Comment changer d’hébergeur et migrer son site WordPress facilement ?


Aujourd’hui, je vais vous parler d’une situation qui peut vous arriver au cours de la vie de votre blog : devoir changer d’hébergeur. L’offre que vous avez souscrite ne vous convient plus et vous avez trouvé mieux ailleurs, vous êtes insatisfait des performances ou du support technique de votre hébergeur… et vous finissez par vous dire qu’il est temps de changer d’hébergeur.

Cette décision n’est pas anodine et peut avoir de grosses conséquences sur votre trafic… donc je vous propose, dans cet article, des conseils très concrets pour mener à bien un changement d’hébergeur et migrer son site WordPress chez un nouveau prestataire.

Avant de changer d’hébergeur…

Vous vous en doutez, c’est une décision qu’il faut anticiper un minimum et je vous conseille de créer une « feuille de route » pour noter tout ce que vous aurez à faire. Voici, dans les grandes lignes, les étapes que nous allons devoir suivre pour que la migration se passe bien :

  • 1) Souscrire un contrat chez un nouvel hébergeur et récupérer tous les identifiants dont nous avons besoin pour accéder à la base de données et au FTP.
  • 2) Faire une sauvegarde de son blog WordPress, incluant à la fois les fichiers du blog et la base de données.
  • 3) Installer cette sauvegarde chez le nouvel hébergeur.
  • 4) Recréer les adresses e-mail.
  • 5) Transférer le nom de domaine vers le nouvel hébergeur. Cette étape est facultative si vous avez enregistré votre nom de domaine ailleurs que chez votre hébergeur. Dans ce cas précis, vous devrez faire à la place un « changement de DNS ».
  • 6) Suivre la propagation des DNS pour s’assurer que le nom de domaine redirige bien les gens vers le nouvel hébergeur.
  • 7) S’assurer qu’il n’y a pas d’erreurs sur le site suite au changement d’hébergeur.
  • 8) Résilier l’abonnement auprès de son ancien hébergeur.
Migrer son site WordPress chez un autre hébergeur : tuto
Migrer son site WordPress chez un autre hébergeur : tuto

Préparer le terrain chez son nouvel hébergeur

Avant de déménager, il faut avoir trouvé sa « nouvelle maison »… donc commencez par souscrire un abonnement chez l’hébergeur où vous souhaitez aller. N’hésitez pas à poser des questions au service commercial, à comparer les offres, les avis clients récents, à aller faire un tour sur les réseaux sociaux pour voir si les clients de l’hébergeur retenu sont globalement satisfaits.

Une fois que vous avez fait votre choix et souscrit votre contrat, nous allons devoir préparer l’arrivée de votre site chez votre nouvel hébergeur. Pour ce faire, vous devez récupérer les informations dont nous aurons besoin pour l’installation.

L’accès au FTP

WordPress fonctionne grâce à une interaction entre deux composantes : des fichiers, que l’on met en ligne sur un espace de stockage grâce au FTP ; une base de données.

Parlons d’abord du FTP. Soit on vous fournit déjà un accès FTP dès le mail de confirmation d’inscription, soit il faut créer cet accès sur le site de l’hébergeur, qui dispose généralement d’une rubrique intitulée « Comptes FTP » ou similaire.

Au début, votre nom de domaine renvoie encore vers votre ancien hébergeur donc si vous vous connectez avec une adresse du type ftp.notuxedo.com, ça ne fonctionnera pas car notuxedo.com se trouve toujours rattaché à l’ancien hébergeur. Par conséquent, votre hébergeur vous donnera souvent un « hôte de connexion temporaire » (par exemple, leserveur.o2switch.net).

Cet accès temporaire nous permettra de copier les fichiers du site chez le nouvel hébergeur.

Blogging

La base de données

Vous devez créer une base de données chez votre nouvel hébergeur. Il dispose en général d’une rubrique dédiée, vous permettant de choisir le nom de votre base de données, un nom d’utilisateur et un mot de passe. Veillez à choisir un mot de passe très sécurisé. Parfois, vous devez également attribuer des droits à l’utilisateur (quelques cases à cocher !) pour qu’il soit autorisé à gérer la base de données.

