Votre empire dans un sac à dos, Stan Leloup : le livre est-il fait pour vous ?

Le livre « Votre empire dans un sac à dos » de Stan Leloup est-il fait pour vous ?



Aujourd’hui, vous avez peut-être envie de créer une entreprise, de monter un business en ligne mais vous avez peur d’échouer, vous ne savez pas comment trouver des clients potentiels ni comment être sûr que votre idée est la bonne. Ou alors, peut-être avez-vous déjà créé un site sans parvenir à bien gagner votre vie et vous cherchez des conseils pour mieux vendre. Si vous êtes dans l’une ou l’autre de ces situations, le livre « Votre empire dans un sac à dos » de Stan Leloup pourrait vous être utile.

Publié chez Eyrolles en 2020, il vise à vous expliquer les besoins psychologiques profonds qui guident les comportements… en partant du principe que si vous parvenez à comprendre ce qui anime les autres, vous pourrez leur parler d’une manière bien plus efficace et convaincante quand il s’agira de mettre en valeur vos projets.

Dans cet article, je vais vous présenter plus en détail le contenu du livre « Votre empire dans un sac à dos » et vous donner un avis dessus pour que vous puissiez décider s’il peut vous aider à avancer dans vos projets.

LE LIVRE EN BREF

TitreVotre empire dans un sac à dos.
AuteurStan Leloup.
Taille du livre250 pages.

Votre empire dans un sac à dos de Stan Leloup
Votre empire dans un sac à dos de Stan Leloup

Qui est Stan Leloup au juste ?

Commençons par là car en matière de marketing, l’identité de l’auteur d’un livre me paraît très importante.

Le web regorge de gens qui se proclament experts d’un sujet et prétendent détenir le secret de la réussite de votre business en ligne (secret que vous connaîtrez seulement si vous payez leur formation très chère !)… Et parfois, ils sont incapables de présenter une quelconque référence prouvant que leur méthode fonctionne !

On se rassure tout de suite, ce n’est pas le cas avec Stan Leloup. Il a commencé son parcours de manière assez classique : un étudiant introverti intégrant une école de commerce à l’issue d’une prépa… école où il réalise bien vite qu’il ne se sent pas à sa place. Il ressent une forme de décalage entre les cours très théoriques qu’on lui présente et ce qu’il voit sur Internet, des entrepreneurs qui ont « cassé les codes » du marketing traditionnel sans pour autant connaître un échec retentissant.

« Nos parents nous ont promis que nous étions « spéciaux ». Qu’il fallait « s’amuser » dans son travail (et de préférence gagner beaucoup d’argent). La morale de l’histoire était toujours la même : « … et c’est pour ça qu’il faut travailler à l’école ». Malheureusement, cette méthode n’a pas aussi bien marché que prévu.

Diplôme en poche, les plus chanceux d’entre nous se résignent à enfiler un costard et remplir les rames du RER A, direction La Défense. Pour beaucoup d’autres, c’est la galère pour trouver un travail correct. Selon les études, entre 34% et 54% des Français sont insatisfaits au travail. Et pourtant, il suffit de suivre les actualités pour se rendre compte que notre économie est en révolution permanente et que ces secousses, qui déstabilisent certains, créent de grosses opportunités pour d’autres ».

Stan Leloup décide, parallèlement à ses études, de monter un business en ligne et devient coach en séduction sur Internet, un univers très concurrentiel qui va l’obliger à trouver un moyen de se démarquer et à réajuster en permanence sa stratégie.

Voyant que son chiffre d’affaires progresse, il décide d’abandonner son école de commerce et de partir s’installer au Vietnam afin de s’immerger dans une communauté d’entrepreneurs du web pour continuer à faire grandir son expertise. Il lance aussi un second site, Marketing Mania, pour proposer des conseils en marketing à travers ce que lui a appris son activité de coach en séduction.

Aujourd’hui, il se concentre principalement sur sa chaîne YouTube (plusieurs centaines de milliers d’abonnés).


Que pouvez-vous attendre de « Votre empire dans un sac à dos » ?

Pourquoi acheter un énième livre de conseils pour monter un business en ligne ? Nous allons regarder ensemble le contenu de « Votre empire dans un sac à dos » histoire que vous puissiez évaluer l’utilité du livre pour vous.

