Coup de gueule : quand certains prennent les conseils en référencement pour un jeu


Depuis un certain temps, on voit fleurir sur les blogs amateurs des articles qui donnent des conseils en référencement, des conseils pour plaire à Google… et malheureusement, on y lit trop souvent des conseils faux. Dans le meilleur des cas, ils n’auront aucun impact sur votre blog mais parfois, les conseils donnés peuvent avoir l’effet inverse et nuire à votre référencement. Alors j’avais envie de pousser ce coup de gueule : le SEO n’est pas un jeu ou un sujet à traiter parce qu’il semble « à la mode ».

Vouloir donner des conseils aux autres part d’une bonne intention mais je trouve que lorsqu’on a des connaissances assez limitées sur un sujet, ce n’est pas la meilleure idée à avoir. De manière involontaire, on peut induire les lecteurs en erreur. On parle de référencement, il n’y a donc pas mort d’homme… mais c’est dommage de nuire à des blogs qui vous font confiance. Je ne suis pas adepte du « râler pour râler », qui n’est pas très constructif… donc j’ai listé dans cet article quelques-unes des « bêtises » que j’ai pu lire sur des blogs amateurs, en expliquant à chaque fois pourquoi le blogueur fait erreur.

Si vous ne maîtrisez pas le sujet du référencement, je suis curieuse de savoir s’il vous intéresse et comment vous vous documentez dessus. Et si vous êtes plus expert, n’hésitez pas à compléter ma liste, je crois que ça peut aider les débutants.

Ces mauvais conseils en référencement qui peuvent vous nuire...
Ces mauvais conseils en référencement qui peuvent vous nuire…

« Il faut mettre les bons mots clés dans le titre et les citer par ordre d’importance ».

Il est vrai que le titre de votre article doit, dans l’idéal, comporter le mot clé ou l’expression sur laquelle vous souhaitez positionner votre page. En revanche, un titre ne doit jamais ressembler à une énumération de mots clés (Exemple : « Blog beauté, maquillage, mode, photos, nailart, OPI, Essie ».

C’est valable aussi pour ceux qui mettent un gros pavé de mots clés dans leur pied de page ou ailleurs. Un bon mot clé, c’est un mot clé utilisé dans un contexte. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Google. Bourrer sa page de mots clés (ce qu’on appelle le « keyword stuffing ») est sanctionné par Google.

« Seuls les blogs qui sont là depuis longtemps peuvent avoir un référencement correct ».

L’un de mes articles publiés sur ce blog s’est positionné en 2 mois à la 1ère place de Google sur une requête à 530 000 résultats. Sur l’un de mes anciens sites, je me suis positionnée en quelques mois à la 2e place de Google sur une requête très concurrentielle (340 millions de résultats).

Donc oui, ça ne se fait pas en 2 jours… mais il ne faut pas non plus attendre des années pour pouvoir prétendre à un référencement correct. Si le sujet vous intéresse, raison de plus pour s’y pencher dès le début !

A lire aussiCombien de temps faut-il pour référencer un nouveau site ?

« Ne perdez pas trop de temps sur le code, Google s’en fiche ».

Cette phrase a souvent pour but de rassurer les blogueurs amateurs qui ont peur du code. Or, l’optimisation du code fait partie des critères de référencement.

Voici par exemple quelques points qui ont leur importance…

  • Bien hiérarchiser son contenu avec les bonnes balises (h1, h2, h3, etc) ;
  • Réécrire ses URL pour remplacer les adresses du type monsuperblog.com/?p=12422&v=576576&cat=34&id=8778 par des adresses plus lisibles du type monsuperblog.com/mon-super-article/. Garder aussi des URL courtes, qui vont à l’essentiel.
  • Renseigner les attributs alt sur les images… Ils permettent de décrire le contenu des images pour les moteurs de recherche mais aussi pour les utilisateurs malvoyants.
  • Veiller au poids des pages : faire en sorte de compresser les scripts et les feuilles de style, faire appel au cache pour réduire au maximum le temps de chargement de votre blog, limiter le poids des images…
  • Proposer un design compatible avec les mobiles : plus de la moitié du trafic web se fait aujourd’hui sur mobile, la compatibilité mobile est donc un critère prioritaire pour les moteurs de recherche.
  • Afficher un fil d’Ariane qui permet aux visiteurs et aux moteurs de recherche de mieux comprendre l’architecture de votre site.
  • Eviter les liens vers une image seule : sur WordPress, on peut parfois cliquer sur une image pour ouvrir cette image, seule, dans un nouvel onglet. Or, c’est une pratique peu recommandée en termes de référencement : en suivant le lien, le moteur de recherche va tomber sur une simple image et rester « bloqué » sur la page en question sans poursuivre l’exploration de votre site (les référenceurs diront que ça « coupe la circulation du jus »).

