Devrait-on fermer les commentaires de son blog pour de bon ?


Quand on observe les évolutions dont les médias en ligne ont fait l’objet ces dernières années, on constate que les commentaires sur les sites sont de plus en plus critiqués et de moins en moins accessibles. Certains grands médias les réservent aux abonnés payants (Le Monde), d’autres exigent une inscription pour commenter… et certains ont même totalement supprimé les commentaires, comme l’a fait l’AFP sur son blog Making Of en décembre 2015.

A l’étranger, la tendance semble encore plus marquée : en 2014, ce sont successivement CNN, Reuters, le Chicago Sun-Times, le Toronto Sun, Popular Science ou encore Bloomberg qui ont annoncé l’abandon des commentaires. Et les blogs n’étaient pas en reste : l’énorme blog tech Re/code a suivi le mouvement par exemple. Pourquoi les commentaires disparaissent-ils peu à peu ? Ont-ils encore une place sur le web ?

Réseaux sociaux

Le manque de qualité des commentaires

C’est LA raison majeure avancée par beaucoup de ces sites lorsqu’ils prennent la décision radicale de fermer les commentaires. Au fil des années, les commentaires sont devenus une tribune d’expression pour les trolls, les provocateurs et certains référenceurs.

Trolling et violence, un mal répandu

Le Globe & Mail l’écrivait en décembre 2015 « Les commentaires des lecteurs, autrefois perçus comme une manière innovante de pousser l’audience d’un journal à s’impliquer davantage, sont depuis longtemps gangrenés par la méchanceté, les propos infâmes et le racisme, malgré les tentatives répétées de recours à des modérateurs humains et automatisés pour éradiquer le pire ».

Sur les blogs, ce n’est pas le cas partout mais certaines thématiques entraînent des débats qui flirtent parfois avec les limites de la légalité (ou de l’illégalité, question de point de vue !)… ou tout simplement avec les limites de la décence. Les blogueurs sont nombreux à avoir vu leur journée gâchée par un commentaire particulièrement virulent sur leur physique ou leurs propos.

Certains diront que « c’est un risque quand on choisit de s’exposer sur le web »… mais la réalité est sans doute plus complexe :

  • L’anonymat donne à certains internautes le sentiment de pouvoir dire des choses qu’ils ne diraient pas en face-à-face.
  • Le caractère virtuel des échanges doit sans cesse nous rappeler que l’on ne sait pas qui se cache derrière un blog : l’internaute qui commente ne sait rien de l’état psychologique de celui qui écrit, avec toutes les conséquences que cela peut avoir.
  • Prendre la parole sur le web ne relève plus de l’exceptionnel mais, pour beaucoup de gens, du quotidien. Or, le blogueur est bien souvent très seul face à la modération de ces réactions virulentes.

Spam et liens publicitaires en pagaille

Au-delà de la violence, les commentaires sont souvent squattés par les spambots, robots qui postent des messages indésirables en série. Sans oublier que cet espace sert souvent de panneau publicitaire à certains internautes, amateurs comme professionnels.

La méthode est bien connue des agences de référencement – et j’en vois régulièrement sur No Tuxedo. Elles postent des commentaires pour le compte de leurs clients sur de nombreux blogs, afin de générer des liens vers le site des clients en question. Des pratiques qui affectent aussi la qualité globale des commentaires.

Un post invité publié sur le blog ProBlogger s’insurgeait contre ces pratiques : « Ces commentaires ne font rien pour entretenir un dialogue. Un dialogue, au sens où des gens échangent des idées et des points de vue. […] Les mercis s’ajoutent aux commentaires disant ‘je suis d’accord avec ce que tu dis’ et à ceux incluant une anecdote qui n’intéressera jamais personne en dehors de la famille du commentateur. Au final, la plupart des commentaires sur mon blog venaient d’autres blogueurs avec des intentions sous-jacentes… des intentions qui consistaient à obtenir des liens. 98.2% des commentaires étaient sans intérêt ».

Greg McFarlane, l’auteur de l’article, poursuivait en expliquant : « J’en ai eu marre de voir les mêmes gens dire les mêmes choses et surtout, les dire par obligation. Donc j’ai pris une profonde respiration, j’ai suivi ma tête plutôt que mon instinct et j’ai fermé les commentaires. Je n’ai jamais regardé en arrière ».

La modération prend du temps

Ces problématiques ont une conséquence : il est aujourd’hui difficile de se passer d’une modération des commentaires, un exercice qui peut demander un temps considérable. Il est déjà délicat sur un sujet impersonnel mais pour un blogueur, plus impliqué émotionnellement dans ses écrits, il peut se révéler éprouvant.

Si CNN parlait en termes voilés de « manque de civilité », le site people Jezebel ne mâchait pas ses mots. Victime d’une véritable invasion de trolls ayant posté des images de viols dans les commentaires, il a déclaré : « C’est un job de troll qui vaut un 20/20 et qui a causé beaucoup de maux de tête et de journées gâchées pour des tas de gens. Bravo, vous nous avez montré avec brio à quel point Internet pouvait être incroyablement affreux ».

Certains blogueurs ont fermé les commentaires justement en raison du temps passé sur ces missions, parce qu’ils avaient le sentiment de ne plus pouvoir se concentrer sur ce qu’ils jugeaient essentiel : exprimer leur opinion.

Blogging

Le risque de détourner l’attention du contenu

Le Chicago Sun-Times, ayant lui aussi fermé ses commentaires, évoquait cette menace : et si les débats qui se tiennent dans les commentaires faisaient diversion, prenant plus de place que l’article lui-même ? Et si le manque de qualité de beaucoup d’interventions finissait par appauvrir le site dans son ensemble ?

Comme l’écrivait le journal, « [Les] commentaires sur Internet offrent des possibilités extraordinaires de discussion et d’échange d’idées. Mais comme peut en témoigner toute personne ayant déjà consulté ces espaces de commentaires, ils se transforment trop souvent en un fatras de négativité, de racisme, de discours haineux et d’attitudes trollesques qui détournent l’attention du contenu ».

Ce n’est pas juste une impression, c’est un fait scientifiquement prouvé : les commentaires influencent la perception qu’ont les lecteurs d’un contenu.

