Dépublier ou supprimer une page : quel impact SEO ?


Que ce soit à des fins de nettoyage ou de restructuration, il arrive parfois que l’on décide de supprimer une page web. Mais cette action a-t-elle vraiment un impact sur le référencement naturel d’un site ? Et si oui, comment gérer au mieux la suppression d’une page pour éviter tout problème en termes de SEO ?

Dans cet article, nous allons voir ensemble quels sont les critères de décision à prendre en compte avant de supprimer ou de dépublier un contenu. Nous évoquerons également la manière de bien gérer la suppression en SEO : faut-il renvoyer une erreur ou rediriger l’URL vers une autre ?

Supprimer une page : se poser la question de sa valeur ajoutée

Envisager de supprimer une page web ou de la dépublier, c’est se poser la question de la valeur de cette page. Cette valeur peut prendre différentes formes, par exemple :

  • La page répond à une recherche qu’un internaute pourrait faire sur Google (intérêt SEO) pour trouver une information, un produit ou un service, ou encore pour résoudre un problème ;
  • La page reçoit des liens de la part de sites tiers (ce que l’on appelle des « backlinks », qui contribuent à donner à votre site une certaine autorité dans son domaine) ;
  • Elle sert de landing page à une campagne paid search, une newsletter ou un partenariat ;
  • Elle est très partagée sur les réseaux sociaux ;
  • Elle est pertinente pour des internautes qui sont déjà sur votre site ;
  • Elle génère des ventes ou des contacts (demande de devis, inscription, envoi d’un formulaire).

La valeur d’une page peut se traduire par plein d’indicateurs de performance, dans notre cas les plus pertinents à regarder sont par exemple :

  • Le trafic SEO qu’elle reçoit (qui découle directement de son positionnement sur certains mots-clés pertinents) ;
  • Le trafic issu d’autres canaux : il n’y a pas que le référencement naturel dans la vie, une page peut aussi recevoir du trafic d’autres sources ;
  • Le nombre de backlinks qu’elle reçoit ;
  • La conversion issue de la page ;
  • Les partages sociaux ;
  • Le trafic « historique » : est-ce une page qui, par le passé, a connu un succès important ?

Pour analyser tous ces éléments, vous pouvez prendre appui sur des outils de statistiques comme Matomo ou Google Analytics, sur des sites tiers comme Ahrefs, Majestic ou le Free Backlink Checker pour les backlinks, SharedCount pour savoir combien de fois une URL a été partagée sur les réseaux sociaux.

Il faut donc avoir conscience que si vous supprimez une page sans prendre de précautions, cette valeur va tout simplement être perdue. Vous risquez de perdre du trafic, de l’autorité, etc. C’est pour cette raison qu’il faut éviter de supprimer un contenu sans se poser quelques questions en amont.

Pourquoi vouloir supprimer ou dépublier une page web ?

Il existe plusieurs raisons qui peuvent pousser à vouloir supprimer ou dépublier une page web. Retenez d’abord que si vous supprimez ou dépubliez un contenu, pour le moteur de recherche, le résultat est similaire : le contenu n’est plus disponible en ligne pour les internautes, et ne peut donc plus répondre à leurs questions, besoins ou attentes.

Les conseils que je vais vous donner s’appliqueront donc aussi bien dans le cas d’un article supprimé que dans le cas d’un article que vous mettez hors ligne.

Mais pourquoi prend-on ce type de décision ?

  • Le produit ou le service évoqué n’existe plus et le site n’a donc pas besoin de la page en question
  • Le contenu n’est plus lu
  • Le contenu est obsolète ou inadapté aux attentes des internautes
  • Le contenu est en décalage avec votre ligne éditoriale
  • Vous souhaitez proposer ce contenu à un autre site
  • La page fait doublon avec une page existante de meilleure qualité
  • C’est juste temporaire, vous prévoyez de remettre le contenu en ligne plus tard

Dans tous ces cas, vous pouvez vous poser la question de supprimer la page ou de la mettre hors ligne en la dépubliant.

Cela peut notamment permettre de :

  • Simplifier la navigation des internautes avec un contenu plus cohérent
  • Améliorer l’expérience utilisateur
  • Rendre le contenu plus pertinent par rapport aux autres pages du site
  • Résoudre un problème de cannibalisation entre deux contenus similaires qui se positionnent sur les mêmes mots-clés en SEO, en faisant disparaître l’un des deux

Il est important de noter que la suppression d’une page n’aura pas forcément un impact négatif sur le référencement naturel du site… à condition de prendre quelques précautions !

