Comment passer moins de temps sur son smartphone quand on est blogueur ?


La question de la dépendance aux smartphones fait de plus en plus parler d’elle… et il faut reconnaître que les chiffres des études réalisées sur le sujet poussent à s’interroger !

85% des gens utilisent leur téléphone portable même lorsqu’ils se trouvent avec des amis ou de la famille. 41% le consultent en pleine nuit et selon certaines études, un propriétaire de smartphone consulte en moyenne son téléphone 47 fois par jour. Mais comment passer moins de temps sur son smartphone quand on tient un blog ?

Entre les notifications des réseaux sociaux, les commentaires, l’envie de noter quelques idées à la volée pour un futur article ou de commencer le brouillon d’un nouveau post, pas facile de déconnecter !

Ça peut devenir une source de mal-être : l’impression de ne pas arriver à gérer toutes les sollicitations, de ne jamais décrocher de son blog, recevoir des messages négatifs, autant de situations qui peuvent faire rêver à une digital detox, une « déconnexion forcée » pour faire un break.

Etude Deloitte sur l'usage des smartphones
Etude Deloitte sur l’usage des smartphones

Pourquoi devient-on accro à son smartphone ?

Le smartphone est un véritable couteau suisse : on peut regarder des séries dessus, écouter des podcasts, apprendre une langue étrangère ou réviser le code de la route, lire des livres, se divertir avec des jeux, consulter ses comptes, gérer son blog et préparer des newsletters, échanger des messages et s’informer…

Il est littéralement impossible de faire la liste de toutes les activités que vous pouvez pratiquer aujourd’hui avec un téléphone portable ! Alors forcément, il s’impose rapidement comme un compagnon de route indispensable pour lutter contre l’ennui

Mais le smartphone joue parfois aussi le rôle de béquille dans des situations sociales : il permet de se donner une contenance, de s’occuper les mains ou de masquer sa gêne. Il permet de rester en contact avec d’autres personnes et qui n’apprécie pas l’idée d’appartenir à un groupe ?

Le smartphone donne aussi l’illusion de pouvoir être au courant de tout, tout le temps et presque en temps réel. Cela présente évidemment un côté rassurant car on se dit que l’on pourra ainsi mieux anticiper les situations du quotidien.

Ligne décorative

Mais évidemment, tous ces bénéfices du smartphone peuvent aussi tourner à l’excès… On prend l’habitude de consulter souvent son téléphone au point d’en faire un automatisme… et naissent alors des situations désagréables :

  • Perdre du temps : on consulte son smartphone sans arrêt pour réaliser qu’au fond, il ne s’est pas passé grand-chose et que l’on aurait pu employer autrement ce temps perdu. En France, on passe en moyenne 1h42 par jour sur son téléphone, un chiffre qui atteint même 2h16 chez les Millenials (génération née dans les années 1980-2000).
  • Avoir peur de rater quelque chose d’important : on parle de FOMO (« Fear of missing out »), une anxiété qui pousse à consulter son téléphone souvent et en toutes circonstances (en pleine nuit, au saut du lit ou juste avant de se coucher, dans une situation sociale, en regardant la télé, etc).
  • Avoir des troubles du sommeil : on le lit souvent, consulter des écrans juste avant de se coucher peut rendre l’endormissement difficile. Même chose quand on a la tentation de consulter ses notifications lors d’un bref réveil nocturne !
  • Être moins productif et plus dispersé : à force de couper les tâches du quotidien par de micro-interruptions sur son smartphone, on a plus de mal à se concentrer sur une tâche sans se laisser distraire.

Quand on est blogueur, on est particulièrement exposé à ces risques car notre téléphone fait souvent partie intégrante de la gestion de notre blog.

Passer moins de temps sur son smartphone : pas toujours facile !
Passer moins de temps sur son smartphone : pas toujours facile !