Une étude a par exemple été menée par l’Université du Wisconsin : elle consistait à faire lire à un panel de plus de 1000 Américains un faux article de blog sur un sujet technologique. Ensuite, on présentait au groupe de fausses réactions à cet article de blog. Dans la moitié des cas, elles étaient ordinaires et polies ; l’autre moitié du groupe lisait des réactions bien plus virulentes.

Résultat : la moitié du groupe ayant lu les commentaires virulents avait une interprétation totalement différente de l’article : le fait de lire des commentaires négatifs les poussait à avoir une plus grande méfiance vis-à-vis de la technologie évoquée dans l’article.

Certains choisissent donc de fermer les commentaires afin de se recentrer sur l’essentiel : faire du blog un espace où l’on se sent libre de partager ses idées avec spontanéité.

Le consultant Johann Yang-Ting écrivait par exemple sur son blog : « Psychologiquement, l’attente des commentaires me freine un peu dans mon écriture et mon style. […] Je n’ai pas envie d’avoir d’influences extérieures. […] Je préfère rester authentique, faire ce qui me plaît sans avoir à me justifier ».

La fermeture des commentaires soulève des questions

La décision de fermer les commentaires sur un blog provoque en général une avalanche de réactions. Elle soulève aussi beaucoup de questions.

Le débat se déplace-t-il sur les réseaux sociaux ?

Plusieurs médias affirment qu’aujourd’hui, le vrai débat a lieu ailleurs… et qu’un site ou un blog n’est plus le lieu de la discussion.

C’est ainsi l’avis de Reuters, que je vous traduis en français : « La plupart des débats riches en informations et censés sur des sujets d’actualité, tout comme les critiques ou les compliments relatifs à des reportages, se sont déplacés sur les réseaux sociaux et les forums ». L’AFP partageait le même constat en fermant les commentaires de son blog « Making Of » : « Alors que les discussions les plus riches et les plus vivantes se déroulent sur Twitter, Facebook ou d’autres plateformes en ligne, les commentaires pertinents sont de moins en moins nombreux sur nos blogs ».

Le blog Re/Code allait lui aussi dans le même sens, laissant entendre qu’il s’agissait là d’une marche « normale » vers la modernité : « Les médias sociaux continuent à avoir une croissance robuste et la majeure partie des débats sur nos articles se déroule désormais là-bas, rendant les commentaires sur le site de moins en moins utilisés et de moins en moins utiles ».

Avec la nuance, évidemment, que les réseaux sociaux restent une plateforme qui appartient à un tiers, avec toutes les limites que ça peut avoir.

Fermer les commentaires empêche-t-il la discussion ?

On reproche parfois aux réseaux sociaux la superficialité des débats qu’ils induisent. Face à ces reproches, fermer les commentaires risque-t-il d’appauvrir le débat ? Pas forcément !

Le référenceur Laurent Bourrelly, en fermant les commentaires de son blog, a vivement incité les lecteurs à initier un débat de qualité par posts interposés : « Je vous encourage vraiment à répondre aux billets qui vous intéressent via vos propres blogs. Relevons le niveau de la discussion en élaborant dans un billet. […] Si tu répliques à mon billet sur ton blog, je me ferai un plaisir d’éditer le mien pour inclure un lien vers ta réponse. Et y’a pas photo, c’est un vrai bon lien qui n’a rien à voir avec le lien de caniveau du bloc commentaires ».

Le très gros blog Copyblogger avait envisagé l’abandon des commentaires en 2014 en donnant aux lecteurs le même avis : « Bon nombre de nos lecteurs portent un grand soin aux commentaires qu’ils postent ici. Bien sûr, nous recevons aussi notre lot de commentaires ‘Super article !’ Mais nous avons aussi des gens qui se plongent vraiment dans les contenus pour en retirer leurs propres réponses réfléchies et argumentées. Et voilà le truc : ce n’est peut-être pas le lieu pour ça. Si vous faites le travail d’organiser vos pensées, de tenir un discours intelligent et d’apporter quelque chose de neuf à la conversation… vous devriez mettre ce travail sur votre site, pas sur le nôtre ».

Crayon de couleur rouge taillé

Mon avis sur la question

Sur No Tuxedo, les commentaires ont ceci de positif qu’ils sont souvent constructifs. Ils me permettent de recevoir des témoignages, des remarques, des questions qui me font prendre conscience d’aspects que j’ai délaissés, de sujets que je pourrais explorer. C’est une chance que tous les blogueurs n’ont pas.

Sur mon blog voyage Salut, Bye Bye, l’expérience a été bien différente : le voyage étant un sujet très concurrentiel, j’ai vite été envahie de commentaires publicitaires pour des agences de location de maisons de vacances, des loueurs de voiture… autant de gens qui essaient par ce biais de développer l’autorité de leur site web, quitte à spammer les autres. A défaut de fermer les commentaires (qui sont utiles pour ceux qui ont besoin de conseils ou partagent leurs propres expériences), j’ai choisi de ne plus permettre aux gens d’ajouter un lien vers leur propre site.

Dès 2005, le grand blogueur Steve Pavlina fermait les commentaires de son blog pour plein de raisons très valables. Il évoquait d’abord un gain de temps et d’énergie : « pas de commentaires de blog signifie ne pas avoir de commentaires à gérer, de spams à traiter, de responsabilité légale pour ce que les gens postent dans les commentaires ; c’est ne pas avoir à décider s’il faut répondre aux questions ou les ignorer, à gérer les gens qui postent de fausses informations, les commentateurs qui s’en prennent à d’autres commentateurs, les abus marketing, le support technique pour les commentaires ».

Steve Pavlina évoquait aussi son envie de retrouver une forme de liberté d’esprit : « un tel volume de réactions peut parfois devenir accablant, ça a tendance à exacerber dans mon esprit l’importance de certaines problématiques. Moins de 1% des visiteurs poste un commentaire et pourtant, c’est la voix qui semble la plus forte, même si elle n’est peut-être pas représentative de toutes ».

Alors, faut-il fermer les commentaires de son blog ? Servent-ils encore à nourrir un vrai débat ?

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

46 commentaires sur “Devrait-on fermer les commentaires de son blog pour de bon ?