Ce ne sont que quelques exemples mais je pense que vous voyez l’idée : le code n’est certainement pas facultatif, c’est même un pilier clé d’une stratégie de référencement, au même titre que le contenu et le netlinking. Mieux vaut admettre qu’on n’a pas les compétences nécessaires pour modifier le code et qu’on cible donc d’autres critères de référencement… plutôt que d’affirmer « le code, Google s’en fiche » ce qui est inexact.

Le référencement : code, contenu, netlinking... le tout avec une vraie stratégie !
Le référencement : code, contenu, netlinking… le tout avec une vraie stratégie !

Le plugin WordPress SEO de Yoast « va automatiquement optimiser votre blog pour le référencement ».

Aucun plugin n’a le pouvoir magique d’optimiser votre blog à votre place… Un plugin vous offre des outils qui, bien utilisés, vous aident à optimiser votre blog. Il faut donc apprendre à le paramétrer en lisant beaucoup d’articles sur le plugin choisi pour comprendre les réglages que vous faites. Et ne pas compter sur les fonctions « automatiques » pour faire le travail à votre place.

Vous pouvez retrouver des conseils pour paramétrer Yoast SEO et de nombreux autres conseils en référencement sur le blog.

« Pour avoir des liens vers son blog, la meilleure stratégie est d’écrire des articles invités ».

Les articles invités (le « guest blogging ») consistent à aller rédiger un article sur un autre blog que le sien, en y plaçant un lien vers son propre blog.

Il y a deux manières de les aborder : l’une est saine, l’autre beaucoup moins.

  • Le guest blogging comme moyen d’obtenir ponctuellement un lien de qualité : c’est publier un article occasionnel sur un site choisi pour sa pertinence et son influence par rapport à votre thématique, afin d’y créer un lien de qualité vers votre blog tout en mettant en valeur votre expertise. Tout le monde est gagnant.
  • Le guest blogging comme stratégie de création de liens à part entière. Au fil des années, la pratique du guest blogging a été détournée et l’on assiste parfois à des échanges peu pertinents et/ou peu qualitatifs (exemple : articles très courts, sur des sites dont le thème n’a rien à voir avec le vôtre, etc.). Là, vous entrez dans des eaux plus troubles.
    Je cite Matt Cutts, ingénieur ayant travaillé chez Google à la tête de l’équipe web spam : « Le guest blogging, c’est terminé. C’est devenu de plus en plus similaire à du spam. De manière générale, je ne recommanderais pas d’accepter de post de blog invité […] Je ne recommanderais pas de s’appuyer sur la publication d’articles invités, les sites de guest blogging, le SEO basé sur le guest blogging en guise de stratégie pour créer des liens ».

Vous pouvez lire l’article complet sur le blog de Matt Cutts. Bien sûr, ça peut être intéressant occasionnellement d’accueillir un blogueur tiers sur son blog si la thématique de son article est pertinente… mais ça ne doit pas servir de stratégie en tant que telle.

Par ailleurs, la « meilleure stratégie » pour obtenir des liens de qualité vers votre blog reste avant tout l’écriture d’un contenu intéressant et utile à vos lecteurs, qui leur donnera envie de partager vos articles spontanément. C’est le meilleur vecteur de liens au quotidien.

A lire aussiEchanges de liens : ces pratiques qui peuvent pénaliser votre référencement.

« Mon article a été repris sur le site (ABC), ce qui va booster mon référencement »

Vous pouvez remplacer ABC par tous les sites qui vous proposent de reprendre votre contenu tel quel (je pense par exemple à Paperblog mais aussi au plus prestigieux Huffington Post). Ces sites vous promettent du trafic… mais vos articles se retrouvent en double sur le web, à la fois sur votre blog et leurs pages. C’est ce qu’on appelle du « duplicate content », une pratique que Google n’apprécie guère.

