Au secours, mon blog a été plagié ! Conseils pour réagir vite et bien


Ça arrive généralement sans prévenir. Un jour, un lecteur vous signale qu’on a copié l’un de vos contenus. Ou bien peut-être est-ce vous qui tombez dessus par hasard. Le plagiat peut frapper n’importe qui, que l’on ait un petit ou un gros blog, un blog récent ou plus ancien.

Mais pourquoi se fait-on plagier ? Quelles sont les conséquences du plagiat et comment le détecter ? Comment réagir si ça vous arrive ? J’ai été plagiée de nombreuses fois et histoire que ça serve à quelque chose (hum), j’ai décidé de partager avec vous quelques conseils dans cet article !

Quelles sont les causes du plagiat ?

Déjà, il faut savoir que le plagiat peut prendre des formes assez différentes, depuis le basique copier-coller jusqu’à une « réécriture » qui s’efforce de masquer habilement le vol.

Il y a quelques années, je gagnais ma vie grâce à un site Internet consacré à Michael Jackson pour lequel j’avais rédigé plus de 2000 articles. Un jour, je me mets à recevoir des messages de plusieurs lecteurs qui me signalent qu’un livre paru récemment ressemble étrangement à des articles de mon site… et ils me demandent si j’ai participé à son écriture. Les éditions Timée (qui ont fait faillite depuis, coucou le karma) avaient tout simplement copié puis réécrit grossièrement certains de mes articles en utilisant des synonymes.
 
Par exemple, j’expliquais qu’une vidéo était constituée d’un « montage d’images issu de différents concerts »… et dans le livre, on retrouvait la phrase avec « un montage de photos tiré de différents shows » (la personne n’ayant pas cherché à vérifier le sens… puisqu’en réalité, il ne s’agissait pas du tout de « photos » mais d’images vidéo). Je n’ai plus en tête la phrase exacte mais dites-vous que c’était comme ça à l’échelle d’un livre entier.
 
Ils avaient d’ailleurs poussé le vice jusqu’à citer mon site web comme « source » à la fin du livre.

Le plagiat peut donc aller plus loin qu’une simple copie… mais pour autant, il ne faut pas voir du plagiat partout. Il peut arriver que deux personnes aient une idée très similaire au même moment ou exploitent une même idée de deux façons différentes. C’est important de garder en tête qu’il peut aussi exister des coïncidences malencontreuses !

Citer un paragraphe n’est pas non plus considéré comme du plagiat dès lors que l’auteur est crédité : c’est ce que l’on appelle le droit de courte citation et il est prévu par la loi.

Le plagiat, pas toujours aussi simple qu'une copie conforme
Le plagiat, pas toujours aussi simple qu’une copie conforme

Pourquoi les plagiaires plagient-ils ?

Le plagiat peut avoir plein de causes différentes. Très souvent, les personnes en tort (que l’on appelle des plagiaires) cèdent à la facilité et se disent qu’il est plus simple de reprendre un contenu existant que de le créer elles-mêmes.

Un jour, une blogueuse a publié par inadvertance un brouillon d’article où elle avait copié-collé plein de bouts d’articles anglophones. Je sais maintenant qu’elle crée la plupart de ses contenus en agrégeant ainsi des fragments issus de différents sites, qu’elle réécrit en français…

Parfois, il y a chez les plagiaires un décalage entre leurs ambitions et les moyens qu’ils investissent pour les réaliser : ils veulent une notoriété rapide mais sans fournir le travail qui va avec ou sans attendre trop longtemps et se disent qu’en utilisant le travail des autres, ça ira beaucoup plus vite.

Sans oublier des personnes qui ont du mal à exprimer leurs idées et qui reprennent donc le texte des autres parce qu’elles jugent que c’est « mieux dit » que ce qu’elles auraient pu écrire elles-mêmes.

Les plagiaires, des gens malhonnêtes ?

Quand on découvre que son blog a été plagié, on a souvent envie de trucider remettre à sa place le coupable. La plupart du temps, les gens qui plagient ont parfaitement conscience que c’est répréhensible.

