Référencement Google : mode d’emploi, un livre pour les débutants en SEO


Vous savez que le référencement naturel est important… mais c’est du chinois pour vous ? Vous avez entendu dire qu’il fallait « faire du SEO » mais vous n’avez pas la moindre idée de ce qu’est cet animal là ? Vous aimeriez être bien référencé sans dépenser une fortune ? Il existe justement un livre, Référencement Google : mode d’emploi, destiné aux débutants en référencement.

Écrit par Olivier Andrieu, l’un des grands noms de la « scène » française du SEO, Référencement Google : mode d’emploi propose de vous expliquer les bases de la discipline.

Le programme est alléchant ! Ça peut vous aider à mieux appréhender ce qu’est le référencement naturel si vous gérez un blog ou un site sans être expert du domaine. Mais ça peut aussi, si vous travaillez avec un professionnel du SEO, vous aider à être plus « actif » dans la collaboration car vous cernerez mieux les enjeux de ce qu’il met en oeuvre. Mais que penser de ce livre ? Vaut-il le coup ? Je vous propose d’en savoir plus et vous donne mon avis sur Référencement Google : mode d’emploi

Le référencement, c’est quoi ?

Ce livre s’adresse vraiment aux débutants et c’est un choix délibéré ! En effet, il existe beaucoup de livres sur le SEO, dont la « Bible » écrite par Olivier Andrieu lui-même (Réussir son référencement web), un livre mis à jour tous les ans et contenant près de 700 pages de conseils. Oui mais voilà : quand on n’y connaît rien, pas facile de se motiver à plonger dans un pavé de 700 pages dont on ne comprend pas la moitié !

Alors Olivier Andrieu a décidé de créer une version bien plus facile d’accès, pensée pour ceux qui n’ont pas la moindre idée de ce qu’est le référencement. Initialement publiée sous le nom SEO Zéro Euro, elle a été entièrement mise à jour dans une deuxième édition parue en 2017.

Si vous avez déjà des notions de base en référencement, inutile de vous pencher sur le livre. En revanche, si vous n’y connaissez/comprenez rien, sachez qu’on part vraiment de la base… avec un petit rappel sur la naissance du référencement. Comment faisait-on du référencement il y a 20 ans… et comment fait-on du référencement aujourd’hui ?

Ça va vous permettre de comprendre que cette discipline évolue sans cesse. Les moteurs de recherche se perfectionnent, les comportements des internautes évoluent aussi (il y a 20 ans, il n’y avait pas de smartphones !)… et il y a donc des choses qui changent dans la façon de faire « monter » un site dans les résultats de recherche.

Malgré tout, il y a aussi dans cette discipline des fondamentaux, des choses qui ne bougent (presque) pas au fil des années… et trois grands piliers qui restent les mêmes :

  • La technique (un site web doit être bien conçu techniquement pour qu’un moteur de recherche l’explore et le comprenne) ;
  • L’éditorial (le contenu et les mots clés) ;
  • Les liens (ceux qui relient vos pages et ceux qui sont faits vers votre site).

Trois grands piliers, auxquels on peut en ajouter un quatrième au fil du temps : la stratégie. Plus vous progresserez, plus vous réaliserez qu’on peut faire de vrais choix stratégiques ! Mais en attendant de se lancer dans la stratégie, il faut commencer par les bases :)

Dès l’introduction, Olivier Andrieu répond à de nombreuses questions que peut se poser un débutant : pourquoi est-il utile de mettre à jour son site régulièrement en SEO ? Est-il utile de soumettre son site à Google pour qu’il soit référencé ? Comment savoir si Google a trouvé toutes les pages de votre site ? A travers des comparaisons très concrètes (il est question de gâteaux !), on commence à explorer doucement le sujet…

Découvrir pas à pas le référencement Google
Découvrir pas à pas le référencement Google

Référencement : mode d’emploi – Les trois piliers du SEO

Après cette entrée en matière, il est temps d’aborder les trois piliers du SEO.

La technique

On vous explique pas à pas pourquoi il est important de se pencher (un peu) dessus même sans être développeur. En quoi c’est intéressant d’apprendre quelques rudiments de langage HTML (et où se former !). Puis Olivier Andrieu vous montre quelques optimisations techniques de base sur 3 plateformes différentes : KompoZer, WordPress et l’outil de création de sites de l’hébergeur 1&1.

