Vous êtes-vous posé ces questions avant de devenir blogueur ?


Quand on envisage de devenir blogueur, on se pose souvent des questions très pratiques : comment faire pour créer un blog ? Quelle plateforme choisir ? Où trouver un beau design ? Comment se faire connaître ? Mais vous êtes-vous déjà posé les questions ci-dessous ?

Quelle est votre approche du blogging ?

Voulez-vous devenir blogueur avant tout pour vous… ou avant tout pour les autres ? Nous n’avons pas tous les mêmes motivations et les mêmes intentions. Certains concevront leur blog comme un journal plus ou moins intime, dans lequel on raconte des tranches de vie pour en garder une trace soi-même. D’autres verront leur blog comme une plateforme d’expression tournée surtout vers les autres : leur être utile, les inspirer, etc.

Bien sûr, la réalité est souvent moins tranchée mais ces deux approches existent et influencent beaucoup la manière de gérer son blog. Quand on tient un blog “pour les autres”, par exemple, on se préoccupera bien plus de nos performances, de la clarté de nos explications, de leur exhaustivité, de la manière de promouvoir nos articles. On acceptera plus volontiers qu’un lecteur manifeste un désaccord alors que dans le cas d’un blog-journal, on attendra davantage du lecteur qu’il respecte la “sphère intime” dans laquelle on le laisse entrer…

Journal intime

Quel sera le thème de votre blog ?

Le choix d’un thème de blog ne consiste pas seulement à réfléchir à un sujet qui vous intéresse.

C’est aussi se demander si vous bloguerez sur un seul sujet ou sur plusieurs thématiques. Pour faire ce choix, vous pouvez d’abord vous appuyer sur votre caractère : êtes-vous quelqu’un qui se lasse facilement d’un sujet et qui a besoin de diversité pour garder sa motivation intacte ? Vous pouvez ensuite prendre en compte les possibilités offertes par le sujet lui-même : est-il suffisamment large pour alimenter des articles sur plusieurs années ? Avez-vous une maîtrise suffisante du sujet pour en parler durant plusieurs années ? Si ce n’est pas le cas, pensez-vous pouvoir acquérir cette maîtrise au fil du temps ?

Si vous cherchez à bloguer “pour les autres”, vous pouvez aussi réfléchir aux limites du thème que vous choisissez. On lit parfois des témoignages de blogueurs à succès qui vous parlent de leur réussite… mais on oublie souvent de préciser aux débutants que chaque thème a ses limites.

Des limites en termes de trafic

Le thème que vous avez choisi va-t-il intéresser les gens… et dans quelles proportions ? La curiosité des internautes n’est pas la même d’un sujet à l’autre. Par exemple, en France, le mot “blog mode” est cherché 74 000 fois par mois sur Google. “Blog beauté”, 27 100 fois. “Blog littéraire”, 1300 fois. Ça signifie qu’à quantité de travail égale, vous ne pouvez pas escompter le même trafic avec un blog littéraire qu’avec un blog mode.

Le savoir, c’est éviter de se décourager ou de se fixer des ambitions déraisonnables par rapport au thème que vous avez choisi. C’est aussi important d’en prendre conscience si vous envisagez de monétiser votre blog.

Des limites en termes de développement

Un peu comme dans le monde professionnel, tous les thèmes n’ont pas les mêmes débouchés. Certains se prêtent très bien aux collaborations avec les marques, à la professionnalisation et peuvent vous offrir des opportunités au-delà du blogging. A l’inverse, il y a des thématiques où les possibilités de développement sont bien plus limitées : par exemple, un blog musical aura souvent du mal à décrocher des interviews avec des artistes connus ; un blogueur littéraire peut se heurter au refus de certaines maisons d’édition de lui envoyer des livres en service presse, etc.

Que voulez-vous retirer de votre blog ?

La bonne nouvelle, c’est qu’un blog nous apporte souvent beaucoup plus que ce qu’on en espérait au départ. Mais posez-vous la question de ce que vous attendez de cette aventure. Avoir un objectif aide beaucoup à lutter contre les phases de découragement que l’on traverse parfois au fil de l’évolution de son blog.

Voulez-vous évacuer des émotions ? Développer de nouvelles compétences grâce à votre blog ou mettre en avant vos connaissances ? Apprendre des choses ? Aider les autres ? Faire des rencontres ? Lancer des débats pour échanger des idées ? Lancer votre entreprise ou proposer vos services en freelance ? Gagner de l’argent ?

