Gagner de l’argent avec son blog : 6 erreurs qui vous empêchent d’y arriver


Gagner de l’argent avec son blog fait rêver… mais tout le monde n’atteint pas l’objectif de tirer des revenus de son site. Dans certains cas, vous aurez beau placer de la publicité, créer un e-book ou insérer des liens affiliés dans vos contenus, vous ne récolterez que quelques maigres euros.

Pour un blogueur amateur qui souhaite gagner de l’argent, ce sera une simple frustration. Mais pour celui qui prévoyait de transformer le blogging en source de revenus complémentaire ou principale, voilà qui a de quoi agacer. J’ai décidé, dans cet article, de partager avec vous 6 raisons qui, à mon sens, empêchent souvent de gagner de l’argent avec son blog.

Gagner de l'argent avec son blog, un objectif qui exige du travail
Gagner de l’argent avec son blog, un objectif qui exige du travail

1. Le blog n’est pas assez développé

« Je ne gagne que quelques euros par mois avec Google AdSense », « Je n’atteins pas le seuil de paiement de mon affiliation Amazon »… Combien de fois ai-je entendu des blogueurs faire ces remarques ? La cause la plus fréquente de cet échec est un blog qui manque de « maturité ».

Si vous utilisez des méthodes comme l’affiliation, la publication d’articles sponsorisés ou l’affichage de publicité en ligne, si vous voulez proposer un produit ou un service qui tienne la route, il faut un peu de travail avant de gagner de l’argent avec son blog.

Votre blog n’a pas assez de trafic

Même les plus grands allergiques aux mathématiques peuvent facilement le comprendre : il faut un minimum de trafic pour gagner de l’argent avec son blog.

Votre mission n’est pas anodine : il s’agit d’amener un visiteur anonyme à réaliser une action qui va générer des revenus : cliquer sur un lien ou une publicité puis éventuellement réaliser un achat. Cette action exige un engagement de sa part.

Par conséquent, vous n’aurez jamais 100% des visiteurs qui cliqueront sur un lien affilié, une offre payante ou sur une publicité. Sur le web, le taux de conversion moyen varie la plupart du temps entre 2 et 5%. Avec une excellente optimisation, certains atteignent 10% voire plus mais c’est une performance rare, il vous faudra souvent un peu d’expérience (et beaucoup de tests !) pour atteindre de tels taux.

Le reste est de la logique pure : si vous avez seulement 1000 visiteurs par mois et que 50 d’entre eux achètent un produit qui vous rapporte 2€ de commission, vous ne gagnerez que 100€.

Votre blog n’a pas assez de contenu

Trafic et contenu sont souvent liés. Chaque nouvel article que vous publiez est une nouvelle porte d’entrée sur votre blog. Tous les articles n’auront pas le même succès, que ce soit à court terme ou à long terme : certains vont être très partagés sur les réseaux sociaux, cités par d’autres blogs… Certains vont devenir populaires sur les moteurs de recherche. D’autres vont tomber dans l’oubli.

Mais sans ce contenu pour attirer les visiteurs et les retenir, votre blog aura du mal à se développer. C’est aussi grâce au contenu que d’autres sites feront des liens vers le vôtre, un facteur qui influence votre référencement.

Une bonne maîtrise de la rédaction web permet souvent d’optimiser l’impact de chaque article afin qu’il vous apporte du trafic. Il est notamment important de comprendre le rôle clé des contenus froids : ce sont des sujets d’articles qui ne vont pas (ou peu) se périmer dans le temps et continueront donc à vous apporter du trafic pendant longtemps.

2. Le sujet de votre blog est difficile à monétiser

A mes yeux, tous les sujets ne sont pas égaux face à la monétisation.

C’est d’abord une question d’état d’esprit. Des univers comme la mode et la beauté se prêtent à la monétisation car ils vont – naturellement – de pair avec une démarche de consommation : l’internaute y va souvent pour trouver des idées, s’inspirer des tendances pour créer son propre style ou se sentir mieux dans sa peau. A l’inverse, un blog d’opinions politiques sert souvent d’autres objectifs : s’informer, se cultiver, réfléchir…

Quand l’objectif principal du lecteur est très éloigné de la consommation, il sera à mon sens plus difficile de monétiser le blog.

