Article long, article court : quelle taille idéale pour des articles de blog ?


Voilà un débat qui revient souvent en matière de rédaction web : est-il plus efficace de rédiger un article long ou un article court ? Y a-t-il une taille idéale, un nombre de mots parfait pour qu’un post soit bien référencé et partagé ?

Et d’abord, qu’est-ce qu’un article long et un article court ? Je vous propose quelques éléments de réflexion pour alimenter le débat !

Article long, article court : quels sont les enjeux ?

Derrière un nombre de mots ou la recherche d’une taille idéale d’article de blog se cachent en réalité des préoccupations assez variées :

  • La question de l’attention et du temps pendant lequel on peut espérer retenir un lecteur attentif ;
  • La question du fond, de la taille idéale nécessaire pour bien traiter un sujet et être bien référencé sur le sujet en question ;
  • La question de la cible visée et de ses attentes ;
  • La question des objectifs que l’on vise en rédigeant un contenu ;
  • La question du style propre à chacun, qui nous donne souvent une affinité envers tel ou tel type d’article.

Ligne décorative

Retenir l’attention du lecteur

Un lecteur adulte moyen lit autour de 300 mots par minute. Un bon lecteur peut monter facilement jusqu’à 700 mots par minute, voire plus. C’est un repère pour évaluer le temps nécessaire à la lecture de chacun de vos articles.

En 2014, une étude a montré que sur un article de 600 mots environ, les lecteurs n’en lisaient que 28% en moyenne. En gros, si vous insérez une phrase sur un ornithorynque grincheux qui chante “Supercalifragilisticexpialidocious” au beau milieu de votre article, tout le monde ne le remarquera pas. Cette réalité explique sans doute que de nombreux sites misent sur des articles très courts : par exemple, la taille moyenne d’un article sur WordPress est de 280 mots selon le PDG Matt Mullenweg…

La taille idéale d’un article, dictée par le sujet

Le sujet détermine souvent de lui-même une longueur d’article idéale. Si vous êtes en-dessous, votre article sera trop superficiel. Si vous êtes au-dessus, il y aura sans doute des paragraphes qui feront office de “remplissage inutile”.

Il faut donc se poser la question de la valeur ajoutée qu’on apporte. La décision se prend à l’échelle de chaque article et pas pour un blog entier. J’ai écrit ici des articles très longs, de plus de 2500 mots… tout comme des articles plus courts de moins de 700 mots. Le sujet dicte souvent sa loi !

C’est cette pertinence qui va aussi déterminer le potentiel de l’article en référencement.

Ligne décorative

Qui sont vos lecteurs ?

Les lecteurs n’ont pas tous les mêmes attentes, les mêmes besoins, le même niveau d’expertise ou de maturité sur un sujet. Par exemple, un internaute qui se renseigne pour acheter des chaussures de randonnée aura peut-être besoin d’un article détaillé, qui compare différents modèles et explique les notions techniques. A l’inverse, quelqu’un qui est prêt à acheter pourra se contenter d’une fiche produit beaucoup plus succincte.

Quels sont vos objectifs ?

Le choix entre article long et article court peut aussi être dicté par le but de votre contenu : par exemple, avec un tutoriel dont le but est d’expliquer quelque chose étape par étape, on a plutôt tendance à bien détailler son propos ; à l’inverse, on peut parfois écrire des articles courts pour partager une expérience et susciter un débat, en laissant du “vide” pour faire de la place aux questions des lecteurs…

Votre style, plus ou moins synthétique

Instinctivement, vous avez sûrement une affinité pour telle ou telle longueur d’article : par exemple, vous aimez aborder un sujet avec des détails, avoir le sentiment d’approfondir une réflexion ; ou, au contraire, vous aimez écrire rapidement et vous préférez publier plusieurs articles courts très ciblés plutôt qu’un article long.

Ce style, c’est le vôtre et il est souvent plus facile de fédérer des lecteurs autour de son style que de chercher à adapter son style en fonction des attentes supposées des lecteurs.

Néanmoins, le débat entre article long et article court ne se résume pas à ses aspects. Il faut aussi envisager leur impact en termes de référencement et d’engagement sur les réseaux sociaux.