  • Jean-Luc

    Mon parcours blog pas très original:
    Tout nouveau blog = ratissage large
    Commentaires fermés = agacement, frein à la liberté d’expression des visiteurs
    Blog en vitesse de croisière = galère des commentaires pourris et trolls. On augmente en plus la RAM…

    L’externalisation (comme un forum séparé) ou (étant sous WordPress) l’autorisation limitée à des « auteurs » choisis sont deux solutions que j’utilise. La validation du commentaire préalable à sa publication est aussi un bon moyen d’endiguer les commentaires indésirables mais toutefois un peu frustrant pour l’auteur sincère pressé de voir son opinion publiée.
    Un nouveau métier est né, le débogueur de commentaires poubelles ou une agence de tri séléctif à développer à la Réunion à coté des spécialistes des commentaires bidonnés professionnelles

    Répondre à Jean-Luc
    • Marlène

      C’est étonnant d’avoir tant de trolls sur un sujet comme le tien ! Pour ce qui est du spam, il y a plein de solutions aujourd’hui, j’ai dû avoir deux spams publiés en deux ans et demi de blogging grâce à une combinaison entre Akismet (l’anti-spam de WordPress) et Wordfence (plugin de sécurité qui bloque pas mal de spammeurs et autres indésirables).

      Répondre à Marlène
  • Sébastien DROUIN

    Voici maintenant plus de deux mois que je mène l’experience sur mes blogs pro et perso. Résultat : plus de visites, plus de partages. J’ai toutefois conservé les commentaires dans la base de données, des fois que la tendance irait dans le sens inverse. Pour donner des chiffres, on parle quand même de +16 % de visiteurs (en passant de 12 000 à 14 000 mensuels).

    Ce fut un choix cornélien, car les commentaires participent à enrichir le contenu. Mais Les gens s’enfermant de + en + sur les réseaux sociaux, virer la section des commentaires les pousse finalement à partager davantage pour exprimer leur avis. C’est aussi, d’un point de vue ergonomique, un élément de distraction en moins.

    Répondre à Sébastien
    • Marlène

      Hello Sébastien, c’est très intéressant comme constat mais comment être certain que la baisse est attribuable à la fermeture des commentaires et non à une cause extérieure ? Car par exemple, il y a eu énormément de mouvements dans les algorithmes Google il y a justement 2 mois, en septembre…

      Pour le côté « distractions en moins », je suis d’accord, ça évite des pages à rallonge et c’est finalement assez agréable. Je ne sais pas en revanche si c’est jouable sur tous les sujets car par exemple, quand je publie des tutoriels, je vois mal les gens aller parler de leurs problèmes de code sur Twitter et ça pourrait avoir l’effet inverse de faire exploser les sollicitations par mail. Certains blogs font ce choix malgré tout, notamment aux USA, histoire d’éviter de se laisser envahir par le support technique.

      Je le vois sur mon blog, qui est un blog perso géré sur mon temps libre, je passe souvent entre 4h et 5h par semaine juste pour répondre aux commentaires et aux mails… et je suis loin d’avoir le temps de répondre aux mails de tout le monde. En soi, c’est énorme pour une activité qui s’ajoute au reste (rédaction, réseaux sociaux, mise à jour d’anciens posts, newsletter, etc).

      Répondre à Marlène
  • Pascal

    Ah non ! Il ne faut pas supprimer les commentaires, surtout sur No Tuxedo ! Ceux de cet article le montrent assez clairement, ici les commentaires sont constructifs et participent à l’enrichissement de l’article. Sur les centaines de commentaires que j’ai pu lire au fil de ce blog, tous avaient leur intérêt. Après, il y a peut-être aussi un travail de modération dont le visiteur ne s’aperçoit pas.

    Par contre, la question peut effectivement se poser pour certains blogs.
    J’ai moi-même eu à me poser la question par rapport à un blog sur le langage PHP lui-même.

    Est-ce à cause de l’ego surdimensionné de certains lecteurs, ou du sujet lui-même, je ne saurais dire – mais la violence injustifiée de certains commentaires m’a poussé à rendre obligatoire l’inscription. Le problème n’a pas été réglé pour autant, et j’ai fermé les commentaires, à cause de remarques blessantes voire humiliantes quant au contenu des articles et à mes compétences. Autrement dit, les indélicats le faisaient autant pour briller que pour blesser, à priori.

    Par contre, avec un deuxième blog, sur WordPress cette fois, c’est l’inverse qui s’est produit. Les commentaires étaient ouverts à tous, et je n’ai jamais eu à effectuer de modération. Sans être dithyrambiques ni forcément aussi nombreux que sur ton blog, ils étaient toujours courtois et constructifs.

    Et pour le plus récent de mes blogs (celui de ma signature), il est trop tôt pour que je puisse me faire une idée – mais il semble que les réseaux sociaux soient effectivement plus le lieu de discussion de ce blog, que le blog lui-même – ce qui m’amènera peut-être à fermer les commentaires s’ils continuent de briller par leur absence.

    Autrement dit, trois blogs, trois lectorats, trois expériences.
    Et pour en revenir à No Tuxedo, je prends le temps de lire les commentaires, tous les commentaires, parce que même s’ils n’apportent pas forcément des solutions, ils apportent en termes d’échange et d’expérience de ton lectorat – une expérience qu’ils ne partageraient pas sinon.

    Répondre à Pascal
    • Marlène

      Cet article ne concernait pas mon propre blog ;) C’était une réflexion générale sur la place des commentaires dans le blogging actuel mais pour ma part, je n’ai jamais eu l’intention de les supprimer ici car ils enrichissent beaucoup les articles la plupart du temps.

      Je te remercie pour ton témoignage, il va dans le sens de ce que j’ai aussi constaté : la nature des commentaires dépend du lectorat… et du sujet ! Il suffit d’aller jeter un œil dans l’univers des blogs mode pour se rendre compte de la violence de certains échanges qui, comme dans le cas de ton blog sur PHP, visent juste à blesser les auteurs.

