Squarespace, une plateforme puissante pour créer un blog : présentation et avis


Depuis quelques mois, j’entends de plus en plus parler de la plateforme Squarespace, qui permet de créer un blog sans connaissances techniques.

Mais qui est donc Squarespace, cet acteur du web qui monte, qui monte, qui monte en France ? Peut-il être considéré comme une alternative à WordPress ou Blogger ? Je vous propose une présentation et un avis sur Squarespace dans cet article !

Squarespace, une plateforme de blogging qui en rappelle une autre

Squarespace a été fondé en 2003, la même année que… la toute première version de WordPress. Squarespace compte aujourd’hui autour de 800 employés, presque le même chiffre que… WordPress encore.

Squarespace a été lancé par un étudiant américain, Anthony Casalena, qui voulait créer une petite plateforme pour son usage personnel et la partager avec ses amis et sa famille. A peu près à la même période, Matt Mullenweg, étudiant à l’université de Houston, se mettait à coder ce qui deviendrait WordPress.

Les similitudes sont étonnantes et pourtant, ce n’est que tardivement que Squarespace a commencé à se faire un nom parmi les grands en France.

Pourtant, j’en entends beaucoup parler : on me vante son ergonomie, son look très moderne, sa facilité de prise en main, ses performances… alors que vaut cette plateforme de blogging et est-ce intéressant de créer un blog sur Squarespace ?

Quels services propose Squarespace ?

Squarespace articule son offre autour de 4 pôles :

  • La création de sites web – La plateforme permet de créer un blog, un site, un portfolio ou une boutique en ligne au look professionnel… facilement, grâce à un système de mise en page par glisser-déposer. Il existe de nombreux templates disponibles pour personnaliser son design.
  • Les noms de domaine – Squarespace n’est pas seulement un logiciel de création de sites en ligne, c’est aussi un registrar qui vous permet donc d’acheter un nom de domaine directement sur la plateforme.
  • Les boutiques en ligne – Au-delà d’un site web classique, Squarespace propose aussi une plateforme de création de boutique en ligne sécurisée, sans limite au nombre de produits uploadés.
  • Des outils de marketing – Newsletter, boutons de partage sociaux, intégration de Google Maps, d’un calendrier, de galeries d’images, de vidéos, de fichiers audio ou encore outils statistiques, pas mal de possibilités existent pour suivre les performances de son site et fidéliser sa communauté.

Un discours commercial alléchant, il faut bien l’admettre ! Alors commençons tout de suite à essayer de créer un blog sur Squarespace !

Créer un site sur Squarespace
Créer un site sur Squarespace

Créer un blog sur Squarespace

Allons d’abord sur Squarespace.

Un clic sur « Créez un site » et Squarespace me propose déjà de choisir un template à mon goût pour débuter mon projet. On peut prévisualiser chaque template au format desktop, mobile et tablette, et ouvrir un aperçu plus complet sur un site de démo.

A première vue, aucun template ne ressemble à un blog, il s’agit plutôt de templates pour des sites… mais je me décide tout de même pour l’un d’entre eux.

Choisir un template Squarespace
Choisir un template Squarespace

Squarespace me demande alors de créer un compte. Prénom, nom de famille, adresse e-mail, mot de passe, il n’en faut pas plus pour commencer à utiliser le service.

On me demande de choisir le titre de mon site (oui, j’assume cet exemple)…

Titre du site Squarespace
Titre du site Squarespace

Et d’indiquer une description.

Description du site sur la plateforme Squarespace
Description du site sur la plateforme Squarespace

On accède directement à l’interface de personnalisation de son site… et à un message en bas de page qui m’informe que j’ai « 14 jours de période d’essai » gratuite… période d’essai au terme de laquelle Squarespace deviendra payant.

Interface Squarespace
Interface Squarespace

Combien coûte Squarespace ?

