10 raisons de ne pas avoir peur de la concurrence sur son blog


La peur de la concurrence peut devenir un véritable obstacle qui paralyse certains blogueurs.

« Est-ce que je vais réussir à me faire une place alors qu’il y a déjà tellement de blogs géniaux ? », « Est-ce qu’il n’est pas trop tard pour se lancer ? » Ces questions, je les vois souvent passer. Je me suis posé les mêmes en ouvrant mon blog… et je me pose encore souvent la question de la concurrence. Est-ce qu’un blog peut être « menacé » par la présence d’un autre blog sur le même thème ?

Je pense que cette concurrence n’est pas si inquiétante qu’elle en a l’air… et je vais vous donner 10 raisons de ne pas en avoir peur.

La concurrence : un moteur ou un risque ?
La concurrence : un moteur ou un risque ?

1. La concurrence est la meilleure preuve que votre sujet est pertinent

Si vous êtes plusieurs à bloguer sur le même thème, c’est la preuve que ce sujet intéresse de nombreuses personnes. Un seul blog peut-il, à lui seul, répondre à toutes les questions que se posent toutes ces personnes ? Impossible !

2. Les sujets limités sont très rares

Peut-on tout dire sur le thème dont parle votre blog ? La plupart du temps, c’est impossible d’en faire le tour, on ne pourra jamais en aborder toutes les facettes et toutes les évolutions !

Ça signifie que même si des blogs concurrents évoquent certains aspects, il restera toujours assez d’idées de sujets pour vous.

Apprenez à stimuler votre inspiration, vous verrez qu’il y a une foule de pistes à exploiter pour alimenter votre blog.

3. La concurrence existe quoi qu’il arrive

On peut rester caché sous sa couette, ça n’empêchera pas d’autres blogs de se créer sur le même sujet. Si vous bloguez sur un thème populaire, il y a sûrement déjà d’autres personnes qui en parlent. Et si vous choisissez un sujet pointu où vous êtes tout seul, ça n’empêchera pas les autres de se lancer sur « votre » terrain s’ils réalisent que le sujet a du potentiel.

Ce phénomène existe depuis la nuit des temps et n’a empêché personne de réussir… alors pourquoi ça commencerait avec vous ?

4. Un même sujet peut inspirer deux blogs différents

La meilleure preuve, c’est que les idées ne sont pas protégées par le droit d’auteur. Seules les créations le sont. Tout simplement parce qu’à partir d’une idée identique, deux blogueurs peuvent créer des univers très différents.

Tout le monde peut aborder le même sujet que vous. Personne ne peut l’aborder COMME vous le faites.

Votre vision est unique
Votre vision est unique

5. Si vous avez une vision, vous êtes déjà au-dessus du lot

Beaucoup de blogs se lancent en regardant ce qui marche sur les blogs existants et en copiant à droite à gauche les éléments qu’ils croient être des ingrédients du succès. Un article a beaucoup de commentaires sur le blog du voisin ? On va écrire sur le même sujet parce que ça a l’air de marcher !

Le problème de cette approche, c’est qu’elle ne prend pas en compte le fait que le succès est une alchimie unique… et pas un patchwork de tout ce qui se fait ailleurs. Alors, si vous avez votre propre vision, votre propre personnalité, vous partez déjà avec un gros avantage.

6. Le blogueur « concurrent » n’est pas forcément un rival

On entretient souvent l’image du concurrent comme d’un grand méchant loup prêt à tout pour écraser ses voisins. Bien sûr, les gens comme ça existent, même dans le monde du blogging.

Mais en réalité, la majorité des blogueurs de référence ne sont pas dans un état d’esprit de rivalité. Ils acceptent au contraire bien volontiers de donner des conseils quand ils en ont le temps.

7. La concurrence est même une source de challenge

La peur de la concurrence ne doit pas forcément vous bloquer. Vous pouvez aussi la regarder comme un moteur.

Être en compétition avec d’autres a tendance à tirer la qualité vers le haut… car tous ceux qui ont envie de réussir cherchent à faire mieux que le voisin. C’est une surenchère vertueuse où chacun tente de progresser en permanence.

