4 outils pour tester la vitesse de son site Internet et évaluer sa rapidité


Comment mesurer la vitesse de chargement d’un site web ? Savoir, par un test de rapidité, si les pages sont susceptibles de faire fuir les visiteurs ou pas ? Dans cet article, je vous propose quelques outils pour tester la vitesse d’un site facilement.

73% des internautes ont déclaré avoir déjà croisé la route d’un site trop lent selon Kissmetrics ! Et selon Google, 53% des visiteurs mobiles quittent un site qui met plus de 3 secondes à se charger.

La plupart du temps, ces visiteurs resteront muets… Ils n’auront pas atteint votre contenu et ne feront donc pas la démarche de vous prévenir que vos pages sont trop lentes pour eux. C’est pourquoi il est utile de tester soi-même la vitesse de son site. Pas avec un chronomètre… mais avec des outils web spécialement prévus pour ça !

A savoir avant de lancer un test de vitesse sur un site

Avant d’utiliser un quelconque outil, gardez en tête quelques informations utiles.

Choisir le bon serveur de test

Déjà, il faut choisir un serveur de test proche de l’endroit où se trouvent la plupart de vos visiteurs : en simplifiant, l’outil de test de rapidité va « appeler » votre site… et regarder combien de temps celui-ci met à « répondre ».

Si vos visiteurs sont majoritairement en France et que vous testez le site depuis l’Australie, le temps de chargement va être très long alors que ça ne correspondra pas forcément à l’impression qu’auront vos visiteurs. En choisissant un serveur de test plus proche (en Europe par exemple), vous aurez un résultat plus en phase avec le ressenti de votre public cible.

Chaque outil a un serveur de test par défaut. Regardez où il se trouve et modifiez-le si nécessaire. Par exemple, celui de GT Metrix se trouve à Vancouver, pas idéal si votre site est en France !

Où hébergez-vous votre site ?

Ensuite, l’emplacement des fichiers de votre site joue un rôle dans la vitesse de chargement de vos pages. Chaque hébergeur stocke les fichiers d’un site dans un pays précis. Si, par exemple, vos fichiers sont hébergés aux USA parce que vous avez choisi un hébergeur américain pas cher… et que vos visiteurs sont en France ou en Belgique en grande majorité, ils mettront plus longtemps à accéder à votre site que si les fichiers étaient eux aussi en France ou en Belgique.

Idéalement, on essaie donc d’héberger son site dans le pays « dominant » de ses visiteurs… et, à défaut, on peut avoir recours à un CDN (type Akamai, Cloudflare…). Ce système permet de créer des « copies » de votre site sur différents serveurs un peu partout dans le monde. En fonction du pays d’origine du visiteur, on va lui montrer la version la plus proche de chez lui, pour que le chargement soit plus rapide.

Les stats vs. le ressenti

Enfin, il y a souvent une différence entre la rapidité de chargement indiquée par un outil de test et votre « ressenti » personnel.

Beaucoup d’outils prennent en compte le temps de chargement complet de la page : autrement dit, ils vont mesurer le temps qu’il faut pour charger le texte, les images, la mise en forme (éléments de design, polices d’écriture), les scripts (boutons de partage sur les réseaux sociaux, publicité, statistiques, etc).

Le visiteur, lui, verra déjà du contenu sur la page même si l’intégralité des éléments n’est pas encore chargée.

Test de rapidité d'un site Internet
Test de rapidité d’un site Internet

Pingdom Website Speed Test : pour un test de rapidité… rapide !

Pingdom Website Speed Test est un outil simple et rapide à utiliser. Si vous êtes en Europe, pensez à modifier l’emplacement du serveur de test et à choisir Stockholm. Entrez ensuite l’adresse d’une page à tester.

