Etre blogueur et perfectionniste : 7 astuces pour se lancer et avancer !


Je suis terriblement perfectionniste… et quand j’ai lancé mon blog, ça a bien failli lui être fatal ! Enfin, je devrais même dire que ça a bien failli m’empêcher de lancer un blog tout court. Peut-on être perfectionniste et blogueur à la fois ? Bien sûr !

On doit parfois changer un peu sa manière de raisonner et je vous propose dans cet article des astuces concrètes pour éviter de reculer devant toutes les imperfections que l’on commet au quotidien quand on tient un blog !

Ligne décorative

Pourquoi le perfectionnisme est gênant

À première vue, vouloir proposer de la qualité à ses visiteurs est plutôt une bonne chose, n’est-ce pas ? En réalité, le perfectionnisme peut vite être un handicap.

On peut avoir tendance à perdre un temps phénoménal à courir après la perfection : lire et relire sans fin ses articles pour traquer des fautes de frappe, d’orthographe, ou pour essayer d’anticiper les critiques potentielles ; passer des heures à modifier de toutes petites choses sur son design parce que vraiment, ce détail est intolérable et se voit comme le nez au milieu de la figure…

Dans certains cas, le perfectionnisme empêche même totalement d’avancer : certaines personnes renoncent à ouvrir un blog tant qu’elles ont le sentiment de ne pas tout maîtriser sur le bout des doigts !

1. Le blog parfait n’existe pas

En tant que perfectionniste, vous avez peut-être en tête une image du blog parfait, des blogueurs qui vous inspirent et à qui vous aimeriez ressembler. Peut-être même que votre image du blog idéal est une vraie combinaison : la plume de Jocelyne, le design de Raymonde, les talents de Community Manager de Ghislain, le concept de Jean-Eudes…

Vous percevez ces blogs avec votre regard, votre expérience et votre expertise… mais une autre personne pourrait tout à fait leur trouver des défauts et les blogueurs eux-mêmes ont sûrement une vision beaucoup plus critique que la vôtre. Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’un blog n’est pas un produit fini. Un blog est un support dynamique, qui vit, qui évolue, qui change parfois de direction en cours de route de la même manière que vous pouvez changer de priorités ou d’avis sur un sujet…

Il ne faut jamais le voir comme quelque chose d’immuable. Le blog que vous lancez à vos débuts évoluera forcément : vous allez acquérir de nouvelles compétences (le perfectionniste cherche à se perfectionner, c’est la base !), certaines choses qui vous demandent beaucoup d’efforts au départ vont devenir des automatismes.

Vous allez progresser, tout le temps. Concentrez-vous sur cette dynamique positive au lieu de vous focaliser sur l’idée d’un « produit fini » qui se devrait d’être absolument parfait dès la première seconde.

Blogging et perfectionnisme : comment avancer ?
Blogging et perfectionnisme : comment avancer ?

2. Personne ne sait TOUT ce que vous pouvez faire

Souvent, quand on est perfectionniste, on fait face à un énorme problème : on sait ce qu’il faudrait faire « dans l’idéal ». « Dans l’idéal », il faudrait un design épuré mais avec du caractère. « Dans l’idéal » il faudrait un style clair et punchy. « Dans l’idéal » il faudrait un blog super optimisé pour le référencement.

Et puis, après l’idéal, vient la réalité :

  • Nos limites réelles : on a un sens graphique assez limité, on fait beaucoup de fautes d’orthographe ou d’étourderie, la technique nous plonge dans des affres d’incompréhension… ou sans aller jusque-là, on a tout simplement l’impression de ne pas être à la hauteur !
  • Nos contraintes : dans la vraie vie, on peut avoir un job, faire des études, avoir une vie de famille (ou des chats, c’est bien aussi les chats !)… Et dans la vraie vie, on ne peut pas toujours passer 36h par jour à optimiser son blog (on me signale dans l’oreillette que c’est techniquement impossible de toute façon).

Ah, si seulement vous aviez le temps, les connaissances, des relations dans tel ou tel domaine, si vous aviez un budget pour faire faire ce que vous ne savez pas faire…

Mettez-vous une chose en tête : personne hormis vous-même ne connaît l’étendue de ce que vous seriez capable de faire dans l’idéal.

