Problème de page blanche sur WordPress : que faire ?



Aujourd’hui, nous allons évoquer un problème qui survient parfois après une mise à jour ou une modification d’un site : la page blanche sur WordPress ! Le site affiche un écran blanc ou vous ne parvenez plus à vous connecter à l’administration à cause d’une page blanche sur wp-admin. A quoi peut être dû ce problème et comment le résoudre ?

Nous allons évoquer ensemble les différentes causes possibles, ce que vous pouvez tester et les solutions qui s’offrent à vous !

Les symptômes de la page blanche sur WordPress

Vous tentez d’accéder à votre site WordPress ou à l’administration du site en entrant /wp-admin/… et là, rien ne s’affiche à l’écran hormis une page totalement blanche, sans aucun message d’erreur. On surnomme ce problème « l’écran blanc de la mort » (ou « White Screen of Death », ou « WsoD ») par analogie avec le célèbre « écran bleu de la mort » qui survient parfois sur Windows.

Il peut affecter l’ensemble du site (aussi bien la partie visible par les visiteurs que l’administration) ou seulement une partie du site.

Parfois, vous aurez un « symptôme » un peu plus précis :

  • Une erreur 500 (Internal Server Error) – Elle signale un problème de serveur, de configuration ou de réécriture par exemple… Si ça ne vous parle pas du tout, pas d’inquiétude, nous allons essayer de démêler tout ça !
  • Un message d’erreur critique de WordPress, qui dit « Une erreur critique s’est produite sur votre site Web. Veuillez vérifier la boîte de réception de l’administrateur du site pour obtenir des instructions ». Ce message s’inscrit dans le cadre d’un système de protection contre les erreurs fatales mis en place à partir de la version 5.2 de WordPress. Il vous envoie normalement un mail à l’adresse renseignée comme adresse d’administration. Dans ce mail, vous trouverez parfois des informations sur ce qui a provoqué l’erreur (un plugin, un thème) ainsi qu’un lien vers un mode de récupération de WordPress.

Dans tous les cas, il est important à ce stade de réagir vite. En effet, votre site est inaccessible : cela signifie que vous allez perdre du trafic, que les visiteurs vont tomber sur une page d’erreur ce qui affecte évidemment leur expérience… mais aussi, si l’erreur se prolonge, que vous risquez de perdre vos positionnements sur Google.

Mais avant d’en arriver à ce scénario catastrophe, il y a plein de choses que vous pouvez tenter pour régler le problème rapidement.

Problème de page blanche sur WordPress : que faire ?
Problème de page blanche sur WordPress : que faire ?

Les bons réflexes en cas de problème de page blanche

Qu’étiez-vous en train de faire ?

Commencez par vous demander ce que vous étiez en train de faire quand l’erreur s’est produite, cela peut vous donner de précieuses informations sur ce qui l’a provoquée :

  • Venez-vous de mettre à jour un plugin ?
  • Venez-vous de changer de thème ou de mettre à jour votre thème WordPress ?
  • Etiez-vous en train de modifier le fichier functions.php de WordPress ?
  • Avez-vous touché à certains paramètres de configuration du site, que ce soit en modifiant le fichier wp-config.php, le fichier .htaccess ou certains réglages ?
  • Avez-vous essayé de modifier la version de php sur le site de votre hébergeur web ?

Si vous étiez en train de faire l’une de ces choses, il est probable que ça ait un lien avec ce qui a provoqué le problème de page blanche sur WordPress : une incompatibilité entre plugins, une erreur de code, un plugin obsolète, un thème mal codé, un problème de configuration… Le savoir va beaucoup vous aider à trouver une solution parmi celles que je propose dans la suite de l’article !

La plupart du temps, la page blanche est provoquée par un plugin ou un thème.

Et si vous n’avez rien fait ?

Si vous êtes plusieurs personnes à avoir accès à l’administration du site, posez-leur les mêmes questions : ont-elles touché à un plugin, au thème, aux réglages ?

Si vous ne comprenez vraiment pas d’où vient le problème d’écran blanc, que vous l’avez découvert subitement en vous connectant sur le site, demandez-vous si vous avez activé les mises à jour automatiques des plugins (on peut maintenant le faire dans le menu Extensions de WordPress, en cliquant sur « Activer les mises à jour auto ».

