Permaliens WordPress : les optimiser et les modifier


Aujourd’hui, je vous propose de partir à la découverte d’une notion essentielle sur WordPress : les permaliens. Ils correspondent à la manière dont vous allez créer les URL de vos pages web, un choix important à la fois en termes de SEO et en termes d’expérience utilisateur !

Qu’est-ce qu’un permalien ? Quelle structure est la plus adaptée ? Peut-on changer les permaliens une fois qu’on les a définis, si l’on se rend compte par exemple que l’on aurait dû faire un autre choix ? Comment résoudre les erreurs fréquentes liées aux permaliens ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Le permalien sur WordPress, c’est quoi ?

Sur WordPress, comme sur les autres logiciels permettant de concevoir des sites (ce que l’on appelle des « CMS »), la création d’un nouvel article ou d’une nouvelle page implique de donner à celle-ci une adresse. Ce processus s’effectue de manière automatique, à l’aide d’un ou plusieurs paramètres chiffrés.

Par exemple, la page 1 va avoir pour URL monsite.com/?p=1, une autre page aura pour URL monsite.com/?p=28 et ainsi de suite.

Sur WordPress, on parle de « permalien » pour désigner le lien permanent qui va être affecté à une page. En d’autres termes, l’URL qui permettra d’accéder à cette page.

Par défaut, le permalien est donc un système de numérotation (dit « Permalien simple »), que WordPress surnomme « l’ugly permalink » (permalien laid)… et je pense que vous comprenez pourquoi en le voyant :

  • Ce n’est pas facile à retenir ;
  • Ca ne renseigne pas l’internaute sur le contenu de la page ;
  • Ca n’aide pas un moteur de recherche à comprendre de quoi traite la page.

Il est donc recommandé (et possible) de modifier cette structure par défaut. Le menu Réglages > Permaliens de l’administration WordPress propose 4 alternatives au permalien simple, ainsi que la possibilité de définir votre propre structure. WordPress les appelle les « pretty permalinks » (Jolis permaliens) par opposition à l’ugly permalink.

Cela fait partie des réglages de base qu’il est conseillé d’effectuer dès la création de votre site. En effet, au fil du temps, vos pages web vont être partagées, vont recevoir des liens au sein de votre propre site mais aussi depuis des sites tiers, être référencées sur les moteurs de recherche… Vous construisez ainsi un historique autour des adresses que vous avez choisies et les modifier n’est pas sans conséquences, comme nous allons le voir plus loin.

Permalinks sur WordPress

Quelle structure de permalink est la plus adaptée ?

WordPress donne globalement le choix entre plusieurs approches :

  • Une approche basée sur la date : il s’agit d’inclure dans le permalien des éléments temporels, par exemple l’année (%year%), le numéro du mois (%monthnum%), le numéro du jour (%day%) voire l’heure (%hour%), les minutes (%minute%) et les secondes (%second%) correspondant au moment exact où l’article a été mis en ligne.
  • Une approche basée sur le « sens » : il s’agit d’inclure le nom de l’article (%postname%) et/ou celui de la catégorie à laquelle il se rattache (%category%).
  • Une approche numérique, où l’identifiant numérique de l’article apparaît dans l’URL (%post_id%). C’est le fameux numéro d’article que l’on voit dans l’ugly permalink.
  • Une approche basée sur l’auteur, où l’on fait apparaître le nom de l’auteur dans l’URL (%author%).

Vous pouvez définir une structure sur mesure combinant plusieurs de ces éléments.

Les structures de permaliens peu adaptées

Dans la plupart des cas, j’ai tendance à conseiller d’éviter l’approche basée sur une date. En effet, sur votre site, vous allez publier un mélange de contenu « chaud » (des actualités, des informations qui vont se périmer dans le temps) et de contenu « froid » (répondant à des problématiques plus pérennes).

Or, votre structure de permaliens va s’appliquer à l’ensemble des contenus… ce qui signifie que vos contenus pérennes porteront aussi une date. Cela peut rebuter l’internaute, qui risque d’estimer à partir de l’URL qu’un contenu est vieux et périmé, même si vous l’avez mis à jour entre temps.

De même, il arrive parfois qu’une actualité continue à être recherchée dans le temps (par exemple, si une nouvelle loi sort dans un secteur, c’est une actualité au moment où ça sort… mais les gens vont aussi continuer à s’y intéresser tant que la loi sera en application).

