Monétiser son blog : 3 erreurs de stratégie à éviter à tout prix


J’ai vécu pendant plusieurs années des revenus de l’un de mes sites Internet. De cette expérience, j’ai tiré quelques leçons dont j’ai envie de vous faire profiter, notamment en vous présentant 3 erreurs de stratégie à éviter à tout prix quand on cherche à monétiser son blog (ou son site).

Première erreur : s’appuyer sur une seule source de revenus

Il ne faut jamais s’appuyer sur une seule source de revenus, même si celle-ci vous paraît fiable, même si elle vous rapporte des sommes correctes.

Le trafic fluctue

La rémunération basée sur le trafic peut être très variable… car votre trafic lui-même connaît des variations selon la période de l’année, selon l’afflux de visiteurs en provenance des moteurs de recherche, etc.

Le trafic est différent du trafic qualifié

Pour gagner de l’argent sur Internet, il ne suffit pas de générer du trafic mais bien de toucher des gens, des êtres humains. Parce qu’ils vous font confiance, parce que vous leur donnez un contenu de qualité, ils seront plus à même d’acheter vos produits, de faire appel à vos services, de suivre vos recommandations quand vous leur dites que tel produit est de qualité.

Si votre modèle de monétisation ne s’appuie que sur la recherche d’un “gros chiffre”, il ne prend pas du tout en compte cette composante émotionnelle pourtant si importante. Au-delà d’un nombre de visiteurs important, cherchez surtout à bien cibler les visiteurs.

Les attentes varient

Chaque visiteur de votre site ou blog n’a pas les mêmes attentes. Certains cherchent une information très précise et ne viennent pas dans une perspective d’achat à l’origine. D’autres cherchent une personne fiable pour réaliser une mission (un rédacteur web, un traducteur, un créateur de site web, etc). Certains auront envie de lire un avis détaillé et argumenté pour voir si ça vaut le coup d’acheter tel ou tel produit.

Toutes ces préoccupations correspondent à différentes formes de monétisation. En choisissant une seule d’entre elles, vous laisserez de côté beaucoup d’autres sources de revenus peut-être plus intéressantes.

Diversifier ses revenus, un préalable indispensable pour monétiser son blog
Diversifier ses revenus, un préalable indispensable pour monétiser son blog

Sur mon site web rentable, je cumulais ainsi la publicité contextuelle (Adsense), l’affiliation, la vente d’espaces publicitaires, une boutique en ligne, des services (consulting, traduction), etc.

Il ne faut pas forcément se disperser à ce point mais même quand on mise sur la vente d’un produit (un ebook, etc), il est toujours intéressant de disposer d’une source de revenus alternative. Par exemple, si vous vendez un ebook sur les régimes, vous pourriez proposer un service de coaching personnalisé. Si vous créez un ebook sur l’apprentissage de la pâtisserie, vous pourriez créer un article avec une sélection de matériel pour débutants (avec liens affiliés).

A lire aussiQuelles sources de revenus pour monétiser son site ?

Deuxième erreur : oublier les sources de revenus indirectes

Avoir du trafic sur son site ne garantit pas de gagner de l’argent… mais ne pas avoir de trafic sur son site vous empêchera à coup sûr de gagner de l’argent :) Il est évident que 100% des visiteurs de votre site ne cliqueront pas sur vos pubs, ne feront pas leur shopping via vos liens affiliés, n’achèteront pas ce magnifique ebook/mug/t-shirt que vous vendez.

Le pourcentage de ceux qui vous rapportent de l’argent tourne souvent entre 2% et 5%… alors bien entendu, si vous n’avez que 100 visiteurs par jour, difficile d’espérer en vivre !

Boostez votre trafic en publiant régulièrement, en travaillant votre référencement, en optimisant votre présence sur les réseaux sociaux, en essayant de comprendre les attentes de vos lecteurs, etc.