Forcément, je me rue aussitôt sur les tarifs pour en savoir plus car ils n’étaient pas explicitement mis en avant lorsque j’ai décidé de tester la plateforme, j’ai donc mis un pied dans la porte… et on essaie maintenant de me convaincre d’entrer ;)

Squarespace distingue deux tarifs : les tarifs pour un site « simple » et les tarifs pour un site e-commerce, un peu plus élevés.

Pour un site sans fonctionnalités e-commerce

Vous avez le choix entre le plan « Personal » à 11€/mois avec paiement annuel (ou 15€/mois en payant mois par mois)… et le plan « Business » à 17€/mois avec paiement annuel (ou 24€/mois). Le prix étant hors taxe.

Le tarif inclut la possibilité de poster autant de contenus qu’on le souhaite, sur un site compatible avec les mobiles et sécurisé (https), en disposant d’un support client 24/7 et d’outils statistiques (plus poussés dans le cas du plan Business). Vous pouvez également bénéficier d’un nom de domaine gratuit, à condition de payer à l’année.

Le plan Business vous propose, en plus, un compte Gmail professionnel gratuit pendant 1 an, 100$ de crédit pour faire de la publicité sur Google AdWords, la possibilité de faire de la vente avec un nombre de produits illimités (3% de commission prélevés sur les transactions), la possibilité de customiser le code CSS et JavaScript du site ainsi que quelques fonctionnalités premium en plus (ex : proposer un menu de restaurant, un système de réservation, une intégration avec MailChimp pour la newsletter, etc).

Concrètement, pour un site « perso » relativement basique, le prix est plus élevé que les abonnements payants de WordPress.com qui démarrent à 4€ par mois. En revanche, Squarespace ne limite pas la quantité de contenus que vous pouvez mettre en ligne, là où WordPress.com offre un espace de stockage de 6 à 13 Go pour les plans d’abonnements les moins chers.

Pour un site e-commerce

Pour les sites e-commerce, Squarespace propose là aussi deux plans différents. Un plan « Basic » à 24€/mois avec paiement annuel (ou 28€/mois si paiement mensuel) et un plan « Advanced » à 36€/mois annuels (ou 42€/mois mensuels).

Dans les deux cas, vous pouvez uploader un nombre illimité de produits, sans aucune commission sur les ventes (contrairement au plan « Business »). Le site est compatible mobile, sécurisé (https), vous bénéficiez d’un support technique 24/7, d’un système de suivi de vos performances. Vous pouvez également gérer facilement les stocks, les commandes, les coupons de réduction, le suivi de l’expédition, etc. Vos clients peuvent créer un compte sur la plateforme et le checkout s’effectue sur votre propre domaine.

D’ailleurs, Squarespace vous offre un nom de domaine pour tout paiement annuel d’un abonnement.

Le plan « Advanced » offre quelques options supplémentaires : la possibilité de récupérer un panier abandonné en envoyant des e-mails aux clients qui ont rempli leur panier sans finaliser la transaction ; la possibilité de calculer les coûts d’expédition via FedEx ou encore UPS ; la possibilité de vendre des cartes-cadeaux. Enfin, cet abonnement propose une API dédiée qui permet à un développeur web de créer des intégrations sur mesure avec des services tiers.

Pour ma part, pas question de payer à ce stade sans avoir testé les fonctionnalités que propose la plateforme.

Personnaliser son site sur Squarespace

Squarespace permet de personnaliser son site très facilement, en visualisant en temps réel les modifications que l’on apporte.

On peut ajouter un logo, un favicon, choisir la largeur du site (plein écran ou non), afficher une bordure, modifier les polices parmi une sélection assez large couvrant à la fois les polices Google Fonts et Adobe Typekit. On peut changer les couleurs, la taille et l’espacement des éléments.

On peut visualiser l’ensemble des options d’un seul coup mais on peut aussi cliquer sur un élément de son choix dans la prévisualisation pour le modifier sans avoir à chercher longtemps où se trouvent les paramètres à personnaliser.

Toujours en cliquant sur la prévisualisation, on peut modifier l’organisation générale de la page : ajouter ou retirer des éléments, les déplacer par glisser-déposer. C’est là encore très intuitif.

