Garder la motivation quand on tient un blog depuis longtemps


Au début, c’est l’amour fou… Bien sûr, il y a des choses que vous n’aviez pas anticipées, quelques déconvenues… mais vous vivez des aventures tellement fortes que les difficultés s’effacent ! Et puis, avec le temps, une certaine routine s’installe. C’est là que le vrai challenge commence : entretenir la flamme !

Non, je ne vous parle pas de votre (futur) mariage mais du blogging. Après l’enthousiasme initial, beaucoup de blogueurs réalisent que cette activité exige de la patience et du temps. Ceux qui relèvent ce premier défi trouvent peu à peu leur rythme et leur style. Mais comment garder la même motivation dans le temps ?

Garder la motivation pour le blogging

Recentrez-vous parfois sur vous-même

« Bloguer, c’est partager ». Tout le monde vous le répète et à force de l’entendre, on en vient parfois à opposer le fait de « bloguer pour les autres », que l’on associe à la générosité, au fait de « bloguer pour soi », un égoïsme qui consisterait à prendre en compte seulement son propre plaisir. A mes yeux, ces deux notions ne sont pas indissociables.

On peut s’inscrire dans une dynamique de partage tout en choisissant des sujets qui nous plaisent profondément.

Cependant, quand un blog se développe et évolue, il est facile de se fondre au fil du temps dans les désirs des lecteurs en laissant de côté ses propres envies. Juliette, du blog « Je ne sais pas choisir », m’avait d’ailleurs parlé de ce risque : « Je me questionne toujours beaucoup sur cette problématique : est-ce que je lis ce livre parce que j’en ai envie, ou parce que je me dis que ça fera un bon article ? »

Alors, de temps en temps, pensez à vous reposer cette question : sur quels sujets aimez-vous écrire, indépendamment de ceux qui plaisent à vos lecteurs ?

Fixez-vous des objectifs

Quand on crée un blog, on a souvent des objectifs précis en tête. Un blogueur amateur, par exemple, aura envie de recevoir des commentaires, d’échanger sur son sujet favori, de faire des rencontres… Un professionnel se fixera peut-être un objectif de trafic (avoir X visiteurs par mois) ou de conversion (augmenter ses ventes grâce à son blog).

On ne prend pas toujours le temps de fixer de nouveaux objectifs une fois que les premiers sont atteints.

A l’inverse, vos objectifs de départ peuvent vous paraître inatteignables parce que vous avez mis la barre trop haut, parce que vous ne pouvez pas consacrer autant de temps à votre blog que prévu ou pour mille autres raisons.

Ça peut être démotivant de bloguer « sans but », de la même manière que c’est démotivant de courir après un objectif sans parvenir à l’atteindre. Alors prenez un peu de temps pour réfléchir au sens de votre blog. Pourquoi bloguez-vous et qu’attendez-vous de l’exercice ?

Bloguez autrement pour garder la motivation !

Avec le temps, l’écriture peut devenir un exercice très routinier. Même si les sujets changent, le concept reste le même : trouver une idée, rédiger, publier, partager, répondre aux commentaires…

Cette routine a un aspect rassurant : on prend confiance en sa capacité à écrire, à transmettre des idées. Mais elle peut aussi devenir monotone. Dans ce cas, demandez-vous ce qui freine votre motivation.

Avez-vous moins de temps libre qu’avant, plus de fatigue ?

C’est parfois utile de faire un break pour se ressourcer ou de réduire le nombre de rubriques de son blog pour avoir le sentiment d’alimenter chacune plus régulièrement. Vous pouvez aussi publier des articles invités pour alléger votre propre « charge ».

Avez-vous l’impression d’avoir fait le tour de votre sujet ?

