Comment utiliser YourTextGuru, l’outil qui vous guide pour rédiger des contenus ?


Aujourd’hui, je vais vous présenter un outil SEO qui peut constituer une aide précieuse pour rédiger des contenus bien optimisés pour le référencement naturel : il s’agit de YourTextGuru. Il permet à la fois de mieux comprendre le paysage concurrentiel dans lequel vous cherchez à apparaître, d’identifier les sujets incontournables à aborder dans votre article mais aussi d’évaluer le degré de détail que celui-ci doit posséder.

YourTextGuru, c’est quoi ? Comment utiliser cet outil au quotidien ? Dans cet article, je partage avec vous un avis mais aussi des conseils pour que vous puissiez décider de l’intérêt de la solution pour vous.

YourTextGuru, c’est quoi ?

YourTextGuru est un outil d’optimisation sémantique français imaginé par Guillaume et Sylvain Peyronnet, qui analyse le paysage concurrentiel dans lequel vous allez devoir vous positionner sur les moteurs de recherche. Il vous fournit des informations sur le degré d’optimisation des contenus concurrents mais aussi sur les mots exacts qu’ils emploient, afin de vous guider dans l’écriture de vos propres contenus.

Plus concrètement, vous allez fournir à l’outil le mot-clé sur lequel vous aimeriez vous positionner. Il va alors analyser le contenu de chaque URL positionnée en première page de Google sur ce mot-clé (autrement dit, le contenu des sites que le moteur de recherche a jugés les plus pertinents sur le sujet). YourTextGuru va ensuite restituer le résultat de son analyse sous trois formes :

  • Un « mémo » récapitulant les termes attendus dans votre article ;
  • Un graphe montrant les mots utilisés par les autres sites avec une notion d’importance ;
  • Un tableau récapitulant les sites positionnés, avec pour chacun un score d’optimisation et un score de danger (je vous expliquerai ensuite à quoi ils correspondent).

Tout ceci formant un guide.

Ces informations peuvent être utilisées aussi bien en amont de l’écriture d’un contenu, pour s’assurer qu’il répondra au mieux aux attentes des internautes… mais aussi pour retravailler un article dont les performances se sont dégradées ou qui ne parvient pas à émerger en référencement naturel.

Optimisation sémantique

Comment générer un guide ?

En amont, une recherche de mots-clés

Déjà, il convient de préciser qu’avant d’aller sur YourTextGuru, vous allez devoir déterminer sur quel mot-clé vous souhaitez vous positionner. Vous devrez choisir un terme pertinent pour vous et pour les internautes et, idéalement, pour lequel le niveau de concurrence est cohérent avec la maturité de votre site.

J’entends par là que si vous tenez un jeune site de cuisine, sur le papier il est pertinent de vouloir se positionner sur le mot-clé « recette facile », il est très intéressant pour les internautes… mais vous n’avez aucune chance d’accéder au top 3 dessus tant la concurrence de gros sites ayant une forte ancienneté est importante. Il est toujours bon d’être réaliste en SEO :) Mieux vaut faire un top 3 sur une requête moins populaire qu’être 100e sur un terme très recherché !

Ce travail de recherche de mots-clés est primordial pour avoir un bon point de départ et pouvoir tirer profit de YourTextGuru. Vous pouvez le réaliser à l’aide d’outils payants (Keyword Magic Tool de Semrush, KeywordTool.io, etc) ou en utilisant Google Suggest, Google Trends ou même vos propres données (Search Console, recherche sur site trackée sur Analytics, etc.) pour repérer des sujets intéressants.

Une fois que vous avez isolé un terme pertinent sur lequel axer vos efforts SEO, nous allons l’utiliser comme « mot inducteur » pour nourrir YourTextGuru, en générant un guide sur ce terme.

Commander un guide

Vous pouvez commander un guide de manière très simple, en cliquant sur « Commander un guide » une fois connecté à l’administration de YourTextGuru. Si vous disposez d’un abonnement illimité, vous pourrez générer des guides pour plusieurs mots-clés à la fois. Sinon, il faudra les générer un par un.