C’est aussi pour cette raison qu’il est tout à fait possible de bloguer sans être un expert.

8. La concurrence est un élément clé du succès

Vous connaissez sûrement Richard Branson, le charismatique entrepreneur qui a fondé Virgin. Il a dit un jour : « Trouvez le bon équilibre entre respecter vos rivaux et découvrir comment vous pouvez les battre et vous aurez une formule gagnante ».

Etre acteur de son projet
Etre acteur de son projet

9. Votre blog dépend avant tout de vous

Il ne faut pas oublier que votre blog se développe avant tout grâce à vous et pas parce que le voisin a fait telle ou telle chose.

Garder un œil sur ce que font les autres comme le suggère Richard Branson, c’est bien… mais il faut aussi savoir mettre des limites à cette observation pour faire avancer son propre projet.

10. Vous apprenez des choses que vous n’apprendrez jamais autrement

Vous aurez beau visiter des dizaines de blogs qui marchent, vénérer des blogueuses influentes ou des blogueurs de génie, lire des méthodes pour avoir le meilleur blog du monde… rien ne remplace l’expérience. C’est en essayant, en faisant des erreurs, en ayant des succès inattendus, que l’on gagne peu à peu en confiance et que l’on trouve sa propre voie.

Cette expérience est votre plus bel atout car personne ne peut la remplacer. Un autre blog pourra toujours essayer d’écrire sur les mêmes sujets, il n’aura pas la même histoire que vous et ne pourra tout simplement pas reproduire ce que l’expérience vous a apporté.

Avez-vous réellement des raisons d’avoir peur de la concurrence ?

Bien sûr, si vous rêvez de devenir le maître du monde, être obnubilé par la concurrence est assez logique… Si vous voulez gagner de l’argent avec votre blog par exemple, il paraît pertinent et même indispensable d’étudier la concurrence, de la même manière qu’un entrepreneur va faire une étude de marché pour voir si son concept d’entreprise peut fonctionner. Mais si vous êtes un blogueur amateur, qu’avez-vous à perdre ?

Ce qui fait si peur quand on tient un blog, c’est que nos lecteurs ne sont pas réellement « NOS » lecteurs. Ils ne nous appartiennent pas. Ils viennent mais ils peuvent aussi repartir, aller ailleurs… ce qui nous laisse toujours avec la petite crainte du « Et s’ils ne revenaient pas ? »

Vous pensez parfois à tous ces blogs qui parlent du même sujet que vous ?
Thèmes : Devenir blogueur 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

28 commentaires sur “10 raisons de ne pas avoir peur de la concurrence sur son blog

  • Rachel

    Un article très intéressant !
    Je dois admettre ne toujours pas être rassurée néanmoins. Je suis encore jeune, je n’ai pas d’argent à investir dans un blog mais j’ai déjà de nombreuses idées pour un blog axé sur l’écriture (ma passion). Je suis cependant tombée sur un autre blog, anglais, au contenu tout bonnement fantastique, pertinent, bien organisé etc. basé sur l’écriture, la lecture et la création d’une communauté d’auteur. J’ai peur de paraître amateur à côté, de donner des conseils pas forcément très utiles, de faire des analyses d’oeuvres ratées… D’être inutile sur la blogosphère, en soi. Alors j’hésite à présent.

    Je dois te dire en tout cas que j’adore No Tuxedo, c’est vraiment un blog génial que j’adore consulter dans mon temps libre. Continue surtout !!

    Répondre à Rachel
    • Marlène

      Merci beaucoup de ton soutien Rachel :)

      Je pense qu’on peut tout à fait débuter un blog sans investir dès lors que ce n’est pas un projet professionnel mais un blog passion. C’est le chemin que suivent de nombreux blogueurs : commencer sur une plateforme gratuite et, peu à peu, gagner en assurance et développer son blog au gré de ses envies, que ce soit en achetant un nom de domaine, un design, etc. Ça n’a rien d’obligatoire et on peut avoir un blog très agréable à consulter sans dépenser de l’argent.

