Comment nettoyer sa base de données WordPress pour gagner de la place ?



Aujourd’hui, je vous propose un guide pour nettoyer une base de données WordPress afin de diminuer son poids et d’améliorer les performances de votre site.

En effet, WordPress stocke la plupart des informations de fonctionnement du site dans sa base de données : certaines de ces informations sont utiles et le restent dans le temps (c’est par exemple le cas du contenu de vos articles !) mais d’autres sont superflues ou deviennent inutiles au fil des mois. Or, elles peuvent alourdir la base, rendant un nettoyage de base de données nécessaire.

Je vais vous expliquer comment procéder avec ou sans plugin et vous donner des conseils pour que l’opération se passe bien !

A quoi sert la base de données sur WordPress ?

Si vous avez installé WordPress il y a longtemps, que vous avez utilisé un module d’installation automatique proposé par votre hébergeur web, peut-être ignorez-vous à quoi sert la base de données sur WordPress.

Retenez simplement que WordPress repose sur deux éléments clés :

  • Des fichiers (images, fichiers du thème WordPress qui vont agir sur le design du site, fichiers des plugins qui vont agir sur les fonctionnalités, fichiers principaux de WordPress qui permettent au site de fonctionner et à vous, son propriétaire, de l’administrer).
  • Une base de données, qui va stocker tous les réglages et contenus propres à votre site. Par exemple, c’est la base de données qui va stocker le texte de vos articles, tous les commentaires reçus sur votre site, les paramètres que vous avez choisis dans vos plugins.

Cette base de données est donc très stratégique car elle contient tout l’historique de votre site. Elle se remplit donc au fil de votre activité (publication de nouveaux contenus, réception de nouveaux commentaires, ajout de plugins, etc.).

Dans certains cas, l’espace dont vous disposez pour votre base de données est limité.

En d’autres termes, l’hébergeur chez qui vous avez souscrit un contrat pour installer WordPress vous alloue un certain espace, au-delà duquel la base de données ne pourra plus se remplir. A titre d’exemple :

  • Chez OVH avec un hébergement Perso, vous avez droit à une base de données de 200 Mo maximum.
  • Chez OVH avec un hébergement Pro, vous avez droit à une base de données de 2 Go maximum (ou 3 bases de données de 400 Mo maximum).

Chez d’autres hébergeurs, comme Infomaniak ou mon hébergeur actuel, o2switch, le poids de la base de données n’est pas limité tant qu’il reste dans des proportions « raisonnables ». En effet, une base de données dont le poids explose peut être le signe d’un site qui a été piraté.


Comment savoir qu’il est temps d’optimiser la base de données WordPress ?

Quand une base de données commence à stocker trop d’informations inutiles ou à être désorganisée, c’est la performance du site web qui s’en trouve affectée.

Vous pouvez rencontrer des difficultés ou des lenteurs pour y sauvegarder de nouvelles informations (un nouvel article, des réglages). Cela peut aussi ralentir l’accès aux informations (afficher un contenu, etc).

Si votre base de données est pleine, vous pouvez aussi être bloqué dans vos actions car plus aucune information ne peut y être enregistrée. C’est souvent la cause du message d’erreur « Impossible d’enregistrer la clé de mise à zéro du mot de passe dans la base de données ».

Bien sûr, le mieux est encore de réaliser cette maintenance de la base de données de temps en temps, sans attendre qu’il y ait un problème, afin de garder un site fluide. Vous pouvez par exemple y penser une ou deux fois par an.

Mais comment nettoyer la base de données WordPress pour faire de la place et l’optimiser ?

Avant de modifier votre base de données

Nous allons effectuer une série d’actions pour optimiser la base de données sur WordPress. Comme il s’agit d’une action sensible, vous devez absolument sauvegarder votre base de données avant toute modification.

Ainsi, en cas de problème, vous pourrez facilement restaurer votre sauvegarde et retrouver un site fonctionnel.

Autre point important à retenir : une base de données se compose de tables, un peu comme des chapitres dans un livre. Sur WordPress, ces tables portent par défaut des noms qui commencent par « wp_ »… sauf si vous avez personnalisé ce préfixe lors de l’installation de WordPress.

