Comment se renouveler quand on en a marre de bloguer ?


Parfois, ça arrive : vous en avez marre de bloguer, pour mille raisons. La routine s’est installée, vous n’arrivez plus à trouver le temps, vous avez l’impression de stagner. Vous aimeriez bien continuer votre blog mais pour ça, il faut retrouver la motivation ! Une motivation intime, personnelle, celle qui est un vrai moteur pour avancer…

Comment se renouveler quand on a l’impression d’avoir fait le tour ? Je vais vous proposer des pistes de réflexion concrètes dans cet article !

Comment réagir quand on en a marre de bloguer ?
Comment réagir quand on en a marre de bloguer ?

Pourquoi en avoir marre de bloguer ?

Même quand on adore tenir un blog, il peut arriver que la motivation baisse.

Il y a d’abord des causes internes, très personnelles :

  • Le sentiment d’être débordé – Vous vous êtes impliqué dans une foule de projets, vous avez dit oui à une foule d’opportunités, vous avez plus d’idées que de temps pour les réaliser… et vous finissez par vous imposer un planning diabolique qui vous épuise plus qu’il ne vous comble.
  • Le manque d’organisation – Vous n’avez pas réussi à mettre en place une vraie routine blogging, avec les bons outils, les bonnes astuces pour vous organiser… et il suffit d’un changement dans votre vie (un emploi un peu plus prenant, plus d’obligations familiales, etc) pour vous sentir subitement submergé.
  • Le manque d’idées – Vous avez l’impression d’avoir fait le tour de votre sujet, d’avoir tout dit, tout écrit et de retomber toujours sur les mêmes idées d’articles que vous avez déjà traitées par le passé.
  • Le perfectionnisme – Si vous portez un regard très critique sur vos écrits, une période de fatigue ou de démotivation peut vous rendre encore plus critique au point de vous bloquer.

Et puis, il peut aussi y avoir des causes externes à une baisse de motivation :

  • Une lassitude vis-à-vis de la blogosphère – Malgré toute la créativité dont peuvent faire preuve les blogueurs, on constate souvent que les « sujets qui plaisent » se ressemblent. Les « X astuces pour faire ceci/cela », « X bonnes raisons de… », « X endroits où aller quand… ». Ça induit parfois une lassitude ou une tendance à se laisser porter par le mouvement sans challenger cette réalité pour proposer autre chose…
  • Des critiques qui vous affectent – On traverse tous des périodes où l’on est plus vulnérable (fatigue, baisse de moral). Recevoir une critique virulente peut être la goutte d’eau qui fait déborder le vase.
  • Une « formule gagnante » non découverte – C’est l’impression de ne pas avoir trouvé le fil conducteur de son blog, de ne pas réussir à atteindre les objectifs que l’on s’est fixés… et de stagner par rapport à l’évolution que l’on envisageait.
Comprendre sa frustration
Comprendre sa frustration

Se renouveler, un processus qui implique des sacrifices

La première étape lorsque l’on ressent cette lassitude est d’accepter l’idée que « ça ne va plus »… et de faire un vrai bilan de son vécu de blogueur.

  • Qu’avez-vous construit avec votre blog ?
  • Qu’avez-vous appris, sur vous-même ou en termes de compétences ?
  • Quels sont vos principales sources de fierté en lien avec votre blog ? Vos réussites ?
  • Qu’est-ce qui vous empêche aujourd’hui de vous sentir pleinement épanoui ?
  • Qu’est-ce qu’il vous faudrait de plus ?
  • Qu’est-ce qui vous frustre ?
  • Avez-vous un vrai problème en lien avec votre blog (inspiration, organisation, mauvaise image) ?

Au-delà de ces axes qui peuvent vous aider à faire le bilan, vous pouvez aussi vous poser des questions beaucoup plus larges.