Les avantages et les risques des articles longs

L’article long a pour principal avantage qu’il permet de traiter un sujet en profondeur. Son nombre de mots excède souvent 1500, soit 5 minutes de lecture pour un adulte moyen.

S’il est de qualité :

  • Il est riche en informations pour les lecteurs.
  • Il peut se positionner comme une référence sur un sujet donné et être cité largement comme source.
  • Il exige plus d’attention de la part des lecteurs donc touche souvent un public plus engagé.
  • Il traite le sujet en utilisant de nombreux mots clés différents, ce qui est souvent bénéfique pour se positionner sur les moteurs de recherche.
  • Il participe à la construction d’une expertise car il peut mettre en valeur vos connaissances et compétences ou la richesse de votre réflexion.

On constate à travers certaines études que les articles les mieux référencés ont tendance à être aussi des articles longs (1890 mots en moyenne selon cette étude de Backlinko).

Lien entre le nombre de mots (axe vertical) et le positionnement sur Google (axe horizontal)
Lien entre le nombre de mots (axe vertical) et le positionnement sur Google (axe horizontal)

Une autre étude de Buzzsumo soulignait aussi que les articles de 3000 à 10000 mots étaient largement plus partagés sur les réseaux sociaux que les contenus plus courts.

Néanmoins, un article long n’est pas la solution à tous les problèmes et parfois, le nombre de mots peut être un obstacle :

  • Les lecteurs n’ont pas forcément le temps de tout lire et sur certains sujets, ils privilégient les contenus qui vont à l’essentiel ou les vidéos.
  • On s’expose plus à “épuiser un sujet”, c’est-à-dire vouloir en faire le tour en une seule fois là où on aurait pu le diviser en plusieurs petits articles.
  • Un article long incite moins à l’esprit de synthèse et on risque donc de diluer les informations importantes.

L’article court : un impact immédiat

Il y a des contenus qu’on a tendance à lire rapidement, sur son téléphone, dans les transports en commun par exemple. A l’inverse, il y a des contenus qu’on lit plutôt quand on est confortablement installé devant un écran plus grand. L’article court se prête mieux à une lecture rapide et nomade, si tendance à l’heure actuelle.

Par ailleurs, un article court est en général plus rapide à rédiger pour le blogueur, ce qui permet de mettre à jour son blog plus souvent et d’être extrêmement réactif, un atout sur des sujets d’actualité par exemple.

Il y a des secteurs où être le premier sur une actualité vous déroule le tapis rouge : c’est vous qui allez récolter le plus de partages sur les réseaux sociaux, susciter le débat et être perçu comme une référence sur qui on peut compter pour s’informer. Il y a quelques années, j’étais n°2 de Google sur la requête “news michael jackson” (très populaire à l’époque !), grâce à ce type de contenu court très partagé.

En 2013, un professeur américain en MBA, Bill Belew, a voulu faire une expérience avec ses élèves : il leur a demandé de tenir un blog en choisissant chacun un rythme de publication différent. Certains optaient pour des posts très courts (200 mots environ) plusieurs fois par jour, d’autres pour des articles plus longs (plus de 600 mots) une fois par jour. Au bout de 2 mois, il a comparé leur trafic : les 20 blogs les plus lus avaient tous, sans exception, des formats courts mis à jour plusieurs fois par jour. Certains atteignaient déjà 12 000 visiteurs uniques par mois, un exploit en 2 mois !

Clairement, l’article court n’est pas non plus la formule magique : sur certains sujets, il ne permet tout simplement pas d’approfondir suffisamment pour que le propos soit clair.

Articles longs, articles courts : comment choisir la bonne taille ?
Articles longs, articles courts : comment choisir la bonne taille ?

Le nombre de mots idéal existe-t-il ?

Depuis 2013 et l’expérience de Bill Belew, l’environnement a beaucoup évolué : des contenus de plus en plus nombreux et qualitatifs… et une vraie course à l’excellence qui pousse à écrire un nombre de mots plus important pour se démarquer.