Partie 1 – Savoir vendre est un super-pouvoir

Dans cette première partie du livre, Stan Leloup vous raconte l’histoire vraie d’un Américain qui, il y a quelques décennies, est devenu multimillionnaire grâce à une simple lettre de 361 mots.

Cela permet de montrer que…

  • L’écriture peut être un levier très efficace pour vendre.
  • C’est une méthode qui fonctionne indépendamment des évolutions technologiques.
  • On ne peut pas vendre n’importe quoi en écrivant n’importe comment : si la lettre de 361 mots a fonctionné, c’est parce qu’elle jouait sur certains leviers particulièrement puissants en matière de psychologie humaine.

On introduit ainsi 3 besoins fondamentaux de l’être humain : satisfaire sa curiosité ; flatter son égo (ou du moins, préserver son estime de soi !) ; sentir que l’on appartient à une « tribu ».

Le besoin d'appartenance, l'un des besoins humains fondamentaux
Le besoin d’appartenance, l’un des besoins humains fondamentaux

Stan Leloup s’emploie aussi à désamorcer quelques idées reçues sur le marketing :

  • L’idée qu’il permette de vendre des produits dont vous n’avez pas besoin : certaines choses ne vous paraissent pas forcément prioritaires mais elles le sont pour d’autres personnes et pour réussir, il faut pratiquer cet exercice de décentration et se projeter dans les attentes des autres. Par ailleurs, il convient de distinguer le « besoin » au sens de ce qui permet de survivre (manger, respirer), et le « besoin » au sens marketing du terme (vous pouvez par exemple avoir besoin de porter un tailleur ou un costume pour être pris au sérieux dans une profession, ce n’est pas vital mais c’est un signal social important).
  • L’idée que le marketing, ce sont de jolies paroles mais beaucoup de vent derrière : en réalité, Stan Leloup vous explique que le marketing n’est pas la « couche de communication » que l’on ajoute a posteriori après avoir créé son produit ou son service, c’est au contraire une réflexion qui accompagne l’intégralité de votre projet d’entreprise, depuis la conception de ce service jusqu’à sa promotion.
  • L’idée qu’un bon produit n’a pas besoin de marketing : à quoi sert une bonne idée si elle ne répond à aucun besoin sur le marché ? Et à quoi sert une bonne idée si vous êtes la seule personne à la connaître ?
  • L’idée que le marketing doit créer le besoin : Stan Leloup prône au contraire l’intérêt de trouver « une manière plus efficace de remplir des besoins qui existaient déjà ».

Partie 2 – Analyser et manipuler les besoins humains

Dans cette partie du livre, Stan Leloup vous explique comment vous pouvez essayer d’identifier les besoins fondamentaux de votre cible, une étape primordiale pour créer un produit ou un service capable d’y répondre.

Il s’agit de comprendre que tout besoin peut avoir plusieurs dimensions : par exemple, la personne qui souhaite acheter une Rolex n’a pas seulement envie d’avoir une montre, elle achète un « signe ostentatoire » de richesse et d’ascension sociale. Acheter un vêtement n’est pas seulement une nécessité pour ne pas se promener tout nu, c’est aussi donner une certaine image de soi (qu’on est quelqu’un de sérieux, d’excentrique, de dynamique, de discret…).

Ce principe s’applique aussi avec des services : ainsi, lorsque Stan Leloup était coach en séduction, la plupart des hommes qui le démarchaient n’étaient pas seulement dans une logique de « séduire pour coucher » ou « séduire pour avoir un.e partenaire »… mais avaient un besoin sous-jacent lié à l’estime de soi : plaire à l’autre, c’est aussi améliorer son image de soi.

Si vous arrivez à mettre le doigt sur ce besoin qui sous-tend le service ou le produit que vous aimeriez proposer, vous trouverez beaucoup plus facilement les arguments pour bien le vendre.

Bien vendre
Bien vendre, c’est mettre le doigt sur un problème à plusieurs dimensions

Partie 3 – Trouver une idée de business

Après des chapitres plutôt axés sur la réflexion, il est maintenant temps de mettre les mains dans le cambouis. Comment trouver une idée, évaluer si elle est bonne, déterminer à qui elle s’adresse et la tester sans avoir besoin d’investir une fortune ?

Souvent, les meilleures idées proviennent de choses très simples : résoudre un problème que vous avez vous-même rencontré ou observer ce dont les autres ont besoin.

La première clé de la réussite ? L’empathie !