Renseignez simplement le terme sur lequel vous aimeriez vous positionner. Vous pouvez aussi lui attribuer un groupe. Cette fonctionnalité est très utile car ensuite, vous pourrez générer automatiquement un cocon sémantique pour tous les termes d’un même groupe, afin de comprendre lesquels sont les plus « reliés ».

Là encore, vous noterez qu’il y a une part de stratégie et d’esprit critique à avoir : si vous avez un site de cuisine, un groupe pourrait aussi bien être le groupe des « Desserts » si vous souhaitez créer un univers thématique « Desserts »… qu’un groupe « Débutant » si votre priorité est de classer les recettes par niveau… ou même « Recettes de dessert pour débutants » si vous avez une catégorisation fine. C’est à vous de déterminer ce qui est le plus pertinent par rapport à votre stratégie.

Commander un guide sur YourTextGuru
Commander un guide sur YourTextGuru

Notez que vous pouvez travailler sur un mot-clé français de France… mais aussi sur une foule d’autres langues et variantes linguistiques (français de Belgique, du Canada, du Maroc, espagnol d’Espagne, du Mexique, du Chili ou d’Argentine, etc). Cela permet d’avoir des recommandations précises au lieu de transposer d’une langue à l’autre des constats qui, en réalité, ne sont pas forcément transposables.

La génération d’un guide est rapide, elle prend souvent quelques dizaines de secondes maximum.

Quelles informations fournit YourTextGuru ?

Une fois vos guides générés, ils sont listés par l’outil. Vous avez la possibilité de télécharger les informations, de modifier le groupe auquel ils sont rattachés, etc. Mais dans notre cas, nous allons nous intéresser à l’icône en forme d’œil à droite de chaque guide. Elle permet d’accéder aux données que YourTextGuru nous propose sur le mot-clé ciblé.

Liste de guides

Le « mémo » de rédaction

Le premier élément fourni est une sorte de mémo qui récapitule les mots « attendus » dans votre futur article. Il s’agit à la fois de mots isolés, de groupes de mots mais aussi « d’entités nommées » (souvent des noms de personnes, d’entreprises, de lieux, etc).

Ce sont des termes qui ont été identifiés comme pertinents parce qu’ils sont utilisés par les premières pages référencées sur le sujet.

Guide de rédaction YourTextGuru
Guide de rédaction YourTextGuru

A ce stade encore, il va falloir faire preuve d’esprit critique. L’objectif n’est pas forcément de caser TOUS les termes cités dans votre article.

YourTextGuru vous oriente sur les top termes utilisés par les autres, il est donc légitime d’en utiliser un certain nombre dans votre article… mais certains ne s’y intégreront peut-être pas, sans pour autant que ce soit grave. A titre d’exemple, si vous cherchez à vous positionner sur les « catacombes de Paris », il se trouve que c’est une requête où TripAdvisor est un acteur de premier plan dans les résultats de recherche.

Sans surprise, YourTextGuru va donc vous signaler à plusieurs reprises qu’il faut utiliser des mots en lien avec cette marque, ce qui n’est pas forcément possible.

Termes autour de la marque TripAdvisor

De même, l’outil fait remonter des groupes de mots comme « outil optimisation semantique ». Il va de soi que votre propre article doit être rédigé en bon français, vous emploierez donc plutôt la formulation « outil d’optimisation sémantique ».

Gardez donc en tête que les recommandations fournies doivent toujours être adaptées au prisme de votre propre esprit critique !

Le graphe des termes utilisés

En haut du « mémo », vous allez trouver un bouton « Analyser un texte ». Il vous permet d’accéder à un second volet de l’outil bien utile : utiliser YourTextGuru pour l’optimisation sémantique d’un texte existant. Vous allez pouvoir y coller un contenu (avec ou sans balisage) dans le champ prévu et demander à l’outil de l’analyser.

Voici un exemple avec mon article en cours, encore inachevé :

Analyse de texte sur YourText.Guru

Vous obtenez ce type de graphe :

Graphe d'optimisation sémantique

Qu’apprend-on ?

