Créer un blog anonyme : pourquoi et comment protéger son identité en ligne ?


Pour les professionnels, dévoiler son identité sur le web va de soi… mais pour les blogueurs amateurs, créer un blog anonyme peut être un vrai choix. Un choix qui pose de nombreuses questions : comment tenir un blog anonyme sans se faire repérer ? Quels risques prend-on à révéler qui l’on est ? Pourquoi vouloir rester anonyme ?

Dans cet article, je vais vous donner des conseils très concrets pour prendre une décision si vous envisagez de créer un blog anonyme… et pour protéger votre identité.

Bloguer anonymement ou bloguer sous son vrai nom
Bloguer anonymement ou bloguer sous son vrai nom ? Un choix pas toujours évident

Pourquoi tenir un blog anonyme ?

Le blog anonyme : des motivations très variées

Vous pouvez avoir envie de créer un blog anonyme quand…

  • Vous souhaitez éviter que vos amis, votre famille ou vos collègues vous retrouvent sur Google.
  • Vous ne voulez pas qu’on vous juge sur votre mode de vie ou vos choix.
  • Vous avez envie de vous confier sur des sujets très personnels sans pour autant donner l’impression à vos proches d’étaler votre vie privée en ligne.
  • Vous voulez aborder des sujets sensibles sans porter atteinte à votre réputation.
  • Vous bloguez dans un secteur qui attire beaucoup de lecteurs « à problèmes » : certains sujets attirent les personnes déséquilibrées plus que d’autres et on peut avoir envie de se protéger de ça.
  • Vous avez besoin de vous libérer de votre personnalité quotidienne. Par exemple, quelqu’un qui travaille dans un secteur très sérieux peut avoir envie d’afficher son côté excentrique sur son blog.
  • Vous voulez vous protéger d’un éventuel échec : s’exposer sur un blog n’est pas anodin et n’est pas facile pour tout le monde. Si vous avez peur du regard des autres, tenir un blog anonyme peut vous aider à vous épanouir en sachant que vos choix ne rejailliront pas directement sur votre vie réelle !
  • Vous voulez protéger vos biens : si vous exposez votre patrimoine (je pense aux blogs qui traitent de finance ou d’investissements immobiliers par exemple), l’anonymat peut être un moyen de vous prémunir contre certains délits.

Le blog anonyme : pouvoir sculpter son image

Pour certains, un blog anonyme offre surtout une formidable opportunité de se créer une autre identité numérique. Ça permet en effet de contrôler l’image que l’on renvoie et de choisir quels aspects de soi-même on met en avant.

À première vue, tenir un blog anonyme vous offre une opportunité que vous n’avez jamais dans la vraie vie : la possibilité de faire table rase du passé et de vous créer une identité neuve en laissant de côté tout ce qui vous freine habituellement. C’est d’ailleurs sans doute pour cette raison que l’on évoque souvent la place de la perfection au sein de la blogosphère. On a parfois l’impression que les blogueurs mènent une vie idyllique parce que ce qu’ils montrent est soigneusement trié et mis en scène.

J’adore Batman. J’ai toujours adoré Batman. Batman est une très bonne métaphore du blogging anonyme : dans la vraie vie, il s’appelle Bruce Wayne. C’est plutôt un homme bien : il est intelligent, il a une vie sociale développée, il est chef d’entreprise, fortuné… Bref, il a réussi sa vie et en apparence, il n’a aucune raison de se construire une autre identité.

Mais il a des démons : ses parents ont été assassinés sous ses yeux, il doit vivre avec ce traumatisme qui le hante. Et il peut devenir Batman. Batman, un justicier qui combat le crime que Bruce Wayne n’a pas su empêcher. Sur un blog anonyme, vous pouvez tous être Batman. Laisser de côté les aspects de votre personnalité que vous n’aimez pas trop pour en valoriser d’autres.

Garder l'anonymat

Pourquoi c’est loin d’être aussi simple

En réalité, l’anonymat n’est pas une solution miracle. On a souvent tendance à opposer le réel au virtuel mais la frontière est bien plus complexe.

