Référencement has been : comment bien se rater sur Google


Comment ça, on ne peut plus rigoler ? Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler référencement… et plus spécialement référencement has been ! Yeah !

Google classe les sites web grâce à des algorithmes, une sorte de « logique interne » qui l’aide à décider si tel site est plus pertinent que tel autre. Ces algorithmes évoluent au fil du temps, devenant de plus en plus précis. Alors forcément, certaines pratiques qui fonctionnaient très bien il y a quelques années pour gagner des places dans le classement sont devenues complètement démodées.

Alors, comment bien se rater sur Google ?

Prenez Google pour un sourd

« Comment être bien référencé ? Pour être bien référencé, il est important de respecter les règles du référencement. Le référencement est important et être bien référencé vous amènera du trafic ».

Peut-être qu’en répétant 10 fois la même expression, Google comprendra que vous êtes LE site à ne pas rater sur le sujet ! Euh, en fait, non. Bourrer ses phrases avec le même mot clé dans l’espoir de remonter son classement est aujourd’hui pénalisé, on parle de « keyword stuffing ».

Quelles conséquences pour vous ?

  • N’utilisez plus les plugins qui vous permettent d’afficher des « listes de ce que les internautes ont tapé sur Google pour trouver cette page », comme sur cet article :
    Les recherches qui ont mené à cette page
  • Écrivez naturellement sans chercher à répéter douze fois par paragraphe le thème central de votre article. Le contenu doit être « utile et pertinent » pour l’internaute (je reprends les conseils de Google) et utiliser les mots clés « en contexte ». De toute façon, la plupart du temps, ce qui vous amènera du trafic sera un ensemble de mots clés « secondaires » et non un terme générique très large.
  • Si vous utilisez un plugin d’aide au référencement comme WordPress SEO de Yoast, soyez prudent : ne cherchez pas à tout prix à obtenir la pastille verte si cela implique de répéter un mot clé partout d’une manière qui ne vous semble pas spontanée.

Obtenez le plus de liens possibles vers votre site

A vos marques… prêts… partez ! Le but du jeu : faites en sorte d’avoir le plus de liens possibles vers votre blog !

Oui, à une époque, ça permettait de faire croire à Google que votre site était ultra important. Sauf qu’aujourd’hui, Google est capable de repérer si ces liens sont de qualité ou pas.

Quelles conséquences pour vous ?

  • Privilégiez les liens sur des pages pertinentes par rapport au sujet de votre blog, et sur des noms de domaines diversifiés.
  • Variez les « ancres », c’est-à-dire le texte sur lequel on clique pour accéder au site.
  • L’évolution de votre linking doit être progressive et naturelle. Recevoir 3000 liens d’un seul coup, c’est suspect !

Soyez un petit cachottier

A une époque, on pouvait faire ça : là je cache plein de mots clés, c’est complètement foufou, les lecteurs ne les voient même pas, je suis une sorcière du référencement nyaaahahaaaaa !

Vous ne voyez rien ? Surlignez la fin de la ligne, vous constaterez que j’ai caché du texte… écrit en blanc sur fond blanc ! A une époque, c’était une manière de tromper Google qui marchait très bien. On pouvait écrire en bas de ses pages plein de texte que le visiteur ne voyait pas mais que Google, lui, pouvait lire dans le code de la page. On ajoutait alors des mots clés sur lesquels on voulait améliorer son classement, c’était rigolo. Aujourd’hui, c’est fini.

Quelles conséquences pour vous ?

Votre visiteur et Google doivent voir votre page à peu près de la même manière. Oubliez ce raisonnement à deux niveaux : le visiteur versus le moteur de recherche. Aujourd’hui, Google a atteint un tel niveau de perfectionnement qu’il peut à peu près évaluer la qualité d’une page comme le ferait l’un de vos lecteurs. Alors restez naturel !

Faites la course

Créez des milliers de pages sur votre site, écrivez des articles très longs… mais surtout, faites passer la qualité au second plan, ce qui compte c’est la quantité !

Muahahaaaaa. Ça, c’est terminé ! Dans des temps forts anciens, une stratégie consistait à « faire du remplissage », soit en créant de nombreuses pages avec peu de contenu, soit en créant des pages avec un contenu très long mais peu qualitatif.

Quelles conséquences pour vous ?

Aujourd’hui, Google cherche avant tout à déterminer ce qui est pertinent pour le visiteur. Ça peut être un contenu long si le sujet exige des détails mais ça peut aussi être un contenu court car certaines questions ont une réponse simple !