      Par ailleurs, le public qui lit le blog anglophone dont tu parles ne sera sans doute pas le même que celui qui se tournera vers un blog francophone, ne serait-ce que parce que la langue et l’écriture ne suivent pas les mêmes règles. Le français « foisonne » plus que l’anglais par exemple, leur conjugaison est plus simple, etc. Il y a sans doute beaucoup à créer sur ces thématiques. Si ça te passionne, dis-toi que quoi qu’il arrive, ce sera une formidable « mémoire personnelle » écrite de ton propre parcours, de ton évolution en termes de style, de connaissances, etc.

      Répondre à Marlène
    • Julie lit au lit

      Rachel, je t’encourage à foncer! C’est ta passion, ce n’est pas rien!

      Répondre à Julie
    • Rachel

      Merci beaucoup, c’est très gentil :)
      Je vais peut-être commencer sur une plateforme gratuite alors, pour voir si j’en suis capable.

      Répondre à Rachel
  • Julie lit au lit

    Je blogue principalement sur les livres et je suis loin d’être la seule! Je suis consciente de la concurrence, mais je suis surtout consciente de ma saveur. À ma connaissance, je suis la seule blogueuse lecture qui redonne en totalité ses revenus à une cause afin que plus de gens aient accès à la lecture.

    Répondre à Julie
  • Ludo

    Perso, je dois avouer (honteusement) que j’ai du mal à ne pas regarder les chiffres des « concurrents » (même si évidemment je ne les vois pas comme ça!). J’ai vu dernièrement un autre blogueur qui faisait beaucoup plus que moi… Et ça ne m’embête pas, mais on se demande du coup se que l’on ne fait pas bien ^^

    Répondre à Ludo
    • Marlène

      Et c’est là qu’il faut se dire qu’on ne fait pas forcément les choses de travers. J’ai eu 78 visiteurs durant mon premier mois de blogging. J’en ai eu 55 000 le mois dernier. Est-ce que j’ai changé ma façon de bloguer entre temps ? Non. Ça me confirme que parfois, c’est une question de patience (bon, évidemment, il y a des sujets plus porteurs que d’autres, tous les blogs ne se prêtent pas à atteindre de si gros chiffres). Et comme je l’ai dit aussi dans un commentaire, les chiffres ne font pas tout… car il arrive un stade où tu n’accordes plus trop d’importance au trafic. Tu commences à te poser d’autres questions.

      Dans mon cas, j’ai eu par exemple un questionnement sur l’importance de chaque rubrique et son « intérêt » par rapport au temps que j’y passe. J’ai réalisé que j’étais une mauvaise critique de films et que ça me prenait beaucoup de temps pour un retour pas terrible (peu de trafic, peu de commentaires). Est-ce que ce temps ne serait pas mis à profit de manière plus intéressante sur des sujets que je maîtrise mieux ?

      Ça peut être aussi une envie de diversifier les formats. Par exemple, j’aimerais proposer des « conseils voyage » au-delà de mes articles « Voyage » plus classiques… Ressusciter ma rubrique Lifestyle qui paradoxalement plaît beaucoup alors qu’elle est très vide… Donner la parole à d’autres blogueurs sur No Tuxedo… Au début, j’étais une course aux gros chiffres parce que ça fait bien plaisir de savoir qu’on est lu, ne nous mentons pas :) Maintenant, je suis plutôt dans un vrai questionnement sur la qualité de ce que je propose.

      Je trouve que ton blog connaît un très beau parcours pour l’instant, tu as déjà énormément de commentaires, on sent que tu es passionné par ce que tu fais et c’est agréable. Les chiffres ne sont pas une fin en soi ;)