Plusieurs situations peuvent conduire à se poser des questions sur la pertinence d’un blog anonyme :

  • La dimension émotionnelle du blogging : même si l’anonymat protège votre identité réelle, il n’enlève pas toute l’émotion qui entoure un blog : vous pouvez être tout aussi blessé par une critique que si vous bloguez sous votre vrai nom, connaître la démotivation et l’échec… ou au contraire le succès.
  • La place que prend le blog dans votre vie – Vous allez vite le découvrir en bloguant, un blog vous engage affectivement. Vous y mettez un peu, beaucoup de vous-même. Le fait que cette activité prenne de la place dans votre vie peut vous donner envie d’en parler aux autres.
  • Les bienfaits du blogging – Un blog peut vous permettre de développer des compétences dans une multitude de domaines et de gagner en confiance en soi : c’est valorisant et vous finissez par vous dire que finalement, cette activité donne plutôt une bonne image de vous !
  • Les opportunités qui se présentent : dans certaines thématiques, vous recevez de plus en plus de propositions à mesure que votre blog se développe. On vous invite à des événements, on vous propose des partenariats, vous envisagez de monétiser votre blog. Et là, il devient difficile de rester dans le 100% virtuel. Si vous allez à un événement, on connaîtra votre vrai visage. Si vous recevez des produits gratuits, on connaîtra votre adresse. Et si vous monétisez votre blog, vous avez l’obligation légale de donner votre identité.

Pour ces raisons, on peut prendre une décision au moment d’ouvrir son blog… et la reconsidérer quelques mois ou quelques années plus tard.

Sortir de l'anonymat ?
Sortir de l’anonymat ?

8 conseils pour créer un blog (vraiment) anonyme

1. Ne mentionnez jamais votre blog dans la vraie vie

L’être humain est curieux. Si vous laissez entendre que vous avez un blog, certains vont forcément essayer de le trouver.

2. Réfléchissez en amont à votre identité

Un blog a par nature une dimension personnelle… contrairement au site d’information qui peut se permettre d’être plus froid. Montrer sa personnalité est presque indispensable pour fidéliser les lecteurs et nourrir le sentiment d’appartenance à une communauté.

Il ne s’agit pas forcément de donner son nom mais le fait de partager des informations personnelles est déterminant pour que les visiteurs du blog s’attachent à l’auteur.

Comme le disait Miss Blemish dans un témoignage que j’ai publié sur No Tuxedo, c’est ce qui facilite l’identification et qui permet de tisser un véritable lien entre un blogueur et sa communauté.

Créer un blog anonyme implique de réfléchir en amont à la façon de créer ce lien personnel. Beaucoup de blogueurs optent pour un « semi-anonymat » : ils cachent leur nom tout en gardant leur spontanéité habituelle. Un choix plutôt intelligent car chercher à cacher qui l’on est demande souvent beaucoup plus d’énergie que de rester soi-même ;)

Ça évite aussi de vivre dans le mensonge, avec le risque de se contredire tôt ou tard !

Créer un blog anonyme

3. Ne jouez pas avec le feu

Certains blogueurs adoptent une attitude un peu ambiguë vis-à-vis de l’anonymat. Ils exposent leur quotidien… et s’emportent quand un lecteur leur pose une question !

Je me souviens ainsi d’une blogueuse beauté qui avait posté une photo de son week-end à la campagne sur Instagram. Une lectrice, séduite par le joli décor, lui avait demandé « où ça se trouvait »… et avait été copieusement envoyée sur les roses (ambiance champêtre oblige !) au motif que sa question était « intrusive » pour la vie privée de la blogueuse.

Cette anecdote m’inspire deux réflexions. La première, c’est que toute forme d’exposition personnelle peut conduire à des questions : si l’idée vous gêne mais que vous souhaitez malgré tout partager certains moments, envisagez de le faire en différé, une fois que vous avez quitté l’endroit.

La seconde, c’est que l’exposition publique peut entraîner des dérives (vous le savez sûrement si vous avez choisi de créer un blog anonyme !). Sur certains sujets, le lectorat peut avoir des comportements qui s’apparentent à ce que vivent les célébrités avec leurs fans. Ça peut faire rire au premier abord mais c’est pourtant un phénomène bien réel. Je l’ai vécu sur un site consacré à un artiste. Je l’ai vu chez des blogueuses mode et beauté.

Quand vous atteignez une certaine popularité, il y a des gens qui, par jalousie ou par obsession, peuvent vouloir en savoir plus sur vous en tant que personne. Ils sont curieux de savoir où vous habitez, qui partage votre vie et autres détails croustillants que vous n’avez pas forcément envie de partager avec le plus grand nombre !

Gardez ceci à l’esprit : ne partagez jamais des choses avec lesquelles vous n’êtes pas 100% à l’aise. Et ne faites pas du « teasing » avec vos lecteurs si, au fond, vous souhaitez poser des limites strictes à votre intimité.

4. Optez pour une adresse e-mail dédiée

Concrètement, quand vous allez créer un blog anonyme, l’idée est de l’isoler le plus possible de votre vie en ligne habituelle… et ça commence par la création d’une adresse e-mail réservée à vos activités de blogging.

