Baisse de trafic : comment trouver la cause d’une perte de visiteurs sur votre site ?


On constate parfois avec horreur une baisse de trafic sur son site : elle peut être brutale ou progressive, ponctuelle ou durable… mais inévitablement, on se remet en question : écrit-on des articles moins intéressants qu’avant ? Devrait-on publier plus souvent ? Pourquoi les visiteurs délaissent-ils le site ?

Dans cet article, je vais vous expliquer comment diagnostiquer la cause d’une baisse de trafic car c’est indispensable pour parvenir à une solution.

1. Commencez par décrire votre baisse de trafic

La première étape quand vous constatez que vous avez moins de visiteurs consiste à décrire cette baisse de trafic en regardant vos statistiques.

Que faut-il regarder ?

Observez une période de plusieurs mois, qui couvre à la fois la période de baisse de trafic et la période qui la précède. Si vous le pouvez, affichez les statistiques par semaine au lieu de les afficher par jour, on se rend mieux compte des évolutions à l’échelle de plusieurs mois.

Baisse de trafic : observation sur plusieurs mois
Baisse de trafic : observation sur plusieurs mois

Notez :

  • Si la baisse est régulière : avec une baisse régulière, vous voyez le trafic descendre petit à petit sur plusieurs semaines ou plusieurs mois ;
  • Si la baisse est brutale : votre trafic chute du jour au lendemain, il baisse de 30% voire plus.
  • Si la baisse est ponctuelle : elle dure quelques jours et votre trafic revient ensuite à son niveau habituel ;
  • Si la baisse est durable : vous constatez que vous ne récupérez pas au fil du temps le trafic moyen que vous aviez l’habitude d’avoir.
  • S’il y a des pics de trafic : vous allez me dire « Je m’en fiche, ce qui m’intéresse c’est la baisse ». Mais imaginons qu’en avril, vous ayez un énorme pic de trafic après avoir été mis en avant sur un site : 1500 visiteurs en une journée là où d’habitude vous en avez 200. Évidemment, le mois suivant, si vous n’avez pas la même mise en avant, vous retomberez à un trafic plus bas sans pour autant que ce soit lié à un quelconque problème.

C’est très important de noter les aspects régulier/brutal et ponctuel/durable, ils nous serviront à poser le bon diagnostic.

Vérifiez que la baisse de trafic n’est pas subjective

Dans un second temps, il faut s’assurer que la baisse n’est pas subjective.

Parfois, on a l’impression que son site reçoit moins de visiteurs (parce qu’il y a par exemple moins de commentaires) mais la baisse n’est pas si importante que ça. Par exemple, si j’ai 21000 visiteurs en janvier et 19000 en février, je peux me dire « Au secours, j’ai perdu 2000 visiteurs ! » sauf qu’en février, il y a 28 jours vs. 31 jours en janvier. En réalité, j’ai autant de visiteurs par jour.

Pour s’assurer qu’une baisse n’est pas subjective, vous pouvez comparer deux périodes dans Google Analytics : la période qui suit le début de la baisse et la période qui la précède. Regardez cet exemple : j’ai l’impression que le trafic d’un site baisse à partir de début juillet, je compare donc la période de juillet-août avec la période précédente (mai-juin) :

Comparer deux périodes avec Google Analytics

Vous remarquerez qu’au lieu d’afficher le trafic par jour, j’affiche encore une fois le trafic par semaine (zone tout en bas) : ça permet de repérer rapidement sur le graphique si la baisse est lente et progressive ou si elle concerne une semaine en particulier. Ici, le verdict tombe : la baisse est bien réelle, il y a 40% de visites en moins sur juillet-août !

Baisse de trafic

Si vous constatez que la baisse de trafic est réelle, passez à la deuxième étape.

2. Votre baisse de trafic est peut-être normale

Figurez-vous qu’il ne faut pas systématiquement chercher à interpréter les baisses de trafic. Certaines baisses sont normales et font partie de la vie d’un site.