A l’heure du bilan, il est clair que l’article long a beaucoup d’arguments en sa faveur… mais il est tout aussi clair que le succès d’un article ne se résume pas à un nombre de mots : c’est le choix du sujet, la façon de le traiter, les liens qu’il reçoit, son adéquation avec les attentes du lectorat et avec les objectifs que l’on cherche à atteindre…

Quel genre d’article écrivez-vous sur votre blog ?
Thèmes : Content marketing 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

45 commentaires sur “Article long, article court : quelle taille idéale pour des articles de blog ?

  • Miranda

    C’est aussi une question que je me pose pas mal en ce moment… Mes articles sont globalement long pour un blog de voyage. J’avais justement choisi d’approfondir les sujets, car me contenter de dire “j’ai vu ça et ça” ne m’intéressait pas trop. Et de mettre un nombre important de photos.

    Mais vues les stats du temps sur la page, et taux de rebond, je me demande si je ne fais pas totalement fausse route…

    Répondre à Miranda
    • Marlène

      Le taux de rebond peut signifier aussi bien qu’une personne n’a pas trouvé ce qu’elle cherchait (et est allée voir ailleurs) ou qu’une personne a trouvé la réponse à sa question (et n’a donc pas cherché à consulter une autre page), d’où l’intérêt de ne pas se limiter à ce genre d’indicateur :)

      Répondre à Marlène
    • Miranda

      C’est sûr ! Disons que vu comment est foutu mon blog, mon “but” est que les gens se baladent un peu dessus. Après j’espère qu’ils trouvent les réponses à leurs questions en effet !

      Répondre à Miranda
  • Aurore

    Les deux, et ton article t’encourage à continuer à faire les deux, et d’ailleurs quand c’est long, j’essaie justement de passer du temps sur les mots clés, le SEO car se sont des articles utiles qui peuvent bien remonter alors que pour les articles courts, j’essaie plutôt d’être divertissante, sur mon dernier j’ai mis des GIF par exemple !

    Répondre à Aurore
    • Marlène

      J’ai tellement de mal à écrire des articles courts ha ha, ça fait littéralement des mois que je n’ai pas publié un post de moins de 1000 mots. Plus le temps passe, moins j’y arrive et le fait d’utiliser la reconnaissance vocale pour écrire mes articles n’a pas arrangé la situation car quand on “parle” son article, ça se transforme très vite en véritable cours magistral ^^

      Répondre à Marlène
  • Anthony

    Bonjour,

    Ah ! la taille de l’article ! Il parait que ce n’est pas la taille qui compte :-) mais je me pose tout de même la question en ce moment même pour dernier article.
    Quelle longueur doit-il avoir ? Plus de 1000 mots ? 3000 ? Dois-je faire une présentation succincte et le découper en plusieurs articles ou bon gros article bien détaillé ? etc..

    Pour on rejoindre le commentaire précédant, je suis aussi d’avis que c’est le SUJET qui va déterminer la TAILLE, mais doit-on partir dans des détails ? (au risque que le lecteur s’y perde) ou ne pas trop approfondir le sujet ? (auquel cas le lecteur n’y trouvera pas son compte).
    Tout compte fait, il y a des lecteurs qui aimeront la longueur de l’article et d’autres non. (Perso je préfère apprendre beaucoup avec un long article sur un site plutôt que devoir rechercher un complément ailleurs sur le web).

    Cependant je me trouve particulièrement long pour rédiger (entre la recherche complémentaire d’infos et l’envie de faire un article proprement rédiger pour le WEB, sachant que ce n’est pas mon métier…).
    Petite question pour savoir si je vraiment trop long pour “pondre” un article. Entre l’idée d’article et sa sortie (disons 1500- 2000 mots), cela te prend combien de temps à peu près ?

    Anthony

    Répondre à Anthony
    • Marlène

      Hello Anthony, c’est vraiment très variable… en fonction du sujet justement ! Un sujet de réflexion pure me prend moins de temps à écrire qu’un tutoriel, par exemple. Ça peut aller de 2h30 d’écriture à une demi-journée. J’ai longtemps eu l’impression d’être très lente et j’ai rencontré Yann Gourvennec il y a quelques mois, qui évoquait le fait de passer une demi-journée sur l’écriture d’un article, ça m’a décomplexée ! Tu mets combien de temps de ton côté ?

