Créer un blog rentable : blog de niche ou blog généraliste ?

Créer un blog rentable : blog de niche ou blog généraliste ?


Aujourd’hui, beaucoup de blogueurs se lancent avec l’ambition de créer un blog rentable, que ce soit pour bénéficier d’un complément de revenus ou dans l’espoir d’en faire une activité principale. On entend souvent que pour parvenir à cet objectif, il est préférable d’ouvrir un « blog de niche » plutôt qu’un blog généraliste évoquant de multiples sujets.

Mais qu’entend-on exactement par « blog de niche » dans ce cas ? Ce type de blog est-il réellement plus facile à monétiser qu’un blog généraliste ? Pour quelles raisons ?

Blog de niche, blog spécialisé, blog généraliste : de quoi parle-t-on ?

Lorsque l’on parle de blog généraliste, spécialisé ou de blog de niche dans le langage courant, on fait généralement référence au degré de spécialisation du contenu : s’agit-il d’un blog qui traite de tous les sujets, d’un blog qui s’est concentré sur un sujet précis ou d’un blog ultra-spécialisé dans un domaine ?

Le blog généraliste

Le blog généraliste traite par essence de sujets différents les uns des autres. Il semble pouvoir parler de tout, sans limiter sa ligne éditoriale à une thématique précise.

A titre d’exemple, le blog « La Penderie de Chloé » pourrait rentrer sous cette appellation : elle y parle aussi bien de mode, de sport, de voyages, de blogging que de « lifestyle » (un terme qui recouvre ici à la fois des tutos maquillage, des printables à télécharger, de la décoration intérieure, des recettes de cuisine)…

Exemple de blog généraliste : La Penderie de Chloé
Exemple de blog généraliste : La Penderie de Chloé

Le blog spécialisé

Le blog spécialisé a choisi de se concentrer sur une thématique précise et de la traiter sous différents angles. Il peut exister plusieurs degrés de spécialisation.

Par exemple, vous allez parler exclusivement de cuisine (vous êtes donc spécialisé dans la cuisine !) en abordant à la fois les desserts, les plats, les entrées, les verrines, les petits fours…

Ou vous allez parler exclusivement de voyage, en abordant différents continents, différentes façons de voyager, en évoquant la question de l’organisation, des bagages, en donnant des idées de sorties…

D’autres blogueurs font le choix d’une approche plus pointue : par exemple, ils vont exclusivement parler de la ville de Londres… ou de la Thaïlande.

Quelle est la définition d’un blog de niche ?

Vient enfin le « degré ultime » de la spécialisation : le blog de niche. La notion de blog de niche est devenue si populaire qu’elle est parfois détournée de son sens réel, ce qui crée de la confusion chez les blogueurs débutants.

Un blog de niche est un blog qui cible un sujet très pointu ayant quelques caractéristiques marquantes :

  • Du potentiel de trafic.
  • Une concurrence « gérable ».
  • Un sujet hautement monétisable.

Autrement dit, le blog de niche va pour commencer se spécialiser sur un micro-sujet, très précis. Par exemple, au sein du sujet voyage, il y a le sujet bagages, qui lui-même regroupe différents sujets (valises, sacs de voyage, sacs week-end, etc), qui eux-mêmes regroupent chacun des sous-sujets, comme les valises à roulettes.

Un blog de niche va par exemple se spécialiser dans « les valises à roulettes ». Si vous ne travaillez pas dans le référencement internet, où beaucoup de gens s’essaient à créer des blogs de niche, l’idée de concevoir un blog entier sur les valises à roulettes vous paraît peut-être complètement saugrenue. Et pourtant, ça existe.

Exemple de blog de niche sur les valises à roulettes
Exemple de blog de niche sur les valises à roulettes

Ces sites de niche sont généralement conçus dans un but précis : créer un blog rentable, basé sur l’affiliation notamment, et se lancer le défi d’y amener un maximum de trafic. Si vous observez le site donné en exemple, vous allez voir que les contenus ont pour but de vous faire cliquer sur un lien Amazon. Si vous réalisez un achat, le propriétaire du site gagnera une commission.

Le blog de niche a beau être ultra-spécialisé, il traite néanmoins d’un sujet qui intéresse les internautes (s’il n’y a pas d’intérêt, il n’y aura pas de trafic donc pas de revenus !) : à titre d’exemple, il y a 1600 recherches par mois sur « valise a roulettes », 480 sur « valise à roulettes fille », 260 sur « valise à roulettes garçon pas cher » ou encore 90 sur « petite valise à roulette ».