Votre idéal, faites-en votre cheval de bataille, votre motivation… mais répétez-vous qu’on vous appréciera pour ce que vous faites, pas pour « ce que vous pourriez faire si seulement… »

3. Faites la liste de vos envies

Pour mes trois blogs, je me suis confrontée à mon perfectionnisme en dressant la « liste de mes envies ».

Il s’agit d’imaginer ce qu’il y aurait de plus sur son blog pour qu’on le considère comme « parfait ». Par exemple, pour No Tuxedo, mon blog « parfait » posséderait un logo à mon goût, il y aurait davantage de contenu au sujet des réseaux sociaux ainsi que des articles sur Google AdWords, etc.

Ce n’est pas une « to do list »… mais une liste de ce qu’il faudrait pour se sentir pleinement satisfait de son travail. On constate souvent qu’au fil du temps, il devient possible de réaliser certaines choses de sa liste : parce qu’on a acquis des compétences, parce qu’on sait vers qui se tourner pour obtenir de l’aide, parce qu’on gagne en confiance en soi et que ce qui paraissait essentiel à un moment donné ne l’est plus tant que ça…

4. Ecrivez souvent et d’un seul jet

Le grand défaut du blogueur perfectionniste, c’est de se retrouver devant son écran à contempler la blancheur immaculée de son futur article sans arriver à se lancer : arrivera-t-on à faire passer ses idées ? Et si quelqu’un faisait une critique ? Et si le sujet n’intéressait personne ?

Ou bien on se lance… et au bout d’une ou deux phrases, on se relit, on trouve que ce n’est quand même pas terrible… on pourrait sûrement mieux faire… alors on réécrit sa phrase… on trouve le démarrage un peu nul donc on efface tout et on recommence… et l’écriture d’un article se transforme en un processus interminable de retour en arrière !

Même si c’est difficile, essayez d’écrire sans revenir en arrière tout en vous rassurant avec l’idée que vous pourrez le faire à la fin.

Quand on a une base, on peut la retravailler. Quand on n’a rien, on ne peut rien faire.

C’est aussi pour cette raison que dans mon cas, dicter mes articles à l’aide d’un logiciel de reconnaissance vocale a été une véritable révolution car on s’arrête naturellement beaucoup moins qu’en écrivant à la main.

Prenez aussi l’habitude d’écrire régulièrement car cette gymnastique va vous aider à trouver les mots plus facilement. Il ne s’agit pas forcément de publier tout ce que vous écrivez mais de transformer l’écriture d’un article de blog en routine… et la routine, ça rassure car on a l’impression de bien la maîtriser !

L'écriture, une gymnastique quotidienne
L’écriture, une gymnastique quotidienne

5. Oubliez le mythe du « génie »

Oubliez l’idée qu’il y a des génies qui sont capables instantanément de réaliser des choses extraordinaires. Oui, il y a des personnes qui ont plus de facilités que d’autres dans certains domaines. Mais derrière la fluidité apparente, il y a souvent eu beaucoup de travail (et de ratés).

Personne n’est entré à l’Opéra de Paris en occupant directement une place de danseur ou danseuse étoile, sans avoir beaucoup dansé avant. Les plus grands artistes de la musique sont des travailleurs acharnés. Tous les chefs d’entreprise que je connais et qui affichent une réussite insolente sont aussi des gens qui ont travaillé comme des dingues sans compter leurs heures.

Vous allez peut-être me dire que je prends des exemples un peu extrêmes mais même si vous regardez des petits accomplissements du quotidien, le processus est le même : avant de marcher de manière stable, un enfant passe souvent par plusieurs stades et tombe ; avant de savoir lire l’heure sans réfléchir, on a souvent hésité entre « et quart » et « moins le quart ».

Ce qui ressemble à de la perfection n’est jamais instantané, c’est le fruit d’une évolution, d’une progression… et cette progression n’a pas lieu si on reste les bras croisés.

Au lieu de chercher à « faire mieux », cherchez à « faire de votre mieux ».

Soyez fier de votre blog tel qu’il est aujourd’hui parce qu’aujourd’hui, au vu de vos compétences actuelles, de votre niveau actuel de confiance en vous, de vos expériences actuelles, vous avez fait de votre mieux. Oui, vous pourrez sûrement « faire mieux » dans un an. Et alors ?