Je vous l’ai dit : le trafic ne fait pas tout. Il faut donc ne pas négliger la construction progressive de votre expertise sur le sujet qui vous intéresse. Que ce soit sur un blog mode ou sur un site comparant les moteurs d’avion, c’est cette expertise qui bien souvent amène les lecteurs à devenir des “consommateurs” ou des clients. Apporter de la valeur ajoutée est indispensable.

Par exemple, si je lis sur un blog un avis détaillé, documenté, avec de belles photos, sur un produit, il y plus de chances que j’achète le produit que s’il est présenté en 2 lignes avec une photo floue. Tout simplement parce que l’avis le plus soigné me renvoie l’image de quelqu’un qui sait de quoi il parle.

Pensez donc à soigner votre contenu mais aussi à profiter des occasions de montrer votre “expertise”, que ce soit sur le web ou en dehors si l’occasion se présente.

Troisième erreur : ne pas analyser ses performances

Il ne suffit pas d’installer une bannière de pub en quelques clics puis de la laisser vivre sa vie. Pour monétiser intelligemment son site, il faut analyser ses performances : regarder ce qui marche et ce qui ne marche pas en se posant les bonnes questions, par exemple :

  • Mes bannières de pub sont-elles bien placées ?
  • Les produits dont je parle sont-ils cohérents avec le thème de mon site ?
  • Quelle valeur ajoutée j’apporte à mon lecteur si l’on retire la monétisation ?

Il faut utiliser les outils mis à votre disposition par chaque plateforme pour évaluer vos performances. Par exemple, analyser quel type de lien rapporte sur Amazon, quel bloc d’annonces Adsense est le plus rentable, quel produit se vend le mieux, lequel n’a pas du tout convaincu. Cette analyse doit être faite régulièrement car au fil de votre croissance, la nature de votre trafic et les attentes de vos visiteurs peuvent évoluer.

Si vous commercialisez un service, recueillez les avis de vos clients pour progresser. Si vous vendez un ebook, proposez-vous en complément un contenu gratuit assez étoffé pour donner envie d’en savoir plus ?

Ce sont à mon sens quelques-unes des erreurs les plus fréquentes quand on veut vivre de son blog ou en tirer un revenu de complément. Si vous en avez d’autres en tête, n’hésitez pas à compléter dans les commentaires !

La monétisation vous semble-t-elle facile d’accès ?

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 commentaires sur “Monétiser son blog : 3 erreurs de stratégie à éviter à tout prix

  • Aurélie Superliposes

    Merci pour ces trois conseils très utiles! Pour moi la monétisation me semble très difficile d accès d abord parce que cela reste un argument très taboue. Du coup il est bien difficile de savoir à quoi s attendre, ce que l’on peut prétendre,ce qui est excessif dans un sens comme dans l’autre…

    Répondre à Aurélie
    • Marlène

      Pour déterminer ce qui est excessif, je dirais qu’il faut se poser la question de l’honnêteté, d’abord : est-on honnête avec ses lecteurs en mettant un lien d’affiliation vers tel ou tel site ? En écrivant un article sponsorisé sur telle marque ? A titre d’exemple, j’utilise Amazon sur le blog parce que je suis moi-même cliente Amazon depuis de très nombreuses années, que j’y ai commandé toutes sortes de choses, depuis de simples bouquins jusqu’à de l’électroménager… donc je suis prête à recommander ce site à mes lecteurs pour leurs achats.

      Ensuite, tu peux aussi te demander ce qui se passe si tu retires la monétisation : “aurais-je parlé de tel produit si je ne touchais pas une commission grâce à un lien affilié ?”, “suis-je capable d’écrire un article même si je ne réalise aucun gain financier en l’écrivant ?”

      Pour ce qui est de “savoir à quoi s’attendre”, je suis entièrement d’accord avec toi : c’est très difficile. Je pense que ce n’est pas seulement lié à un tabou, c’est aussi lié au fait que la monétisation n’est pas du tout une science exacte. Même si on parle d’argent, ce n’est pas mathématique : on ne peut pas dire, par exemple “Avec 20 000 visiteurs par mois, tu gagneras 500€”. Du coup, à nombre de visiteurs égal et même thématique, deux blogs peuvent avoir des revenus complètement différents. Ça n’aide pas vraiment à faire des comparaisons ! J’ai prévu ce mois-ci de parler des différentes sources de revenus justement.