Mesurer le temps passé sur son téléphone

Il est aujourd’hui possible de mesurer le temps passé sur son smartphone grâce à des applications qui peuvent non seulement faire le total du temps passé mais aussi vous indiquer comment il se répartit entre vos différentes applications.

Il y a par exemple Moment sur iOs, StayFree sur Android.

C’est un bon point de départ quand on veut faire le point sur son utilisation du téléphone portable et identifier les applications sur lesquelles on passe le plus de temps.

C’est aussi l’occasion de se poser quelques questions : à quel moment apprécie-t-on vraiment d’être sur son téléphone ? À quel moment a-t-on au contraire l’impression que ça fait plus de mal que de bien ?

Comment passer moins de temps sur son smartphone ?

Concrètement, les astuces qui fonctionnent pour les uns ne sont pas forcément efficaces pour les autres mais voici quelques pistes à explorer pour apprendre ou réapprendre à déconnecter de son téléphone portable !

1. Désactiver la réception automatique des e-mails

Sur iPhone comme sur Android, on peut choisir de recevoir ses e-mails en temps réel (mode Push) ou à une fréquence de son choix (toutes les heures par exemple). On peut également régler la réception des e-mails en mode manuel : dans ce cas, vous ne verrez les nouveaux messages qu’en actualisant la boîte mail de votre propre initiative.

C’est un très bon moyen de limiter le stress causé par l’arrivée ininterrompue de messages alors même que vous n’avez pas toujours la possibilité d’y répondre tout de suite. Vous pouvez par exemple choisir de récupérer vos e-mails sur une plage horaire précise où vous avez du temps pour les traiter.

Sur iPhone, allez dans Réglages > Mail > Comptes > Nouvelles données pour choisir les paramètres de réception des e-mails. Sur Android, on peut le régler à l’échelle de chaque boîte mail dans les options du compte e-mail, ligne « Paramètres de synchronisation ».

Addiction au smartphone : limiter les sollicitations
Addiction au smartphone : limiter les sollicitations

2. Désactiver les notifications des applications

Si vous avez tendance à vous ruer sur vos applications à la moindre notification, il peut être utile de désactiver celles-ci ou, a minima, d’opter pour des notifications silencieuses qui ne font ni vibrer ni sonner votre téléphone.

A priori, ça ne vous empêchera pas d’aller consulter régulièrement vos réseaux sociaux ou vos e-mails… mais ça peut éviter d’en faire un réflexe à la moindre alerte.

3. Bannir le smartphone de sa chambre

Garder son téléphone à portée de main sur la table de nuit est le meilleur moyen de s’en servir juste avant de se coucher, au risque d’avoir du mal à s’endormir ou de raccourcir son temps de sommeil !

Si vous avez du mal à vous défaire de votre smartphone à l’heure du coucher, habituez-vous à le laisser de côté un peu avant d’aller au lit, en augmentant progressivement cette durée de manière à ne plus utiliser le portable dans l’heure qui précède votre coucher.

C’est ce que recommandent les experts du sommeil… et ça a de nombreux avantages, par exemple :

  • Vous évitez les stimulations lumineuses pour votre cerveau qui rendent l’endormissement difficile ;
  • Vous évitez le stress de voir arriver de nombreux messages auxquels vous ne pourrez pas répondre avant le lendemain ;
  • Vous évitez de tomber par malheur sur un message désagréable qui va vous plomber le moral à l’aube d’une belle nuit de sommeil… ou, pire encore, dès le réveil !

Bien entendu, ça implique souvent de s’organiser en conséquence car on a tellement pris l’habitude d’utiliser son smartphone pour tout, qu’il faut changer quelques habitudes. Pour ma part, j’ai ainsi dû me racheter un bon vieux réveil-radio au lieu d’utiliser l’alarme de mon téléphone. J’ai investi dans une liseuse afin de pouvoir poursuivre la lecture entamée dans la journée sur mon téléphone… Sans oublier la montre, indispensable pour éviter de regarder l’heure sur son téléphone.