      Répondre à Marlène
  • Serena

    Je fais des articles trop longs je pense, mais je suis bavarde dans la vie de tous les jours. J’essaie de réduire, mais j’ai l’impression de ne pas assez creuser. Cela dit j’intercale des photos et ça me semble un peu plus digeste ainsi :)

    Répondre à Serena
    • Marlène

      Je ne sais pas si un article peut être “trop long” dès lors que ce n’est pas du remplissage. Il y a toujours des lecteurs qui préféreront les formats courts mais quand je vois les stats de mon blog, je me dis que ça ne freine personne, les articles longs :)

      Répondre à Marlène
  • Lawrence

    Très bon article !
    J’en suis venu à me poser la question car on m’a dit que mes textes étaient trop courts… Ce qui m’a surpris car ce n’était pas mon impression : à part deux articles à part qui font 333 et 451 mots, les autres vont de 1093 à 2596 mots.
    La moyenne étant 1285.
    Oui, j’aime bien les stats ^^
    Donc finalement je me dis que si c’est la longueur qui m’a semblé nécessaire et/ou suffisante sur le moment, c’est la bonne !

    Répondre à Lawrence
    • Marlène

      Je trouve aussi que ce raisonnement est le plus logique. Peut-être que tes lecteurs sont très passionnés et quand la passion est là, les articles paraissent toujours trop courts :)

      Répondre à Marlène
  • Toute Ouïe

    C’est sûr que j’écris des articles courts lorsque je présente des clips ou des morceaux “seuls”. Par contre, dès que j’aborde les critiques d’albums ou de concerts, ça peut être vite assez long. En fait, ça dépend ce que tu veux faire passer.

    Répondre à Toute
    • Marlène

      C’est vrai ! Dans une critique d’ailleurs, on peut être plus ou moins succinct. Soit on donne une impression générale, soit on l’accompagne d’une analyse détaillée de l’œuvre dont on parle… et là aussi, je trouve que ça dépend beaucoup à qui on s’adresse : des novices, des mélomanes, des experts du sujet, des pros de la musique, des fans de l’artiste en question ?

      Répondre à Marlène
  • klarys

    Pour ma part, ça dépend de la thématique de l’article… je pense qu’on ne peut pas écrire de longs article à chaque fois. C’est pas mal de varier et d’écrire de temps en temps des articles plus légers, plus courts. Et puis aussi, ça permet de pallier aux manques d’inspirations ;-) !

    Répondre à klarys
    • Marlène

      Si ça t’aide à garder l’inspiration, tant mieux :) Je sais que pour ma part, le manque d’inspiration réside plutôt dans le choix du sujet lui-même que dans l’écriture. Quand j’ai une panne d’inspiration, je ne trouve aucun sujet satisfaisant… mais si j’ai un sujet, pas de problème pour écrire dessus ensuite !

      Répondre à Marlène
  • yoann

    Pareil.

    Je ne me fixe pas de limites précises, ça dépend du sujet.

    Répondre à yoann
    • Marlène

      J’avoue que je me fixe une limite supérieure pour ma part hé hé ^^ Si ça devient trop long, je pense que les lecteurs risquent de décrocher…

      Répondre à Marlène
  • Myriam

    Pour ma part, c’est souvent le sujet qui détermine la taille de l’article.

    Myriam

    Répondre à Myriam
    • Marlène

      Je trouve aussi que le sujet est le maître à bord. On peut faire en sorte d’écourter un sujet complexe pour en donner l’essentiel mais on sentira toujours que “le sujet aurait exigé plus”. Je suis allée voir ton blog, j’aime beaucoup le principe et ça doit être très formateur de faire ce type de vidéo pour toi qui veux être journaliste !