Bien entendu, vous pouvez opter pour n’importe quel service gratuit (Gmail, Hotmail, etc) mais si vous êtes particulièrement soucieux de votre vie privée, vous pouvez aussi vous tourner vers des messageries chiffrées offrant de meilleures garanties à cet égard, comme ProtonMail (gratuit jusqu’à 500 Mo de stockage et 150 e-mails par jour), Mailfence (gratuit jusqu’à 500 Mo) ou encore TutaNota (gratuit jusqu’à 1 Go).

5. Choisissez un pseudonyme inédit

En lieu et place de votre vrai nom, vous allez sans doute utiliser un pseudonyme… car il est important, en tant que blogueur, d’avoir une « identité » pour vos lecteurs.

Choisissez un nom que vous n’avez jamais utilisé ailleurs (sur un forum, un site quelconque, un réseau social), ça évitera les recoupements indésirables !

6. Attention à vos traces sur le web

Votre historique de navigation, les cookies enregistrés sur votre navigateur Internet peuvent révéler des choses sur vous… tout comme votre adresse IP, une série de chiffres qui identifie votre ordinateur en ligne.

A partir d’une adresse IP, on peut par exemple retrouver la région depuis laquelle vous vous connectez, la ville approximative… et parfois même l’entreprise où vous travaillez quand vous postez un commentaire depuis un réseau d’entreprise.

A une époque, beaucoup de blogueurs se faisaient aussi avoir par le « WhoIs ». Quand vous enregistrez un nom de domaine pour votre blog, vous devez donner toutes vos coordonnées à votre hébergeur (c’est une obligation légale) et par défaut, elles étaient mises en ligne dans un annuaire public, le fameux WhoIs.

Depuis l’entrée en vigueur du RGPD, les particuliers sont protégés dans le WhoIs et si vous faites le test en entrant votre propre nom de domaine sur un annuaire comme le WhoIs 1&1 par exemple, vous ne devriez plus voir votre adresse personnelle. Dites-vous bien qu’à une époque encore récente, il y a des blogueurs qui se croyaient anonymes et dont toutes les coordonnées privées étaient en réalité visibles par n’importe qui !

Pour éviter de laisser des traces en ligne, vous pouvez vous connecter en utilisant un navigateur sécurisé comme Tor ou un VPN, qui va cacher votre véritable localisation et crypter vos activités en ligne.

De même, soyez prudent avec la géolocalisation, sur les réseaux sociaux notamment !

7. Cachez-vous de votre entourage proche

Si votre entourage proche ne sait pas que vous avez un blog, pensez à des règles élémentaires de prudence. On est trop souvent trahi par de « bêtes oublis » : un ordinateur partagé sur lequel on reste connecté par mégarde sur le profil Facebook de son blog par exemple !

Si vous gérez la page Facebook de votre blog avec votre compte Facebook personnel, attention à ne pas liker ou commenter vos posts avec votre vrai nom. Même chose si vous vous inscrivez sur Instagram, attention au lien qu’il peut faire avec votre compte Facebook.

Vous pouvez délier Facebook et Instagram en allant dans les paramètres de votre compte Instagram et en cliquant sur « Comptes liés ». Les réseaux sociaux doivent tous apparaître en noir, comme ci-dessous.

Paramètres Instagram - Comptes liés
Paramètres Instagram – Comptes liés
Paramètres Instagram - Comptes liés
Paramètres Instagram – Comptes liés

Idéalement, rendez votre identité de blogueur parfaitement « étanche » par rapport au reste : adresse e-mail dédiée, profil Facebook dédié, le but étant de limiter les connexions qui se créent parfois à votre insu !

8. Optez pour une plateforme gratuite

Si vous voulez vraiment ne pas avoir à décliner votre identité, même à un hébergeur web, optez pour une plateforme gratuite comme WordPress.com ou Blogger.

Pas de carte bancaire ou de compte PayPal nécessaire pour s’inscrire donc vous ne communiquez pas vos coordonnées bancaires ; pas non plus besoin de fournir vos nom et adresse.

Garder l’anonymat, un défi compliqué

On peut avoir mille raisons de cacher son identité quand on tient un blog… mais garder l’anonymat reste, sur la durée, un défi à part entière. Parfois, on ne réalise pas tout ce que les gens peuvent apprendre de nous à travers un simple blog ou des réseaux sociaux. On peut avoir l’impression de faire attention, de ne rien dévoiler… et, à son insu, on en dit pourtant beaucoup sur sa vie !

Parfois, vous allez glisser un petit détail occasionnel sur vous-même. Isolé, il paraît sans importance mais avec le temps, le cumul de ces détails peut dresser un portrait assez précis de vous.

