Doit-on avoir peur de donner des conseils gratuits sur son site ?


Un jour, j’ai proposé à une collègue de l’aider à écrire un article pour le blog de l’entreprise où je travaillais. Je m’attendais à une réaction enthousiaste car en général, les gens aiment bien qu’on les aide à mettre en valeur leurs connaissances. Grave erreur ! Elle a haussé les épaules et m’a répondu : “Si on donne des conseils gratuits, personne ne va nous appeler pour travailler avec nous !”

Je reçois souvent le même genre de réflexion de mon entourage au sujet de No Tuxedo. “Pourquoi tu donnes des conseils gratuits au lieu de faire payer les gens ?” Je pense pour ma part qu’il y a plein de bonnes raisons de donner des conseils gratuitement, à condition de prendre certaines précautions.

Partage gratuit autour d'un projet

Certains ne paieront jamais pour ces conseils

Très souvent, les gens qui lisent des conseils gratuits sur les blogs amateurs ou les blogs d’entreprise le font parce qu’ils souhaitent faire les choses eux-mêmes dans la mesure du possible. Par exemple, un blogueur qui lit des conseils blogging est prêt à mettre les mains dans le cambouis et cherche à comprendre comment procéder. Certains lisent des sites de droit pour essayer de régler eux-mêmes un problème sans faire appel à un avocat.

Je pense que les conseils gratuits aident avant tout les gens qui n’auraient pas payé pour vos services :

  • Par manque de moyens – Toutes les petites entreprises, par exemple, ne peuvent pas s’offrir les services d’un rédacteur web ou d’un community manager… mais si vous donnez de bons conseils, il y a des chances que ces sociétés se tournent vers vous le jour où elles en auront les moyens.
  • Par désir d’être autonomes – Certains sont adeptes du “DIY”. Ils préfèrent garder la main sur leurs réseaux sociaux, leur blog, etc. Mais à l’inverse, beaucoup de professionnels sont conscients que ça demande du temps et qu’il est plus rapide de faire appel à un pro que d’acquérir soi-même l’expertise. Même si les conseils gratuits sur le sujet foisonnent sur le web, ils solliciteront quand même un spécialiste du sujet car ils n’ont ni le temps ni l’envie de s’y consacrer : ce n’est pas leur cœur de métier.

Vous gagnez en visibilité et en crédibilité

Aujourd’hui, ce n’est pas anodin de donner des conseils en public. A l’ère du web 1.0, vous pouviez ouvrir un site, écrire toutes les bêtises du monde, l’internaute lambda qui visitait vos pages n’en savait rien. Désormais, les interactions sont nombreuses et visibles : vous vous exposez à recevoir des commentaires positifs mais aussi négatifs sur ce que vous écrivez, vous y répondez aussi de manière publique.

C’est donc un excellent moyen de prouver votre fiabilité, votre disponibilité mais aussi de gagner en visibilité : si vous êtes sérieux, que vous donnez de bons conseils, il y a de fortes chances que vos articles soient partagés et que votre nom ressorte comme référence sur un sujet donné. Pour beaucoup d’entreprises, tenir un blog n’est pas seulement une histoire de référencement, c’est aussi un moyen de développer sa notoriété en mettant en valeur son expertise.

Les limites et les risques des conseils gratuits

Je suis très attachée au concept du conseil gratuit car c’est un mode de partage qui s’inscrit tout à fait dans l’évolution de notre monde : on va vers le financement participatif, l’économie collaborative, de nombreuses plateformes d’entraide se développent pour échanger des services, recycler des objets, etc. Échanger un peu de son savoir sur un sujet donné est enrichissant pour soi-même et pour les autres. Je pense néanmoins qu’il y a aussi des limites et des risques à cette pratique.

Un blog est un moyen de toucher beaucoup de gens en même temps… mais par définition, les conseils que l’on y donne sont des conseils généraux, qui visent à s’appliquer au plus grand nombre.

C’est un peu comme les articles sur la diététique qui vous disent que pour perdre du poids, il faut manger équilibré et faire du sport. Ça ne remplacera pas une consultation chez un médecin qui vous aidera à concevoir un régime alimentaire adapté ou à choisir un sport spécifique en fonction de votre état de santé.