Dans un an, il sera toujours temps de reprendre vos articles et de les retravailler pour les améliorer. D’ailleurs, je le fais en permanence sur ce blog dès que je trouve un créneau.

6. Un perfectionniste fait des erreurs

Je suis perfectionniste… et ça ne m’empêche pas de faire des erreurs ou de recevoir des critiques. Depuis que j’ai ouvert mes blogs, on m’a déjà fait remarquer une faute de frappe (de manière très désagréable), on m’a dit que ce n’était pas du tout professionnel de justifier le texte sur son blog, que mon design « n’était pas moderne ». Aïe.

La réalité, c’est que lorsque l’on a un blog, on prend la parole dans un espace public… et pour peu que l’on soit un peu lu, on peut vite se retrouver avec un lectorat qui ressemble à une « micro-société » à part entière.

Pour vous donner une idée, sur mes trois blogs combinés, j’ai souvent autour de 300000 visiteurs mensuels. C’est quasiment la population de la ville de Nantes. Alors forcément, parmi tous ces gens, il n’y a pas que des gens bienveillants : il y a aussi des râleurs incorrigibles, des maladroits, des gens qui n’ont pas du tout les mêmes goûts que moi…

C’est sûrement pareil sur votre blog, les gens qui vous laissent un commentaire ne représentent qu’une petite partie de tous ceux qui vous lisent… alors quand ils ne sont pas bienveillants, ne leur donnez pas plus de place qu’ils ne le méritent. Oui, vous avez peut-être fait une erreur… mais ça reste un blog : a priori, personne n’est en train de sauver des vies ! Les enjeux ne sont pas si grands que votre esprit peut l’imaginer.

Il y a des articles qui font des fours, des articles que l’on relit a posteriori en fronçant les sourcils (« mais qu’est-ce qui m’est passé par la tête quand j’ai écrit ça ? »)… et pourtant, la terre ne s’est pas arrêtée de tourner même dans le cas où on a tenté de vous faire croire le contraire.

Blogging personnel

7. Ecrivez sur des sujets qui vous inspirent

Aimez votre propre blog. Aimez relire vos articles. Écrivez sur des sujets qui vous passionnent, vous donnent envie de transmettre et de partager.

L’objectif d’un blog n’est pas de s’imposer des contraintes gigantesques pour mériter l’attention de ses lecteurs. À mon sens, il s’agit plutôt d’avoir un moteur très intime (sa passion, son ambition, ses objectifs) et de voir auprès de qui ce moteur va résonner.

Par exemple, il y a des gens qui vont détester mes articles longs… et est-ce si grave que ça ? Non, parce que ça me plaît d’écrire comme ça, d’approfondir un sujet.

Votre lecteur idéal ne sera jamais quelqu’un qui vous forcera à devenir la personne que vous n’êtes pas. C’est quelqu’un qui vous appréciera pour ce que vous êtes, en vous pardonnant vos inévitables imperfections.

Comment faites-vous pour surmonter votre perfectionnisme ? Est-ce qu’il vous pose des problèmes ?

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

38 commentaires sur “Etre blogueur et perfectionniste : 7 astuces pour se lancer et avancer !

  • Dominique

    Bonjour,
    Merci infiniment pour cet article ! Comme je me reconnais dans ce blogueur perfectionniste ! Voilà pourquoi mon blog n’avance pas. Je cherche le sujet que personne n’a traité et du coup je ne publie rien.
    Encore merci

    Répondre à Dominique
    • Marlène

      Beaucoup de blogueurs passent par là ;) D’ailleurs, je pense pour ma part qu’être unique ne signifie pas « faire du jamais vu », j’en avais parlé dans cet article !

      Répondre à Marlène
  • Nadine B.

    Bonjour,
    Je vais créer mon blog et je suis morte de trouille ! Mais je trouve plein d’idées sur ce blog et je crois que je vais approfondir certains sujets.