  • Quelles qualités vos lecteurs et vos proches vous attribuent-ils ?
  • Qu’est-ce qui vous passionne dans la vie ?
  • Quelles valeurs sont primordiales pour vous ?
  • Est-ce que la façon dont vous gérez votre blog aujourd’hui est en phase avec vos passions, vos valeurs et vos atouts ?

Parfois, on a débuté son blog dans un certain esprit… et au fil du temps, on perd cet esprit : on finit par savoir « ce que les lecteurs ont envie de lire », au risque de se couper de ce que l’on avait envie d’écrire ; on se retrouve prisonnier d’une course à l’optimisation voire à la professionnalisation en perdant le contact avec le plaisir simple de partager ; on publie par habitude et plus par envie…

Faire le bilan est primordial pour essayer de mettre des mots ce qui vous démotive exactement dans votre blog actuel, car c’est à partir de ça que vous pourrez choisir la meilleure solution pour vous remotiver.

Ligne décorative

Par exemple, je sais que sur No Tuxedo, ma principale source de démotivation est le fait que le blog traite des mêmes sujets que mon travail… et forcément, parfois, écrire sur des sujets web après une journée de 10h à travailler sur des sujets web est un peu lassant !

Il faut être conscient que se renouveler et réagir quand on en a marre de bloguer exige souvent quelques sacrifices : il faut prendre le temps de faire le point, de chercher des solutions (la première solution que l’on teste n’est pas toujours la bonne !), ça implique parfois de renoncer à des habitudes que l’on a pourtant depuis ses débuts (une certaine fréquence de publication, des rubriques immuables, etc).

9 solutions pour se remotiver quand on en a marre de bloguer

1. Réduire sa fréquence de publication

Vous en avez marre de bloguer ? Alors prenez du temps pour vous, en publiant moins. Ce ne sera pas du temps perdu mais au contraire une respiration indispensable pour prendre du recul, se poser les bonnes questions, alléger la « pression » du planning, de l’inspiration, de l’organisation…

Réduire sa fréquence de publication permet également de s’ouvrir l’esprit à d’autres choses, à travers des lectures par exemple.

2. Dégager du temps

En plus de publier moins, recentrez-vous sur l’essentiel pour dégager du temps. Par exemple, programmez en une fois vos posts de la semaine sur Facebook, ne répondez aux commentaires de votre blog que 2-3 fois par semaine, évitez de vous disperser sur une foule de sites web, de projets…

Quand on en a marre de bloguer ou que l’on traverse un passage à vide, il me paraît important de ne pas s’acharner à garder le même rythme… car vous risquez de vous dégoûter du blogging. Écrivez… mais surtout, pensez à vous, vivez en dehors de votre blog, sortez de votre routine pour être capable, ensuite, de porter sur elle un regard plus critique et plus juste.

Prenez cette image :

Question de perspective
Question de perspective

Beaucoup de choses, dans la vie, peuvent être vues sous différentes perspectives. On peut voir une rue en pente… ou un mauvais architecte. Quand on adopte une certaine vision, en étant « le nez dans son blog » par exemple, on n’a pas forcément le même regard que lorsque l’on prend de la distance.

3. Échanger avec d’autres personnes

Vous avez peut-être déjà croisé l’énigme des 9 points… Essayez de relier tous les points de ce carré en 4 traits maximum, sans lever le crayon et sans passer plusieurs fois sur un même point.

L'énigme des 9 points
L’énigme des 9 points

Si vous ne trouvez pas la solution, ou plutôt LES solutions, je vous renvoie à cette page. Cette énigme est le rappel fascinant que nous sommes habitués à penser dans un cadre, au point de ne pas avoir le réflexe d’en sortir quand la situation l’exige.

Quand vous tournez en rond, dans votre vie ou sur votre blog, vous restez prisonnier de votre propre écosystème… et c’est sans doute le meilleur moyen de continuer à tourner en rond !