      Répondre à Marlène
  • Bernieshoot

    C’est une question qui trotte dans ma tête depuis quelques temps. Pour l’instant mes commentaires sont ouverts, non modérés et j’appliquais peu de censure (spams essentiellement). Depuis peu, je publie des articles dans différentes langues et j’ai eu le commentaire qui tue  » je préfère quand tu écris en français « .
    J’ai alors fait le choix de supprimer ce commentaire que je trouve inutile et déplacé. C’était sans doute le premier pas, le déclic pour faire un grand ménage.
    J’hésite encore à modérer les commentaires car c’est une action chronophage et je préfère me concentrer sur le contenu … mais je ne me suis pas encore fait complètement religion.
    A suivre.

    Répondre à Bernieshoot
    • Marlène

      Ce commentaire ne me choque pas mais je ne connais pas le contexte :) C’est toujours le risque quand on propose plusieurs langues sans réelle « séparation » entre elles (avec un système de changement de langue pour n’avoir accès qu’à une seule langue à la fois). Les lecteurs s’habituent quoi qu’il arrive à un univers et un changement en perturbe toujours quelques-uns !

      Répondre à Marlène
  • Ludo

    Je ne suis pas convaincu pour le coup…
    Je reste persouader que cela crée un lien avec ses habitués et même avec les autres. Pour ma part, je ne prends pas tant de temps à modérer ! Je verrai plus tard si j’ai tellement de succès de je ne m’en sort pas ( :p ) mais bon… Je pense que je ferai à mon aise mais que je le ferai tout de même. J’ai n’ai eu que deux commentaires négatifs jusqu’à maintenant et je…. M’en suis foutu ! J’en ai effacé un et j’ai réponsu avec « humour » à l’autre ! Je pense que, et je sais que tu n’aimes pas que l’on dise ça, c’est le jeu ! On le sais avant de commencer (en tout cas moi je le savais) et je me suis fais une raison. Il faut accepter les bonnes choses comme les mauvaises :/ Je suis touché si un ami me fait une mauvaise remarque mais un inconnu…

    Répondre à Ludo
    • Marlène

      Pourquoi penses-tu que je sois en désaccord avec l’idée que « c’est le jeu » ? ;) Je pense effectivement que ça fait partie du blogging de recevoir quelques commentaires négatifs ou quelques trolls, ça peut arriver… En revanche, ça me paraît trop facile de se retrancher derrière cette idée pour atténuer la portée que peuvent avoir ces commentaires :)

      Pour ma part, la modération reste encore gérable mais heureusement que je ne publie pas tous les jours quand même :) J’aime bien prendre le temps de répondre à chacun et ça devient compliqué sur un gros volume. Sur un blog web, en plus, on reçoit souvent des questions techniques qui exigent pas mal de réflexion pour répondre…

      Répondre à Marlène
    • Ludo

      Parce que je ne l’ai pas écrit mais je pensais à ce moment là : « De même que les stars doivent accepter d’être pris en photo, ça fait partie de la célébrité :p » et je sais que tu n’aimes pas que l’on dise ça :p
      Je me doute, toi tu est dans un domaine technique :-D Moi je suis dans un domaine beaucoup plus relax…

      Répondre à Ludo
    • Marlène

      La photo fait effectivement partie du jeu… mais tout dépend du contexte dans lequel elle est prise ;)

      Répondre à Marlène
    • Ludo

      Je trouve que les seuls exceptions sont dans un lieu privé (leur maison par ex.) et les enfants (qui n’ont rien demandé à personne). Mais à part ça… Ah si, leur santé et leurs orientation sexuelle…

      Répondre à Ludo
  • lafilledelencre

    Comme mes petits camarades, je pense qu’un blog sans commentaires est un blog triste. Si on écrit pour soi, on le fait pour être lue et partager ses opinions/passions avec ses lecteurs. Fermer ses commentaires est pour moi un peu méprisant, genre « je pose ça là, je me casse et si tu veux répondre et bien tant pis pour toi ! »

    Hormis twitter sur lequel de vrais discussions peuvent se partager (mais en 140 caractères, ça peut devenir très difficile), les réseaux sociaux ne sont pas faits pour ça d’après moi et sont très mal adaptés aux échanges. Notamment FB qui est le repaire des agressifs. As-tu essayé de poser une opinion divergente sur Facebook ? C’est la débandade et les attaques fusent très très vite.

    Alors oui c’est vrai, certains commentaires sont peu intéressants et c’est un gros boulot que de les modérer et d’y répondre mais je pense que cela fait partie du jeu lorsque tu blogues.

    Au-delà des commentaires, c’est le débat qui d’après moi tend à disparaitre sur la Toile. Et je vais tenter, à mon petit niveau, de relancer tout ça, autour de sujets clivants mais intéressants un grand nombre. J’ai très envie de voir si on peut échanger sur la toile de façon constructive et bienveillante.
    Je lance ça sur mon blog et ça commence … demain avec le 1er #ledebatdumardi.
    On verra bien, peut-être ferai-je un grand flop mais je tente le coup :)

    Répondre à lafilledelencre
    • Marlène

      L’attention, aujourd’hui, est aussi très divisée entre une multitude de supports… et ça va sans doute de pair avec une approche où l’on cherche à capter le visiteur à tout prix, quitte à faire dans le superficiel ET le sensationnel. Ça n’encourage pas non plus la réflexion « en profondeur » : peu de temps, des lectures qui souvent ne stimulent plus notre réflexion parce que le rédacteur cherche un « impact immédiat »…

      Répondre à Marlène
  • L'Irrégulière

    Comme tu le soulignes, il y a environ 1% seulement des lecteurs qui laissent un commentaire. Et encore… Mais pour moi, ça reste tout de même ce qui fait la spécificité des blogs ! Parfois mes lecteurs fidèles me disent juste « bonne journée » et je trouve cela agréable. Parfois, ils ont une question plus ou moins précise, ou une remarque, c’est rare mais ça arrive, et c’est sans prix.
    Pour éviter les soucis, WordPress modère a priori tous les commentaires émanant de personnes qui n’ont jamais eu de commentaire validé, ce qui évite les grands malades et les insultes (de fait, c’est arrivé très rarement de mon côté). Pour les spams, Askimet est assez efficace, le seul souci est qu’il faut quand même vérifier car il lui arrive de passer en spam un vrai commentaire.
    Pour moi les commentaires aident à construire une communauté, ce serait dommage de les supprimer !

