Comment trouver le temps d’alimenter un blog quand on travaille ?


Quand on lance un blog, on déborde généralement d’enthousiasme et trouver le temps d’écrire n’est pas un problème. Mais au fil des semaines ou des mois, on peut se laisser happer par son rythme de travail, se sentir fatigué, débordé… en se demandant comment on va bien pouvoir alimenter un blog sur le long terme.

Comment réagir ? Quelles astuces trouver pour dégager du temps ? Voici une liste de 10 conseils qui peuvent vous aider.

1. Etre bienveillant avec soi-même

Il est rare d’écrire un bon article en étant rongé par le stress, épuisé ou en s’imposant la publication d’un post. Bien sûr, on peut poser dans un brouillon les bases d’un futur article, faire un plan ou trouver des idées de sujets… mais prudence en matière de rédaction ! C’est souvent pendant ces périodes de fatigue que l’on va écrire un post superficiel, non cohérent avec sa ligne éditoriale ou négatif.

Un blog est tenu par un être humain et peut donc subir les mêmes baisses de régime que lui. Remettre au lendemain peut arriver à tout le monde pour de très bonnes raisons donc commencez par déculpabiliser, ça vous fera beaucoup de bien !

2. Revoir ses priorités pour alimenter son blog

Un blog ne se résume pas à l’écriture, il y a plein d’activités périphériques pour le faire vivre. Si vous avez du mal à trouver le temps d’écrire, il est parfois utile de replacer l’écriture au centre de vos préoccupations. Par exemple, est-il vraiment nécessaire de passer une énième soirée à apporter des micro-changements à votre design si, à côté, vous n’arrivez pas à alimenter le blog ?

On peut vite se laisser envahir par les réseaux sociaux, l’envie de personnaliser son thème WordPress ou d’améliorer la vitesse de chargement de ses pages. Dans l’absolu, chacun de ces aspects peut être intéressant à travailler mais il faut trouver un équilibre pour que ça ne prenne pas le dessus sur la création de contenu.

3. Tenir compte de son planning

Que vous teniez un blog d’entreprise ou un blog amateur, il y a sans doute des périodes où vous avez plus de temps que d’autres. Un jour de la semaine un peu moins chargé, un moment de la journée où vous n’êtes pas interrompu. Ce sont des périodes que vous pouvez mettre à profit pour écrire.

Alimenter son blog, un challenge d'organisation
Alimenter son blog, un challenge d’organisation

4. Créer un calendrier éditorial (même s’il est partiel)

Dans sa forme la plus simple, le calendrier éditorial consiste simplement à établir une liste de sujets que vous aimeriez traiter sur votre blog et à fixer une date de publication en amont pour pouvoir anticiper le travail à réaliser.

Ça permet…

  • De se fixer des jalons ;
  • De ne pas se retrouver fort dépourvu quand la bise fut venue : enfin, de ne pas avoir à réfléchir en catastrophe à une idée de sujet ;
  • De pouvoir s’organiser : par exemple, vous pouvez dans un premier temps lister les idées que vous voulez traiter dans vos futurs articles et passer à la phase de rédaction à un autre moment.
  • De bien équilibrer les sujets traités : ça limite le risque d’alimenter toujours les mêmes rubriques au détriment des autres puisque le calendrier éditorial donne une vision d’ensemble de vos futures publications.
  • De ne pas négliger vos différentes cibles : ce point concerne davantage les blogs d’entreprise, qui doivent veiller à ne pas délaisser certains profils de visiteurs. Il peut être tout à fait pertinent de déterminer votre calendrier éditorial en tenant compte des différents publics auxquels vous vous adressez : leur niveau d’expertise, leur profession, etc.

5. Avoir le temps… ou trouver le temps d’écrire ?

Ici, je m’autorise un petit clin d’œil à un lecteur fidèle du blog, Bernieshoot, qui évoquait un jour la différence entre la phrase « je n’ai pas eu le temps » et la phrase « je n’ai pas pris le temps », rappelant que ces deux idées ne sont pas synonymes.