Je me souviendrai toujours d’un ami à moi qui voulait rester anonyme sur le web et avait juste posté une photo d’un coucher de soleil depuis sa terrasse. Il a été stupéfait de découvrir qu’on pouvait retrouver son adresse à partir d’une photo de ciel ! On distinguait sur sa photo la tour d’un bâtiment industriel connu… et dans l’axe exact de ce lieu, il n’y avait qu’un seul quartier d’habitation !

Et si vous étiez « découvert » ?

Il faut toujours garder à l’esprit que l’anonymat réel est difficile à conserver sur le web malgré toutes les précautions que l’on prend. Je trouve que c’est bien, de temps à autre, de se poser cette question : est-ce que j’assumerais ce que j’ai écrit si on savait que ça venait de moi ?

L’anonymat peut être un rempart pour vous aider à vous épanouir mais il peut devenir dangereux quand il se transforme en prétexte pour critiquer à visage caché. Plusieurs blogueurs en ont fait les frais.

Il y a l’histoire de Jess, licenciée pour avoir critiqué son employeur sur son blog (sans le citer pourtant) ou encore celle de Petite Anglaise, virée après avoir dit en plaisantant qu’elle bloguait sur son temps de travail…

Au-delà de ces risques pour votre réputation ou pour votre emploi, perdre son anonymat correspond surtout à un sentiment de violation d’intimité, alors que l’on se croyait à l’abri dans sa petite bulle virtuelle. La blogueuse Deltrey, par exemple, a été démasquée par sa prof de couture dont elle parlait souvent sur son blog et a écrit : « je suis un peu verte que Véronika sache que je tiens un blog, car ça ne sera plus vraiment mon jardin secret ».

Alors, que vous choisissiez l’anonymat ou pas, gardez toujours en vous ce regard critique sur vos écrits… et une certaine bienveillance envers les autres. Ça évite bien des déconvenues !

No Tuxedo : d’un blog anonyme au « personal branding »

Quand j’ai publié cet article pour la première fois, j’avais choisi de tenir un blog anonyme.

J’avais pris cette décision pour deux raisons :

  • J’ai déjà été confrontée à des gens vraiment tordus – Sur un site que je gérais avant, j’ai été harcelée par l’un de mes lecteurs qui a trouvé mon adresse personnelle et a décidé de venir dormir devant ma porte, de me guetter le soir quand je rentrais chez moi, etc. Une autre lectrice était tellement jalouse qu’elle avait contacté l’un des clients avec qui je travaillais en freelance pour véhiculer des rumeurs à mon sujet. Ces expériences m’ont forcément rendu méfiante quant au fait d’exposer mon identité sur le web.
  • J’aime l’idée de mettre le contenu au premier plan, plus que le blogueur.

Trois mois et demi après avoir lancé le blog, j’ai pourtant choisi d’abandonner l’anonymat et de bloguer sous ma véritable identité. Une prise de risques que je n’ai pas regrettée par la suite !

Mes blogs sont en effet quelque chose dont je suis fière… et que je valorise dans un cadre professionnel (oui, on peut tout à fait mettre certains types de blogs sur son CV !). Parce que c’est gratifiant… et parce que ça permet d’avoir un projet « à soi », qui perdure quelles que soient les évolutions de notre situation professionnelle.

Pensez-vous qu’on puisse vraiment garder l’anonymat ? Que faites-vous pour y arriver ?

Article sponsorisé.


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

34 commentaires sur “Créer un blog anonyme : pourquoi et comment protéger son identité en ligne ?

  • Claire

    Hello !
    En ce qui me concerne j’ai décidé de bloguer presque anonynement : on voit mon visage, on connaît mon nom, mais je ne donne pas plus d’infos. J’ai mis mon compte instagram sur mon blog, mais je ne fais pas le contraire. Malheureusement j’ai eu des commentaires sur instagram me parlant de mon blog.. ce que je voulais éviter.
    Finalement ce n’est pas si grave puisque je ne parle « que de moi » sur mon blog.
    Juste une question : sais tu si mes amis facebook seront au courant si je crée une page pour mon blog ? Merci pour ta réponse.
    Claire

    Répondre à Claire
    • Marlène

      Je ne peux pas te l’affirmer avec certitude mais Facebook a la fâcheuse tendance à médiatiser ce genre d’info… Je connais des blogueurs qui n’avaient pas lié leurs comptes Facebook et Instagram et dont les amis Facebook ont pourtant reçu une notification « Votre ami XXX est sur Instagram ». Donc j’avoue que je ne comprends pas totalement la façon dont ils traitent les informations personnelles.