Modifier l'ordre des blocs de contenu - Squarespace
Modifier l’ordre des blocs de contenu – Squarespace

Vous allez me dire : c’est bien tout ça… mais c’est en anglais ! Et si je ne parle pas anglais du tout ? Il fallait le dire tout de suite ;) Squarespace permet de changer la langue de l’interface mais aussi la langue du site (langue des boutons par défaut)… et plein d’autres paramètres !

Assez joué avec le design, passons au paramétrage du compte !

Les paramètres d’un site Squarespace

Les paramètres de langue se règlent à l’échelle de votre compte Squarespace tout entier (vous pouvez avoir plusieurs sites rattachés à un seul compte).

Cliquez sur votre nom puis sur « Language » pour mettre Squarespace en français.

Pour ce qui est des paramètres du site lui-même, on accède à l’administration complète de son site Squarespace en entrant /config/ à la fin de l’adresse. Une véritable caverne d’Ali Baba des options !

Vous pouvez par exemple…

  • Choisir le fuseau horaire et le système métrique à utiliser sur votre site.
  • Définir des permissions, pour inviter un contributeur ou un « auteur ponctuel » à intervenir sur votre site.
  • Choisir un nom de domaine ou personnaliser le nom gratuit proposé par défaut (le mien, « onion papaya », n’était pas vraiment en phase avec mon projet !).
  • Gérer les outils marketing proposés par Squarespace (boutons de partage, pop-ups)
  • Consulter vos statistiques (pas bien brillantes pour le moment !)
    Statistiques Squarespace
    Statistiques Squarespace
  • Définir quelques paramètres SEO assez généraux (une description pour le site dans son ensemble, un format type pour les titres de pages).
    Paramètres SEO sur Squarespace
    Paramètres SEO sur Squarespace
  • Activer les paramètres spécifiques au blogging : choisir le format des URLs, activer ou non les commentaires et décider s’ils sont modérés ou pas, si on peut répondre aux autres ou pas. On peut aussi activer le signalement des commentaires, choisir l’ordre dans lequel ils s’affichent, les désactiver une fois que l’article atteint un certain âge… La rubrique intègre aussi un bouton J’aime très simple et la possibilité d’utiliser le format AMP (format de page « allégé », très rapide pour les visiteurs mobiles).
    Paramètres des commentaires sur Squarespace
    Paramètres des commentaires sur Squarespace
  • Connecter des comptes de réseaux sociaux
  • Afficher une bannière de cookies pour respecter la loi.
  • Choisir le mot de passe du site en cas de site privé et le type de certificat SSL (site sécurisé en https classique, en hsts).
  • On peut aussi indiquer son code de suivi Google Analytics ou son identifiant partenaire Amazon, activer Recaptcha de Google (qui limite le spam sur les formulaires).
  • Vous pouvez injecter du code personnalisé dans le header ou le footer du site… et même passer en « mode développeur » pour modifier aussi le code HTML. Néanmoins, Squarespace cesse alors de vous faire bénéficier des mises à jour du template.

Gérer le contenu d’un blog Squarespace

Pour personnaliser le contenu de son site Squarespace, il suffit là encore de cliquer sur la prévisualisation pour modifier chaque élément. On clique sur le texte ? On affiche aussitôt un éditeur intuitif pour faire ses modifications.

Un éditeur intuitif pour modifier du texte
Un éditeur intuitif pour modifier du texte

Que peut-on modifier sur son site Squarespace ?

Vous pouvez ajouter des pages au menu depuis la rubrique « Navigation » de l’administration… et c’est là aussi que l’on peut ajouter une partie « Blog ».

Ajouter une page sur Squarespace
Ajouter une page sur Squarespace

On peut créer des pages et choisir pour chacune un template parmi tous ceux proposés, qui permet à la page d’avoir déjà une mise en forme par défaut dès sa création.

On peut ajouter des blocs de contenu… et le choix proposé est là encore assez saisissant ! Je ne vous en montre qu’une petite partie mais on peut aussi poster une carte, un calendrier, un graphique, un module de dons, un flux Instagram et j’en passe !