A titre d’exemple, sur No Tuxedo, les samedis sont en général des journées plus calmes que le reste de la semaine avec jusqu’à 30% de visiteurs en moins par rapport aux autres jours. Pour autant, la baisse n’est pas inquiétante : je ne publie pas d’article le samedi et c’est une journée où beaucoup de gens sont moins présents sur Internet (shopping, courses, sorties, etc).

Quand une baisse de trafic est récurrente sur un jour donné ou une période donnée (ex : avoir moins de trafic au moment des fêtes de Noël), il n’y a pas de raison de s’alarmer. Si votre blog a plusieurs années d’ancienneté, vous pouvez par exemple comparer la période avec la même période l’année précédente.

Si je reprends l’exemple du site avec sa baisse de trafic de 40% en juillet-août 2013, je peux faire une comparaison avec l’été précédent :

Comparer le trafic d'un site d'une année sur l'autre

Et là, surprise ! Je me rends compte qu’en fait, le trafic a augmenté d’un été à l’autre… Ça veut dire que sur ce site là, le trafic baisse en été (les visiteurs partent en vacances, etc)… mais ça n’empêche pas le site de se développer. La baisse paraît donc assez normale.

Augmentation de trafic

Vous l’aurez compris, on cherchera donc à interpréter une baisse quand elle n’entre pas dans le rythme habituel du blog.

3. Trouver l’explication d’une baisse de trafic réelle et objective

Je vous l’ai dit, la cause et la solution dépendent de la nature de la baisse de trafic : est-elle brutale ou progressive ? Est-elle ponctuelle ou durable ?

Situation #1 – Vous avez une baisse de trafic progressive

C’est le cas le plus fréquent mais aussi celui que les internautes ont le plus de mal à expliquer ! Vous devez d’abord vous demander si la baisse de trafic concerne toutes vos sources de trafic ou pas.

On le sait, le trafic d’un blog peut provenir de bien des sources : les moteurs de recherche, les réseaux sociaux, des accès directs à votre blog, des sites qui parlent de vous. Il faut se demander si la baisse est globale ou si elle ne concerne qu’une source en particulier. Sur Google Analytics par exemple, vous pouvez aller dans Acquisition > Tout le trafic > Canaux pour une première approche.

Si la baisse est généralisée

Votre site semble susciter moins d’intérêt, que ce soit sur les réseaux sociaux, sur les sites qui vous envoient habituellement des visiteurs et auprès de vos habitués. Dans ce cas, il faut d’abord s’interroger sur des causes éditoriales, liées au contenu même de votre site et à la manière dont vous le publiez.

  • Avez-vous modifié votre fréquence de publication ? Publier moins souvent ou de manière irrégulière aura tendance à faire baisser le trafic.
  • Avez-vous modifié la longueur de vos articles ? Avez-vous tendance à publier des articles moins fouillés qu’avant, avec moins de photos par exemple ?
  • Parlez-vous des mêmes sujets qu’avant ? Une rubrique peut par exemple avoir pris le dessus sur une autre : si votre nouveau sujet de prédilection est moins populaire que le précédent, ça pourrait expliquer une baisse de trafic.
  • Votre contenu a-t-il pu se périmer ? Sur certains sujets, les articles se périment dans le temps et perdent de leur intérêt. La solution : soit les mettre à jour si le sujet s’y prête, soit proposer en complément des articles durables, c’est-à-dire des articles sur des sujets de fond qui vieillissent peu au fil des mois.
  • Avez-vous un concurrent qui balaie tout sur son passage ? Il arrive parfois qu’un site se lance exactement sur le même créneau, en visant le même lectorat… mais en faisant les choses beaucoup mieux. De meilleures photos, un style d’écriture plus agréable, etc.

Si la baisse concerne les moteurs de recherche

Votre position sur les moteurs de recherche et les sujets que vous traitez peuvent jouer sur votre trafic.