      Répondre à Marlène
  • l0uanne

    Pour rejoindre ce que dit @Bulle, j’ai choisis d’utiliser une « fausse identité » pour éviter qu’un employeur potentiel, ou même mes proches tombe sur mon blog, même si il n’y a rien d’extraordinaire, c’est juste pour le principe :)

    Répondre à l0uanne
    • Marlène

      Je comprends tout à fait ce choix ! J’ai lancé ce blog dans l’anonymat, avant de décider de l’assumer « sous mon vrai nom » :)

      Répondre à Marlène
  • Aline - Inspiré et Créé

    Je ne cite aucun prénom sur mon blog et la plupart du temps, je ne parle pas de ma vie privée mais je peux en dévoiler un peu si cela peut servir à aider les autres / partager une leçon, mon blog est relié à mon site pro en plus (je n’avais pas envie de les séparer ^^’.
    Cela dit, il y a un loi (dont j’ai oublié le nom) qui obligeait chaque blogueur de se créer une page de mentions légales en donnant son nom et son prénom… Et si le blogueur vend des produits sur son blog, là, il devra aussi donner son adresse.
    Donc je ne sais pas si c’est « légal » de bloguer en anonymat…

    Répondre à Aline
    • Marlène

      C’est légal à condition d’être un particulier, d’avoir fourni ses coordonnées à son hébergeur et d’indiquer le nom de son hébergeur. J’en avais parlé dans l’article relatif aux mentions légales. Mais effectivement, si tu vends, tu dois indiquer les coordonnées complètes et le nom du responsable de la publication.

      Je trouve ça bien de lier son blog à son site pro, le blog est un super moyen de générer du trafic et pour un site pro, c’est une très bonne porte d’entrée.

      Répondre à Marlène
  • Caro Bleue Violette

    Je connaissais le WhoIs, donc j’ai bien fait attention à ce que mon nom et mes coordonnées n’y apparaissent pas (je viens de vérifier et c’est bon ^^). En revanche, même si mon nom complet n’apparaît jamais sur mon blog, je n’ai néanmoins jamais cherché à être anonyme. Mon entourage sait que je tiens un blog, certains le lisent, d’autres pas, et d’autres encore le lisent en cachette (et se trahissent ensuite sans le savoir en me parlant de trucs dont j’ai uniquement parlé sur le blog, lol). Mon blog est mentionné dans mon CV, ce qui est normal vu mon métier de rédactrice. Il m’arrive de parler de ma ville, aussi. Disons que pour quelqu’un qui me connaît (ou m’a connue) en vrai et qui tombe sur mon blog, il est assez facile de m’identifier.

    Cela dit, je ne mets jamais de photo de moi, ni de mes proches. Par exemple, je mentionne souvent de mon neveu mais je ne mettrai jamais une photo de lui (les seules que je mets sont tronquées, on ne voit que sa main). Généralement je ne mets pas les prénoms en entier non plus (sauf pour les copines blogueuses elles aussi), juste une initiale. Je ne cherche pas à cacher mon identité et je raconte beaucoup de chose sur moi sur le blog, mais c’est mon choix, pas celui de mes proches, je ne les expose donc pas (et je ne raconte pas leurs affaires privées, comme je l’ai parfois vu sur quelques blogs. Tout ce que je raconte de privé ne concerne que moi).

    Répondre à Caro
    • Marlène

      J’ai la même vision que toi en ce qui concerne les proches, je préfère ne pas évoquer ma famille, mes amis et encore moins poster de photos car je sais que certains m’en voudraient énormément de les exposer. Le seul article que j’aie fait sur le sujet était sur le ton de l’humour (J’ai testé… avoir un English boyfriend) et adoptait plus un angle « culturel » que perso :)

      Répondre à Marlène
  • Odile Sacoche

    Wouw ! Je ne savais pas tout ça.
    Moi qui blogue « en anonyme ».
    Tu fais bien de partager cet article.
    Je me demande si OVH fait aussi du domaine privé comme 1&1. Je vais me renseigner tiens.
    Je vais faire attention à tes autres points aussi. Merci !

    Répondre à Odile
  • Audrey

    Nous avons fait le choix de ne pas être anonymes sur notre blog : il y a même nos photos dans l’article À propos. Parce que nous avons toutes les deux choisi de faire un blog pour en faire aussi la vitrine de notre écriture. Du coup, la partie « garder son anonymat » ne nous concerne pas.
    En revanche, merci pour le tuyau WhoIs, c’est vrai que c’est bon à savoir … sauf que sur WordPress.com, apparemment, il faut payer pour garder ses coordonnées en privé … Il va falloir qu’on se penche là-dessus !
    Merci pour cet article en tout cas, très instructif. C’est parfois un peu flippant de voir à quel point on peut être pistés juste avec nos smartphones …

    Répondre à Audrey
    • Marlène

      C’est vrai, je pense que les agences qui font du « nettoyage web » ont encore de beaux jours devant elles parce que l’utilisateur moyen est souvent perdu dans tous les paramétrages qu’il doit effectuer pour conserver un minimum de vie privée. Je me demande d’ailleurs de manière plus large et philosophique que cet article si toutes ces technologies ne sont pas en train de transformer complètement la notion de vie privée.

