Comment lutter contre le découragement quand on se sent démoralisé ?

Comment lutter contre le découragement quand on se sent démoralisé ?



Aujourd’hui, je vais vous parler d’une situation qui peut arriver à tout le monde, que ce soit sur un blog ou dans la vie quotidienne : le sentiment d’être découragé. S’il peut avoir des causes multiples, il est souvent paralysant.

Comment lutter contre le découragement ? Quelles pistes tester pour sortir de l’impasse ?

Pourquoi se sent-on découragé ?

D’où vient le découragement ? C’est une question à laquelle il n’y a pas de réponse unique.

Parfois, il peut s’agir d’une période de fatigue : beaucoup de travail, de courtes nuits, et à la clé le sentiment de ne plus avoir aucune énergie à investir dans ses projets. Ça génère de la frustration, donc du découragement et lorsque l’on est fatigué, on porte souvent un regard bien plus négatif sur les choses.

Pendant les saisons d’automne et d’hiver, la lumière du jour est moins présente et ça joue aussi sur le moral.

Parfois, on réalise subitement que ce qui avait toujours fonctionné pour nous ne fonctionne plus : on n’a pas l’impression de faire les choses différemment, on n’a pas l’impression d’avoir changé ses habitudes… et pourtant, le succès des projets que l’on entreprend n’est plus le même, une autre cause de découragement.

Parfois, vous vous heurtez à un échec (du moins, à ce que vous considérez comme un échec) : vous n’avez pas atteint l’objectif que vous vous étiez fixé, ou vous n’arrivez plus à progresser.

Parfois, vous êtes découragé parce que vous n’arrivez pas à venir à bout de votre « to do list ». Vous vous fixez une liste interminable de choses à faire et constatez avec amertume que vous n’avez pas tout accompli.

Lutter contre le découragement, un challenge
Lutter contre le découragement, un challenge

1. Soyez un peu plus patient

« On ne peut pas tout avoir tout de suite ». Une vraie phrase d’adulte, ça ! Elle a un fond de vérité : il est rare d’obtenir tout ce que l’on souhaite en claquant des doigts, il n’y a que dans Joséphine Ange Gardien que ça arrive et attention #breakingnews, ce n’est pas la réalité (pardonnez-moi de briser ainsi vos illusions ^^).

Atteindre un objectif ou mener à bien un projet exige du temps. C’est parfaitement normal. Pour lutter contre le découragement, imaginez votre objectif final comme un escalier : peut-être qu’au début, vous avez grimpé les marches deux par deux… mais parfois, vous avez besoin de reprendre votre souffle si vous voulez arriver tout en haut.

Certaines étapes vous paraissent peut-être moins concrètes que d’autres, mais souvenez-vous qu’elles ont aussi leur rôle à jouer : par exemple, cette semaine où vous avez procrastiné au lieu d’avancer vous a peut-être aussi permis de prendre du recul sur votre projet ou de retrouver un peu d’énergie.

2. Pour lutter contre le découragement, reposez-vous !

Beaucoup d’études scientifiques ont établi un lien entre fatigue et pessimisme. Si vous êtes fatigué, vous allez naturellement avoir tendance à voir les choses de manière plus négative que si vous étiez reposé, à donner trop d’importance à des choses qui n’en ont pas…

Par exemple, si quelqu’un vous fait une réflexion désagréable, ça peut déboucher sur un « de toute façon, je le sais bien que ce que je fais est nul » au lieu d’un « pfff, c’est un grincheux, c’est tout ».

Prenez le temps de souffler, de vous reposer, ça peut suffire à changer votre regard sur les choses.

Apprendre des experts l'art de se reposer
Apprendre des experts l’art de se reposer

3. Revoyez vos objectifs

Vous vous sentez parfois découragé de ne pas avoir accompli tout ce que vous espériez faire. Et si votre liste était un peu trop ambitieuse ? Les perfectionnistes sont particulièrement enclins à créer des « to do lists » interminables… et inatteignables.

