Recherche visuelle : comment optimiser son site pour en tirer profit

Recherche visuelle : comment optimiser son site pour en tirer profit



Aujourd’hui, nous allons parler d’une tendance qui intéresse de plus en plus les professionnels du digital : la recherche visuelle. A l’heure où les images représentent une part significative de l’activité sur le web, on cherche à en tirer profit au maximum.

Dans cet article, je vous propose une introduction à ce qu’est la recherche visuelle, à quoi elle peut servir pour un site et comment optimiser son site dans cette perspective.

La recherche visuelle, c’est quoi ?

La recherche visuelle n’est pas une « simple » recherche d’images. C’est l’idée de reproduire avec une machine, un programme informatique, le comportement humain : nous arrivons, en tant qu’humains, à donner un sens à des formes, des taches de couleur. Par exemple, si je vous montre cette image…

Une silhouette très reconnaissable
Une silhouette très reconnaissable

Vous allez me dire « c’est une sorcière » alors que dans l’absolu, c’est seulement une tache noire constituée d’une multitude de petits points de couleur.

La recherche visuelle est donc…

  • Pour un programme informatique, l’aptitude à reconnaître des images comme le ferait un être humain et à leur donner un sens, à « comprendre » ce qui est représenté dessus.
  • Pour la personne qui effectue ce type de recherche, c’est un moyen différent d’obtenir une information, en partant d’une image au lieu de partir d’un terme écrit.

A quoi peut servir la recherche visuelle ?

A quoi cela peut-il servir d’avoir un programme informatique capable de comprendre une image ?

Exemples d’utilisation de la recherche visuelle

L’exemple le plus basique et le plus ancien est la recherche d’images inversée, dont je vous ai déjà parlé sur le blog. Elle permet de retrouver la provenance d’un visuel ou encore de le rechercher dans d’autres tailles.

Mais aujourd’hui, les enjeux vont bien au-delà : la recherche visuelle permet par exemple de prendre en photo un produit qui vous fait envie avec votre smartphone… pour l’acheter en ligne sans avoir à chercher son nom, sa référence, etc.

Par exemple, avec mon application Amazon, je scanne une paire de baskets… et je suis directement redirigée vers la page produit sur Amazon si les chaussures y sont vendues. Je me suis prêtée au jeu et, si Amazon ne vend pas le modèle désiré, il me redirige quand même vers une sélection de produits similaires.

Recherche visuelle sur Amazon
Recherche visuelle sur Amazon : le scan
Recherche visuelle sur Amazon
Recherche visuelle sur Amazon : les résultats

Autre exemple : j’ai un coup de cœur pour une sculpture dans une salle d’attente de médecin. J’ouvre l’application Pinterest et avec Pinterest Lens, je photographie la sculpture pour que l’application me donne plein de suggestions d’épingles pertinentes par rapport à la photo, pour nourrir mes inspirations déco.

L’intérêt pour les marques

Le premier intérêt est l’opportunité de raccourcir considérablement le parcours d’un client potentiel. Au lieu de faire une recherche classique sur un moteur de recherche, qui l’expose à une foule de concurrents… il accède directement au produit pour lequel il a eu un coup de cœur ou à un produit similaire. La probabilité d’achat est donc plus élevée.

Par ailleurs, la recherche visuelle n’est pas tributaire de « l’expertise » de la personne, elle abolit certaines inégalités qui peuvent exister sur un moteur de recherche traditionnel. Sur Google, quand vous faites une recherche, il est parfois difficile de trouver la bonne formulation.

Imaginez un bricoleur du dimanche qui se demande comment s’appellent les nouvelles fixations plafond des ampoules électriques : il va peut-être taper « ampoule qui se clipse dans le plafond », « nom ampoule encastrable au plafond »… au lieu de taper « boîte DCL » qui est le nom technique. En photographiant le « bidule-chouette du plafond », n’importe qui peut savoir comment ça s’appelle.

Femme utilisant un smartphone

Autre avantage de la recherche visuelle : présenter facilement un échantillon de produits. Le fait de montrer un produit « en contexte », accompagné d’autres produits, peut inspirer l’internaute à acheter plus que la seule chose qui l’intéressait au départ.

De nombreuses marques s’y mettent… et pour donner une statistique vertigineuse, Pinterest affirmait début 2018 enregistrer le nombre record de 600 millions de recherches visuelles par mois.

La recherche visuelle est un sujet encore nouveau et très complexe, même pour les géants du web. Clay Bavor, vice-président des projets de réalité virtuelle et de réalité augmentée chez Google, disait ainsi lors d’une conférence :

« Dans la langue anglaise, il y a quelque chose comme 180 000 mots, et nous n’en utilisons que 3000 à 5000. Si vous essayez de faire de la reconnaissance vocale, il y a en réalité un tout petit nombre d’éléments qu’il faut être capable de reconnaître. Mais réfléchissez maintenant au nombre d’objets qu’il y a dans le monde, des objets distincts.

Il y en a des milliards, et ils existent tous dans différentes formes et dans différentes tailles, si bien que la question de la recherche dans le domaine visuel est considérablement plus complexe que ce que l’on a pu voir avec le texte ou même avec la voix ».

Comment peut-on donc préparer son site, à sa petite échelle, pour que les images soient mieux comprises par les différents moteurs de reconnaissance visuelle ? Voici quelques conseils.