Si je tape par exemple « quelle heure est-il en France », le site classé en 1ère position n’a quasiment aucun contenu sur sa page à part l’heure… et pourtant, il est n°1 de Google.

Alors, dites adieu aux textes inutiles !

Soyez complètement asocial

Les réseaux sociaux, Google s’en fiche, d’abord.

Comme dirait Norman, FAUUUUX !

Quelles conséquences pour vous ?

Certaines études de cas ont montré l’impact des réseaux sociaux dans le positionnement des sites sur Google. En effet, un lien très partagé ou partagé par des comptes importants est très probablement un lien digne d’intérêt.

Prenez donc le temps de développer votre profil sur les réseaux sociaux !

Conclusion

Aujourd’hui, le SEO est devenu un travail d’orfèvre car le bon référencement est celui qui brille par son naturel. Il est pensé pour le visiteur mais séduisant pour Google. Ce « naturel » est un mot d’ordre. Soyez spontané !

En étant réaliste, certains sites parviennent encore à se hisser dans les premières places de Google avec des pratiques douteuses… mais pour combien de temps ? Jouer avec des règles que l’on soupçonne dépassées est devenu une sorte de roulette russe où, quand on perd, on perd gros ! Certains prennent le risque en connaissance de cause… mais le jeu en vaut-il la chandelle ? Rien n’est moins sûr.

Oh et puis tiens, pour le plaisir, faisons un petit tour sur « Google has been », le supeeeerbe site web de Google en 1998 ! Vous avez connu Internet sans Google ?

Google en 1998


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 commentaires sur “Référencement has been : comment bien se rater sur Google

  • Sébastien

    Bon, ben cela a le mérité d’être clair. C’est un bon résumé. Je me rappelle à l’époque de Lycos, Aol, Liberty Surf, Caramail, AIM… olalala…

    Sans oublier la fameuse meta keywords… pfff c’était vraiment du grand n’importe quoi :)

    Répondre à Sébastien
    • Marlène

      La meta keywords était en plus un excellent moyen de savoir sur quoi les concurrents voulaient ranker ^^ Bon, je vois encore plein de sites qui la remplissent avec application chez les pros… et dans un autre genre, c’est aussi l’usage que pas mal de gens font des « étiquettes » sur WordPress.

      Répondre à Marlène
  • Stéphanie

    Hello, je viens de lancer un blog et j’ai vu plusieurs posts sur le référencement. Le tien est clair est c’est agréable. C’est moi qui administre mon site et je nage dans la semoule. J’ai essayé de mettre en place WordPress SEO de Yoast mais j’ai un peu paniqué quand j’ai vu que ça m’avait modifié mon site et surtout que j’avais vraiment du mal à comprendre l’outil.
    Qu’en penses-tu, faut-il que j’utilise SEO de Yoast ? Suis-je obligée de me plonger dans les méandres du référencement si je veux pouvoir remonter dans Google ou est-ce que je peux simplement continuer à écrire mes articles tout simplement ?
    Merci

    Répondre à Stéphanie
    • Marlène

      Hello Stéphanie, WordPress SEO est un excellent plugin, à condition de bien le paramétrer. Je suis en train de préparer un énorme tutoriel sur le sujet car effectivement, c’est un « gros chantier », le plugin est très complet avec tous les avantages & inconvénients que ça peut avoir. Je pense que mon guide sera prêt d’ici la fin du mois…

      Pour répondre à ta deuxième question, tout dépend de ce que tu attends de ton blog. Si l’objectif est de te faire plaisir, rien ne t’empêche d’écrire comme tu le sens et de voir comment le trafic de ton blog évolue… Si tu as des ambitions très claires de notoriété, de revenus, que sais-je, mieux vaut mettre le nez dans le référencement assez rapidement :)

      Répondre à Marlène
    • Stéphanie

      Merci beaucoup Marlène, j’attends donc ton article avec impatience !

      Répondre à Stéphanie
  • Caro Bleue Violette

    Ah d’accord ! Merci pour la précision, Lou :-) Bon j’ai déjà du mal à entrer dans la fourchette donnée par Yoast, alors 53 caractères ^^ Tant pis si mes titres sont trop longs !