Comme il est possible d’intégrer du code (HTML, CSS, JavaScript) dans ces blocs, cela permet par exemple d’afficher un plugin Page Facebook.

Aperçu des blocs de contenu disponibles sur Squarespace
Aperçu des blocs de contenu disponibles sur Squarespace

On peut également ajouter des médias visuels, comme une image ou une vidéo YouTube ou Vimeo dont il suffit de copier l’URL… Il existe aussi des filtres à appliquer sur la vidéo pour modifier son apparence. Seule petite déception : on ne peut pas choisir un extrait précis d’une vidéo, ça suppose donc avoir découpé en amont la vidéo précise que l’on veut utiliser sur son site.

Ajouter une vidéo grâce à Squarespace
Ajouter une vidéo grâce à Squarespace

La gestion des images est assez poussée : on peut effectuer des modifications élémentaires directement depuis l’interface de Squarespace (rotation, recadrage, ajout de filtres basiques). Si vous n’avez pas vos propres images mais que vous possédez un accès à Getty Images, vous pouvez vous connecter directement depuis Squarespace et insérer une image sélectionnée sur Getty.

L’interface de rédaction d’un article de blog fonctionne de la même manière :

  • Un onglet Contenu pour rédiger l’article : titre et contenu, avec un éditeur intuitif pour ajouter du gras, des liens, créer des catégories ou associer des tags à l’article. On dispose aussi de la possibilité d’intégrer les blocs de contenu que je mentionnais précédemment à l’intérieur d’un article de blog, afin de pouvoir ajouter facilement des images, vidéos, audios, cartes, etc.
  • Un onglet Options pour personnaliser l’URL de l’article, la vignette (image miniature) qui le représente ou encore l’extrait de l’article visible sur la page d’accueil du blog.
  • Un onglet Localisation pour ajouter des informations locales si vous évoquez par exemple un événement ou un lieu précis.
  • Un onglet Réseaux Sociaux, qui vous permet de relayer l’article sur les réseaux sociaux que vous avez connectés à votre compte Squarespace.
Rédaction d'un article de blog sur Squarespace
Rédaction d’un article de blog sur Squarespace

La page de catégorie d’un blog peut elle aussi être personnalisée, par exemple en choisissant le format de la vignette à afficher, le mode de présentation des articles (les uns sous les autres ou sous forme de grille). On peut mettre en avant des articles, les laisser sous forme de brouillon, programmer leur publication.

Le tout est vraiment simple à utiliser. Pas de code, juste du glisser-déposer pour organiser les éléments les uns par rapport aux autres.

Notons au passage que Squarespace propose une fonctionnalité d’import, qui permet d’importer du contenu en provenance d’une autre plateforme comme Blogger ou WordPress.

Créer un site e-commerce avec Squarespace

Au-delà de ce que je vous ai déjà expliqué sur les fonctionnalités e-commerce, sachez que Squarespace permet de vendre aussi bien des produits physiques que des produits numériques (type ebook), avec envoi automatique d’un lien de téléchargement.

A l’heure où je rédige ce test, les options de paiement sont limitées à PayPal et à Stripe. De même, la gestion de la TVA n’est pas toujours simple si vous avez des clients dans plusieurs pays.

Je vous avoue que quand je compare avec la puissance d’un Shopify ou même d’un site WordPress utilisant WooCommerce, Squarespace est clairement en retrait.

Je pense qu’un projet e-commerce exige de se pencher avec beaucoup d’attention sur l’optimisation du site et de posséder un contrôle poussé de son site : la moindre seconde de temps de chargement en moins peut faire la différence, même chose pour l’expérience utilisateur, j’aurais donc tendance à privilégier une plateforme spécialisée ou plus modulable.

Promouvoir son site

Squarespace est pourvu de nombreuses fonctionnalités marketing : vous pouvez déjà connecter facilement vos différents réseaux sociaux et créer un partage automatique des articles ou afficher des icônes pour promouvoir vos comptes.