Je pense que la limite du conseil gratuit, c’est ce moment où vous passez de ce partage collectif à la résolution d’un problème individuel

Equipe motivée et soudée

C’est très énergivore

Répondre à des questions générales n’exige pas le même travail… et donc le même temps que rentrer dans le détail d’une situation particulière.

Par exemple, j’ai régulièrement des personnes qui me contactent via mon blog voyage pour que j’organise leurs prochaines vacances. “Je dois prendre le train de quelle heure ? Vous me conseillez quel hôtel et quel programme ?” C’est le moment où vous passez des conseils gratuits à une prestation professionnelle (celle d’une agence de voyage dans mon exemple !).

Qu’avez-vous à y gagner ?

Tenir un blog est très gratifiant, aider les gens aussi… mais quand l’aide devient individuelle, bien souvent, vous n’y gagnez pas grand-chose. Vous y passez du temps – beaucoup de temps – au risque de ne plus avoir assez d’énergie pour écrire des articles “pour le plus grand nombre”.

La reconnaissance des gens est loin d’être systématique… et, plus fréquemment, on assiste à une escalade des demandes.

L’exemple le plus parlant vécu par le passé ? Une fan de Michael Jackson m’avait contactée avec un mail très touchant : elle m’expliquait qu’elle était lourdement handicapée, ne pouvait pas travailler et se divertissait donc en lisant tout ce qu’elle trouvait sur son artiste préféré. Elle me demandait de l’aide pour traduire une petite revue de quelques pages qu’elle avait dénichée sur le web. Prise d’un élan de bonne volonté, je l’ai fait. Quelques semaines plus tard, elle est revenue à la charge, me demandant cette fois-ci de traduire… un livre de plus de 600 pages. Oui, oui, gratuitement. Et elle m’a insultée quand j’ai refusé.

Sans aller jusqu’à cet extrême, certains internautes considèrent qu’une aide leur est due… et ça donne ce genre de commentaire :

Commentaire de blog désagréable

Comment déculpabiliser ?

Ces personnes sont parfois très douées pour essayer de vous faire culpabiliser. “Pfff, vous ne voulez même pas rendre service”, “Oh, ça va, pour vous qui vous y connaissez ça prend 5 minutes !” Rassurez-vous :

  • Vous donnez déjà vos conseils gratuitement au plus grand nombre : vous n’avez rien d’un égoïste.
  • Si on prend 5 minutes pour une personne, c’est peu… mais 5 minutes à l’échelle de 30 mails similaires par jour, c’est 2h30 de travail ! Vous avez le droit d’avoir une vie.
  • Une aide personnalisée ne prend jamais 5 minutes.
  • Vous n’êtes pas une machine corvéable à merci mais un être humain qui tient un blog souvent sur son temps personnel : même si vous êtes un professionnel, le temps que vous passez à alimenter votre blog est un temps que vous ne passez pas sur le projet d’un client. Vous ne devez donc rien “de plus” à qui que ce soit.

En guise de conclusion, certains percevront toujours les conseils gratuits comme une perte de temps, vous disant que “Si les gens ne peuvent pas se payer tes services, tant pis pour eux, ça ne sert à rien de donner des conseils gratuitement”. Je pense pour ma part qu’on ne peut pas comparer ces conseils génériques à une prestation personnalisée. Je peux vous donner des conseils en matière de rédaction web, ce n’est pas la même chose que si j’écrivais des articles pour vous ! Je peux parler de référencement, ce n’est pas la même chose que si j’auditais votre site en profondeur.

Et partant de ce constat, je trouve que les conseils gratuits permettent de faire plaisir aux gens qui manquent de moyens ou veulent être autonomes, de valoriser votre expertise pour déclencher peut-être chez certains une démarche “d’achat”… sans pour autant brader votre travail.

Quel regard portez-vous sur les conseils gratuits ?

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

32 commentaires sur “Doit-on avoir peur de donner des conseils gratuits sur son site ?

  • Selena

    Bonjour Marlène,
    Tout à fait OK avec tout ce que tu dis là. On ne doit absolument rien à personne, surtout quand il s’agit d’informer gratuitement. Tant pis pour ceux qui pensent le contraire. Je trouve ça déjà plus que sympa de ta part de prendre le temps de faire des recherches internet pour les autres (recherche d’informations pour voyages). Je ne sais pas si j’aurais cette patience… Donner doit être volontaire, ce ne doit pas être un devoir ! Merci pour cet article qui retrace bien les limites du gratuit.