De même, supprimer des articles ne donne pas forcément un coup de boost en SEO. Comme le rappelait John Mueller de Google, ce n’est pas parce que vous supprimez du contenu qui ne fonctionne pas bien que vos autres pages vont forcément voir leur positionnement s’améliorer (même si, dans certains cas, la suppression de contenu a des effets très bénéfiques, ce que j’évoquais sur le blog par le passé).

Supprimer une page web

Faut-il forcément supprimer une page web en SEO ?

On va commencer par un conseil primordial à mes yeux : il est indispensable que vous alliez relire et revoir la page. Je vois encore trop souvent des gens qui prennent une décision purement statistique, en regardant un tableau Excel : ok, la page n’a plus aucun trafic, elle ne convertit plus, elle a moins de X mots, alors on supprime !

Or, il existe des alternatives à la suppression d’un contenu et la première question à vous poser est celle-ci : pourriez-vous « ressusciter » un article qui semble ne plus avoir sa place sur votre site ?

Réécrire la page web

Réécrire une page consiste à repenser son contenu pour en optimiser les chances de succès auprès des internautes. Il peut s’agir d’étoffer les informations proposées, de les actualiser, de les modifier si elles sont inexactes ou trop superficielles. Vous pouvez également retravailler le balisage SEO (titre h1, sous-titres h2 et h3, title et meta description), mieux intégrer des liens internes au contenu.

Vous pouvez laisser la date de publication initiale, la mise à jour passera alors relativement inaperçue hormis aux yeux du moteur de recherche qui pourra réanalyser votre contenu afin de réévaluer sa pertinence, donc son positionnement dans les résultats de recherche organiques.

Vous pouvez aussi choisir de publier le contenu avec une date actualisée, une solution intéressante si vous avez effectué une mise à jour majeure et souhaitez le remettre en avant.

Attention : veillez bien à ne pas dépublier l’article pendant que vous travaillez dessus (ou quand vous changez la date de publication), il doit toujours rester en ligne.

Si vous utilisez Google Search Console ou un plugin d’indexation basé sur le protocole IndexNow, vous pouvez faire en sorte de soumettre l’URL à Google afin d’essayer d’accélérer son réexamen.

Fusionner deux articles

S’il existe sur votre site des articles qui font doublon, vous pouvez tout simplement vous servir de l’un pour enrichir l’autre.

Dans ce cas, vous allez examiner les indicateurs de performance que je mentionnais en début d’article pour décider quelle page a le plus d’historique et de valeur (trafic, liens, partages, etc). C’est celle-là que vous allez conserver, en utilisant le contenu de l’URL la moins performante pour l’enrichir.

Même démarche que précédemment : on peut actualiser la date de publication en veillant à ce que l’article reste en ligne lors du changement de date. Il faut également penser à rediriger l’article voué à disparaître vers celui qui a vocation à rester en ligne avec une redirection permanente (redirection 301). Enfin, vous pouvez dans ce cas aussi soumettre l’article enrichi à Search Console pour essayer d’accélérer sa prise en compte.

Etoffer un contenu trop pauvre

Il n’est pas rare de tomber sur une page web qui contient peu d’informations. Si la page ne sert à rien, il faudra effectivement envisager de la supprimer. Mais parfois, le contenu est juste un peu trop court ou insuffisamment développé. Dans ce cas, vous pouvez choisir de l’étoffer pour le rendre plus complet et utile aux internautes.

Ajouter des liens vers d’autres contenus de votre site peut également être une bonne solution, les internautes pourront ainsi en savoir plus sur le sujet et découvrir de nouvelles pages.

Réécrire une page pour mieux répondre à la demande

Ici, il s’agit plutôt de réorienter le contenu. Par exemple, à une époque, Google pouvait estimer que le meilleur contenu pour répondre à un mot-clé comme « simulation crédit auto » était un article détaillé.

Si, aujourd’hui, il estime que la meilleure réponse à ce mot-clé est un outil de simulation, il est probable que votre article détaillé perde de la visibilité, car il ne correspond plus au type de contenu attendu face à l’intention de l’internaute.

Requête Simulation

Suppression de page : rediriger ou renvoyer une erreur ?

Si, au terme de ces réflexions, vous souhaitez supprimer une page, se pose alors la question de l’impact SEO de cette décision. Que faire ? Faut-il rediriger le contenu vers une page existante ou renvoyer une erreur ?

