Comment parler de soi sur son blog sans raconter sa vie ?


Parler de soi sur son blog est primordial, c’est à travers votre manière unique de prendre la parole sur un sujet que vous mettez en avant votre personnalité.

Néanmoins, en parlant de soi, on peut vite tomber dans l’excès : avez-vous déjà croisé une personne qui vous raconte sa vie en entrant dans un niveau de détail qui finit par vous ennuyer ? Le blogging peut aussi connaître ce travers – ce n’est pas un hasard s’il a longtemps été perçu comme un « journal intime » en ligne.

D’autre part, parler de vos ressentis et de votre vécu vous expose : et si on ne vous appréciait pas ? Il est bien plus blessant d’être critiqué quand on a parlé de sujets qui nous tiennent à coeur que lorsque l’on partage de simples faits dont on est plus « détaché ».

Ne pas parler de soi sur son blog, la fausse bonne idée ?

On pourrait tout simplement renoncer à parler de soi. J’entends parfois des blogueurs qui affirment que tout contenu doit être informatif, qu’un blog où l’on parle de soi n’est rien de plus qu’un journal intime d’adolescent. Et en même temps, on vous glisse aussi l’idée qu’il faut montrer sa personnalité. N’est-ce pas un peu contradictoire, tout ça ?

Pour ma part, je pense qu’il y a de la place pour différents contenus : l’information en est un… mais un retour d’expérience, un témoignage, un avis, peut être tout aussi constructif et intéressant pour le lecteur. Par ailleurs, on peut transmettre des informations tout en donnant une dimension personnelle à son écriture et à son blog.

Parler de soi, un moyen de rendre son blog unique

Parler de soi est la meilleure façon d’être unique : dans un univers où beaucoup de gens traitent du même sujet, c’est souvent votre voix qui vous rend unique, votre vision d’une thématique, la manière dont vous vous l’appropriez.

Tout le monde peut parler des mêmes sujets que vous, personne n’en parlera comme vous.

Comme souvent, tout est question d’équilibre. Par exemple, on peut publier tour à tour des contenus « retours d’expérience » sur un sujet donné (sous forme d’interview, de témoignage, etc) et des contenus informatifs. On peut également, au sein d’un même contenu, mêler de l’information à des anecdotes plus personnelles (j’ai par exemple écrit cet article en mêlant des conseils concrets et des exemples tirés de ma propre expérience).

Blogging personnel

L’émotion, un atout pour améliorer l’engagement

Nous sommes des êtres humains. Nous avons besoin d’émotions, de créer des liens avec les autres. Pour ça, on a besoin de sentir qu’on a un être humain en face de soi.

Un blog totalement impersonnel aura souvent plus de mal à fédérer… tandis que les posts qui expriment une émotion suscitent souvent l’engagement, qu’il s’agisse de commentaires ou de partages sur les réseaux sociaux.

Pour cette raison, il me paraît important de mettre une identité, un visage sur un blog, même quand c’est un blog d’entreprise. Chez Oodrive par exemple (qui propose des services cloud pour les professionnels et les particuliers), le rédacteur des articles de blog est à chaque fois identifié par son nom, son poste et une photo, de quoi humaniser la relation avec le lecteur même quand on traite de sujets « sérieux ».

Le blog d'Oodrive
Le blog d'Oodrive

C’est aussi l’un des buts de votre page A propos. Ou des encarts qui permettent de présenter l’auteur d’un post sur WordPress.

L’art de sortir du monologue

Clairement, tenir un blog peut vite ressembler à un monologue. C’est encore plus vrai quand on débute et qu’on ne reçoit pas de commentaires. On parle, on parle, on parle… sans savoir ce que pensent les lecteurs en face. Le danger du narcissisme nous guette : s’écouter parler et finir par ne parler qu’à soi-même sans que personne ne se sente concerné !

Sortir de ce monologue peut passer par l’écriture elle-même : créez du lien. Posez des questions, répondez à vos lecteurs quand ils postent un commentaire, n’ayez pas peur de dire « Je » et de dire « Vous ».

Racontez des histoires

Parler de soi sans être ennuyeux, c’est aussi savoir raconter une histoire au lieu de divaguer en fonction de ce qui vous passe par la tête. Vous parlez à quelqu’un… avant de parler de vous. Ça fait toute la différence !

Si ça vous aide, vous pouvez vous imaginer écrire à une personne avec qui vous vous entendez bien mais dont vous n’êtes pas très proche pour autant (collègue de travail, etc). Ça permet de garder une juste distance tout en glissant des éléments personnels.

Il s’agit de choisir des anecdotes et des histoires qui vont dans le sens de ce que vous voulez apporter à votre lecteur. Par exemple, un blogueur famille pourrait très bien partager des conseils pour affronter une journée en famille qui démarre mal… en racontant justement ce genre de matin où le petit dernier a renversé son chocolat chaud partout, où le réveil n’a pas sonné… Il y a une dimension personnelle mais elle est mise au service de l’autre.

A mon sens, parler (un peu) de soi est primordial sur un blog… et c’est particulièrement bénéfique quand on ne tombe pas dans l’excès et que l’on n’écrit pas « sans filtre » ce qui nous passe par la tête mais qu’on le met au contraire au service des autres en structurant un minimum son récit, qu’il s’agisse d’une simple anecdote ou d’un témoignage.

Vous arrivez facilement à parler de vous sur votre blog, à glisser des éléments personnels ? Etes-vous déjà tombé dans l’excès, en regrettant après coup d’en avoir « trop dit » ?