Ensuite, il y a la question de la rentabilité car là aussi, tous les sujets ne sont pas égaux. Si je prends l’exemple de l’affiliation Amazon, que j’ai mise en place sur mes différents sites, la vente d’un livre rapporte la plupart du temps entre 25 et 50 centimes… là où la vente d’une caméra GoPro rapporte à elle seule 11 euros. Autrement dit, là où un blogueur littéraire devra vendre entre 22 et 44 livres pour gagner 11 euros, un blogueur high-tech pourra se contenter d’une seule vente.

Tout n’est jamais aussi mathématique mais cet exemple montre que la rentabilité est très variable d’un sujet à l’autre.

3. Vous avez un problème de ciblage

Parfois, le sujet lui-même est monétisable… mais votre approche ne cible pas un public prêt à acheter.

Le blogueur Darren Rowse en a fait l’expérience en lançant un site sur la photo, dans lequel il donnait de nombreux conseils pour prendre de belles photos, utiliser un réflex, etc. Il avait un trafic conséquent… et des revenus ridicules. Il a réalisé que tout son contenu ciblait un public possédant déjà un appareil photo… et venant justement pour apprendre à s’en servir. Il a alors commencé à proposer d’autres contenus, destinés cette fois-ci aux personnes recherchant des informations en vue de faire un achat. Et là, les revenus ont décollé.

J’ai connu ça aussi sur mon blog voyage : quand on parle d’une destination, on cible très souvent des visiteurs qui ont déjà réservé leur voyage et se demandent « quoi faire sur place ». Si on commence à proposer des contenus plus axés sur le choix même de la destination, il est beaucoup plus facile de tirer des revenus de son blog.

Ça signifie que pour gagner de l’argent avec son blog, mieux vaut savoir à qui vous parlez et avoir une petite idée des attentes de votre public cible. Selon moi, il est impossible de monétiser un blog en ne pensant qu’à soi-même, à ce qu’on désire vendre. Il faut au contraire se projeter dans ce que l’internaute peut avoir envie d’acheter. Ça permet aussi de se limiter à promouvoir des produits ou services que l’on pense réellement utiles à ses lecteurs.

4. Vos lecteurs ne vous font pas confiance

Dépenser de l’argent se fait rarement à la légère… et rarement sur les conseils d’un parfait inconnu ! Oui, il existe des gens crédules sur le web… mais la plupart des lecteurs ne le sont pas. Ils ne vont pas faire un achat juste parce que tel ou tel blogueur a évoqué un produit.

A l’inverse, si vous vous imposez comme une personne de confiance, dont les avis sont honnêtes, vous aurez plus de chances d’être écouté. Comment établir cette confiance ?

  • En évitant de promouvoir tout et n’importe quoi.
  • En proposant des mises à jour régulières, car elles montrent qu’il y a quelqu’un derrière le blog.
  • En ayant des interactions avec les lecteurs : répondre aux commentaires, etc.
  • En ayant un design soigné.

5. Votre blog est une page de pub géante

Vous avez écrit un seul article mais vous avez déjà une page invitant les marques à vous contacter pour un partenariat et une sidebar qui déborde de bannières ? Prudence ! Je fais partie de ceux qui pensent que l’on peut tout à fait monétiser un site dès son lancement. En revanche, inonder un blog de publicité, de liens affiliés ou d’offres spéciales à un stade où vous n’avez pas commencé à construire votre identité me semble clairement néfaste. Encore une fois, le lecteur n’est pas naïf !

6. Vous n’utilisez pas la bonne méthode de monétisation

Pendant longtemps, j’ai cru que l’on pouvait se contenter de méthodes très « traditionnelles » comme l’affiliation et la publicité pour gagner de l’argent avec son blog. En réalité, il faut souvent trouver d’autres sources de revenus.