Nous copierons dans cette nouvelle base de données le contenu de l’ancienne base de données… ce qui vous permettra de conserver tous vos articles, pages, commentaires, paramètres chez votre nouvel hébergeur.

Informations sur votre nom de domaine

Nous allons aussi devoir nous préoccuper de la question de votre nom de domaine, c’est-à-dire l’adresse du site (notuxedo.com dans mon cas). Si vous l’aviez réservé chez votre ancien hébergeur, nous allons le transférer… et si vous l’avez réservé chez un prestataire tiers, nous allons devoir lui indiquer le changement d’hébergeur.

A ce stade, réfléchissez simplement à l’endroit où vous avez enregistré votre nom… et s’il s’agit d’un prestataire tiers, vérifiez que vous avez bien accès à votre compte pour gérer votre nom de domaine.

Sauvegarder votre site actuel

Sauvegarder son site est indispensable avant de migrer son site WordPress chez un autre hébergeur… car nous allons copier cette sauvegarde chez votre nouveau prestataire.

Tout se passe chez votre ancien hébergeur.

Sauvegarder les fichiers de WordPress

Connectez-vous au FTP de votre site, en utilisant par exemple un client FTP comme FileZilla. Allez dans le dossier qui contient tous les fichiers de WordPress (ce dossier doit contenir à la fois des répertoires intitulés wp-admin, wp-content, wp-includes et des fichiers qui portent des noms comme wp-config.php).

Dans la partie de gauche de Filezilla, affichez par exemple le bureau de votre ordinateur (Desktop) et faites un clic droit puis choisissez « Créer un nouveau dossier et y accéder ». Intitulez par exemple ce dossier « SAUVEGARDE ».

Créer un dossier avec FileZilla
Créer un dossier avec FileZilla

Dans la zone de droite, sélectionnez tout le contenu du dossier (c’est-à-dire à la fois les dossiers wp-admin, wp-content et wp-includes ET tous les autres fichiers que contient le dossier). Faites ensuite un clic droit et choisissez « Télécharger ».

Télécharger les fichiers de WordPress
Télécharger les fichiers de WordPress

Les fichiers et dossiers vont commencer à se transférer dans votre dossier « SAUVEGARDE » fraîchement créé. Cette procédure de sauvegarde peut être assez longue, notamment si vous avez beaucoup d’images sur votre blog. Pour mon blog voyage par exemple, la sauvegarde des fichiers a demandé plus de 2 heures.

Sauvegarder la base de données du site

Connectez-vous à votre outil de gestion de base de données (en général, il s’agit de phpMyAdmin). Sélectionnez la base de données de votre blog dans la colonne de gauche… puis cliquez sur le menu « Exporter » en haut de page.

Exporter sa base de données
Exporter sa base de données

Vous arrivez sur ce type de présentation :

phpMyAdmin - Exporter une base de données
phpMyAdmin – Exporter une base de données

La plupart du temps, ces options par défaut sont parfaites pour effectuer une sauvegarde de votre base de données, vous avez juste à cliquer sur « Exécuter » pour lancer la sauvegarde (un fichier se terminant par « .sql » se télécharge sur votre ordinateur).

A ce stade, nous avons entièrement sauvegardé votre blog.