Le bouton Activer les mises à jour auto sur WordPress
Le bouton Activer les mises à jour auto sur WordPress

Si vous avez activé cette fonctionnalité, regardez dans vos emails si vous avez reçu un message disant « Certaines extensions ont été mises à jour automatiquement » et regardez quels plugins se sont mis à jour. Cette mise à jour peut être responsable de l’erreur qui se produit.

Je mentionnais aussi en début d’article que WordPress avait mis en place depuis la version 5.2 une protection contre les erreurs critiques. Elle vous envoie un mail qui, dans la mesure du possible, essaiera de préciser quel thème ou plugin provoque l’erreur que vous constatez.

Vous aurez également un lien vers le mode de récupération de WordPress.

Utiliser le mode de récupération de WordPress

Le but de ce mode de récupération (ou « recovery mode » en anglais) est de vous permettre de regagner un accès à l’administration de WordPress afin de tenter quelques actions de base pour restaurer le site.

Vous verrez notamment sur le tableau de bord un message qui vous signalera les cas où un plugin a provoqué une erreur fatale : vous pourrez alors allez dans le menu Extensions pour le désactiver, ce qui devrait restaurer l’accès au site.

Si c’est un thème, vous pouvez temporairement activer à la place un thème par défaut de WordPress (comme Twenty Twenty par exemple).

C’est toutefois une solution « palliative » : dans un second temps, une fois le site revenu en ligne, il faudra comprendre ce qui a posé problème. Le plugin est-il périmé et y a-t-il un équivalent plus à jour ou mieux codé que vous pouvez utiliser à la place ? Y a-t-il une incompatibilité entre le plugin et une autre extension que vous utilisez ? Le thème utilisé est-il incompatible avec les dernières évolutions de WordPress ?

Une fois votre site rétabli, n’hésitez pas à faire un ticket de support auprès du créateur du plugin ou du thème concerné afin de lui signaler l’erreur et de demander s’il existe une solution. A votre échelle, vous n’avez peut-être aucune piste mais le développeur ayant créé l’extension ou le thème a peut-être reçu d’autres « plaintes » qui lui permettront de proposer un correctif.

A défaut de pouvoir créer un ticket de support, postez un message sur le forum de support associé au plugin, disponible sur chaque extension du catalogue WordPress en cliquant sur l’onglet « Support ».

Accès au forum de support d'une extension WordPress
Accès au forum de support d’une extension WordPress

Si ces étapes n’ont pas permis de rétablir l’accès au site, nous allons entrer plus en détail dans les causes fréquentes de problèmes de page blanche sur WordPress, avec des solutions très concrètes à tester.

7 causes des problèmes de page blanche et les solutions

1. Problème de page blanche après une mise à jour de plugin

Cause fréquente d’un problème de page blanche sur WordPress : vous avez installé ou mis à jour un plugin et, pour une raison indéterminée, il provoque un conflit avec autre chose sur le site… donc une erreur.

Cas #1 – Vous avez encore accès à wp-admin

Si vous avez encore accès à l’administration de WordPress, connectez-vous et allez dans la rubrique Extensions > Extensions installées. Cochez toutes les extensions en cliquant sur la case prévue à cet effet en haut du tableau.

Sélectionner toutes les extensions WordPress
Sélectionner toutes les extensions WordPress

Dans le menu déroulant « Actions groupées » juste au-dessus, choisissez l’action « Désactiver ». Cela va désactiver tous les plugins (ils resteront installés sur le site).

Normalement, le site devrait redevenir fonctionnel (sinon, c’est que l’erreur ne vient pas d’un plugin !). Vous allez ensuite réactiver les plugins un par un. Entre chaque réactivation, réactualisez le site (raccourci Ctrl+F5 pour recharger la page en vidant le cache) et vérifiez qu’il n’y a pas d’erreur.

Logiquement, quand la page blanche WordPress est provoquée par un plugin, à un moment donné, vous allez réactiver le plugin « fautif » et cela va à nouveau générer une page blanche : vous saurez que c’est ce plugin précis qui la provoque.