Qui sont vos modèles ?

Devenir blogueur, c’est arriver dans un monde qui ne vous a pas attendu pour exister. Une dure réalité qui ressemble souvent à une vraie claque quand on se lance… parce qu’on réalise que non, tout le monde ne vient pas en courant lire nos premiers articles comme si les internautes n’attendaient que nous. Devenir blogueur, ce n’est pas être porté par la foule jusqu’à la scène… c’est plutôt arriver au dernier rang et devoir jouer des coudes pour espérer voir le concert !

Alors, il ne faut pas seulement penser à ses grands rêves personnels mais aussi regarder ce qui se passe autour de soi. Se trouver des modèles, des gens qu’on admire pour leur ton, leur style, leur univers, leur fréquence de publication, leurs qualités rédactionnelles, que sais-je ? Lire beaucoup de blogs et visiter beaucoup de blogs vous aidera à affûter votre regard critique et, in fine, à mieux savoir ce que vous voulez et ce que vous ne voulez pas voir sur votre propre blog.

Etre au milieu de la foule dans un concert

Quel investissement nécessite votre projet de blog ?

Sur le plan financier, il y a deux aspects à envisager :

  • Le coût du blog lui-même : allez-vous passer par une plateforme gratuite comme Blogger ou WordPress.com ou prendre un hébergement, aurez-vous votre propre nom de domaine ? Devez-vous acheter un design payant ?
  • Les frais nécessaires pour alimenter le blog : le blog va-t-il s’intégrer à vos habitudes de consommation ou aurez-vous besoin de consommer plus pour garder l’inspiration ?

Le temps est aussi un facteur important à prendre en compte pour décider de votre fréquence de publication et de vos objectifs à long terme. Évaluer le temps dont vous disposez permet de rester réaliste : vouloir devenir aussi influent qu’un blogueur connu alors qu’on ne peut consacrer qu’une heure par semaine à son blog est illusoire.

Côté personnel, enfin, un blog doit trouver sa place dans votre vie privée : bloguerez-vous en anonyme ou pas ? En parlerez-vous à la personne qui partage votre vie ? Quelles limites vous fixez-vous sur ce que vous dévoilez aux autres ?

Quels sont vos défauts, vos qualités et vos priorités ?

La recette d’un blog qui marche ne repose pas seulement sur une thématique ou une expertise, elle repose aussi sur l’adéquation de votre blog avec votre personnalité. Par exemple, je n’aime pas raconter ma vie, je sais donc que je serai meilleure sur des sujets impersonnels ou en adoptant une approche “informative” plutôt qu’en cherchant à partager mes humeurs ou mes opinions.

Par admiration pour tel ou tel blogueur, on peut avoir envie d’adopter le même style : être cool, drôle, parler du même sujet, etc… sauf que si ça ne correspond pas à notre personnalité, on risque d’une part de “sonner faux”, d’autre part d’être très mal à l’aise dans la gestion de son blog.

Allez, racontez-moi : est-ce que vous avez déjà réfléchi à ces sujets, avant ou après avoir lancé votre blog ? Est-ce qu’il y a d’autres questions que vous vous posez/êtes posé avant de devenir blogueur ?
Thèmes : Devenir blogueur 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

35 commentaires sur “Vous êtes-vous posé ces questions avant de devenir blogueur ?

  • OnlagGirl

    J’ai lancé mon blog et je ne me suis posée aucune de ces questions. :D Je lançais mon blog surtout pour moi.
    Maintenant que j’aimerais aider / motiver les autres, je me suis posé quelques unes de ces questions. Je susi revenu a

    Répondre à OnlagGirl
    • Marlène

      Il y a plein de questions qui viennent “après coup” en fait… Le simple fait que les premiers lecteurs réagissent à notre blog change parfois le regard qu’on a dessus.