      Répondre à Marlène
  • Claire @30ansoupresque

    Mes articles à moi sont résolument longs ! sûrement trop ! Du coup je compense par un “découpage” visuel très évident (paragraphes, tirets, voire même numérotation des différents points…) afin que mes lectrices s’y retrouvent. Parfois, quand le sujet s’y prête, je fais des articles plus court (liste) et je vois bien que ça plait à certains lecteurs… Mais si j’ai créé un blog, c’est aussi et avant tout parce que je prends du plaisir à écrire, alors au final, c’est ce que je privilégie !

    Répondre à Claire
    • Marlène

      Le découpage visuel ça aide tellement ! Je n’ai jamais trouvé tes articles trop longs alors que maintenant que tu le dis, c’est vrai qu’ils sont longs ^^ Il y a des blogueurs, par comparaison, qui font des articles bien plus courts mais en format “gros pavé”, la lecture est plus difficile. Comme quoi, la présentation ne sert pas qu’à faire joli :)

      Répondre à Marlène
  • Manue

    Mes articles sont longs à cause des photos, j’aime en mettre beaucoup et du coup ça prends de la place mais niveau texte, en général, c’est plutôt court. Je préfère ne pas écrire énormément parce que je pense que la plupart du temps les gens regardent les photos plus qu’il ne lise.
    Et moi-même je préfère lire des articles plus courts mais ça ne m’empêche pas d’en lire aussi des longs quand c’est intéressant.

    Répondre à Manue
    • Marlène

      L’avantage des articles de photos, c’est que tout le monde peut en profiter, je trouve ! A la fois ceux qui vont prendre le temps de lire le texte mais aussi ceux qui sont pressés et qui vont juste “scanner” rapidement le contenu.

      Répondre à Marlène
  • Audrey

    Je suis bavarde, et je crois que ça se voit dans mes articles, qui sont plutôt longs… et puis je crois que je préfère les articles longs sur les blogs, quand c’est sur des sujets qui m’intéressent : j’aime beaucoup lire et j’ai un rapport très fort aux mots et à l’écrit, ça ne me dérange vraiment pas que ce soit long tant que c’est intéressant (et bien écrit, ce qui n’est pas toujours le cas, hélas !).
    Sachant que quand je tombe sur un blog intéressant, je peux passer deux heures à lire tous les articles depuis le début, ça ne me dérange vraiment pas que ça soit un peu long !
    Après, je peux comprendre que les internautes papillonnent, du coup, j’essaie de faire des articles raisonnablement longs !

    Répondre à Audrey
    • Marlène

      Je me dis aussi qu’il y a toujours un public pour nous, quel que soit notre choix… et tu me confortes dans cette idée :) Comme toi, j’aime les mots, j’aime les avis détaillés, j’aime qu’on me donne plein d’arguments et/ou de pistes de réflexion… mais je sais que d’autres personnes fuient devant la longueur d’un article. Personnellement, je fuis surtout quand c’est mal écrit OU très mal présenté (j’ai du mal à accrocher quand c’est un gros pavé d’un seul bloc, même si c’est bien écrit).

      Répondre à Marlène
  • Canalis

    Je papillonne entre les deux longueurs, suivant le temps que j’ai ou l’envie :)

    Répondre à Canalis
    • Marlène

      Tu as de la chance d’y arriver ha ha ! A chaque fois que j’essaie d’écrire un petit article, ça se termine en “Haaan mais il faut absolument que je mentionne ça”, “Aaaah comment ai-je pu oublier de faire un paragraphe sur tel aspect” ^^

      Répondre à Marlène
  • Bull'Elodie

    Perso je pense faire des article moyen à long. Quand je lis d’autres blogs qui font des articles courts à très courts je me dis que pour le sujet c’est un peu bâclé et je ne laisse pas de commentaire.
    Est-ce parce que moi aussi je suis blogueuse et par conséquent je me rends compte du travail que peut prendre l’écriture d’article ? Je ne sais pas.