Modifier les informations de configuration

Dans votre dossier SAUVEGARDE, sur le bureau de votre ordinateur, se trouve un fichier intitulé wp-config.php. Ouvrez-le avec un éditeur de texte comme Notepad++ (ne l’ouvrez pas avec Word). Vous allez devoir changer 4 lignes dans ce fichier :

define('DB_NAME', 'nomdelabasededonnées');
define('DB_USER', 'utilisateurdelabasededonnées');
define('DB_PASSWORD', 'motdepassedelabasededonnées');
define('DB_HOST', 'hôtedelabasededonnées');

Remplacez…

  • nomdelabasededonnées par le nom que vous avez donné à votre base de données chez le nouvel hébergeur ;
  • utilisateurdelabasededonnées par le nom de l’utilisateur que vous avez créé ;
  • motdepassedelabasededonnées par le mot de passe que vous avez choisi ;
  • hôtedelabasededonnées par le nom de l’hôte. Cet hôte vous est indiqué par le nouvel hébergeur sur votre compte ou dans un e-mail quand vous créez une base de données. Par défaut, c’est souvent « localhost »… mais certains hébergeurs peuvent personnaliser ce paramètre.

Voilà, nous sommes prêts à passer à l’étape suivante !

Installer la sauvegarde chez le nouvel hébergeur

Nous allons tout simplement refaire les choses en sens inverse… mais avec le nouvel hébergeur : envoyer les fichiers stockés dans le dossier « SAUVEGARDE » chez votre nouvel hébergeur… et importer la base de données depuis votre ordinateur vers le nouvel hébergeur !

Importer les fichiers

Pour les fichiers, l’opération est simple : affichez sur la gauche de FileZilla le contenu du dossier SAUVEGARDE (qui doit comporter les dossiers wp-admin, wp-content, wp-includes et un certain nombre de fichiers)… et sur la droite, affichez l’intérieur du dossier où vous devez installer le site chez votre nouvel hébergeur.

Souvent, ce dossier s’appelle « public_html » ou « www ». Vous devez double-cliquer dessus pour entrer dans le dossier.

Une fois que vous y êtes, sélectionnez tout le contenu du dossier SAUVEGARDE et faites-le glisser vers la droite pour lancer son transfert dans le dossier « public_html » ou « www » de votre hébergeur.

Importer la base de données

Pendant que le transfert s’effectue, connectez-vous à l’outil de gestion de base de données (phpMyAdmin) de votre nouvel hébergeur, allez dans la base de données que vous avez créée. Cette fois-ci, au lieu de cliquer sur « Exporter », cliquez sur « Importer » dans le menu.

Importer une base de données
Importer une base de données

Cliquez sur « Choisir un fichier » et choisissez le fichier se terminant par « .sql » que vous avez enregistré tout à l’heure. En général, il ne faut pas toucher aux autres options et simplement cliquer sur « Exécuter » pour lancer la copie de votre ancienne base de données chez votre nouvel hébergeur.

Et si la base de données est trop lourde ?

Chaque hébergeur impose une limite à la taille des fichiers de base de données que l’on peut mettre en ligne et parfois, votre base de données dépasse cette limite, en particulier si vous avez un gros blog.

Dans ce cas, la procédure est un peu plus complexe car il va falloir découper le fichier en plusieurs morceaux et les mettre en ligne les uns après les autres.

Ouvrez le fichier avec un éditeur comme Notepad++, je vous déconseille le Bloc-Notes de Windows qui a beaucoup de mal à gérer les fichiers très lourds.

Le plus simple : faites en sorte que chaque bout (à part le tout premier) commence par une ligne « INSERT INTO »… et se termine par un « ); » précédant un « INSERT INTO ».

La ligne « INSERT INTO » figure à de nombreuses reprises dans un fichier de base de données, ce qui vous permet de couper facilement le fichier à l’endroit de votre choix, en deux ou plusieurs morceaux.

Ici par exemple, mon premier bout de fichier pourrait se terminer juste avant le « INSERT INTO »… tandis que le deuxième morceau commencerait au niveau du « INSERT INTO ».

Découper une base de données trop lourde
Découper une base de données trop lourde

Je vous conseille de numéroter ensuite les différents fichiers car il faudra les importer dans l’ordre.

Bilan d’étape !

A ce stade, votre nouveau site est entièrement prêt chez votre nouvel hébergeur. Normalement, votre hébergeur a dû vous fournir une adresse d’hébergement temporaire, où vous pouvez visualiser votre site même si vous n’avez pas encore de nom de domaine associé.