Par conséquent, lorsque je mentionnerai des noms de tables comme « wp_comments », pensez à remplacer « wp_ » par votre propre préfixe s’il est différent.

Pour accéder à la base de données, il faut généralement passer par votre compte chez votre hébergeur et rechercher un menu intitulé « phpMyAdmin », comme ici chez o2 Switch.

Accès à la base de données sur o2switch
Accès à la base de données sur o2switch

Pour ce tutoriel, j’ai pris l’exemple d’une base de données qui n’a pas été nettoyée depuis un bon moment. On peut voir, tout en bas de l’écran de phpMyAdmin, qu’elle contient 270392 lignes, 124 tables et pèse 133,2 Mo. Nous allons voir si la démarche d’optimisation permet de l’alléger.

Visualiser le poids de la base de données WordPress
Visualiser le poids de la base de données WordPress

Nettoyage de base de données WordPress : commentaires

Nous allons commencer à nettoyer la base de données WordPress en traitant les éléments inutiles liés aux commentaires.

Retirer les commentaires de spam de la base

Tous les sites reçoivent des spams et, comme n’importe quel commentaire, ils sont stockés dans la base de données. Nous allons donc commencer par effacer les indésirables en bloc.

Vous pouvez le faire depuis l’administration de WordPress, via le menu Commentaires, en cliquant sur « Indésirables » puis sur « Supprimer les indésirables ».

Supprimer les commentaires indésirables
Supprimer les commentaires indésirables

Vous pouvez aussi le faire depuis la base de données, en cliquant sur l’onglet « SQL » en haut de page et en entrant les instructions que je vais vous donner, puis en cliquant sur « Exécuter » en bas.

Exécuter une requête SQL
Exécuter une requête SQL

L’instruction à écrire est la suivante, on parle de « requête » car on demande à la base de données de faire une action.

DELETE FROM wp_comments WHERE comment_approved = 'spam';

Une fois que vous l’avez recopiée, cliquez sur « Exécuter » pour nettoyer la base de données WordPress de tous ses spams en un seul clic !

Que se passe-t-il ? Dans la table wp_comments, qui stocke tous les commentaires, les spams repérés par WordPress sont signalés par une mention « spam » dans la colonne intitulée « comment_approved ». La requête SQL que je vous propose consiste à demander à la base de supprimer (« DELETE » en anglais) dans cette table wp_comments toutes les lignes où le paramètre « comment_approved » est « spam ».

Spams dans la base de données WordPress
Spams dans la base de données WordPress

Une fois que la requête est exécutée, vous voyez le résultat s’afficher en vert. Ici, 10 commentaires indésirables ont été effacés.

Requête SQL exécutée
Requête SQL exécutée

Retirer les commentaires de la corbeille

La corbeille réunit tous les commentaires supprimés avant leur suppression définitive. Vous pouvez la vider depuis l’administration de WordPress, menu Commentaires > Tous les commentaires… ou via la base de données, en entrant cette requête :

DELETE FROM wp_comments WHERE comment_approved = 'trash';

Supprimer les commentaires en attente de validation

Vous avez beaucoup de commentaires en attente de validation et vous souhaitez les supprimer en bloc plutôt que de les traiter ? Voici la requête à utiliser (ne l’exécutez que si vous souhaitez vraiment faire disparaître ces commentaires sans les publier).

DELETE FROM wp_comments WHERE comment_approved = '0';

Nettoyer la table wp_commentmeta

Certains plugins antispam, en particulier le très célèbre Akismet, stockent dans la base de données une sorte « d’historique » de leur détection de spams… qui peut, au fil du temps, représenter un poids colossal ! Optimiser une base de données WordPress implique donc de ce débarrasser de ce type de données superflues.

Pour ce faire, voici une requête qui va vider la table wp_commentmeta de toutes les lignes qui font référence à des commentaires supprimés.

SELECT * FROM wp_commentmeta WHERE comment_id NOT IN ( SELECT comment_id FROM wp_comments );
DELETE FROM wp_commentmeta WHERE comment_id NOT IN ( SELECT comment_id FROM wp_comments );

Vous pouvez aussi avoir une approche encore plus radicale et vider complètement la table wp_commentmeta avec cette requête :

TRUNCATE wp_commentmeta;

Supprimer les pingbacks & trackbacks

Le principe du pingback et du trackback était très populaire il y a quelques années et a tendance à disparaître.