Il faut ensuite étudier de près l’environnement concurrentiel : le meilleur cas de figure est celui où il n’existe aucun site concurrent sur la thématique… ce qui conduit les créateurs de sites de niche à choisir parfois des sujets d’une précision infinie !

Dans tous les cas, une « bonne niche » reste rarement sans concurrence ad vitam aeternam : pour cette raison, pour créer un blog rentable ET qui le reste, les créateurs de sites de niche ne se limitent généralement pas à un seul site mais en montent plusieurs, voire des dizaines, voire des centaines pour les plus motivés !

C’est pour cette même raison que les blogs de niche sont généralement créés par des experts en référencement et en acquisition de trafic au sens large.

Le dernier volet de cette notion de blog de niche est le caractère monétisable du sujet. Toutes les thématiques n’ont pas le pouvoir de vous faire gagner de l’argent. Il faut qu’il y ait des produits, des acheteurs potentiels derrière le sujet que vous défendez.

Blog généraliste ou spécialisé : des enjeux différents
Blog généraliste ou spécialisé : des enjeux différents

En résumé : un entonnoir !

Si l’on résume, sur un sujet donné, les blogs s’organisent souvent « en entonnoir », d’une ligne éditoriale très ouverte à une ligne éditoriale très fermée.

  • Le blog généraliste va parler de mode, de voyage, de maison, de beauté.
  • Le blog spécialisé va, par exemple, se consacrer au voyage.
  • Le blog très spécialisé va se consacrer aux bagages.
  • Le blog de niche va se consacrer à la valise à roulettes.

Si votre ambition est de créer un blog rentable, il paraît alors légitime de se demander quelle est la « meilleure option »… et en matière de monétisation, la réponse est souvent assez simple : plus vous vous spécialisez, plus il est facile de rentabiliser son blog.

Le blog de niche, conçu pour rapporter de l’argent, est donc souvent pris comme exemple car c’est en quelque sorte un condensé des « bonnes pratiques » qui font qu’un site est rentable. Souvenez-vous du trio gagnant : il y a de l’intérêt pour le sujet, vous pouvez faire face à la concurrence et il y a un marché derrière le sujet (avec des choses à vendre et des gens pour les acheter).

Mais pourquoi créer un blog rentable implique-t-il cette spécialisation ?


Créer un blog rentable : les atouts de la spécialisation

J’ai identifié au moins 8 raisons qui font qu’un blog spécialisé est plus facile à monétiser qu’un blog généraliste.

1. Le blog spécialisé, une image d’expertise

Créer un blog rentable implique… de l’argent. A titre personnel, distribuez-vous votre argent à n’importe qui sans réfléchir ? J’imagine que non. Alors pourquoi les internautes le feraient avec vous ?

Faire un achat en ligne implique d’avoir confiance dans le site par lequel on passe. Il s’avère que l’on fait plus volontiers confiance à quelqu’un qui est spécialisé sur un sujet qu’à un « généraliste ».

C’est vrai dans beaucoup de domaines, ça l’est particulièrement dans le commerce : imaginez que vous souhaitiez organiser votre premier voyage à New York. Vous tombez sur deux blogs :

  • Un blog voyage dont l’auteur est parti 5 jours à New York et raconte son périple.
  • Un blog sur New York tenu par un Français expatrié aux États-Unis, qui partage tous ses bons plans et bonnes adresses sur la ville.

La plupart des gens vont faire davantage confiance au second blog : plus de ressources à disposition, le sentiment que la personne « connaît mieux le sujet », qu’elle sera de meilleur conseil. Si vous êtes ce blogueur, il y a plus de chances que votre lecteur convertisse : peut-être qu’il cliquera sur un de vos liens pour réserver son vol ou son hôtel, peut-être qu’il achètera le guide touristique que vous recommandez, peut-être qu’il passera par vous pour réserver une excursion ou un billet coupe-file…

Renvoyer une image d'expertise, un atout pour créer un blog rentable
Renvoyer une image d’expertise, un atout pour créer un blog rentable

2. Le blog spécialisé est plus facile à référencer

Les notions de champs lexicaux et de champs sémantiques jouent un rôle non négligeable en référencement. Pour prendre un exemple très simple, si vous écrivez un article sur le thème « Panda », ce sont les termes associés à « Panda » qui vont permettre à Google de savoir si vous parlez de…

  • L’animal « panda ».
  • L’algorithme Google Panda.
  • La Fiat Panda.
  • Le groupe mexicain Panda.
  • La ville de Panda en République démocratique du Congo.