      Répondre à Marlène
    • Aurélie Superliposes

      Chouette, j ai hâte de lire tes prochains articles! Je suis sûre qu’ encore une fois ils vont être très enrichissants. (Je me félicite à chaque nouvel article, de te suivre ^_^)
      Ce que je voulais dire par “excessif” c’est le bien fondé de certaines collaborations qui m’ont été proposées pour une monétisation très faible et très incertaine par certaines boîtes. Oh, je sais que je suis encore petite et qu’il faut bien débuter, mais ça m’a semblé exagéré car intéressant surtout pour eux! J’ai préféré refuser , même si les boîtes en question me plaisaient, mais c’est vrai que je ne sais pas trop ce qui se pratique …

      Répondre à Aurélie
    • Marlène

      C’est malheureusement l’une des dérives des articles sponsorisés dont pas mal de blogueurs se plaignent d’ailleurs. Il y a des marques et des agences qui voient avant tout dans les blogs une manière de se faire de la publicité à moindre coût voire gratuitement… en oubliant que pour le blogueur, un post sponso a un coût réel.

      D’abord, ça demande du temps et encore plus pour ceux qui font le choix de publier les articles sponsorisés “en plus” de leur ligne éditoriale habituelle ; ensuite, on n’engage pas seulement du temps, on engage aussi la confiance que les lecteurs nous portent… et je trouve que cette confiance a un prix et qu’il ne faut pas la brader. A moins de 50€ par exemple, je trouve que ça ne vaut pas le coup même si le blog est tout petit (si un annonceur te contacte, c’est qu’il trouve ton blog pertinent donc être “petit” n’est pas une excuse pour proposer un tarif ridicule).

      Répondre à Marlène
    • Fred

      Bonjour, je me permet juste de rectifier une chose (même si plus d’un an nous sépare, ça pourra servir à d’autres).

      Par rapport à ça :

      “Il y a des marques et des agences qui voient avant tout dans les blogs une manière de se faire de la publicité à moindre coût voire gratuitement… en oubliant que pour le blogueur, un post sponso a un coût réel…”

      Il ne s’agit pas d’un oublie de leur par, mais d’un choix conscient. Parce que justement ça demande du temps et que pour certains c’est aussi de l’argent.

      Je suis d’accord avec Lou, si une agence vous contacte c’est parce qu’elle est intéresser. Mais jouant sur son statut et son éventuelle notoriété, elle pourrait vous faire croire que vous êtes petit et resterez petit, dans son intérêt à elle.
      Hors, elle se trompe.
      Vous êtes plus fort qu’elle ! car vous avez réussi à la séduire sans même le vouloir, tandis que cette agence était à la recherche d’un élément manquant. En clair vous donniez sans attendre, tandis qu’elle cherchait à combler un manque.
      Donc vous êtes bien en position de force et nettement avantagé sur la négociation. Parce que vous, vous n’avez rien à perdre.

      Répondre à Fred
    • Marlène

      Ma phrase était teintée d’ironie quand je parlais d’oubli ;) Mais je ne généraliserais pas autant que tu le fais, malgré tout. Bien souvent, les gens ne réalisent pas ce qu’implique un article sponsorisé pour un blogueur. Dans mon job, j’ai déjà entendu des gens me dire “Je ne comprends pas pourquoi ils veulent être payés alors qu’ils ont déjà un produit gratuit” ou “Je ne vois pas ce que ça leur coûte de reposter un article qu’on leur envoie”.

      Pas mal de professionnels ne savent pas, par exemple, qu’un post sponsorisé est “mal vu” dans la blogosphère et que les blogueurs qui en font ne le font pas à la légère en règle générale. De même, ces professionnels ignorent souvent qu’un blogueur préfère en général rédiger son propre article que poster le texte fourni par la marque. Ils n’ont parfois aucune idée du temps que prend la rédaction d’un article (on m’a déjà dit “Tu mets quoi pour rédiger un post ? Allez, 30 minutes maximum ?”), ils ne voient pas en quoi c’est gênant de demander à quelqu’un un article en échange d’un produit gratuit (lire à ce sujet l’excellent post de Delphine, “Pourquoi il faut payer les blogueurs quand on travaille avec eux”).