Par exemple, quand les éditions Timée ont publié leur livre sur Michael Jackson, ils ne m’ont bizarrement pas contactée pour en faire la promotion alors qu’ils m’avaient citée comme source dans le livre… Quand j’ai signalé le plagiat, ils ont tenté de noyer le poisson en m’inondant de livres gratuits, en affirmant que « l’auteur » ne travaillait plus pour eux et avait déménagé à l’étranger…

Mais il peut aussi arriver que les personnes ne réalisent pas à quel point le plagiat peut être néfaste. Dans ce cas, un peu de pédagogie s’impose !

Quelles sont les conséquences du plagiat pour la victime ?

Si vous êtes victime de plagiat, le plus difficile à vivre est souvent la frustration personnelle de voir son travail volé sans aucune reconnaissance et de voir un tiers s’approprier les bénéfices de vos mots et de votre réflexion. Mais le plagiat peut avoir d’autres conséquences.

Sur votre réputation

Vos textes peuvent être sortis de leur contexte, certaines personnes peuvent croire que vous êtes le plagiaire… Voici par exemple le genre de commentaire qu’il y a eu au sujet du livre des éditions Timée qui plagiait mon site :

Le plagié accusé d'être le plagiaire
Le plagié accusé d’être le plagiaire

A un commentaire qui parle de plagiat, une autre personne répond en disant que c’est sans doute mon site qui a plagié le livre. Car souvent, le plus petit des deux adversaires est jugé le plus coupable : on aura tendance à croire que c’est le gros blog qui a été plagié par le petit, la maison d’édition ayant pignon sur rue qui a été plagiée par un site web…

En réalité, le plagiat est avant tout une histoire de manque d’éthique… qui peut donc toucher des « grands » comme des « petits ».

Autre exemple avec un site qui avait plagié mes mentions légales et me présentait donc comme l’auteur de ses contenus (son site ressortait donc quand on tapait mon nom sur Google) :

Plagiat pas très futé de mentions légales
Plagiat pas très futé de mentions légales

Vous pouvez ainsi vous retrouver associé malgré vous à quelque chose que vous ne cautionnez pas du tout !

Sur votre référencement

Google valorise les contenus uniques car ils apportent une valeur ajoutée à tout ce qui existe déjà. Si quelqu’un copie vos articles sur son propre blog, le texte va alors se retrouver en double sur le web. C’est ce que l’on appelle du contenu dupliqué.

Concrètement, il y a peu de risque d’écoper d’une pénalité Google mais si ça prend des proportions importantes, ça n’envoie pas un signal très positif au moteur de recherche.

Sur le plan économique

Si vous tirez des revenus de votre activité, le plagiat peut aussi vous priver de certaines retombées économiques, soit directement, soit indirectement.

Dans mon histoire avec les éditions Timée par exemple, je n’ai non seulement touché aucun revenu sur les ventes du livre qui exploitait pourtant mon travail… mais en plus, ça coupait court à toute publication d’un éventuel livre de ma part puisque mes contenus apparaissaient déjà dans un livre existant.

Comment repérer un plagiat ?

Le plagiat le plus facile à repérer est celui que l’on vous signale… mais il existe aussi des outils de détection en ligne. La plupart du temps, ils sont gratuits si vous rentrez une URL unique pour vérifier s’il existe des copies de la page en question sur le Web et deviennent payants pour monitorer un site dans son ensemble.

L’outil le plus connu est Copyscape mais il existe d’autres sites similaires comme Plagium.

Pour les images, les méthodes sont souvent moins évidentes pour un blogueur : rechercher ses images en ligne avec une fonctionnalité de recherche d’images inversée (sur Google Images ou TinEye) par exemple.

Que faire en cas de plagiat ?

La première étape consiste à prendre contact avec l’auteur du plagiat. Vous pouvez passer par son formulaire de contact, par les réseaux sociaux si la personne y est présente. Pensez aussi à regarder si elle propose des mentions légales indiquant des coordonnées de contact.

Si vous ne trouvez toujours rien, effectuez une recherche dans le WhoIs pour trouver l’identité du propriétaire du site ou celle de son hébergeur. En étant réaliste, l’hébergeur ne pourra rien faire s’il n’y a pas dépôt de plainte donc s’il y a pour vous un préjudice avéré, cette ultime étape peut être nécessaire.