Si vous vous connectez à cette adresse temporaire, votre site doit, à peu de choses près, être fonctionnel. Il peut y avoir des bugs d’affichage mais vous devez voir le site. Si vous obtenez une erreur du type « Erreur de connexion à la base de données », ce n’est pas normal : ça laisse entendre que les informations renseignées dans le fichier wp-config.php ne sont pas bonnes.

Vérifiez bien cette étape avant de passer à la suite !

Recréer vos adresses e-mail

Si vous avez des adresses e-mail personnalisées pour votre blog, par exemple contact@monblog.com, pensez à les recréer chez votre nouvel hébergeur, qui dispose souvent d’une rubrique dédiée qui porte un nom comme « Comptes e-mail ».

Ça permettra à votre boîte mail d’être immédiatement opérationnelle lorsque le transfert sera finalisé et de rester joignable autant que possible !

Informer les visiteurs du changement d’hébergeur

Changer d’hébergeur ou migrer son site peut induire quelques perturbations pour les visiteurs.

Au départ, votre nom de domaine renvoie vers votre ancien hébergeur… puis nous allons lui dire « à partir de maintenant, arrête d’envoyer les gens vers le vieil hébergeur, envoie-les vers le nouveau ». Cette procédure demande un peu de temps (parfois jusqu’à 72h)… et peut occasionner quelques perturbations.

Il y a des gens qui verront le blog à son nouvel emplacement pendant que d’autres continueront à accéder à son ancien emplacement…

Pour cette raison, je vous conseille une petite astuce simple : sur votre blog, allez dans le menu Apparence > Widgets et ajoutez dans votre sidebar un widget de type « Texte » dans lequel vous copierez un message d’information, par exemple : « Le blog est en train d’être déplacé chez un nouvel hébergeur. Vous êtes donc susceptible de rencontrer quelques perturbations temporaires ».

Message d'information lors d'un changement d'hébergeur
Message d’information lors d’un changement d’hébergeur

Ce message n’est posté que chez l’ancien hébergeur (il ne fait pas partie de la sauvegarde que nous venons de faire) donc il n’apparaîtra que sur votre « ancien blog ».

Par conséquent, tant que vous le voyez, ça laisse entendre que vous accédez encore à la version de votre blog stockée chez votre ancien hébergeur… et quand vous ne le verrez plus, ça voudra dire que vous accéderez à la version de votre blog qui se trouve chez le nouvel hébergeur.

Je vous conseille également d’informer les gens sur vos réseaux sociaux si vous anticipez des perturbations.

Pour finir, évitez d’apporter des changements à votre blog ou de publier/planifier de nouveaux articles pendant cette période de changement d’hébergeur. En effet, si vous faites des modifications sur la version de votre blog qui se trouve chez l’ancien hébergeur, elles seront perdues chez le nouvel hébergeur.

Transférer le nom de domaine

A ce stade, vous avez deux « versions » de votre blog qui coexistent : votre nom de domaine mène toujours à votre blog chez votre ancien hébergeur… mais en coulisses, vous avez aussi préparé votre blog à une adresse temporaire chez votre nouvel hébergeur.

Il reste donc une étape importante à franchir : faire en sorte que votre nom de domaine oriente les gens vers le nouvel hébergeur où tout est prêt… et plus vers l’ancien.

Il y a ici deux cas de figure :

  • Si vous avez enregistré votre nom de domaine chez votre ancien hébergeur, il va falloir lancer une procédure de transfert pour dire à cet ancien hébergeur « Lâche le nom de domaine » puis dire au nouveau « Récupère le nom de domaine ».
  • Si vous avez enregistré votre nom de domaine auprès d’un prestataire tiers (ce que je recommande souvent), il va juste falloir signifier le changement d’hébergeur en faisant ce qu’on appelle un changement de DNS.