    Répondre à Selena
    • Marlène

      Merci Selena ! Personnellement, j’essaie surtout de m’écouter pour que ça ne devienne jamais une contrainte ou un sentiment d’obligation. Si je suis trop fatiguée, qu’il est 1h du matin et que je travaille le lendemain, je sais dire “stop” et admettre que tant pis, je ne pourrai pas aider la personne… ou alors, pas tout de suite ! Ça n’a pas toujours été le cas dans mon “parcours sur le web” et j’ai réalisé qu’à trop s’investir, on peut vraiment se dégoûter du blogging.

      Répondre à Marlène
  • Ludo

    Coucou :)
    Tes articles sont toujours très intéressants et pose des questions auquel je ne pense pas forcément !
    Tu a raison de dire que l’on ne payerai pas les conseils. Tu le sais, ton blog m’a énormément aidé à mes debut et m’aide encore mais je me suis promis de ne pas payer pour le blog, je trouve que cela doit rester un hobby qui ne me coûte rien…
    Cela t’énerve que l’on te demande des conseils personnalisé ? Ou c’est plutôt la manière qui te pose un problème ?
    Bises :)

    Répondre à Ludo
    • Marlène

      Ce n’est ni la manière ni le fait de demander en réalité. Je dirais qu’il y a deux aspects :
      1) Une banale question de disponibilité. Je suis salariée à temps plein, avec un poste à responsabilités… donc les soirées sont courtes et comme tout un chacun, j’ai aussi besoin de souffler en dehors du web ! Donc je ne peux pas consacrer des heures à répondre à des questions hyper ciblées de manière bénévole. Le blog me prend déjà 10-15h par semaine à vue de nez…
      2) Quand on entre dans une prestation ciblée, personnalisée, qui demande du temps, on sort à mon sens du champ d’un blog gratuit pour entrer dans le champ d’une activité professionnelle. Répondre à une question “générique” (comme celle que tu me poses par exemple !) peut intéresser tout le monde. A l’inverse, passer 1h sur le problème de code d’une personne – dont la solution n’intéressera que cette personne – me paraît abusif sans rémunération.

      Par exemple, j’ai très souvent des gens qui me contactent pour avoir un avis détaillé sur leur site (référencement, ergonomie, contenu, etc). Ce sont des choses que je fais justement dans mon métier… et ce genre de prestation vaut plusieurs milliers d’euros car ça demande du temps. Donc je ne m’imagine pas le faire gratuitement :)

      Répondre à Marlène
    • Ludo

      D’acoooord ! Disons que ça te demande beaucoup d’investissement en temps et en énergie et que partant de là, tu sort un peu du “Je le fait par plaisir pour aider tout le monde” pour aller vers un “Je le fait uniquement pour toi et ça mérite rémunération”.
      C’est assez logique et facile à comprendre finalement :)

      Répondre à Ludo
    • Marlène

      Oui, c’est aussi un cheminement que j’ai fait après un long parcours sur le web… Pendant longtemps, j’ai aidé sans jamais me poser cette question des “limites” et je me suis rendu compte qu’il y avait hélas quantité d’abus : des gens qui en demandent trop, vont jusqu’au harcèlement pour avoir une réponse (j’ai déjà été insultée parce que je n’avais pas répondu en moins de 3h à un mail), des gens que tu passes beaucoup de temps à aider sans jamais avoir ne serait-ce qu’un merci en retour. Donc avec le temps, j’ai réalisé que c’était important de savoir se fixer certaines règles pour ne pas se laisser absorber par les sollicitations.

      Répondre à Marlène
    • Ludo

      Je vois :/ C’est triste d’en arriver là…
      Les gens ont toujours l’impression qu’on a le blog et puis c’est tout ! Comme si on n’avait rien à côté, comme si c’était notre job à temps plein…