Dans ce cas, vous pouvez par exemple…

  • Réfléchir à d’autres manières de bloguer – Certains blogueurs s’initient à la vidéo, font des sondages auprès de leurs lecteurs, se lancent dans l’écriture d’un ebook, proposent des services, ouvrent les pages de leur blog à d’autres « plumes » le temps d’un article invité ou d’un témoignage…
  • Ouvrir une nouvelle rubrique – Parfois, il suffit d’élargir ses horizons avec un sujet « frais » pour casser l’impression de routine que l’on peut ressentir au bout de quelques années.
  • Élargir votre cible – Bien sûr, il ne faut pas perdre de vue les lecteurs qui vous sont fidèles depuis longtemps mais vous pouvez aussi retrouver un plaisir nouveau à bloguer en élargissant la cible à qui vous vous adressez. Par exemple, si d’ordinaire vous écrivez plutôt pour les experts d’un sujet, vous pouvez très bien proposer aussi des articles destinés aux débutants.

Cherchez à renouveler votre inspiration

Toutes les astuces sont bonnes pour nourrir votre inspiration. Pour certains, ça consistera à aller lire d’autres blogs pour stimuler leur imagination. A l’inverse, d’autres blogueurs éviteront de regarder ce qui se passe ailleurs car ça les démotive de voir tous les articles captivants qui font surface chaque jour…

Allez lire les commentaires sur les blogs ou forums liés à votre thématique pour savoir quelles questions se posent les gens… Relisez vos vieux articles pour voir s’il y a des sujets que vous n’avez pas traités en profondeur ou des choses qui ont évolué dans le temps…

Changez de design

Parfois, il suffit de refaire la déco pour avoir l’impression de changer d’environnement ! Un nouveau thème, un nouveau logo, un changement de couleur peuvent apporter ce petit « coup de frais » qui casse la routine !

Pour certains blogueurs, garder la motivation dans le temps est naturel et ils puisent en eux des ressources pour y parvenir. Pour d’autres, ça exige de se poser un peu plus de questions afin que le blogging conserve toute sa saveur.

Comment gardez-vous la motivation sur votre blog ? Avez-vous déjà traversé des « crises de motivation » où l’envie de bloguer est moins présente ?

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

21 commentaires sur “Garder la motivation quand on tient un blog depuis longtemps

  • Ludo

    Aaaaah quel bon sujet !
    Je me suis fait la réflexion il n’y a pas longtemps. Au début tout est génial, on poste notre première chronique, notre premier bilan, notre premier top 5, on a notre premier abonné, etc… Et puis c’est la routine. Néanmoins, je trouve que l’on peux faire un parallèle avec un cuistot par exemple : C’est excitant de servir son premier client évidemment mais on garde le plaisir de cuisiner toute sa vie ! C’est mon cas, je ne suis plus « tout foufou » à écrire une chronique mais j’en garde toujours un grand plaisir ^^
    Je pense que ce qui aide c’est de changer de temps à autre comme changer sa présentation, son design etc.
    Là où je suis d’accord c’est de faire attention à soit. Au départ, je voulais absolument publier tout les jours, la peur du vide était là ! Et puis finalement, on s’en tape :p Je pense souvent au service presses aussi : On a pas forcément envie de lire ce livre là à ce moment là mais c’est un SP donc… Finalement, je me dis tant pis. Si la Maison d’édition n’est pas contente, j’aime autant ne pas être partenaire.
    Et quand tu parle des points négatifs, ça résonne en moi. Parfois on a de mauvaises surprises (que ce soit du point de vue techniques, des polémiques ou des autres blogueurs qui vous « déçoivent »), mais là on reçoit un commentaire trop mignon et c’est reparti :-D
    Je fête les un an du blog demain, et je crois que je vais en fêter encore beaucoup !