Mais la plateforme permet aussi de créer ses propres formulaires de collecte d’e-mails : soit vous liez votre blog Squarespace à MailChimp, soit vous pouvez envoyer les adresses e-mails vers une feuille Google Sheets.

Formulaire sur Squarespace
Formulaire sur Squarespace

Vous pouvez aussi envoyer le contenu de vos formulaires personnalisés sur Zapier. Vous ne connaissez peut-être pas ce service, Zapier est un outil qui permet d’automatiser certaines tâches répétitives… et grâce auquel vous pouvez par exemple choisir d’envoyer les données de vos formulaires directement sur un autre service (type Aweber, GetResponse, etc).

Ça reste des formulaires assez simples, avec un champ et la possibilité de le rendre obligatoire ou facultatif… mais il n’y a pas, par exemple, de conditions (SI le visiteur remplit tel champ, ALORS il se passe telle chose).

Performances de Squarespace

Et si on s’intéressait un peu aux performances de Squarespace, notamment sur le plan SEO ?

Balisage, sécurité et redirections

D’un point de vue SEO, certains éléments sont paramétrables : on peut définir différents niveaux de titres dans les contenus (balisage h1, h2 et suivants), définir un format type pour les balises title, choisir ses URLs, définir pour chaque article un extrait (qui devient sa meta description).

Cependant, on est vite limité par un balisage prédéfini : on ne peut pas personnaliser individuellement le title et la meta description des articles (la meta description correspond à l’extrait renseigné pour l’article ; le title reprend le titre).

Par ailleurs, le fait que l’extrait et la meta description soient identiques pour Squarespace pose problème… car le texte ainsi défini est parfois affiché sur la page. Or, le très court extrait de l’article que vous affichez dans les moteurs de recherche n’est pas forcément le même que l’extrait que vous avez envie de proposer au visiteur qui est déjà sur votre blog.

De même, l’ajout d’un attribut « alt » sur les images n’est pas du tout intuitif : j’ai réussi à le faire d’une manière totalement tirée par les cheveux, en ajoutant une légende puis en demandant à Squarespace de masquer la légende de l’image… Autant dire que l’utilisateur lambda ne pensera jamais à ce genre d’action !

Je n’ai pas vu de possibilité d’ajouter des microdonnées pour faire ressortir certains types de contenus (recettes, critiques, etc).

La plateforme permet également de créer des redirections en cas de changement d’URL ou de suppression de pages. Il faut fouiller un peu dans les menus pour dénicher l’option, cachée dans Paramètres > Avancé > Mappages d’URLs. Là encore, l’utilisateur lambda a peu de chances de se pencher sur la question, d’autant que les explications sont plutôt sommaires :

Redirections 301 sur Squarespace
Redirections 301 sur Squarespace

Enfin, Squarespace est disponible en https, un point positif car c’est un critère dont Google tient compte en SEO.

Vitesse de chargement

J’ai testé la page d’accueil de mon site web ainsi qu’une page « blog » à l’aide de Lighthouse, un outil intégré à Google Chrome qui permet d’évaluer à quel point une page web respecte les bonnes pratiques en matière de performances.

Sur la page d’accueil, mon site Squarespace obtient une note de performance médiocre, de 19/100. Je constate qu’un point essentiel fait chuter les performances : la gestion des images. Squarespace ne semble pas compresser ou recadrer les images.

Autrement dit, si je mets en ligne un logo de 1500 pixels mais qu’il est affiché avec une largeur de 200 pixels, Squarespace ne crée pas de « vignette » de l’image mais charge la version grand format, ce qui peut considérablement alourdir la page.

Sur un article de blog, le score reste identique, encore une fois à cause de la gestion des images mais aussi de celles des fichiers qui contrôlent le design et les fonctionnalités du site (JavaScript et CSS).

Gestion du format AMP

Le format AMP proposé sur les articles de blog passe les validations, à condition que le contenu de l’article ne comporte pas d’éléments incompatibles (certains formulaires ou codes personnalisés peuvent empêcher AMP de fonctionner).