      Répondre à Marlène
    • Ludo

      Non, c’est vrai, les chiffres ne font pas tout ! Je pense qu’il y a deux choses qui expliquent cette attention aux chiffres: Le fait que notre blog est un peu notre « bébé » et que donc on veux qu’il réussisse et aussi, il faut le reconnaître, il y a une part de notre ego qui rentre en jeu….
      Je pense que mon « collègue » a plus de monde aussi car il est sur Booktube, où je ne suis pas encore :)
      L’on me dis souvent, comme toi, que mon blog fonctionne au vu que ça ne fait que 3 mois que je suis là ! Mais, je ne sais pas, je doute de temps à autre. Peut-être est-ce de l’ambition? Ou de l’impatience?
      Quand au article fort commenté… C’est assez bizarre parfois. J’avais fait un petit sondage pour savoir quel genre d’article les personnes préférais et, évidemment, c’est les chroniques de livre qui est venu en première position mais paradoxalement, ce sont les articles les moins commentés ^^
      Bref, je raconte ma vie, mais merci pour les yeux attentif que tu représente ;-)

      Répondre à Ludo
    • Marlène

      L’impatience, je l’ai vécue aussi et et je la trouve d’autant plus grande qu’on s’investit à fond, on a hâte de faire bouger les choses de manière significative !

      Répondre à Marlène
    • Ludo

      Oui, c’est exactement ça! On est presser que ça bouge ^^

      Répondre à Ludo
  • Sarah

    Salut,
    Je lis ton blog depuis un moment déjà et je me lance dans les commentaires!!

    Ton sujet m’interpelle. Je trouve que tu as tout à fait raison de dire qu’il faut se ficher de la concurrence dans le blogging. Et je dirais même dans la vie en général.

    Mais c’est vrai que si on cherche à se comparer, on est vite découragée et cela peut nous pousser à arrêter ou à se sentir nulle. Car un blog est une vitrine et parfois on ne sait pas vraiment ce qui se cache derrière (les heures de travail, des diplômes ou formations en graphisme ou journalisme…). Du coup, on se dit que ces blogs qu’on admire sont géniaux, qu’on n’arrivera jamais à se niveau-là sans savoir vraiment le temps et l’énergie qui a été mis dedans!

    De plus, comme tu le dis dans ton article, la concurrence peut stimuler et je trouve que si on a une bonne approche, même les concurrents directs ont une attitude bienveillante envers les uns et les autres. Le fait que les lecteurs puissent partir et ne pas revenir…(excellente ta dernière phrase d’ailleurs!) nous pousse à produire de la qualité.

    Bref, je suis vraiment d’accord avec toi. Et au lieu de le voir comme de la concurrence, je préfère penser à des partenariats. Parce qu’en plus le blogging fonctionne sur le mode du partage et de l’abondance d’information. Chacun a quelque chose a apporté et cette vision correspondra à certains lecteurs et pas à d’autres. De plus, quand un lecteur part sur un autre blog, ce n’est pas forcément pour abandonner le premier. Il en suit simplement plusieurs à la fois!

    Bonne continuation et à bientôt!
    Sarah

    Répondre à Sarah
    • Marlène

      Hello Sarah, bienvenue ici et merci d’avoir sauté le pas et de poster un commentaire ! J’aime beaucoup cette bienveillance que l’on ressent de la part de certains blogueurs à succès. J’ai contacté quelques blogueurs cette semaine en prévision d’un article et j’ai été surprise que de très grands blogueurs pro étrangers me répondent. Ce sont des gens qui gagnent des millions de dollars avec des blogs d’une grande qualité, on ne s’attend juste pas du tout à ce qu’ils gardent cette proximité avec leur lectorat. J’ai eu des encouragements, des félicitations… donc des échanges ultra positifs en plus.

      Et comme tu le dis, on ne connaît pas toujours les coulisses d’un blog et dans quelle mesure les compétences de la personne lui facilitent la tâche sur certaines choses. J’avoue aussi qu’en tant que blogueuse, je ne sais pas du tout ce que les lecteurs auraient envie de savoir sur ces coulisses, « ce qui se cache derrière » comme tu dis :)