  • Le trackback permet d’informer un site que vous avez cité… que vous l’avez cité !
  • Le pingback fonctionne sur le même principe que le trackback mais de manière automatisée. C’est une alerte qui informe un propriétaire de site qu’il a été cité par un autre et ajoute un lien vers l’article en question.

Voici un exemple sur le site de L’Express :

Trackbacks et pingbacks
Trackbacks et pingbacks

Si cette fonctionnalité ne vous sert pas, vous pouvez la désactiver via l’administration de WordPress, menu Réglages > Commentaires, en décochant les deux premières cases des options.

Désactiver les pingbacks et trackbacks
Désactiver les pingbacks et trackbacks

Pour nettoyer la base de données WordPress des éventuelles données liées aux pingbacks et trackbacks, entrez cette requête SQL :

DELETE FROM wp_comments WHERE comment_type = 'trackback';
DELETE FROM wp_comments WHERE comment_type = 'pingback';

Nettoyer la base de données WordPress des éléments liés aux articles

A présent, nous allons nous occuper de toutes les données inutiles liées à vos articles WordPress.

Supprimer les révisions d’articles

Par défaut, lorsque vous écrivez un contenu, WordPress va stocker de manière automatique toutes les révisions de l’article. Peut-être que vous n’y avez jamais fait attention mais sur l’interface de rédaction d’un contenu, vous pouvez voir les différentes versions qui ont été sauvegardées et les restaurer si nécessaire.

Voir les révisions d'articles WordPress
Voir les révisions d’articles WordPress

Ces versions peuvent vite occuper une place colossale dans votre base de données.

Par conséquent, nous allons agir sur deux aspects. D’abord, pour éviter que le problème continue à se produire à l’avenir, nous allons limiter le nombre de révisions stockées.

Connectez-vous au FTP de votre site avec un client FTP comme FileZilla et allez dans le dossier qui contient votre site WordPress (il s’appelle souvent « www » ou « public_html »). Vous devez voir des dossiers intitulés wp_admin, wp_content, wp_includes mais aussi des fichiers.

Faites un clic droit sur le fichier intitulé « wp-config.php » et modifiez-le.

Modifier WP Config
Modifier WP Config

Ajoutez simplement cette ligne en renseignant le nombre de versions que vous souhaitez stocker par défaut (3 dans mon exemple) :

define('WP_POST_REVISIONS', 3);
Limiter le stockage des révisions d'articles WordPress
Limiter le stockage des révisions d’articles WordPress

Une fois que cette modification est faite et que vous avez sauvegardé le fichier, nous allons nettoyer la base de données WordPress de toutes les révisions qu’elle a stockées, histoire de repartir sur des bases saines.

DELETE FROM wp_posts WHERE post_type="revision";

Sur un site qui compte 300 articles, où chacun a été modifié en moyenne 5 fois, on a déjà 1500 lignes de révisions d’articles dans la base de données ! Voilà qui peut donc vous aider à optimiser la base de données rapidement.

Supprimer les brouillons automatiques d’articles

Par défaut, quand vous travaillez sur un contenu, WordPress le sauvegarde à intervalle régulier. Cette fonctionnalité est très pratique, j’aurais tendance à vous conseiller de ne pas la désactiver. En revanche, vous pouvez supprimer tous les brouillons automatiques de plus de 3 jours dans votre base de données, si toutefois il y en a.

La requête suivante vous permet de le faire (vous pouvez bien sûr changer le délai de 3 jours – 3 DAY – par un délai de votre choix).

DELETE FROM wp_posts WHERE post_status="auto-draft" AND DATE(post_modified) < DATE(NOW() - INTERVAL 3 DAY)

Supprimer les étiquettes orphelines

Certains propriétaires de sites ont tendance à mettre de nombreuses étiquettes WordPress pour taguer chaque article. Forcément, au fil du temps, on se retrouve avec des étiquettes orphelines, qui ne sont utilisées par aucun contenu.

Pour les supprimer, vous pouvez utiliser la requête suivante.