Ouvrez-vous aux autres, notamment en discutant avec votre entourage ou vos connaissances des sujets dont traite votre blog. Parfois, les gens vont avoir des questions ou des remarques très enrichissantes pour envisager les choses sous un angle neuf ou retrouver l’inspiration.

4. Sollicitez d’autres personnes

L’être humain est par essence un être social. Nous possédons même dans notre cerveau des neurones miroirs : ils s’activent quand on exécute une action, que l’on regarde quelqu’un effectuer l’action ou que l’on imagine cette action. Ils nous aident à comprendre les réactions d’autrui en ressentant de l’empathie. Nous nous nourrissons de ces échanges avec les autres.

Quand vous en avez marre de bloguer, sollicitez des gens pour qu’ils viennent partager leur vécu, leur expérience ou leur expertise sur votre blog. Si vous ciblez bien la personne interviewée, son intervention trouvera un écho chez vos lecteurs mais aussi chez vous.

Non seulement ça peut devenir une source d’épanouissement et d’apprentissage pour vous… mais ça vous décharge aussi de la responsabilité de produire le contenu. Quand on se sent démotivé, réduire la « charge mentale » que l’on s’impose est un bon moyen d’aller mieux.

5. Inspirez-vous sur Facebook

Il existe des groupes Facebook sur de nombreux sujets ou des pages Facebook qui traitent de sujets similaires aux vôtres. Ils peuvent devenir de véritables sources d’inspiration quand on en a marre de bloguer.

D’abord, ces groupes vous rappellent que votre sujet continue à intéresser les gens.

Sur No Tuxedo par exemple, je pourrais très bien me dire qu’avec toute la somme de ressources en ligne qui existe sur le blogging, il n’est pas forcément indispensable de continuer à publier… mais tous les blogueurs qui publient sur des groupes Facebook d’entraide me rappellent que la réalité est différente !

Beaucoup de gens ont du mal à trouver la solution à un problème qu’ils ne savent pas très bien exprimer (quand on est débutant, on ne connaît pas forcément le vocabulaire technique ou les bons termes à taper sur Google pour obtenir des réponses) ; beaucoup de gens se lancent dans le blogging aujourd’hui et se posent des questions que j’ai depuis longtemps arrêté de me poser (l’avantage d’avoir un blog qui prend de l’âge !)…

Ensuite, les groupes Facebook peuvent vous aider à prendre conscience des sujets qui intéressent les gens et de ceux qui suscitent des débats. A cerner des problèmes concrets que votre lectorat rencontre et auxquels vous avez peut-être une réponse à apporter.

S'appuyer sur les autres pour trouver des solutions
S’appuyer sur les autres pour trouver des solutions

6. Enquêtez auprès de vos lecteurs

Je vous ai déjà parlé sur le blog des bienfaits d’un sondage auprès de vos lecteurs… J’ai effectué mon premier sondage en 2016 et encore aujourd’hui, je reste ébahie par la quantité d’informations que j’ai recueillie avec des questions pourtant très simples !

Vos lecteurs ont toujours des préoccupations et si vous avez du mal à les cerner, il n’y a rien de plus simple que de leur poser la question directement. Bien entendu, vous n’avez aucune obligation par la suite de rédiger des articles inspirés de votre sondage mais l’analyse des résultats peut être riche en idées !

7. Ouvrez-vous à un sujet connexe

Si vous tournez en rond et que vous avez l’impression d’aborder toujours les mêmes sujets, pourquoi ne pas envisager d’élargir un peu votre ligne éditoriale pour faire de la place à une nouvelle thématique ?

Il ne s’agit pas de faire le grand écart avec un sujet radicalement différent du reste (à moins d’ouvrir un deuxième blog !) mais plutôt de réfléchir à des thématiques complémentaires à celles que vous abordez déjà : elles vous permettront de prendre l’air par rapport aux sujets que vous traitez habituellement, de toucher de nouveaux lecteurs et de donner de la matière à vos habitués !

