinks.

Soumettre une infographie à la place d’un article classique lorsque vous faites du guest blogging peut d’ailleurs être original et vous aider à vous démarquer.

Améliorer la lisibilité – L’infographie étant un contenu visuel, elle peut compléter à merveille un texte et le dynamiser. Ça permet de retenir le visiteur, de lui offrir une alternative au contenu rédactionnel. Souvent, c’est un bon moyen d’améliorer le temps passé sur une page, voire de réduire le taux de rebond (le visiteur restant plus longtemps, il est plus à même de cliquer sur un autre lien pour continuer à explorer vos contenus).

Améliorer la compréhension – Pour beaucoup de gens, le visuel est un puissant vecteur de compréhension et de mémorisation. Une infographie peut donc devenir un « outil d’enseignement » à part entière pour aider vos lecteurs.

Attirer l’attention – On trouve de plus en plus de contenu sur le web, certains affirment que les capacités attentionnelles diminuent au fil du temps (ce qui reste contesté !). Un format visuel comme l’infographie permet de capter facilement l’attention du visiteur. C’est aussi une manière synthétique de présenter l’information qui fait parfois moins fuir qu’un simple texte.

Expliquer un sujet complexe – La visualisation permet de faire passer des idées facilement même lorsque le sujet est difficile d’accès, vous connaissez d’ailleurs sans doute l’expression « une image vaut mille mots » ! Si vous abordez un concept complexe ou abstrait, l’infographie peut aider à le clarifier… et servir par la suite à d’autres sites pour éviter d’avoir à expliquer longuement le concept.

Donner une dimension ludique à un sujet aride – Certains sujets peuvent vite paraître rébarbatifs (un texte qui comporte beaucoup de dates, beaucoup de statistiques). Les présenter de manière visuelle les rend souvent plus agréables à lire et plus faciles à mémoriser.

Et voici donc mon infographie en entier. Les chiffres que j’y ai inclus proviennent de différentes études citées par Hubspot.

Infographie et SEO
Infographie et SEO

J’espère que cet article vous aidera à mieux comprendre le lien entre infographie et SEO. Créer une infographie peut demander du temps, en particulier quand on ne s’appuie par sur un template existant… mais les bénéfices obtenus valent largement le coup de fournir cet effort !

Publiez-vous parfois des infographies ? Quel est votre outil de prédilection pour les créer ?

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

6 commentaires sur “Comment optimiser une infographie en SEO ?

  • yasmine

    Je cherchais justement comment faire une infographie et surtout quel plus cela pouvait apporter à mon blog, comment l’intégrer à des articles. Très clair comme d’habitude, merci.

    Répondre à yasmine
    • Marlène

      Merci Yasmine d’avoir pris le temps de laisser un commentaire !

      Répondre à Marlène
  • Sylvie

    Bonjour Marlène,
    Merci pour cette article très complet et de qualité
    Débutante dans le domaine du web, j’apprécie bcp les infographies et j’ai souhaité en insérer dans mon site. Lorsque j’ai demandé quelques conseils à un pro de construction de site, il m’a indiquée qu’il n’était pas judicieux d’en mettre car non référencé par Google. J’ai du refaire mes pages !
    Je suis donc un peu perdue en lisant votre article ; merci de me donner votre avis.

    Répondre à Sylvie
    • Marlène

      Hello Sylvie, je trouve son affirmation fausse… pour plein de raisons :
      1- Une image peut se référencer… cf Google Images :)
      2- Effectivement, une image en tant que telle ne suffit pas à avoir un trafic qualifié énorme ou des bénéfices SEO… mais une image + un texte d’accompagnement permet au contraire d’avoir un contenu très pertinent.
      3- L’infographie est un format qui se partage énormément et permet donc très souvent d’acquérir naturellement des backlinks, bénéfiques en SEO.

      Répondre à Marlène
  • Ornella

    Je crois en toute honnêteté que je n’y ai jamais pensé. Mais t’as raison c’est une super idée. eT J4ADORE cava donc je vais m’y mettre ! Merci beaucoup !

    Répondre à Ornella
    • Marlène

      La blague, c’est qu’en seulement 3 jours depuis sa publication, cet article est devenu le 2e plus partagé de l’année sur le blog. La preuve par l’exemple :)

      Répondre à Marlène


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.