DELETE FROM wp_terms WHERE term_id IN (SELECT term_id FROM wp_term_taxonomy WHERE count = 0 );
DELETE FROM wp_term_relationships WHERE term_taxonomy_id not IN (SELECT term_taxonomy_id FROM wp_term_taxonomy);
DELETE FROM wp_term_taxonomy WHERE term_id not IN (SELECT term_id FROM wp_terms);

Optimiser la base de données WordPress en retirant les transients expirés

Autre élément qui encombre une base de données : les "transients". De quoi s'agit-il ? Ce sont des données stockées par WordPress de manière transitoire, d'où leur nom. Ces données sont mises en mémoire dans la base pour que WordPress puisse s'en servir "à la demande", sans avoir à effectuer des opérations lourdes et répétitives.

Les transients représentent donc un système de mise en cache. Parfois, un plugin ou un thème WordPress a besoin d'exécuter une requête très complexe pour fonctionner. Cela va consommer des ressources, ralentir le site le temps de gérer la requête. En la stockant sous forme de transient, elle n'a plus besoin d'être répétée et est directement accessible en mémoire, ce qui permet un gain de performance.

Comme tout système de mise en cache, les données transitoires stockées ont une durée de vie limitée... mais parfois, les transients s'accumulent dans la base de données. Vous pouvez donc les supprimer avec cette requête :

DELETE FROM wp_options WHERE option_name LIKE ('%\_transient\_%');

Retenez qu'une fois les transients supprimés, certains plugins peuvent avoir besoin de les "recréer", ce qui peut occasionner un ralentissement temporaire. Mais in fine, vous en sortirez gagnants car les transients inutiles auront été nettoyés.

Nettoyer la base de données WordPress : le cas des plugins

A ce stade, il est temps de faire un point sur ma base de données "test".

  • Avant toute optimisation - 270392 lignes, 124 tables, poids de 133,2 Mo.
  • Après ces premières phases d'optimisation - 269862 lignes, 124 tables, poids de 133,2 Mo.

Autrement dit, dans ce cas précis, la situation n'a pas énormément évolué ! C'est parce qu'il reste un autre aspect à ne pas négliger pour optimiser la base de données WordPress : supprimer les tables inutiles.

Optimiser la base de données WordPress en supprimant des tables

Par défaut, WordPress n'installe que 12 tables dans la base de données. Voici la liste des tables par défaut :

  • wp_commentmeta
  • wp_comments
  • wp_links
  • wp_options
  • wp_postmeta
  • wp_posts
  • wp_terms
  • wp_termmeta
  • wp_term_relationships
  • wp_term_taxonomy
  • wp_usermeta
  • wp_users

Si vous en avez plus, comme c'est le cas dans mon test, c'est que ces tables ont été ajoutées a posteriori, probablement par des plugins.

Il va y avoir 3 cas de figure :

  • C'est un plugin que vous utilisez encore : dans ce cas, il a besoin des tables pour fonctionner. Par exemple, le plugin de référencement Yoast SEO crée 6 tables dans la base de données (dont le nom commence par wp_yoast_). Il ne faudra donc pas toucher à ces tables.
  • C'est un plugin que vous n'utilisez plus mais que vous avez encore sur le site : dans ce cas, il faudra le désinstaller proprement via le menu Extensions > Extensions installées de l'administration de WordPress.
  • C'est un plugin que vous avez supprimé de votre site : cela signifie que la désinstallation a été partielle, et que le plugin a laissé des tables dans la base de données.

Beaucoup d'extensions WordPress n'activent pas par défaut la désinstallation complète. Quand vous désinstallez le plugin, vous pensez avoir tout supprimé mais en réalité, les tables de la base de données restent en place. C'est ce qui vous permet de retrouver vos réglages si toutefois vous décidez un jour de réinstaller le plugin... mais si vous l'avez définitivement exclu, ces tables n'ont plus aucune utilité.

Votre mission à présent va donc être d'examiner toutes les tables qui ne sont pas des tables "par défaut" de WordPress, pour déterminer si elles servent ou pas. Certaines ont des noms assez transparents : par exemple, en voyant "wp_yoast_seo_links", on devine que cette table est liée au plugin Yoast SEO. Si le site l'utilise, très bien, on ne touche à rien... mais si vous avez supprimé Yoast et que la table apparaît quand même, vous allez pouvoir la supprimer.

Cliquez sur la case à côté du nom de la table.

