Comment réduire le taux de rebond sur son site et fidéliser les visiteurs ?


Le taux de rebond est un indicateur statistique souvent utilisé pour décrire l’intérêt des internautes pour votre contenu. Il désigne le pourcentage de visiteurs qui repartent après avoir consulté une seule page de votre site.

Il faut rester très prudent quant à son interprétation : en effet, une personne peut repartir parce que votre article n’a pas répondu à ses attentes… mais elle peut aussi repartir parce qu’elle a au contraire trouvé immédiatement la réponse qu’elle recherchait ! Cependant, sur de nombreux sites, l’objectif reste de retenir le visiteur au-delà d’une seule page… et il devient alors très stratégique de faire baisser le taux de rebond.

Si vous voulez en savoir plus sur la définition du taux de rebond ou sur ce qu’est un bon taux de rebond, je vous invite à consulter mon article dédié. Aujourd’hui, au programme, des astuces pour essayer d’inciter vos visiteurs de passage à consulter plusieurs pages !

1. Adressez un message cohérent aux visiteurs

Quand une page est partagée sur les réseaux sociaux ou apparaît dans les résultats de recherche Google, sa description et son titre créent certaines attentes chez l’internaute. Il faut éviter de décevoir ces attentes car ça peut entraîner une hausse du taux de rebond, les déçus choisissant de quitter votre site sur-le-champ.

  • Le titre de votre article doit être en phase avec son contenu.
  • Le title et la méta description associés à la page (= titre et extrait qui apparaissent sur les moteurs de recherche) doivent également être cohérents avec ce que contient la page.

Ici par exemple, je m’engage sur une promesse. Si elle n’est pas tenue, le visiteur risque de repartir immédiatement !

La promesse de No Tuxedo
La promesse de No Tuxedo

2. Rédigez vous-même le title et la méta description

Il est toujours préférable de rédiger soi-même un title et une méta description pour chaque page, afin de contrôler au maximum ce que les internautes verront sur les moteurs de recherche… et de concevoir un texte qui donne envie de cliquer sur votre lien plutôt que sur celui du voisin. Avoir une description et un titre attractifs augmente souvent le taux de clics dans les résultats de recherche.

Si ces éléments ne sont pas personnalisés (ou qu’ils ne sont pas assez optimisés par rapport à la requête de l’internaute), Google peut décider de les remplacer par un texte qu’il aura généré automatiquement… et qui n’est pas toujours optimal.

Pensez donc à les rédiger :

  • Un title de 28 à 62 caractères, percutant, avec des termes clairs et explicites décrivant le contenu de votre article, en évitant de faire une énumération de mots clés.
  • Une méta description entre 75 et 320 caractères, qui explique de quoi parle l’article en donnant envie de le lire. Exprimez-vous en « bon français ».

Ces indications de longueur ne sont pas forcément à prendre au pied de la lettre mais disons que si vous les dépassez, vos textes risquent d’être coupés sur les moteurs de recherche. Google a confirmé tout récemment qu’il affichait parfois des meta descriptions plus longues, jusqu’à 320 caractères, il ne faut donc pas avoir peur de déborder un peu.

3. Proposez une introduction explicite

En rédaction web, une erreur fréquente consiste à ne pas spécifier au lecteur dès l’introduction ce qu’il va pouvoir trouver sur la page. Même si nous écrivons tous des contenus absolument paaaaasssionnnants… il faut se rendre à l’évidence : tout le monde ne prendra pas le temps de les lire dans le détail.

Beaucoup de gens vont « scanner » rapidement un contenu : introduction, titres, quelques phrases à gauche à droite… et ça en restera là. Pas le temps, trop d’articles disponibles, notre attention se fragmente.

Alors, pour aider le lecteur et faire baisser le taux de rebond, on lui dit dès que possible ce qu’il va trouver sur la page.

4. Améliorez la lisibilité de vos contenus

Quand on ouvre une page et qu’on tombe sur un gros bloc de texte, il y a un fort risque de fuir à toutes jambes car ça ne donne pas envie de lire. Réduire le taux de rebond sur son site passe donc par le fait de proposer des contenus attrayants.

Sautez des lignes, mettez en gras les idées importantes, incluez un visuel, n’hésitez pas à faire ressortir vos idées importantes à travers des sous-titres, des encarts.

5. Veillez à réduire le temps de chargement des pages

Le temps de chargement de votre site peut jouer un énorme rôle en matière de taux de rebond : si une page met très longtemps à s’afficher, il n’est pas rare que l’internaute décide de partir au profit d’une page plus rapide… sur un autre site !