Inclure le nom de l’auteur dans l’URL est généralement peu pertinent : WordPress propose d’autres manières de valoriser l’auteur, notamment à travers la rédaction d’une courte biographie apparaissant sur la page de l’article.

Une structure efficace : celle qui donne du sens

La structure qui fonctionne souvent le mieux est celle qui donne du sens à l’URL, avec le nom de l’article, complété éventuellement par celui de la catégorie : par exemple, https://www.notuxedo.com/permaliens-wordpress/ ou https://www.notuxedo.com/creer-un-site/permaliens-wordpress/.

Comme vous pouvez le voir, cette structure a l’avantage :

  • D’être très transparente sur le contenu de la page : l’internaute sait avant même de cliquer de quoi va parler le contenu, ce qui est un bénéfice intéressant pour le taux de clic.
  • De contenir des mots-clés : faire apparaître des mots-clés dans l’adresse d’une page a un impact limité en termes de référencement naturel mais fait néanmoins partie des « petits facteurs bonus » susceptibles de contribuer au positionnement.
  • D’être intemporelle : même si vous mettez à jour le contenu de la page, que vous l’enrichissez ou le modifiez, l’URL reste pertinente.

L’ajout d’une partie numérique (identifiant de l’article = %post_id%) directement dans l’URL peut être utile si vous craignez par exemple d’avoir des URL redondantes. Imaginez un site e-commerce qui aurait 20 modèles de pantalons blancs, vous allez vite être à court d’idées pour construire vos URL, l’ajout d’un identifiant unique peut alors être pertinente.

Faut-il inclure la catégorie en plus du titre de l’article ?

Je dirais que cela dépend de la complexité de votre site et des thématiques qu’il aborde.

Mentionner la catégorie est un indice supplémentaire pour clarifier l’organisation du site auprès des moteurs de recherche et les aider à comprendre que tel ensemble de contenus se rattache à tel sujet.

Cependant, cette information est aussi fournie par d’autres éléments, comme le maillage interne : si vous faites des liens entre contenus, cela indique qu’ils se rapportent à un sujet commun. Pour exemple, sur No Tuxedo, je ne fais pas apparaître la catégorie dans l’URL mais Google comprend quand même quelles sont les grandes rubriques du site :

Sitelinks Google
Sitelinks Google

Sur un site qui compte quelques centaines de pages, avec un maillage interne bien conçu, une structure « flat » (incluant juste le nom de la page, sans catégorie) ne pose aucun problème. Sur un site très complexe, avec plusieurs milliers de contenus (ou de fiches produit dans le cas d’un site WooCommerce par exemple), cela peut devenir plus confus et l’ajout de la catégorie peut aider à clarifier l’architecture.

La personnalisation complémentaire des préfixes

Dans le menu Réglages > Permaliens, notez que vous pouvez aussi définir un préfixe par défaut pour les catégories et les étiquettes. Il viendra remplacer le mot « category » ou « tag » que WordPress fait apparaître dans les URL des catégories et des étiquettes.

Ainsi, au lieu de monsite.com/category/nom-de-la-categorie/, vous aurez par exemple monsite.com/blog/nom-de-la-categorie/

C’est utile de le paramétrer, au profit d’un terme plus francophone et cohérent avec votre site.

Gestion des préfixes
Gestion des préfixes

Peut-on modifier le permalien d’une page seule ?

Pas tout à fait ! En réalité, sur WordPress, on va distinguer deux notions : le permalien, qui est le lien entier de la page… et le « slug », qui est la partie finale de ce lien. Par exemple, voici un permalien :

https://www.notuxedo.com/permaliens-wordpress/

Et voici le slug de ce même lien :

permaliens-wordpress

Vous allez pouvoir agir sur le slug, mais pas sur la « base » du permalien que vous avez définie dans les réglages.

Par défaut, WordPress génère le slug sur la base du titre principal de votre article ou de votre page. Par exemple, sur cet article intitulé « Permaliens WordPress : les optimiser et les modifier », WordPress va générer par défaut ce permalien :

https://www.notuxedo.com/permaliens-wordpress-les-optimiser-et-les-modifier/

L’inconvénient des permaliens automatiques est qu’ils sont parfois trop longs. Par ailleurs, quand il y a une apostrophe, WordPress la fait disparaître et « colle tout », ce qui manque ensuite de lisibilité. Vous avez donc tout intérêt, dans un souci de lisibilité et de clarté, à écourter un peu les permaliens pour bien mettre en relief le sujet abordé.