Le moteur de recherche donne aujourd’hui beaucoup d’importance à ce contexte. Plus votre site va être spécialisé sur un sujet, plus votre approche va apparaître claire… et plus il sera facile pour un moteur de « proposer votre site » en réponse à une recherche effectuée par l’internaute.

Par ailleurs, au sein d’un site spécialisé, vous pouvez plus facilement faire des liens internes entre vos différents contenus (puisqu’ils traitent tous du même sujet) : ça favorise l’exploration du site par les moteurs, un autre point positif en matière de référencement.

Enfin, un site spécialisé recevra souvent plus de liens de la part de sites tiers : vous êtes expert de votre sujet, il est donc naturel de vous citer. Or, ces liens contribuent à donner de l’autorité à votre site et sont garants d’un meilleur référencement. La boucle est bouclée !

3. Vous allez attirer un public qualifié

Avoir un sujet bien défini aide à garder une ligne éditoriale claire pour les lecteurs. Par exemple, si vous tenez un blog cuisine, on sait que l’on ne retrouvera pas chez vous de tutoriel maquillage, ça n’aurait aucun rapport avec la choucroute (au sens propre comme au sens figuré).

Si votre ligne éditoriale est claire, la conséquence est simple : les gens qui viennent savent pourquoi ils viennent.

Ils savent que votre contenu pourra répondre à leurs questions, les aider à résoudre leurs problèmes, les faire réfléchir sur des questions qu’ils se posent.

Créer un blog rentable, c’est justement attirer les bonnes personnes. Si vous visez trop large, vous risquez de tomber sur des gens qui ne sont pas réellement intéressés par ce que vous proposez, et ont donc peu de chances de cliquer sur vos offres (que ce soit de l’affiliation, des services, etc).

4. Vous travaillez votre réputation

Si vous êtes identifié comme spécialiste d’un sujet, il y a de fortes chances pour que votre nom circule et pour que l’on vienne vous voir en priorité quand on a besoin de conseils dans un domaine.

Imaginons que vous teniez un blog de développement personnel ou de psychologie spécialisé dans la question du « haut potentiel » et de la précocité intellectuelle. Il est probable que votre nom circulera très vite. Que se passera-t-il le jour où, dans un groupe Facebook, une conversation LinkedIn, un forum, quelqu’un exprimera le besoin d’être conseillé sur ces sujets ? Il est probable qu’on lui réponde au moins une fois : « Oh, tu devrais aller lire le blog XYZ, ils ont plein de conseils là-dessus ».

Au-delà du référencement, être spécialisé dans un sujet favorise le bouche-à-oreille. Certes, ça ne rapporte pas directement de l’argent… mais ça vous apporte de la visibilité. Pour créer un blog rentable, cette visibilité est indispensable.

Le bouche-à-oreille, utile pour faire un blog rentable
Le bouche-à-oreille, utile pour faire un blog rentable

5. Une organisation plus facile avec un blog spécialisé

Autre atout d’un blog spécialisé : il est plus facile à gérer en termes d’organisation. Pourquoi ?

1) Vous savez tout de suite quels sujets vous pouvez traiter et quels sujets ne sont pas pertinents. Il y a moins de tergiversation sur des questions comme « est-ce que c’est une bonne idée de publier sur ceci ou cela ».

2) Vous trouvez plus vite l’inspiration : le principe des associations d’idées est souvent très puissant. Une idée d’article en amène une autre… et quand vous traitez du même sujet, ce processus est facilité.

Pour prendre un contre-exemple extrême, il est rare de se dire « Bon, je vais faire un article sur les perforateurs béton » et, tout de suite après, « Oh, ça me fait penser que je pourrais écrire un article sur le mascara Volume Cil à Cil de Guerlain ». Comme dirait La Cité de la Peur, « il dit qu’il voit pas le rapport ».

A l’inverse, le blogueur qui écrit un article sur les perforateurs béton va peut-être avoir l’idée de faire un autre article sur « comment choisir son foret en bricolage », et un autre sur « Perforateur ou perceuse : comment choisir ? »

3) Sur un blog généraliste, il faut souvent veiller à alimenter chaque rubrique à intervalle régulier. Chaque thématique a en effet tendance à fonctionner comme un « micro-blog » à part entière : un micro-blog mode, un micro-blog voyage, un micro-blog cuisine, le tout réuni sur un seul site. Ca demande une gymnastique plus rigoureuse que sur un blog spécialisé, où le lecteur est généralement intéressé par tous les aspects du sujet.