    Merci ! Merci !
    Nadine

    Répondre à Nadine
    • Marlène

      Bonjour Nadine, c’est normal d’avoir peur au début, je me souviens encore de l’époque où je relisais 25 fois (au moins) mes articles avant de cliquer sur « Publier » en me disant « Et si j’ai oublié quelque chose ? Et si je dis une bêtise ? » Cette inquiétude s’apprivoise avec le temps :)

      Répondre à Marlène
  • Catherine

    Bonjour Marlène,
    Je m’étais promis de revenir te voir après l’ouverture de mon blog. Eh bien c’est fait, depuis 3 semaines maintenant. A présent que l’aventure a démarré, je tenais vraiment à te remercier. Sans toi et ton blog, je ne sais si j’y serais arrivée aussi facilement. J’ai toujours tes conseils à l’esprit quand je rédige un article et je mesure comme sans eux j’aurais pu commettre bien des erreurs. Il me reste beaucoup de choses à mettre au point, mais je sais que je pourrai trouver l’aide nécessaire dans un de tes articles.
    Ton blog n’est pas une pépite, c’est une MINE de pépites.
    Merci, merci et encore merci de savoir nous insuffler la confiance nécessaire pour nous lancer et progresser.
    Catherine

    Répondre à Catherine
    • Marlène

      Merci beaucoup pour le message Catherine, ça me fait plaisir de savoir que le blog est lancé… et si ça peut te rassurer, il y a toujours des choses à mettre au point :) C’est ce qui rend l’aventure si riche : on n’arrête jamais d’apprendre, de progresser, de voir des choses à améliorer, de se lancer de nouveaux défis. Le point positif, c’est qu’avec le temps on prend davantage confiance, on hésite moins à cliquer sur « Publier » !

      Répondre à Marlène
  • Fanny

    Merci beaucoup pour cet article ! Moi j’ai arrêté depuis quelques années d’être perfectionniste car cela me freinait au lieu de me faire avancer ..surtout dans la peinture que je pratique depuis 10 ans ..j’ai vendu des tableaux qui étaient loin selon moi de la « perfection  » mais les gens avaient eu un vrai coup de coeur car j’y avais mis toute mon âme dedans. ..depuis je fais du mieux que je peux pour apporter de la qualité dans tout ce que je fais (articles sur mon blog tableaux montage vidéo ..)mais j’ai bien compris que dans la vie tu ne peux pas tout contrôler et je me fous au final du regard des autres je fais les choses avec mon coeur, j’écris sur des sujets qui me parlent et me font vibrer j’essaye d’être authentique au plus proche de moi en faisant du bon travail :)

    La page facebook de mes tableaux  » Peintures Fanny Leurent  » si jamais tu as envie d’aller jeter un oeil

    Répondre à Fanny
    • Marlène

      L’art est un sujet qui parle tellement à l’émotion qu’il est difficile de juger… C’est vrai pour la peinture mais aussi pour d’autres disciplines (littérature, cinéma, photo…). Il y a parfois des œuvres « imparfaites » d’un point de vue académique mais qui dégagent une telle émotion qu’au final, la perfection ou l’imperfection importe très peu !

      Répondre à Marlène
  • Mood

    Slt Marlene ,
    je suis tombé sur ton blog par hasard. Je viens de creer le mien et de publier mon premier article ( genre aujourd’hui haha) que t’invite chaleureusement à aller y jeter un coup d’oeil. Je trouve ton blog insprirant , different et interessant. Cependant coté utilisation WordPress je ne m’y connais mais alors vraiment pas. Ta connaissance de tout ce qui y a trait me serait d’une grande aide. Pas grand chose , juste quelque petits conseils ici et là me suffirait pour le moment.
    J’aimerai aussi te proposer un partenariat si cela te dis. Genre je met en avant ton blog et des liens directs entre nos deux pages. Mais d’abord jete un coup d’oeil au blog et dis moi ce que tu penses. Merci

    Répondre à Mood
    • Marlène

      Hello, merci pour ton message et bravo pour le lancement de ton blog ! Je ne donne pas de conseils individuels car ça me prendrait beaucoup trop de temps compte tenu du nombre de messages reçus au quotidien, j’explique d’ailleurs dans cet article les limites des conseils que l’on peut donner via un blog.

      Par ailleurs, même si j’apprécie la proposition de partenariat, je n’y suis pas favorable. D’abord, je préfère que les gens fassent des liens spontanément vers un article précis du blog quand ils le trouvent utile plutôt que des liens « négociés » pour obtenir une contrepartie. A titre personnel, quand je crée un lien, c’est que j’ai apprécié un contenu précis. Je fais confiance à cette approche spontanée des choses… car je trouve qu’il n’y a pas grand-chose à gagner dans ce type d’échange de liens que tu proposes, ni dans un sens ni dans l’autre.