Cas #1 – Transférer un nom de domaine

Chaque hébergeur aura sa propre procédure, les intitulés peuvent légèrement varier mais dans les grandes lignes, voici comment ça se passe :

  • Déverrouillage du domaine – Depuis l’administration de votre ancien hébergeur, vous déverrouillez le domaine pour permettre son transfert. Vous aurez ensuite une durée limitée pour effectuer ledit transfert.
  • Récupérer le code d’autorisation de transfert – Il peut être appelé « Authcode », « AUTH/INFO ». Ce code permettra de s’assurer que c’est bien vous qui autorisez ce transfert et non une tierce personne qui essaie de vous voler le nom de domaine.
  • Fournir ce code à votre nouvel hébergeur (ou au nouveau prestataire chez qui vous transférez le nom).

Il est souvent nécessaire, en complément, de valider le transfert grâce à un e-mail que l’on reçoit à ce sujet.

Si ça peut vous aider, voici les pages proposées par quelques hébergeurs sur le sujet :

Le transfert d’un nom de domaine prend souvent une semaine (votre site reste fonctionnel pendant ce temps) et il n’est possible que si votre nom a plus de 60 jours.

Cas #2 – Changer les DNS d’un nom de domaine

C’est le second cas de figure. Pour ma part, j’enregistre toujours mon nom de domaine chez un prestataire différent de mon hébergeur. Ainsi, si je suis insatisfaite de l’hébergeur, je peux très facilement m’en aller sans que mon nom ne soit tributaire de l’hébergeur.

Si vous êtes dans ce cas, il suffit de faire ce qu’on appelle un changement de DNS chez votre prestataire. Récupérez les DNS de votre nouvel hébergeur (il vous les donne souvent dans le mail d’inscription). Ça ressemble généralement à ça :
ns1.monhebergeur.com
ns2.monhebergeur.com

Connectez-vous chez le prestataire auprès duquel vous avez enregistré un nom de domaine… et partez à la recherche de la rubrique où vous pouvez changer les DNS. Chez Gandi par exemple, la rubrique s’appelle « Domaines > mondomaine.com > Serveurs de noms ». Renseignez les DNS de votre nouvel hébergeur.

Changer les DNS de son domaine
Changer les DNS de son domaine

Ça y est, le transfert est lancé. Vous pouvez ensuite utiliser un outil comme « What’s my DNS » pour suivre la propagation des DNS.

De quoi s’agit-il exactement ? Cela prend plus ou moins longtemps pour un nom de domaine de diriger les gens vers le « bon hébergeur ». Pendant une période allant jusqu’à 72h, vous allez souvent constater que selon la région du monde, tous les visiteurs n’accèdent pas à votre nouvel hébergeur, certains seront encore renvoyés vers l’ancien.

Une fois que le transfert est fini, les serveurs du monde entier doivent afficher les mêmes informations, comme ici pour No Tuxedo :

Propagation des DNS
Propagation des DNS

Ultimes vérifications

A ce stade, votre blog doit être pleinement fonctionnel chez votre nouvel hébergeur. Vérifiez que tout fonctionne bien et accordez-vous au moins quelques jours de délai avant de supprimer l’ancien blog chez votre ancien hébergeur.

Je conseille d’engager ce genre de procédure de changement d’hébergeur quelques semaines avant la fin de votre contrat d’hébergement, ça laisse le temps de transférer les fichiers et le nom de domaine tranquillement… et de déboguer le site s’il y a un problème de configuration suite à la migration !

Pensez aussi à reconfigurer vos comptes e-mail sur votre smartphone ou client de messagerie (Outlook, Thunderbird, etc) car il est fort probable que les paramètres auront changé entre votre ancien et votre nouvel hébergeur.

Changer d’hébergeur : une procédure pas anodine !

En soi, changer d’hébergeur n’est pas très complexe, il s’agit avant de tout de sauvegarder un site et de copier cette sauvegarde à un nouvel emplacement… Mais comme vous pouvez le voir à la longueur de ce tutoriel, il y a plein d’étapes à respecter et de choses à garder en tête si bien qu’au final, la procédure n’est pas anodine.