6. La fidélisation est naturelle

Sur un blog généraliste où vous parlez de mode, de jardinage et de voyage par exemple, il y a sans doute des gens qui vous suivent pour un seul thème : si vous délaissez ce thème à un moment donné, vous risquez de perdre ou de frustrer une partie de votre lectorat.

A l’inverse, quand un blog est spécialisé, vos lecteurs sont généralement intéressés par la plupart des sujets que vous traitez. Le risque de les perdre en route est moindre !

Pensez aussi à ceux qui découvrent votre univers : quand un site « part dans tous les sens », il est plus difficile de décider spontanément s’il va vous plaire ou non. La fidélisation reste bien sûr possible, mais elle va souvent prendre plus de temps qu’un blog dont le « message » et le ciblage sont clairs dès le départ.

Une nuance cependant : certains blogs choisissent aussi, sciemment, de ne pas viser la fidélisation. Ils fournissent de l’information à l’internaute, sans forcément avoir la volonté que celui-ci explore tout le contenu. L’ambition peut être simplement que le visiteur clique sur un lien affilié… et l’objectif sera alors rempli même s’il n’a consulté qu’une page.

7. Une conversion améliorée

Si vous voulez créer un blog rentable, vous avez besoin que les gens achètent en passant par vous, qu’il s’agisse d’acheter vos propres produits/services ou ceux que vous recommandez.

Or, avec un blog spécialisé, vous avez plus facilement toutes les cartes en main pour convaincre : on pense naturellement à vous sur un sujet, votre réputation pousse à se tourner vers vous, vous êtes perçu comme expert, votre nom est peut-être cité dans des « comparatifs », des avis ou des recommandations publiés sur des sites tiers, on vous fait confiance…

Vous avez en main les atouts les plus précieux, ceux après lesquels tous les commerçants courent : les « atouts psychologiques ». Ensuite, bien sûr, il faut que votre site soit clair, bien construit, lisible, que le parcours de l’utilisateur soit « évident » pour qu’il réalise l’action que vous attendez (cliquer sur un lien d’affiliation, vous demander un devis, acheter un produit).

Mais si la « barrière psychologique » n’existe plus, vous avez déjà une longueur d’avance considérable sur vos concurrents.

S'affirmer face à la concurrence, un défi pour avoir un blog rentable
S’affirmer face à la concurrence, un défi pour avoir un blog rentable

8. Une recette gagnante reproductible

Souvent, une fois que vous avez compris comment construire une « recette gagnante », vous pouvez la reproduire sur un autre sujet. C’est particulièrement vrai dans le cas des blogs de niche et d’ailleurs, la plupart des propriétaires de sites de niche ne se limitent pas à en créer un seul.

Ils en montent plusieurs, histoire de ne pas mettre tous leurs oeufs dans le même panier (si un site cesse d’être rentable, fait l’objet d’une concurrence appuyée ou cesse subitement d’intéresser les internautes, ça permet d’avoir d’autres sources de revenus).

Ca permet aussi d’identifier plus facilement ce que vous pouvez déléguer et ce que vous devez continuer à gérer vous-même. Souvent, on apprend à déléguer certains aspects opérationnels pour gagner du temps et l’on garde la main sur la stratégie.

Peut-on créer un blog rentable sans cette hyper-spécialisation ?

Je pense vous avoir montré pourquoi la spécialisation était un véritable atout pour faire un blog rentable. Néanmoins, vous allez peut-être y opposer des arguments très légitimes : « oui, mais je vais me lasser ».

On ne va pas se mentir, il y a effectivement plus de risques de se lasser avec un site sur les valises à roulettes qu’avec un blog lifestyle où n’importe quel sujet du quotidien peut devenir prétexte à un article.

Alors vous allez me dire : puis-je espérer faire un blog rentable en restant généraliste ?

A mes yeux, OUI, c’est possible, mais cela va vous demander plus d’énergie, plus de temps et plus d’expertise.

Ligne horizontale

En référencement par exemple, je travaille avec de grandes marques. Nous constatons parfois l’arrivée sur le marché de start-up ultra-spécialisées qui vont nous « doubler » dans les résultats de recherche Google.