Cause #1 – Votre positionnement a pu chuter sur un mot clé précis

Si vous êtes bien référencé sur un sujet et que vous perdez des positions sur Google, ça peut jouer sur votre trafic. Ici par exemple, voilà un site qui était en 2e position de Google sur le mot clé « Organisateur à maquillage » et qui a subitement chuté à la 24e position. Pas étonnant que le trafic ne soit plus le même !

Baisse de positionnement sur un mot clé
Baisse de positionnement sur un mot clé

L’outil gratuit Google Search Console peut l’indiquer dans la rubrique Trafic de recherche > Analyse de la recherche.

Cochez la case « Position » puis « Date > Comparer les plages de dates > Comparer les 28 derniers jours à la période précédente ». Enfin, cochez la case « Requêtes ». Vous verrez alors dans le tableau les évolutions de votre position sur chaque mot-clé depuis le mois précédent. On peut cliquer sur le titre de la colonne pour la réorganiser par ordre croissant/décroissant selon ses besoins.

Cause #2 – L’intérêt des internautes pour un sujet a pu diminuer

Il existe une vraie saisonnalité sur certains sujets. On pense tout de suite à des sujets « classiques » comme Noël, où on a forcément moins de trafic en plein mois de juillet qu’au mois de décembre. Mais ça concerne aussi des thématiques bien plus subtiles !

Pour effectuer cette analyse, vous pouvez par exemple aller jeter un œil du côté des pages les plus consultées dans Google Analytics (rubrique Comportement > Contenu du site > Toutes les pages), et comparer deux périodes pour voir quelles pages ont le plus perdu de visiteurs. Ici par exemple, je constate qu’une page a perdu 38% de son trafic.

Chute de trafic dans Google Analytics

Bien sûr, si une page perd du trafic mais qu’elle est peu visitée en temps normal, ça n’aura pas de réel impact sur votre blog. Mais quand vous avez des pages très populaires, ça peut vraiment jouer un rôle.

Vous pouvez ensuite taper le nom du sujet en question sur Google Trends en sélectionnant bien votre pays, pour voir la saisonnalité du sujet.

Exemple ici avec un sujet « banal » : la coupe de cheveux. A priori, les gens se coupent les cheveux toute l’année… eh bien si vous regardez les tendances, vous constaterez qu’il y a un gros pic d’intérêt pour le sujet chaque année à la fin du mois d’août. Rentrée scolaire, nouvelle tête !

La saisonnalité joue sur le trafic
La saisonnalité joue sur le trafic

Le sujet sur lequel vous avez perdu du trafic est peut-être tout simplement moins populaire sur une période de l’année.

Si la baisse concerne les « Accès directs »

Ce sont les visiteurs qui viennent directement sur votre blog, parce qu’ils connaissent l’adresse ou l’ont mise dans leurs favoris. Si vous perdez ces fidèles, demandez-vous si votre contenu vise toujours le même public qu’avant… ou si vous avez pu « perdre vos habitués » en route. Un changement de design, une évolution de la ligne éditoriale peuvent conduire vos habitués à ne plus se sentir tout à fait chez eux et à venir moins souvent.

De même, si vous avez apporté un changement dans votre politique de modération ou au niveau des interactions sur le site, ça peut faire fuir les habitués. Un exemple : s’ils se rendent compte que vous ne répondez plus à leurs messages, ils peuvent au fil du temps se désintéresser de vous.

Ouvrir le dialogue peut être une bonne solution !

Si la baisse concerne les sites référents

Les sites référents sont ceux qui vous envoient des visiteurs parce qu’un lien vers votre blog s’y trouve. Il faut d’abord essayer de voir quels sites vous envoient moins de trafic qu’avant. Sur Google Analytics, vous pouvez aller dans la rubrique Acquisition > Tout le trafic > Sites référents pour avoir le détail des sites et comparer deux périodes (avant le début de la baisse… et depuis le début de la baisse de trafic).