      Répondre à Marlène
  • Grisélidis

    Hello :)
    Avant de lancer mon principal blog actuel, je me disais parfois : Mince, il y a déjà ces personnes là qui font le Job et non seulement elles font le job, mais elles le font super bien, à leur façon. Puis, je ne sais plus trop comment, j’ai voulu quand même tenter, y aller. Je crois que j’avais juste envie de faire ce que j’avais en tête, peu importe ce qui se passerait, même si ça pouvait effectivement foirer et/ou ne jamais décoller.
    Je ne voyais pas les personnes et blogueurs déjà actif sur cette « Niche » ou « thématique » comme des concurrents, mais plutôt comme des exemples à suivre, avec une certaine notion d’émulation : La démarche de certaines blogueuses ou blogueurs était inspirante et motivante.
    Aujourd’hui je reste persuadée qu’il y a de la place pour tout le monde. Selon moi avec l’expérience, on finit vite par se rendre compte qu’on est parfois soi-même un bien pire ennemi ou frein qu’un éventuel concurrent. Entre les doutes, les appréhensions, les peurs… Tu abordes là un sujet qui parle à beaucoup de monde :)
    Aujourd’hui, je ne vois plus les autres comme des concurrents, mais comme des personnes qui traitent de sujets similaires, avec une griffe différente, un style différent, un humour différent, un ton différent… C’est en ça que certains lecteurs adhèrent sûrement plus à certains auteurs et leurs publications qu’à d’autres, j’imagine. Une même Niche est finalement pleine de diversité, ce qui en fait la richesse ? :)

    Répondre à Grisélidis
    • Marlène

      Je partage entièrement ton approche et notamment le fait que nous sommes notre pire ennemi. Quand on se décourage, c’est souvent par sentiment de ne pas être à la hauteur de ce que font les autres. Et puis, le blogging est un exercice particulier qu’il faut parfois apprivoiser… C’est comme ça que je l’ai vécu en tout cas, ce n’est pas évident de prendre la parole en s’adressant à des gens que l’on ne connaît pas… et à beaucoup de lecteurs silencieux dont on n’a absolument aucun feedback hormis un chiffre de trafic ou un taux de rebond !

      Répondre à Marlène
  • Sophasia

    Comme d’habitude, un article très intéressant :) Ecrire un blog fait douter et la concurrence peut amener à se dépasser. Depuis que j’ai lancé mon blog en juin, je me remets constamment en question et l’un de mes amis qui a suivi le lancement de très près, m’a dit de ne pas chercher à me comparer aux autres. Il est allé plus loin en affirmant qu’un sujet similaire pouvait posséder des vues très différentes et que la petite touche personnelle était quelque chose qui pouvait plaire ou déplaire aux lecteurs. En somme, il m’a fait comprendre que lancer des sujets de blog était comme le packaging: que le produit comptait mais que la manière dont il était présenté l’était tout autant, si ce n’est plus.

    N’étant pas très rassurée au début (d’ailleurs j’ai failli arrêter), je me suis aperçue au fil du temps que mes lecteurs qui commentent pour la plupart via Facebook, appréciaient mon style qu’ils trouvent « rafraîchissant » même si mes sujets insolites sur l’Asie existent bel et bien sur des sites à succès.

    Répondre à Sophasia
    • Marlène

      Je trouve que c’est compliqué aujourd’hui, dans un espace web où la planète entière crée et partage du contenu, de proposer quelque chose de réellement « nouveau » sur le fond. Innover sur la forme, le ton, partager des expériences personnelles est une bonne manière de se faire plaisir sur des sujets qui ont déjà été traités !

      Répondre à Marlène
  • Laëtitia (OnlagGirl)

    Je n’ai jamais crains la concurrence vu que je n’ai pas la stature de concurrencer quelqu’un. J’ai un blog et quelques curieux qui viennent le lire.
    Je lis les autre blogs mais j’ai cette impression qu’on habite pas la même planète.
    Cependant, je jalouse les autres blogs qui parlent de sujets similaire du mien et qui arrivent à avoir au moins 3 commentaires sur un article. Même en incitant les gens à répondre à des questions que je pose, ma section commentaire est toujours aussi désert. Je ne dois pas bien m’y prendre.
    Cependant, je ne souhaite aucunement le « malheur » des autres blog car comme tu le dis, un sujet on en a jamais le tour. On a tous une vision différente et ça qui fait la richesse.
    Bref, je dois encore faire mes armes, avoir de l’expérience comme tu dis.
    A noter, cette « concurrence » peut devenir une belle rencontre de la toile car ce sont des personnes qui aiment la même chose.
    Merci encore pour ce petit article. J’aime beaucoup les commenter. :D

    Répondre à Laëtitia
    • Marlène

      Oui, je suis tout à fait d’accord avec toi sur la « concurrence » qui peut devenir une belle rencontre. D’ailleurs, les meilleurs conseils que j’aie reçus ces derniers temps proviennent de blogueurs qui sont plus ou moins sur le même créneau que moi :) Merci beaucoup de ton commentaire !