Par exemple, j’ai toujours été passionnée par la psychologie sociale, j’ai même suivi des études dans ce domaine et obtenu 20/20 dans cette matière pendant mes années de fac… et il se trouve que la psychologie sociale traite de nombreux phénomènes auxquels on est confronté quand on tient un blog : l’influence, la notion d’autorité ou de preuve sociale… Il m’arrive donc de publier sur ces sujets.

Très clairement, le choix d’aborder des sujets connexes implique parfois de ralentir son rythme de développement : par exemple, mes tutoriels très techniques ont tendance à être beaucoup plus lus sur le long terme que des articles de réflexion sur des sujets plus « psychologiques ». Mais ils jouent un autre rôle : me permettre de prendre du recul sur le fait de bloguer, de me changer les idées par rapport à des sujets plus « opérationnels » (le « comment faire » telle ou telle chose)… et d’entraîner les lecteurs avec moi dans cette approche un peu différente.

Comme je vous le disais précédemment, cherche à se renouveler quand on en a marre de bloguer implique parfois des sacrifices (un peu moins de trafic, etc) mais si la finalité est de rebooster votre motivation, cela peut en valoir la peine.

8. Passez en revue l’existant

Il est parfois intéressant de relire vos anciens articles de blog ou de regarder les étiquettes/libellés que vous avez associés à chaque article. Vous allez peut-être constater que vous n’avez écrit qu’un seul post sur un sujet et que vous pourriez le compléter par d’autres contenus…

9. Optez pour un changement de direction

Parfois, la lassitude est tellement importante qu’on envisage tout simplement de fermer son blog ou d’opter pour un changement radical d’orientation.

J’ai par exemple une lectrice qui, après 10 ans passés à gérer un blog de pâtisserie en français, a décidé de le fermer pour se lancer un nouveau défi : tenir un blog sur la pâtisserie française… mais en anglais, à destination d’un public intéressé par ce pan de la gastronomie locale !

Ce genre de choix implique évidemment une grosse réflexion en amont mais peut être un énorme moteur pour retrouver une énergie folle ! Je croise régulièrement des blogueurs qui ont décidé de changer de nom, de transformer leur ligne éditoriale ou d’ouvrir un nouveau blog car ils ne se reconnaissaient plus dans ce que leur blog était devenu au fil du temps.

Changer de direction : une solution comme une autre
Changer de direction : une solution comme une autre

Moi aussi, j’en ai eu marre de bloguer !

J’espère que ces quelques pistes de réflexion vous aideront à renouer avec la motivation si vous en avez marre de bloguer.

De mon côté, je ressens parfois cette impression de lassitude sur No Tuxedo : forcément, au bout de plusieurs années de blogging, on a souvent traité les sujets « évidents », constitué une bonne base d’articles, au risque de retomber parfois sur les mêmes thèmes… Trouver de nouvelles idées exige donc un peu plus de gymnastique…

Ma porte de sortie principale pour avancer, ce sont souvent les questions des internautes, les difficultés qu’ils rencontrent. C’est aussi le fait de préserver un équilibre entre ma vie professionnelle et le blog – qui traite plus ou moins des mêmes sujets : ne pas alimenter No Tuxedo le week-end afin de m’accorder une vraie pause, poser des limites pour que ça n’empiète pas trop sur mon temps libre… et avoir 2 autres blogs sur le voyage et la culture pour donner libre cours à mon goût pour l’écriture sans pour autant aborder toujours les mêmes sujets !

Quelles sont vos astuces pour éviter la routine et renouer avec la motivation quand elle vous fait défaut ?

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

12 commentaires sur “Comment se renouveler quand on en a marre de bloguer ?