      Répondre à Ludo
  • Florence

    Bonjour,
    Merci pour cet article, qui vient à point pour moi. Je viens de lancer mon activité je suis en pleine réflexion sur l’opportunité de créer un blog, dans l’optique, outre de partager sur un sujet qui me passionne, de montrer mon “expertise”. Ce qui me fait encore hésiter (en plus de l’investissement en temps et de la peur de ne plus rien avoir à dire très vite) c’est que contrairement à toi ma prestation ne fait pas à la place du client mais avec lui : j’aide les gens à organiser et optimiser leur intérieur et leur temps, à trier et ranger leurs affaires. Pour quelqu’un qui suivrait les conseils de mon blog, la seule valeur ajoutée de mes services serait d’ordre psychologique, plus que de l’ordre de la compétence : être motivé par la présence d’un “coach” pour ranger ses affaires en étant accompagné, soutenu. D’un autre côté si les conseils sont déjà donnés sur la toile, autant le faire moi même pour être visible…. Qu’en penses-tu ?
    Florence

    Répondre à Florence
    • Marlène

      Bonjour Florence, je ne sais pas de quelle prestation tu parles car je ne propose pas de prestation, en tout cas pour l’instant car l’idée fait son chemin ;) Mais ton service ne me paraît pas différent sur le fond de toute prestation de conseil.

      Si je prends mon métier par exemple : je peux très bien donner gratuitement des conseils généraux en matière de référencement, ce n’est pas la même chose que d’analyser spécifiquement le référencement d’un site, ce que ce site là en particulier fait mal/pourrait améliorer. Et la prestation ne se fait pas “à la place du client” puisqu’il s’agit de lui faire des recommandations qu’il met ensuite en place (ou pas).

      De la même manière, donner des conseils généraux sur le tri et l’organisation ne me semble pas être la même chose qu’aider quelqu’un concrètement avec SES propres problèmes. Il y a le côté psychologique mais il y a surtout le côté personnalisé : le placard de Gertrude ne sera jamais le même que celui de Robert, idem pour leur logement, leur budget, chacun aura aussi ses priorités comme tu le dis d’ailleurs sur ton site (libérer de l’espace pour devenir freelance, avoir un enfant ; trier les papiers qui s’accumulent, etc).

      Répondre à Marlène
    • Florence

      Je ne savais pas comment répondre à ta réponse, alors je réponds sous mon commentaire…

      Quand je parlais de toi je pensais à ton métier (en effet je ne sais pas sous quel statut tu l’exerces !) et je pensais que c’était clé en main ;). Merci pour ta réponse tu as raison bien sûr il y a la personnalisation.

      J’en profite pour te remercier pour ton blog que j’ai découvert ces derniers jours, j’aime beaucoup qu’il y ait des articles de réflexion et pas seulement des articles purement techniques sur les outils web. Florence

      Répondre à Florence
    • Marlène

      Merci Florence ! Je trouve que les prestas de conseil “clés en main” ne sont pas toujours les plus efficaces ;) C’est possible, bien sûr, mais je crois que la synergie est bien meilleure quand la personne (ou l’entreprise) que l’on conseille s’implique.

      Répondre à Marlène
  • Samya

    Bonjour, merci pour ton article qui m’a ouvert les yeux sur un aspect que je n’avais pas appréhender ne m’étant pas encore lancée!

    En parlant de gratuité et de politesse, il y a de bien mauvaises habitudes prises par les utilisateurs du web…
    Par exemple, je suis dans un groupe Facebook destiné aux filles aux cheveux frisés traités au naturel (oui, oui, ça existe…), on se donne des conseils gratuitement et surtout pour les “anciennes” qui ont de bonnes routines, on partage à max avec plaisir. Pourquoi je raconte ça… parce qu’il m’est arrivé de conseiller et une fois fait, les filles ne vous dise ni merci ni au revoir, comme si derrière l’ordi c’est un robot qui avait répondu à leur question, que mon temps n’était pas aussi précieux que le leur… Une fois, j’avais posté une photo suite à l’utilisation d’un produit dont j’avais indiqué les références et voilà qu’une fille du groupe me demande où elle peut le trouver sans dire bonjour … et me demande de lui envoyer des liens sur les magasins qui vendent le produit là où elle habite… sans écrire “s’il te plaît” que je lui fais remarquer! Elle s’excuse, elle est soi-disant “en speed”.
    Moi, je suis en “slow” peut-être?! Et je ne suis pas payée pour chercher les infos sur Google pour les questions perso! Bon, c’était mon petit coup de gueule du soir, ça soulage, c’est presque thérapeutique…
    Merci pour tes articles en général!

    Répondre à Samya
    • Marlène

      Hello Samya, je ne sais pas en fait si c’est propre au web… ou si ces personnes sont aussi impolies dans la vie de tous les jours. Ce n’est pas impossible car au fond, quand on a un certain respect de la politesse, je crois qu’on l’applique aussi sur le web.