Au fond, rares sont les gens qui ont vraiment beaucoup de temps pour eux. Travail, famille, activités, vie sociale, études ou formation, on vit dans une ère de productivité maximale qui tourne parfois à la course à l’action !

Ce qui fait la différence entre ceux qui s’épanouissent et ceux qui ne s’en sortent pas, c’est souvent le fait de prendre le temps : décider qu’on va consacrer une plage horaire précise au blogging, de la même manière qu’on ne se pose pas la question de trouver le temps de faire les courses, on le fait, point.

Si alimenter un blog n’est pas assez important pour que vous preniez le temps de le faire, posez-vous la question de vos motivations.

6. Segmenter la rédaction

Trouver le temps d’écrire n’exige pas forcément de tout faire d’une traite. Vous pouvez tout à fait répartir la rédaction sur plusieurs petites plages horaires, qui sont parfois plus faciles à trouver dans le planning qu’un créneau de plusieurs heures.

Essayez par exemple une méthode en trois temps :
1) Chercher plusieurs sujets d’un coup.
2) Choisir un sujet et noter toutes les idées qui vous viennent.
3) A partir de ces idées, rédiger votre article.

7. S’appuyer sur des articles plus « light »

Quelle que soit votre thématique, il y a sûrement des sujets qui vous demandent moins de travail. Peut-être que vous le constatez déjà parmi les articles que vous publiez.

Si ce n’est pas le cas, vous pouvez tout à fait lister différent formats d’articles pour identifier plus facilement au fil du temps ceux qui vous demandent le moins de travail : des actualités, partager un avis (d’expert) sur un sujet, proposer une liste de bonnes adresses ou de ressources, définir un terme issu du jargon de votre thématique…

Clavier, écouteurs et carnet de notes

8. Écrire autrement pour limiter les distractions

Parfois, trouver le temps d’écrire exige simplement de limiter les distractions qui vous empêchent de vous concentrer. Beaucoup de gens ont du mal à maintenir leur attention sur une tâche précise pendant une plage horaire assez longue. Or, c’est précisément ce qu’il faut faire quand on veut alimenter son blog.

Réduire les sources de distraction peut donc vous aider à être plus efficace. De mon côté, j’utilise la reconnaissance vocale pour écrire mes articles : comme je ne peux pas changer d’onglet sur mon navigateur pendant que je dicte, ça évite de faire plusieurs choses en même temps !

Pour d’autres personnes, il sera plus facile d’écrire sans distraction en utilisant un papier et un crayon… ou encore d’écrire sur un banal traitement de texte, hors ligne, avant de copier son article sur sa plateforme de blogging. Vous pouvez aussi essayer de changer d’environnement pour bloguer : aller s’installer dans un café ou dans un parc avec son ordinateur ou sa tablette peut aider !

9. Avoir de quoi noter ses idées

Vous êtes bloqué dans les transports en commun ? Coincé dans une salle d’attente avec un rendez-vous très en retard ? Vous voyez quelque chose dans la rue ou dans une expérience du quotidien qui vous inspire un sujet d’article ? Il y a plein de moments où votre blog peut vous venir à l’esprit.

Anticipez en ayant toujours de quoi noter vos idées, que ce soit via une application mobile (Google Docs, Evernote, etc) ou via un petit carnet à garder dans son sac (type Moleskine, carnet de poche avec lignes).

Une toute jeune marque s’est d’ailleurs lancée avec l’ambition d’aider les blogueurs à s’organiser, sous une forme ludique : Les Blog Notes. Le bloc de post-it « Idée de Génie », par exemple, peut facilement être conservé dans un sac ou à portée de main sur son bureau.

10. Chercher de l’aide ailleurs

À défaut de trouver le temps d’écrire soi-même, vous pouvez toujours solliciter des rédacteurs tiers.