      Je sais par exemple qu’au départ je parlais un peu de mode ici et je me suis rendu compte qu’à chaque fois que je cliquais sur “Publier” j’étais beaucoup plus mal à l’aise qu’avec les autres types d’articles. Au bout d’un moment je me suis demandé si ce n’était pas une erreur de parler d’un sujet en étant gênée de le faire et j’ai fini par laisser tomber la rubrique…

      Répondre à Marlène
  • Ludo

    Coucou, je dois bien avouer que les seuls questions que je me suis posées sont “En as-tu vraiment envie?” et “En suis-je capable?” mais je n’ai pas du tout réfléchis à tout le reste…
    Après concernant les demandes d’interview et de service presse auprès des éditeurs (J’ai failli mettre auditeurs :-D ), je pense qu’il faut tout de même attendre d’être un minimum connu et avoir une “petite” influence…

    Répondre à Ludo
    • Ludo

      Je suis d’accord avec toi sur la liberté de ton. Je serais râvi de faire du service presse plus tard mais il est clair que cela sera à la seul condition d’être totalement libre…

      Répondre à Ludo
    • Marlène

      La question “en suis-je capable” est super intéressante… parce que le blogging mobilise beaucoup de compétences au final, dont on n’a pas forcément conscience avant de commencer.

      Pour ce qui est des interviews, je suis d’accord avec toi (j’avais d’ailleurs parlé de ça dans un article sur le sujet : Comment préparer une interview pour son blog ?), c’est important que la personne interrogée sache quel ton a le blog sur lequel elle s’exprime, quelle “personnalité” se cache derrière. Malgré mon gros lectorat, je n’ai toujours pas démarché d’éditeur car dans un sens, ça permet aussi de garder une totale liberté sur ce qu’on lit et ce qu’on en dit, sans risquer de froisser qui que ce soit !

      Répondre à Marlène
  • Olive Silverfrost

    En faite j’ai crée mon blog car j’avais envie de parler tout simplement . Mon blog ne décolle pas c’est sur , et c’est normal je post rarement , j’ai pas vraiment le temps pour ça mais quand je l’ai je post et si j’ai 10 visite je suis très fier de moi . Je blog pour mon plaisir . Mon blog est un fourre tout d’égoïste ^^ .Et ça me plait !

    Répondre à Olive
    • Marlène

      C’est le principal, rien ne sert parfois de se poser mille questions quand on veut juste écrire pour le plaisir :)

      Répondre à Marlène
  • AmandineDismoimedia

    Je n’ai pas de blogueur modèle, quand je me suis lancé avec ce blog c’était pour retrouver les échanges et le plaisir d’écrire développés sur mes premiers blogs ouverts au collège. Je crois que mes objectifs n’ont pas changé depuis le temps. J’aime découvrir, faire découvrir et apprendre par mes propres recherches et les commentaires. Une lectrice m’a un jour indiqué une série qui s’est révélée être sublime. Ça permet aussi de se surpasser une fois qu’on a acquis un lectorat actif. J’aime essayer de dénicher des petites perles, partager ce qui peut être artistique ou unique.

    Répondre à AmandineDismoimedia
    • Marlène

      Je trouve que ce que tu décris, c’est la “belle” partie du blogging qu’on découvre une fois qu’on commence à recevoir ses premiers commentaires… Le plaisir d’échanger, de découvrir des choses à travers les lecteurs…

      Répondre à Marlène
    • AmandineDismoimedia

      Oui et au début c’était difficile. L’impression que m’avait laissé la 1ère aventure bloguesque était trompeuse. J’ai longtemps attendu le lectorat mais curieusement je n’ai rien changé dans ma démarche entre les débuts et les 1ers com’. Fréquenter Hellocoton est un plus qui va dans ce sens. Peut-être que mon ton a changé après tout mais la ligne de conduite globale est restée la même.

      Répondre à AmandineDismoimedia
  • lucie

    Je ne me suis jamais posé toutes ces questions, j’ai commencé à bloguer pendant un stage parce qu’on m’a demandé d’écrire un guide sur WordPress et à l’époque je n’y connaissais rien. Et vu que ça correspondait à mon retour d’un an en Roumanie, j’avais pas mal de choses à raconter (mes parents n’en pouvaient plus de m’écouter) du coup, j’ai bidouillé sur WordPress, commencé à écrire et je n’ai jamais arrêté. C’était il y a 5 ans. Dernièrement des questions je m’en pose mais seulement parce que je vois passer des articles comme le tiens et que je culpabilise de ne pas me poser de question :)

    Après comme tu le dis, le blog apporte beaucoup même si au départ ce n’était pas anticipé: ça sert notamment pour décrocher des jobs par exemple. Lors de mon 1er entretien d’embauche à Londres, j’avais mis le blog sur le CV juste comme ça mais les recruteurs ont tilté et depuis, je le mets plus en avant (autant que ça serve à quelque chose d’utile, hein!).Et toi, tu te les poses ces questions?