      Répondre à Marlène
  • Délia

    Je n’ai jamais raisonné en terme de concurrence parce que j’ai toujours pensé que mon blog aurait ce qu’il mérite (donc s’il mérite rien il n’aura rien haha!). Si individuellement il est cohérent, je me dis qu’il fera son chemin!
    Après je n’ai jamais imaginé une seule seconde pouvoir en vivre, avoir une grosse audience ou une reconnaissance fabuleuse.
    Les autres blogs sont surtout une source inépuisable d’inspiration, de motivation, de satisfaction et de distraction.
    Mais par contre, je vais m’empresser de donner cet article à une copine qui s’est lance récemment dans le blogging et qui me parle souvent de l’incapacité à exister à cause de la concurrence ;) !
    Bisous et bonne fin de dimanche!

    Répondre à Délia
    • Marlène

      J’avais très peur de la concurrence quand je me suis lancée. Pas du tout par rapport aux autres blogueurs mais vraiment par rapport à moi-même. Je me disais que si je n’arrivais pas à séduire des lecteurs parmi la masse de blogs qui existaient déjà, ce serait un véritable échec personnel. Je pense qu’en fait, cette peur est très liée à la pression qu’on se met par rapport au blogging… même quand c’est un blog perso !

      Répondre à Marlène
  • surunpetitnuage

    Coucou, encore une fois un article qui amène à commenter ;)

    J’avoue que de temps en temps je jalouse certaines blogueuses qui ont commencé à peut prêt en même temps que moi et qui pourtant se sont déjà fait des copines blogueuses, ont plein de commentaires sur chaque article et des centaines de vues par jours.
    Moi je papote avec certaines, mais pas plus que ça jusque là, j’ai rarement des commentaires et en moyenne j’avais juste une 30aine de visites par jour.
    Il m’est arrivé de me sentir nulle, de vouloir arrêter mon blog.
    Mais dans ces moments là, je me rappel alors pourquoi j’ai ouvert mon blog : pour moi avant d’être pour les autres. Alors je recommence à écrire pour me faire plaisir et ces derniers temps ça commence à payer.

    Si la concurrence vous gêne, il ne faut pas se lancer dans l’aventure blogging, parce qu’on ne sera jamais les seuls dans notre domaine. Mais comme tu le dis, si on est nous même et pas ou plus des copieuses alors ce qui arrivera arrivera. Soit on plaira et se fera peut-être connaître, soit rien du tout, et alors soit l’envie d’écrire continuera soit s’arrêtera.

    L’aventure blogging c’est beaucoup d’hésitations, beaucoup de possibilités et c’est ça qui rend cette aventure intéressante.

    Houlà ton article à ouvert une bonne pensée on dirait XD.

    Bisous et à très vite ma belle <3.

    Répondre à surunpetitnuage
    • Marlène

      Merci de partager ton avis sur le sujet :) Je trouve qu’il ne faut pas toujours relier le trafic au « succès » ou à la qualité du blog. Un blog peut avoir peu de trafic mais avoir une vraie communauté et/ou des articles de qualité. Un blog peut mettre du temps à démarrer tout en étant très bien conçu.

      J’avais lu une étude intéressante sur l’argent. Des chercheurs s’étaient demandé si « l’argent faisait le bonheur ou pas »… et ils avaient démontré que oui, l’argent fait le bonheur jusqu’à un certain point (ex : oui, l’argent te rendra plus heureuse si tu vis dans de mauvaises conditions et qu’il te permet d’améliorer ton confort). Mais au-delà de ce point, avoir de l’argent ne rend pas plus heureux. En gros, le millionnaire qui gagne 5 millions par an ne sera pas plus heureux que celui qui gagne 2 millions.

