Existe-t-il des qualités pour réussir ?


En travaillant avec des artistes, j’ai eu l’occasion de rencontrer des gens connus mais aussi beaucoup de gens « aspirant à être connus »… et ce qui m’a frappée à chaque fois, c’est que les personnes les plus talentueuses sont souvent aussi les plus humbles et les plus insatisfaites de leur propre travail.

Récemment, un acteur m’a confié avoir « peur qu’on coupe ses scènes au montage » à chaque nouveau tournage… et en tombant sur la page Facebook de sa doublure (dont les bras sont visibles deux secondes à l’écran), j’ai vu la doublure se vanter d’apparaître « à 1 minute 20 dans la publicité X, au troisième rang à droite de la fille rousse » comme si le rôle allait lui valoir un Oscar. Je me suis dit que décidément, il fallait que j’écrive cet article sur l’état d’esprit des gens qui réussissent.

Je vois souvent des blogueurs débutants qui rêvent d’influence, qui veulent devenir des références… alors c’est un sujet dont il me paraissait important de parler.

Fans pendant un concert

Garder une éternelle soif d’apprendre

La plupart des gens qui réussissent ne se contentent pas de ce qu’ils savent déjà. C’est d’abord une manière de ne pas se reposer sur ses lauriers. Il y a sans arrêt des innovations, de nouveaux projets, de nouveau talents qui émergent… et même si l’on a une longueur d’avance au départ, il est facile de la perdre sans cette curiosité et cette envie de découverte.

C’est aussi une manière de rester humble : même quand vous êtes au sommet, il y a toujours des gens qui en savent plus que vous sur certains sujets. Vous pouvez être un musicien de génie et ne pas maîtriser la technique aussi finement qu’un ingénieur du son. On a toujours quelque chose à apprendre des autres et de soi-même.

Penser « Nous » au lieu de « Je »

Les personnes qui réussissent ne considèrent pas leur succès comme découlant directement d’elles-mêmes (« j’ai réussi parce que je suis génial »). Elles ont tendance au contraire à voir la réussite comme l’aboutissement d’un travail collectif où chacun, à la mesure de ses compétences, a contribué au projet.

Qui que l’on soit, on ne réussit jamais tout seul. On a eu des mentors qui nous ont formé, des « maîtres » qui nous ont influencé, des gens que l’on a admirés. Un chanteur ne pourrait réussir sans fans. Un blogueur ne peut réussir sans lecteurs. Réussir, c’est avoir de la reconnaissance. Respecter tout le monde indépendamment de son niveau dans la hiérarchie. Et puis, c’est aussi en laissant son ego de côté que l’on arrive à se mettre plus facilement dans la peau des gens à qui l’on s’adresse.

A lire aussiComment devenir ce blogueur que tout le monde aime ?

Avoir de la volonté

Les médias annoncent souvent des chiffres pharaoniques sur le salaire des acteurs, des DJ, des sportifs… et des blogueurs ! Mais s’il y a bien un sujet que l’on évoque rarement en même temps, c’est celle du travail. Oui, il arrive parfois, au bout de nombreuses années, d’être payé tellement cher que l’on peut réduire ses horaires… mais avant, il y a souvent eu des années de travail acharné, sans compter les heures, en sacrifiant parfois sa vie privée.

Il faut avoir le courage nécessaire, la santé physique pour gérer la fatigue, la santé mentale pour éviter le burn-out. Bien souvent, cet investissement n’est pas perçu comme une contrainte mais comme quelque chose de naturel parce que l’on est poussé par sa passion, sa motivation, son envie de réussir. Mais il n’en demeure pas moins bien réel.

Rester discret

Ceux qui crient le plus fort ne sont pas forcément les plus doués. Rarement, même. Quand j’ai visité le studio d’Yves Saint Laurent, une femme l’ayant connu me l’a décrit comme quelqu’un de très timide et perfectionniste. Quand Michael Jackson a appris que toutes les places pour ses concerts s’étaient vendues en quelques minutes, il a pleuré.

Cette humilité est le propre des grands. Non seulement ils ne vont pas crier sur les toits qu’ils sont merveilleux mais en plus, ils conservent toujours en eux-mêmes cette part de doute et d’incertitude sur leur propre talent.

En tant que blogueur, vous pouvez être confronté à ce qu’on appelle le syndrome de l’imposteur, ce sentiment de ne pas mériter votre place.

Concert en backstage

Faire preuve de ténacité

Face à une erreur, il y a ceux qui s’écroulent, ceux qui passent à autre chose et ceux que ça booste. Réussir, c’est souvent avoir cette capacité à utiliser l’erreur comme un moteur pour avancer.

Garder son self-control

Avant de réussir, le chemin est souvent long… et même lorsque l’on connaît un succès rapide, il faut ensuite tenir dans le temps. On peut faire des erreurs, s’associer aux mauvaises personnes, prendre des décisions peu concluantes. On peut subir du stress, des pressions, être fatigué.

Face à tout ça, il faut apprendre à garder son calme. Ce n’est pas un hasard si beaucoup de gens qui réussissent ont des méthodes pour se ressourcer : le yoga (Madonna, Ralph Fiennes, Julia Roberts) ou encore la méditation (Russell Brand, Katy Perry, Angelina Jolie).

Le succès de l’autre n’est pas un obstacle à sa propre réussite

Avoir la capacité à se réjouir du succès des autres sans éprouver de jalousie n’est pas à la portée de tout le monde. Bien souvent, la réussite provoque chez les autres des aigreurs… et c’est d’autant plus vrai dans certains pays.

Les « grands » ont souvent cette capacité, au contraire, à s’en réjouir et à l’utiliser comme un moyen d’avancer en se posant les bonnes questions : qu’a-t-il fait que je n’aie pas fait pour en arriver là ? A-t-il des compétences que je n’ai pas ?

