Faire des photos de nuit sans flou : trucs et astuces


Le mois dernier, je vous ai parlé de 4 livres qui m’ont aidée à progresser en photo… et dans les commentaires, il a été question de la difficulté à faire des photos de nuit sans flou.

Pas facile d’immortaliser un paysage en basse luminosité sans se retrouver avec une photo ratée ! J’ai décidé de partager avec vous les astuces et accessoires qui m’ont permis de m’améliorer.

Appuyez-vous sur le mobilier urbain

La nuit, il y a beaucoup moins de lumière donc votre appareil photo va compenser ce manque de lumière en mettant plus de temps à se déclencher. Pendant ce délai, vous bougez forcément un peu et paf, vous vous retrouvez avec une photo floue.

La première solution quand on ne veut pas investir dans du matériel photo, c’est de prendre appui sur le mobilier urbain (ou le décor naturel) à votre disposition : posez votre appareil sur une balustrade, le rebord d’un pont (attention aux chutes), le piédestal d’une statue. Bref, sur n’importe quelle surface dure qui vous permettra de stabiliser l’appareil pendant la prise d’une photo.

En plus, dans certaines villes il est interdit de photographier les monuments en gros plan avec un trépied, c’est donc toujours utile de savoir exploiter l’environnement « naturel » ! J’ai par exemple pris cette photo de Westminster en prenant appui sur une balustrade :

L'abbaye de Westminster de nuit
L’abbaye de Westminster de nuit

Ne supprimez aucune photo sur le moment

Quand vous prenez des photos la nuit, ne vous précipitez pas à faire le tri tout de suite, en supprimant au fur et à mesure les photos « ratées ». Attendez d’être à la maison… Identifiez les photos réussies et regardez quels réglages vous avez utilisés.

  • Sur PC, en faisant un clic droit sur l’image puis en allant dans « Propriétés » > Onglet « Détails », vous pourrez voir tous les réglages de la photo (temps d’exposition, sensibilité ISO, focale, etc).
  • Sur Mac, vous pouvez aussi faire un clic droit sur la photo et aller dans « Lire les informations ». Pour obtenir des informations plus détaillées, vous pouvez aussi ouvrir un aperçu de votre image puis faire Cmd + i pour afficher de nombreux détails.

C’est un bon moyen d’avoir une idée des réglages qui fonctionnent mieux la nuit ou, à l’inverse, de repérer ce qui donne des résultats catastrophiques. C’est comme ça par exemple que j’ai découvert que plus on augmentait la sensibilité ISO de l’appareil (ce qu’on a tendance à faire la nuit), plus il y a du « bruit » sur la photo, c’est-à-dire des imperfections qui ressemblent à des tas de petits points sur la photo.

Pour des photos de nuit sans flou, pensez au trépied

La nuit, il faut empêcher à tout prix votre appareil de bouger… et le premier accessoire qui vous y aidera est bien sûr le trépied. Il n’est pas réservé qu’aux possesseurs de réflex numériques.

Pour ma part, je n’utilise presque jamais de « grand trépied » car je n’aime pas m’encombrer ou perdre du temps à sortir et installer le trépied. En revanche, j’ai opté pour un trépied « portable », le Gorillapod. Il est très facile à transporter, orientable dans toutes les directions et on peut le fixer à des supports irréguliers (exemple : prendre appui sur un rocher, etc).

Le trépied est une aide précieuse dans les situations où vous ne pouvez pas vous appuyer sur l’environnement pour obtenir l’angle que vous souhaitez. On trouve de bons modèles chez Cullmann et Manfrotto par exemple.

La télécommande, une alliée contre la photo floue

C’est le deuxième accessoire qui permet d’éviter le flou sur une photo de nuit. La télécommande vous permet de déclencher la prise de vue sans avoir besoin de toucher à l’appareil. Ça évite donc de le faire bouger au moment où vous appuyez sur le déclencheur. Beaucoup de marques proposent des télécommandes dans leur gamme, il ne faut pas hésiter à consulter le site de la marque ou à les contacter pour savoir s’ils en ont.

A défaut d’avoir une télécommande, pensez à avoir des gestes très délicats lorsque vous prenez la photo, pour faire bouger l’appareil le moins possible.

Le pare-soleil pour éviter les reflets

Si vous avez un réflex, vous pouvez utiliser un pare-soleil pour éviter les reflets trop violents sur les photos de nuit. Pour ma part, j’adore quand les lampadaires étincellent de mille feux (ambiance féérique !) mais il faut bien avouer que parfois, c’est un peu too much et ça peut vous gâcher une photo.

Westminster Abbey de nuit

Et les réglages alors ?

Le mieux, la nuit, est bien sûr de pouvoir agir sur les réglages de son appareil en évitant les modes automatiques qui ne font pas toujours les choix les plus judicieux ! C’est possible sur un nombre croissant d’appareils : reflex, bridges, hybrides mais aussi sur certains compacts experts, qui proposent un « mode manuel » grâce auquel vous pouvez modifier les réglages.