      Je ne pense pas forcément aux grandes marques qui ont des personnes spécialisées dans les relations blogueurs qui, elles, connaissent bien les règles du jeu et savent parfois en abuser… mais plutôt aux gens qui se frottent à la blogosphère avec un regard extérieur.

      Répondre à Marlène
    • Fred

      Je partage tout à fait ce point de vue.

      Il est clair que la monétisation n’est pas chose facile lorsque l’on tient à rester fidèle à ses valeurs et plus encore si l’on a pour volonté d’être indépendant financièrement grâce à cela.

      En ce qui me concerne, je ne veux pas mettre du pub sur mon blog. Je compte insérer des liens d’affiliations dans certains articles, en totale cohérences avec le sujet. J’envisage également de créer régulièrement des sondages (une fois par an), afin de redéfinir les attentes de mes lecteurs. Je travaille sur le développement de mes propres produits et services, comme l’auto-édition de mes livres et la création de séminaires afin d’être présent physiquement dans l’accompagnement de mes “clients”.

      Dans ta page “à propos” tu écris être ouverte à d’éventuelles propositions de partenariats. J’admire cette ouverture et la trouve pertinente.

      J’imagine que tu as bien d’autres choses à faire que de répondre aux questions que je te posent articles après articles, mais une interrogation me vient (prends ton temps). Peut-on commencer à gagner quelques euros par l’affiliation, si l’on n’a pas de statut juridique (auto-entrepreneur, SA, etc.) ?

      Répondre à Fred
    • Marlène

      Concernant les revenus, non, dès lors que tu gagnes de l’argent, il te faut un statut. Ensuite, le choix du “bon” statut dépend beaucoup de tes projections de revenus, de ton business plan et de tes contraintes personnelles :)

      Quant à mon ouverture sur des partenariats, elle me paraît logique dans la mesure où mon blog est le reflet de mon métier, il est à la frontière entre intérêt personnel et activité professionnelle. Il m’arrive donc de temps en temps de réaliser des prestations en freelance par ce biais :)

      Répondre à Marlène
  • Jade

    Merci pour l’article, pour toi à partir de combien de visiteurs par jour on peut gagner de l’argent ?

    Répondre à Jade
    • Marlène

      A partir du premier visiteur… si tu lui proposes quelque chose qui l’intéresse ;)

      En fait, je crois qu’il y a plusieurs approches de la monétisation :
      – une approche qui consiste à jouer sur le volume.
      – une approche qui cherche plutôt à optimiser le “gain par visiteur”.

      Par exemple, si tu places de la publicité Adsense, il y a beaucoup de thématiques sur lesquelles tu ne gagneras guère plus que quelques euros/dizaines d’euros par mois à moins d’avoir un trafic pharaonique. Si tu vends un ebook, il suffirait d’en vendre 5 par mois pour avoir autant de revenus. Dans un cas, tu auras besoin de construire ton trafic, dans l’autre tes revenus dépendront davantage de la confiance entre toi et tes lecteurs. A mes yeux, cette deuxième approche est infiniment plus bénéfique (y compris pour tes lecteurs).

      Bien entendu, les deux ne sont pas mutuellement exclusifs, ça peut être complémentaire. Mais je crois que le seuil de rentabilité d’un blog n’est pas seulement une histoire de trafic. C’est proposer aux visiteurs quelque chose qui les intéresse, c’est avoir des visiteurs qui te font confiance et savent que tu ne les trahiras pas en essayant de leur refourguer un produit juste parce que tu touches une commission dessus… Le trafic permet d’augmenter les volumes et il peut permettre d’avoir plus de bouche à oreille, d’interactions qui sont à mes yeux un moyen de plus de construire cette confiance entre toi et tes lecteurs.

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.