    Répondre à Bull'Elodie
    • Marlène

      Les articles courts ne me dérangent pas toujours. Par exemple, Emilie du blog mode TheBrunette.fr se limite souvent à quelques lignes de texte pour présenter ses looks et ça ne m’a jamais choquée car le texte parle juste du look : en écrire plus, ce serait sûrement broder pour ne rien dire. Les blogueuses qui écrivent beaucoup plus, comme Anne (sur Annedubndidu.com) abordent un autre sujet que le look lui-même donc il n’y a pas ce problème de “broderie” ^^ Parfois aussi, une blogueuse va partager une petite anecdote, un épisode du quotidien qui n’a pas pour but d’être “didactique” ou d’analyser un sujet… et là aussi, je trouve que le format court passe bien.

      Répondre à Marlène
  • Yoann

    Je pense que je me situe dans les entre les deux ( 600 – 700 mots en moyenne) je dirais article moyen :)

    Merci pour cette article LONG et de qualité que j’ai mis 3 minutes à lire ;)

    Répondre à Yoann
  • Choup'N'Beauty

    Personnellement, j’écris le plus souvent des articles entre 300 et 1200 mots. C’est une limite qui m’a été “imposée” en tant que rédac du Webzine So Busy Girls et je trouve que c’est finalement pas si mal. J’ai souvent des difficultés à me “rationner” quand j’écris sur un sujet qui me passionne, ou quelque chose qui m’a déplu (j’ai alors 100 000 choses à dire). Plus long, quand je lis un article, je trouve ça trop long (haha, la logique), mais en général, en temps que lectrice, 300 mots, ça ne me suffit pas et j’ai l’impression de rester sur ma fin. L’équilibre n’est pas forcément évident à instaurer. Quand je sais que je vais devoir écrire un lonng article (quand je reçois ma box beauté par exemple), je prévois un HAUL pour décrire en quelques mots les produits et mes premières impressions, puis j’écris autant de petites revues qu’il y a de produits pour développer et me lâcher. Je trouve que cela fait une bonne balance quantité/qualité et mes lectrices ont l’air satisfaites.

    Merci pour ton article :)

    Répondre à Choup'N'Beauty
    • Marlène

      Je pense que c’est normal de ne pas avoir le même “seuil” quand on lit et quand on écrit. Quand on écrit, c’est notre support et notre avis donc on s’y donne à 100%. Quand on lit, notre temps se partage entre une multitude de blogs donc pas facile de consacrer du temps à chacun, surtout quand tout le monde décide d’écrire sur des thèmes qui nous passionnent en même temps !

      Répondre à Marlène
  • Letizia

    Pareil, je mise sur les articles longs tout simplement parce que je préfère mille fois avoir un article plutôt que plusieurs sur le même sujet. Il y a beaucoup de blogs de voyage qui écrivent plusieurs articles pour parler d’un voyage (lundi, j’ai fait, mardi j’ai fait, etc.). En tant que lectrice qui cherche à préparer un voyage, je préfère avoir un compte rendu global et puis pourquoi pas deux ou trois articles plus détaillés sur un sujet en particulier. C’est plus clair dans la tête des gens ce qu’il est possible de faire en deux semaines par exemple…
    P.S Je l’ai vu l’ornithorynque grincheux qui chante :)

    Répondre à Letizia
    • Marlène

      Hé hé bravo pour l’ornithorynque ;) Je trouve que ces deux approches du récit de voyage apportent toutes les deux quelque chose de différent : j’aime lire des comptes-rendus pour le côté “expérience”, le fait de lire ça comme un témoignage apporte plus d’émotion ; en revanche, pour obtenir des infos, je préfère avoir un article par thème.

      Je fais partie de ceux qui découpent tout par thème quand je parle de sorties et j’avoue que je le fais surtout pour des raisons pratiques et stratégiques :
      – ça me permet de mettre plus de photos pour chaque lieu tout en gardant une page qui n’est pas trop lourde à charger ;
      – ça me donne la liberté de partir certains week-ends sans “penser blog”. Exemple : si un week-end = 2 articles et que tu veux publier chaque semaine, ça suppose partir 2 fois par mois ET raconter chaque week-end. Si un week-end = 8 articles (soyons fous !), tu alimentes ton blog pendant 2 mois et pendant ce temps, tu n’es pas obligée de raconter chacun de tes voyages. Pour ma part, ça m’évite par exemple d’imposer à mon copain (anglais) des week-ends marathon où je le traîne dans tous les lieux touristiques de Londres pour avoir des choses intéressantes à raconter ensuite ^^
      – côté référencement, c’est incomparable puisque chaque article est optimisé pour un lieu précis.
      Après, on y perd au niveau émotionnel au profit d’un format beaucoup plus “informationnel”.