    Répondre à L'Irrégulière
    • Marlène

      Ce que je trouve intéressant en termes de communauté, c’est que les commentaires de blog ont un côté « pérenne » : ils restent sur ton espace, sous ton contrôle, en un seul et même lieu… alors que sur un réseau social, ils peuvent vite se noyer dans une foule de messages parallèles ou rester liés à une plateforme précise.

      Répondre à Marlène
  • Toute Ouïe

    Les commentaires c’est bien! Sur un blog en tout cas. J’aime bien participer quand j’apprécie un article ou comme ici, pour continuer la discussion lancée par ton article. Ce serait trop frustrant de pas commenter si j’en ai envie.
    Sur les journaux en ligne, les trolls vont vite et c’est sûr que ça devient vite haineux. Et rien qu’à voir les commentaires facebook laissés sur la page du Monde par exemple, c’est triste…
    ça doit dépendre des sujets abordés j’imagine. Si tu parles de politique, de religion, c’est chiant à gérer.
    Mais en musique même s’il m’arrive d’avoir des désaccords avec certains commentaires, je trouve important que le lecteur puisse avoir plusieurs points de vue sur un même album et les commentaires peuvent participer à donner une idée précise d’une oeuvre… Pas sûr d’être très claire…

    Répondre à Toute
    • Marlène

      Arf moi qui ai géré un site sur Michael Jackson pendant 4 ans et demi… ce n’était pas la même chanson (oui, je fais des blagounettes nulles) ! Le meilleur, c’était le troll qui venait poster entre 10 et 15 fois par jour « Wacko Jacko suce la b*te des petits mômes » sur des articles aléatoires… et j’en voyais des vertes et des pas mûres. Des gens qui se disputaient parce que « non, d’abord, Michael aurait pensé comme ça » et « non, tu as tort, la preuve c’est que dans la chanson trucmuche il prononce telle phrase »…

      Ce n’est jamais la majorité, toujours une poignée de personnes mais elles peuvent faire beaucoup de bruit ! Au-delà du sujet, il y a sûrement une dimension de « passion » qui joue : plus les gens sont passionnés, plus ils « s’enflamment » dans leurs réactions, quel que soit le thème.

      Répondre à Marlène
  • Ava Amara

    Bonjour,

    Je comprends tout à fait que certains types de média en arrivent à fermer les commentaires. Je pense par exemple au figaro où les commentaires sont plus un ramassis de personnes frustrées et aigries que des commentaires constructifs et intéressants.

    A l’inverse, je suis un blog sur la géopolitique et là les commentaires sont top. Les personnes qui y participent sont cultivées et apportent des faits nouveaux et pour le coup j’adore les lire. J’apprends beaucoup de ces lectures.

    En ce qui concerne les blogs de filles, et j’en tiens un de blog fifille, ça sert l’égo de la blogueuse et le petit lien en supplément de la contributrice qui va bien. Souvent, c’est assez niais les coms. Faut bien le reconnaître. Les t’es jolie, oh super, c’est juste pour se faire du bien à pas cher. Mais c’est déjà pas si mal.

    En ce qui concerne la plupart des SEO comme LB c’est beaucoup pour essayer de « monter » le niveau mais c’est aussi pour ne pas trop diluer son article. Victime du succès, plus tu as des commentaires inappropriés plus tu perds du « jus » SEO… Dans certains cas, il est bon d’être stratégique…

    Ainsi va la vie, ainsi va le web, ce qui est bon un jour ne l’est plus le lendemain…

    Répondre à Ava
    • Marlène

      Ton avis rejoint un peu ce que je disais en répondant au commentaire de Caro : la nature des commentaires reste très liée au sujet du blog. Sur un blog traitant de thématiques sérieuses, un troll par exemple ne va pas « trouver son public » car il se trouvera face à un lectorat sans doute plus « posé », avec une propension moins grande à avoir des réactions passionnées que sur le post d’une blogueuse mode qui présente sa tenue du jour…

      Quant à l’aspect SEO, c’est aussi mon métier donc je vois assez bien les enjeux ;) Mais à mon sens, l’enjeu rejoint justement la notion de « qualité des commentaires » : un commentaire peut aussi amener des expressions longue traîne intéressantes ou les fameuses fautes d’orthographe que l’on évite de faire dans les articles :) Par exemple, j’ai parfois des visiteurs qui tapent un message d’erreur sur Google et tombent sur mon blog dans les SERP parce qu’un autre internaute est venu poster un commentaire « J’ai eu ce message d’erreur, ça veut dire quoi ? »

      Répondre à Marlène
  • Manon

    Je rejoins l’avis de Surunpetitnuage, lorsque je visite un blog et que je ne peux pas laisser de commentaire alors que j’en ai envie, je trouve cela frustrant et j’ai du mal à comprendre l’intérêt de bloguer si l’échange sur les articles n’est pas possible. Cela fait partie de ce qui me tient le plus à cœur dans le blogging, par exemple je trouve que la possibilité d’échanger en commentaires est ce qui différencie un article de blog d’une page de site.
    En tout cas c’est très intéressant d’avoir amorcé une réflexion quant aux commentaires :)
    Très bon début de semaine !

    Répondre à Manon
    • Marlène

      Merci de ton commentaire ! J’ai l’impression que même s’il est aujourd’hui possible de commenter aussi bien sur les sites que sur les blogs, l’interaction a davantage de poids sur un blog, où elle peut même aider l’auteur à orienter ses futurs contenus. Mais je garde le sentiment que la frontière est floue car de plus en plus de sites sont sur un ton plus « conversationnel »…

      Répondre à Marlène
  • Julie lit au lit

    J’adore recevoir des commentaires! J’ai du mal à concevoir qu’un jour je pourrais trop en avoir! Faut dire que je suis une blogueuse standard et non une blogueuse pro.

    Perso, j’aime avoir l’opportunité de laisser un commentaire. J’ai tendance à m’abstenir lorsque je veux simplement souligner que j’aime l’article. Lorsque je me contente de peu de mots, c’est parce que l’émotion ressentie est trop forte pour que je garde le silence.