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 commentaires sur “Comment parler de soi sur son blog sans raconter sa vie ?

  • Kouleur Kanel

    Bonjour Marlène,
    Ce site est tellement riche que cela fait 2h que j’y suis.
    J’ai pu trouver toutes les précieuses informations concernant mon futur blog et je vous en remercie. Il ne me reste plus qu’à mettre les letchis dans le panier (clin d’œil de l’île de La Réunion) et de partir à l’aventure !

    Répondre à Kouleur
    • Marlène

      Hello, merci beaucoup pour le message, je ne connaissais pas cette expression :)

      Répondre à Marlène
  • Bernieshoot

    En ajoutant une touche personnelle, on fait appel à l’affectif du lecteur, une corde sensible qui fonctionne souvent et qui permet de créer du lien.

    Répondre à Bernieshoot
    • Marlène

      Je pense… à condition d’être sincère. Je crois qu’un lecteur est aussi capable de ressentir l’honnêteté d’une émotion.

      Répondre à Marlène
  • Ornella

    Très intéressant, c’est vrai que la frontière est mince.

    Répondre à Ornella
    • Marlène

      Clairement, surtout sur les sujets qui se prêtent facilement aux « confidences » !

      Répondre à Marlène
  • Laetiboop

    Je pense clairement faire partie de celle qui partage pas mal d’articles persos sur son blog et comme Daphné, ce sont ceux sur lesquels j’ai un meilleur retour. Mais je te rejoins sur le fait de trouver le bon équilibre

    Répondre à Laetiboop
    • Marlène

      Je pense que la dimension personnelle fait beaucoup réagir ! J’avais d’ailleurs été très étonnée de tous les retours sur mon article parlant de ma routine blogging… alors que j’avais l’impression que le sujet allait ennuyer (car après tout, mon organisation reste mon organisation et chacun fait bien ce qu’il veut ^^). C’est presque un challenge à part entière de savoir quel sujet de ce type intéresse les lecteurs car au fond, on ne sait pas toujours ce que les gens aimeraient savoir !

      Répondre à Marlène
    • Laetiboop

      Oui j’avais d’ailleurs adoré cet article !
      Pour prendre un exemple, dans ce sujet de blogging sur mon blog: « Blogueuses: sommes-nous toutes des clones? », j’ai essayé de parler de moi mais aussi d’être impartiale:
      https://www.laetiboop.fr/lifestyle/blogueuses-sommes-nous-toutes-des-clones/

      Répondre à Laetiboop
    • Marlène

      Je me souviens de ton article, que j’ai commenté d’ailleurs ! Pour ma part, je trouve qu’il ne faut pas forcément rechercher l’impartialité. Après tout, le propre d’un blog est sa dimension « unique », personnelle… Même sur un blog d’entreprise, le format blog permet d’avoir un ton distinctif, parfois différent du discours plus consensuel qu’on tient sur le site de l’entreprise : se montrer moins « froid », partager des avis.

      Répondre à Marlène
  • Daphné @ Be Frenchie

    Tu abordes là une question qui me parait centrale; comment créer du lien, partager une expérience tout en préservant son intimité ?

    J’ai vite réalisé que mes articles plus personnels sont ceux qui suscitent le plus d’échanges et permettent de créer du lien avec mes lecteurs. Ce type d’articles est gratifiant à double titre : il prolonge dans les commentaires et permet souvent d’avancer dans une réflexion en posant les choses et lisant d’autres retours d’expérience ( sans même compter que c’est bien moins long à faire qu’un article DIY ou voyage par exemple ).

    Mais j’essaie de garder en tête qu’un article reste dans le temps et peut être lu par n’importe qui. Alors, avant d’appuyer sur publier, je prends toujours le temps de réfléchir :

    – vais-je assumer cet article auprès de mes proches ?
    – respecte-t-il leur intimité ?
    – est-ce que je risque de regretter cet article plus tard ?
    – peut-il porter préjudice à moi ou ma famille ?

    Attention, il ne faut pas oublier que les employeurs ( futurs, ex y compris ) font de plus en plus souvent des recherches internet et j’imagine que vous n’aimeriez pas qu’ils soient au courant de tous les détails de votre vie.

    Répondre à Daphné
    • Marlène

      Hello, tu as raison de souligner l’impact potentiel sur la vie professionnelle. D’abord, il y a des gens qui n’ont pas une image très « moderne » du blogging et ne perçoivent pas forcément son intérêt. Ensuite, il y a des secteurs où on porte une attention toute particulière à l’image. Et puis, parfois, on n’est même pas à l’origine du « problème » ^^

      Exemple idiot : je n’ai pas une thématique de blog particulièrement intime. J’ai donc certains clients de mon entreprise qui me suivent sur Twitter. Quand ma petite soeur (ado) s’est inscrite sur le réseau, elle a regardé qui me suivait et a suivi pas mal de mes clients… tout en postant sur son compte les « bêtises » que poste n’importe quel ado ^^ Il a fallu que je lui explique les conséquences potentielles.

      D’autre part, et c’est peut-être plus difficile à prévoir, on change. Ce qu’on assume à une période peut ne plus être assumé par la suite.

      Ceci dit, je trouve que la notion de vie privée a beaucoup changé depuis les débuts du web où on avait l’impression que donner sa date de naissance était ultra-intrusif. Aujourd’hui, on partage plus et je trouve qu’on a une vision moins « radicale » de la frontière entre vie privée et vie professionnelle.

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.