Vous pourrez donc le laisser désactivé, réactiver toutes les autres extensions et envisager ensuite une solution à plus long terme :

  • Choisir un autre plugin équivalent ;
  • Contacter le créateur du plugin via le forum de support sur le site de WordPress (ou sur le site où vous avez acheté l’extension) pour signaler l’erreur.

Vous pouvez aussi, temporairement, revenir à une version antérieure du plugin si la version précédente fonctionnait bien chez vous.

Cas #2 – Vous n’avez plus accès à wp-admin

Le deuxième cas de figure est celui où vous n’avez plus du tout accès à l’administration du site. Vous ne savez donc pas comment désactiver les plugins. Rassurez-vous, c’est possible de le faire autrement.

Le plan B consiste à utiliser un client FTP (ce que vous avez utilisé pour installer WordPress), par exemple FileZilla ou WinSCP qui sont gratuits.

Vous allez vous connecter au serveur qui stocke les fichiers de votre site : l’hébergeur a dû vous fournir les accès lors de votre inscription. Il y a un nom d’hôte (par exemple ftp.monsite.com), un identifiant et un mot de passe, et parfois un port spécifié (sinon, mettez « 21 » par défaut ou « 22 » si le serveur vous signale qu’il a besoin d’une connexion sécurisée).

Une fois connecté, cherchez le dossier où vous avez installé WordPress (souvent, il s’appelle www ou public_html). Sur FileZilla par exemple, il devrait apparaître dans la partie de droite de l’écran, qui vous montre votre serveur (tandis que la partie de gauche vous montre le contenu de votre ordinateur).

La partie Site distant sur FileZilla
La partie Site distant sur FileZilla

Entrez dans ce dossier en double-cliquant dessus. Vous devriez voir apparaître les dossiers de votre installation WordPress, à savoir wp-admin, wp-content, wp-includes, ainsi que d’autres fichiers.

Les dossiers de WordPress
Les dossiers de WordPress

Entrez dans le dossier baptisé « wp-content ». Nous allons effectuer un premier test, pour savoir si le problème de page blanche vient bien d’un plugin. Vous allez sélectionner le dossier plugins, faire un clic droit dessus et choisir « Renommer » :

Renommer le dossier plugins sur WordPress
Renommer le dossier plugins sur WordPress

Je vous conseille d’ajouter simplement un 2 à la fin. Cette simple modification équivaut à désactiver les plugins… car WordPress ne va plus les trouver à leur emplacement « prévu » (sans le 2) et va donc considérer qu’ils sont désactivés.

Réactualisez votre site (raccourci Ctrl + F5) et regardez si ça résout le problème de page blanche. Bien sûr, comme les plugins sont tous désactivés, il manquera sûrement quelques fonctionnalités sur le site mais si vous avez de nouveau un affichage, ça confirme que le problème vient bien d’un plugin. Sinon, il va falloir tester d’autres pistes.

Dans tous les cas, une fois ce premier test effectué, renommez à nouveau le dossier « plugins2 » en « plugins ».

Pour savoir quel plugin provoque une erreur, nous allons fonctionner sur le même principe… mais cette fois-ci en entrant dans le dossier plugins lui-même. Vous allez voir à l’intérieur plusieurs dossiers, chacun correspondant à un plugin du site.

Imaginons que je souhaite désactiver l’extension MailChimp for WP. Je sélectionne le dossier mailchimp-for-wp, je fais un clic droit dessus puis je choisis « Renommer » :

Renommer un dossier sur le FTP
Renommer un dossier sur le FTP

Vous ajoutez alors un 2 à la fin, comme ceci :

Renommage d'un dossier plugin
Renommage d’un dossier plugin

Commencez par faire ça avec un plugin, réactualisez le site (raccourci Ctrl+F5) pour voir si ça produit un effet. S’il y a toujours une page blanche, recommencez avec un autre plugin, réactualisez… et ainsi de suite jusqu’à ce que le site revienne en ligne. Ca vous permettra de repérer le plugin « coupable » qui provoque le bug : au moment où vous le désactiverez, le site reviendra en ligne normalement.