Optimiser son site pour la recherche visuelle

Optimisez les fichiers images eux-mêmes

Veillez à quelques éléments importants :

  • Le nom de l’image – Utilisez des termes clairs indiquant ce qui figure sur l’image, et séparez les mots par des tirets. Évitez les accents et autres caractères spéciaux. Par exemple, « manteau-laine-cintre-rouge-femme.jpg » est préférable à « manteau-2208393.jpg ».
  • Le poids de l’image – Une bonne résolution est indispensable mais pensez tout de même à ne pas mettre en ligne des images trop lourdes (visez de préférence moins de 200 Ko). Ça alourdit les pages web, qui sont plus longues à charger… au détriment d’une bonne expérience utilisateur !
  • L’attribut alt – Il décrit l’image si toutefois elle ne peut pas s’afficher. Il doit être rédigé en « langage naturel » mais contenir des mots-clés qui décrivent correctement l’image. Par exemple « Manteau cintré en laine pour femme, couleur rouge ».
  • La légende de l’image – L’attribut alt n’est pas visible sur la page web, c’est une information qui aide le moteur de recherche et les utilisateurs malvoyants à comprendre les images. En revanche, la légende apparaît sur la page web pour tous les visiteurs, humains et robots. Elle peut donc aider à mieux comprendre une image et vous donne l’opportunité de fournir un peu de contexte autour de l’image.
Ordinateur portable sur une table basse
Pour identifier un produit, mieux vaut une mise en scène épurée

Utilisez les données structurées

Sur un site e-commerce, il est indispensable d’ajouter des données structurées à vos produits, dans le code du site. C’est un moyen de faire ressortir tous leurs attributs pour les moteurs de recherche.

Vous pouvez lire les conseils de Google à ce sujet sur cette page. Indiquez a minima le nom du produit, sa disponibilité, son prix et les visuels associés.

Intégrez vos images à un sitemap

Les sitemaps, plans de sites destinés aux moteurs de recherche, contribuent à la découverte de vos contenus. A ce titre, il est tout à fait justifié d’inclure aussi vos images dans les sitemaps. Vous pouvez y associer des informations comme la légende, la géolocalisation de l’image si elle est associée à un lieu précis, les droits associés à la photo…

Google vous fournit ici des informations sur les sitemaps pour les images.

Exploitez les données de Search Console

Google Search Console vous fournit des données relatives aux images, qui vous permettent de savoir quels termes les internautes ont tapés pour trouver vos contenus visuels et quelle part de votre trafic ça représente.

Ces mots-clés peuvent être exploités aussi pour nourrir les descriptions des images (notamment l’attribut « alt ») et leur contexte sur la page.

Si vous utilisez Search Console, allez dans le menu Performances > Résultats de recherche et en haut de page, réglez « Type de recherche » sur « Image » au lieu de « Web ».

Vous obtenez un graphe et, juste dessous, un tableau avec les principaux mots-clés qui ont permis d’accéder à vos images.

Recherches d'images sur Google Search Console
Recherches d’images sur Google Search Console

Une mise en contexte essentielle de l’image

Il sera plus facile pour un moteur de recherche de comprendre le sens d’une image si elle est unique, placée dans un contexte précis et pertinent.

Sur No Tuxedo par exemple, j’utilise souvent des images « neutres » issues de banques d’images : elles se retrouvent donc sur le web dans une multitude de contextes différents, pour illustrer une foule de sujets différents. Ce n’est clairement pas idéal pour la recherche visuelle.

A l’inverse, si vous postez vos propres photos, que vous les utilisez de manière très ciblée dans un contenu très pertinent par rapport à ce que représente l’image, c’est un atout pour aider les moteurs de recherche à en comprendre le sens.

Travaillez la hiérarchie de vos contenus

Pour renforcer la compréhension du sens de l’image, veillez à lier vos contenus entre eux d’une manière pertinente. Tous les internautes n’auront pas le même degré de précision dans leurs recherches… alors créer un faisceau de contenus autour de chaque produit d’un site e-commerce par exemple favorise une meilleure compréhension des visuels.

Par exemple, il y a des gens qui vont chercher une « montre Rolex Lady Datejust 1970 », d’autres une « Rolex femme », d’autres une « montre de luxe », d’autres un « cadeau luxe femme 40 ans ». Plus le site proposera une organisation de ses contenus en phase avec les intentions de recherche des internautes, plus il est probable que le travail de recherche visuelle sera facilité.

Proposez plusieurs images

Pour faciliter la reconnaissance visuelle, n’hésitez pas à proposer plusieurs vues différentes du produit sur un site e-commerce.

Vous ne savez pas sous quel angle un utilisateur pourrait prendre la photo du produit qu’il recherche : de dessus, de face, de dos… Si votre site propose différents angles, il sera plus facile pour les algorithmes de recherche d’identifier l’image.

Pas n’importe quelle image !

Misez également des images qui montrent bien ce pour quoi vous cherchez à être visible. Pensez aux célèbres livres « Où est Charlie ? » : dénicher un élément dans une photo très encombrée est un vrai défi. Ce sera la même chose pour un moteur de recherche d’images !

Plus le produit va être mis en avant de manière sobre et épurée, plus on va comprendre quel est l’élément à identifier sur la photo.

A l’heure où j’écris cet article, la recherche visuelle n’est pas encore un réflexe systématique mais l’on peut déjà mettre en place quelques bonnes pratiques pour s’y préparer au mieux. Un peu d’expérimentation ne fait jamais de mal quand on a un site web !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.