  • Déjà, un guide a une durée de vie limitée (85 jours ici), au bout de laquelle vous devrez à nouveau le générer pour continuer à profiter des fonctionnalités d’analyse de texte. En effet, la page de résultats Google change régulièrement, il est donc logique qu’un guide se périme.
  • On obtient ensuite un score d’optimisation SEO (SOSEO) : en simplifiant, il évalue si votre contenu utilise des mots-clés pertinents par rapport aux autres sites positionnés… et dans quelles proportions. A titre d’exemple, si j’écris seulement une phrase dans mon article, le score sera très faible. A l’inverse, si je sors un pavé de 8000 mots, le score peut atteindre plus de 200% !
  • Vous disposez également d’un score de danger SEO (DSEO) : il évalue plutôt le degré de répétition des mots-clés pertinents. Certains sont-ils répétés à de trop nombreuses reprises ? Autrement dit, votre article risque-t-il d’être suroptimisé ?

En-dessous, le graphe vous montre tous les mots qui sont attendus dans votre contenu, à la lumière de l’analyse des acteurs présents en page 1. Les plus importants sont à gauche, les plus facultatifs à droite. Plus un terme est utilisé, plus la courbe « monte ». On distingue ainsi différentes zones :

  • Le niveau 0 : le mot est absent de votre contenu, comme ci-dessus avec « optimiser » ou « SERP ».
  • Zone de sous-optimisation : le mot est présent mais semble moins utilisé dans votre contenu que dans celui des autres. C’est une incitation à l’employer davantage.
  • Zone d’optimisation normale : vous êtes « en phase » avec la moyenne des sites positionnés.
  • Zone d’optimisation forte : vous avez tendance à utiliser davantage ce mot que les concurrents.
  • Zone de suroptimisation : vous avez forcé la dose !

Vous remarquerez qu’à aucun moment, YourTextGuru ne vous donne de notion de quantité, d’occurrences… en vous disant par exemple « Ajoutez 7 fois telle expression ». Tout simplement parce que l’analyse est plutôt basée sur des ratios que sur des valeurs absolues. Ce n’est pas la même chose de répéter 20 fois le même mot dans un contenu de 500 mots et dans un contenu qui en fait 6000.

Sur le papier, vous allez me dire « C’est facile, je sais exactement ce que je dois faire ! » :

  • Ajouter dans mon article les mots que je n’ai pas encore utilisés et qui sont au niveau 0 afin d’enrichir le champ lexical.
  • Retirer des occurrences des termes qui sont dans la zone orange et dans la zone rouge, pour les ramener à un niveau plus acceptable.

Oui, en pratique, ce sont de bons réflexes et une courbe « parfaite » en théorie suivrait la limite entre la zone verte et la zone orange. Mais dans les faits, il y a un autre paramètre à prendre en compte pour que votre optimisation soit efficace : les concurrents !

Le tableau des sites positionnés

C’est là que vous allez devoir vous intéresser à ce qui se passe sous le graphe, plus bas sur la page. Vous allez trouver un tableau listant les articles présents en page 1 avec, pour chacun, le SOSEO et le DSEO. Vous pouvez, en un clic, ouvrir chaque article dans un nouvel onglet pour le voir directement sur le site en question.

Vision des concurrents sur la SERP

A quoi sert ce tableau ? Déjà, vous allez pouvoir voir faire une idée de l’identité des concurrents si vous n’avez pas fait le travail de saisir la requête sur Google au préalable. A titre d’exemple, si vous constatez qu’il y a 70% de sites gouvernementaux sur la page de résultats, ce n’est sans doute pas la meilleure requête à cibler car vous allez avoir du mal à les dépasser.

Ensuite, vous allez vous faire une idée du niveau d’optimisation moyen de ces textes, ce qui est une information primordiale pour vous. En effet, sur certains sujets, vous allez constater que le degré d’optimisation moyen est très faible (autour de 25% par exemple). Sur d’autres, au contraire, vous allez tomber sur une moyenne très élevée. La même logique s’applique au score de danger. Regardez ces deux exemples :

Score d'optimisation moyen

Votre propre article devra être en phase avec le score d’optimisation et de danger moyen des concurrents.

Souvent, c’est un aspect facile à admettre quand il est question de « bien optimiser » : autrement dit, si vous constatez que tout le monde a un score de 100%, il est assez facile d’accepter qu’il faille produire un article bien étoffé pour se positionner.