    Répondre à Ludo
    • Marlène

      Déjà un an ! Ça passe à une vitesse folle :) Je te souhaite de lui faire vivre encore plein d’anniversaires ! Je partage ton avis sur les bienfaits de changer de design ou de modifier de micro-éléments qui donnent l’impression de « redonner un coup de frais ». D’ailleurs, je suis en train de bidouiller mon design pour essayer de gagner en vitesse de chargement alors que j’avais dit que je ne le referais plus ^^

      Répondre à Marlène
    • Ludo

      Haha, tu ne peux pas t’en empêcher :p
      J’ai du avoir un moment d’absence parce qu’en fait je fête le 1er anniversaire le 19 juillet :p J’ai du vouloir dire demain dans le sens « qu’il est bientôt là »… Enfin je sais plus ^^

      Répondre à Ludo
    • Marlène

      Juillet, c’est très bientôt quoi qu’il arrive ! Mon blog fête aussi son anniversaire le mois prochain :) 2 ans déjà…

      Répondre à Marlène
    • Ludo

      Ah ben cool ! Sortons les cotillons ensemble :)
      C’est quel date toi ?

      Répondre à Ludo
    • Marlène

      7 juillet :)

      Répondre à Marlène
  • Audrey Moo

    De très bons conseils encore une fois. Mon blog a un peu plus d’un an mais je remarque en ce moment que je tourne un peu en rond. Mes derniers articles ont eu moins de succès que ceux que j’ai publiés il y a quelques mois. Donc je me remets un peu en questions et je vais en profiter pour tester de nouveaux formats et appliquer quelques uns de tes conseils pour me relancer dans la dynamique :)

    Répondre à Audrey
    • Marlène

      J’ai l’impression de mon côté qu’il y a moins de commentaires qu’à une époque… alors que le blog n’a jamais reçu autant de trafic de toute son histoire. Je pense qu’il y a aussi des variations qui ne sont pas directement liées à l’écriture… D’autres blogueurs ont d’ailleurs constaté cette baisse du nombre de commentaires donc je me demande s’il n’y a pas eu une « petite crise généralisée » :)

      Répondre à Marlène
  • Julie lit au lit

    Tout comme Juliette, je me suis demandée si je lisais tel livre parce qu’il ferait un bon article. Après réflexion, j’en suis venue à la conclusion que je lis ce que j’ai envie, mais qu’au moment de rédiger, je priorise parfois certains livres parce qu’ils font de meilleurs textes. De temps à autre, je me permets de partager un livre que j’ai aimé, même si je sais qu’il ne sera pas populaire. C’est important que mon blogue me ressemble!

    Pour la motivation, habituellement ça va. J’ai des tâches routinières que je fais lorsque j’ai peu d’inspirations et j’ai des tas de brouillons à compléter lorsque je me sens inspirée. Je crois que c’était plus difficile les premiers mois puisque j’avais parfois l’impression de bloguer dans le vide. Maintenant ça va!

    Répondre à Julie
    • Marlène

      Je trouve ça d’autant plus important sur un blog littéraire de ne pas « formater » son écriture en fonction des désirs supposés des lecteurs. A mes yeux, le rôle d’un blogueur littéraire est – entre autres – de permettre la découverte d’auteurs ou de textes plus inattendus que le dernier best-seller à la mode, même si celui-ci fait aussi partie de la culture…

      Répondre à Marlène
  • coralie

    Je blogue depuis 4 ans maintenant et j’ai connu 2 grosses périodes de démotivation. La première au bout d’un an de blogging. Mon blog était orienté « beauté » parce que c’était mon domaine ; j’étais prof de cosmétologie. Mais gros ras le bol : travailler là dedans + bloguer ça faisait trop. Alors quand je me suis réorientée professionnellement j’ai utilisé le blog pour faire ce que j’aimais vraiment ; le bricolage, la déco. Et puis l’été dernier, ça m’est retombée dessus mais pas pour les mêmes raisons cette fois mais plutôt parce que j’avais mis la barre trop haute, je voulais être présente, trop présente et je me suis perdue. Après 1 bon mois de recule, j’ai compris qu’il fallait s’écouter, écouter ses envies, bloguer par plaisir et non par obligation et depuis tout est simple. Dernièrement j’ai eu un petit coup de mou et je ne voyais pas trop d’où ça venait puis j’ai compris qu’il s’agissait des réseaux sociaux trop présents dans ma vie de blogueuse, alors sans trop de regret j’ai fait le ménage et c’est idéal pour se recentrer sur le blog.
    En tout cas chouette article, très complet comme toujours !
    Belle journée à toi