La décision va dépendre de votre réponse à cette question : existe-t-il une page similaire à celle que vous voulez supprimer ou une rubrique traitant du même thème ?

Cas #1 : il existe une page/rubrique similaire

Idéalement, lorsque vous supprimez ou dépubliez un contenu, il faut rediriger son URL vers le contenu le plus similaire disponible sur votre vite :

  • Cela permet de ne pas perturber l’expérience utilisateur et que l’internaute trouve la réponse qu’il est venu chercher.
  • Cela permet de ne pas perdre l’historique de la page supprimée (son trafic, son autorité) mais de le transférer à une autre page.

La meilleure option est donc de rediriger vers un article sur le même sujet. S’il n’y en a pas, vous pouvez rediriger l’internaute vers la rubrique où se trouvait la page supprimée.

Il existe deux types principaux de redirections :

  • La redirection temporaire (redirection 302) : elle n’est pas pertinente dans le cas de la suppression d’une page puisque le contenu n’a pas vocation à être à nouveau disponible.
  • La redirection permanente (redirection 301) : c’est celle qui va nous intéresser car en termes de SEO, elle préserve une partie de la valeur de votre ancien contenu. Elle agit un peu comme une recommandation, comme si l’on disait : « Ce contenu n’existe plus… mais je peux vous en conseiller un autre qui vous plaira tout autant ». La redirection 301 préserve en grande partie le trafic SEO et l’autorité acquise via d’éventuels backlinks.

Cas #2 : il n’existe aucun contenu similaire à la page à supprimer

Si vous n’avez ni page, ni rubrique qui traite du même sujet, j’estime pour ma part qu’il est préférable de renvoyer un message d’erreur à l’internaute.

Si la page supprimée n’avait pas de valeur particulière (backlinks, trafic), l’impact SEO va de toute façon rester faible.

Si elle avait de la valeur, vous allez bien sûr constater une baisse de trafic, que vous pouvez évaluer en amont (en étudiant les indicateurs de performance déjà évoqués)… mais en général, si vous prenez la décision de supprimer une page quand même, c’est parce que les bénéfices outrepassent les inconvénients.

A titre d’exemple, quand j’ai lancé ce blog, je publiais des articles sur plein de sujets variés. Le jour où j’ai décidé d’arrêter d’écrire des articles mode & beauté, je n’avais aucun contenu similaire à proposer à l’internaute puisque ma ligne éditoriale changeait. Ca n’aurait pas été cohérent de proposer des articles sur le SEO à quelqu’un qui était venu chercher comment faire une pédicure chez soi.

Pourtant, certains articles avaient du succès, recevant des milliers de visiteurs par mois. J’ai choisi, en toute connaissance de cause, de faire une croix sur ce trafic.

On va donc renvoyer une erreur… et, en l’occurrence, la meilleure erreur dans ce cas est l’erreur 410. Quelle différence entre l’erreur 410 et la célèbre erreur 404 ?

  • L’erreur 404 signifie qu’un contenu n’a « pas été trouvé »… mais peut indiquer que cette erreur est temporaire (URL mal écrite par exemple) : un moteur de recherche comme Google qui tombe sur une URL en 404 va donc attendre avant de la retirer des résultats de recherche. Bien sûr, au bout d’un moment, Google comprend que la page ne va pas revenir mais ce n’est pas rapide.
  • L’erreur 410 signifie qu’un contenu a disparu pour de bon et ne reviendra pas. Le message est donc bien plus radical et Google le prendra en compte plus rapidement.

Sur WordPress, un plugin comme Redirection permet de renvoyer ce type d’erreur sans coder.

Bonnes pratiques après la suppression d’une page

Une fois votre page supprimée avec une erreur 410 ou redirigée vers une autre, il reste quelques bonnes pratiques et bons réflexes à avoir.

  • Retirez l’URL de votre maillage interne : s’il y avait des liens qui pointaient vers la page supprimée, pensez à les supprimer.
  • Retirez l’URL du sitemap : si la page supprimée figurait dans le sitemap, pensez à mettre celui-ci à jour si ça ne se fait pas automatiquement.
  • Vérifiez que l’URL de la page supprimée n’était pas utilisée comme landing page en SEA par exemple, ou qu’elle ne faisait pas partie d’un flux produit.

Besoin d’un récapitulatif ? Aidez-vous de cet arbre de décision !

Supprimer une page : quel impact SEO ?
Supprimer une page : quel impact SEO ?

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.