Ça peut être totalement gratuit, par exemple avec du guest blogging : vous recevez sur votre blog un invité qui écrit à votre place et en contrepartie, il bénéficie de votre visibilité mais aussi d’un lien vers son site. Certains choisissent aussi de créer un blog collaboratif, à plusieurs, pour que la charge de travail de chacun soit plus raisonnable.

Il existe aussi, bien sûr, des solutions payantes : solliciter un rédacteur web pour prendre le relais quand vous êtes trop débordé ou fatigué. C’est la solution que retiennent beaucoup de professionnels pour éviter de consacrer trop de temps à la gestion de leur blog. On entre alors dans le vaste monde du choix de la « bonne personne » !

Surtout, si vous avez du mal à vous organiser, ne pensez pas que vous êtes seul dans ce cas. Quand j’ai réalisé un sondage auprès de mes lecteurs pour connaître leur principal problème dans le blogging, un très grand nombre de réponses mentionnaient l’organisation.

Bien s’organiser est aussi un apprentissage :

  • C’est se connaître soi-même (les moments où on est efficace, les moments où on manque d’énergie) ;
  • Connaître sa façon de bloguer (quels articles demandent du temps, quels articles plus légers peuvent être écrits plus rapidement) ;
  • Connaître son rythme de vie (à quel moment de la semaine ou de l’année doit-on anticiper un gros rush) ;
  • Et pour finir connaître ses attentes : le plus important, c’est d’avoir une pratique du blogging en phase avec vos ambitions. Je vois très souvent des gens qui ont des ambitions démesurées mais qui ne sont pas prêts à fournir le travail nécessaire pour les réaliser… tout comme je vois souvent des blogueurs qui s’imposent des contraintes énormes alors qu’au fond, ils ont simplement envie d’un blog loisir.

Alors soyez à l’écoute de vous-même !

Qu’est-ce qui vous empêche de trouver le temps de bloguer ? Arrivez-vous à concilier facilement blogging et travail/études/vie de famille ?
Thèmes : S'organiser 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 commentaires sur “Comment trouver le temps d’alimenter un blog quand on travaille ?

  • Olivier de epargnersanssepriver.com

    Bonjour Marlène,
    Suivant les jours, j’ai plus ou moins de temps pour écrire. Un jour je cherche un sujet, un jour je fait les premiers jets, un jour ou deux je rédige et un jour je fais la mise en page. Dur dur de faire plus d’un sujet par semaine! Je me fixe des horaires de travail pour faire ces taches. Si je me laisse porter j’ai tendance à rêvasser et ne pas travailler. J’ai besoin d’un cadre fixe pour être productif! Dans tous les cas j’adore blogger mais cela passera toujours après ma famille.

    Répondre à Olivier
    • Marlène

      Ça ne m’étonne pas, c’est important de définir ses priorités pour garder un bon équilibre… et du coup, de bien se connaître au passage ! Ça permet de garder des objectifs réalistes. Mieux vaut arriver à sortir un article par semaine dans de bonnes conditions que s’imposer un stress inouï pour produire plus, sacrifier des choses qui nous tiennent à cœur ou proposer des articles médiocres.

      Répondre à Marlène
  • Angelilie

    Merci Marlène pour tous ces précieux conseils sur ton blog. une vraie mine d’or pour ceux qui veulent créer un blog et qui débutent dans le blogging comme moi. Grâce à toi j’ai pu apprendre beaucoup astuces intéressantes pour débuter sur la blogosphère. ton blog est très bien construit, enrichissant et très instructif. Je reviendrais m’y poser. au plaisir. bises

    Répondre à Angelilie
    • Marlène

      Merci beaucoup, s’il y a des questions de « débutante » qui te viennent en tête, n’hésite pas, je m’appuie parfois sur les propositions de sujets qu’on me donne pour écrire, quand j’ai l’impression que ça peut rendre service à plusieurs personnes.