Il y a aussi des méthodes moins orthodoxes qui consistent à se faire justice soi-même, en médiatisant le plagiat pour nuire à la réputation du plagiaire ou en lançant une campagne de référencement négatif (ce qu’on appelle le « NSEO ») en guise de représailles. Mais là, vous risquez de tomber vous-même sous le coup de la loi et pour ma part, j’estime que le jeu n’en vaut pas la chandelle.

La colère, une conseillère dangereuse en cas de plagiat
La colère, une conseillère dangereuse en cas de plagiat

Une approche en crescendo

Je vous conseille d’avoir un premier contact ferme mais cordial. Gardez à l’esprit que le plagiat peut être malencontreux. Une personne qui m’avait plagiée s’était ainsi copieusement excusée en me disant qu’elle avait copié des articles pour « remplir » la maquette de son blog avec du contenu en attendant de commencer à écrire le sien. Elle avait oublié de retirer les pages en question lors de la mise en ligne et s’est empressée de le faire.

Effectuez un suivi appuyé de la situation : demandez à la personne de retirer immédiatement les contenus et de vous confirmer le retrait par un mail.

S’il n’y a pas de réaction rapide de sa part, vous pouvez après plusieurs relances adopter un ton beaucoup plus ferme avec un rappel à la loi. L’article L122-4 du Code de la Propriété Intellectuelle en France peut vous être utile :

« Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l’adaptation ou la transformation, l’arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque ».

Indiquez que vous allez faire appel à un avocat, contacter l’hébergeur ou engager des poursuites judiciaires. Même si ce n’est pas le cas, ça suffit très souvent à calmer les « petits plagiaires ».

Si malgré ces démarches la personne persiste à utiliser vos contenus, il vous appartient de décider en fonction du préjudice subi quelle suite vous voulez donner : suite judiciaire, suite « médiatique »…

Peut-on vraiment se protéger du plagiat ?

En droit français, toute création est protégée par défaut par le droit d’auteur en vertu de l’article L111-1 du Code de la Propriété Intellectuelle !

« L’auteur d’une œuvre de l’esprit jouit sur cette œuvre, du seul fait de sa création, d’un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous ».

Le simple fait de faire exister un texte, une vidéo, une photo vous accorde un droit dessus.

Le copyright

La notion de Copyright n’existe pas en droit français. Les mentions indiquant le copyright ont donc plutôt une finalité dissuasive ou peuvent être un moyen de rappeler aux visiteurs de votre blog que vous êtes le propriétaire des contenus (avoir des mentions légales est également bien utile pour le spécifier !).

En effet, la mauvaise foi est très répandue chez les plagiaires. Je me souviens d’une personne qui avait volé mes textes et s’était justifiée en disant « ah mais ce n’était pas marqué sur votre site que les droits vous appartenaient ».

Bloquer le clic droit

Je vous déconseille de bloquer le clic droit ou la sélection du texte sur vos pages car c’est très inconfortable pour les visiteurs. Il y a plein de situations où l’on peut avoir besoin du clic droit sans pour autant être un plagiaire : on peut vouloir sauvegarder un contenu à titre privé, copier-coller un nom difficile à orthographier pour le rechercher sur Google, on peut se servir du clic droit pour partager un contenu sur les réseaux sociaux quand on utilise certains services comme Buffer…

Bloquer le clic droit est donc pénalisant pour l’utilisateur moyen et ça n’empêche pas un plagiaire de récupérer vos textes en quelques secondes s’il le souhaite.

Prouver l’antériorité de ses textes

Si vous voulez malgré tout vous protéger un peu mieux, vous pouvez mettre en place des mesures qui vous permettront de prouver l’antériorité de vos contenus. Autrement dit, de prouver que vos textes avaient été écrits avant ceux de la personne qui vous copie. Si vous devez un jour engager des poursuites judiciaires contre quelqu’un qui a exploité votre travail, il sera primordial de pouvoir le dater par tous les moyens disponibles afin de prouver sa « paternité ».