Comme le rappelle le livre « Votre empire dans un sac à dos », il est primordial d’être capable d’aborder les préoccupations des autres avec ouverture.

« Je définis un « problème » ou un « besoin » du point de vue de l’individu qui le vit. Le but est de comprendre les motivations humaines, et les gens agissent selon leur propre point de vue, pas le vôtre ni le mien.

Facebook, un sac à main à 600€, un restaurant hors de prix, le Loto ou même un service de voyance téléphonique répondent à certains problèmes, pour un certain type de personnes – même si ce problème nous semble incompréhensible au premier abord ».

Stan Leloup conseille de se focaliser sur un problème « DUR » :

  • D, comme douloureux, car il faut partir d’un réel problème pour que les gens aient la détermination nécessaire pour passer à l’action.
  • U, comme urgent, car on a tendance à prendre à bras-le-corps des problèmes auxquels on est déjà confronté plutôt que d’agir pour anticiper des problèmes futurs.
  • R, comme reconnu, car la personne doit avoir conscience qu’il y a un problème pour être prêt à se tourner vers vous.

L’auteur met aussi en garde contre le « business passion ». Un sujet que j’avais déjà évoqué sur le blog, en vous expliquant que pour qu’une passion devienne un business rentable, il fallait être prêt à ne plus considérer uniquement ses propres envies et besoins, mais aussi (et surtout) ceux de vos clients, ce qui peut transformer l’approche.

Blogging

« Votre empire dans un sac à dos » vous propose aussi 7 stratégies possibles pour vous différencier quand il existe déjà d’autres offres sur le marché similaires à celle que vous avez envie de lancer :

  • Se spécialiser. Par exemple, au lieu de vendre « un accompagnement digital », vous allez vendre « du référencement naturel ».
  • Se concentrer sur un segment précis du marché. Au lieu de vendre « du référencement naturel « , vous allez vendre « du référencement naturel pour les commerçants de votre ville ».
  • S’investir dans un canal marketing que les autres n’exploitent pas. Par exemple, vous allez proposer des tutoriels vidéo au lieu de faire un site Internet.
  • S’appuyer sur l’expérience dont vous disposez dans un domaine pour proposer une approche pointue. Par exemple, un parent ayant un enfant en fauteuil roulant sera probablement plus à même de conseiller d’autres parents dans la même situation qu’une personne n’ayant aucun lien avec le milieu du handicap.
  • Acquérir une compétence différenciante – Certaines compétences ont beaucoup de valeur sur le marché parce qu’elles sont rares, applicables à une multitude de secteurs et porteuses de valeur pour une entreprise. A titre d’exemple, le référencement naturel exige des années de pratique pour devenir vraiment bon, peut être utilisé dans n’importe quel univers métier et permet à une entreprise de toucher plus de nouveaux clients potentiels.
  • Utiliser sa personnalité – Nous avons tous certains « atouts naturels » que l’on peut exploiter. Pour les identifier, Stan Leloup vous suggère de répondre à cette question simple : « Qu’est-ce qui est facile pour vous, mais semble difficile pour la majorité des gens ? »
  • Construire un avantage inattaquable – Que ce soit un réseau, des innovations technologiques, des données, ça peut devenir une stratégie pour se démarquer des autres.

Stan Leloup rappelle les vertus du sondage pour mieux cerner les attentes de vos clients potentiels… et c’est particulièrement facile à mettre en œuvre si vous avez déjà un lectorat à qui vous adresser !

Votre mission : comprendre ce qui anime votre cible… et avec quels mots ils parlent de leurs problèmes.

Partie 4 – Vendre votre produit

Toute cette réflexion débouche sur le discours que vous allez tenir pour vendre le produit ou le service que vous avez imaginé.

Il s’agit maintenant de bien structurer votre argumentaire de vente : le problème, la solution que vous proposez et l’impact que cette solution peut avoir sur la vie de votre futur client. 3 étapes importantes que beaucoup de gens négligent dans leur manière de rédiger leurs landing pages. On croit parfois que le problème est évident puisque les gens le vivent… ou que l’impact positif d’une solution va de soi. En réalité, rappeler ces 3 éléments permet de s’assurer qu’ils sont bien concrets dans l’esprit du futur client.