Si vous avez trouvé un plugin dysfonctionnel, procédez comme dans le cas #1 : regardez si vous pouvez le remplacer par un équivalent ou prenez contact avec son créateur afin qu’il essaie de résoudre l’éventuel bug et, en attendant, revenez éventuellement à la version précédente.

Vous pourrez ensuite réactiver les autres plugins, ceux qui fonctionnent bien, en renommant à nouveau les dossiers et en retirant le « 2 ». Vérifiez ensuite dans le menu Extensions > Extensions installées de WordPress que tout s’est réactivé (sauf le plugin qui bugue bien sûr !), faites-le manuellement si nécessaire.

2. Page blanche après une mise à jour de thème WordPress

Vous pouvez rencontrer un écran blanc après avoir changé ou mis à jour un thème WordPress. Le processus pour résoudre le problème est très similaire à celui des plugins.

Via l’administration de WordPress

Si vous avez encore accès à l’administration, connectez-vous simplement dessus et allez dans la rubrique Apparence > Thèmes. Activez un autre thème que le vôtre, notamment un thème WordPress par défaut (comme twentytwentyone).

Activer un thème WordPress par défaut
Activer un thème WordPress par défaut

Si le site est de nouveau fonctionnel, ça confirme que le problème vient du thème. Il faudra alors envisager une solution à plus long terme :

  • Changer de thème si le vôtre n’est plus mis à jour par son créateur et n’est plus compatible avec les dernières versions de WordPress par exemple. Vous pouvez opter pour un thème gratuit si vous en trouvez un à votre goût ou investir dans un thème payant, mis à jour régulièrement.
  • Contacter le développeur du thème pour demander un support technique, en expliquant que le thème « casse » votre site.
  • Remettre en place une ancienne version du thème, si le problème est survenu après une mise à jour. Souvent, il est possible de récupérer l’ancienne version d’un thème sur le site de son créateur.

Désactiver un thème par le FTP

Comme dans le cas des plugins, il est parfois impossible d’accéder à l’administration de son site. Dans ce cas, nous allons « forcer » WordPress à utiliser un autre thème que le vôtre, en passant par le FTP du site.

Vous allez vous connecter via un client FTP comme Filezilla au serveur qui stocke les fichiers de votre site. Allez dans le dossier wp-content de WordPress, puis dans le dossier « themes ». Normalement, vous devriez y voir le dossier de votre thème WordPress habituel, et éventuellement les dossiers des thèmes par défaut de WordPress (comme twentytwentyone).

Dans un premier temps, faites en sorte d’afficher le bureau de votre ordinateur dans la partie gauche de l’écran, en vous « promenant » sur votre disque dur jusqu’à ce que la zone « site local » indique « Bureau » (ou Desktop).

Afficher le bureau dans la partie Site Local
Afficher le bureau dans la partie Site Local

Ensuite, faites un clic droit sur le dossier de votre thème et cliquez sur « Télécharger » : cela va permettre de télécharger le thème sur le bureau. Ainsi, vous disposerez d’une copie qui pourra être restaurée ultérieurement.

Télécharger un thème WordPress
Télécharger un thème WordPress

Une fois cette sauvegarde du thème actuel effectuée, vérifiez qu’il y a bien au moins un autre thème disponible dans le dossier themes, comme « twentytwentyone ». Sinon, il faudra installer un thème WordPress « manuellement » (cet article peut vous aider, en suivant la partie « Installer un thème WordPress via FTP). Téléchargez par exemple le thème Twenty Twenty et copiez le dossier dans le dossier « themes ».

Une fois que ceci est fait, supprimez le dossier de votre thème actuel (vous l’avez sauvegardé sur le bureau quoi qu’il arrive !). En supprimant le dossier, WordPress ne va plus trouver le thème et va donc « se rabattre » sur le thème par défaut disponible : vous l’avez ainsi forcé à délaisser le thème qui bugue.

Si le problème venait bien du thème, vous devriez alors récupérer un accès au site… et comme dans le premier cas, il faudra alors envisager une décision à plus long terme (changer de thème, le faire « réparer » par son créateur, etc).