Une fonctionnalité bonus : le générateur de logo

Squarespace propose également une fonctionnalité bonus : la création de logo, via un générateur.

Soyons très clairs : ce genre de générateur de logo ne remplacera jamais le travail d’un graphiste, qui prendra le temps d’étudier votre projet, la concurrence, les implications de tel ou tel design, les intentions que vous souhaitez transmettre ou encore votre cible.

Mais si ça vous intéresse, vous pouvez tester la fonctionnalité même sans posséder de site Squarespace, en vous rendant sur le générateur de logo.

Le service est très basique : une petite sélection de polices d’écriture (très éloignée des plus de 1500 polices différentes disponibles sur la plateforme Squarespace elle-même !), des icônes…

Vous pouvez télécharger gratuitement une version 400×400 pixels du logo ainsi créé. Pour une version haute résolution (5000×5000 pixels), c’est gratuit pour les utilisateurs de Squarespace mais pour les autres, il faudra débourser 10$.

Le générateur de logo
Le générateur de logo

Avis sur Squarespace

Terminons par un avis un peu plus personnel sur Squarespace !

A quelle cible s’adresse Squarespace ?

Squarespace a choisi un positionnement assez intéressant : la plateforme, à mes yeux, ne vise pas le même public que « WordPress installé chez un hébergeur ». Elle s’adresse plutôt à des gens qui n’ont pas envie de gérer l’aspect technique de leur site, par manque de connaissances ou par manque de moyens… et qui sont prêts à payer un budget raisonnable pour s’épargner cette mission.

Typiquement, un indépendant ou une TPE qui a envie de créer un petit site vitrine a tout intérêt à étudier ce genre de solution. En effet, faire créer un site vitrine par un professionnel aura un coût (souvent 1500-2000€), auquel il faudra ajouter un contrat de maintenance, des frais d’hébergement, un nom de domaine. Quand on compare ça avec le coût d’un service comme Squarespace, la rentabilité bascule vite dans le sens de Squarespace !

Ça peut aussi être particulièrement intéressant quand on veut monter un site événementiel, qui aura une durée de vie assez courte et pour lequel on ne veut pas investir une fortune. Ou un portfolio professionnel, car la puissance visuelle de Squarespace se prête bien à ce format.

Comme Squarespace offre la possibilité de protéger un site ou des pages précises par mot de passe, on pourrait aussi envisager cette solution pour le site d’un mariage.

Page protégée par mot de passe sur Squarespace
Page protégée par mot de passe sur Squarespace

Pour le e-commerce, Squarespace peut à mon sens s’adapter à une petite boutique, pour débuter en douceur sans investir trop d’argent… mais la plateforme n’offre pas la puissance de solutions spécialisées comme Shopify par exemple.

En revanche, comme le service est payant (et largement plus cher qu’un plan basique sur WordPress.com !), il ne va pas forcément séduire les amateurs pour qui ça représente tout de même un coût non négligeable.

Choisir Squarespace pour un blog, bonne idée ou pas ?

J’ai un avis plus mitigé sur l’utilisation de Squarespace pour un blog, en particulier quand on commence à avoir un gros volume de contenu.

Je trouve en effet que la simplicité de l’interface devient alors un handicap, quand on a besoin d’une organisation fine et d’un accès plus « rapide » à ses contenus.

Il y a des fonctionnalités que je trouve pratiques sur WordPress et que je n’ai pas retrouvées sur Squarespace, comme la sauvegarde automatique et fréquente du contenu quand on travaille sur un article, la sauvegarde des versions passées d’un article (qui permet de restaurer une version antérieure d’un contenu si on a fait une bêtise en le modifiant !) ou la gestion des médias via une librairie qui liste tous les fichiers uploadés et permet de les administrer facilement.

L’export des données sur Squarespace

Par rapport à d’autres plateformes qui vous proposent de créer un site sans connaissances techniques, Squarespace a l’avantage de permettre l’export des données… vers WordPress.

On obtient un fichier .xml que l’on peut ensuite importer sur un blog WordPress, un point positif car on évite ainsi d’être prisonnier de la plateforme si on décide d’opter pour une autre solution technique par la suite.