Pour les éléments visuels, les projets qui peuvent tenir sur 7 pages maximum, vous pouvez avoir recours à l’enveloppe Soleau : c’est une enveloppe que l’on peut se procurer auprès de l’INPI pour 15€ et qui comporte 2 compartiments. On y glisse son projet en 2 exemplaires puis on dépose l’enveloppe à l’INPI.

Sur le même principe, on peut aussi imprimer ses textes à intervalle régulier et se les envoyer par la Poste en recommandé avec accusé de réception, sans ouvrir l’enveloppe. Ainsi, si on met un jour en doute votre qualité d’auteur, vous pourrez prouver qu’à la date d’envoi de ce recommandé, vos textes existaient déjà en l’état.

J’ai recours aussi à une solution en ligne fondée sur le principe de l’horodatage, Copyright France. On dépose ses contenus à une date donnée pour pouvoir les dater en cas de problème. En étant très franche, je ne suis pas sûre de l’efficacité de la méthode dans la mesure où je n’ai jamais eu besoin de m’en servir mais ça contribue à montrer aux plagiaires éventuels que vous avez pris des mesures pour vous protéger.

Mettre une balise canonique sur ses contenus

Si vous utilisez un CMS comme WordPress, pensez à définir une URL canonique sur vos contenus. Un plugin de référencement type Yoast SEO le fait pour vous. L’URL canonique se présente comme un petit bout de code (invisible pour le visiteur de vos pages) qui signale à Google que c’est cette URL là qu’il faut prendre en compte, que c’est en quelque sorte la version officielle.

Une URL canonique
Une URL canonique

Ça n’empêchera pas les gens de recopier vos textes mais c’est un signal de plus pour prouver la paternité de vos contenus.

Gardez le moral !

Le plagiat peut être une grande source de démotivation pour un blogueur et vous confronte souvent au meilleur du pire de la mauvaise foi. A en croire certains plagiaires, il faut s’estimer heureux que ça nous arrive car ils nous font de la publicité (gratuitement en plus !), que ça prouve notre influence phénoménale et que de toute façon, le web n’est qu’un libre-service géant…

J’espère en tout cas vous avoir donné dans cet article quelques clés pour faire face au plagiat si vous êtes malheureusement touché.

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de vous faire plagier ? Ou de plagier quelqu’un sans réaliser que c’était mauvais ? Partagez votre expérience !

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

24 commentaires sur “Au secours, mon blog a été plagié ! Conseils pour réagir vite et bien

  • Julien

    Bonjour,
    Dans le cas d’une copie intégrale d’un site web et de toutes nos pages produits, que peut-on faire et surtout que doit-on faire. Car je pense que cette copie de site nous fait beaucoup de mal. Nous nous faisons désindexer des pages par Google et ça se ressent sur le trafic. Auriez-vous une idée.
    Vous en remerciant par avance.
    Julien

    Répondre à Julien
    • Marlène

      Bonjour Julien, je devrais ajouter le process dans l’article car on me pose la question assez souvent… mais à mon sens la première étape est de signaler le vol de contenu à Google : passer par l’outil de suppression de contenu pour raisons légales, on peut normalement accéder directement au signalement pour problème de droits d’auteur via cette URL.

      Ça débouche sur un formulaire très complet à remplir pour demander la désindexation des contenus litigieux.

      A compléter par un dépôt de plainte, en particulier si le plagiaire est identifiable/identifié… Il peut y avoir d’autres problématiques à prendre en compte (ex : le site plagiaire fait une multitude de liens vers le site plagié => auquel cas un désaveu de liens peut être pertinent ; le plagiat est issu d’un piratage => auquel cas il faut sécuriser le site et identifier la faille).

      Répondre à Marlène
  • Toute Ouïe

    Oui, ça m’était arrivé y’a bien longtemps – remarque je n’ai pas vérifié si ça ne s’est pas réitéré. C’était sur un site e-commerce très célèbre que je ne citerai pas. Les employés du magasin doivent écrire régulièrement des critiques sur els albums, livres, dvd, etc. L’un d’entre eux avait utilisé un passage d’une chronique d’album que j’avais écrit. Certes ce n’était que 3 lignes mais il pouvait le réécrire en utilisant des synonymes ça aurait pris 5 minutes de plus… Comme j’arrivais pas à contacter la plateforme j’ai fini par écrire un article sur mon blog sur le sujet. Et j’ai reçu un email du vendeur en cause. Pas vraiment d’excuses mais c’est déjà ça – sa/ma critique a été enlevée du site ecommerce.