4. Définir des plages horaires de déconnexion

Vous pouvez par exemple décider de ne pas sortir votre téléphone de votre sac quand vous passez du temps avec des amis ou de la famille, d’éteindre votre téléphone après 21h ou de ne pas l’allumer de la journée le week-end…

À chacun de faire un choix en fonction de ses obligations personnelles et familiales car on a parfois besoin de rester joignable pour des raisons très légitimes, notamment quand on a des enfants !

Le défi de lâcher son téléphone
Le défi de lâcher son téléphone

5. Réserver des moments précis à la gestion de son blog

Quand j’ai ouvert No Tuxedo, je répondais à tous mes messages en temps réel, qu’il s’agisse des commentaires ou des e-mails. À mesure que le blog s’est développé, j’ai vite réalisé que ça risquait de se transformer en piège.

D’abord, quand on répond presque en temps réel, on est obligé d’interrompre la tâche que l’on est en train de faire… puis de s’y remettre plus tard, ce qui nous déconcentre et nous fait perdre du temps.

Ensuite, quand on est très sollicité, arrive un moment où l’on ne peut plus répondre à tous les messages. Pas forcément parce que la demande est déraisonnable mais plutôt parce qu’il n’y a que 24 heures dans une journée et qu’il n’est pas possible de passer des heures au quotidien à traiter ses e-mails !

Le fait de dégager une plage horaire pour répondre à ses messages permet de les prioriser plus facilement et donc d’être plus efficace en dépensant moins d’énergie.

6. Une méthode radicale : se bloquer l’accès à certaines applications

Il existe des applications permettant de bloquer l’accès à d’autres applications ! Je pense par exemple à des applications comme Stay Focused – App Block sur Android ou Flipd – Keep Focused sur iOs…

À mes yeux, l’objectif principal est surtout de se déshabituer à consulter son smartphone à tout bout de champ.

En effet, si vous avez pris le réflexe de regarder vos applications régulièrement, le fait d’avoir mis en place un blocage ne vous empêchera pas de saisir votre téléphone par habitude… mais si vous ne pouvez pas accéder facilement à une application (ou que vous avez éteint votre téléphone), ça vous fera réfléchir à deux fois sur la nécessité de consulter vos notifications à ce moment précis.

On peut aussi placer son téléphone à l’autre bout de la pièce quand on se met à travailler : le fait d’être obligé de se lever pour aller consulter son smartphone fait réfléchir. Est-ce si indispensable que ça ? Même principe quand on définit un mot de passe long et compliqué pour sortir le téléphone du mode « veille ».

Au bout d’un certain temps, vous devriez constater que vous perdez peu à peu votre réflexe smartphone au profit d’une utilisation plus raisonnable !

Passer moins de temps sur son téléphone : une manière de se protéger

À vrai dire, que l’on tienne un blog ou pas, il est parfois utile d’apprendre comment passer moins de temps sur son smartphone car ça peut devenir un gouffre temporel phénoménal qui vous donne l’impression de n’avoir rien fait de la soirée ou de la journée alors que vous auriez pu en profiter autrement.

En tant que blogueur, ça devient aussi un moyen de préserver son espace vital, son moral et parfois sa vie de couple/de famille !

Je trouve qu’une utilisation plus saine des écrans permet de renouer avec des activités simples en s’y consacrant pleinement (aller se balader, discuter, lire un bon roman…), d’être plus productif quand on décide de travailler et d’améliorer sa concentration en général. Pour autant, ce n’est pas un exercice facile !

Avez-vous du mal à déconnecter ? Quelles sont vos astuces pour passer moins de temps sur son smartphone ?

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

6 commentaires sur “Comment passer moins de temps sur son smartphone quand on est blogueur ?

  • Bernieshoot

    Bonjour Marlène,
    le smartphone est sans doute la plus grande addiction mondiale autorisée…
    Dans l’esprit je crois qu’il est effectivement essentiel de désactiver toutes les notifications, et de définir les plages où on va se connecter.
    Pour moi , ce n’est pas tout à fait pareil de définir des plages de connexion plutôt que de déconnexion.; ça me paraît plus positif, même si peut-être que les plages de déconnexion peuvent être utile en période de sevrage.