Le test de vitesse de chargement Pingdom
Le test de vitesse de chargement Pingdom

L’outil va vous donner une synthèse avec un temps de chargement en secondes, une note de performance qui évalue en quelque sorte votre capacité à respecter les « bonnes pratiques » en matière de rapidité, le poids de votre page ou encore le nombre de requêtes qu’elle génère (en simplifiant beaucoup, ce sont des « actions » que la page effectue pour charger son contenu).

Résultats sur le test de rapidité Pingdom
Résultats sur le test de rapidité Pingdom

Mais ce n’est pas tout ! Plus bas sur la page, vous allez trouver une foule d’informations supplémentaires, par exemple ce qui pèse le plus lourd sur la page

Eléments les plus lourds d'une page web
Eléments les plus lourds d’une page web

Ou encore tous les sites web où votre propre site va récupérer des informations. Par exemple, dans mon cas et sur la page testée, le blog charge à la fois des éléments de NoTuxedo.com mais va aussi chercher des informations liées aux polices d’écriture Google (Google Fonts), des données nécessaires à l’affichage de publicité (Doubleclick)…

Requêtes par domaine
Requêtes par domaine

Enfin, vous avez un aperçu très complet, en couleur, de l’ordre dans lequel se chargent tous les éléments de la page (et du temps que ça prend).

Pingdom Website Speed Test est donc un outil qui offre un bon compromis entre rapidité d’utilisation et richesse des données fournies.

Google PageSpeed Insights : l’outil maison de Google

Google PageSpeed Insights est un outil créé par Google lui-même. Il s’adresse à un public plus averti que la moyenne des utilisateurs.

PageSpeed Insights : le site

Il faut là aussi entrer l’adresse de la page à tester sur l’outil :

Google PageSpeed Insights
Google PageSpeed Insights

PageSpeed Insights va vous donner 2 scores sur 100, associés à des couleurs.

  • Un score mobile : il décrit la qualité d’optimisation de votre site sur les smartphones.
  • Un score sur ordinateur : il correspond à la qualité d’optimisation du site sur des écrans plus grands.

Si votre note s’affiche en vert, cela signifie que tout va bien ! Si elle s’affiche en orange, cela signifie que vous pouvez encore faire des améliorations. Si c’est du rouge, au boulot !

Autant le dire tout de suite : Google PageSpeed Insights sera l’outil le plus dur avec vous. Google est extrêmement exigeant en matière de vitesse car le moteur de recherche prend en compte l’évolution des comportements, avec l’explosion du mobile. Alors il se montrera sans pitié !

Pour corriger les erreurs identifiées, il vous faudra d’excellentes connaissances en développement web (ou l’appui d’un professionnel). J’ai créé moi-même mon thème WordPress, il contient clairement du code « dont je n’ai plus besoin » et aurait besoin d’un bon ménage… ce qui n’échappe pas à l’oeil vigilant de PageSpeed Insights, alors que ça passe inaperçu sur d’autres outils :

Résultats PageSpeed Insights
Résultats PageSpeed Insights

PageSpeed Insights : le plugin WordPress

Si vous êtes sur WordPress, bonne nouvelle : il existe un plugin Google PageSpeed Insights dédié et d’une grande qualité ! Une fois installé et activé, tout se joue dans le menu Outils > PageSpeed Insights.

Vous devez d’abord créer une clé API Google en allant sur la Google Developers Console. Depuis le menu « Identifiants », vous pouvez créer une clé API facilement :

Créer une clé API Google
Créer une clé API Google

Copiez cette clé API dans les réglages du plugin PageSpeed Insights. Vous pouvez en profiter pour régler la langue (Français) et pour choisir le type de rapport souhaité (mobile, ordinateur ou les deux). Sauf utilisateur expérimenté, ne touchez pas aux autres réglages. Enregistrez les options et lancez l’analyse du site en cliquant sur le bouton « Start Reporting ».

Le gros avantage de ce plugin est sa capacité à analyser votre site page par page, automatiquement. L’onglet « Report Summary » vous donnera une vue d’ensemble efficace des pages les plus rapides et les plus lentes du site, avec des conseils d’optimisation pour chacune.