    Répondre à lucie
    • Marlène

      Rhooo mais il ne faut pas culpabiliser ! Comme je le disais en réponse au commentaire de Justine, je pense que ça rassure certains de se poser des questions et d’autres misent à 100% sur la spontanéité, ce qui n’est pas plus mal :) Ça ne m’étonne pas que les recruteurs te parlent du blog en tout cas, c’est une expérience tellement complète et constructive !

      Pour ma part, j’ai longtemps réfléchi à la question “un seul sujet ou douze sujets sur le même blog” (le drame de ma vie, je n’ai toujours pas répondu ^^) et à la question de l’investissement. Je ne voulais pas d’un sujet qui me pousse à consommer plus, par exemple. Je pense que ça peut vite arriver : on est pris dans la frénésie d’un nombre de visiteurs qui augmente, ça donne envie de tester plus de choses… et au final, on se dit “mais pourquoi j’ai acheté tout ça”. Je préfère essayer de garder la tête froide par rapport à ça :)

      Répondre à Marlène
  • Yoann

    Article de qualité, comme d’hab ;)

    Bien que je suis débutant, j’ai lu pas mal d’article sur le blogging et visité autant de blog avant de commencer donc dès le départ je savais que les lecteurs n’allait pas se précipiter sur chacun de mes articles comme si c’était un fondant au chocolat ;)

    Mais bon patience et longueur de temps font plus que force ni rage comme on dit …

    Répondre à Yoann
    • Marlène

      Je trouve que même si on le sait, ça reste difficile à vivre, non ?

      En ce qui me concerne, je me suis quand même remise en question à cette période, en partie parce qu’on manque de “références”, de chiffres qui nous disent concrètement “là, tu es dans la norme”, “là, c’est inquiétant que ton blog ne démarre pas”. Et puis, il faut avouer que les gens qui partagent leurs chiffres sont souvent ceux qui en sont ultra fiers, pas le blogueur moyen qui rame :)

      Répondre à Marlène
  • Caro Dels

    Je ne me suis absolument pas posé ces questions… Le premier je l’ai ouvert il y a 10 ans, quand la mode a commencé et que les copines du lycée en avaient un aussi. Puis j’ai continué, j’en ai ouvert d’autres, je les ai supprimé… Jusqu’à réussir à me poser avec mon blog créatif (ce qui ne m’a pas empêchée d’en ouvrir un second orienté lifestyle). En fait, bloguer est devenu naturel dans mon quotidien dès le départ.

    Répondre à Caro
    • Marlène

      Et qu’est-ce qui a fait que tu as “tenu” avec ce blog créatif plus qu’avec les autres ?

      Peut-être que s’interroger sur toutes ces questions est un phénomène récent… parce qu’il y a beaucoup de blogs, beaucoup d’ambition aussi et qu’on se pose peut-être plus la question de sa propre place au milieu de tout ça.

      Répondre à Marlène
  • Odile Sacoche

    Wouw ! Ca fait 4 ans que je blogue et pourtant je ne m’étais jamais posé ces questions
    Du coup c’est hyper intéressant de lire ton article, ça me fait réaliser des choses
    Surtout ta remarque “il est illusoire de devenir un blogueur “connu” si on a que 1h de temps à consacrer à son blog”.
    Mon blog a décollé à l’époque où j’étais au chômage et où j’écrivais un article par jour. J’avais énormément de temps à y consacrer. Ajdhui je bosse, et j’aime bloguer le dimanche quand je m’ennuie, et mon blog qui décollait, redescend. J’ai toujours cru que c’était “ma faute” mais non…. C’est le temps, l’investissement que je peux lui donner (et que je veux aussi).
    Très intéressant ton article (comme tous les autres d’ailleurs)

    Répondre à Odile
    • Marlène

      Merci Miss ! C’est ce que j’essaie de répéter à tous les blogueurs qui m’écrivent en croyant aux “méthodes miracle” pour avoir du trafic. Il n’y a jamais de miracle, toujours du travail… et quand on sort du cercle du blogging amateur, de la stratégie.