Si un site vous envoyait beaucoup de visiteurs et que vous n’en recevez plus autant, les explications peuvent être multiples : l’article qui parlait de vous a disparu, le blogueur vous a retiré de sa blogroll, c’est un réseau sur lequel vous n’êtes plus actif. A vous d’identifier la cause en fonction du site concerné.

Si la baisse concerne les réseaux sociaux

Posez-vous la question de votre présence en ligne : avez-vous posté régulièrement ou délaissé un réseau ? Avez-vous au contraire posté trop souvent, au risque de lasser vos abonnés qui, du coup, cliquent moins sur vos liens ? Avez-vous cherché à entretenir vos amitiés sur les réseaux sociaux ?

Posez-vous aussi la question de la viralité de votre contenu : certains articles ont tendance à être plus partagés que d’autres…

Situation #2 – Vous avez une baisse de trafic brutale et ponctuelle

Passons maintenant à une autre situation ! Du jour au lendemain, vous perdez beaucoup de visiteurs mais vous constatez qu’ils reviennent par la suite.

Cause #1 – Un problème d’hébergeur

Une panne de serveur, un énorme problème de lenteur peuvent amener votre site à être inaccessible durant quelques heures. Vos visiteurs fuient mais dès que l’hébergeur résout le problème, la situation rentre dans l’ordre.

La plupart des hébergeurs payants proposent une page qui répertorie tous les incidents et vous permettra de savoir s’il y a eu un problème technique quelque part. Si ça devient trop récurrent, il faut envisager un changement d’hébergeur afin d’opter pour un service plus fiable.

Pour ma part, ‘ai justement quitté OVH suite à des problèmes d’inaccessibilité récurrents.

Cause #2 – Un événement touche les internautes

De la même manière que le moral des gens et la météo influent sur leur envie de faire les soldes, les internautes peuvent être sensibles à l’actualité. En France par exemple, les attentats de 2015 ont entraîné des baisses de trafic importantes pour de nombreux blogs et sites e-commerce.

Posez-vous donc la question : la baisse de trafic survient-elle en même temps qu’un événement particulier ? Un jour férié, des vacances scolaires, une fête, un événement d’actualité qui peut amener vos visiteurs à décrocher du web (élections, météo exceptionnelle, etc) ?

Si c’est le cas, la baisse n’a rien d’inquiétant.

Situation #3 – Vous avez une chute de trafic brutale et durable

Voilà de quel genre de chute de trafic je parle :

Chute de trafic suite à une pénalité Google

Cause #1 : une pénalité Google

Google, on le sait, est le maître du monde domine largement le marché des moteurs de recherche. Il prend en compte une multitude de paramètres pour classer votre site dans ses résultats… et il y a des choses qu’il n’aime pas du tout, que ce soit l’utilisation excessive de mots clés, le fait de chercher à obtenir beaucoup de liens vers son blog en très peu de temps, etc. Google peut « punir » un site pour ce genre de pratique, on parle alors de pénalité.

Souvent, quelqu’un qui se fait pénaliser est quelqu’un qui a joué avec le feu (en bourrant sa page de mots clés, en ayant des pratiques un peu borderline pour « tricher » et être mieux positionné sur Google) mais ce n’est pas toujours le cas. Il y a des webmasters bien intentionnés qui se font avoir : parfois, c’est parce que Google a durci ses règles pour devenir plus pertinent ; parfois, c’est parce qu’ils ont fait des bêtises en croyant bien faire.

Une pénalité amène votre site à être relégué très loin dans les résultats de recherche. Ça entraîne une baisse de trafic brutale et qui se maintient dans le temps.

Comment savoir si on est victime d’une pénalité Google ?

On peut d’abord regarder un calendrier des changements de l’algorithme de Google comme celui de Moz : ce calendrier vous indique à quel moment Google modifie sa façon de classer les sites dans les résultats.