      Je pense par exemple à la date de naissance. Je me souviens que lorsqu’Internet est apparu dans les années 90, on trouvait ça bizarre de donner sa date de naissance à un site, ça paraissait « invasif »… Maintenant, c’est banal et on donne beaucoup plus d’informations. La génération qui a 10 ans aujourd’hui a une vision très différente de la vie « privée », j’ai l’impression.

      Répondre à Marlène
  • Cécilia Autour de Cia

    L’anonymat sur le web, ce n’est vraiment pas si c’est possible.
    Je me suis retrouvée dans la situation où certaines personnes que je n’avais pas vu depuis longtemps m’ont lâché un commentaire et là, je me suis sentie bête et un peu prise au dépourvu.
    ce que je déteste avec Insta, c’est que je n’arrive pas à le délier de mon compte facebook. Maintenant ça m’indique toujours quand un de mes amis arrivent sur insta, le truc c’est que j’en parle jamais sur facebook de mon blog. ça me fait toujours bizarre.
    Je ne crois plus être anonyme. Attention aussi au logiciel de newsletter que divulgue ton adresse et ton nom à chaque envoie.
    Bon de toutes façons avec tous mes articles humeurs sur le blog, on peut connaître une grande partie de ma vie. ça c’est de ma faute, je me suis livrée mais je l’assume.

    Répondre à Cécilia
    • Marlène

      Le coup des « connaissances » qui viennent laisser un commentaire, j’avoue que ça fait toujours un drôle d’effet même quand on n’est pas anonyme. Ca me fait toujours bizarre quand un collègue ou autre me parle d’un article du blog.

      Concernant le lien Facebook/Instagram, il faudrait que tu vérifies si les deux comptes sont liés. Sur Instagram dans les options du profil, il y a une rubrique « Comptes liés »… et sur Facebook, ça se passe dans les paramètres des applications, tu peux voir quelles applications ont l’autorisation d’accéder à ton compte Facebook (et retirer Instagram si besoin est). Mais j’ai l’impression que par défaut, les deux sont associés (probablement sur la base de l’adresse e-mail).

      Répondre à Marlène
  • Julie

    On est jamais vraiment anonyme sur le web de toute façon…Encore moins aujourd’hui avec nos smartphones!
    C’est vrai que je me suis posée la question de l’utilité de l’anonymat lorsque j’ai pris mon nom de domaine. Je ne connaissais pas WhoIs avant que quelqu’un me lance le pari de retrouver mon adresse grâce à mon blog, j’ai halluciné! Maintenant, je sais que j’ai bien fait!

    Merci pour cette piqûre de rappel!

    Répondre à Julie
    • Marlène

      Je pense aussi que l’anonymat total n’existe pas… On peut s’en approcher mais ça devient vraiment très technique. Brouiller les pistes nécessite une expertise à part entière. Je suis en train de lire un livre sur le sujet et on se rend compte à quel point on a des choses à apprendre et des outils à maîtriser !

      Il faut savoir surtout de qui on veut se protéger. Les mesures « basiques » dont je parle dans l’article permettent d’écarter la majeure partie des petits curieux mais quand on fait face à des « menaces » plus importantes, ce n’est pas suffisant et les problématiques sont beaucoup plus complexes.

      Répondre à Marlène
  • Mounia

    Merci pour cet article, comme toujours ultra intéressant ! Au départ, je pensais garder mon blog secret et n’en parler qu’à mon entourage proche, c’est à dire ma proche famille et mes meilleures amies. Malheureusement, au bout de quelques semaines, une personne a partagé mon blog sur les réseaux sociaux et tout a été diffusé sans que je n’ai pas possibilité d’y faire quoique se soit.. Aujourd’hui, je me retrouve à me limiter dans mes propos, notamment sur les réseaux sociaux du blog. Je me sens malheureusement moins libre.

    Répondre à Mounia
    • Marlène

      Merci Mounia ! C’est fou de voir à quel point l’anonymat ne tient parfois qu’à un fil… ou un partage sur les réseaux sociaux ! Pour ma part, j’ai « brisé l’anonymat » de manière délibérée et bizarrement, je me suis sentie plus libre qu’avant. La possibilité d’échanger avec mes proches sur un projet qui me tenait à cœur était finalement bien plus agréable que la « solitude » de l’anonymat.