On peut également exporter les produits de sa boutique au format .csv.

Site e-commerce

Avantages et inconvénients de Squarespace

Si je devais retenir les principaux atouts de la plateforme Squarespace à mes yeux…

  • La modularité : même les personnes les plus allergiques qui soient à la technique et au graphisme peuvent arriver à créer un blog esthétique et fonctionnel sans s’arracher les cheveux. Grâce à tous les blocs de contenu pré-pensés pour vous, il est très simple d’organiser son contenu et de l’enrichir par des formats plus créatifs.
  • La simplicité : on clique, on modifie, pas besoin de chercher des options cachées dans le fin fond d’un obscur sous-sous-sous-menu ! Bien sûr, comme toute plateforme, ça demande un peu de prise en main… mais pour avoir joué avec l’outil pendant quelques heures pour écrire ce tutoriel, je peux vous assurer que l’on se familiarise très vite avec le fonctionnement.
  • La modernité : Squarespace suit visiblement les évolutions du web. L’intégration du format AMP, du SSL pour des sites plus sécurisés, l’adoption systématique du responsive design, la conception de l’interface elle-même, montrent une plateforme qui sait se moderniser, un point important dans un monde qui change vite !
  • L’ouverture : Squarespace, contrairement à d’autres plateformes gratuites, est très ouvert sur l’extérieur. On peut exporter ses données, utiliser des services tiers facilement (l’intégration Google Analytics est un bon exemple), monétiser son site…

Mentionnons aussi la présence du support technique, que je n’ai pas testé mais dont j’ai entendu de bons échos. Un atout pour les débutants !

Support

Et du côté des inconvénients, voici ce qui m’a moins séduite sur Squarespace :

  • Trop d’ergonomie tue l’ergonomie – Paradoxalement, au bout de quelques heures à tester la création de contenus et la personnalisation, j’en avais VRAIMENT marre de cliquer partout pour modifier tel ou tel détail. L’abondance d’options est parfois excessive quand on veut être efficace et aller à l’essentiel. Je trouve, par comparaison, que WordPress a su trouver le juste milieu entre « offrir des options de personnalisation » et « laisser la possibilité d’aller vite quand on est à l’aise ».
  • Le prix : difficile de critiquer un choix de positionnement sur les prix… mais disons que Squarespace, par son tarif, ne convient pas à toutes les bourses… et malgré son ergonomie qui en ferait une plateforme très plaisante pour les débutants en blogging, ça reste cher par rapport aux autres solutions du marché. L’offre « Personal », la moins chère de toutes, reste tout de même bien plus onéreuse qu’un WordPress.com, à fonctionnalités égales. C’est sans doute une décision business pour se focaliser davantage sur une cible de professionnels mais évidemment, c’est un peu dommage pour les autres :)
  • Le petit nombre de templates – Il y a peu de designs au choix quand on se lance. Certes, on peut abondamment les personnaliser mais pour le débutant, il est souvent bien plus simple de partir d’un template qui ressemble un tant soit peu au résultat final que l’on veut obtenir. Ici, ce sera difficile, en particulier quand on a en tête un projet de blog… car les templates proposés ne valorisent pas vraiment la partie « blog », ils mettent plutôt l’accent sur les grandes et belles images !
  • Pas d’éditeur mobile dédié : la personnalisation s’effectue toujours sur la version ordinateur, même s’il est possible d’avoir un aperçu du rendu de son site sur mobile ou tablette en haut de page. On réalise parfois après avoir intégré et personnalisé un nouveau bloc de contenu qu’il ne s’affiche pas bien sur mobile… et on ne peut pas adapter le template mobile si on le souhaite.
  • La gestion limitée des sites plus complexes : je trouve Squarespace un peu limité en matière d’organisation et de hiérarchisation des contenus. A l’échelle d’un petit site, ça va, mais si vous commencez à avoir quelques centaines de pages (ça vient plus vite qu’on ne le croit dans la vie d’un site !), Squarespace a du mal à gérer, que ce soit pour créer un système de navigation plus poussé, pour organiser les contenus…

Ajoutons pour finir que la plateforme en ligne Squarespace est complétée par une gamme d’applications mobiles.