« Votre empire dans un sac à dos » rappelle qu’au moment de vendre, il faut délaisser une approche basée exclusivement sur les fonctionnalités de ce que vous proposez et valoriser les problèmes que vous résolvez. C’est aussi le moment d’inciter les gens à « visualiser » votre solution : par des analogies, en les aidant à se projeter.

Le pouvoir de l'image
Le pouvoir de l’image

Dans cette partie du livre, vous apprendrez aussi comment aller chercher vos clients là où ils se trouvent en privilégiant certaines sources de trafic. Stan Leloup estime qu’il ne faut pas s’éparpiller (ce que je vous répète aussi régulièrement !) mais se focaliser sur les sources de trafic les plus en phase avec votre personnalité.

À la fin de l’ouvrage, il ébauche aussi une réflexion sur la manière d’automatiser son business et de le faire grandir.

Mon avis sur « Votre empire dans un sac à dos » de Stan Leloup

L’importance du travail

Stan Leloup défend des valeurs que j’apprécie, à commencer par celle du travail. « Le gros du travail est devant vous », écrit-il à la fin de son livre. « Beaucoup de livres m’ont inspiré, instruit et ont changé ma vision de ce qui est possible. Mais malheureusement, aucun livre n’a fait le travail à ma place ».

C’est la grande leçon qu’il faut retenir de tout livre de conseils, de tout blog que vous lisez, de tout avis que vous recevez : cela peut apporter une petite brique à l’édifice de votre réussite mais cela ne remplacera jamais le fait d’agir. Les livres peuvent vous libérer de certaines peurs, vous donnez l’impression d’être mieux armé pour faire face aux obstacles qui vous attendent sur le chemin de l’entrepreneuriat mais ils ne remplaceront jamais tout ce que vous apprendrez en « faisant ».

Stan Leloup ne cache pas qu’il a, pour le citer, « bossé comme un fou ». Que pour réussir, il a fallu des tâtonnements, de l’expérimentation, acquérir des compétences. Nous vivons aujourd’hui dans un monde où nous disposons d’un accès instantané à une foule de ressources, à une foule de solutions pour satisfaire nos besoins.

Vous avez une envie subite de lire un livre spécifique en pleine nuit ? Vous pouvez aussitôt l’acheter en version numérique dans une librairie en ligne. Vous avez la flemme de faire les courses dans une grande surface bondée ? Vous pouvez vous faire livrer à domicile.

De fait, on oublie parfois qu’il y a des choses qui ne peuvent pas être instantanées. Un projet que vous avez lancé peut être amélioré, perfectionné ou abandonné s’il ne fonctionne pas. Un projet qui n’existe que dans votre tête n’a aucune chance de fonctionner.

La psychologie

« Votre empire dans un sac à dos » a aussi la vertu de s’appuyer sur la psychologie humaine plus que sur des méthodes adaptées aux tendances du moment. Vous le savez si vous suivez ce blog régulièrement, je suis moi aussi particulièrement adepte de ce sujet, j’ai même fait des études de psychologie sociale.

La grande avantage de cette approche est sa dimension intemporelle, comme l’a bien compris Stan Leloup :

« Le progrès technologique ne fait que s’accélérer. Google modifie son algorithme 500 à 600 fois par an. Facebook change régulièrement les règles du jeu sans prévenir personne (pas même les entrepreneurs qui dépendent de la plate-forme pour gagner leur vie). Les tactiques qui marchaient il y a 2 ans sont déjà obsolètes. Même si vous êtes en avance et trouvez une technique qui marche aujourd’hui, vos concurrents sont sur vos talons.

L’entrepreneur qui essaie de tenir le rythme du changement technologique est comme un cow-boy de rodéo monté sur un taureau enragé […] Dans cet ouragan technologique, il n’y a qu’un point fixe. Un maillon essentiel qui n’est pas mis à jour 500 fois par an – ni même une fois tous les 500 ans. […] Quelle est cette constante ? Le cerveau humain ».

Beaucoup de comportements relèvent en réalité d’instincts présents chez l’homme depuis des millénaires. Par exemple, le fait que nous prêtions plus attention au danger qu’aux informations positives. C’est l’héritage de l’époque où pour survivre, il fallait être capable de réagir rapidement quand une menace se présentait dans notre environnement immédiat.

Stan Leloup aborde dans son livre bon nombre de ces instincts primaires contre lesquels, malgré toute notre bonne volonté, nous sommes généralement incapables de lutter. Quand on souhaite créer une entreprise et vendre son service ou son produit, ils deviennent autant d’atouts précieux à exploiter pour toucher le bon client avec le bon message.