      Répondre à Marlène
    • Letizia

      Je rentre fraîchement d’Islande et tu sais que ta réponse m’a fait réfléchir pendant que je rêvais déjà à mes prochains articles islandais? Je vais essayer d’adopter une autre technique pour mes prochains articles tout en gardant cet aspect de globalité que je trouve utile en lisant les autres blogs. Merci pour cette petite remise en question qui je pense me sera très utile! Maintenant il ne me reste plus qu’à trier mes 600 photos et à me coller à la rédaction de mes prochains articles sur l’Islande!

      Répondre à Letizia
    • Marlène

      Oh ça devait être bien l’Islande ! Hâte de voir tes photos :) Une autre idée qui me vient, c’est de proposer d’une part des posts “par thème” et d’autre part, un récit de voyage plus “narratif” dans lequel on met des liens vers les posts par thème pour ceux qui veulent en savoir plus.

      Répondre à Marlène
  • Caro Bleue Violette

    Personnellement, j’ai choisi mon camp : articles longs ! Ce qu’on reproche beaucoup : ça fait 5 ans et demi que je blogue, ça fait cinq ans et demi qu’on me dit que mes billets sont généralement trop longs. Le pire, c’est que je passe beaucoup de temps à éditer mes articles avant de les publier, souvent le brouillon est deux fois plus long * soupir *

    Le truc aussi, c’est que dans mon métier, j’ai des formats d’article à respecter et je ne peux donc pas faire ce que je veux. Je pense que je dois compenser sur mon blog ^^

    Je sais bien que du coup, plein de gens survolent… tant pis :-)

    Répondre à Caro
    • Marlène

      Stephen King fait comme toi ! Dans son livre Écriture, mémoires d’un métier, il explique qu’après son premier jet, il profite de la correction pour couper tout ce qui lui semble inutile.

      Pour l’instant, on ne m’a pas reproché la longueur de mes articles mais il faut avouer que certains stratagèmes sont efficaces : par exemple, découper l’article en plusieurs petits paragraphes avec des titres bien visibles (couleur, etc) donne visuellement l’impression qu’il est beaucoup moins long !

      Répondre à Marlène
  • Cécilia Autour de Cia

    Je me suis posée la question en tant que grade bavarde dans la vie. Au départ de mon blog, beaucoup d’articles étaient très long même les maquillages. Mais au fil du temps, j’ai appris à réduire. Et puis aussi je me suis rendu compte que beaucoup lisaient à travers les photos surtout pour la beauté et les recettes. J’ai donc essayé et j’essaie toujours d’améliorer ce point.
    Mais les articles humeurs ou réflexion sont très difficiles à réduire. Sur celui de vide-vanity, la moyenne de lecture est de 16 minutes. ça prouve que j’ai écris un roman ou alors que c’est pas compréhensible – enfin vus les retours je crois que c’était compréhensible :)
    enfin, bon, je crois qu’il faut aussi penser à la cible et son comportement quand on écrit.

    Répondre à Cécilia
    • Marlène

      Entièrement d’accord avec toi ! J’aimerais parfois voir comment mon blog “réagirait” si j’écrivais des articles plus courts. Ma moyenne se situe autour de 1000 mots par article, avec des pics sur certains sujets comme les comparaisons Blogger/Wordpress ou WordPress.com/Wordpress.org qui avoisinent les 3000 mots (aaaah !). J’ai pris le parti d’en faire une marque de fabrique, d’où le slogan de mon blog qui commence par “Le blog avec des détails”.

      Néanmoins, comme toi, j’essaie de réduire. Après chaque rédaction d’article, je fais un gros travail d’élagage… et si malgré ces réductions l’article dépasse 1200 mots, je tranche :
      – soit cette longueur est indispensable à la bonne compréhension du sujet => je laisse l’article en l’état : par exemple, sur une comparaison Blogger/Wordpress, je trouve qu’il faut mieux faire un seul gros article qui récapitule tous les points de comparaison plutôt que 5 articles différents abordant chacun un aspect de la comparaison.
      – sinon, je coupe l’article en deux.