      J’ai lu récemment une étude de cas assez folle d’une agence SEO qui, par des techniques de référencement, a notamment pu lancer un blog obtenant 50 000 visiteurs uniques dès son premier mois d’existence (si tu parles anglais… c’est à lire ici : How To Grow a New Website to Over 100,000 Organic Visits Per Month). Mais là, c’est une autre dimension qui n’a plus rien à voir avec le blogging amateur. Ils ont constitué une énorme base de mots clés (de l’ordre de 50 000 mots clés) et ils ont trié tout ce qui était susceptible de générer un trafic énorme… Ils ont tout testé, des polices d’écriture aux fonctionnalités du site. Mais derrière la stratégie, il y a là aussi un boulot monstrueux… et aucun “miracle”, au final :)

      Se maintenir quand on a moins le temps d’écrire, c’est dur, ça suppose miser sur du contenu pérenne qui continue à attirer les lecteurs dans le temps et être assez bien référencé pour que les lecteurs tombent justement sur l’article. Donc finalement, là aussi il faut du calcul !

      Répondre à Marlène
  • Cavali'Erre

    Globalement non. J’ai lancé mon blog sur un coup de tête, et je me suis posé toutes ces questions au fur et à mesure en découvrant l’univers des blogs. Mais c’est peut-être mieux ainsi, je ne sais pas si j’aurais osé sinon ;-)

    Répondre à Cavali'Erre
    • Marlène

      Ah c’est le piège de la blogosphère, ça, on se met à se poser mille questions à chaque petit tour sur Hellocoton ou visite de blog :)

      Répondre à Marlène
  • lemondedejustine

    C’est marrant, parce que quand j’ai commencé le blog à part la question du thème, je ne me suis posée aucune de ces questions, je me suis lancée d’un coup, je pensais pas que l’aventure allait duré aussi longtemps et que j’allais y passer autant de temps !

    Répondre à lemondedejustine
    • Marlène

      J’ai l’impression que pour certains, ça rassure de se poser des questions et pour d’autres, c’est plutôt l’action qui rassure :) Y aller… et voir comment ça se passe ! Une question de caractère peut-être ?

      Répondre à Marlène
    • lemondedejustine

      Peut être je ne sais pas du tout ^^ mais pour moi ce n’était pas un acte réfléchi

      Répondre à lemondedejustine
  • Sweet Judas

    Je n’ai pas vraiment réfléchi à ce que ce blog allait devenir ou m’apporter. J’avais surtout envie d’écrire sans forcément m’imposer une censure quelconque. Je suis juste contente quand je sais que j’ai fait sourire quelqu’un. Au final, j’y accorde le temps que je peux, et je n’ai pas encore passé l’étape du nom de domaine.
    Je ne sais pas non plus vraiment si j’écris pour les autres ou pour moi… Disons que j’attends de voir où tout cela m’emmène :-)

    Néanmoins, je pense développer un blog lié à ma future activité professionnelle (je suis actuellement en formation). Là, je sais que je reviendrai méditer sur ton article avant de me lancer. Pour le coup, se poser ce genre de questions sera utile, je pense.

    Répondre à Sweet
    • Marlène

      Écoute, le slogan de ton blog m’a fait sourire ;) L’étape du nom de domaine, comme tu dis, est-on réellement obligés de la franchir ? Je ne sais pas… Les blogueurs amateurs sont de plus en plus nombreux à courir après des choses qui concernaient surtout les professionnels avant. Le trafic, le référencement, etc. C’est bien parce que la qualité de la blogosphère augmente et en même temps, est-ce toujours nécessaire ? Il y a des blogueuses au top qui sont restées sur des plateformes gratuites (Virginie Bichet), certaines qui n’ont même jamais pris de nom de domaine (Atlantic Pacific et ses 118 000 fans Facebook !).

      Répondre à Marlène
  • Lula Mhad

    Coucou
    Encore un super article merci pour ton travail !
    Je me suis lancée avec l’envie de partager et aussi égoïstement d’avoir un endroit à moi.
    Je n’ai pas pour but de devenir blogueuse star ou d’en vivre, donc je ne me met pas la pression en terme de publication.
    La seule chose qui m’a fait hésiter avant de me lancer c’est le manque d’anonymat, je ne m’imaginer pas bloguer en anonyme mais j’avais du mal avec l’idée que mes photos se retrouvent sur le net.
    Pour le moment je ne le regrette pas :)
    Bon week end !