  • Sandrine

    Bonjour,
    très bon article et utile comme toujours. J’ai eu de nombreuses crises de doutes sans jamais parvenir à renoncer… Je le mets au passé bien que j’aie conscience que j’en aurais d’autres, mais elles semblent moins fréquentes depuis l’an dernier. Peut-être aussi parce que la dispersion sur d’autres supports a gommé les frustrations propres à mon site. La plus longue a duré près d’un an et m’a inspiré l’article le plus long de mon site 25 000 mots ; lequel m’a aidée à la surmonter en faisant un bilan objectif de tout ce qu’impliquait le blogging… Ne pas écrire ne me semblait pas la traduction la plus évidente, car un blog dépasse à mon sens la publication d’articles… Depuis un moment, je ressens moins de doutes bien que le « bore out » comme on l’appelle maintenant reste fort pendant les périodes de faible activité durant lesquelles le travail invisible pourrait et devrait prendre le relais. Mais comme souvent, je ne sais avancer qu’en situation et j’ai bien du mal à me projeter ou fixer des objectifs (et encore moins à les tenir   mais c’est une autre histoire.

    Répondre à Sandrine
    • Marlène

      Hello Sandrine, tu parles de « parvenir à renoncer » et ça m’interpelle… car cette expression laisse entendre que tu AIMERAIS renoncer mais que tu n’y arrives pas. C’est un choix de vocabulaire particulier, par rapport à l’idée de « parvenir à poster » par exemple.

      Répondre à Marlène
  • Lili

    Le fait de parler de pas mal de sujets fait que la lassitude ne vient pas facilement. J’ai eu des coups de fatigue en bientôt 11 ans mais jamais envie d’arrêter. C’est vrai que, comme je l’ai lu, les commentaires sont bien moins nombreux mais les lecteurs sont toujours au rendez-vous et les visites augmentent. Les blogs sont moins considérés dans le monde de l’influence (le règne d’Instagram) mais les écrits apportent toujours des infos qui continuent d’être recherchées…

    Répondre à Lili
    • Marlène

      Je suis assez d’accord sur le côté « manque de considération » par comparaison avec des réseaux en vogue (Instagram, YouTube)… mais au final, quand on cherche à « tirer profit » de son activité, ce n’est pas forcément un obstacle comme j’en avais l’impression au départ : on a certes moins de propositions alléchantes (cadeaux, invitations, etc) mais on peut si on le souhaite rentabiliser son blog, un argent que l’on est libre de dépenser comme on l’entend sur des projets futiles ou beaucoup moins futiles.

      Pour ma part, je me dis que ça me donne une liberté éditoriale plus grande : les revenus que je touche via mes blogs me laissent libre de faire les activités qui me plaisent, de traiter les sujets de mon choix… alors que face à une invitation, un cadeau matériel, je me sentirais peut-être plus « gênée » de refuser sans cesse.

      Répondre à Marlène
  • Toute Ouïe

    parfois je me dis que j’élargirai bien mon blog musique à d’autres catégories (ciné/série/livre/voyage – bref culture lifestyle) mais j’ai jamais osé sauter le pas car j’ai un peu peur que ça parte dans tous les sens. En attendant, j’ai effectivement réduit le nombre d’article par semaine et j’ai développé une nouvelle catégorie playlist mais j’avoue que je parlerai bien d’autres choses des fois, sans avoir à créer un 2e blog…

    Répondre à Toute
    • Marlène

      Tu pourrais tenter… et voir ce que ça donne ! Un retour en arrière n’est jamais impossible si tu réalises a posteriori que ça a un impact négatif sur ton blog.

      Répondre à Marlène
  • Suny ☼

    Il y a aussi un autre phénomène qui décourage de bloguer… et je ne crois pas que ce soit un simple mythe : c’est le déclin du blogging.

    Par exemple, j’ai amélioré beaucoup mes blogs, au niveau qualité et design, nombre de visites augmentés, newsletter, et pourtant, j’ai remarqué que j’avais moins de commentaires qu’il y a deux ou quatre ans.

    C’est comme les forums de discussion, il y a quelques années, c’était à la mode. Maintenant, la plupart sont morts et sont remplacés par les groupes Facebook.