      Comme toi, j’ai certains articles avec des temps de lecture hallucinants : le record est détenu par l’article sur l’usurpation d’identité sur Facebook/Twitter : 20 minutes. L’option 1, c’est que les gens s’endorment au milieu ^^ L’option 2, c’est qu’ils suivent les étapes de mon tutoriel en même temps qu’ils lisent.

      Répondre à Marlène
  • Holy Spleen

    Article, encore une fois, extrêmement intéressant.

    Nous en parlions justement hier avec Mounia (de Daily Mounia), et étant étudiantes en histoire toutes les deux, nous sommes tentées d’écrire des articles sur notre passion. Pour ma part, pour de tels articles, je serais tentée de faire dans la synthèse pour ne pas ennuyer mes lecteurs… c’est quand même un domaine austère ! Donc, au risque de laisser des éléments dans l’ombre, pourquoi pas y répondre en questions ou y revenir plus tard, je préfèrerais ne pas “larguer” de potentiels lecteurs…

    Enfin, ce n’est qu’un projet, car je ne sais pas si des articles de Culture Geek ou carrément d’histoire seraient même susceptibles d’intéresser. Mais c’est l’idée que je m’en fais pour l’instant.

    Encore merci pour ces articles inspirants,
    – Marie

    Répondre à Holy
    • Marlène

      Merci pour ton commentaire Marie ! Ma réaction spontanée, ce serait de dire que tout dépend à qui tu t’adresses : si le but est de faire découvrir l’histoire à des gens qui n’y connaissent rien, alors oui, mieux vaut peut-être procéder par petites touches. A l’inverse, si vous montez un blog à part, entièrement dédié aux passionnés d’histoire, ils apprécieront sûrement des articles plus approfondis. Et pourquoi ne pas faire les deux ?

      A titre d’exemple, sur mon ancien site sur Michael Jackson, j’avais des articles très fouillés pour les fans mais aussi une rubrique spéciale “Découvrir Michael Jackson” : en gros, ceux qui n’y connaissaient rien pouvaient y retrouver une biographie assez courte, une présentation des principaux albums et clips pour se repérer dans la discographie/vidéographie, un article spécial “vocabulaire” (les abréviations utilisées par les fans, les noms des principales personnes évoluant autour de l’artiste, des grands fan-clubs, etc).

      Répondre à Marlène
    • Holy Spleen

      Merci pour ta réponse si rapide et si instructive ! En effet, deux blogs seraient parfaits, haha ! Mais d’une part je ne pense pas avoir le temps de m’y atteler (je suis nouvelle en la matière, ça me prend déjà tant de temps d’apprendre !) et d’autre part je ne sais pas si j’aurais envie d’écrire uniquement sur le sujet.

      A ce propos, que penses-tu des blogs “fourre-tout” ? Ça semble brouillon, dit comme ça, mais un blog structuré autour d’une idée principale mais qui aborde autant les questions de société, des articles mode, et comme j’aimerais le faire, de culture ou culture geek ?

      Répondre à Holy
    • Marlène

      C’est très à la mode et certains arrivent très bien à jouer la carte du multi-sujets, c’est bien quand on ne veut pas se restreindre à un seul thème par peur de s’ennuyer ou d’en faire le tour. Là où c’est compliqué, c’est quand un sujet prend vraiment le dessus sur les autres… ou quand les sujets touchent des publics complètement différents. J’ai le cas sur ce blog :)

      D’un côté, il y a la partie web. De l’autre, des chroniques de livres/films et des voyages. Le trafic est très équilibré entre les deux moitiés du blog donc chacune trouve vraiment son public… mais les lecteurs du blog web et ceux du blog lifestyle ne sont globalement pas les mêmes et je n’ai pas non plus les mêmes challenges des deux côtés (les chroniques de livres/films par exemple suscitent très peu de commentaires).

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.