Si l’erreur a été causée par vous-même, essayez de restaurer une ancienne sauvegarde des fichiers de votre site (via votre hébergeur par exemple, beaucoup font des sauvegardes automatiques)… et pour les prochaines fois, apprenez à créer un thème enfant sur lequel vous ferez vos personnalisations, au lieu de les faire sur le thème principal. Ainsi, en cas de bug, il suffira de retirer vos lignes de personnalisation pour récupérer un site fonctionnel, le temps de comprendre quelle erreur de code a été commise.

3. Page blanche après une mise à jour de PHP

Parfois, on vous signale que la version de php utilisée par votre serveur est obsolète. Vous faites la mise à jour sur le site de votre hébergeur… et vous réalisez alors que votre site ne fonctionne plus.

Souvent, c’est lié à une incompatibilité entre un plugin (ou un thème) et la version de php. Si vous utilisez par exemple un vieux plugin WordPress qui n’a pas été mis à jour par son créateur depuis longtemps, il se peut qu’il bugue sur une version récente de php…

La solution, dans ce cas, est exactement la même qu’avec un problème de plugin ou de thème :

  • Essayez de désactiver tous les plugins – Si ça résout l’erreur, c’est qu’elle est liée à un plugin incompatible avec une version à jour de php ;
  • Essayez de changer de thème – Si ça résout le problème, c’est qu’il venait d’une incompatibilité entre le thème et la version de php.

Il est important, malgré les bugs, de mettre à jour php quand la version devient obsolète, car les nouvelles versions apportent généralement plus de sécurité mais aussi de meilleures performances.

De manière plus basique, pensez aussi à bien mettre à jour vos plugins. Un plugin trop vieux peut ne plus fonctionner correctement avec une version récente de php.

4. Page blanche liée à une nouvelle version de WordPress

On peut aussi rencontrer un problème de page blanche sur WordPress après avoir installé une nouvelle version du CMS. Là encore, les causes peuvent être multiples et il va donc falloir jouer les détectives pour comprendre ce qui s’est passé.

La nouvelle version peut provoquer un problème de compatibilité avec un plugin, avec votre thème : pensez donc à tester les solutions préconisées en cas de problème de plugin ou de thème.

Essayez aussi de vider le cache de votre navigateur ou d’accéder à votre site depuis un autre navigateur pour voir si l’erreur est toujours présente.

Même si c’est rare, il peut arriver qu’il y ait un problème lors de la copie des fichiers du « nouveau WordPress », qui est incomplète. Une solution peut être de réinstaller les fichiers de WordPress. Avant toute chose, faites une sauvegarde de vos fichiers existants.

  • Téléchargez la dernière version de WordPress ici ;
  • Dézippez le fichier ;
  • Allez sur un client FTP comme Filezilla et faites en sorte d’afficher d’un côté le contenu du dossier wordpress que vous avez téléchargé (à gauche) et de l’autre côté, l’emplacement du serveur où sont stockés les fichiers de votre site ;
    Ordinateur vs. serveur sur le FTP
    Ordinateur vs. serveur sur le FTP
  • Copiez tous les fichiers depuis la zone de gauche vers la zone de droite, ce qui équivaut à remplacer les « vieux fichiers » de WordPress par les fichiers mis à jour que vous avez téléchargés sur votre ordinateur ;
  • Ne supprimez pas de fichiers, contentez-vous de remplacer. Si vous vous limitez à ce remplacement, ça ne va pas supprimer votre thème, vos images ou vos plugins, ça ne va pas non plus toucher à la configuration principale (stockée dans le fichier wp-config.php). Cela va juste mettre à jour les fichiers principaux de WordPress, le « coeur » de WordPress.
  • Si vous constatez qu’il y a un fichier baptisé .maintenance sur votre serveur, supprimez-le.
  • Vous pouvez maintenant vous connecter à votre administration. Il faudra parfois effectuer une mise à jour supplémentaire (celle de la base de données) en cliquant sur un bouton.

Si le problème de page blanche sur WordPress venait d’une mise à jour de WordPress elle-même, cette méthode devrait résoudre le problème dans la plupart des cas.

5. Un écran blanc après l’intégration d’un outil tiers

L’écran blanc peut aussi survenir quand vous avez récemment intégré un outil tiers sur WordPress (script externe, CDN, etc), qui peut provoquer un conflit avec votre installation existante.