Sélectionner une table dans la base de données
Sélectionner une table dans la base de données

En bas de la page, dans le menu déroulant, demandez ensuite sa suppression.

Supprimer une table dans une base MySQL
Supprimer une table dans une base MySQL

Si le nom de la table n'est pas très explicite et que vous ne voyez pas du tout à quoi il fait référence, tapez-le tout simplement sur Google : vous allez généralement trouver des posts de forums ou des articles qui mentionnent ce nom et vous aideront à décider si la table est liée à un plugin inutilisé ou pas.

Vous pouvez aussi cliquer sur le nom de la table dans votre base de données pour avoir un aperçu des informations qu'elle contient. Ici par exemple, je vois que la "table mystère" renferme des références au plugin WPForms, qui n'est pas utilisé par le site. Cela laisse entendre que la table avait été créée par ce plugin et n'a plus d'utilité.

Contenu d'une table dans la base de données
Contenu d'une table dans la base de données

Je vous conseille de profiter de l'occasion pour supprimer les plugins inutilisés depuis l'administration de WordPress (menu Extensions > Extensions installées). Vous pouvez aussi garder en tête que dans les réglages des plugins, il faut penser à regarder s'il existe une case "désinstallation complète" si vous souhaitez que la suppression du plugin supprime aussi les tables dans la base de données.

Retenez enfin qu'un nombre de tables élevé ne signifie pas forcément une mauvaise optimisation. Certains plugins créent beaucoup de tables, comme le plugin de sécurité Wordfence qui en génère plus d'une vingtaine. Pour autant, elles peuvent avoir une utilité.

Ce qu'il faut éviter, c'est de conserver des tables associées à des plugins qui ne sont plus utilisés par votre site.

Vérifiez les réglages de vos plugins

Certains plugins proposent des fonctionnalités qui stockent une quantité d'informations phénoménale dans la base de données. Par exemple, un plugin qui va répertorier toutes les erreurs 404, qui va garder un "journal de l'activité sur le site" ou qui va garder en mémoire le nombre de fois où un post est lu...

Si vous constatez que cela remplit anormalement votre base de données, vous pouvez intervenir directement dans les réglages du plugin concerné via l'administration de WordPress.

Pour repérer ce genre de problématique, regardez la vue d'ensemble de votre base de données avec toutes ses tables... et repérez les tables qui comportent énormément de lignes, comme ici avec une table à plus de 40000 lignes qui liste des erreurs 404.

Table lourde dans une base de données MySQL
Table lourde dans une base de données MySQL

Souvent, il suffit de désactiver la fonctionnalité associée pour que la base arrête de se remplir.


Optimiser la base de données automatiquement

On fait le point sur l'optimisation de la base de données WordPress de ce test ?

  • Avant toute optimisation - 270392 lignes, 124 tables, poids de 133,2 Mo.
  • A ce stade - 111238 lignes, 64 tables et seulement 60,2 Mo. Nettoyer la base de données a permis de diviser son poids de moitié.
Base de données optimisée
Base de données optimisée

Nous allons terminer ce grand nettoyage en utilisant une fonctionnalité par défaut des bases de données MySQL : l'optimisation automatique de la base de données.

Sur phpMyAdmin, en-dessous de la liste des tables de votre base de données, vous pouvez cocher la case "Tout cocher" pour sélectionner toutes les tables, puis choisir "Optimiser la table" dans le menu déroulant.

Optimiser une base de données MySQL
Optimiser une base de données MySQL

A l'issue de ce travail d'optimisation de la base de données WordPress, j'obtiens une base de 52,6 Mo, sans perte d'espace. Autrement dit, on a réussi à réduire le poids de la base de données de 60.5%, un beau gain synonyme de meilleures performances pour le site.

Quel plugin de nettoyage de base de données WordPress utiliser ?

Il existe plusieurs plugins de qualité pour optimiser sa base de données WordPress sans avoir à effectuer soi-même les requêtes SQL. Voici quelques recommandations.

Advanced Database Cleaner

Cette extension gratuite est spécialisée dans l'optimisation de bases de données. Elle peut donc gérer tout ce que je vous ai montré dans l'article : supprimer des éléments orphelins, les pingbacks et trackbacks, les commentaires superflus, les brouillons automatiques et révisions de posts, les transients expirés, etc.