Pour ma part, j’ai changé d’hébergeur au printemps 2018 après 4 ans passés chez Nuxit. J’étais satisfaite du service, le support technique était ultra-réactif (1h maximum de délai, même le dimanche soir !)… sauf que Nuxit a été racheté par le groupe Magic Online. Et malheureusement, suite à ce rachat, la qualité de service s’est dégradée à vitesse grand V, avec un support qui mettait désormais plus de 9 jours à répondre…

Pour couronner le tout, ils ont fait les morts quand j’ai demandé le paiement des 366€ d’avoir présents sur mon compte, ne réglant pas ma facture dans les délais et mettant une mauvaise volonté évidente à répondre. J’ai dû engager une procédure d’injonction de payer pour récupérer l’argent.

J’ai donc décidé de partir et de retourner chez un hébergeur dont j’avais déjà été cliente par le passé, o2switch. J’en gardais un bon souvenir… donc je suis revenue chez eux ! C’est l’occasion aussi de constater qu’un changement d’hébergeur peut induire une belle augmentation des performances de son site !

Augmentation des performances
Augmentation des performances

On n’est jamais marié à son hébergeur. Si vous constatez des problèmes récurrents qui ne sont pas de votre fait… et qu’on ne vous apporte pas de réponse dans un délai raisonnable, vous êtes en droit de changer de prestataire pour offrir à votre blog une qualité de service plus satisfaisante !

Avez-vous déjà changé d’hébergeur ou envisagé de le faire ?
Thèmes : Hébergement 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

11 commentaires sur “Comment changer d’hébergeur et migrer son site WordPress facilement ?

  • Isabelle

    Marlène bonjour, merci poilue toutes ces infos qui me confortent dans mon projet… ce qui me retient encore aujourd’hui c’est sous quel statut s’inscrire… je pensais débuter en tant qu’auteur artiste … voir venir et si ça prend de l’ampleur d’ici 2-3 ans tendre vers auto entrepreneur… car en tant que fonctionnaire le cumul d’activité est très réglementé. En tout cas merci de tes conseils

    Répondre à Isabelle
    • Marlène

      Hello Isabelle, je ne vois pas bien le lien entre ton message et le sujet de l’article. On n’a pas forcément besoin d’un statut particulier pour héberger un site web chez un hébergeur, c’est ouvert à n’importe qui.

      Répondre à Marlène
  • Suny ☼

    Merci pour ton tutoriel très complet, Marlène. En fait, ce qui est difficile de savoir pour les débutants, c’est comment voir si la lenteur de notre blog est dû à des problèmes internes au blog (problème des css, images, javascript, ok je lis ça avec Gtmetrix) ou des problèmes éventuels de lenteur venant de notre hébergeur (ok mais je fais comment pour diagnostiquer ça sur Gtmetrix et voir ça).

    Avec OVH, cette année, j’ai planté 1 fois pendant 2 jours, sinon leur service support est rapide et sérieux, j’ai pas eu de probs spécifiques. J’avoue que je n’ai pas trop regardé les autres hébergeurs.

    Autre chose que je me suis toujours posé comme question, c’est cette histoire d’hébergement mutualisé. Par exemple, pour tes blogs voyage, livre, Seo, est-ce qu’ils sont sur un hébergement mutualisé ou normal ? Il paraît que le temps de chargement est plus long sur un truc mutualisé. Mais pour les blogs personnels comme les tiens ou ceux qui veulent « monétiser un peu », faut-il prendre un hébergement normal ou mutualisé ? Car je trouve que c’est cher l’année, un vrai site pro ! A partir de quel moment, faut se poser la question, les différences en vitesse de chargement sont-elles si grandes ? J’ai jamais réussi à comprendre ça. ^_^

    Répondre à Suny
    • Marlène

      Je n’ai pas eu la même expérience du support OVH…

      Il n’y a pas d’hébergement « normal » versus « mutualisé ». L’hébergement dédié (différent du mutualisé) concerne surtout de très gros sites ou des sites ayant des besoins spécifiques en termes d’infrastructure, qui ne peuvent pas être couverts par un hébergement mutualisé (ça peut être un choix pour des raisons de sécurité, parce qu’on héberge plein de sites pour des tiers, etc). Pour un blogueur débutant, le mutualisé est amplement suffisant, d’autant qu’on peut faire évoluer son offre dans le temps.