      En tant que blogueur, tu apprendras au fil du temps à te poser ce genre de question ;) Pourquoi recommander un blog qui n’a que 2 articles, dont je ne sais pas s’il sera fiable ou non, dont la thématique n’a rien à voir avec celle de mon blog ? Qu’est-ce que mes lecteurs y trouveraient ? Et quel intérêt pour le lecteur d’un blog sur l’apprentissage de l’allemand d’aller consulter un blog qui parle de blogging ? Ce sont des questions à se poser quand on veut lancer des partenariats ;)

      Répondre à Marlène
  • Alyssandre Desveaux

    Merci pour ce petit billet vraiment cool ! Ca fait relativiser :)

    Répondre à Alyssandre
  • Suny ☼

    Sympa l’article, je pourrai m’en inspirer!

     » Au lieu de chercher à « faire mieux », cherchez à « faire de votre mieux ».  »

    >> Cette citation est de toi personnellement ou tu l’as repris ailleurs ? Je l’aime bien, j’aimerais la réutiliser sur un article, je la trouve bien percutante. :-p

    Répondre à Suny
    • Marlène

      Elle est de moi personnellement mais à mon avis, je ne suis pas la première à le dire.

      Répondre à Marlène
  • Angelilie

    Hello Marlène,
    cet article me parle beaucoup car je suis une grande perfectionniste ;) toujours à regarder et essayer de corriger le moindre petit détail. Mais au bout de 9 mois de blogging je suis fière et contente de mon blog, que ce soit le design ou ce que je veux partager. Même si il y a encore quelques trucs à améliorer. Mais comme on dit la perfection n’est pas de ce monde.

    Répondre à Angelilie
    • Marlène

      A vrai dire, si un blogueur me dit qu’il n’a plus rien à améliorer, c’est qu’il y a un problème ;) Il y a toujours des choses à améliorer sur un site : que ce soit reprendre un vieil article parce qu’il est périmé, corriger les liens brisés, enrichir les contenus que l’on propose sur un sujet, etc. J’avais fait une grosse liste de choses que l’on peut améliorer sur son blog :)

      Répondre à Marlène
    • Angelilie

      Merci Marlène pour ton lien pour améliorer son blog. très intéressant car je viens de migrer sur wordPress.org. Ton blog est parfait. une vraie mine d’or. bises

      Répondre à Angelilie
    • Marlène

      Sacré gros changement, cette migration ;)

      Répondre à Marlène
    • Angelilie

      Oui c’est un gros changement mais une vraie liberté. D’ailleurs j’ai perdu ma 1ère place sur google lors de la migration. Sais-tu combien de temps il faudra pour récupérer mon positionnement sur Google ?.Je suis en première page quand même.

      Répondre à Angelilie
    • Marlène

      Ta 1ère place sur quel mot-clé ? Concrètement, si tu as bien mis en place des redirections, le positionnement bouge en principe assez peu, on dit souvent qu’on conserve 90% de ses positionnements existants donc ça devrait se stabiliser assez vite, sous quelques jours/semaines.

      Si tu n’as fait aucune redirection, Google perçoit ton site comme un tout nouveau site donc c’est comme si tu repartais de zéro… et là, ça peut être beaucoup plus long (quelques mois).

      Répondre à Marlène
    • Angelilie

      oui j’ai fait une redirection 301 avec le pack de WordPress.com 13€ (où j’étais avant) et j’ai aussi changé mon nom de domaine.
      J’ai perdu ma 1ère place sous « voyage onirique » sur Google, quand on tape le nom de mon blog. Avant mon nom de domaine était « voyageonirique.com ». Mais je pense que ça va remonter. Je voulais faire un transfert de nom de domaine mais je savais pas comment faire, donc j’ai pris un autre domaine.
      Sinon j’ai bien fait une redirection de mon blog mais j’ai plein d’erreurs 404 que je dois corriger tous les jours. Pour ça j’ai installé le plugin « redirection » C’est un travail titanesque.