L'extension WP-Optimize

WP-Optimize est une extension gratuite d'optimisation des performances d'un site.

Elle permet de compresser les images, de réduire la taille occupée par le code des pages grâce à un processus de minification, de contrôler le chargement des fichiers CSS et JavaScript pour qu'il s'effectue au bon moment. Le plugin propose aussi tout un pan "nettoyage de la base de données WordPress", avec la suppression des données inutilisées, l'optimisation des tables elles-mêmes et la possibilité de définir un nettoyage à intervalle régulier.

A ce sujet, j'avoue que pour ma part, je préfère éviter de nettoyer automatiquement la base de données d'un site sans être "là" pour vérifier qu'il n'y a pas d'erreur. Ca reste un élément très sensible d'un site donc mieux vaut à mon sens contrôler ce qui s'y passe.

WP-Sweep

Comme Advanced Database Cleaner, WP-Sweep est un plugin gratuit assez spécialisé dans les bases de données, qui peut nettoyer les données orphelines, périmées, inutiles tout en optimisant les tables de la base de données.

WP-Rocket, un plugin de performance global

WP-Rocket est un plugin de performance web au sens large. Il va donc proposer une foule de fonctionnalités pour améliorer la vitesse de chargement d'un site (compression des pages, mise en cache, minification du code de vos fichiers, report de l'exécution de JavaScript, lazy loading des images, CDN)... et des fonctionnalités pour optimiser la base de données WordPress.

Vous aurez notamment la possibilité d'effacer les transients ou encore d'optimiser les tables de la base et de gérer la suppression des commentaires.

WP-Rocket est un plugin payant (consultez ici la grille tarifaire).

J'espère que cet article vous aidera à réduire le poids de la base de données WordPress pour une utilisation plus fluide de votre site !


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

7 commentaires sur “Comment nettoyer sa base de données WordPress pour gagner de la place ?

  • Ramzi

    Merci pour ce post, c’est très technique.

    C’est pas un peu risqué de toucher aux base de données quand on ne s’y connaît pas ?

    Est-ce qu’un thème supprimé laisse des traces en base de données ?

    Répondre à Ramzi
    • Marlène

      Bonjour Ramzi, oui toucher à la base de données comporte un risque, c’est pour cette raison que je préconise d’effectuer une sauvegarde en amont. Concrètement, si on suit bien les instructions, que l’on n’essaie pas de modifier le code « à sa sauce », il y a peu de chances que cela se passe mal… mais dans la mesure où l’on touche à une partie sensible d’un site, deux précautions valent mieux qu’une.

      Concernant le thème, tout dépend comment il est construit. Beaucoup de thèmes ne créent pas de table dédiée mais stockent les réglages dans la table wp_options.

      Répondre à Marlène
  • Angelilie

    Merci Marlène pour cet article très utile. J’ai pu nettoyer ma base de données et j’ai gagné 55 mo d’espace ! J’ai aussi pu supprimer des résidus de plugins qui étaient désinstallés et qui avaient laissé des traces. Et pourtant j’aime pas trop toucher à ma base de données car c’est assez sensible comme manipulation.

    Répondre à Angelilie
    • Marlène

      Hello, gros gain de place dis donc :) Comme quoi, une fois de temps en temps ça ne fait pas de mal de faire le ménage !

      Répondre à Marlène
    • Angelilie

      Oui, j’ai fait le grand ménage d’été dans ma base de données :)

      Répondre à Angelilie
  • Marc

    Hello Marlène,
    Merci pour cet article, cela m’a donné envie de faire du nettoyage. C’est vrai qu’il vaut mieux faire une sauvegarde avant de nettoyer, même si dans la majorité des cas tout se passe bien.

    Répondre à Marc
    • Marlène

      Hello Marc, effectivement je n’ai jamais eu de problème pour ma part en nettoyant ma base de données… mais il suffit d’une fois ! Aujourd’hui, on est censés aussi avoir des garde-fous notamment grâce à l’hébergeur qui fait des sauvegardes automatiques mais tous ne le proposent pas… et les sauvegardes ainsi créées ne sont pas toujours accessibles facilement selon l’hébergeur. Alors dans le doute, mieux vaut se protéger :)

      Répondre à Marlène


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.