      Répondre à Marlène
  • So

    Hello Marlène,

    Le cas du Thameslink me fait sourire car non seulement la personne est impolie mais en plus sa formulation est proche de celle de “Tarzan”. Mince, aussi bien la personne porte le même prénom que le mien, ce qui ne donne pas une bonne image des Sophie.

    Donner des conseils gratuits part d’une bonne intention et on rend service de bon coeur mais l’ingratitude de certains m’étonnera toujours. Quand on donne un coup de pouce, certains demandent le bras. Quand on fixe des limites, on récolte une réaction inappropriée, exactement comme tu l’as souligné dans l’article.

    En ce qui te concerne, c’est le côté “agence de voyage” mais dans mon cas, il s’agissait à l’époque de me substituer à lafourchette.com par rapport aux restaurants asiatiques. Certains ne prenaient même pas la peine d’aller sur le site du restaurant.

    Sinon, je profite de ce petit commentaire pour te dire que je m’abonne enfin à ta newsletter. J’en avais assez de manquer tes articles et de réagir, comme ce soir, avec 3 trains de retard (façon de parler)! Ne t’étonne pas non plus d’être mentionnée dans les #FF chaque vendredi. C’était moi la dernière fois! L’un de mes abonnés le fait régulièrement sur mon premier compte. Du coup, je prends aussi le pli tout en découvrant ce qu’est le #FF!

    Sophie

    Répondre à So
  • Aline - Graphiste Illustratrice

    Waha, quel culot la fille qui t’a demandé de traduire 600 pages, j’arrive pas à croire qu’elle ait osé te demander ça. oO
    C’est dommage que certaines personnes profitent du fait que d’autres donnent des conseils gratuitement pour demander encore plus de gratuit en montant la barre parfois trop haute…

    Répondre à Aline
    • Marlène

      Je pense que ça existera toujours, de la même manière que dans la vraie vie il y aura toujours des gens pour trouver certaines prestations trop chères :) A l’époque, je culpabilisais énormément de ne pas pouvoir répondre à ce genre de demande, aujourd’hui j’ai beaucoup plus d’expérience et de recul donc je sais dire non… et avec plus de fermeté. Et le plus étonnant c’est que je constate que la grande majorité des gens comprennent parfaitement ce « non » ! Comme quoi…

      Répondre à Marlène
    • Aline - Graphiste Illustratrice

      Oui, j’ai remarqué ça moi aussi! Moins on arrive à dire non, plus les gens agressent et plus, on sait dire non, plus ils sont compréhensifs…
      C’est drôle, c’est comme s’ils reflétaient une part de nous-même. ^^

      Répondre à Aline
  • Céline

    Déjà merci à toi pour cet article ! Vaste sujet ! Les conseils gratuits se sont largement amplifiés avec internet et l’arrivée des blogs où l’info est devenue hyper accessible. Je trouve ce phénomène de “partage collectif” comme tu le dis très intéressant et j’en suis moi-même très friande. Je vais souvent sur des sites (comme le tien) qui me sont très utiles et s’ils n’existaient pas j’aurais eu toutes les peines du monde à commencer “techniquement” mon blog.
    Pour ce qui est du conseil plus personnalisé, je suis entièrement d’accord avec toi, c’est vraiment la limite de l’exercice.
    Je vais aussi sur les forums de voyages pour avoir des infos ou pour en donner si j’en ai la compétence. Je suis souvent étonnée par l’aplomb des gens qui s’attendent à un service 5 étoiles luxe, gratuit et rapide, sans même un bonjour ou un merci. Ils attendent tranquillement que quelqu’un se démène pour leur concocter un itinéraire sur-mesure sans avoir pris la peine de chercher la moindre petite info en amont. Certains ne doutent de rien !
    Pour ce qui me concerne, j’aime rendre service et partager ce que je sais. J’ai déjà répondu plusieurs fois à des voyageurs pour les orienter dans leurs itinéraires. Cela prend beaucoup de temps et je le fais volontiers si je peux. En revanche, si celui-ci est impoli ou ne semble pas investi… tant pis pour lui, je passe mon chemin. Mais pour le moment, je suis loin de l’escalade de demandes, alors pas de souci ;)

    Répondre à Céline
    • Marlène

      Merci de ton commentaire ! Je suis bien d’accord avec toi concernant les forums, on assiste aux mêmes phénomènes que sur les blogs… et parfois, il y a des gens qui écrivent “UP”, “UP”, “UP” en boucle quand ils n’ont pas de réponse en moins de deux heures :)

      Comme toi, j’aime rendre service… et c’est le constat que certains dépassent vraiment les bornes qui me pousse aujourd’hui à être plus “attentive” aux risques d’escalade et à savoir être ferme quand quelqu’un abuse. Ça se produit encore assez rarement, heureusement !