    Un blogue qui ne permet pas les commentaires risque de moins m’intéresser. J’aurais l’impression qu’il s’agit d’une vitrine publicitaire avec une apparence de blogue.

    Pour ce qui est de laisser des commentaires ici, ils sont bons pour la santé et remplacent avantageusement les multivitamines. J’espère que tu ne les fermeras pas ;)

    Répondre à Julie
    • Marlène

      Je n’ai pas l’intention de les fermer ici car j’ai la chance de recevoir des messages plutôt constructifs dans l’ensemble (et cet article est un excellent exemple !). Cependant, je trouve que la question mérite d’être posée. Lorsqu’un blog grossit, il peut devenir compliqué de « gérer le volume » de messages : les blogs dont l’auteur n’intervient jamais dans les commentaires me surprennent toujours un peu.

      Répondre à Marlène
  • la fille fauchée

    Je tiens un blog mode, et les commentaires dans mon cas font partis du jeu.
    Surtout que la plupart du temps je pose une question à la fin de mon article, j’attends donc que les personnes y répondent.
    Je n’ai pas encore fait l’expérience des commentaires négatif, peut être que là je réfléchirais quand à leur utilité.
    Ton article me pousse à me demander ce que j’attends vraiment des commentaires!!!!

    Répondre à la
    • Marlène

      J’espère que tu y échapperas, on a beau prendre de la distance, ce n’est jamais très agréable de recevoir une critique acerbe pour un blog « loisir »… :)

      Répondre à Marlène
  • tania

    je ne savais pas que c était arriver à ce point et que de grands sites de médias ou blogs avaient fermé leurs commentaires. Je trouve cela dommage, cela reste même avec ses défauts un espace d’expression où on peut prendre le temps.
    Le débat certes existe sur les réseaux sociaux mais le limiter a cet espace serait aussi restrictif.
    Personnellement je fais des découvertes de blog avec les commentaires.
    Bon je ne gère pas des centaines de commentaires je ne sais pas ce que c’est mais cela doit faire quand même plaisir d’avoir ce lien avec ses lecteurs autrement que via les réseaux.

    En tout cas moi cela me fait toujours plaisir de recevoir des commentaires, je suis comme une petite folle. Que quelq’un prenne la peine de laisser un commentaire sous un article c’est le bonheur. J’ imagine que certains articles style critique de films ou livres ont moins de commentaires que d autres types d articles
    D’ailleurs sais tu grosso modo le pourcentage de commentaire sur un article par rapport aux lecteurs de celui ci ?

    Répondre à tania
    • Marlène

      Je pense qu’il est très variable :) Dans un article passé, je faisais part d’un constat : celui selon lequel mes articles les plus commentés n’étaient pas les tutoriels mais plutôt les articles « humeurs », qui ont une composante émotionnelle plus forte.

      Et dans mon cas, c’est TRES variable : j’ai des articles qui ont été lus plus de 100 000 fois depuis la création du blog (ça fait peur ^^) et qui ont juste une poignée de commentaires… alors que mon article sur le milieu du show-business touche un public beaucoup plus restreint (5000 lectures environ) mais a reçu 86 commentaires.

      Répondre à Marlène
  • Audrey Moo

    Pour ma part, je m’arrêterais certainement de bloguer si je ne pouvais pas laisser des commentaires ou au contraire en recevoir. Les commentaires permettent un échange ce qui est pour moi l’essence même d’un blog personnel.
    Dans les exemples que tu cites, il s’agit pour la plupart, de sites informatifs ou de blog professionnels donc je comprends que les commentaires ne soient pas autant appréciés car ils n’apportent pas grand chose et peuvent détourner le sens de l’article ou être un défouloir comme tu l’as bien expliqué.
    En fait, je pense qu’il faut savoir pourquoi on blogue aussi : gagner de l’argent, avoir des visites ou partager. Pour moi, les visites font plaisir mais le plus important est le partage. C’est un réseau social !

    Répondre à Audrey
    • Marlène

      Pour ma part, je ne vois pas vraiment de lien entre la dimension « pro » d’un site ou blog et le fait que les commentaires « n’apportent pas grand-chose » :) Il y a des tas de blogueurs pro chez qui les commentaires sont presque aussi constructifs que les articles eux-mêmes.

      Et puis, comme je le disais à Summer Girl dans le commentaire juste au-dessus du tien, je trouve qu’il y a aussi une question de « volume ». Pour prendre un exemple très concret, j’ai reçu aujourd’hui une petite cinquantaine de commentaires sur le blog. Si je passe ne serait-ce que 2mn30 sur chacun, ça représente déjà plus de 2 heures… Donc j’imagine aisément que sur un blog encore plus commenté et fréquenté que le mien, ça puisse vite devenir ingérable pour une personne seule. Et dans ce cas précis, l’échange n’en est plus un car le commentaire est « à sens unique »…

      Répondre à Marlène
    • Audrey Moo

      Tu as peut etre raison, la notion de « pro » n’est peut etre pas la bonne, je pense que le contraste est plus clair entre blog factuel vs blog partage. A mon ancien job, je tenais un blog sur le tourisme et les commentaires importaient peu, c’était surtout le trafic qui comptait alors qu’aujourd’hui je le fais pour le plaisir et donc le partage. Je pense que mon raisonnement venait de là.
      Apres je comprends que gérer les commentaires prend du temps quand on a du succès (ton calcul m’a ouvert les yeux), mais fermer les commentaires n’est selon moi pas la meilleure solution : pourquoi pas les rendre ouverts qu’aux abonnés, mettre des « j’aime » au lieu de répondre, ou tout simplement décider de répondre plus tard… Après, chacun gère son blog comme il le veut, mais ma vision du blogging est collaborative :) !

      Répondre à Audrey
    • Marlène

      Je n’envisage pas de les fermer pour ma part, je pense qu’on peut trouver des solutions intermédiaires, comme la « réponse collective » pour indiquer au moins qu’on a bien lu les messages et qu’on les apprécie :)

      Répondre à Marlène
  • Caro Bleue Violette

    Quiconque a déjà parcouru la section commentaires des sites de journaux/magazines n’a aucune peine à comprendre pourquoi ils sont de plus en plus nombreux à y renoncer. Puis, ils n’en ont pas vraiment besoin pour faire vivre leurs sites.