Il faut voir si votre propre baisse de trafic coïncide avec l’un de ces changements. Par exemple, si je constate une chute à partir du 4 mai 2015 en sachant que Google a mis à jour son algorithme la veille, il est possible que les deux soient liés !

De même, sur Google Analytics (ou autre outil de statistiques), regardez vos différentes sources de trafic (rubrique Acquisition > Tout le trafic > Canaux) : si c’est bien une pénalité Google, la baisse de trafic sera très marquée sur Google (vous pouvez isoler le trafic Google en allant dans Acquisition > Tout le trafic > Source/Support > google / organic) mais les autres sources (sites référents, réseaux sociaux, autres moteurs de recherche) resteront comme d’habitude.

Par ailleurs, si vous utilisez Google Search Console, vérifiez si Google vous a adressé des messages : on peut ainsi vous avoir infligé une pénalité manuelle (elle apparaîtra dans la rubrique Trafic de recherche > Actions manuelles) en vous accusant de spam.

Comment réagir en cas de pénalité Google ?

Je ne peux pas résumer le sujet en un paragraphe car les causes des pénalités sont multiples… mais voici une démarche qui me paraît saine et efficace :

  • Consultez l’actualité du référencement, notamment via le site Webrankinfo : quand Google modifie son moteur de recherche, ces sites y consacrent des articles et vous expliquent ce qui a changé, quels critères semblent avoir été pris en compte.
  • Une fois que vous avez listé ces changements, essayez de voir lesquels peuvent vous concerner : par exemple, si on vous annonce que Google pénalise les liens affiliés qui ne comportent pas l’attribut « nofollow », regardez si votre site contient ce type de lien. Il faudra souvent plusieurs mois après avoir résolu le problème sur le site pour que l’effet de la pénalité s’estompe.
  • Si vous n’arrivez pas à résoudre le problème, vous pouvez demander de l’aide sur des forums. Encore une fois, je vous conseille Webrankinfo et son forum Problèmes de référencement spécifiques à vos sites.

Cause #2 : un piratage

Quand on pense au piratage, on imagine tout de suite un blog inaccessible ou qui affiche des informations bizarres… mais parfois, le piratage est beaucoup plus subtil : ajout de quelques lignes de code à votre insu dans un fichier (qui permet ensuite au pirate de se servir de votre site pour envoyer du spam), d’un fichier malveillant. En tant que webmaster, on ne le détecte pas toujours… mais Google, lui, peut très bien s’en apercevoir. Dans ce cas, il affiche dans les résultats de recherche une mention « Il est possible que ce site ait été piraté ».

Il est possible que ce site ait été piraté

Bien souvent, les navigateurs Internet empêcheront alors les internautes d’accéder directement à votre site en leur affichant un avertissement. Autant vous dire que la plupart choisiront de fuir à toutes jambes !

Vous pouvez le savoir en tapant tout simplement le nom du site sur Google et en regardant si cette mention liée au piratage s’affiche sous le nom du site. Si vous utilisez Google Search Console, la rubrique « Problèmes de sécurité » vous informera. Vous pourrez aussi y demander un réexamen de votre site une fois que vous l’aurez nettoyé de toute trace de piratage, pour que cette mention « site piraté » soit retirée du moteur de recherche.

Sur WordPress, vous pouvez mettre en place un plugin comme Wordfence pour être alerté immédiatement en cas de tentative de piratage.