Par ailleurs, comme ces sites ont une bien plus grande visibilité que la vôtre sur les moteurs de recherche, ils peuvent finir par vous voler la vedette dans les résultats de recherche. Pas bon, donc.

« Il faut mettre une balise meta description où vous décrivez votre blog ».

La balise « meta description » est un code que l’on insère dans sa page web pour contrôler la manière dont les moteurs de recherche affichent la description de votre page. Par exemple, si vous tapez No Tuxedo sur Google, vous allez voir le résultat suivant. La description est celle que j’ai écrite et choisie.

No Tuxedo - Meta description

Il y a donc bien un intérêt à utiliser une balise meta description : bien rédigée, elle peut donner envie aux internautes de cliquer sur un résultat plutôt que sur un autre, un bénéfice indiscutable pour votre blog.

Cependant, la meta description doit être propre à chaque page… et surtout pas à un blog entier ! Il faut mieux ne mettre aucune balise meta description que de répéter la même sur tout un site. Encore une fois, ce n’est pas moi qui le dis mais Matt Cutts de chez Google.

Le PageRank est un indice très important pour votre site.

Le PageRank est un algorithme créé par Google il y a de nombreuses années pour évaluer la popularité d’une page, notamment en prenant en compte les liens qui pointaient vers cette page. Aujourd’hui, ce critère n’est plus rendu public par Google et il est peu probable qu’il le sera à nouveau à l’avenir, si l’on en croit les déclarations de John Mueller chez Google. Google a retiré l’indice de Webmaster Tools en 2009 si ma mémoire est bonne, n’a jamais sorti de Google Toolbar (une barre d’outils gratuite qui indiquait le Pagerank) pour Google Chrome, a arrêté de proposer la Google Toolbar sur Firefox en 2011. Dans l’absolu, vous ne pouvez donc plus connaître le PageRank réel de votre site…

Par ailleurs, le PageRank ne reflète qu’une partie de ce qu’est le travail de référencement (qui ne consiste pas seulement à obtenir des liens qui pointent vers votre site). Au lieu de se fier à un indice, un chiffre qui vous permettrait de noter la qualité de votre référencement, il faut mieux essayer de comprendre les différentes composantes du référencement (le code, l’écriture, les liens, la circulation de l’information au sein d’un site et vers l’extérieur, etc) et de les optimiser peu à peu. Une même note peut cacher des lacunes très différentes, souvenez-vous de votre scolarité ! Ici, c’est pareil.

En conclusion…

Je ne vous laisse pas sans une adresse de référence : le forum Débuter en référencement de Webrankinfo : vous pouvez y poster toutes vos questions de grand débutant et la simple lecture de ce forum (et du site qui va avec) vous en apprendra plus que bien des blogs amateurs.

Je ne veux pas, à travers cet article, jouer les donneuses de leçons. J’ai moi-même un blog sur lequel j’évoque un sujet que je maîtrise très peu : le cinéma. Mais je trouve qu’il y a une éthique à respecter quand on aborde un sujet sur lequel on n’a aucune expertise. Pourquoi ne pas écrire un article pour expliquer ce qu’on a fait sur son propre blog pour améliorer le référencement, en donnant des exemples concrets de ce qui a marché ou pas ? Une manière d’aborder le sujet sans pour autant donner de recettes parfois inexactes…


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

29 commentaires sur “Coup de gueule : quand certains prennent les conseils en référencement pour un jeu

  • mistigriffe

    Merci pour cet article très intéressant quand on est débutant car en effet on lit de tout et n’importe quoi sur le Net. Peu de réelle honnêteté intellectuelle !

    Répondre à mistigriffe
    • Marlène

      Je pense que ça part souvent d’une bonne intention, en réalité.

      Répondre à Marlène
  • Sarah Marshmalloword

    Merci pour ton article et je vais faire un tour sur les sites que tu mentionnes.
    Justement, ces derniers temps, je voulais vraiment me pencher sur le trafic de mon blog et surtout favoriser la visite des personnes qui viennent dessus.