Le plugin WordPress basé sur PageSpeed Insights
Le plugin WordPress basé sur PageSpeed Insights

GT Metrix : un test de vitesse de chargement très complet

GT Metrix est un outil que j’apprécie énormément pour les nombreuses options qu’il propose. Vous pouvez l’utiliser sans créer de compte mais le serveur de test par défaut ne sera pas forcément optimal.

Je vous conseille donc de créer un compte gratuit, qui vous donnera accès à une foule d’informations et de possibilités supplémentaires. Vous pourrez choisir un serveur de test situé à Londres (idéal si votre site cible un public européen), tester le site avec ou sans publicité, sur Firefox ou sur Chrome, avec différentes vitesses de connexion (fibre optique, 3G, ADSL, etc).

Vous pourrez même tester un site encore en production, en fournissant à GT Metrix un login et un mot de passe pour se connecter (créez des identifiants exprès, que vous supprimez ensuite, pour éviter tout risque de piratage).

Test de rapidité d'un site sur GTMetrix
Test de rapidité d’un site sur GTMetrix

GTMetrix vous donne le temps de chargement complet du site en secondes ainsi qu’un score de performance. Ce score est basé sur PageSpeed Insights de Google (il en va de même pour le score de performance fourni par l’outil de Pingdom)… mais ce n’est pas le même que celui figurant sur le site PageSpeed Insights de Google.

En fait, Google autorise des sites tiers à exploiter les données de PageSpeed Insights via ce qu’on appelle un SDK. Le SDK PageSpeed Insights n’a pas été mis à jour depuis un bon moment. Ça explique pourquoi, sur le site de Google PageSpeed Insights, l’outil se montre plus « sévère » qu’un GT Metrix ou un Pingdom : il a été mis à jour plus récemment.

Test de vitesse de chargement sur GT Metrix
Test de vitesse de chargement sur GT Metrix

GT Metrix est un outil extrêmement complet et utile, qui vous donne à la fois une vue d’ensemble et la possibilité de tester votre site de manière bien plus approfondie.

Test My Site de Google : un outil de test dédié au mobile

Google a lancé Test My Site à l’été 2016. C’est un outil à l’interface très facile d’accès pour les débutants.

Il va vous donner une information simple : le temps de chargement de votre site sur mobile… et le pourcentage moyen de visiteurs que vous perdez à cause de ce temps de chargement.

Test My Site - Google
Test My Site – Google

Vous obtenez un peu plus bas sur la page une comparaison avec les autres sites de votre secteur (si Google a mal deviné votre secteur, vous pouvez le modifier).

Comparaison sectorielle sur Test My Site de Google
Comparaison sectorielle sur Test My Site de Google

Enfin, vous pouvez recevoir un rapport un peu plus détaillé et technique si vous souhaitez aller plus loin.

L’outil Test My Site de Google s’appuie sur la version mobile de vos pages. Si vous proposez aussi le format AMP pour des pages ultra-rapides sur mobile, il n’est pas détecté automatiquement.

Cet outil s’adresse plutôt aux débutants qui veulent avoir une idée générale de leurs performances sur mobile ou qui veulent tester un site sur cet aspect. Ça peut par exemple être utile pour tester un thème WordPress avant de l’acheter.

Optimisation de la rapidité d’un site : technique et bon sens

Vous allez vite vous apercevoir que l’optimisation du temps de chargement des pages implique d’entrer dans des notions assez techniques. On va vous parler de cache, de compression des scripts, etc.

Si tout ceci est pour vous du chinois, je vous conseille de mettre en œuvre quelques principes de base d’optimisation. Vous n’arriverez peut-être pas à obtenir une note formidable mais ce sera toujours bénéfique pour vos visiteurs. J’ai consacré un article entier à l’amélioration de la vitesse de chargement, qui pourrait vous être utile.