Cause #3 : une étourderie

Spéciale dédicace aux étourdis… car oui, c’est une très bonne explication quand on constate une baisse de trafic brutale et durable ! Quelques causes possibles :

  • Vous avez supprimé le code de suivi des statistiques : ne riez pas, ça arrive à des gens très bien. Vous refaites votre design et oops, vous oubliez de remettre en place le code de suivi… ou alors vous ne l’affichez pas sur toutes les pages de votre blog. Le trafic chute… mais c’est juste parce qu’il n’est plus enregistré correctement !
  • Vous empêchez les moteurs de recherche d’indexer le site : double oops ! En installant un plugin de référencement, en touchant aux options de votre blog, vous pouvez cocher par inadvertance une option « noindex »… qui ordonne aux moteurs de recherche d’arrêter d’indexer vos pages. Pour le savoir, ouvrez un article de votre blog et affichez le code source de la page (en faisant Ctrl + U sur PC, ⌘-Option-U sur Mac). Si vous découvrez le mot « noindex », ça veut dire que vous demandez aux moteurs de recherche de ne pas inclure la page en question dans leurs résultats. Embêtant si ça concerne les articles de votre blog !
    No index

Cause #4 : un changement technique sur votre site

Une baisse brutale et durable de votre trafic peut aussi s’expliquer par un changement sur votre propre blog… et je pense notamment à un changement d’ordre technique. Imaginons par exemple que vous refassiez votre design… mais sans le savoir, ce nouveau design est impossible à consulter sur Firefox. Ça peut aussi être une publicité trop intrusive, un temps de chargement subitement allongé (plugin trop gourmand en ressources, etc).

Réfléchissez à tous les changements effectués sur votre site au moment de cette baisse. Avez-vous modifié le design ? Touché au code ? Si c’est le cas, il faudra approfondir les tests. Quelques pistes :

  • Dans votre outil de statistiques, regardez si le trafic a chuté sur un navigateur en particulier (ex : avec Google Analytics, ça se passe dans la rubrique Vue d’ensemble > Technologie > Navigateur).
  • Demandez à vos lecteurs s’ils constatent des problèmes : faites-le sur les réseaux sociaux et pas sur votre site lui-même car si certains ont du mal à y accéder, ils ne verront jamais votre message !
  • Testez la vitesse de chargement du site avec un outil comme GT Metrix. Il vous permettra de détecter d’éventuelles lenteurs et d’en trouver la cause.

La baisse de trafic, un vrai travail d’analyse

Comme vous pouvez le voir dans ce guide, une baisse de trafic peut avoir de très nombreuses explications et pour la comprendre, un travail d’analyse est nécessaire. Il sera plus facile si vous disposez des bons outils (notamment Google Analytics et Google Search Console, sur lequel j’ai écrit un tutoriel détaillé).

Toutes les pertes de trafic ne sont pas graves : certaines s’expliquent par la saisonnalité, par l’actualité, par une panne temporaire ou une étourderie qu’il n’est pas difficile de résoudre. Ces situations ne doivent pas vous amener à remettre en cause votre façon de bloguer.

A l’inverse, il existe aussi des baisses de trafic plus inquiétantes… parce qu’elles sont brutales, longues, elles peuvent vous démotiver et vous faire perdre beaucoup d’argent si vous êtes professionnel. Il est alors primordial et urgent d’isoler la cause pour pouvoir y remédier.

J’espère que ce guide vous aidera à poser le bon diagnostic !

Thèmes : Google Analytics 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 commentaires sur “Baisse de trafic : comment trouver la cause d’une perte de visiteurs sur votre site ?

  • PLK de Noétique

    Bonjour, j’avais écris un com ce matin.. il a disparu .. Je réitère.. cette série d’articles est très aidante. En suivant tes conseils d’observation de google analytic, j’ai lu qu’une de mes sources de trafic était free-share-buttons.com / referral
    peux tu me dire ce que c’est ? un énorme merci.