    Je me pose néanmoins une question: je lisais n’ai pu lire que SEO sur WordPress. Perso, je suis sur blogger donc je me demande si l’utilisation de cet outil est aussi possible sur une autre plateforme que blogger?

    Bonne journée,

    Répondre à Sarah
    • Marlène

      Hello, je ne sais pas à quel outil tu fais référence :) Il y a pas mal d’optimisations que l’on peut faire sur Blogger car on a accès au code du blog… mais ce sera toujours plus limité qu’avec un blog WordPress installé chez un hébergeur.

      Répondre à Marlène
  • eliza

    cc oulala moi je suis pommé mdr je viens de démarrer mon blog et tous ça des du chinois pour moi haha j’espère que au fil du temps je vais mieux comprendre comment marche tous ça ;) bisous

    Répondre à eliza
    • Marlène

      Hello ! Si tu débutes, entrer dans les détails du référencement n’est peut-être pas la priorité, surtout pour un blog perso :) Ça vient avec le temps, une fois que tu te sens bien à l’aise avec l’administration « quotidienne » de ton blog.

      Répondre à Marlène
  • simplecommechou

    Merci pour tes conseils qui me semblent très pertinents!
    En ce moment je galère vraiment avec les réglages seo, c’es bien d’avoir un avis expert

    Répondre à simplecommechou
    • Marlène

      C’est un domaine complexe, je n’ai pas fini d’en parler à mon avis :) Comme je le dis souvent, ce n’est pas pour rien que c’est devenu un vrai métier. Il y a quelques années, les moteurs de recherche étaient beaucoup plus « prévisibles » et manipulables qu’aujourd’hui.

      Répondre à Marlène
  • la fille de l'encre

    Question pratique : comment on met, concrètement, une balise meta description sur chaque page ?
    C’est du code c’est ça ?
    Tu connais un tuto ou un bon article pour me guider par hasard ?

    Répondre à la
    • Marlène

      Il y a plein de manières de le faire mais pour ma part, j’ai choisi d’utiliser un plugin qui permet de gérer pas mal d’aspects liés au référencement : la meta description, la manière dont le titre d’une page s’affiche sur Google, la sélection des pages référencées/non référencées, etc. Il s’appelle WordPress SEO by Yoast, je pense que tu en entendras beaucoup parler si tu te renseignes sur le sujet. Il existe aussi All In One SEO, son concurrent. Chacun a son petit préféré :)

      Le plugin de Yoast t’ajoute un champ sous chacun de tes articles où tu peux personnaliser le titre tel qu’il s’affiche sur Google et la description.

      Répondre à Marlène
  • Hugo Wnm

    Un article vraiment très plaisant à lire ! Et c’est bien vrai que dans la mine d’informations d’internet, on y trouve tout et son contraire. Alors même si cet outil a facilité l’accès à l’information, il l’a également compliqué.

    Tout simplement parce qu’il en faut pas se fier à tout ce qui est dit ! Il faut aller un peu plus loin et confronter plusieurs points de vu pour se faire une idée correcte sur un sujet.

    Et pour revenir à ton article, je rebondirai simplement sur le point concernant l’extension WordPress (SEO by Yoast). Bien évidemment, ce plugin ne permet pas d’avoir un SEO au top automatiquement sur son site internet, mais il facilite grandement la tâche (et permet entre autre justement de ne pas trop à avoir à rentrer dans le code de son site et avoir tout de même un bon SEO).

    Au plaisir de te lire et à bientôt :)

    Répondre à Hugo
    • Marlène

      Oui je suis tout à fait d’accord avec toi sur l’intérêt d’un plugin SEO. Bien paramétré et bien utilisé, ça simplifie la vie !

      Répondre à Marlène
  • Estelle

    Super, je débute mon blog et j’ai bien besoin de tous ces bons conseils ! Merci !