Par ailleurs, certaines recommandations sont exactes… mais impossibles à suivre ! Par exemple, si un outil vous conseille de compresser un script mais que celui-ci se trouve sur un autre site que le vôtre (ce qui se produit souvent quand on affiche de la publicité), vous ne pourrez pas agir dessus.

Il faut donc une part de bon sens quand on optimise un site : si votre site est lent au point de vous faire perdre de nombreux visiteurs, oui, il faut essayer de trouver une solution (changer de thème, retravailler ses photos, faire appel à un professionnel du développement web, etc). Mais si ça reste dans des limites acceptables, autour de 3-5 secondes de temps de chargement, je pense pour ma part qu’il ne faut pas s’inquiéter outre mesure (sauf si vous avez un site pro où 1 seconde de délai peut vous faire perdre 7% de conversion !).


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 commentaires sur “4 outils pour tester la vitesse de son site Internet et évaluer sa rapidité

  • Nam

    4 jours que je me prends la tête à optimiser la vitesse de mon site et passer sous la barre des 3 secondes sur mobile. Impossible sans sacrifier pas mal de choses. A partir du moment où tu utilises jquery, c’est mort ! J’ai arrêté :D

    Répondre à Nam
    • Marlène

      JQuery est aussi ma bête noire, j’ai eu beau le minifier, essayer de le contourner, difficile de faire sans ! Et puis, à un moment donné, on n’a pas forcément envie de sacrifier l’ergonomie : par exemple, pour avoir une note excellente sur PageSpeed Insights, il faut charger le CSS en deux temps (les éléments essentiels puis les éléments facultatifs) et je trouve que l’effet « chargement en 2 temps » est très désagréable pour le visiteur. J’ai testé et je suis vite revenue dessus.

      La solution aujourd’hui sur mobile, c’est la Progressive Web App. Ultra rapide, sans sacrifier l’expérience utilisateur !

      Répondre à Marlène
  • olivier

    bonjour,
    Il faudrait développer un peuplus le google page insights, notamment la délivrance de clés.
    J’ai abandonné à cause de ça.

    Répondre à olivier
    • Marlène

      Bonjour Olivier, il faut juste cliquer sur le bouton que je montre dans l’article pour générer une clé donc il n’y a rien à développer :) Quel est le problème que tu rencontres ?

      Répondre à Marlène
    • olivier

      This referrer or IP address is restricted from using your API Key. To change your API Key restrictions, please visit the Google API Console.
      voilà ce que j’obtiens

      Répondre à olivier
    • Marlène

      Il n’y a aucune restriction à indiquer, il suffit de générer la clé et de la copier-coller.

      Répondre à Marlène
    • olivier

      j’ai ça comme message :The « PageSpeed Insights API » service is not enabled. To enable it, please visit the Google API Console.

      sur la même page j’ai ça aussi : Starting Reporting. Google Pagespeed will work in the background to load and report on each URL. The amount of time needed to complete all reports will vary depending on how many URLs there are to check, and how long it takes for Google to load each page on their servers. You can navigate away from this page if desired.

      L’API est créer sans restriction

      Répondre à olivier
    • Marlène

      Hello Olivier, le message concernant le début du reporting est normal (ça signifie que l’analyse des pages est lancée).

      Pour l’API en revanche, chez moi elle fait partie des API activées par défaut… mais si ce n’est pas le cas chez toi, regarde dans le menu sur l’onglet « Tableau de bord » : si tu ne vois pas PageSpeed Insights API en bas de page, clique sur « Activer les API et les services » à côté du titre « Tableau de bord » de la page, recherche « PageSpeed Insights API » et active-la.

      Répondre à Marlène
    • olivier

      Bonsoir Marlène,
      CA MARCHE !!! Merci pour votre patience ! Effectivement il fallait faire les manips que vous avez décrites. Il faudrait mettre à jour l’article.

      PS : Mon fils est né il y a 30 ans et je voulais absolument l’appeler Marlène comme M.Dietrich, j’ai eu un fils je l’ai appelé Arnold comme….

      Merci encore.

      Répondre à olivier
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.