    Répondre à Caro
  • Caro Bleue Violette

    Il y a dû avoir des changements récemment, j’ai remarqué que certains paramètres dans Yoast avait changé… maintenant il me dit que certains de mes titres sont trop longs alors qu’ils étaient tous ok, bouuuuh :-D
    Pas grave, je ne vais pas les changer. De toute façon, j’écris d’abord mes billets et ensuite je fais en sorte que Yoast me les affiche en vert, mais je ne change rien au texte et je ne répète pas plein de fois mon mot-clé. Et quand vraiment il s’obstine à m’afficher en orange, ben tant pis :-)

    Répondre à Caro
    • Marlène

      Hello ! En fait, Google ne s’appuie pas réellement sur un nombre de caractères mais plus exactement sur une largeur en pixels (en gros, le titre ne doit pas excéder 512 pixels) : certains caractères prennent plus de place que d’autres donc on considère qu’il affiche entre 50 et 60 caractères de ton titre. Il faut descendre en-dessous de 53 caractères pour que 99% des titres soient affichés en intégralité.

      Répondre à Marlène
  • Chloé Lifestyle

    Ouf c’est tout bon, je n’applique aucune de ces pratiques :-) Bisous

    Répondre à Chloé
  • I am Lady Connect

    Merci pour ces informations, j’ai envie de penser que ces règles me paraissent plus justes ! Mais alors est-ce toujours utile de faire appel à des entreprises spécialisées dans le référencement ?

    Répondre à I
    • Marlène

      Le référencement ne se limite pas à quelques règles résumables dans un article, ce ne serait pas un métier si c’était le cas ;) Cet article rappelle juste que les pratiques évoluent et que certaines méthodes qui étaient pertinentes il y a quelques années ne le sont plus aujourd’hui.

      Le référencement implique de nombreuses composantes : le code (balisage, structuration de la page, gestion des erreurs et des redirections, optimisation du temps de chargement, responsive design, etc), la rédaction web, la structure et l’ergonomie du site, le linking (tous les liens faits depuis ou vers le site) et j’en passe… sans parler de toute la partie « référencement payant » (AdWords, Bing Ads, etc).

      Google ne donne pas ses règles du jeu ouvertement, il n’y a pas de « checklist » à suivre scrupuleusement pour favoriser le référencement d’un site… et c’est là qu’un professionnel du référencement est intéressant : il a une expertise technique et/ou éditoriale, il fait de la veille au quotidien pour garder un œil sur les « règles du jeu » et ce qui change chez Google, il a des outils pointus pour traiter les données et les analyser et surtout, il a de l’expérience sur des typologies de sites très différentes qui permettent de mieux cerner ce qui fonctionne et ce qui, à l’inverse, empêche un site de décoller.

      Répondre à Marlène
  • tania

    Hello Lou,
    merci pour cette article, une piqure de rappel au cas où. Bon je verrai d’ici quelques mois les résultats du référencement sur mon site, il faudra que j’aille faire un tour dans tes anciens articles la dessus: les mots clés, étiquettes…

    Répondre à tania
    • Marlène

      Il y a toujours des choses à modifier et optimiser, c’est un boulot de fond donc on n’a jamais fini de découvrir des choses à faire :)

      Répondre à Marlène
  • Délia

    Bon encore une fois, je suis vraiment pas très « technique », et j’avoue une main sur la bible pâtissière que je n’ai jamais réfléchi à cette idée de référencement! Aussi bien en écrivant mes articles que les titres que tout ce qui est code.
    Par contre j’avais mis en pratique ton conseil sur le référencement google image, je renomme maintenant mes photos avec des tirets entre chaque mot :).
    Ceci dit, sur certains sujets je suis hyper bien référencée sans trop comprendre pourquoi!
    Les mystères de l’internet ;D
    Mais en tout cas merci de préciser que ça ne sert plus à rien, parce que les articles limite écrits par un robot, pour le référencement, c’est pas super agréable à lire ;) !

    Répondre à Délia
    • Marlène

      Hello, je précise que ce sont ces pratiques là qui sont déconseillées… mais que le référencement lui-même a bien une utilité :) Il y a quoi qu’on en dise une réflexion spécifique à avoir lorsque l’on écrit « pour le référencement » (autour des mots clés pertinents, d’un champ sémantique que l’on cherche à développer, de la façon dont on fait des liens entre différents articles du même site, de la manière de bien construire l’URL de sa page, de bien rédiger les titres et descriptions qui apparaissent dans les moteurs de recherche, etc).

      En revanche, je pense que tous ces aspects doivent s’intégrer à une rédaction « normale ». On ne doit pas sentir que le texte a toute cette stratégie derrière. Si la stratégie est trop transparente, que le texte ne sonne pas naturel, c’est probablement que c’est suroptimisé pour Google. Dans les faits, on a encore souvent deux types de textes qui coexistent sur les sites pro : des textes « à forte valeur ajoutée » qui cherchent à intéresser le lecteur, à montrer une expertise… et des textes écrits dans un pur but de référencement (pas toujours de manière très attrayante pour le visiteur).

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.