    Répondre à PLK
    • Marlène

      Hello, ton commentaire a tout simplement été mis en attente de modération car il contenait un lien complet (avec http), c’est une mesure pour lutter contre le spam :)

      Le site free-share-buttons.com fait effectivement partie des referrers fantômes. Ils ont des motivations assez variées : soit tirer profit du fait que certains sites mettent en ligne leur liste de sites référents (ce qui fait à ces spammeurs de la pub), soit tirer profit des webmasters curieux qui vont aller visiter leur site (certains peuvent en profiter pour essayer d’installer un malware sur l’ordinateur du visiteur), etc. C’est possible de les filtrer, il faut que tu regardes du côté des expressions régulières de Google (« Regex »). Le principe général est de créer un filtre qui exclut ces sources indésirables.

      Répondre à Marlène
  • Toute Ouïe

    Je pense que ma baisse de trafic a été causé par une absence de publication d’au moins 3 semaines en août et une reprise un peu lente en septembre. Pour l’instant mon blog se stabilise à des chiffres en dessous de ce que j’avais l’habitude mais je ne mets plus la pression. J’écris comme je peux et quand je peux. ça sert à rien de publier un article quand on n’a pas l’inspiration, même si c’est vrai, que c’est un peu décourageant de se décarcasser pour écrire un super article (en toute objectivité évidemment! :) ) et de ne pas avoir les visites que l’article mériterait! Enfin, ça reviendra peut-être…

    Répondre à Toute
    • Marlène

      Même quand on a un très gros site, on peut rarement s’autoriser un « long break » sans conséquences. Je l’ai vécu avec mon ancien site pro et ses 150 000 visiteurs par mois. Je perdais plus de 30% de mon trafic si j’arrêtais de publier une semaine entière (= perte de tous les habitués qui venaient plusieurs fois par jour checker la rubrique « Actualité »). Et pourtant, c’est un site qui était très bien référencé, qui avait donc toujours un gros trafic de base. Donc ce que tu dis ne m’étonne pas. Je crois qu’il faut essayer de trouver un équilibre entre un rythme qui nous convient et où on s’autorise des pauses (c’est tellement important !)… et un trafic suffisant pour qu’on garde la motivation d’écrire :)

      Répondre à Marlène
  • Letizia

    Les statistiques c’est toujours un peu angoissant. L’autre jour, j’ai vu que mon mois de mai était une catastrophe et quand j’ai regardé les chiffres pour une période plus longue, je me suis rendu compte que les visites étaient toujours en augmentation… Par contre, j’ai remarqué que le temps que les gens passent sur mon site est en baisse et que les « nouveaux visiteurs » étaient plus nombreux que les « visiteurs connus », tu sais comment expliquer ça toi?
    Je suis en train d’optimiser mon site Internet (grâce à certains de tes conseils notamment) et je me rends compte que d’avoir un « related content » à la fin de l’article et un « random articles » sur la barre de droite aidait beaucoup à ce que les visiteurs restent sur mon blog. Je me réjouis donc de la suite de cette série :)

    Répondre à Letizia
    • Marlène

      J’ai constaté la même chose que toi ! J’ai fait au fil des mois pas mal de petites optimisations sur le blog, ajoutant/retirant des choses et ce qui a le plus changé la donne pour retenir les visiteurs, ce sont les articles similaires, les articles aléatoires, le fait d’avoir un menu plus explicite et l’ajout du « fil d’Ariane » qui indique aux visiteurs où ils se trouvent.

      Pour ce qui est de l’augmentation des nouveaux visiteurs et de la baisse du temps passé… j’aurais tendance à accuser Google :) Je constate sur TOUS mes sites, quel que soit le sujet, que les visiteurs en provenance des moteurs de recherche restent moins longtemps que les autres (ceux qui accèdent directement au blog ou qui passent par un site référent ou un réseau social). Plus ton référencement progresse, plus tu as de monde via les moteurs de recherche (= augmentation des nouveaux visiteurs)… et donc plus le temps passé sur ton site a tendance à baisser (parce que tous ces nouveaux sont moins ‘accro’ que les fidèles). C’est une piste d’explication à creuser :)

      Répondre à Marlène
  • Camille

    Ca m’inquiète quand j’ai moins de visiteurs, je psychote en croyant que c’est de ma faute, ton article me rassure !! Merci

    Répondre à Camille
    • Marlène

      Rhooo mais il ne faut pas toujours se remettre en question ! Dans un sens, c’est bien de garder un regard critique sur soi-même parce que ça permet de s’améliorer mais ça peut vite devenir paralysant si on le fait trop :) Certaines variations viennent d’ailleurs (ça fait un peu science-fiction ^^).