Vous pouvez jeter un oeil à mes conseils pour améliorer la rapidité de vos pages mais aussi vous pencher sur le format AMP, très adapté aux blogs. Il existe aussi des formats innovants comme les progressive web apps (qui sont comme des sites web, consultables depuis un navigateur… tout en proposant des fonctionnalités similaires aux applications mobiles : notifications push, contenu en partie accessible hors connexion, etc).

Faire baisser le taux de rebond et retenir ses visiteurs
Faire baisser le taux de rebond et retenir ses visiteurs

6. Proposez des liens complémentaires

Proposez des ressources complémentaires sur votre propre site pour inciter le visiteur à poursuivre sa lecture ou à compléter sa recherche d’informations.

Vous pouvez par exemple insérer des liens vers d’autres articles pertinents de votre site au sein même de votre post mais aussi proposer des articles pertinents en bas de page : articles sur le même sujet, articles de la même rubrique…

Ca permet de proposer à l’internaute des solutions pour rester sur le site et prolonger sa visite, un bon moyen de réduire le taux de rebond.

7. Ouvrez les liens externes dans une nouvelle fenêtre

Quand on écrit un article, on ne parle pas forcément que de soi, de ses contenus, de son univers. On propose aussi parfois des liens vers d’autres sites.

Dans ce cas, faites en sorte que ces liens s’ouvrent dans une nouvelle fenêtre (une simple case à cocher permet de le faire très facilement sur WordPress ou sur Blogger lors de la création du lien). Ça permettra à vos lecteurs de les consulter sans pour autant quitter votre site.

8. Pensez au call-to-action

Incitez votre visiteur à ne pas rester passif et à effectuer une action sur la page, à l’aide d’un call-to-action. N’hésitez pas à être explicite : « Postez un commentaire », « Abonnez-vous », « Demandez un devis », « Contactez-moi », « Rejoignez-nous sur Facebook »… et mettez bien en avant ce call-to-action (CTA).

Si vous avez un site professionnel, mieux vaut avoir un seul call-to-action bien clair et le faire apparaître de manière très visible sur la page. Vous pouvez mettre en oeuvre des tests ou réaliser des cartes de chaleur pour étudier le comportement des visiteurs, les zones auxquelles ils sont attentifs sur une page (barre qui flotte en bas de page, call-to-action dans le header).

On peut aussi utiliser de petits stratagèmes visuels pour inciter au clic : par exemple, vous postez une photo d’une personne qui regarde vers le bas… et vous placez votre bouton de call-to-action sous la photo. Le regard du visiteur suit naturellement le regard de la personne sur la photo… jusqu’au call-to-action.

Le call-to-action ne va pas forcément pousser le visiteur à consulter une seconde page. En revanche, il permet de créer de l’engagement et donc de renforcer le lien entre vous et l’internaute.

Si la personne ne visite qu’une seule page mais va s’abonner à votre newsletter ou à votre page Facebook, peu importe si le taux de rebond ne baisse pas, vous aurez quand même créé un embryon de relation et vous pourrez renouer le contact plus tard avec cette personne.

9. Offrez une expérience utilisateur optimale

Garantir le confort des internautes sur votre site permet de réduire le taux de rebond.

  • Proposez un site consultable dans de bonnes conditions sur mobile ;
  • Ayez un menu avec des intitulés explicites pour circuler facilement sur les pages ;
  • Evitez ce qui freine l’accès au contenu : les excès de pop-ups, sliders, headers trop grands qui exigent de scroller, cliquer sur une croix, cliquer partout (« comment se ferme cette grmgblmrlbmlr de fenêtre »)…
  • Proposez un moteur de recherche… et suivez ce qui s’y passe avec Google Analytics, ça vous donnera plein d’idées de contenus à écrire ou à mettre en valeur !

10. Ecrivez plusieurs articles sur une même thématique

A mesure que votre blog se développe, essayez à chaque fois d’avoir plusieurs articles sur une même thématique, vous pourrez ainsi réduire le taux de rebond en proposant des contenus pertinents à consulter sur le même sujet.

Proposer un panel de contenus sur un même thème aide à fidéliser… et permet aussi de montrer peu à peu son expertise sur un sujet.

Regardez par exemple quelles étiquettes WordPress vous avez utilisées une seule fois, en allant dans le menu Articles > Etiquettes et en triant la colonne « Total » par ordre croissant. Inspirez-vous de ces thèmes pour imaginer de nouveaux articles.