A lire aussi10 raisons de ne pas avoir peur de la concurrence sur son blog

S’il y avait une recette du succès, on le saurait… mais la réussite ne dépend-elle pas au moins un peu de la personnalité ?

Selon vous, y a-t-il des qualités indispensables pour réussir ? Ou, au contraire, des défauts qui freinent la réussite ?
Thèmes : Devenir blogueur 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 commentaires sur “Existe-t-il des qualités pour réussir ?

  • sidick

    Merci pour votre article qui vraiment m a fait un bien enorme.

    Répondre à sidick
    • Marlène

      Merci… et heureuse de l’apprendre, s’il a pu faire du bien à une personne ça valait le coup de l’écrire :)

      Répondre à Marlène
  • Odile Sacoche

    Décidément je pense que j’aime absolument TOUS tes articles.
    Plein de bon sens
    (bon voilà c’était un peu le commentaire inutile du jour)

    :D

    Répondre à Odile
    • Marlène

      Merci beaucoup (c’est loin d’être inutile, ça m’encourage) !

      Répondre à Marlène
  • D'ici et ailleurs

    J’aime beaucoup cet article. Effectivement je pense que finalement, ce sont les personnes les plus insatisfaites de leur travail qui finalement, donnent tout pour qu’il soit meilleur de jour en jour. Comme toi, j’ai du mal à comprendre pourquoi certains ressentent le besoin de critiquer ceux qui ont réussi en tant qu’artistes ou blogueurs… La majorité des gens n’arrivent pas là par hasard, c’est un travail énorme ! Et ces gens, même si on n’aime pas particulièrement ce qu’ils font, méritent notre respect.

    Bref, en fait il n’y a rien à ajouter, tu as tout dit.

    Répondre à D'ici
    • Marlène

      Je suis parfois stupéfaite de la violence de certains commentaires, en particulier sur le web. Le jeune acteur dont je m’occupe a été photographié par des paparazzi récemment et des gens ont dit « J’espère que son personnage va vite mourir dans l’intrigue » juste parce qu’ils n’aimaient pas son style vestimentaire et qu’ils en ont déduit tout un tas de choses sur sa personnalité. Quand Madonna était tombée sur scène, elle avait droit à des « bien fait pour elle ». Souvent, j’ai l’impression que plus la personne est connue, plus elle perd le « droit à l’erreur » qui est si humain pourtant…

      Répondre à Marlène
  • Miss Blemish

    Quel beau et juste article ! J’acquiesce sur tout ! Je crois que les doutes vont de paire avec les métiers (et non métiers) qui créent. Innover, essayer ça va de paire avec la prise de risque et se planter. Je n’en vis pas, je ne gagne aucun argent de par mon blogging parce qu’aucune proposition jusque là n’a valu que je joue la confiance de mes lecteurs pour elles, que je prenne le risque de faire douter de ma sincérité, de ce qui me motive et qui n’est certainement pas l’argent et pourtant je suis rongée par le doute. Je suis frappée de voir à quel point le doute peut ainsi se frayer une place à tous les barreaux de l’échelle, même les plus bas. Pourtant, lorsque l’on arrive à ne pas se laisser dévaster par eux, les doutes sont un formidable moteur aussi. Ce sont eux qui vont nous pousser à apprendre, faire mieux, être exigeant et toujours s’améliorer pour les repousser au plus loin de nous. Et puis, j’ai de l’affection pour quelqu’un qui dit douter, cela rapproche infiniment cette personne connue et souvent admirée de mon quotidien et donc naît l’empathie, l’identification, toutes ces choses qui font que l’on admire certains et que d’autres nous touchent.
    Quel commentaire brouillon ! Dans tous les cas, ton portrait robot de la personne talentueuse et à succès est exactement celui que je m’en fais (et des personnes que j’admire)

    A bientôt !

    Répondre à Miss
    • Marlène

      Je suis infiniment d’accord avec ton commentaire. Le doute est une si belle preuve que l’on a conscience de tout ce qu’il nous reste à apprendre, de toutes les fois où l’on se persuade qu’on aurait pu mieux faire…

      Répondre à Marlène
  • Délia

    Entièrement d’accord avec toi! Après je pense qu’il y a aussi ceux qui réussissent sans les avoir du tout et qui motivent des personnes suffisantes à croire au succès facile.
    Le travail et l’humilité sont deux qualités primordiales. J’ai de superbes exemples autours de moi, mais je crois que le plus parlant est cette fille de ma classe, qui est très créative et a la gourmandise dans le sang ; c’est pourtant la moins contente de son travail personnel et celle qui te sort toujours des trucs de fou absolument divins.
    Tu serais un bon coach personnel avec tout ces bons conseils, mais comme je pense qu’il y a des qualités pour réussir, je pense qu’elles sont surtout partie intégrante ou non du caractère et qu’il est impossible de les feindre!
    Encore une fois j’aime beaucoup ta façon concise et précise de mettre des mots sur quelque chose qui n’est pas évident à saisir :) !!

    Répondre à Délia
    • Marlène

      Merci Délia ! Je pense qu’on a aussi des définitions de la réussite qui varient d’une personne à l’autre…

      Répondre à Marlène
  • Margarida

    Très bel article ! Ne jamais oublier d’où on vient et rester humble, deux caractéristiques que j’aime bien chez les gens qui connaissent la réussite.
    J’aime bien cette différence que tu fais entre succès et réussite… matière à réfléchir tout ça :-)

    belle fin de journée,

    Répondre à Margarida
    • Marlène

      C’est un sujet qui me tient à coeur, contente qu’il te donne des pistes de réflexion :)

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.