Être convaincant, pas toujours facile
Être convaincant, pas toujours facile

Vendre n’est pas un gros mot

On peut arguer qu’il s’agit d’une forme de manipulation mentale et vous n’auriez sans doute pas complètement tort de le penser. Cependant, la notion de manipulation induit quelque chose de négatif… là où Stan Leloup rappelle au contraire l’importance de l’éthique : le but n’est pas de fourguer à quelqu’un quelque chose dont il n’a pas besoin mais de lui apporter quelque chose qui résout un problème profond qu’il ressent.

Cette vision du marketing permet aussi de dédramatiser la vente, de rappeler que ce n’est pas un gros mot d’avoir une démarche commerciale. Un point qui effraie beaucoup d’entrepreneurs, en particulier ceux qui ont commencé comme amateurs et qui souhaitent professionnaliser leur activité.

Comment passer d’un modèle gratuit à une offre payante, comment lutter contre le syndrome de l’imposteur qui donne l’impression de ne pas être légitime à le faire ? Ce sont des aspects que Stan Leloup traite dans « Votre empire dans un sac à dos ».

C’est, à mon sens, un livre qui peut vous donner de bonnes clés de réflexion, d’abord pour construire votre projet en apprenant à écouter vos clients potentiels car c’est entre leurs mains que repose votre réussite future, ensuite pour construire votre argumentaire.

« Votre empire dans un sac à dos » a aussi l’avantage de montrer que la vente est à la portée de n’importe qui, y compris si vous avez un tempérament plutôt introverti. Vous adapterez simplement votre mode d’expression à votre personnalité.

Cependant, il n’a pas dans ce livre de dimension aussi « pratico-pratique » que le livre de Tim Ferriss La Semaine de 4 heures qui vous donne des méthodologies très concrètes pour agir. L’avantage, c’est que le livre de Stan Leloup peut être mis au service d’une foule de types de business et pas seulement des entreprises en ligne. L’inconvénient, c’est que si vous avez besoin d’être pris davantage par la main pour avancer, vous resterez peut-être avec un petit parfum d’insatisfaction.

N’hésitez pas à aller consulter le sommaire et feuilleter quelques pages du livre sur Amazon pour vous faire une idée plus précise du contenu !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

6 commentaires sur “Le livre « Votre empire dans un sac à dos » de Stan Leloup est-il fait pour vous ?

  • Christophe

    Hello Marlène,
    Je tiens vraiment à te féliciter, tu as réussi, avec No Tuxedo, à créer le blog qui remonte le temps :
    Article publié le 3 août 2020
    Mis à jour le 22 juillet 2020

    Signé : H.G. Wells ;-)

    Répondre à Christophe
    • Marlène

      C’est pourtant une réalité ;) L’article s’est publié le 3 août… mais je l’ai lu (et donc mis à jour) pour la dernière fois le 22 juillet. Ca s’appelle écrire des articles d’avance, et c’est une technique d’organisation que j’utilise depuis maintenant 6 ans pour alimenter ce blog ;) En ce moment par exemple, je prépare les articles qui paraîtront en novembre.

      Répondre à Marlène
  • Cassandre

    Merci pour vos articles

    Répondre à Cassandre
  • Marlène

    Hello Marlène !

    Merci pour cet article, ce livre me fait justement de l’oeil à chaque fois que je vais en librairie. Je ne l’achète pas pour le moment car j’ai plusieurs autres ouvrages que je n’ai pas terminés :) Bizarrement, je n’ai pas accroché du tout avec la semaine de 4 heures (malgré plusieurs essais) ; peut-être que celui-ci me conviendra plus. Quels sont tes livres fétiches dans ce domaine ?

    A bientôt !

    Répondre à Marlène
    • Marlène

      Hello, à vrai dire je lis rarement ce type de livre, je m’y suis intéressée ici parce qu’une lectrice m’en avait parlé en me disant qu’elle aimerait avoir mon avis dessus :) Je lis plutôt des ouvrages assez « pratiques » sur le référencement (en ce moment, je lis « The Art Of SEO », un énorme livre de 900 pages sur le référencement) par exemple. Ou des livres très concrets sur des points business spécifiques (finance d’entreprise, etc) :) N’hésite pas si tu as des recommandations !

      Répondre à Marlène


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.