Le plus simple, dans ce cas, est de retirer l’outil en question (en retirant la ligne de code concernée s’ils vous ont fait ajouter une ligne de code par FTP) et de faire un ticket au support technique de l’outil en spécifiant l’erreur qu’il provoque sur votre site.

Si vous payez un outil tiers, le support technique dispose généralement de ressources allouées à « l’aide à l’installation », qui pourront vous signaler les éventuels problèmes d’incompatibilité et vous proposer des solutions dans la mesure du possible.

6. Un problème de cache sur le site

Quand on rencontre un problème de page blanche sur WordPress, ça ne coûte rien de vider le cache, au cas où le souci viendrait de là !

Si vous utilisez un plugin de cache et que vous avez accès à l’administration (via /wp-admin/), connectez-vous et videz le cache, voire désactivez temporairement le plugin de cache pour s’assurer que la page blanche n’est pas liée à ça. Parfois, il y a simplement eu une « mise en mémoire » défectueuse et vider le cache rétablit l’accès.

Si vous utilisez un plugin de cache et n’avez pas accès à l’administration, vous pouvez utiliser la méthode du FTP, en accédant au dossiers « plugins » et en ajoutant un 2 à la fin du nom du dossier de votre extension de cache pour la désactiver manuellement.

Si vous n’avez pas de plugin de cache, essayez de vider le cache du navigateur. Sur Google Chrome par exemple, ça se passe dans le menu « Plus d’outils » puis « Effacer les données de navigation », en cochant la case « Images et fichiers en cache ».

Vider le cache sur Google Chrome
Vider le cache sur Google Chrome

Vous pouvez aussi, plus simplement, essayer de vous connecter au site depuis un autre navigateur ou en navigation privée.

7. Une erreur après avoir modifié un fichier

La page blanche sur WordPress peut aussi être l’oeuvre de tout bidouilleur de site qui se respecte ;) Vous bricolez sur votre thème quand soudain, après avoir enregistré, écran blanc de la mort !

Les erreurs peuvent être multiples : espace en trop au début ou à la fin du fichier functions.php, erreur de codage d’un script qui met un temps fou à fonctionner et finit par bloquer le site…

Si vous savez à quoi vous avez touché avant le bug, un simple retour en arrière (raccourci Ctrl + Z) peut vous sauver la vie ! Effacer les lignes de code que vous venez d’ajouter aussi.

Si vous ne savez pas ce qui a provoqué l’erreur, le plus simple est encore de restaurer une sauvegarde antérieure de vos fichiers. Soit une sauvegarde faite par vos soins, soit une sauvegarde proposée par votre hébergeur.

8. Un problème chez votre hébergeur web

Il peut arriver que le problème vienne non pas de votre site ou de vos actions, mais de l’hébergeur lui-même. Un bug temporaire, ou une offre sous-dimensionnée par rapport aux besoins réels de votre site.

Le premier bon réflexe est d’aller voir la page « État du réseau » de votre hébergeur (ou similaire). Chaque hébergeur a généralement une page qui signale les éventuels incidents en cours et vous permettra de savoir s’il y a un bug connu et en cours de résolution sur le serveur qui héberge votre site. Ca pourrait expliquer qu’il soit inaccessible ! Faites un ticket au support technique et attendez la résolution du problème.

Il peut aussi arriver, assez rarement, que le problème soit lié à un manque de mémoire au niveau de PHP pour exécuter les scripts de votre site. En bon français, ça signifie que parfois, votre site lance des « programmes » qui consomment beaucoup de ressources. Le serveur de votre hébergeur peut décider que « ça prend trop de temps » ou trop de ressources… et interrompre le processus, ce qui provoque l’affichage d’une page blanche sur WordPress.

Vous pouvez essayer d’augmenter la mémoire et le temps d’exécution en ajoutant deux lignes de code au fichier .htaccess qui se trouve à la racine du site (autrement dit, ce fichier se trouve au même niveau que les dossiers wp-admin, wp-content et wp-includes de WordPress).

On passe encore une fois par notre bon vieil ami le client FTP… Repérez le fichier .htaccess, faites un clic droit dessus pour le modifier.