Le contraire est plus difficile à admettre ! Si vous arrivez avec un texte très complet, très approfondi, très riche, avec un vocabulaire varié… alors que tous les sites présents publient des textes de 600 mots peu fouillés, vous allez être en décalage et il y a un risque que votre article ne se positionne pas correctement, même si d’un point de vue sémantique et « littéraire » il est très bien écrit et très intéressant.

C’est probablement l’enseignement le plus important à retenir pour bien utiliser Your Text Guru. Vous n’êtes pas tout seul sur Google… et vos textes devront donc être en phase, dans une certaine mesure, avec ceux des autres. Je croise souvent, en travaillant sur mes clients, des sites qui ont des courbes en apparence « parfaites » et qui, pourtant, se prennent de gros revers parce qu’ils sont trop ou pas assez optimisés par rapport aux autres.

Notez que vous pouvez cliquer sur le petit point au bout de la ligne d’un site précis pour voir sa courbe d’optimisation apparaître en bleu sur le graphe et vous comparer à lui.

Visualiser un site concurrent

Voici ce que ça donne :

Comparer sa courbe à celle d'un concurrent

Comment bien utiliser Your Text Guru ?

Vous l’aurez compris, il ne s’agit pas seulement de se préoccuper de son propre texte… mais de prendre en compte aussi l’écosystème dans lequel il va venir s’insérer.

Par conséquent – et c’est un avis très personnel, je trouve qu’il est important de réaliser un premier travail de défrichage avant la rédaction elle-même : bien cibler sa requête et bien regarder (en la tapant vous-même sur Google) qui se positionne dessus et avec quel type de contenu. Les articles sont-ils plutôt longs, plutôt courts ? Comportent-ils des outils, des images, des données structurées ?

Cela évite de se lancer dans l’écriture d’un pavé si, en réalité, Google estime que l’utilisateur attend un article plutôt concis. Il sera toujours temps, a posteriori, d’étoffer ce texte si nécessaire.

Ensuite, avant de chercher à analyser votre texte, je vous conseille de commencer par regarder les scores SOSEO et DSEO des acteurs de la page 1 : faites une moyenne approximative et servez-vous de cette moyenne comme référence pour votre propre contenu.

Parfois, vous allez avoir de vastes différences entre les acteurs qui se positionnent : encore une fois, esprit critique nécessaire ! Vous choisirez parfois de vous « aligner » sur la moyenne des sites qui vous ressemblent.

Vous pouvez ensuite rédiger, en essayant de vous approcher le plus possible des scores que vous visez. Ainsi, pour ma part, je n’utilise jamais la partie du guide que j’ai appelée le « mémo ». Je rédige toujours un premier jet sans utiliser YourTextGuru du tout, « à l’intuition »… et j’affine ensuite en copiant le texte dans le champ prévu.

D’ailleurs, sur mes sites perso, j’utilise rarement l’outil en première intention. Je l’utilise davantage quand je mets à jour un contenu, pour pouvoir me situer par rapport aux autres et repérer des moyens d’enrichir le champ lexical sans avoir à analyser à la main la page de résultats.

Si vous travaillez avec des rédacteurs web SEO, retenez aussi qu’il est souvent contre-productif de leur faire une liste de mots en leur disant qu’il faut « absolument qu’ils apparaissent dans le texte ». Comme je l’ai expliqué, c’est un jeu subtil entre ce que font les autres, le « ratio » des mots employés vs la longueur du texte, etc.

Cela fait plus de 8 ans et demi que je tiens ce blog, près de 24 ans que j’écris sur le web (aoutch !) et avec le temps, je constate que l’intuition est souvent bonne conseillère, il m’arrive régulièrement de faire des articles qui ont très peu besoin d’être modifiés a posteriori. Gardez aussi ça en tête !

Quelques limites à garder à l’esprit

Un outil d’optimisation sémantique comme YourTextGuru peut représenter un gain de temps précieux mais n’est pas pour autant une « garantie de ranking », qui vous assurera forcément une bonne place sur la page de résultats.

D’abord, sachez vous rappeler que le référencement naturel est une alchimie subtile entre plusieurs facteurs. La qualité du contenu en est un, mais ce n’est pas le seul. Sur certains sujets, à niveau d’optimisation comparable, ce sont des critères comme les backlinks, la qualité du maillage interne ou la performance web du site qui vont faire la différence.