Les étiquettes WordPress utilisées une seule fois
Les étiquettes WordPress utilisées une seule fois

11. Travaillez l’image que votre contenu renvoie

En psychologie, certaines études (celle-ci, celle-ci par exemple) montrent à quel point il existe un lien entre l’apparence physique d’une personne et le degré de confiance qu’on lui accorde. Une personne attirante est souvent jugée plus crédible. D’autres études ont montré que le même phénomène s’appliquait au web : un site qui bénéficie d’une esthétique particulièrement soignée est associé à un sentiment de crédibilité plus grand.

Même si, en votre for intérieur, vous défendez fermement l’idée que « la beauté intérieure est la plus importante », gardez en tête ces études ;) Les gens seront plus enclins à vous lire si vous avez l’air sérieux. Ça passe par le design mais ça passe aussi par votre contenu (son orthographe, sa clarté, les éventuels liens que vous proposez pour appuyer votre propos, etc).

12. Et si la clé pour réduire son taux de rebond était ailleurs ?

La première clé pour faire baisser son taux de rebond est sans doute la plus évidente, tellement évidente qu’on l’oublie parfois : c’est l’intérêt et la qualité de ce que vous proposez à vos lecteurs. Vous aurez beau travailler tout ce qui vient autour des articles, si ceux-ci ne sont pas assez captivants, assez riches en informations, en idées, en émotions… vous aurez du mal à réduire le taux de rebond et à fidéliser des visiteurs.

Pour finir, je vous donne deux derniers conseils :

  • Ne vous focalisez pas sur un taux de rebond élevé en pensant que votre contenu n’est pas intéressant et ne séduit personne. Il y a des sites qui fidélisent peu et qui, pour autant, répondent extrêmement bien à la demande des lecteurs. Tout dépend du type de contenu que vous produisez et des attentes que vous avez vis-à-vis de votre blog.
  • Testez des choses – Grâce à Google Analytics, repérez des pages qui ont un mauvais taux de rebond et essayez, par de petites actions simples, de voir si vous pouvez le réduire : ajoutez des liens vers des posts pertinents, améliorez la lisibilité à travers des sous-titres, du gras, de la couleur…

Fidéliser les visiteurs ne va pas de soi mais on peut tenter de mettre toutes les chances de son côté pour y parvenir !

Qu’est-ce qui, selon vous, fait revenir les gens sur un blog ? Qu’est-ce qui VOUS fait revenir sur un blog ? Racontez-moi !

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 commentaires sur “Comment réduire le taux de rebond sur son site et fidéliser les visiteurs ?

  • Cécile

    Merci pour ton article, riche en infos comme toujours.
    J’en profite pour te poser une question sur ce fameux taux de rebond : As-tu déjà vu des taux de rebond particulièrement bas ?
    En travaillant sur des blogs autres que les miens, j’ai croisé des chiffres <10%, voire <1% et je me demande où est l'erreur en fait… (sur des blogs avec un trafic assez important notamment donc ça ne me paraît pas crédible mais c'est GA qui le dit).

    Répondre à Cécile
    • Marlène

      C’est fréquent sur les sites qui ont un problème de tracking, j’ai eu le cas chez un de mes clients en novembre :) Problème avec Google Tag Manager, double tag sur les pages = taux de rebond qui chute < 10%. D'ailleurs, si tu vas voir mon article sur le taux de rebond et que tu jettes un oeil aux commentaires, tu verras que plein de gens ayant un taux de rebond très bas avaient en fait un problème de double code Analytics.

      Répondre à Marlène
    • Cécile

      Merci beaucoup ! Je vais jeter un oeil de ce côté là pour régler ça.

      Répondre à Cécile
  • Ornella

    La vache, chaque fois, que je viens, c’est une mine d’or que je trouve sur ton site.

    Répondre à Ornella
  • tania

    c qui m fait revenir c la personnalité les textes de l auteur
    j lis d autres blogs que les blogs voyages et c ça qui fait la différence
    un ton , humour, plume
    envie e savoir la suite
    lorsque j m attache à la personne
    il y a bcp de blogueurs que je ne connais pas
    svt ça arrive qu un blogueur annonce une nouvelle genre retour en France, naissance et je suis aussi touchée alors qu on ne se connait pas in IRL
    comme si c tait une bonne copine ou amie dans la vie

    Répondre à tania
    • Marlène

      Ah j’avoue que les naissances, ça me fait toujours très plaisir pour la blogueuse concernée, surtout quand c’est quelqu’un que je suis depuis des années. Certains blogueurs partagent beaucoup d’eux-mêmes… et ça pousse à « s’attacher » à cette personnalité :)

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.