    Répondre à Bernieshoot
    • Marlène

      C’est une réflexion intéressante… J’ai l’impression que c’est plus ou moins facile à mettre en oeuvre en fonction de l’usage que l’on a de son téléphone. Par exemple, si tu es parent et que tu dois le laisser allumé pour être facile à joindre par ton enfant/l’école/la crèche, c’est sans doute plus difficile de s’empêcher de le consulter. Idem quand l’usage est mixte (pro & perso), chose très courante aujourd’hui, ce qui est un débat à part entière !

      C’est ça aussi, le web : ça a brouillé des frontières qui auparavant étaient plus marquées entre nos différents espaces de vie : personnel, professionnel, amical, familial… on concentre dans un même petit dispositif beaucoup d’échanges qui s’entrecroisent et n’impliquent pas tous la même « distance », la même temporalité…

      Répondre à Marlène
  • Daphné @ be frenchie

    Aïe, oui, je réalise que je pourrais mieux utiliser ce temps et les chiffres que tu donnes sont assez édifiants. Je trouve qu’Instagram notamment est hyper chronophage. Une bonne manière pour moi de me simplifier la vie est d’utiliser Instagram depuis mon ordinateur, ce qui me permet de répondre plus rapidement aux commentaires et préparer les textes de mes photos sous Word.

    Enfin, je me dis que ça pourrait être intéressant de passer l’écran de mon smartphone en noir et blanc pour limiter son attractivité.

    Mais a contrario parfois, ce peut-être intéressant de prendre son téléphone avec soi ; cet après-midi je voulais vraiment me déconnecter. Je suis allée tailler des arbres dans mon terrain sans l’emporter. Résultat ; mon homme a fermé la maison en partant et je me suis retrouvée seule, dehors, dans le froid. Comme quoi, un smartphone peut vraiment être utile parfois ! ;-)

    Répondre à Daphné
    • Marlène

      Je trouve qu’il ne faut pas le rejeter en bloc, il nous facilite bien la vie parfois ! D’ailleurs, c’est un peu comme l’ordinateur au final : on peut choisir de s’en servir pour « s’abrutir » devant un jeu sans jamais décoller de sa chaise, tout comme on peut trouver un équilibre entre des activités de détente, de l’information et tout ce qui se passe en dehors du PC, dans la fameuse « vraie vie » comme on l’appelle souvent ;)

      Répondre à Marlène
  • tania

    je n ai jamais fait le compte du temps passé sur mon smartphone
    pr moi il y a eu avant et après octobre 2015
    c est la date à laquelle je me suis achetée un smartphone juste avant de partir pr la première fois pr le Brésil
    l ancien téléphone était en lambeaux
    j ai installé quelques applis pas nombreuses juste twitter et instagram et facebook mais consommateur de temps
    et depuis le blog cela n’a pas diminué
    j ai profité en début d année de la mise hs de mon smartphone pr me remettre à lire
    une vrai aventure une nouvelle passion est née
    depuis je me suis racetée un nouveau portable mais j ai conservé le plaisir et l habitude de lire surtout dans les transports et aussi le soir

    Répondre à tania
    • Marlène

      Hello ! J’ai suivi ton regain d’intérêt pour la lecture, je trouve ça top. Je crois que le secret est de trouver un bon équilibre. Le smartphone, c’est génial, ça permet de faire une foule de choses… mais ça peut aussi se transformer en gouffre temporel :) En ce moment, le mien me sert beaucoup à apprendre l’espagnol… pour les voyages ! Je ferai peut-être un retour d’expérience un de ces jours sur mon blog voyage. J’ai commencé il y a 2 mois et demi, j’en fais un petit peu chaque jour et j’espère garder la motivation jusqu’à atteindre un niveau B2 (fin de lycée en section européenne).

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.