Forcément, cela crée un décalage entre ce que vous pensiez pouvoir faire et ce que vous avez réellement fait. Ce décalage n’est pas le signe de votre incompétence… mais montre peut-être au contraire que vos ambitions démesurées n’étaient pas très réalistes par rapport à ce qu’il est humainement possible de faire :)

Dans la vie, rien n’est linéaire : on peut avancer plus ou moins vite, être plus ou moins en forme, vivre des imprévus… On perçoit parfois ces anicroches comme des « contretemps », qui nous freinent et nous empêchent de faire tout ce que l’on avait prévu de faire. Et si on les voyait au contraire comme des opportunités ?

Certes, on n’a pas fini telle ou telle chose… mais on en a fait d’autres, on a vécu d’autres moments, on s’est détendu devant une série.

4. Regardez en arrière

Les conseils de développement personnel poussent souvent à l’aller de l’avant, penser à son objectif, ne rien lâcher… Prenons le contrepied et regardons en arrière.

Parfois, vous avez le sentiment de stagner, que rien ne change dans votre situation… alors qu’en réalité, si vous regardez votre point de départ, vous avez beaucoup avancé.

Certains blogueurs connaissent ce sentiment quand ils n’arrivent pas à obtenir le design de leurs rêves ou le trafic escompté au bout de quelques mois… mais regardez en arrière : il y a 6 mois, peut-être que vous n’aviez jamais tenu de blog, que vous ne saviez même pas comment publier un article… Souvenez-vous du chemin parcouru.

Savoir apprécier les étapes déjà franchies pour lutter contre le découragement
Savoir apprécier les étapes déjà franchies pour lutter contre le découragement

5. Le découragement est juste du découragement

Vous êtes découragé, acceptez-le. Dites-vous que ça arrive à tout le monde, que la frustration ou les passages à vide peuvent faire partie de la vie, inutile de faire semblant que tout va bien alors que vous n’en êtes pas capable pour le moment.

En revanche, dites-vous aussi qu’il ne faut pas donner à votre découragement plus d’importance qu’il n’en a. Être découragé ou avoir le sentiment d’être bloqué ne signifie pas que vous êtes nul, incapable de réaliser votre projet, pas assez compétent, pas assez motivé… Ça signifie simplement qu’en ce moment, pour diverses raisons, vous avez l’impression de ne pas avancer aussi vite que d’habitude. Ça arrive, c’est désagréable mais ça va passer.

6. Tentez une autre approche

Pour lutter contre le découragement, il est parfois utile de changer un peu sa façon de faire ou de voir les choses. Vous n’arrivez pas à atteindre un objectif ? Avez-vous essayé…

  • De vous former ?
  • De demander l’aide de quelqu’un ?
  • De segmenter votre objectif en petites tâches à effectuer l’une après l’autre ?
  • De commencer par le plus simple, par ce que vous savez faire ?

Dans beaucoup de situations de vie, faire un pas, même petit, en avant, reste plus gratifiant que de ne rien faire du tout.

Faire de petits pas pour reprendre goût à ses projets
Faire de petits pas pour reprendre goût à ses projets

7. L’épanouissement n’est pas une to do list

Nous vivons dans une société de la performance et de la productivité… et inévitablement, on en arrive parfois à associer le bonheur ou l’épanouissement au fait d’avoir « fait tout ce qu’on avait à faire ». Ou même à conditionner son bonheur à ça.

Par exemple, on se dit : « Bon, ma journée sera réussie si j’arrive à écrire 2 articles, faire le ménage, bruncher avec ma sœur et regarder la suite de ma série préférée ».

Imaginons maintenant qu’après le ménage et le brunch, votre sœur vous propose de profiter du beau temps et d’aller vous balader. Le soir, vous allez rentrer chez vous sans avoir fait tout ce que vous aviez prévu.

Si vous conditionnez votre bonheur à une to do list, vous allez rester avec le sentiment d’une journée ratée alors qu’en réalité, vous avez vécu des moments agréables… et, en plus, des moments agréables que vous avez choisis (car vous auriez très bien pu dire non à votre sœur).

Apprenez à voir le positif dans ce que vous avez fait… au lieu de vous focaliser sur ce que vous n’avez pas fait (ou pas encore fait).