      Répondre à Angelilie
    • Marlène

      Merci pour le complément d’information, je pense aussi que ça va remonter, d’autant que je vois le blog en 6e position en me mettant en navigation privée. Je ne m’inquiéterais pas, Google indexe déjà 1230 pages du nouveau site, il faut qu’il comprenne que l’adresse a changé (il y a encore plusieurs milliers de pages de l’ancien domaine en ligne). Tu pourrais installer Google Search Console pour pouvoir suivre l’activité de Google sur le site : la croissance du trafic en provenance du moteur de recherche, le nombre de pages indexées, etc.

      La redirection de ta page d’accueil (quand on tape ton ancien nom de domaine) renvoie en revanche vers une URL avec un double slash à la fin, il y sans doute une petite erreur de paramétrage à corriger ;)

      Répondre à Marlène
    • Angelilie

      Merci beaucoup Marlène pour tes précieux conseils. J’ai inscrit mon nouveau blog sur Google Search console pour suivre l’évolution. C’est grâce à toi que je me suis lancée sur WordPress. org et je ne le regrette pas. bises

      Répondre à Angelilie
  • Sarah - Un Café près du Clavier

    Je crois que je vais devoir lâcher du lest si je veux publier régulièrement ;) je viens de commencer alors forcément…je veux que chaque article soit au top level ! Ton article tombe à pic parce que j’étais en train de me dire que jamais je n’allais tenir le rythme en focalisant trop sur les détails : je perds du temps et je n’avance pas au final !

    Répondre à Sarah
    • Marlène

      Ça me semble assez normal de se mettre davantage la pression au début, c’est encore un exercice peu familier… Je pense en fait qu’on peut obtenir un niveau de qualité tout à fait satisfaisant en passant un peu moins de temps.

      Pour ma part, c’est sur la relecture que j’ai gagné du temps. Avant, je relisais un nombre incalculable de fois. Maintenant, je relis une fois après avoir rédigé… je programme… et je relis une deuxième fois quelques jours avant la date de publication.

      Répondre à Marlène
    • Sarah - Un Café près du Clavier

      Oui et plus il y a pression, plus les idées s’emballent ! Et le concentration s’en va… Allez, je vais me détendre un peu et repartir sur de bonnes bases ! Merci pour tes conseils !

      Répondre à Sarah
  • Ornella

    Merci pour cette remise à niveau des fondamentaux !

    Répondre à Ornella
    • Marlène

      Hé hé je ne sais pas s’il y a des fondamentaux en la matière ;)

      Répondre à Marlène
  • petitsruisseauxgrandesrivieres

    Merci pour ces bons conseils :-)
    Je suis assez scotchée par la remarque qui t’a été faite, « Pas professionnel de justifier un texte sur un blog », ça alors…
    Moi je justifie toujours, je trouve ça beaucoup plus harmonieux et « propre ». C’est quoi le rationnel derrière cette remarque bizarroïde ?

    Répondre à petitsruisseauxgrandesrivieres
    • Marlène

      En graphisme, on ne justifie pas un texte parce que ça diminue légèrement la lisibilité : comme le texte s’ajuste pour occuper un espace fixe, les écarts entre les mots varient légèrement ce qui rend la lecture un tout petit peu plus difficile. Je le sais parce qu’une amie graphiste m’a cassé les pieds avec ça :) Mais ce qui m’avait fait grincer des dents dans la remarque de cette personne n’est pas tant le fond mais plutôt le ton employé… qui donnait l’impression que c’était une affaire d’Etat ^^

      « Je ne connais pas beaucoup de blogs professionnels justifiant encore leur texte », avait-il commenté. Je lui avais répondu que mon blog n’était pas professionnel.