    Répondre à Lula
    • Marlène

      C’est difficile aujourd’hui de lancer un blog mode sans se montrer, je ne sais pas d’ailleurs s’il existe encore des blogueuses qui “s’en sortent bien” sans jamais montrer leur tête. Tu en connais ?

      Concernant les blogueuses star, c’est fou de penser qu’aujourd’hui, certaines se fixent ce but en commençant. Au début des blogs, ce n’était même pas un enjeu. Celles qui sont aujourd’hui considérées comme des “blogueuses influentes” ou des “blogueuses star” ne l’ont pas cherché, c’est venu avec le temps, l’évolution de la blogosphère et leur propre évolution. Je n’ai pas l’impression qu’il y avait ce “calcul” de leur part comme on le voit chez certaines jeunes blogueuses maintenant.

      Répondre à Marlène
    • Lula Mhad

      Il me semble que Deedee a commencée masqué…
      Mon blog n’est pas vraiment un blog mode c’est un peu “un fourre tout” .

      Je pense que pour les filles qui se lancent aujourd’hui en espérant devenir blogueuse star la douche doit être bien froide,c’est l’illusion de simplicité qui s’en ressort des blogs ( ce qui est pourtant tout le contraire) qui attire en “masse”.
      Au passage c’est fou comme tu lis vite !!! ( culture )
      Bonne soirée

      Répondre à Lula
    • Marlène

      Deedee, à ses débuts, parlait très peu de mode mais son premier blog comportait une photo dans la sidebar (petite plongée dans les archives). Après, je sais qu’elle porte des masques pour le “symbole” (l’idée de ne pas trop se mettre en avant, etc). Je pensais plus aux blogueuses qui se cachent vraiment, avec des photos style “femme sans tête” qui étaient très à la mode à une époque :)

      Concernant les aspirantes blogueuses stars, je ne sais pas quoi en penser : à mon avis, ça doit arriver que certaines obtiennent ce qu’elles veulent (cadeaux, etc) sur un malentendu, avec une marque qui ne sait pas bien évaluer leur notoriété… A mon avis, là où elles doivent déchanter, c’est en s’apercevant qu’avant d’être “blogueuse star”, il va falloir écrire beaucoup et y passer beaucoup de temps ^^

      (Pour la lecture, je ne publie même pas tout sur le blog ^^ Serial lectrice !)

      Répondre à Marlène
  • pomme

    Avant de me lancer je me suis posée surtout comme question si j’allais être assez intéressante, si j’allais pouvoir publier souvent. les questions que tu pose dans cette articles sont venus quand je me suis vraiment lancé, enfin sauf le thème de mon blog je l’avais déjà.

    Répondre à pomme
    • Marlène

      Ah, la fameuse peur de ne pas être assez intéressante, tu as raison d’en parler ! Qu’est-ce qui t’a fait dire “Oui, je vais y arriver ! Oui, je vais me faire une place à moi dans la blogosphère” ?

      Répondre à Marlène
  • Pluma Sarita

    Coucou ! C’est marrant car je me suis posée quasiment toutes les questions que tu as citées plus haut avant de me lancer. Il m’arrive même encore de me les poser ^^ Et je suis d’accord avec toi avant de se lancer il faut vraiment avoir une petite idée de ce qu’on souhaite apporter sur la blogosphère. C’est un peu comme tout, réfléchir avant d’agir :)

    Répondre à Pluma
    • Marlène

      Hello ! C’est amusant parce qu’en lisant les premiers commentaires sur l’article, je vois que tout le monde a une expérience différente ! Se jeter à corps perdu dans l’aventure sans réfléchir… ou se poser mille questions :) Tu as remarqué un décalage entre ce que tu voulais apporter et ce que tu vis depuis que ton blog existe ?

      Répondre à Marlène
    • Pluma Sarita

      Pas réellement de décalage…Disons plutôt que j’essaye de prendre les choses comme elles viennent sans me prendre la tête ou me mettre la pression. C’est avant tout un plaisir pour moi :) En revanche, il faut avouer que ça demande quand même du boulot (et qu’il faut dans l’idéal être polyvalent) de tenir un blog chose que j’ai réellement réalisée en débutant.
      À bientôt !

      Répondre à Pluma
    • Marlène

      C’est vrai qu’avant de commencer, on a tendance à surtout penser au côté “écriture” mais pas du tout à tout ce qui l’entoure : la promotion, le fait de s’investir dans la blogosphère, le temps passé sur de la technique (design, etc).

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.