Le réglage dépendra bien sûr des conditions de luminosité de l’endroit où vous vous trouvez : en plein cœur d’une ville bien éclairée, les réglages ne seront pas les mêmes que dans un champ sans un seul lampadaire à la ronde ! Mais voici ce que j’ai retenu de mes aventures :

  • La vitesse d’obturation doit être assez lente (souvent entre 4 et 15 secondes, voire au-delà de 30 secondes quand il fait tout noir !) : autrement dit, votre appareil va mettre tout ce temps à prendre la photo (d’où l’intérêt du trépied !) pour laisser entrer un maximum de lumière. Plus le décor est sombre, plus on augmente cette durée.
  • La sensibilité ISO doit rester la plus basse possible : dans la mesure du possible, essayez de garder les ISO au plus bas pour éviter le fameux « bruit ». Je sais néanmoins que certains photographes adorent justement ce « grain » qu’une sensibilité élevée donne à leurs photos, question de préférences artistiques !

Derniers conseils sur la photo de nuit

J’espère que ces petites astuces vous aideront. Je ne suis pas photographe pro, loin de là, donc les conseils que je donne ici sont purement issus de mon expérience personnelle ! Comme vous avez pu le voir dans l’article, on peut arriver à faire des photos de nuit sans flou à condition de stabiliser son appareil comme il faut, soit à l’aide du décor disponible, soit avec un trépied.

Le succès d’une photo de nuit est aussi en partie lié à la qualité de l’appareil photo et je pense que ce serait mentir que dire le contraire. Par exemple, certains appareils très performants parviennent à prendre des photos de bonne qualité même quand la sensibilité ISO dépasse 1600 alors que sur un appareil moyen, ce ne sera pas le cas.

La seule chose qui, aujourd’hui, me donne encore du fil à retordre, ce sont les grandes différences de luminosité… comme notre ami Big Ben dont le cadran est très lumineux par rapport au reste du monument ! On m’a pour le moment conseillé de faire deux photos, l’une en faisant les réglages sur le cadran de l’horloge, l’autre en faisant les réglages sur le reste… puis de les rassembler sur Photoshop. Ou de prendre des photos au format .RAW et non au format .JPEG, pour avoir plus de flexibilité sur la retouche de la luminosité. Mais si vous avez d’autres astuces, je prends ;)

Vous aimez faire des photos de nuit ? Avez-vous d’autres astuces ?
Thèmes : Photo 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 commentaires sur “Faire des photos de nuit sans flou : trucs et astuces

  • La Minute d'Emy

    Je fais très peu de photos de nuit, mais ton article va mettre très utile. Le trépied sera sous le sapin cette année.

    Répondre à La
    • Marlène

      Il est vraiment super et accessoirement, c’est une matière un peu « caoutchouteuse » donc il n’est pas fragile du tout, on peut le transporter dans son sac à main en balade par exemple :) J’espère que tu t’amuseras encore plus à faire des photos !

      Répondre à Marlène
  • Gaëlle - LeDoubsHibou

    Merci pour ces astuces très sympa :) J’en ai fais pendant mes vacances et j’ai testé toutes les possibilités pour voir, mais comme je n’avais pas de trépieds ce n’était pas évident…

    Répondre à Gaëlle
    • Marlène

      Oui ça suppose avoir quand même un support bien stable, ce n’est pas toujours facile à trouver « dans la nature » :)

      Répondre à Marlène
  • Milie

    Rhoo la photo de nuit, c’est l’horreur. Je ressortirai ton billet l’heure venue ! Merci !

    Répondre à Milie
    • Marlène

      C’est l’horreur… et c’est un super challenge en même temps ! On est d’autant plus fière quand on fait une jolie photo (ou une photo pas trop ratée, question de point de vue ha ha !).

      Répondre à Marlène
  • Ophélie G.

    Merci pour tous ces précieux conseils ! Je prends mes photos avec un bridge, et pour comme je n’ai ni trépied, ni télécommande, je mets le retardateur 2 secondes pour mes photos de nuit. Comme ça, en posant l’appareil sur quelque chose, ça évite que je bouge :). Je vais rapidement essayer ces astuces de nuit ! :D xx

    Répondre à Ophélie
    • Marlène

      Le trépied ça change vraiment la donne mais je trouve ça difficile de débuter en ville avec un grand trépied. Ça attire l’attention et les gens sont curieux, viennent voir ce que tu photographies… donc quand tu débutes c’est un peu stressant :-D Et puis, il faut le sortir, le ranger, le régler à la bonne hauteur, etc. C’est pour ça que je préfère le côté décor naturel ou le petit trépied quand c’est possible.

      Répondre à Marlène
  • Cécilia Autour de Cia

    Eh bien à mettre en application dès ce soir. Quoique je vais voir un feu d’artifice, du coup ça doit aussi très particulier.
    Bises

    Répondre à Cécilia
    • Marlène

      Ah, photographier un feu d’artifice est loin d’être simple :) J’ai essayé pour la première fois l’été dernier, il y a peu de photos réussies sur l’ensemble du feu d’artifice mais sur celles qui ne sont pas trop mal, j’avais fait plus ou moins les mêmes réglages que sur des photos de nuit « classiques ».

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.