8. Aidez les autres

Comment lutter contre le découragement ? En donnant un coup de main à quelqu’un ! Quand on est découragé, on a parfois besoin de redonner un sens à ce que l’on fait… et la meilleure solution est parfois de rendre service à quelqu’un. La gratification que vous en retirez peut remonter le moral !

Le découragement a parfois des causes bien plus profondes : une personne dépressive, par exemple, manque souvent d’énergie et tous les conseils de développement personnel n’y feront rien si la cause profonde de son mal-être n’est pas prise en charge.

Néanmoins, dans les cas les plus courants, quelques bons réflexes et pensées positives aident à lutter contre le découragement et à se remettre dans une dynamique bénéfique et épanouissante !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

10 commentaires sur “Comment lutter contre le découragement quand on se sent démoralisé ?

  • La plume rose

    C’est vrai que quand on est découragé, ce n’est vraiment pas facile de retrouver une certaine motivation. Mais en cherchant bien, et en prenant un peu soin de soi, on y arrive toujours ! :)

    Répondre à La
    • Marlène

      Ça me semble normal de passer par ce genre de phase de temps en temps. Si ça dure trop, c’est souvent le signe qu’il y a un problème plus profond : un projet qui ne motive plus assez, un autre problème (problème d’estime de soi, de mal-être, ça peut arriver)… Le plus difficile, c’est de mettre le doigt sur les raisons de son découragement qui ne sont pas toujours si évidentes !

      Répondre à Marlène
  • valérie 123degustez

    Bonsoir Marlène,
    Merci pour cet article qui me parle bien en ce moment.
    Je traverse une période de découragement justement ! La vente de mes e-books n’a pas donné les résultats escomptés, la fatigue de l’hiver, cela n’aide pas…
    Bravo pour tes articles toujours pertinents.
    Très belle fin d’année à toi.
    valérie

    Répondre à valérie
  • Kali

    Coucou Marlène,
    J’ai découvert ton blog hier et je voulais simplement te dire que je trouver ton contenu extrêmement intéressant et instructif. Je te souhaite beaucoup de succès avec ce blog, dans ta vie en général et de belles fêtes de fin d’année. Ta bienveillance est partout dans tes écrits et sache que ça fait vraiment du bien de te lire.
    A+

    Répondre à Kali
    • Marlène

      Merci Kali pour ton gentil message, je te souhaite également de très belles fêtes !

      Répondre à Marlène
  • Nina

    Coucou!
    Ton article tombe à pic, car en ce moment, je suis découragée, démotivée …
    Merci pour tes conseils, qui pour certains vont bien m’aider , si j’y mets un peu du mien.
    Bon week-end

    Répondre à Nina
    • Marlène

      Hello Nina, la saison n’aide pas… souvent, c’est une période de l’année où on se sent un peu fatigué, où le manque de lumière se fait sentir… et forcément, ça joue sur le moral ! Le tout est d’essayer de chercher de petites choses qui font du bien pour prendre soin de soi. Profite bien de ton dimanche !

      Répondre à Marlène
  • Musardise

    Je propose à toute personne découragée qui a envie de donner un coup de main de venir faire le ménage chez moi. (grande maison)
    Non merci ? Mais pourquoi, pourquoi, hein ?
    « se remettre dans une dynamique bénéfique et épanouissante ! »
    ou simplement accepter qu’on ralentisse un peu, au propre et au figuré. Procrastiner, comme il est dit plus haut, ou imaginer qu’on a, pas de chance, les deux jambes dans le plâtre. La vie continuerait quand même, et on serait bien obligé de s’organiser en conséquence, non ? Revenir à la réalité: on n’a pas deux jambes dans le plâtre, quelle chance, mais on n’a pas envie de courir comme une bête, donc on va s’activer doucement en remettant le moins urgent au fond de la pile. C’est le moment pour les blogueurs de sortir prendre de jolies photos, tant qu’il y a un peu de lumière, ou de lire un vrai livre. Le reste attendra bien.

    Répondre à Musardise
    • Marlène

      Dans la course à la productivité, on oublie parfois de réapprendre ce que signifie le mot « priorité ». Non, tout n’est pas aussi prioritaire et indispensable qu’on veut bien nous le faire croire parfois (ou qu’on se le fait croire à soi-même !).

      Répondre à Marlène


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.