    Répondre à Estelle
    • Marlène

      De rien ! Si tu débutes, il faut aussi prendre de la distance par rapport à tous ces conseils :) Un blogueur amateur a-t-il besoin de mettre en place une stratégie de référencement ? Je ne sais pas mais je trouve ça bien de se poser la question :)

      Répondre à Marlène
  • Julien

    Je suis tout à fait d’accord sur le fait que de nombreux blogs s’improvisent une expertise en SEO. Et le problème comme tu le souligne, c’est qu’il est très difficile de démêler le vrai du faux quand on n’y connaît pas grand’chose, car souvent les erreurs se glissent au milieu de conseils qu’on peut lire ailleurs sur des sites faisant autorité (abondance ou wri pour n’en citer que deux). Enfin, mon conseil serait de prêter attention à la date de publication des articles : sachant que Google change régulièrement les règles, il est souvent raisonnable de préférer les conseils les plus récents ET publiés sur des sites sérieux. Enfin ce n’est que mon avis :-)

    Répondre à Julien
    • Marlène

      Très bon conseil Julien, merci beaucoup ! C’est vrai que les choses évoluent vite…

      Répondre à Marlène
  • laetitia

    c’est intéressant ce que tu dis, parce qu’effectivement il y a de nombreux articles avec des blogueurs qui se sentent d’être expert en SEO et qui donnent des super conseils… mais ça va un peu dans tus les sens. Donc c’est cool de remettre les choses à leur place. Merci!

    Répondre à laetitia
    • Marlène

      Les meilleurs conseils, je pense qu’on les a en lisant des sites de référence et ensuite, par la pratique ! Avec l’expérience je crois qu’on acquiert une certaine « intuition » sur la façon de faire les choses. Ce n’est pas pour rien que le SEO est un vrai métier, ça reste un domaine complexe. Merci de ton commentaire :)

      Répondre à Marlène
    • Robin

      C’est bien ça! La théorie, c’est bien (quand elle est valable) mais rien ne vaut la pratique ^^

      Répondre à Robin
  • Christelle

    Quel succès cet article ! Je l’attendais avec impatience d’ailleurs ;-) J’aurais une petite question concernant la partie « on article a été repris sur le site (ABC), ce qui va booster mon référencement ». Comment rattraper les dégâts ? Quand un blog réalise et se désinscrit, les articles publiés en double sur les autres plates-formes vont rester un temps en mémoire sur google malgré la désinscription… c’est temporaire ? Que peuvent-ils faire pour se faire « oublier » rapidement ? Thanks in advance ^^

    Répondre à Christelle
  • Valentine

    Merci pour cet article et pour ces précisions. On débute dans le blogging alors on est pas encore au top niveau SEO :)

    Répondre à Valentine
    • Marlène

      Merci pour le commentaire Valentine ! Même avec une bonne optimisation, il faut toujours un peu de temps pour que ça se mette en place :) Ça paraît long au début parce que c’est une phase où on est (en général) ultra motivé et où le trafic ne suit pas forcément… mais ça finit par arriver !

      Répondre à Marlène
  • Emilie

    Bravo pour cet article ! Et merci de rectifier les choses, car perso je n’y connais rien …

    Répondre à Emilie
    • Marlène

      Merci Emilie. On peut vite se retrouver à faire beaucoup d’erreurs quand on n’y connaît rien :) J’aurais pu aussi mentionner ceux qui « cachent » des mots clés en les écrivant en blanc sur fond blanc par exemple, croyant que Google ne s’en apercevra pas, ceux qui font en sorte d’obtenir beaucoup de liens vers leur site en très peu de temps en multipliant les inscriptions à des annuaires, etc.

      Répondre à Marlène
  • Marie Kléber

    Je constate que je n’y connais rien de rien en référencement, mais ton article est intéressant et ouvre des pistes.
    Comme quoi Internet c’est bien mais quand on est novice, on se fait bien souvent avoir en beauté!

    Répondre à Marie
    • Marlène

      Oui et je suis sûre que c’est le cas pour bien d’autres sujets au-delà des questions techniques ! Il y a tellement de domaines où je serais bien incapable de déterminer qui a raison et qui a tort… Quand on n’a pas soi-même une certaine expertise, il est difficile d’évaluer la fiabilité d’une source, de savoir où se documenter, d’avoir un regard critique… Ce n’est souvent qu’après de nombreuses lectures (et autant d’erreurs) qu’on commence à avoir un regard plus « pointu ».

      Répondre à Marlène
  • Margarida

    Super article!

    Répondre à Margarida
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.