Le fichier .htaccess sur WordPress
Le fichier .htaccess sur WordPress

Insérez dedans ces deux lignes :

php_value memory_limit 64M
php_value max_execution_time 60

Ca permet de bénéficier de plus de ressources pour exécuter les scripts de votre site. Cependant, ça reste à mon sens un « palliatif » et si ça résout le problème temporairement, il faudra plus tard chercher à comprendre pourquoi votre site consomme autant de ressources.


Que faire si rien ne fonctionne ?

Arf, nous en arrivons au stade ultime du « ça marche pas ». Pour rappel, à ce stade, vous avez pu tester mille choses :

  • Essayer de désactiver tous les plugins : si ça résout le problème de page blanche sur WordPress, c’est qu’il vient d’un plugin ;
  • Tester un thème par défaut de WordPress : si ça résout le problème, c’est qu’il vient du thème utilisé ;
  • Vider le cache ;
  • Essayer de restaurer vos anciens fichiers ;
  • Retirer les éventuels outils tiers qui ont fait planter le site ;
  • Vérifier sur le site de l’hébergeur qu’il n’y a pas de bug « connu » en cours ;
  • Augmenter les ressources allouées au site.

Si ça ne fonctionne toujours pas, nous allons tester d’autres solutions !

Activer le mode debug

Vous pouvez essayer d’activer le mode Debug sur WordPress. On se connecte au serveur avec un client FTP… et à la racine du site (là où il y a les dossiers wp-admin, wp-content et wp-includes), vous faites un clic droit puis « éditer » sur le fichier baptisé wp-config.php :

Editer le fichier wp-config.php de WordPress
Editer le fichier wp-config.php de WordPress

Dedans, vous allez ajouter cette ligne de code :

define( 'WP_DEBUG', true);

Comme ceci, à la suite des autres lignes, en faisant bien attention de ne pas modifier le reste ou oublier la ponctuation :

Ajout de WP Debug
Ajout de WP Debug

Après avoir enregistré le fichier, vous pouvez recharger votre site. Le mode debug va vous signaler les erreurs découvertes, ce qui peut vous aider à identifier « le coupable ». Cependant, mieux vaut avoir quelques compétences en développement pour interpréter tout ça, car le mode debug ne sert pas à résoudre le problème en tant que tel. Il va plutôt vous indiquer à quel niveau il se situe.

Pensez surtout à retirer la ligne « wp_debug » après utilisation, ou à remplacer « true » par « false ». En effet, ce n’est pas une bonne idée que n’importe qui puisse voir les erreurs du site, cela peut vous exposer à d’autres problèmes comme le piratage.

Demander de l’aide sur un forum ou à un pro

Si vous ne vous en sortez pas, vous pouvez essayer de demander de l’aide sur le forum francophone de WordPress. Pensez à bien renseigner un maximum d’informations sur les plugins utilisés, la version de WordPress, les symptômes, ce que vous avez essayé…

Ces forums sont animés par des bénévoles donc ne soyez pas trop impatient ou trop exigeant ! Cependant, il y a souvent de bonnes âmes prêtes à consacrer un peu de temps pour aider les autres.

Si vous avez un site pro ou que vous voulez une résolution rapide du problème, il est aussi possible de faire appel à un développeur pro. Via des sites comme Malt ou Upwork, vous pouvez trouver de bons profils (en France ou à l’étranger).

Remettre en place une ancienne sauvegarde

Si vous devez à tout prix remettre le site en ligne rapidement en attendant de trouver une solution pérenne, je vous conseille de restaurer une ancienne sauvegarde. La plupart des hébergeurs permettent de le faire, je vous montre un peu plus loin à quoi ça ressemble chez le mien (o2switch).

Bonnes pratiques pour éviter de revivre un problème d’écran blanc

Après toute erreur, le plus important est d’en tirer quelques leçons pour la suite afin d’éviter de ramer autant si le problème vient à se reproduire ! Je termine donc cet article en partageant avec vous quelques conseils.

Vérifiez que l’e-mail de l’administrateur est à jour

Dans la rubrique Réglages > Général de WordPress, vérifiez que l’adresse e-mail renseignée au niveau de la ligne « Adresse de messagerie d’administration » est correcte, et que vous recevez de manière réactive les mails qui y sont envoyés.