Vous apprendrez par exemple…

  • Ce que sont les balises <hn> et comment les utiliser pour aider Google à comprendre le sens de vos pages.
  • Comment visualiser ces balises dans votre code même si le code est incompréhensible à vos yeux.
  • Comment rédiger le title et la meta description de vos articles (= le titre et l’extrait de vos pages qui s’affichent dans les résultats de recherche Google).
  • Quelles sont les règles de base à respecter quand on insère une image dans ses articles.
  • Comment créer une bonne URL pour vos pages.

Le contenu

Comment choisir les bons mots clés ? Comment évaluer leur intérêt ? Faut-il répéter souvent les mots clés dans le contenu ? Concrètement, comment s’y prendre quand on veut écrire un article bien optimisé pour le référencement ?

Voilà quelques-uns des thèmes traités dans cette partie. Olivier Andrieu préconise une stratégie qui a fait ses preuves et que j’utilise moi-même au quotidien sur les sites dont je m’occupe : identifier pour chaque article un « terme dominant », une sorte de sujet principal autour duquel tournera l’article… et un panel de termes secondaires qui viendront enrichir le sujet.

Il évoque aussi l’intérêt des liens entre contenus traitant du même sujet sur votre site.

Les liens

Vous découvrirez à quoi ils servent (en dehors du fait de circuler d’une page à l’autre !) et quel rôle ils jouent en SEO. Vous apprendrez aussi ce qu’est un « bon lien » pour le référencement (et ce qu’est un mauvais lien).

Suivre vos performances SEO

Eh oui, voilà un aspect souvent oublié une fois qu’on s’est penché sur les 3 piliers du référencement ! Pourtant, il est important d’apprendre à voir si vos efforts portent leurs fruits. C’est aussi comme ça que vous progresserez, en repérant ce qui marche et ce qui ne marche pas. Le livre Référencement : mode d’emploi vous donne quelques conseils concrets pour évaluer les résultats de vos actions !

Olivier Andrieu propose d’ailleurs dans le livre quelques suggestions d’outils utiles au référencement.

Mon avis sur Référencement Google : mode d’emploi

LE LIVRE EN BREF
Note – ★★★☆☆ (3/5)
TitreRéférencement Google : mode d’emploi.
AuteurOlivier Andrieu.
Taille du livre240 pages.

Je le veux au format papier
Je le veux en ebook

Déjà, il faut saluer l’initiative. J’aime beaucoup essayer d’expliquer le référencement aux débutants mais concrètement, ce n’est pas un exercice facile. On peut aller très loin en SEO, entrer dans des considérations VRAIMENT très techniques, imaginer une stratégie de contenu d’une précision sublime… et ce n’est pas toujours évident de faire des choix pour simplifier le sujet.

Le livre Référencement : mode d’emploi s’en tient à l’essentiel et globalement, je trouve la plupart des thèmes abordés très pertinents pour un débutant. Il y a cependant quelques aspects sur lesquels je suis en désaccord.

Le sujet des redirections

Olivier Andrieu ne parle pas du tout d’un sujet sur lequel un débutant en référencement fait souvent des erreurs catastrophiques : les redirections. En gros, quand vous modifiez l’adresse d’une page, que votre site lui-même change d’adresse (ex : vous changez de plateforme de blogging, etc)… Google n’est pas capable de deviner tout seul que vous avez « déménagé ». Il va donc considérer vos nouvelles adresses comme… nouvelles.

C’est comme si vous repartiez de zéro alors qu’avec une redirection, vous pouvez conserver presque entièrement le référencement de vos vieilles adresses (un peu comme lorsque vous faites suivre votre courrier par La Poste après un déménagement !).

Aujourd’hui en plus, il existe des plugins très simples pour faire des redirections sans connaissances techniques (j’utilise Redirection et SEO Redirection sur mes blogs WordPress), je trouve donc ça dommage de passer le sujet sous silence alors que je vois au quotidien des sites perdre beaucoup de trafic et de positions sur Google parce qu’ils ignoraient cette règle.

Le rôle du gras dans les textes

Dans Référencement : mode d’emploi, Olivier Andrieu vous conseille de mettre les mots clés en gras dans vos articles. Je trouve qu’il est pertinent, pour une histoire de lisibilité, de mettre en gras les notions importantes… mais utiliser le gras sur des mots clés précis me paraît assez old school comme pratique et ça fait pas mal d’années que je ne le vois plus vraiment considéré comme un bonus en termes de SEO.