      Répondre à Marlène
  • lucie

    Donner des conseils gratuitement, oui carrément mais dans une certaines mesure. Ce que je veux dire par là, c’est que je parle pas mal de “vie pratique en Angleterre” sur le blog et en faisant ça, je me base sur mon expérience perso + quelques recherches, liens vers des sites officiels et autres. Ca donne une info complète (enfin j’aime le croire !) mais pas personnalisée à chaque cas. Tout simplement parce que ce n’est pas possible.

    J’ai eu es gens qui me demandaient des infos trop précises (par exemple sur la vie en famille à Londres: n’ayant pas de famille je ne peux pas répondre, même avec toute la bonne volonté du monde) donc je les renvoie vers des blogueurs plus qualifiés. Et ceux qui demande des infos qu’ils peuvent chercher par eux-même (comme ton lecteur pour Thameslink), je leur envoie juste le lien où ils peuvent chercher. Après, j’admets avoir fait une recherche d’hôtel pour une dame la semaine dernière…mais elle était tellement gentille et polie par rapport à certaines personnes, ça m’a pertubée ! On ne m’y reprendra pas :)

    Répondre à lucie
    • Marlène

      Je le fais aussi, quand c’est demandé poliment et que j’ai le temps :) Mais comme toi, je pense que c’est impossible d’aider tout le monde… surtout quand on commence à avoir un peu de trafic, les sollicitations augmentent vite !

      Répondre à Marlène
  • Julie

    Je suis tout à fait d’accord avec toi, surtout que souvent les conseils que l’on partage sont de base, si on veut partager des connaissances plus poussées alors là ce sera normal de faire payer pour cela.
    Je ne pense pas que donner gratuitement des conseils à quelques personnes pour les aider soit dangereux au contraire comme tu le dis ca nous aide également. A mon goût le plus dangereux ce sont les gens qui n’ont pas de connaissances mais utilisent les notre pour les partager à leur tour pour gagner en reconnaissance. Ils ne sont pas nombreux mais malheureusement ils sont là…
    Super article merci!!

    Répondre à Julie
    • Marlène

      De rien ! Concernant la pratique que tu mentionnes, je la trouve surtout gênante pour les personnes qui lisent des conseils “maladroitement reformulés” car parfois, on y trouve des erreurs. Bien sûr, personne n’est à l’abri d’une erreur, on ne sait pas tout… mais on ne s’improvise pas expert dans un domaine en ayant lu 2 articles.

      Répondre à Marlène
    • Julie

      Oui tout à fait et malheureusement aux US c’est très développé…. surtout dans les filles qui vendent des cours… ca fait peur…

      Répondre à Julie
  • Julie lit au lit

    Je suis 100% en accord avec ce que tu dis! J’ai rien à ajouter hihi

    Ça pas de sens la personne qui te demande pour le Tameslink!

    Répondre à Julie
    • Marlène

      C’est simplement impoli. Elle aurait mis les formes, j’aurais sans doute pris le temps de lui répondre, comme j’ai répondu à la plupart des questions du même genre posées sur l’article d’ailleurs !

      Répondre à Marlène
  • tania

    Coucou

    et bien carrément qd on te prend pour une agence de voyage! J’imagine que ce qui est agaçant ce sont aussi les gens malpolis comme ceux que tu citais dans ton exemple. Je ne suis pas encore confronté aux cas mais j’imagine qu’à ton échelle pour les blogs de ton ampleur cela doit représenter un temps conséquent! Et si les gens prennent ça pour un du et ne sont pas un minimum reconnaissant pff.