    Répondre à Toute
    • Marlène

      Ça arrive, malheureusement… et j’ai l’espoir que derrière, il y avait peut-être un « débutant » qui a appris à cette occasion le concept de droit d’auteur et ne recommencera pas la même bourde ! Sur les critiques, ça m’est pas mal arrivé avec Amazon : des gens copiaient-collaient des bouts de mes critiques, probablement pour acquérir un statut de « top commentateur ».

      Répondre à Marlène
  • olivier

    Whouah ! Je découvre encore une fois de plus et grâce à vous le site de COPYRIGHT FRANCE ! Mais c’est génial de pouvoir copyrighté son site internet pour 32 €uros à vie en échange du logo sur le site internet !
    Encore merci

    Répondre à olivier
    • Marlène

      Je n’ai jamais eu l’occasion de me servir de cette protection en justice… donc je ne sais pas, à vrai dire, ce qu’elle vaut. Mais ça reste une démarche de plus pour faire valoir ses droits en cas de besoin.

      Répondre à Marlène
  • Newyorkcrazygirl

    Merci pour tous ces précieux conseils. J’ai déjà été plagiée plusieurs fois et à chaque fois ça m’a vraiment dégouté. Certains plagieurs m’ont même carrément répondu en me disant que c’était moi la voleuse !
    Franchement on ne peut pas y faire grand chose, et c’est vrai que c’est très frustrant…
    Merci d’en parler sur ce blog et de nous faire part de tes conseils avisés.

    Répondre à Newyorkcrazygirl
    • Marlène

      Il faut se dire que les lecteurs savent très bien ce qu’ils viennent chercher sur un blog. Si un plagiaire copie de façon éhontée et avec une mauvaise foi flagrante, c’est souvent qu’il est incapable de créer lui-même le genre d’article qu’il recopie… donc il n’arrivera jamais à produire un contenu original à la hauteur du tien.

      Répondre à Marlène
  • Aipaminomdas

    Bonjour,
    Un article bien utile pour quelqu’un qui envisage de créer un blog. Grand Merci Marlène. Ce ne doit pas être facile de faire savoir qu’on a été victime. Mais c’est le meilleur moyen d’éviter qu’il y en ait d’autres. Bon courage.

    Répondre à Aipaminomdas
    • Marlène

      Je ne pense pas que le fait d’en parler évite d’autres plagiats à vrai dire :) Mais disons que ça met en garde les gens qui écrivent quant au fait qu’ils peuvent un jour se faire voler leurs écrits. C’est fréquent.

      Répondre à Marlène
    • Aipaminomdas

      Merci de votre réponse malgré vos nombreuses occupations.
      Sensibiliser le maximum de personnes à une difficulté peut rendre ces personnes plus prudentes. Votre article, très complet se laisse lire jusqu’au bout et c’est important également.
      Merci encore.

      Répondre à Aipaminomdas
  • la fourmi élé

    Oh la la la super loose ! Je suis particulièrement touchée par ton histoire parce que mon blog a été piraté cet été. C’est différent mais cela touche à notre travail et ce que l’on essaye de construire autour. Je trouve hallucinant que la société d’édition n’ait rien fait de plus. Cela ne vaudrait-il pas le coup de prendre un avocat ?

    C’est très frustrant et vraiment injuste en plus d’être illégal. Merci en tout cas pour ce partage d’expérience et des trucs pour faire face.

    Répondre à la
    • Marlène

      Pour le piratage, ça peut vraiment arriver à n’importe qui car souvent, ce n’est pas une volonté de te pénaliser toi, en personne, pour ce que fais/ce que tu es. Ce sont souvent des attaques lancées en série sur une plateforme donnée (WordPress) sans même tenir compte de l’identité du propriétaire du site.