      Quand j’avais décidé de tester l’alignement à gauche, il m’avait laissé un commentaire disant « j’ai voulu vérifier que tout le site était aligné à gauche ». Euh… merci mais vraiment ce n’était pas utile de perdre ton temps à « vérifier l’alignement » de mon blog ^^

      Répondre à Marlène
  • Catherine

    Ah Marlène, j’ai l’impression que tu as écrit cet article après être passée faire un tour dans ma tête ! Mais après avoir parcouru ton blog chaque jour (et je n’ai pas fini), j’en suis effectivement arrivée à cette conclusion que je peux me lancer d’abord (en gras) et améliorer ensuite (en super gras). Je suis moi aussi une super perfectionniste mais la vie apprend à lâcher. Pour se corriger, il est bon de chercher ce qui se cache derrière ce « défaut ». Souvent, il y a de la peur.
    En tout cas merci de nous rassurer. Je continue à rédiger mes premiers articles et compte me lancer aux prochaines vacances (Je suis enseignante).
    A bientôt Marlène

    Répondre à Catherine
    • Marlène

      Il peut y avoir de la peur mais aussi une conscience très aiguë de « ce qui serait bien ». On a parfois une vraie vision… à un stade où l’on n’a pas forcément le temps/les capacités à la mettre en oeuvre !

      Répondre à Marlène
  • Maman BCBG

    Oooh yeees ! Cet article me parle !!
    « Fait vaut mieux que parfait », l’idée c’est la dynamique et le chemin parcouru… quand je vois les progrès que j’ai fait en dessin et écriture en un an de blogging je suis contente…. ce n’est toujours pas parfait, mais c’est « mieux ».. et dans un an, ce sera encore « mieux » !!!

    Merci !!

    Répondre à Maman
    • Marlène

      Je n’en doute pas ! Je crois que prendre conscience de son perfectionnisme est déjà une étape essentielle pour se donner un petit coup de pied aux fesses de temps en temps et avancer sur ses projets au lieu de ruminer dessus ;)

      Répondre à Marlène
  • HolyLoli

    Cet article est super intéressant. J’adore mon blog, j’y suis tous les jours, et pourtant ça ne se voit pas pour cette raison là. C’est hyper handicapant et ça me suit depuis des années. Tout ce que tu dis c’est ce que je vis comme tout bon perfectionniste. Pour autant, avec très peu de lecteurs, je n’ai pas (encore) le problème du regard des autres. C’est vraiment entre moi et moi. J’ai sorti un article récemment que j’ai commencé à écrire l’an dernier, c’est pour dire !!!
    Le syndrome d’écrire une phrase et de la reprendre 15000 fois c’est ma vie !
    J’ai essayé d’écrire un article d’une traite mais ça reste un exercice assez compliqué pour moi. J’ai tenté pas mal de techniques :Ecrire les titres des paragraphes et remplir ensuite, ne pas écrire l’intro tout de suite etc… Parfois ça va fonctionner pour un article et pas pour l’autre. Du coup maintenant je fais au feeling ! Tu parles d’écriture, mais perso, il y a aussi les photos ! Le casse tête !
    En tout cas, très très bon article ! Je pense qu’on va être plus d’un(e) à se reconnaître là dedans :)
    Je fais l’effort de ne pas relire mon commentaire, advienne que pourra :p

    Répondre à HolyLoli
    • Marlène

      Ah mais j’ai aussi le cas des photos ! Pas sur No Tuxedo… mais ici ;) Et là aussi, je ne peux que constater que c’est en pratiquant que l’on progresse. Contempler ses vieilles photos (moches) permet souvent de mesurer le chemin parcouru !

      Je pense qu’au fond, l’important à travers le blogging est aussi d’apprendre à se connaître. Les astuces qui marchent pour les uns ne sont pas forcément celles qui marchent pour les autres sur des sujets très personnels. C’est en testant des choses qui marchent plus ou moins bien que l’on finit par trouver sa « recette », celle qui lève les principaux blocages et permet d’avancer !

      Répondre à Marlène
  • Philippe Ob.

    Tout ce que tu racontes dans cet article est tellement vrai ! La recherche de la perfection peut devenir une plaie si on n’y met pas des limites.
    Quand on regarde en détails, même les meilleurs blogs ont des défauts (je ne parle bien entendu pas de notuxedo :D). Il y a toujours quelque chose à améliorer ou optimiser, surtout dans le digital, un domaine qui évolue très vite. Et puis la perfection n’est pas de ce monde comme disait l’autre.

    Répondre à Philippe
    • Marlène

      Absolument ! Quand je vois à quelle vitesse un article se « périme »… c’en est presque décourageant ! Reste à admettre une idée finalement assez simple : nous ne sommes que des êtres humains… et par définition, ça implique certaines limites à nos super-pouvoirs.

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.