La « longueur idéale » d’un contenu

Olivier Andrieu suggère d’écrire au moins 200 mots et considère un contenu de 200 à 400 mots comme une moyenne acceptable. J’ai un avis beaucoup plus nuancé sur la question.

D’abord, mon avis personnel est plus souple : je pense que la longueur du contenu doit être dictée par le sujet. Vous pourriez bien avoir du mal à analyser en 200 mots un texte de loi complexe sur un site juridique… de la même manière qu’il n’est pas forcément pertinent d’écrire 1500 mots sur une page dont l’objectif est de lister simplement les jours fériés de l’année. Google cherche à mettre en valeur le contenu le plus pertinent pour l’internaute : donner une fourchette arbitraire en nombre de mots peut s’avérer dangereux pour un débutant qui risque de suivre ça « à la lettre ».

Et puis, les études récentes montrent l’explosion du contenu long. Encore une fois, ça ne veut pas dire qu’il ne faut écrire que ça, on a aussi besoin de brèves, d’actus, de billets d’humeur courts… mais le fait est que les contenus longs obtiennent de bonnes performances (cf par exemple cette étude de Backlinko côté SEO, cette étude OKDork/Buzzsumo qui montre que les contenus longs sont globalement plus partagés sur les réseaux sociaux, cette étude Moz/Buzzsumo qui affirme que les articles de plus de 1000 mots reçoivent plus de liens).

Bien sûr, il faut toujours prendre des pincettes avec les études car on leur fait parfois dire n’importe quoi mais en 2017, ça me paraît un peu léger de donner ainsi une « fourchette de longueur moyenne idéale » pour un article.

Des choses un peu datées

De manière générale, il y a des points qui m’ont semblé un peu « démodés » alors que le livre a fait l’objet d’une mise à jour en 2017 (la première édition, SEO Zéro Euro, était parue en 2014).

Par exemple, qualifier le plan de site « d’arme essentielle au référencement ». Faire un plan de site (qui liste vos pages clés) peut aider un moteur de recherche à y accéder si par ailleurs le site est « mal organisé »… mais je n’irais pas jusqu’à dire que c’est essentiel.

Ou dire que pour créer un lien vers votre site sur un autre site « intéressant » pour booster votre référencement, vous devez regarder le PageRank de sa page d’accueil. Le PageRank n’est plus du tout rendu public depuis belle lurette donc si le site où vous aimeriez obtenir un lien a moins de 5 ans, bon courage pour trouver son PageRank ;)

Les captures d’écran restent datées malgré la mise à jour du livre (on vous montre WordPress 3.8 alors qu’il y a eu un paquet de versions depuis, ou encore le plugin Yoast 1.4.25, qui date de 2014)… et pour un débutant, il faut garder en tête que c’est TRES important de garder votre site bien à jour en suivant les nouvelles versions pour éviter de vous faire pirater ;)

Olivier Andrieu considère aussi comme synonymes le « guest blogging » et les billets de blog sponsorisés… deux pratiques qui, à mon sens, n’ont RIEN en commun en 2017. Ecrire un article sponso, c’est être payé pour publier un contenu dans lequel figure un lien vers un site. Faire du guest blogging, c’est proposer à un site un contenu de qualité adapté à son lectorat, en incluant un lien pertinent vers votre propre blog.

Le guest blogging peut être une pratique très saine si elle est pratiquée avec modération, sur des sites cohérents avec votre thématique, au sein d’un contenu qualitatif. On ne parle plus d’un vulgaire échange d’articles « je t’écris 300 mots, tu m’écris 300 mots » comme ça se faisait il y a pas mal d’années. Même si on reçoit parfois ce genre de proposition dans sa boîte mail ;) Parfois – souvent – le guest blogging n’est même pas un échange d’ailleurs (quelqu’un publie chez vous ou vous publiez chez quelqu’un sans forcément que ce soit réciproque).

Curiosité et réalisme !