    Cependant pour un blog, je pense que c’est différent (après, je suis consciente du fait que plus un blog a de l’ampleur, plus il est confronté aux mêmes soucis en matière de commentaires que les organismes de presse). Pour moi, un blog a deux fonctions : nous permettre d’exprimer notre opinion (ou notre humeur) et nous permettre d’échanger avec d’autres à ce sujet. Les commentaires contribuent effectivement à la bonne santé d’un blog… mais aussi à celle du blogueur ! Je consacre énormément de temps, d’énergie (et même un peu de sous) à mon blog (plus un investissement émotionnel important parce que j’ai tendance à le considérer comme « mon bébé ») et je vois les commentaires comme une forme de reconnaissance du travail effectué (d’autant plus que mon blog n’est pas monétisé pour l’instant). Les fermer serait donc inenvisageable pour moi. Et si j’aborde un sujet vraiment sensible, je me dis que je peux toujours activer temporairement la modération.

    Quant à la question de la qualité des commentaires… Certes, ils ne sont pas toujours constructifs mais ils n’ont toutefois pas toujours besoin de l’être. Par exemple, quand sous un avis lecture ou ciné, quelqu’un commente en me disant simplement que je lui ai donné envie de lire le livre ou de voir le film dont je parle, on est bien d’accord que ça ne fait pas avancer la choucroute, mais moi ça me fait plaisir de savoir que j’ai donné envie :-)

    Néanmoins, je vais être honnête, les commentaires sont souvent une énorme source de frustration chez moi. C’est très dur de passer des heures sur un billet et de recevoir que très peu, voire pas du tout, de commentaires dessus. De même quand un billet est très lu mais qu’il y a zéro commentaire dessus. Cela a le don de me provoquer ce que j’appelle des « crises existentielles bloguesques » durant lesquelles j’envisage carrément de laisser tomber le blogging (bon après il faut savoir que j’ai un côté drama-queen et qu’au final, je suis toujours là après plus de 6 ans de blogging – cela dit, le fait que j’en sois à la V3 de mon blog est le résultat de ces crises ^^). J’avoue également être agacée quand les gens commentent un article sur la page FB du blog au lieu de commenter sur le blog lui-même – d’autant que je ne comprends pas pourquoi ils font ça vu qu’ils sont allés sur le blog lire l’article (et ça m’agace d’être agacée par ça parce que j’ai conscience que c’est stupide – mais je n’y peux rien).

    Pourtant je lis moi-même des tonnes de blogs et je ne commente pas systématiquement leurs articles ! Je suis donc bien placée pour savoir qu’on n’a pas toujours le temps, l’envie ou la matière pour écrire un commentaire. Bref, la blogueuse – en tout cas, la blogueuse que je suis – est un être pétri de contradictions ! :-D

    Répondre à Caro
    • Céline

      Je suis relativement d’accord avec ce commentaire :-)
      On ne peut pas comparer des commentaires sur des grands « comptes » d’actualité où effectivement règne bien souvent la méchanceté et qui n’apportent rien au débat et des commentaires sur des blogs plus personnels où l’une des attentes est aussi justement la « reconnaissance », l’échange à travers ces mêmes commentaires.
      Et Facebook je compatis… ahah

      Répondre à Céline
    • Marlène

      Merci pour ce commentaire très constructif, Laurent Bourrelly t’aurait ordonné d’en faire un article sur ton propre blog ;)

      Pour ma part, j’ai abandonné depuis longtemps l’idée d’une corrélation entre le nombre de commentaires et le nombre de visiteurs. Typiquement, ce lundi 14 mars, mon blog a reçu plus de 2000 visites… pour environ 45 commentaires ! Et c’est un ratio élevé ! Si je regarde depuis début mars, mes 3 articles phares totalisent déjà à eux seuls près de 7000 consultations et aucun commentaire ce mois-ci pourtant.

      Contrairement à Céline, je ne partage pas l’idée d’une distinction entre sites et blogs au niveau du « degré de méchanceté » des commentaires. Tout simplement parce que j’ai déjà géré un blog où les commentaires étaient d’une violence inouïe et où la modération était juste épuisante. Je pense que c’est très lié au sujet abordé et au public visé… et, dans une moindre mesure, comme tu le dis, à la « taille du lectorat ».

      Répondre à Marlène
  • Summer Girl

    Comme tu nous le signales si bien, les commentaires sont bons pour la santé :) alors même s’ils ne sont pas toujours constructifs ça fait toujours plaisir de se dire q’un lecteur a pris le temps de donner son avis ou juste nous dire qu’il a aimé un article, après quand on en a des dizaines voire des centaines sur chaque article, je peux comprendre que le temps manque et que les commentaires ne soient psas activés. En tout cas j’aime et je continuerai à en laisser ici ;)

    Répondre à Summer
    • Marlène

      Le souci quand on commence à avoir des dizaines de commentaires sur un article, c’est qu’on constate souvent que les blogueurs ne peuvent plus gérer le volume. Le blog, c’est aussi cette dimension « humaine » où justement, on n’est pas une équipe mais une personne (parfois 2 !)… C’est difficile quand le volume augmente de prendre le temps de répondre à chacun. Et du coup, les commentaires ont-ils encore une fonction d’échange ? Pas vraiment…

      Répondre à Marlène
  • Etteilla

    Moins de 1% des visiteurs poste un commentaire et pourtant, c’est la voix qui semble la plus forte, même si elle n’est peut-être pas représentative de toutes ». t’as le chic pour terminer tes articles toujours avec classe, j’adore!
    Personnellement, n’ayant pas non plus des centaines de commentaires, je ne voyais pas le sens de la problématique… mais un blog c’est avant tout un échange? Une question complexe qui…n’a pas l’air si complexe dans le sens où oui les gens se lâchent plus facilement en com… en fait tout dépend de ce pourquoi on publie: Juste pour être lu ou pour susciter débat et réaction. Je pense.