    Répondre à coralie
    • Marlène

      Merci pour ton témoignage ! C’est bien que tu sois parvenue à trouver un équilibre, c’est beaucoup d’introspection pour y arriver ! Je comprends le sentiment de « trop » qu’on peut ressentir quand on traite des mêmes sujets au travail et sur son blog (c’est mon cas).

      Pour ma part, la solution que j’ai trouvée pour préserver un équilibre est de ne publier aucun article web entre le mercredi soir et le dimanche soir. Comme ça, le blog reçoit moins de commentaires en fin de semaine, je peux si je le souhaite prendre plus facilement du recul, ça permet de vivre d’autres choses le week-end même si j’aime tellement ce que je fais que ça m’arrive rarement de ne pas avoir envie d’écrire ;)

      Répondre à Marlène
  • prettylittletruth

    Tres interessant cet article, comme toujours! :0

    Répondre à prettylittletruth
  • tania

    hello pour l’instant pas encore , en même temps cela ne fait que 3 mois que le blog est ouvert mais je suis admirative pour ceux et celles qui tiennent un blog depuis plusieurs années ,cela doit être un challenge et tu nous donnent de nonnes pistes merci

    Répondre à tania
    • Marlène

      Je pense que tout le monde traverse des périodes de dėmotivation plus ou moins longues, ça fait sans doute partie des apprentissages de tout blogueur ! :)

      Répondre à Marlène
  • So

    Hello Marlène,

    Je ne blogue pas depuis très longtemps mais le fait de garder la motivation concerne tout blogueur à mon sens. Il m’arrive d’avoir des coups de mou, surtout par rapport à mon blog consacré à l’insolite car les sujets que je développe sont pris d’assaut par les sites high-tech ou les médias qui ont, pour la plupart, des rubriques WTF ou insolites.

    Pour mon blog consacré à la vie pro et au développement personnel, je développe des sujets plus longs, plus sérieux, ce qui prend pas mal de temps. Je ne peux pas me permettre de faire quelque chose de peu construit ou de développer des sujets en 10 minutes, comme c’est des fois le cas pour l’insolite. C’est la longueur de l’article qui va me décourager à l’avance quand je suis en mode « flemme », alors que j’avais prévu de m’y mettre au départ. Du coup, j’écris moins souvent.

    Tes articles sont longs mais intéressants et très bien écrits. Comment fais-tu pour garder le cap? Je ne sais pas s’il vaut mieux espacer ses publications (comme tu l’as expliqué dans l’un de tes articles) pour mieux se ressourcer et retrouver ensuite la motivation quand on l’a perdue même temporairement.

    Répondre à So
    • Marlène

      Je pense que le caractère joue un rôle là-dedans. Je suis une bosseuse, j’ai besoin d’écrire tout le temps et sur plein de sujets donc ça aide à puiser une motivation « naturelle ». Après, comme tout le monde, j’ai des bas. Là par exemple, je viens de passer plusieurs semaines avec une tendinite qui m’a fait écrire au ralenti. Ça fait partie du jeu !

      J’avais évoqué mes habitudes d’écriture peu après le premier anniversaire du blog et là, à l’heure où on approche des 2 ans, je me rends compte que certaines choses ont un peu bougé :) Mais dans le fond, le principe est le même : créer une liste d’idées et l’enrichir dès qu’une idée me vient, écrire au maximum quand j’en ai envie en piochant dans cette liste d’idées… et savoir arrêter quand je n’ai pas envie !