    J’essaie j’espère dans mes demandes à des blogueurs ne pas être perçue comme cela , j’essaie toujours d’être respectueuse même si ce sont le travail des gens IRL ce n’est pas une raison d’abuser. Je cherche par moi même dans un premier temps des réponses sur le net ou forum mais qd je suis dans impasse j’avoue que je demande mais j’essaie de le faire un minimum car je ne veux pas déranger.
    C était intéréssant d’avoir ton point de vue sur ce point

    Répondre à tania
    • Marlène

      Hello, l’impolitesse est en général “radicale” car pour ma part, je ne réponds pas aux mails qui ne comportent aucun bonjour/merci/etc. En dehors du commentaire que j’ai cité, je pense que je dépublierai tout simplement les commentaires du même genre. Ça n’a pas de lien avec le temps passé mais je trouve qu’on est censés être civilisés et qu’un peu de politesse élémentaire ne fait de mal à personne, en particulier quand on sollicite l’aide de quelqu’un :)

      Ce qui demande du temps, c’est plutôt de répondre aux questions “individuelles” sur des sujets informatiques (exemple : “pourquoi sur mon blog j’ai telle phrase qui s’affiche en bleu alors que dans ton tuto elle est en rouge”)… mais là, je pense que ça vient parfois d’une méconnaissance des gens qui ne réalisent pas le temps que ça prend.

      J’ai l’impression que souvent, la personne se dit “Elle s’y connaît, ça va lui prendre 1 minute de résoudre mon problème”. Sauf qu’en fait, il faut prendre le temps de visiter le blog (en admettant que le visiteur ait laissé l’adresse !), de regarder le code, de comprendre comment il est construit, d’où vient le problème, de rédiger une réponse claire, etc. C’est long et au-delà des quelques personnes qui abusent en connaissance de cause, à mon avis certaines ne s’imaginent pas que ça prend du temps :)

      Répondre à Marlène
  • Grisélidis

    Hello :)
    Je l’attendais cet article ! Dès que j’ai vu dans ta NL que tu allais aborder le sujet, j’ai eu hâte de te lire. C’est chouette d’avoir ton point de vue sur le gratuit car je rencontre quelques fois cette culpabilité de ne pas avoir le temps de donner +. Je dispense des conseils gratuitement sur mon blog et en dehors et si divers retours sont chouettes et gratifiants, une mince poignée de demandes par des personnes qui ne savent plus s’arrêter ensuite, peut effectivement très vite devenir aussi chronophage que fatiguer voir me démotiver.
    J’ai parfois du mal à me brider dans les publications. Quand commencer à freiner sous peine de s’épuiser ? Faut-il quand on a habitué son lectorat à dispenser gratuitement et sur des ressources gratuites, aussi promouvoir du premium/payant ? J’ai décidé il y a quelques mois de faire les deux. De promouvoir gratuit & payant, tout en rendant payantes certaines prestations que j’ai longtemps fait gratis pour des proches.
    Merci pour tous ces conseils que tu dispenses gratuitement et pour les tutos. Je reste une grande lectrice, encore pour très longtemps je crois !
    Grisélidis

    Répondre à Grisélidis
    • Marlène

      Hello, merci pour ton commentaire… Je reste moi aussi une grande lectrice de ton blog ;)

      Je crois que certaines personnes auront toujours du mal avec l’idée de trouver des prestations payantes sur le web. Je l’ai beaucoup entendu à l’époque où j’avais mon site sur Michael Jackson, où les contenus premium suscitaient systématiquement des réflexions comme “Tu te fais de l’argent sur son dos”, “C’est honteux de ne pas être dans un esprit de partage”.

      Je trouve qu’il y a, d’une part, une question de temps passé : quand un contenu premium exige des dizaines d’heures de travail, ça ne me paraît pas choquant de le faire payer. Il y a aussi une histoire de cible : par exemple, promouvoir des thèmes WordPress payants ne va pas cibler tous les blogueurs… car tous les blogueurs ne sont pas prêts à investir de l’argent dans cette activité. Certains lecteurs font tout à fait cette distinction en se disant “Je ne suis pas concerné, je passe mon chemin” tandis que d’autres ont l’air de bloquer dessus avec un raisonnement du type “Je défends le blogging gratuit, investir ne sert à rien”… en oubliant que tout le monde ne blogue pas par pur loisir (cf tous les blogs d’entreprise). Par ailleurs, pour certains, le blog est autant un loisir qu’une vitrine…

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.