Je vous conseille de le faire avant même la mise en ligne de l’article. Lorsque vous êtes en train de rédiger, cliquez sur le bouton « Modifier » à côté du permalien qui apparaît sous le titre principal… et rédigez le slug de votre choix.

Modifier le slug sur WordPress
Modifier le slug sur WordPress

Vous pouvez aussi modifier le slug depuis les rubriques « Articles » et « Pages » de l’administration, en survolant le contenu à modifier et en optant pour « Modification rapide ».

Modification rapide du slug
Modification rapide du slug

De même, vous pouvez modifier le slug individuel d’une catégorie dans la rubrique « Articles > Catégories » ou d’une étiquette dans « Articles > Etiquettes ».

Si vous utilisez WooCommerce pour gérer un site e-commerce sur WordPress, vous bénéficierez de champs supplémentaires pour définir le préfixe de vos catégories de produits, étiquettes ou attributs de produits.

La plus grande prudence s’impose si vous décidez de modifier le permalien d’un article déjà en ligne. Vous risquez de perdre du trafic et le référencement acquis avec cette URL.

Nous allons donc voir ensemble comment éviter la catastrophe.

Comment modifier les permaliens sur WordPress et quel impact ?

Comme nous l’avons vu, vous pouvez soit agir sur le réglage général des permaliens, qui s’applique à tout le site (menu Réglages > Permaliens), soit agir individuellement sur le slug de chaque article ou page.

Dans les deux cas, il faut avoir conscience qu’un changement de permalien sur un contenu déjà en ligne peut avoir un impact lourd. En effet, ce contenu a une histoire :

  • Il a peut-être été partagé sur les réseaux sociaux.
  • Il a peut-être été mentionné par d’autres sites, recevant ainsi des liens que l’on appelle des « backlinks » et qui ont de la valeur en termes de référencement.
  • Il est sans doute référencé sur certains mots-clés sur les moteurs de recherche, ce qui peut vous apporter du trafic.
  • Il reçoit des liens depuis d’autres contenus de votre propre site.

Si l’adresse change, tous les gens qui y accèdent depuis Google, les réseaux sociaux, les sites tiers, vos propres articles, vont tomber sur une page d’erreur 404, leur indiquant que le contenu n’existe plus. Cela pose un problème UX, bien sûr… mais surtout, un moteur de recherche va conclure que le contenu n’existe plus et va donc le retirer de sa « base de données » (le « désindexer »), vous faisant perdre tout le trafic associé.

Changer les permaliens WordPress n’est pas une décision à prendre à la légère.

Faites-le après mûre réflexion sur les bénéfices vs les risques… et surtout, anticipez un travail fondamental : les redirections. Pour éviter toutes les conséquences catastrophiques dont je viens de parler, il existe en effet une solution : rediriger chaque permalien modifié vers le nouveau permalien créé.

Ce travail doit être fait immédiatement après la modification des URL. N’attendez surtout pas quelques heures ou quelques jours, faites-le tout de suite car l’impact sur le trafic peut être très rapide. Vous pouvez utiliser un plugin comme Redirection.

Une fois le plugin installé, il est possible de créer une redirection si vous avez décider de changer un permalien unique, en entrant simplement l’ancienne adresse comme « source » et la nouvelle comme « URL cible », dans le menu « Outils > Redirection » de WordPress.

Changer un permalien unique sur WordPress
Changer un permalien unique sur WordPress

Il est aussi possible de créer une redirection pour un groupe d’URL, par exemple si vous modifiez le préfixe de la catégorie en remplaçant « category » par « blog ». Dans ce cas, cliquez sur « Options d’URL/Regex » à droite et cochez la case « Regex ».

Ensuite, vous allez entrer comme URL source https://www.monsite.com/category/(.*). La partie (.*) à la fin indique au plugin qu’il devra rediriger toutes les URL commençant par « monsite.com/category/ », quel que soit le slug qui se trouve derrière… et pas seulement la page d’accueil de la catégorie !

Comme URL cible, vous allez écrire https://www.monsite.com/blog/$1. Votre nouveau préfixe (blog dans mon exemple) est présent. Quant à la partie « $1 », elle signifie qu’il faut conserver le slug tel qu’il était, seul le préfixe change.

Rediriger un groupe de permaliens
Rediriger un groupe de permaliens

Cette extension WordPress permet de créer toutes sortes de modèles de redirections et peut vous éviter de perdre votre référencement si vous modifiez les permaliens.