      Répondre à Marlène
  • Le Bloc-Notes de Carmen

    Un billet au top encore une fois, et qui m’interpelle énormément. L’anonymat est tellement compliqué à gérer, à conserver.. J’ai fait quelques erreurs décrites dans ton article. Au début je ne voulais qu’absolument personne ne sache que je possédai un blog. C’était mon petit plaisir personnel et j’avais un léger manque de confiance en moi ne nous le cachons pas. Maintenant c’est plus complexe : les gens que j’apprécie sont généralement tous au courant que je tiens un blog et en sont très enchantés. Mais pour les personnes que je commence à connaître, les futurs collègues et autres connaissances c’est une toute autre histoire. Je préfère garder mes distances à ce niveau-là et pouvoir en discuter quand je le souhaiterai, chose qui peut s’avérer vite être un échec au vu de ton article.
    En tout cas ce fût fort intéressant à lire !

    Répondre à Le
    • Marlène

      Merci Carmen ! Je me suis aussi fait avoir : sur mon tout premier site web, c’était le coup du WhoIs dont je ne connaissais pas l’existence jusqu’à ce qu’un lecteur m’en parle… et plus tard, je me suis fait avoir par le lien entre Instagram et Facebook, avec des amis « de ma vraie vie » qui se sont mis à ajouter mon compte Instagram censé être anonyme. Oops !

      Après et pour rejoindre ce que tu dis, je trouve qu’il y a différents types d’anonymat : on peut rechercher l’anonymat absolu (ne surtout pas être identifiable) ou simplement ne pas vouloir être trouvé sur Google sans pour autant se cacher (par exemple, en ne mentionnant pas son vrai nom pour éviter le cas des futurs collègues & autres qui te googlisent pour en savoir plus).

      Répondre à Marlène
  • Gaëlle - LeDoubsHibou

    Merci pour cette petite piqûre de rappel… on a tendance à parfois oublier de faire attention et on ne pense pas toujours que l’on peut retrouver énormément de chose à partir de rien du tout… J’ai vérifier et j’avais bien fait les choses lors de mon enregistrement du nom de domaine, j’ai tout caché :)

    Répondre à Gaëlle
    • Marlène

      Tant mieux ! Je te confirme que c’est assez dingue ce que l’on peut retrouver sur une personne si on se met vraiment à chercher. J’ai lu des études assez folles où des chercheurs sont parvenus à identifier des gens à partir de leurs critiques de films postées anonymement sur Internet. Je pense que c’est un sujet que je n’ai pas fini d’aborder sur le blog, il y a beaucoup de choses à en dire !

      Répondre à Marlène
  • kaylacos

    Bonjour, ça fait peur ce que tu as vécu, je ne pensais pas que le harcèlement pouvait aller au delà du virtuel quand on tient un blog ou un site. J’ai aussi choisi l’anonymat, ça va faire 2 mois que j’ai crée mon blog, montrer ma tête pour un article ou pour mon profil, j’hésite encore. Même si je pense mettre une photo mon profil quand même mais de façon à ne pas être reconnu. J’en ai pas parler dans mon entourage sauf à une collègue qui tient aussi un blog beauté. C’est pas qu’on assume pas, je pense que c’est plutôt le fait d’être juger, qui est bête. Chacun fait ce qu’il veut de ses activités extra scolaire ou professionnelle, mais faut se justifier ou faire comme le voisin. Il y a des préjugés et des jaloux. Pour ma part j’opte pour l’anonymat par rapport à mon entourage, à cause des jugements ou de la jalousie. Même si je sais qu’ils n’iront pas voir le blog, c’est pas leur truc le monde de la beauté. ça reste mon jardin secret même si j’ai envie d’en parler. Quand je vois toutes ses personnes qui n’hésite pas à se montrer, je me tâte, mais je n’ai pas encore le matos pour me photographier toute seule. Je photographie déjà ma bouche et ma main (pour les rouges à lèvres). Ca ma quand même demandé une grande réflexion.

    Répondre à kaylacos
    • Marlène

      Je comprends tout à fait ton choix et d’ailleurs, si tu lis le commentaire de MissPandaRousse, ça montre bien que sur ce type de sujet, c’est avant tout le regard des autres qui peut poser problème.

      Pour relativiser ce qui m’est arrivé, c’est arrivé sur un site recevant environ 150 000 visites par mois… donc un très, très gros site. A cette échelle, il y a forcément parmi les visiteurs des gens pas très nets dans leur tête.

      Répondre à Marlène
    • kaylacos

      c’est vrai qu’avec un nombre important de visite il y a forcément des « malades » parmi eux :( On ne pense pas forcement à ça.