Ensuite, je le répète, sachez accepter le côté contre-intuitif de « faire light » parfois. N’hésitez pas à penser votre approche en deux temps : vous allez rédiger une première version de votre article, plus ou moins dans la moyenne de ce que font les autres, la livrer à Google, lui laisser le temps de se positionner… et, plus tard, si vous constatez que des ajustements sont nécessaires, vous y reviendrez avec une seconde couche d’optimisation SEO.

Sachez aussi que dans certains secteurs, l’analyse des SERP est grandement compliquée par le fait que les acteurs bloquent l’usage de l’outil. Sur l’un de mes clients, j’ai souvent ce cas de figure ou je n’ai aucune idée du SOSEO ou du DSEO sur la moitié des acteurs présents :

Scores vides sur YourText.Guru

Dans ce cas, on peut soit copier-coller manuellement le texte du site concerné dans l’outil pour obtenir son score, soit baser sa « première version » de l’article sur les acteurs que l’on voit…

Une dernière limite à évoquer, et qui concerne la rédaction web SEO en général… c’est que cette approche conduit nécessairement à une forme d’uniformisation du contenu. Oui, aujourd’hui, pour se positionner, il y a des « attendus » sur les moteurs. Des sujets à aborder, avec des mots précis, un certain degré de détail, en s’alignant sur les autres.

Je reste optimiste et profondément convaincue que derrière ce qui ressemble à une contrainte, on peut néanmoins trouver un grand espace de créativité. Déjà, sur votre site, tout article n’a pas forcément vocation à être « pensé pour le SEO » (j’en parlais dans ce post), on peut aussi avoir des prises de parole qui servent d’autres objectifs, sont relayées via d’autres canaux.

Ensuite, dans un article que vous souhaitez référencer, il y aura toujours de la place pour votre propre style d’écriture, votre propre approche d’un sujet. D’ailleurs, j’ai déjà eu ce genre d’exercice à faire à l’école : on vous donne X mots à partir desquels vous devez imaginer une histoire, pas un élève ne va écrire rigoureusement la même !

D’autres fonctionnalités sur YourText.Guru

Le calcul de cocon sémantique

Lorsque vous avez créé un certain nombre de guides sur un même sujet, vous pouvez cliquer sur le nom d’un groupe. Vous accéderez alors à un bouton permettant de « Calculer le cocon sémantique » de ce groupe.

Calcul du cocon sémantique

L’outil va calculer une compatibilité sémantique entre les guides, ce qui peut vous orienter considérablement sur la manière de les lier les uns aux autres. Ici par exemple, on constate un lien entre les notions de « constipation chronique » et « constipation fonctionnelle » (oui, parlons de vrais sujets !). Ca signifie qu’il peut être pertinent, dans chaque article, de bien expliciter la différence entre ces deux notions et de faire des liens entre les deux articles qui en parlent.

Score de compatibilité au sein du cocon sémantique

Je vous conseille d’exporter ce tableau grâce au bouton « Exporter le cocon » disponible, vous pourrez ainsi accéder à l’ensemble des données et l’enrichir hors ligne, par exemple en rattachant des URL à chaque mot-clé.

Les fonctionnalités d’exploration

Lorsque vous disposez d’un abonnement, vous pouvez accéder au menu « Exploration ».

Outils d'exploration sur YourTextGuru

Il peut vous aider à trouver de nouvelles idées :

  • En s’intéressant aux entités Wikipédia : Wikipédia est connu pour sa capacité à structurer ses contenus se manière assez fine, en créant des regroupements pertinents. A partir d’un terme inducteur, vous allez pouvoir rechercher des notions connexes.
    Recherche d'entités Wikipédia
  • En s’intéressant aux questions posées par les internautes, qui constituent souvent un vivier d’idées d’articles.
    Explorateur de questions
  • En s’intéressant aux idées de contenu : vous allez obtenir de nombreuses suggestions représentées de manière graphique (et exportables en csv).
    Idées de contenu

SEO-TXL

SEO-TXL est un « outil dans l’outil » qui nécessiterait un article à lui seul. Il s’agit d’une rédaction par intelligence artificielle, disponible en plusieurs langues.