    Répondre à Etteilla
    • Marlène

      La formule du 1% est de Steve Pavlina, rendons à César…… ;)

      Il a entièrement raison… et j’ai à vrai dire réalisé la même chose il y a un bon moment déjà avec mes propres visiteurs : quand j’ai lancé ce blog, la majeure partie de mon trafic provenait de la plateforme Hellocoton qui fédère des blogueurs. Assez naturellement, je liais donc ce qui se passait sur mon blog & ce qui se passait sur Hellocoton (exemple : un article très liké sur Hellocoton = « cet article a du succès »)

      Jusqu’au jour où j’ai réalisé qu’avec la croissance du blog, Hellocoton ne représentait plus qu’une toute petite part de mon trafic (moins de 3%)… alors que je continuais à évaluer le « succès » de mes articles sur cette base. Quid des 97% de visiteurs restants ?

      Un blog ou un site, surtout quand il est très visité, draine une large majorité de visiteurs silencieux, dont on ne sait parfois rien et qui, pourtant, sont bien là. C’est d’ailleurs là que je trouve que les stats prennent un vrai sens, ça permet de mieux cerner le comportement des gens, ce qu’ils lisent sur le site, ce qui les retient et ce qui les fait partir…

      Répondre à Marlène
  • surunpetitnuage

    Ah non mais non ! Pour moi ce n’est tout simplement pas envisageable XD.
    Le mois dernier je suis tombée sur un blog où je ne pouvais pas laisser de commentaire, j’en suis repartie frustrée et énervée. Résultat j’ai banni ce blog de mes futures pauses !
    J’adore recevoir et laisser des commentaires, parfois ils ne servent pas à grand chose, mais ne pas avoir la possibilité de partager à notre tour ce qu’on pense, a généralement le don de m’énerver XD.

    Je comprend que certains n’en veulent plus, faute aux nombreux spams (robots ou autres blogueurs qui veulent se faire de la pub), aux trolls et aux commentaires agressifs. Mais je trouve que c’est vraiment dommage pour tous les autres.

    Merci pour cet article, ma belle, qui je pense va beaucoup faire parler je pense :).
    Et j’espère en bien pour toi hihi.

    Aller bonne fin de week-end (sous le soleil ça fait du bien <3)

    Répondre à surunpetitnuage
    • Marlène

      Hello, j’avoue que j’ai toujours un moment de surprise quand un blog a fermé les commentaires… car je pense que le blogging reste associé à cette dimension d’échange dans notre « imaginaire collectif ». Certains les restreignent (exemple : fermeture des commentaires au bout de 7 ou 14 jours après la publication d’un article), c’est une façon comme une autre de « cadrer » la pratique même si je ne suis pas sûre de son efficacité… car c’est souvent le débat « à chaud » qui cause les réactions les plus excessives ou les moins constructives.

      Répondre à Marlène
  • Julie

    Pour ma part j’utilise Disqus et ça aide à empecher les troll d’écrire. Avec les formulaires simple c’est rapide et facile d’écrire un commentaire. Disqus il faut s’y inscrire. N’importe qui peut le faire mais ça en emmerde certains. Les gens qui veulent vraiment commenter le feront sans problème et c’est toujours un plaisir de les lire.
    Pour le fait que tout le monde ne commente pas, je ne le prends jamais comme un désintérêt. Les gens lisent, apprécient mais n’ont pas le besoin de dire quoi que ce soit. Je lis beaucoup de blog mais ne commente pas à chaque fois (comme le tien je lis tous les articles du début à la fin mais je ne commente pas à chaque fois :) ). Mais c’est vrai que je me suis dis que si les commentaires devenaient trop agressifs je les cloturerai. Cela n’empechera pas les envoi de mails mais ca plait moins aux trolls car ils n’ont pas leur 1/4 d’heure de gloire lol

    Répondre à Julie
    • Marlène

      Effectivement ! Ceci dit, j’ai déjà connu le harcèlement par e-mail et il est bien plus pernicieux que le troll car la personne qui se lance là-dedans est souvent motivée par la jalousie ou une raison « profonde » autre que la simple volonté de te casser les pieds ou de provoquer un tollé !

      Disqus est une solution intéressante mais je lui trouve un côté impersonnel (c’est probablement la dimension « plateforme externe » qui me fait cet effet). Tu as raison de souligner qu’en créant un « obstacle », ça décourage déjà tous ceux qui pourraient être tentés de publier un commentaire « impulsif » et irréfléchi.

      Répondre à Marlène
  • Lion Love Laugh

    Ton article est très intéressant, il ouvre vraiment la réflexion. Je pense que les commentaires sont effectivement positifs quand ils sont constructifs (les « super article », ça n’engage finalement ni la conversation ni la réflexion). Mais si on ferme les commentaires d’un blog, la question du commentaire constructif ne se posera plus, puisqu’il n’y aura plus de commentaire du tout. Alors que pour moi (et pour beaucoup d’autres je pense), la définition du blogging, c’est quand même le partage, l’échange. Donc personnellement je pense que supprimer les commentaires ne convient pas trop à un blog, mais sur un site internet (notamment sur les sites d’information où il y a très souvent des débats limite racistes) c’est sûrement la meilleure solution contre les spams et les débats.
    Bref, merci beaucoup pour cet article (et j’espère que mon commentaire sera assez constructif ^^)

    Répondre à Lion
    • Marlène

      Merci à toi pour ton commentaire ! La distinction blog/site est passionnante et m’a toujours beaucoup intéressée… Je viens de « l’univers des sites » contrairement à pas mal de blogueurs web qui se sont lancés tôt dans l’exercice du blogging. J’ai géré plusieurs sites depuis les années 90 et quand j’ai commencé à bloguer, je « bloguais comme sur un site web ». J’avais un ton très différent (plus rigide, très impersonnel, etc) qui s’est transformé au fil des mois, j’ai d’ailleurs réécrit certains articles par la suite.

      A une époque, on plaçait la frontière entre blog et site au niveau du « taux de rafraîchissement du contenu » : un site était statique, un blog était mis à jour souvent… Aujourd’hui, qui pourrait qualifier le site du journal Le Monde de blog ? Pourtant, comme tous les sites d’actu, il est mis à jour souvent ! Idem pour le fait de commenter. A une époque, c’était l’apanage du blog alors qu’aujourd’hui, ce n’est plus différenciant…

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.