      Répondre à kaylacos
  • MissPandaRousse

    J’ai blogué et fais des chaînes Youtube depuis 2009 sans me cacher, mais entre temps mes activités extra scolaire comme j’aime à les appeler m’ont fait perdre pas mal d’opportunités à cause de la futilité et de la superficialité que cela pouvait dégager aux yeux de certains. Etant à la récherche d’un emploi, je ne veux plus que lors de mes entretiens, les réactions fusent sur mes activités web sans que je ne dise quoi que se soit. Cependant, j’aime bien trop cela pour ne pas continuer et j’ai donc décidé de repartir de zéro de manière anonyme, dans la beauté ce n’est pas si complexe que ça, un oeil, une bouche une joue et on joue a donner son avis et à montrer les résultats sans pour autant se montrer physiquement. Parce que j’aime bien trop cela pour le lâcher même si j’ai des doutes et des peurs, je check tout les jours et je suis ravie de voir que mes infos disparaissent de jour en jour sur ma véritable identité. Et une fois que tout sera delete du web, je reprendrais doucement cette activité, en faisant en sorte de ne jamais me faire grillée ^^

    Répondre à MissPandaRousse
    • Marlène

      Je trouve qu’il y a un âge où on ne réalise pas l’impact que ça peut avoir sur notre vie professionnelle. En fait, on a tendance à ne voir qu’un seul aspect de la question : est-ce qu’on assume ce qu’on fait ou pas ? Et si on assume, on se dit que tout va bien ! Alors qu’en réalité, il faut aussi envisager un deuxième aspect : comment ce qu’on fait est-il perçu par d’autres ? Ton exemple le montre très bien : tu aimes ce que tu fais dans le monde de la beauté… mais c’est le regard posé par les autres sur cet univers qui pose problème.

      Répondre à Marlène
  • Girltttalk

    C’est vrai que l’anonymat est une question que je me pose souvent par rapport à mon blog. Par exemple quand je veux parler d’un rouge à lèvre, ou d’une tenue, j’ai envie de montrer des photos pour montrer de quoi je parle. Mais au final je ne le faut pas car je ne suis pas prête à « montrer ma tête ».

    Pour ce qui t’es arrivée, c’est dingue, ça fait peur quand même!

    Répondre à Girltttalk
    • Marlène

      Pour un rouge à lèvres, je pense que tu peux zoomer sur la bouche sans qu’on te reconnaisse et à la limite montrer la couleur sur ton bras comme le font certaines blogueuses. Pour les tenues, tu pourrais trouver une petite astuce qui ferait ta singularité : un joli masque par exemple… Ce qui est difficile aujourd’hui, c’est qu’il y a beaucoup de blogueuses et que tout le monde s’est « décomplexé » par rapport aux premières années du blogging mode. A l’époque, il était plus que courant de voir des filles avec « la tête coupée » sur les photos, aujourd’hui ça devient rare.

      Pour ce qui m’est arrivé, j’avoue que ça me refroidit beaucoup aujourd’hui, c’est sans doute pour ça que j’ai beaucoup de mal à développer la partie « Lifestyle » du blog en parlant de ma vie perso, je suis devenue TRÈS prudente :)

      Répondre à Marlène
  • H2rOse

    Je crois que l’anonymat permet souvent d’être au plus près de ‘soi’ si l’on souhaite écrire des choses personnelles. Je ne vois pas ça comme une « fausse identité », je vois ça comme une possibilité que l’on s’offre soi-même pour se laisser aller à écrire. Je me suis demandée au début si j’affichais ma tête ou pas sur mon blog mais vu ce que je voulais en faire… ça me semblait plus cohérent. ;-)

    Répondre à H2rOse
  • Bulle

    Au début, la question de l’anonymat ou pas ne se posait même pas pour moi. C’était évident. Mon blog devait être anonyme coûte que coûte parce que je ne voulais pas me retenir de dire certaines choses. C’est surtout pour le monde professionnel que ça me posait problème. Je ne voulais pas qu’un éventuel employeur ou mon boss actuel d’ailleurs tape mon nom et atterrisse sur mon blog. Au fil du temps, je sais que si on cherche vraiment à savoir qui je suis, on me trouvera…je ne suis pas prête pour autant à donner mon nom mais je sais qu’une personne curieuse et un peu calée n’aura pas de difficulté à retrouver ma trace…ça me perturbe un peu moins qu’avant. Pour de ce qui est des partenariats, je me suis imposée depuis le début de ne jamais en faire.

    Répondre à Bulle
    • Marlène

      C’est vrai qu’il y a une différence entre vouloir gommer toute possibilité d’identification et « simplement » cacher son identité aux moteurs de recherche :)

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.