En effet, en cas d’erreur critique sur le site, c’est là que WordPress enverra le lien vers le mode de récupération. Si l’adresse ne fonctionne pas, ou que vous la consultez une fois par an, peu de chance que vous ayez accès à cet outil qui peut vous tirer facilement d’un mauvais pas.

Adresse d'administration du site sur WordPress
Adresse d’administration du site sur WordPress

Faites des sauvegardes régulières

Bon, on dit et on répète qu’il faut sauvegarder son site, en général personne ne le fait avec assiduité jusqu’au jour où il y a un GROS bug et où l’on perd suffisamment de données pour y penser !

Mais je me dois quand même de vous le conseiller : faites des sauvegardes ! Pour ma part, j’ai le plugin Updraft Plus qui s’en charge, je vous le conseille car il est facile à configurer.

Vous pouvez aussi vérifier sur le site de votre hébergeur que celui-ci réalise des sauvegardes automatiques des fichiers et de la base de données. Chez mon hébergeur o2switch, on dispose d’un outil baptisé « Jet BackUp » qui réalise des sauvegardes quotidiennes des fichiers (« File Backups ») et de la base de données (« Database Backups »).

L'outil Jet BackUp chez o2switch
L’outil Jet BackUp chez o2switch

Il stocke plusieurs jours de sauvegardes : ainsi, vous pouvez facilement restaurer le site à une période antérieure au bug. Il suffit de cliquer sur le bouton « Restore » pour exploiter l’une de ces sauvegardes.

Restaurer une sauvegarde avec Jet BackUp
Restaurer une sauvegarde avec Jet BackUp

Faire les modifications sur un staging

Au lieu de travailler directement sur la version « publique » de votre site, vous pouvez installer un plugin de staging (WP Staging est vraiment très bien).

Il vous permet de créer une copie de votre site, spécifiquement destinée à faire des tests avant de les mettre en ligne. Ainsi, vous pourrez tenter de mettre à jour le thème, les extensions, la version de WordPress et autres « bidouillages » sans craindre que cela n’affecte le site principal.

Être prudent avec les mises à jour automatiques

WordPress vous permet aujourd’hui de mettre à jour les plugins automatiquement. A première vue, c’est une bonne idée, on se dit que l’on va gagner du temps, que l’on n’aura plus à penser aux mises à jour, que l’on risquera moins le piratage.

En réalité, il faut aborder ce type de fonctionnalité avec prudence : une mise à jour « par défaut » peut se produire à tout moment et si elle entraîne une erreur, vous ne la verrez pas forcément tout de suite.

Je vous conseille donc d’activer les mises à jour automatiques uniquement pour des plugins très connus et très utilisés (en général, ils sont plus « contrôlés » et testés avant une mise à jour ce qui limite les erreurs graves), et plutôt sur des plugins non critiques.

Prudence, en revanche, si vous utilisez des plugins « de niche » ou des extensions avec un gros impact potentiel sur le site (par exemple, une extension SEO, une extension de redirections : en cas de bug, le référencement du site peut souffrir). C’est plus contraignant, oui, mais plus sûr aussi car vous choisissez quand mettre à jour, en optant pour un moment où vous pouvez surveiller l’impact !

Surveiller l’uptime de son site

L’uptime correspond au temps pendant lequel le site est en ligne sans problème détecté. Autrement dit, dans un monde parfait, l’uptime serait de 100%.

Vous pouvez mettre en place un monitoring de cet uptime afin d’être alerté si votre site est inaccessible ponctuellement.

En gratuit, il existe notamment Uptime Robot. Une fois votre compte créé, vous pourrez choisir des pages à surveiller et recevoir une alerte en cas d’indisponibilité. Un bon moyen de réagir vite !

L'outil Uptime Robot
L’outil Uptime Robot

Vous voyez, il y a plein de choses à tester pour résoudre un problème de page blanche sur WordPress et l’anticiper par la suite. Ca peut arriver à tout le monde, débutant ou moins débutant… alors ne paniquez pas, essayez posément les différentes solutions proposées. En dernier recours, remettez en place une sauvegarde et vous devriez retrouver l’accès à votre site !


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.