Le blogueur qui propose une prestation à 249€ par exemple va atteindre beaucoup plus vite un seuil de revenus décent avec son blog qu’une personne qui attend patiemment de minuscules commissions d’affiliation à 5€ pièce !

Alors si votre ambition est de tirer des revenus de votre blog, renseignez-vous sur les différentes méthodes de monétisation et choisissez un mélange entre des méthodes « passives » comme l’affiliation ou la publicité, et de vrais produits ou services qui vous permettront d’être acteur de votre rémunération.

Ainsi, vous ne serez plus tributaire de « l’offre d’un tiers », vous pourrez construire votre propre source de revenus en fonction des besoins de vos lecteurs… et ce sera beaucoup plus rentable pour vous !

Il y aurait bien d’autres freins à la monétisation à citer mais à mon sens, ces 6 erreurs sont les plus fréquentes que commettent ceux qui souhaitent gagner de l’argent avec leur blog.


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

16 commentaires sur “Gagner de l’argent avec son blog : 6 erreurs qui vous empêchent d’y arriver

  • Rachel

    Un article très intéressant et éclairant :) La monétisation et professionnalisation des blogs sont des sujets de moins en moins tabous mais qui ont encore tendance à inspirer une réaction négative, tant chez certains blogueurs amateurs qu’après des proches ou d’autres professionnels – ce qui est assez dommage étant donné les réalités du marché et l’évolution du médium !

    Tu as tout à fait raison lorsque tu dis que tous les blogs ne sont pas égaux face à la monétisation. Je compte en recréer un principalement centré sur l’écriture créative, ma passion et mon sujet d’expertise : il y a possibilité d’attirer une audience, mais ça sera plus dur de vendre des e-books par exemple car les lecteurs seront davantage dans la mentalité de recherches de conseils que dans celle de la consommation, comme c’est le cas pour des blogs Mode, Beauté ou DIY. C’est toujours difficile de voir qu’une passion n’est pas rentable ; mais dans ce cas, plutôt que d’abandonner ou de bloguer sur des sujets qu’il ne nous plaisent pas, il faudrait peut-être étendre sa thématique sur d’autres domaines qui s’en rapprochent un peu – même si là encore on risque de perdre en cohérence au niveau de sa ligne éditoriale. Un sujet bien compliqué !

    Répondre à Rachel
    • Marlène

      Hello Rachel, Sophie, qui était intervenue sur No Tuxedo pour parler de la transition entre blog perso et blog pro, avait justement évoqué le fait que « toutes les passions n’étaient pas rentables ».

      Je pense que sans forcément étendre sa ligne éditoriale, il faut réfléchir à des idées qui rendraient service aux lecteurs. Par exemple, un atelier d’écriture créative pourrait rendre service, une formation en ligne avec accompagnement peut-être…

      Répondre à Marlène
  • GoldenAmbition23

    Merci pour ces précieuses informations. J’ai crée un blog depuis 2 mois et demi sur WordPress et j’aimerais à un plan payant pour avoir mon propre nom de domaine et éventuellement monétiser mon blog. J’appréhendais un peu à cette idée mais tout est plus clair. Connaître ma cible et donner une identité (« maturité ») sont les 2 points sur lesquels je crois que je dois encore travailler.

    Répondre à GoldenAmbition23
  • oppia

    Encore un excellent article ! Très bien rédigé, avec des anecdotes et des conseils… j’adore !

    Répondre à oppia
  • Julie lit au lit

    J’ai rien de plus à dire que : totalement en accord! Merci!

    Répondre à Julie
  • prettylittletruth

    Tres interessant cet article! Comme toujours :)

    Répondre à prettylittletruth
  • Apilou

    Ton article est très intéressant. En dehors des aspects quantitatifs liés au trafic et monétisation lié au sujet du blog, la question de confiance inspirée par le blog est essentielle.

    Personnellement, je pense que pour un blogueur amateur, il y a plus à perdre qu’à gagner à essayer de tirer des revenus de son blog. La confiance est un élément qui se mérite et est difficile à gagner. Une désillusion dans un achat recommandé qui déçoit risque de chasser des visiteurs pour toujours.