J’espère que ce très long article vous donnera un bon aperçu de cette plateforme qui intéresse de plus en plus. Je donne souvent ce conseil : si vous hésitez entre différentes solutions, créez un compte gratuit et testez. Les 14 jours d’essai offerts par Squarespace vous donnent amplement le temps de vous promener sur l’interface et d’en essayer les fonctionnalités sans engagement !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

10 commentaires sur “Squarespace, une plateforme puissante pour créer un blog : présentation et avis

  • Aurélie

    Bonjour Marlène et merci pour cet article de fond.
    Pour ma part je souhaite créer un blog et proposer l’achat de mes photos, crois-tu qu’il faille passer en mode « e-commerce » ?

    Répondre à Aurélie
    • Marlène

      Hello Aurélie, je pense qu’il faut surtout faire un calcul financier car sur le principe, oui on peut créer un site e-commerce pour la photo (voici un exemple de boutique Squarespace basée sur le visuel) mais on peut aussi imaginer avoir un site non e-commerce et réaliser les ventes autrement (via un formulaire, un bouton PayPal…). Je pense que ça dépend du volume de ventes, des tarifs par photo, des options que l’on souhaite (et qui peuvent valoir le coup de comparer Squarespace avec d’autres solutions techniques). Les commissions de Squarespace sur les ventes ne fonctionnent pas pareil sur une formule e-commerce et non e-commerce, d’où l’idée de faire un comparatif.

      Répondre à Marlène
  • Ornella

    Je ne connaissais absolument pas, mais ça m’a paru tellement fastidieux pour y comprendre quelque chose sur wordpress que je me vois mal changer ! ahaha

    Répondre à Ornella
    • Marlène

      Je ne me verrais pas changer maintenant non plus ;) Mais c’est une plateforme que je vais garder en tête si je croise quelqu’un susceptible d’avoir ce genre de besoin !

      Répondre à Marlène
  • Annelise

    Personnellement, je suis une grande fan de Squarespace. C’est vrai que de prime abord on a pas l’impression que les templates soient adaptés au blogging, mais en fait certains templates comme Rally, Five ou Brine le sont tout à fait.
    «L’astuce» est de choisir le template dont la partie blog correspond à l’affichage que l’on aime est d’en faire sa page d’accueil par défaut. Tout simplement :)

    Répondre à Annelise
    • Marlène

      C’est bien, grâce à ton commentaire on a un exemple de blog sous Squarespace ;) J’ai effectivement constaté qu’on pouvait obtenir un rendu très satisfaisant en bidouillant, je trouve seulement que pour un débutant, c’est moins « direct » que sur d’autres plateformes.

      Répondre à Marlène
  • johann

    Bonjour Marlène,
    Merci pour cet article, j’entends parlé de squarespace un peu partout en ce moment ça a l’air pratique, si on a aucune compétences techniques et que l’on souhaite se lancer rapidement ( même si c’est devenu très rapide d’installer WordPress et de configurer un thème) le drag and drop c’est sympa aussi. Mais ça ne remplace pas notre bon vieux WordPress :)

    Répondre à johann
    • Marlène

      Non, ça ne remplace pas… et on a toujours ses propres affinités envers une plateforme : ergonomie, familiarité tout simplement ! :)

      Répondre à Marlène
  • Aipaminomdas

    Certes, c’est un article un peu long mais très technique et suffisamment détaillé et intéressant pour qu’il soit lisible jusqu’au bout sans problème. Merci pour cette démonstration qu n’est pas tellement éloignée d’un tuto.

    Répondre à Aipaminomdas
    • Marlène

      Je trouve que la phase de choix d’une solution technique est vraiment importante et mérite d’aller en profondeur. Bien sûr, on peut en changer… mais on acquiert au fil du temps une expertise sur une plateforme et une migration vers une autre comporte toujours des risques :)

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.