      Répondre à Marlène
  • Héloïse

    Et si on a des variations de trafic tout le temps tu dirais que c’est lié à quoi ? Des fois je n’ai pas beaucoup de commentaires, des fois oui, je ne sais pas pourquoi.

    Répondre à Héloïse
    • Marlène

      Déjà, il faut que tu distingues les variations du nombre de commentaires et les variations du nombre de visiteurs. Les commentaires fluctuent naturellement sur un blog. Certains sujets en suscitent plus que d’autres donc il ne faut pas s’inquiéter si ça varie énormément. De même, le trafic est rarement linéaire. Pour te donner une idée, si je regarde mon trafic ce mois-ci, il y a 400 visiteurs d’écart entre la plus « mauvaise » journée et la meilleure en termes de trafic. C’est énorme !

      Ces variations sont liées à plein de facteurs : ça peut être le fait de publier ou pas (comme Pomme, plus haut dans les commentaires, qui constate qu’elle a plus de monde quand elle poste), ce que font tes visiteurs (ex : s’ils sont tous partis pendant les jours fériés du mois de mai, tu risques d’avoir moins de monde), les thèmes que tu abordes (plus ou moins populaires). Il peut aussi y avoir des petites variations d’un jour à l’autre liées aux moteurs de recherche.

      Répondre à Marlène
  • pomme

    J’aime bien ton article, moi quand je poste j’ai plus de visites que quand je ne poste pas c’est évident en faite… Mais je ne sais pas pourquoi en ce moment mon trafic a doublé je me demande bien pourquoi. Je cherche encore la réponse x)

    Répondre à pomme
    • Marlène

      On n’a pas forcément plus de visites quand on poste, je crois que ça dépend de l’âge du blog et de son référencement. La semaine dernière, j’ai publié un article de moins que d’habitude et j’ai eu encore plus de visiteurs que d’habitude ! Une fois qu’un blog a un certain contenu, on a toujours une base de visiteurs via les moteurs de recherche, que l’on publie ou pas. Bien sûr, sur le long terme, si on arrête de mettre à jour le site ça baisse mais parfois, on a la surprise de constater qu’on fait d’excellentes journées sans forcément avoir publié.

      Pour ton histoire de trafic qui double, je regarderais du côté des sources de trafic : quelles sources t’amènent plus de visiteurs qu’avant ? Si ce sont les moteurs de recherche, ça peut vouloir dire que Google a réévalué la position de ton blog sur son moteur de recherche par exemple :)

      Répondre à Marlène
    • pomme

      C’est sur avant j’avais moins d’articles donc moins de chance d’etre sur google et je me suis rendue compte que j’étais sur la premier page de google ca ma vraiment surpris !

      Oui ca doit être google car plus 1/3 de mes visites viennent de la quand je ne poste pas. Mais il y en a ils arrivent de nulle part, je ne sais pas comment expliquer mais wordpress n’identifie pas la source, je pense que c’est la newsletter de wordpress ou quelque chose comme ca. ou qu’ils viennent directement avec le lien je ne sais pas.

      Répondre à pomme
    • Marlène

      Tu veux dire que dans la liste des référents il t’affiche certaines sources comme « non identifiées » ? Ça peut peut-être aussi correspondre à des accès directs (des gens qui connaissent déjà l’adresse de ton blog voire l’ont mise dans leurs favoris et se connectent donc directement sans passer par un intermédiaire type moteur de recherche, réseau social, etc).

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.