Comment résoudre un problème de permalien renvoyant une erreur 404 ?

L’erreur la plus fréquente rencontrée avec les permaliens est le fait d’obtenir une page d’erreur 404 après avoir changé les permaliens du site. Voici quelques tests à effectuer pour essayer de résoudre le problème.

Sauvegardez à nouveau les permaliens

Allez dans le menu Réglages > Permaliens de WordPress et cliquez simplement sur « Enregistrer les modifications », sans modifier aucun réglage. Cela suffit parfois à corriger le problème.

Videz le cache du site

Si vous utilisez une extension de cache, videz le cache. Il arrive parfois que les anciens permaliens soient gardés en mémoire par le cache… et provoquent des erreurs étant donné qu’ils ont été modifiés entre temps. En vidant le cache, vous effacez cette « mémoire inexacte » ce qui peut résoudre le problème.

Vous pouvez aussi vider le cache du navigateur, en particulier si vous constatez que le site fonctionne normalement sur un autre navigateur et que vous n’avez les erreurs qu’à un seul endroit.

Vérifiez les mises à jour récentes

Il peut arriver qu’une mise à jour récente d’un plugin ou du thème provoque des erreurs sur un site. Vous pouvez tenter de désactiver temporairement le(s) plugin(s) concerné(s) ou de basculer temporairement sur un thème par défaut de WordPress.

Si cela résout le problème de permaliens, cela laisse entendre qu’il est lié au plugin ou à la mise à jour du thème en question.

Vous pouvez alors le signaler au concepteur de l’extension ou du thème, afin qu’un correctif soit apporté.

Effectuez les redirections

Si ce n’est pas déjà fait, effectuez les redirections des anciens permaliens vers les nouveaux, justement pour éviter une erreur… ou vérifiez que vous n’avez pas commis d’erreur en créant vos redirections.

Vous pouvez également remplacer tous les anciens permaliens qui traînent dans vos contenus par les nouveaux, par exemple à l’aide d’un plugin gratuit comme Better Search Replace qui aide à remplacer des éléments en masse.

Il est préférable d’effectuer une sauvegarde de la base de données avant ce type de modification.

Restaurez le fichier .htaccess par défaut

Le fichier « .htaccess » est un type de fichier particulier qui permet de fournir des instructions de configuration au serveur sur lequel il se trouve. Sur WordPress, on en retrouve un à la racine du site (c’est-à-dire à l’endroit où vous avez copié les fichiers de WordPress, au même niveau que les dossiers wp-admin, wp-content et wp-includes).

C’est grâce à ce bout de code inséré dans le htaccess que WordPress gère la réécriture des URL.

# BEGIN WordPress
<IfModule mod_rewrite.c>
RewriteEngine On
RewriteRule .* - [E=HTTP_AUTHORIZATION:%{HTTP:Authorization}]
RewriteBase /
RewriteRule ^index\.php$ - [L]
RewriteCond %{REQUEST_FILENAME} !-f
RewriteCond %{REQUEST_FILENAME} !-d
RewriteRule . /index.php [L]
</IfModule>
# END WordPress

Il implique que le « mod_rewrite » soit actif chez votre hébergeur pour fonctionner. C’est normalement le cas sur tous les contrats d’hébergement les plus connus à l’heure actuelle mais ça peut être un point à vérifier si aucune solution ne fonctionne chez vous.

Ce code va permettre à WordPress de convertir une URL « à paramètres », peu esthétique, en un « joli permalien » en fonction des réglages que vous avez choisis. Par conséquent, si vous constatez un problème de permaliens, il peut être utile de tenter la réinstallation d’un .htaccess contenant uniquement ce code par défaut (faites une sauvegarde de l’ancien, surtout si vous y avez apporté des personnalisations).

Cela vous permettra de vérifier que le problème ne vient pas d’une modification indésirable de ce fichier.

En conclusion, retenez que la configuration des permaliens sur WordPress est un élément important de l’optimisation de votre site, aussi bien dans une perspective SEO que pour les utilisateurs. Le type de permalien choisi au départ a son importance car il va porter le sens de vos pages web.

Par ailleurs, il est préférable d’éviter toute modification abusive des URL de votre site Internet, les conséquences pouvant être importantes. Ne le faites qu’en prenant des précautions indispensables, comme la création de redirections.


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.