      La quête de vitesse est une problématique dont l’importance dépend de ce qu’on fait de son site. C’est crucial pour un e-commerçant, moins stratégique pour un blogueur amateur par exemple. Et quand on gère un blog professionnel, exigeant une optimisation poussée de la vitesse de chargement qu’on ne sait pas faire soi-même, c’est là qu’il faut savoir faire appel à un professionnel, dont c’est le métier.

      Répondre à Marlène
  • Myriam

    bonjour,
    Intéressant votre article, très détaillé comme toujours. Autant bien réfléchir dès le départ vu la quantité des choses à faire ! Sinon, j’ai vu que chez O2Switch le premier nom de domaine est gratuit, les autres payant à 10 €, donc moins cher que chez Gandi (?). Je ne comprends pas bien le système de nom de domaine et à prendre chez qui finalement, O2S ou Gandi ? Merci d’avance de votre réponse.

    Répondre à Myriam
    • Marlène

      Bonjour Myriam, oui il faut réfléchir dès le départ… mais la situation peut se dégrader, c’est souvent ce qui pousse à changer d’hébergeur. C’est comme ça que j’ai quitté OVH (site inaccessible pendant 3 jours sans réaction ou geste commercial du support client), comme ça que j’ai quitté Nuxit (le service était initialement très quali et je suis partie plus tard parce que ça a évolué dans le mauvais sens).

      Pour ce qui est du nom de domaine, c’est un choix très personnel : celui de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Pour ma part, je préfère que le prestataire qui détient mon nom ne soit pas le même que celui qui gère mon hébergement. Comme ça, si je suis insatisfaite de l’hébergeur, mon nom reste toujours « indépendant ».

      Répondre à Marlène
    • Myriam

      Merci Marlène pour ces explications. Si j’ai bien compris Gandi ne fait que cela, attribuer les noms de domaines disponibles sans hébergement et que vous soyez hébergé chez X ou Y alors que si je prends un nom de domaine chez O2Switch je suis liée à leur hébergement ? Sinon, savez-vous pourquoi chez eux après le 1er nom gratuit, les suivants sont à 10 € au lieu de 14,4 € chez Gandi , et je ne parle pas des autres hébergeurs ou offres ? Bonne soirée.

      Répondre à Myriam
    • Marlène

      Je ne peux pas m’exprimer à leur place sur leur politique commerciale ;) Je pense que dans la mesure où o2switch vend aussi un hébergement (on ne voit aucun endroit pour acheter un nom de domaine seul si on n’est pas déjà client), ils proposent un tarif plus avantageux que Gandi, où on est libre d’acheter (ou pas) tout ce qu’on veut. Gandi propose aussi des offres d’hébergement d’ailleurs.

      Pour ma part, j’ai choisi ce prestataire car il a une réputation irréprochable depuis… grosso modo pas loin de 20 ans :)

      Répondre à Marlène
    • Myriam

      Merci beaucoup Marlène, j’ai encore appris des choses ! Bonne journée

      Répondre à Myriam
  • Aurore

    Je songe justement à passer chez O2switch, pour améliorer la vitesse de mon site. Je me demandais du coup est-ce que tu as pris l’offre de base à 5€ par mois où une autre pour avoir de meilleurs résultats sur ce point ?

    Répondre à Aurore
    • Marlène

      Hello Aurore, O2switch fonctionne avec une offre unique donc il n’y a pas le choix :) En revanche, j’ai pris plusieurs abonnements car mes sites sont trop gros pour tenir tous ensemble sur un seul et même abonnement.

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.