      Répondre à Marlène
    • So

      Comme toi, je suis plutôt bosseuse et j’ai une appétence pour l’écriture. Je suis un brin perfectionniste, ce qui n’arrange pas les choses car je vais pinailler sur des détails lorsqu’il s’agit d’écrire. Quand je suis lancée dans un truc, j’ai du mal à m’arrêter.

      J’espère que ça va s’arranger pour ta tendinite mais chapeau au niveau de ton organisation. Merci beaucoup pour ton article sur tes habitudes d’écriture (je l’avais manqué au passage). J’utilise Evernote mais tu m’as donné pas mal d’idées: comment rentabiliser Excel notamment :)

      Je sous-estime Excel dans la sphère privée parce que pour moi ça va de tout de suite s’appliquer à la vie pro mais je vais voir les choses différemment. Je me garde ton article sous le coude. Je constate que c’est important de déconnecter et de se ressourcer, chose que j’ai bien du mal à faire quand je n’ai pas une sortie prévue, mais avec un peu d’organisation, tout est possible :)

      Répondre à So
  • Grisélidis

    J’ai déjà cru perdre toute motivation pour mon blog à plusieurs reprises et pendant plusieurs jours. Avec le recul j’ai réalisé qu’il y avait toujours de très bonnes raisons pour expliquer ce que je prenais pour de la démotivation. Il y a eu des périodes pendant lesquelles clairement j’avais l’esprit ailleurs, fixé à raison sur certaines rubriques de l’horoscope qu’on oublie parfois, comme l’amour, le travail ou mieux encore, la santé. À d’autres occasions j’ai aussi percuté après coup que j’avais sans doute trop publié sur de courtes périodes, alors que j’aurais évidemment pu programmer les billets et mieux les espacer dans le temps pour moins m’essouffler à réfléchir à la suite et à rédiger encore et encore.

    La démotivation est courante je pense chez les blogueurs. Et si elle est souvent une simple baisse de régime, je reste assez convaincue qu’elle est l’expression d’autre chose, comme un symptôme qu’il y a d’autres raisons derrière, comme ce que tu cites avec notamment les objectifs trop hauts à atteindre ou des objectifs dépassés et non renouvelés.

    Auparavant je redoutais les périodes de démotivation. Désormais, quand elles se pointent, heureusement moins souvent qu’au début, je les laisse s’installer quelques jours mais pas plus. Je laisse la machine reposer. Je vaque à diverses autres occupations. Et là en général, la motivation revient :) j’ai appris avec l’expérience que pour ma part, ce qui est subjectif et personnel, cela ne servait à rien d’insister et lutter. Manque d’énergie, manque de temps, pas la peine de s’épuiser.
    Il y a un moment pour tout. Et un pour bloguer. Je compose avec.
    J’ai aussi appris à anticiper les moments de démotivation, en me préparant dans des brouillons bien au chaud, plein d’ébauches de sujets, qu’ils m’inspirent beaucoup ou un peu moins, je les garde dans un coin, comme une petite botte secrète dans laquelle je vais piocher when i feel lazy or tired :-) ou que je suis démotivée. Belle soirée madame !

    Répondre à Grisélidis
    • Marlène

      Merci pour ton témoignage ! Je trouve ça plutôt normal qu’on soit parfois rattrapés par des choses extérieures au blog, ça prouve que nous sommes des êtres humains normalement constitués, pas des robots :) Le plus dur, je trouve, est de lutter contre la culpabilité de ne pas poster ou de moins poster dans ces moments là.

      Je me demande si au final on ne « survalorise » pas aussi l’attention que les lecteurs nous portent, en grossissant la chose : « OMG si je poste 2 fois au lieu de 3 je vais être hué jusqu’au fin fond des Internets mondiaux »… alors qu’en fait, le lecteur a sa vie aussi, avec son rythme, ses projets et ses imprévus… Dans la plupart des cas, il ne s’aperçoit même pas d’une absence quand elle reste courte. Bonne soirée !

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.