Imaginez par exemple que vous soyez un assureur généraliste, qui fait à la fois de l’assurance auto, de l’assurance habitation et des assurances santé. Vous voyez soudain arriver sur le marché un assureur spécialisé sur le segment de « l’assurance santé des seniors ».

Pour lutter, il va souvent falloir muscler votre stratégie de contenu : aller vers plus de personnalisation, en produisant davantage d’articles sur cette cible précise (seniors, retraités, plus de 65 ans, etc), avec des messages adaptés à leur réalité et leurs préoccupations.

Il va falloir être capable d’identifier des clés de différenciation.

Sur un sujet plus classique, votre défi sera le même : s’il existe des milliers de blogs voyage par exemple et que vous n’avez pas de spécialisation identifiée, il va falloir écrire davantage, ou produire un contenu plus travaillé, ou être plus malin que les concurrents pour trouver des sujets peu exploités afin de « faire la différence ».

Créer un blog rentable vs. une entreprise rentable

On entend souvent l’expression « vivre de son blog ». En réalité, vivre de son blog au sens strict est devenu assez rare, hormis quand on monte des sites de niche en série et que les revenus passifs générés à travers l’affiliation et la publicité permettent de dégager un salaire.

Vivre de son blog, un pari dangereux

Essayer de vivre de son blog avec un schéma « à l’ancienne » combinant publicité et affiliation génère souvent beaucoup de frustration. Je connais quelques blogueurs qui s’épuisent à la tâche en essayant d’y parvenir. Ils travaillent des dizaines d’heures, publient du contenu non-stop sur un blog généraliste ou, au mieux, « un peu spécialisé »… pour gagner à peine un SMIC mensuel à l’arrivée.

L’affiliation et la publicité peuvent extrêmement bien fonctionner, je ne vais pas dire le contraire car je les utilise avec de bons résultats. Cependant, c’est aussi placer vos revenus entre les mains de facteurs très aléatoires.

  • Vous ne contrôlez pas le fait que les annonceurs investissent (ou non) pour faire de la pub chez vous.
  • Vous ne contrôlez pas le fait que les gens aient (ou pas) envie de cliquer sur vos liens affiliés.
  • Vous êtes tributaire de tous les aléas du monde : pour prendre l’exemple d’un blog voyage, vous allez subir la météo horrible qui fait que les gens n’ont pas envie de partir en week-end via vos liens affiliés, le beau temps qui pousse les gens à sortir au lieu de rester le nez sur leur PC ou, plus drastiquement, le virus sorti de nulle part qui interdit à la terre entière de voyager (d’ailleurs, Thibaut du blog Bonjour Lisbonne que j’avais accueilli sur No Tuxedo a hélas annoncé avoir fait faillite à cause du coronavirus).
  • Vous ne contrôlez pas le business : un partenaire d’affiliation peut décider brutalement de suspendre son programme.

Vivre de son blog avec ces méthodes est donc, à mes yeux, un « pari dangereux », car vos revenus restent très précaires et soumis à des éléments sur lesquels vous n’avez aucun contrôle.

C’est pour ça que les propriétaires de sites de niche en créent plusieurs : ça permet de se prémunir contre la « chute » brutale d’un site (à cause de la concurrence, du contexte, etc). C’est une approche plus difficile à envisager avec d’autres types de blog, qui sont moins simples à déléguer et exigent plus de temps.

Vivre de son blog : une autre approche

La plupart du temps, pour « vivre de son blog » avec plus de sérénité et sans s’épuiser, il faut en réalité monter une entreprise rentable dans laquelle le blog est une inspiration ou support de visibilité.

L’affiliation ou la publicité deviennent alors des « compléments de revenus » éventuels, facultatifs, mais plus votre source de revenus principale.

C’est un moyen de reprendre le contrôle de votre activité. Parfois, il s’agit d’utiliser l’expertise acquise via votre blog pour la vendre à d’autres marques (community management, rédaction web, marketing digital, marketing d’influence, etc). Parfois, il s’agit davantage de proposer une prestation ou un produit en lien avec le thème du blog (par exemple, des cours de maquillage dans le cas d’un blog beauté, une formation dans le cas d’un blog de développement informatique, etc).

A défaut de créer un blog rentable en tant que tel, cela vous permettra de dégager des revenus qui dépendent directement de votre travail et de votre réflexion stratégique !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.