      Répondre à Marlène
  • Koalisa

    C’est si vrai… Prendre le temps de bloguer me fait toujours du bien car je le fais avant tout pour moi. Mais c’est vrai que parfois si on veut publier de belles photos avec un bon article, c’est chronophage… Merci pour ce billet déculpabilisant !

    Répondre à Koalisa
    • Marlène

      Oui c’est chronophage… et je pense qu’une grande partie de la motivation vient de l’intérêt qu’on porte à son blog :) C’est comme les gens qui disent « je n’ai pas le temps de faire du sport ». Quelqu’un qui est passionné de sport trouvera toujours le temps d’en faire : à la pause déj, le matin avant de partir au travail, etc.

      Répondre à Marlène
  • Fany @ Hit the road Jeanne

    Bonjour Marlène.
    Merci pour cet article. Ca rassure de savoir que beaucoup de blogueurs sont dans la même situation.
    Lorsque j’étais sédentaire, je trouvais assez facilement mon rythme mais depuis que je suis nomade, c’est compliqué d’être productive. Les choses simples comme trouver une prise électrique, une bonne connexion, ou un plan de travail décent sont déjà une mission (les 3 à la fois sont une utopie ). Du coup, difficile de se concentrer à 100%. La seule astuce que j’ai trouvé pour le moment est de rédiger mes articles sur mon Smartphone grâce à Google Docs quand je suis partie pour de longues heures dans les transports. Alors si tu as d’autres conseils pratiques pour bloguer en voyageant je suis preneuse!

    Répondre à Fany
    • Marlène

      En voyage j’emmène une tablette et un clavier pliant, je trouve ça plus confortable pour écrire qu’un smartphone ou le clavier tactile de la tablette (bon, ça reste plus encombrant qu’un smartphone). Et comme toi, j’utilise Google Docs hors connexion (je mets en ligne plus tard). Sinon, j’utilise aussi TeamViewer pour me connecter à distance à l’ordinateur de chez moi (quand il y a du réseau !). Ça me permet d’accéder à certains logiciels même si je n’ai pas l’ordinateur à portée de main.

      Répondre à Marlène
    • Fany @ Hit the road Jeanne

      Team Viewer… Je vais jetter un oeil là-dessus. Merci!

      Répondre à Fany
  • Lili

    Ah ah, comme je n’aime pas le (légèrement méprisant) : « Je ne pourrais jamais bloguer, je n’ai pas le temps ». Cela peut venir d’un journaliste qui, sur le trajet du retour d’une journée presse, va bouquiner pendant que les blogueurs travaillent leur article. Cela peut venir d’un proche, qui va avoir d’autres loisirs ou préférer buller. Bref… « Prendre le temps » est tellement le bon terme !
    Tout n’est pas toujours simple à concilier (je n’ai pas d’enfant et ne doute pas que cela me ferait freiner au moins un peu) mais j’ai inclus le blog à chaque séquence (ou presque) de ma vie.
    Bravo pour ton article :-)

    Répondre à Lili
    • Marlène

      Merci ! Je pense qu’un enfant change beaucoup de choses, tant dans le temps libre dont on dispose que dans ses priorités quotidiennes. Mais bon, chaque chose en son temps :)

      Répondre à Marlène
  • Summer Girl

    J’ai arrêté de me mettre la pression parce que je ne publie pas autant qu’avant, finalement en regardant mes stats de cette année, j’ai eu plus de trafic les mois où je publie moins, sans doute que j’écris plus librement et avec moins de contraintes dans ces moments-là. Et j’essaye aussi de glisser des articles plus « light » comme tu le décris si bien, 10 choses à faire / conseils/ Petits bonheurs… j’adore les rédiger et j’aime tout autant les lire sur d’autres blogs. Je dois remettre à jour mon calendrier éditorial qui est indispensable mais que j’ai laissé de côté dernièrement (rush de la rentrée avec 2 bébés!). Merci pour cette piqûre de rappel ;)

    Répondre à Summer
    • Marlène

      Une fois qu’on a constitué une « base » d’articles, on peut souvent réduire la voilure sans voir de gros impact sur le trafic. Ça permet de se consacrer à d’autres choses et de trouver un équilibre plus facilement qu’au début, je trouve !