Au-dessus du champ proposé, vous disposez d’options pour définir le niveau d’optimisation du texte que vous allez générer, les mots que vous souhaitez y inclure (vous pouvez donc vous appuyer sur YourTextGuru pour les choisir !), le niveau de créativité, le nombre de mots à produire, etc. Vous avez aussi la possibilité de prendre appui sur les exemples proposés.

SEO-TXL, outil de rédaction basé sur l'intelligence artificielle

J’utilise très peu SEO-TXL pour ma part, je lui préfère à ce jour des outils comme Jasper ou OpenAI (en utilisant le langage Python pour générer des textes automatiquement sur la base de prompts que j’ai personnalisés)… mais c’est une fonctionnalité prometteuse que je vous conseille de tester.

Combien coûte YourTextGuru ?

Les formules de paiement sont à mes yeux un gros avantage de YourTextGuru, car elles permettent aussi bien à des indépendants qu’à de grandes entreprises d’y trouver leur compte. Il existe à ce jour deux modalités de facturation :

  • L’achat de jetons par pack – Vous payez pour un pack de 100, 200, 500, 1000 ou 2000 jetons, valables durant un an. Sachant que la génération d’un guide consomme 5 jetons, vous pouvez ainsi en générer entre 20 et 400 sur l’année, ce qui répond déjà à de nombreux usages !
  • L’abonnement – Il existe des abonnements mensuels ou annuels à l’outil, permettant un accès illimité. Ils se révèlent vite avantageux si vous utilisez aussi l’outil pour explorer un univers concurrentiel et pas uniquement pour faire de la rédaction, et avez besoin de générer beaucoup de guides.

Vous pouvez inclure ou non un accès à l’API YourTextGuru. Il est aussi possible de souscrire séparément un abonnement à l’outil de rédaction SEO-TXL pour un volume de mots mensuels rédigés compris entre 50000 et 250000.

Vous pouvez retrouver les tarifs et formules d’abonnement disponibles en ligne.

Aller plus loin avec YourText.Guru

L’outil YourTextGuru peut être intégré à des projets plus innovants et ambitieux, grâce à l’existence d’une API. On peut par exemple associer cet outil à un logiciel de rédaction par intelligence artificielle type OpenAI, pour créer des synergies : par exemple, extraire avec YourTextGuru les termes attendus dans un contenu et les intégrer ensuite au « prompt » de rédaction pour que le texte généré les utilise.

Pour ceux qui pratiquent de la génération de sites automatisée, cela permet :

  • D’atteindre un niveau de qualité supérieur, avec des contenus plus en phase avec ce qui est attendu par l’internaute et le moteur de recherche ;
  • De consacrer moins de temps à une relecture manuelle, si toutefois vous effectuez une relecture ;
  • De voir plus rapidement si l’article a du potentiel ou pas : s’il se positionne rapidement avec ce système automatisé, vous pourrez alors envisager une amélioration « manuelle » pour maximiser ses performances.

On peut aussi utiliser YourTextGuru dans le cadre d’une réflexion sur le maillage interne de son site, en partant d’un principe simple : chaque page web est censée être optimisée pour une requête précise, différente de celle des autres contenus. On peut donc élaborer un guide YourTextGuru sur cette requête, puis utiliser l’outil de calcul du cocon sémantique pour repérer des compatibilités entre thèmes, et créer des liens sur cette base.

Je termine cet article en rappelant que YourTextGuru est comme tout élément de votre « boîte à outils » : c’est un outil, et non un logiciel qui pense à votre place.

Il vous communique un certain nombre d’informations, mais vous devez ensuite faire appel à votre propre libre-arbitre et votre propre esprit critique pour choisir comment les utiliser ! Comme vous avez pu le voir en lisant, je vous ai répété à plusieurs reprises qu’il fallait « réfléchir » et non prendre au pied de la lettre tout ce qui vous est fourni en matière d’optimisation. Your Text Guru soulève des opportunités… mais il vous appartient de décider lesquelles saisir !

J’ai un avis profondément positif sur cet outil pour cette raison : contrairement à d’autres qui vous disent « ajoutez 3 fois le mot trucmuche », ici on vous laisse maître à bord. C’est peut-être un peu plus complexe à apprivoiser pour un débutant mais aussi beaucoup plus riche une fois que l’on en prend l’habitude !


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.