      Dans mon cas, la maison d’édition a fait faillite donc pas de recours aujourd’hui. Il y a hélas pas mal de gens malhonnêtes dans ce milieu, certains ne te paient jamais tes droits, d’autres te proposent des tarifs dérisoires… La personne qui avait supervisé la création du livre a fondé aujourd’hui sa propre maison d’édition, je suppose qu’elle continue son « oeuvre « ailleurs :-D

      Répondre à Marlène
  • Caro Bleue Violette

    En bientôt 8 ans de blogging, cela m’est arrivé une fois : c’est une lectrice qui avait reconnu un de mes articles. Je suis donc allée voir et j’ai constaté que la blogueuse en question avait piqué plusieurs de mes articles.

    Sur le moment j’étais très énervée et j’ai failli l’incendier par commentaire et en l’affichant sur Facebook. Puis je me suis calmée et j’ai préféré contacter la blogueuse concernée en privé : et heureusement parce qu’il s’est avéré que c’était une ado (elle avait 14 ou 15 ans) et qu’elle ne se rendait visiblement pas vraiment compte de la gravité de son acte. Elle s’est excusée, et a tout de suite retiré mes articles de son blog (ainsi que ceux qu’elle avait piqué à d’autres blogueuses).

    J’étais bien contente de ne pas avoir cédé à mon premier mouvement de colère parce que je m’en serais voulu si j’avais affiché une personne aussi jeune en public, sachant que bien souvent lorsqu’une blogueuse se plaint de s’être fait plagier auprès de sa communauté, celle-ci a facilement tendance à aller la défendre de manière parfois vive auprès du ou de la plagiaire.

    Répondre à Caro
    • Marlène

      Merci pour ton témoignage ! Il faut déployer une sacrée énergie pour ne pas réagir à chaud (« on respire, on respire, on respiiiiiiiiire ! ») mais parfois, ça en vaut la peine. Certaines personnes n’ont réellement pas conscience qu’elles font du mal.

      Répondre à Marlène
  • Suny ☼

    Merci Marlène pour l’article qui rassurerait beaucoup d’entre nous au cas où ça arriverait, on aurait les armes pour y faire face.

    Les gens au lieu de dupliquer ton contenu devraient plutôt apprendre à plagier ton état d’esprit exemplaire, ta bienveillance et ton altruisme !

    Répondre à Suny
    • Marlène

      N’exagérons rien… et je suis loin d’être la seule personne touchée par le phénomène. Mais les gens qui plagient se retrouvent toujours limités par leur propre manque de maîtrise. La blogueuse dont parle prettylittletruth dans son commentaire, par exemple, copiait des articles à droite à gauche sauf qu’au final, ce n’est pas ça qui va permettre de montrer sa personnalité, son style, de fédérer.

      Répondre à Marlène
  • prettylittletruth

    Super interessant cet article. Je me souviens avoir ete plagiee au tout debut de mon blog et avoir contacte la personne directement. je n’etais pas la seule dans ce cas et la nana avait fini par fermer son blog. :)

    Répondre à prettylittletruth
    • Marlène

      Ah oui donc elle avait utilisé le plagiat comme stratégie ! J’ai parfois vu ça chez les très jeunes blogueur/ses, qui copient-collent à droite à gauche sans trop réfléchir. Si c’est une adulte, c’est plus gênant :)

      J’avais une lectrice qui m’avait contactée, quelqu’un avait copié-collé ses photos pour créer un faux profil à son nom sur un site de rencontres…

      Répondre à Marlène
  • L'Irrégulière

    Vaste problème… En culture, on se retrouve parfois avec des bouts de chronique copiés/collés sur Amazon, c’est bien pénible aussi !

    Répondre à L'Irrégulière
    • Marlène

      Ah oui, tiens, ça m’est aussi arrivé via mon blog culture justement ! J’imagine que c’est comme ça que certains se hissent parmi les Top Commentateurs Amazon. D’ailleurs, ça me rappelle que j’ai aussi été plagiée pour alimenter Wikipédia… Les utilisateurs qui modèrent la plateforme sont plutôt réactifs mais entre temps ton contenu est recopié partout car beaucoup de sites se contentent de copier-coller Wikipédia.

      Répondre à Marlène
  • Le Bloc-Notes de Carmen

    Très, très intéressant !! Merci beaucoup pour ces astuces et les approches à avoir au cas où.. Ton site est une pépite !

    Répondre à Le
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.