    Je suis d’ailleurs étonné de vouloir monétiser – quel affreux néologisme – à tout prix son blog. Chercher le trafic pour ensuite le valoriser, est-ce encore du blogging?

    Répondre à Apilou
    • Marlène

      Pour moi, ça reste du blogging car le blogging ne résume plus à « l’écriture par passion ». Je vois encore beaucoup de blogueurs amateurs qui ont ce raisonnement « le blogging c’est le partage »… sauf que ce n’est pas du tout la réalité que je vois dans le monde professionnel. Aujourd’hui par exemple, une agence web va recommander à un e-commerçant, à une TPE/PME de services, à un entrepreneur indépendant… de créer un blog !

      Parce que c’est un vecteur de trafic, parce que ça leur permet de montrer leur expertise auprès de leurs prospects/clients, parce que ça leur donne aussi une motivation supplémentaire à rester en veille sur leur marché. Parfois, le blog est même au cœur d’une stratégie d’acquisition de clients. Il y a des certifications professionnelles sur ces stratégies d’inbound marketing, qui incluent des modules sur la place du blogging dedans.

      Je le vois, d’ailleurs, quand je publie un article sur la monétisation :) Ça m’est déjà arrivé de recevoir des réflexions désagréables de blogueurs amateurs qui s’insurgent contre le fait que le blogging ait aujourd’hui un poids financier. Sauf que la réalité du monde professionnel prouve au quotidien à quel point la pratique a dépassé le cadre amateur.

      Je sais qu’à titre personnel, on me propose souvent de faire la pub de différents services/produits. Je préfère me limiter à des choses que j’ai testées (ou dont j’ai entendu beaucoup de bien) même si ça me prive de pas mal d’opportunités, car je trouve ça délicat de recommander un service « à l’aveugle ».

      Répondre à Marlène
    • Pascal

      Monétiser n’est peut être pas le plus joli mot du dictionnaire, chère Apilou, mais il est utilisé depuis près de deux cents ans, il est entré dans le Dictionnaire universel de Boiste en 1823, et est utilisé par Balzac en 1825. Ce fut un néologisme, en son temps…

      Répondre à Pascal
  • Berenice

    Ton article me fait penser à un podcast que j’ai écouté il y a quelques temps. C’était une interview du blogueur de traficmania.com, André Dubois. Il disait qu’il avait créé un site avec des conseils pour trouver un emploi. Ce site a fait beaucoup de visite mais difficile de monétiser car le thème était très généraliste. En fait il expliquait que les gens recherchaient un site qui s’adressent vraiment à leur situation précise (s’ils sont diplômés ou non, s’ils sont plutôt en marketing, en droit, informatique…). Le site s’adressait à trop de profils différents. Il gagnait donc de l’argent mais pas assez.
    C’est un peu la peur que j’ai avec mon site « Jeunes à l’étranger .com ». Au final je m’adresse à des étudiants issues de toutes les filières qui ont des projets très différents.
    Bref, faut trouver l’idée qui traite d’un sujet que l’on aime mais qui se rentabilise également :)

    Répondre à Berenice
    • Marlène

      Il y a des sujets qui s’adressent à beaucoup de profils différents et qui parviennent quand même à être rentables. Quand on regarde les blogueuses lifestyle, par exemple, elles peuvent passer du voyage à la mode tout en publiant des billets d’humeur, en parlant de sport ou de cuisine… et les marques restent friandes de ce type de blog. Le lecteur, lui, se laisse volontiers tenter par les produits présentés quand ils correspondent à son budget et à ses goûts.

      Un site de conseils emploi, par comparaison, vise une cible de chercheurs d’emploi… qui n’ont pas forcément d’argent à dépenser. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si sur les sites d’emploi ce sont les entreprises qui paient (pour poster des annonces, etc).

      Répondre à Marlène
    • Berenice

      Je n’ai pas vu ce site mais je trouve que tu as complètement raison, il faut aussi prendre la cible en compte et se demander si le service que l’on propose s’adressera au lecteur ou non. Merci pour ta réponse :) !

      Répondre à Berenice
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.