    En fait, l’émergence des réseaux sociaux, Youtube, le passage vers le mobile, les hyper sollicitations au quotidien, font que le blogging est moins tendance et que les articles sont de moins en moins lus. Les gens lisent de moins en moins les articles longs et scannent, et c’est plus difficile pour fidéliser.
    Et quand tu vas sur Google, 70 % des blogs sont morts et inactifs, j’ai l’impression.

    Bref, c’est ça que je trouve décourageant. Après, je pense que ça dépend des thématiques et niches. Par exemple, pour notuxedo, j’imagine que tu as des lecteurs plus engagés et concernés. Alors que sur d’autres thématiques, bah les gens viennent une fois et ne reviennent plus ou périodiquement.

    Enfin voilà quoi. Je suis de moins en moins optimiste concernant le blogging ces derniers temps.

    Répondre à Suny
    • Marlène

      Je ne partage pas du tout cette vision concernant le « déclin du blogging » car, que ce soit chez moi ou chez mes clients, je vois vraiment des blogs qui prennent un bel essor, continuent à gagner en visibilité, apportent beaucoup de choses à ceux qui les tiennent (que ce soit des revenus, une image de marque, de la visibilité, etc). Les commentaires sont moins présents, ce qui est à mon sens assez normal car ils se déplacent beaucoup vers d’autres plateformes (réseaux sociaux en particulier), j’avais d’ailleurs abordé ce sujet dans cet article.

      A chacun de faire aussi le point sur ses attentes : si on souhaite de la discussion pure, effectivement, le blog peut être un support décevant aujourd’hui, certains lâchent tout pour se concentrer sur les réseaux sociaux. Mais la discussion n’est pas (ou plus) la seule finalité d’un blog… et le blog garde l’énorme avantage d’être un support qui t’appartient en propre au lieu d’appartenir à une entreprise tierce qui t’impose ses règles du jeu. A ce titre, je reste assez partisane de l’idée de ne jamais mettre tous ses œufs dans le même panier.

      Répondre à Marlène
  • Chiara - Space Bubble

    Merci pour tous ses conseils ! Ça fait du bien de savoir tous ça et d’avoir des astuces pour se rebooster de temps en temps !
    Belle journée !

    Répondre à Chiara
    • Marlène

      Merci à toi pour le message ! On peut tous traverser ce genre de phase parfois :)

      Répondre à Marlène
  • Daphné @ be frenchie

    Hum, c’est une question très intéressante ! Je passe aussi par de grandes phases de démotivation et de remise en question. Le hic est qu’à force, on sait quelle « recette » fonctionne auprès des lecteurs et dans ces cas-là on peut être tentée de l’appliquer pour se rassurer. Ce qui au final finit par être encore plus démotivant en donnant l’impression de tourner en rond.

    Pour ces phases-là, j’essaie d’avoir un article, quelques idées en stock, dans lesquels je peux piocher le temps de prendre du recul.

    J’essaie de m’aérer le corps et l’esprit en passant à autre chose et de demander à mes lecteurs ce qu’ils ont envie de lire, d’expliquer clairement ce qui me pose problème. Je vois un blog comme une aventure collective ; j’ai besoin qu’on me renvoie la balle pour la relancer à mon tour.

    Et puis je crois qu’il ne faut jamais oublier que c’est la manière dont on traite un sujet qui importe : en changeant de perspective sur les choses, on propose un regard unique. Et si des lecteurs viennent au départ pour une info, il n’est pas rare qu’ils reviennent pour un ton, une personnalité ;-) .

    Répondre à Daphné
    • Marlène

      J’aime cette idée d’aventure collective… en particulier quand on tourne en rond dans sa propre façon de penser, s’ouvrir à d’autres envies et attentes peut être vraiment stimulant. Le tout est de garder une certaine mesure, de ne pas non plus sombrer dans l’écriture « sur commande » en se contraignant à traiter un sujet, à contrecœur, sous prétexte qu’un lecteur l’a proposé.

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.