      J’ai l’impression que c’est pareil avec le trafic d’un blog. Quand j’avais très peu de visiteurs, le moindre visiteur gagné me rendait très heureuse. Le mois dernier, j’ai eu plus de 54 000 visiteurs sur le blog et c’est aussi le moment où j’ai réalisé qu’au final, j’étais tout aussi heureuse de bloguer quand j’en avais 10 fois moins. Comme tu le dis si bien, le plaisir compte beaucoup !

      Répondre à Marlène
  • Cécilia Autour de Cia

    Dix bonnes raisons en fait. En tant que blogueur, on passe son temps à aller le blogs des autres. Et des fois, on finit par s’oublier soit-même. Il faut trouver son équilibre et puis croire en soi aussi. C’est assez important.
    Avec mon blog, j’ai retrouvé quelque chose que je ne faisais plus vraiment, réfléchir seule sur un sujet. Finalement c’est ce qui me porte le plus dans cette aventure.

    Répondre à Cécilia
    • Marlène

      Croire en soi, ce n’est pas la partie la plus facile. Je trouve que le blogging nous fait douter tout le temps, pas toi ? Chaque nouvel article est une remise en question où on ne sait absolument pas à l’avance comment les lecteurs vont réagir ni ce que ça va apporter au blog dans son ensemble au final…

      Répondre à Marlène
    • Cécilia Autour de Cia

      c’est ce qui montre que le bloguing est plein de dualité. Oui, je doute souvent, je me remets souvent en question, pourtant j’ai pris de l’assurance avec blog, j’ai plus confiance en moi sur certains points.
      avant je me justifier tout le temps de faire une recette, un maquillage, un DIY et un article humeur, bref je me justifie d’avoir un blog presque en mode « excusez je suis un petit blog, j’ai envie de partager, c’est pas parfait mais bon… » J’avais tout le temps peur car je crois que je me comparais autres. puis au fur à mesure des mois, j’ai pris confiance dans ce que je faisais, j’ai arrêté de justifier mes envies, j’ai arrêté de me comparer, et c’est vraiment là que j’ai commencé à trouver ma place dans la blogo et à révéler ce que je faisais. Alors maintenant je n’hésite plus à partager ce que j’aime. Grâce au blog, j’ai repris le dessin et les DIY alors que ça faisait des années que je n’avais pas touché un crayon, je me suis améliorée en photo, je recommençais à réfléchir, faire des analyses pour mes articles humeurs,… c’est en ça que j’ai repris confiance en moi. Je pense que si on est épanouie dans ce qu’on fait, on voit moins les autres comme des concurrents.
      Bien sûr je sais pas comment les lecteurs vont réagir, mais je sais que je n’ai plus peur de leur montrer mes articles. Je crois qu’aujourd’hui je suis fière d’avoir mon blog, et ça pousse à croire en moi.
      J’espère que No Tuxedo t’apporte ça aussi, car c’est un bon sentiment!

      Répondre à Cécilia
    • Marlène

      Je ressens exactement la même chose ! A mes débuts, je passais des heures à tergiverser : « Est-ce que ça ferait un bon sujet ? » « Est-ce que j’ai bien expliqué les choses ? » « Et comment vont réagir les gens si je parle de ça ? » Maintenant, je me pose moins de questions, je pars du principe que je fais de mon mieux. Ensuite, ça peut plaire ou ne pas plaire, ça fait partie du jeu. Si on se laisse guider par ses peurs, on finit par ne plus écrire.

      Je suis aussi plus « affirmée » dans mes choix. Par exemple, à une époque, j’avais commencé à faire des posts mode/beauté et aujourd’hui, j’accepte l’idée que ça n’apporte rien à l’univers du blog. Je me recentre de plus en plus sur mes sujets d’expertise au lieu de partir dans tous les sens. Je suis aussi (un peu) plus à l’aise quand il s’agit d’évoquer des choses personnelles. C’est très positif comme expérience !

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.