      Répondre à Marlène
  • prettylittletruth

    Completement d’accord avec toi, c’est un vrai challenge de bosser a temps plein, bloguer et tout le reste. J’essaye de m’organiser au maximum. J’utilise aussi le Miracle morning. Je me leve plus tot pour ecrire sur mon blog et ca me fait un bien fou :)

    Répondre à prettylittletruth
    • Marlène

      J’en ai énormément entendu parler, la tendance me fait un peu rire car j’ai l’impression qu’on met un mot sur quelque chose que pas mal de gens pratiquent « spontanément » quand ils ont besoin de trouver du temps en plus :) Mais si c’est efficace, tant mieux !

      Répondre à Marlène
  • Daphné @ Be Frenchie

    C’est pour moi une gymnastique quotidienne complexe mais oh combien enrichissante; bloguer me demande de faire des arbitrages au jour et le jour pour définir mes priorités.

    Pour les jours de grands rushs, je garde maintenant toujours un ou deux articles de secours; ainsi les lecteurs ne peuvent remarquer la différence.

    J’essaie aussi de grouper mon travail pour être plus efficace; faire les photos de plusieurs recettes à la suite, trier les photos de tous mes articles planifiés d’un seul coup. Je note idées et plans d’articles pour ne plus perdre le fil.

    Mais je crois que toutes ces astuces peuvent être aussi appliquées dans notre vie quotidienne pour la rendre plus fluide et dépenser moins d’énergie à courir dans tous les sens.

    Répondre à Daphné
    • Marlène

      Je suis d’accord ! D’ailleurs, à un moment donné, je m’étais amusée à chronométrer combien de temps je passais sur mes articles pour essayer de mieux décortiquer mon fonctionnement (périodes de fatigue, d’efficacité)… et au final, ça sert ensuite au quotidien : à se recentrer sur ce qui est (réellement) important et à ne pas perdre son temps inutilement !

      Répondre à Marlène
  • tania

    au bout de 19 mois bientôt de blogging je connais mes limites
    je sais ce qu il me prend plus de temps que le reste
    je sais qu’il y a un jour maudit, c le jeudi, je ne sais pas pkoi mais quasi impossible d’écrire le jeudi soir pr le vendredi matin
    même si les idées sont là je bloque
    et chaque semaine c la même chose je me dis aie aie j ai mis cet article vendredi mais je ne l ai pas encore écrit
    à 99% s’il n est pas écrit avant jeudi il ne sera pas écrit jeudi et publié vendredi lol
    maintenant je ne culpabilise pas lorsqu l’article annoncé ne l est pas
    je sais les articles qui m prennent moins de temps
    la plupart du temps j’écris le we
    j essaie de faire d autres choses après le boulot surtout à partir du printemps où il est si agréable d être dehors après boulot
    ciné, expo, goûter avec copains
    j essaie d incorporer le blog parmi mes activités
    c un loisir qui est chronophage en effet mais je souhaite pas qu il ne prenne le pas sur la vie hors écran

    Répondre à tania
    • Marlène

      Le jeudi, c’est aussi la fin de la semaine, le moment où le cumul de fatigue se fait sentir. Je suis souvent plus productive en début de semaine pour ma part… et le dimanche. J’essaie de ne pas trop toucher à No Tuxedo le week-end histoire de décrocher des sujets liés au web, sauf quand j’ai des mises à jour de vieux articles à faire.

      Mais surtout, tu as terriblement raison sur l’importance d’avoir une vie à côté ! Pour son équilibre, pour vivre plein de choses, profiter des opportunités qui se présentent au quotidien.

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.