Ce livre peut vous donner de bonnes bases, de bons réflexes et vous aider à comprendre en quoi consiste le référencement naturel. Oui, vous découvrirez après votre lecture que ça ne se résume pas à « installer un plugin qui va faire votre SEO » comme je le lis parfois ;)

C’est déjà énorme et franchement, si vous avez cette curiosité d’apprendre les bases, bravo, ce ne sera jamais perdu et ça ne pourra que faire du bien à votre site. Vouloir faire soi-même, c’est une démarche saine (et parfois, on n’a pas le choix faute de moyens !). Mais souvenez-vous aussi qu’il n’y a rien de honteux aussi à passer la main quand on atteint ses limites, surtout si c’est votre business qui dépend du SEO.

Malgré les quelques points de désaccord que j’évoque ici, je pense que ce livre vous donnera un bon aperçu, plein de pédagogie, d’un sujet très riche ! Et si vous restez sur votre faim à l’issue des 240 pages… le dessert est servi, avec le livre Réussir son référencement web et ses 675 pages !

Qu’est-ce qui vous paraît le plus difficile à comprendre en référencement ? Avez-vous lu des livres sur le sujet ?

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “Référencement Google : mode d’emploi, un livre pour les débutants en SEO

  • Lauriane

    Bonjour Marlène
    A force de te lire (ainsi que d’autres) je pense avoir de bonnes bases en SEO. Mais puisque tu le demandes, ce qui m’est le plus difficile à mettre en place ce sont les mots clés notamment le fameux mot clé principal qui t’est cher comme il est cher à yoast. Je trouve toujours mes articles voyage trop variés pour être résumés par un seul mot clé… ou alors ce serait le nom du pays ! Pas idéal d’après ce que j’ai lu car compétitif et pas assez spécifique. Du coup je suis plus sur des groupes de mots qui seraient recherchés par les lecteurs. Est-ce que c’est une bonne stratégie ?
    Ensuite, j’ai une autre question: peut on ressortir sur Google pour plusieurs requêtes un peu différentes mais dont les réponses de trouvent dans l’article ? Je pense que oui mais qu’il est probable que l’article soit moins bien positionné à cause la dilution des mots clés dans l’article.
    Merci pour tous tes articles !

    Répondre à Lauriane
    • Marlène

      Hello, j’ai volontairement évité de parler de « mot clé principal » car je trouve que la notion induit pas mal de confusion chez les gens, je préfère parler de « terme principal ». Chez moi, ce terme principal ne se résume jamais à un seul mot, c’est bien plus souvent une expression… Ton intuition a donc vu juste : quand on parle de « mot-clé » en référencement, ce n’est pas forcément un mot unique, loin de là.

      Par ailleurs, un même article peut ressortir sur des dizaines de requêtes différentes… voire plus ! Pour prendre un exemple concret, je viens de regarder pour l’article le plus lu de No Tuxedo. Sur les 28 derniers jours, il y a eu 588 requêtes différentes qui ont mené à l’article.

      Si tu utilises un outil comme Google Search Console, tu peux voir quelles requêtes ont mené à une page précise, tu vas constater à quel point c’est varié ! La plupart du temps, ce sont toutes ces requêtes très spécifiques qui amènent le gros du trafic d’un site, bien plus que des termes très génériques. C’est ce qu’on appelle la « longue traîne » en référencement.

      Répondre à Marlène
    • Lauriane

      Tout cela commence à m’être familier, la longue traine etc. Merci pour les réponses qui confortent les connaissances que je suis en train de construire ;)

      Répondre à Lauriane
  • Surunpetitnuage (Virginie)

    Hello Marlène, j’espère que tu vas bien ? :)
    Je suis vraiment ravie de ton article, je l’attendais avec impatience depuis que tu nous avais parlé brièvement de ce livre. Du coup, il me tente bien, même si certains points semblent en effet assez dérangeants en 2017.
    J’ai déjà quelques bases, mais il est vrai que certaines petites choses me semblent du chinois…

    Merci encore et passe une bonne journée :)

    Répondre à Surunpetitnuage
    • Marlène

      Hello Virginie, je pense que ça peut être utile pour s’assurer qu’on a bien compris les fondamentaux… avant d’entrer dans une approche plus poussée du sujet :) Le référencement suscite souvent des désaccords car Google ne publie pas de « checklist à suivre » pour être bien référencé. Donc il y a une part de « bases » sur lesquelles tout le monde est d’accord… et une part de divergences en fonction de l’expérience de chacun, des interprétations, des constats.

      C’est peut-être l’un des aspects les plus difficiles pour un débutant. Ça, et le fait que ça évolue régulièrement même si, encore une fois, il y a des fondamentaux qui bougent très peu.

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.