Ask fm, le réseau social qui permet de jouer aux questions/réponses


Facebook est aujourd’hui bien entré dans les mœurs, y compris chez les adultes qui n’ont pas grandi avec Internet. Twitter s’est également démocratisé. Mais force est de reconnaître que les choses évoluent vite : non seulement les ados d’aujourd’hui se tournent vers d’autres réseaux, comme Snapchat ou Ask.fm, mais les utilisations mêmes des réseaux sociaux classiques sont très différentes au sein de leur génération.

J’ai décidé aujourd’hui de présenter un réseau social qui permet des échanges par questions/réponses : Ask.fm. 50% des utilisateurs ont moins de 18 ans.

Askfm, le réseau social des questions-réponses

Ask fm, qu’est-ce que c’est ?

Ask.fm est un réseau social permettant de poser des questions et d’y répondre. Chaque utilisateur dispose d’un profil où il peut rédiger quelques mots de présentation et poster sa photo.

Ask.fm permet ensuite de :

  • Recevoir et répondre à des questions posées par d’autres utilisateurs du site ou par des anonymes.
  • Poser des questions à d’autres utilisateurs.
  • Suivre un autre utilisateur : on voit ainsi sur notre propre page d’accueil les dernières questions auxquelles cette personne a répondu.

Ask fm est accessible depuis le web ou grâce à des applications mobiles.

Le réseau permet essentiellement de répondre à des questions de nature personnelle (sur ses goûts, ses passions, ses opinions, son quotidien, etc). Cette orientation “intime” est encouragée par les créateurs du site.

Lorsqu’un utilisateur n’a pas reçu de questions de la part d’autres membres ou de la part de ses amis, il peut quand même s’amuser à répondre à des questions choisies au hasard parmi une base créée par Ask. On constate que les thèmes sont propices à la confession : “Qui est la dernière personne à qui tu as acheté un cadeau ?”, “Quel a été le plus beau moment de ta vie ?”, etc.

Le ton amical (tutoiement) et conversationnel (“De quoi est-ce que tu aimes le plus parler ?” plutôt que “De quoi aimes-tu le plus parler ?”) contribuent à séduire à un public jeune, qui utilise le réseau pour se dévoiler et faire connaissance avec les autres, à la différence d’un service comme « Yahoo Questions/Réponses » où l’on va davantage de manière ponctuelle pour obtenir des renseignements et trouver une solution à un problème.

Les risques du réseau social Ask.fm

Comme sur tout réseau social, il faut bien réfléchir à ce qu’on choisit de dévoiler. Les questions étant personnelles, les adolescents ont vite fait de se confier en oubliant que leurs propos sont publics. Peines de cœur, disputes à l’école, profs qu’ils n’apprécient pas… Ils donnent parfois des noms, des lieux. On risque alors :

  • De porter atteinte à la vie privée des personnes citées.
  • De tomber dans la diffamation.
  • De permettre à des personnes dérangées de retrouver l’ado “dans la vraie vie” (à partir du nom de son collège, de sa rue, etc).

Si l’utilisateur autorise les questions anonymes, n’importe qui peut venir poser n’importe quelle question. Ce qui ouvre la porte aux règlements de comptes, au harcèlement en ligne, aux injures, aux pervers (comme en témoigne la capture d’écran ci-dessous, sur le profil de deux adolescentes qui n’ont pas manqué de répartie !), etc.

Question d'un pervers sur Ask.fm

Certains utilisateurs se lancent également des défis (“Cap de poster une photo de toi ?”, “Cap de manger du dentifrice ?”). Ils sont invités à répondre aux défis lancés en postant une photo ou une vidéo. On retrouve donc les classiques problèmes de confidentialité quand un ado poste une photo de son visage, de son collège ou de sa maison mais aussi le risque de surenchère dans les défis réalisés, qui peuvent se révéler dangereux.

Comment se protéger ?

  • On n’oublie jamais que sur Ask, tout est public. N’importe quel utilisateur, membre du réseau ou pas, peut lire les réponses.
  • On interdit les questions anonymes : dans le menu du haut, cliquez sur la petite roue puis sur “Paramètres” et décochez la case “Autoriser les questions anonymes”. Vous pouvez aussi interdire aux autres utilisateurs de partager vos réponses par la même occasion.
    Ask.fm : interdire les questions anonymes
    Ask.fm : interdire les questions anonymes
  • En cas de problème, il est possible de signaler un contenu : cliquez sur les points de suspension en bas du contenu puis sur “Signaler une publication”.
    Signaler une publication sur Ask.fm
    Signaler une publication sur Ask.fm

    Sur son propre profil, on peut supprimer n’importe quelle question reçue en survolant la question avec sa souris puis en cliquant sur la croix à droite de la question. On peut supprimer une réponse a posteriori de la même manière si on regrette d’avoir répondu à une question.

    Supprimer une question/réponse sur Ask
    Supprimer une question/réponse sur Ask

  • On peut enfin bloquer ou signaler un utilisateur en allant sur son profil et en cliquant sur “Bloquer” ou “Signaler”, juste sous la zone prévue pour poser les questions.
    Signaler un profil sur Ask
    Signaler un profil sur Ask

Il existe d’autres réseaux similaires à Ask, par exemple Curious Cat. Leur popularité en France semble être en baisse depuis l’arrivée de Snapchat mais j’espère que cet article vous permettra d’en savoir plus malgré tout ! N’hésitez pas à découvrir mes autres conseils sur les réseaux sociaux.

Thèmes : Réseaux sociaux 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.