Comment faire une fiche produit efficace en SEO… et en commerce !


Certains blogueurs utilisent leur blog pour donner de la visibilité à leur boutique en ligne… et se demandent comment faire une fiche produit qui contribue à leur référencement naturel tout en incitant à l’achat !

En effet, il y a parfois la crainte qu’un texte trop long ne décourage l’internaute de son intention d’achat… ou qu’un texte trop court ne soit pas assez différenciant et riche en informations pour le SEO.

Comment trouver un juste milieu et créer une fiche produit percutante et pertinente ? Je vous propose quelques conseils concrets dans cet article !

1. Identifiez votre cible

À qui s’adresse votre produit ? Bien connaître votre cible est le point de départ de toute réflexion pour créer une bonne fiche produit. Ce n’est pas seulement comprendre ce que les gens recherchent, c’est aussi se demander comment ils vont exprimer leurs besoins, quelles sont leurs questions ou leurs inquiétudes potentielles par rapport au produit car elles peuvent motiver un achat ou au contraire freiner l’internaute.

Ça permet de choisir quelles caractéristiques produit vous allez mettre en avant, comment vous allez présenter votre produit pour qu’il soit en phase avec les intérêts et les attentes de l’internaute.

Très souvent, il existe des produits similaires voire identiques sur différents sites et ce qui va faire la différence n’est donc pas le produit lui-même mais bel et bien le discours qu’il y a autour et la manière dont vous allez le mettre en valeur.

Une bonne fiche produit : connaître sa cible
Une bonne fiche produit : connaître sa cible

Par exemple, quand je suis partie dans les Canaries, beaucoup de boutiques vendaient des bracelets créés à partir de pierres volcaniques. Le produit était similaire chez presque tous les vendeurs mais le discours pouvait varier de manière considérable de l’un à l’autre :

  • Certains mettaient en avant les propriétés naturelles des pierres, leurs vertus énergétiques bienfaisantes, pour parler à une cible qui attribue aux bracelets une dimension presque thérapeutique.
  • D’autres choisissaient d’insister sur le côté artisanal et typique des bijoux, afin d’en faire un souvenir de voyage ayant du sens.
  • Les derniers valorisaient la fabrication locale et le fait que cette activité contribuait à l’économie de la région.

À mon sens, il n’y a pas de vérité absolue et tous ces arguments peuvent être parfaitement légitimes. Cependant, certains discours vont plus parler à une cible qu’à une autre.

2. Une bonne fiche produit… c’est connaître le produit

Est-ce que vous achèteriez un produit sans avoir la moindre idée de son utilité ? Je pense que la majorité des gens répondront par la négative car il y a tellement de manières utiles de dépenser son argent que ça paraît peu probable d’investir de plein gré dans un machin-truc-bidule-chouette obscur…

Alors apprivoisez votre produit et apprenez à le connaître sur le bout des doigts. Ça va vous permettre de présenter le produit dans le contexte plus large de son utilisation, pour suggérer à l’internaute la manière dont il pourra se l’approprier dans son quotidien.

Ça permet aussi de faire le tri dans toutes les informations produit dont vous disposez afin de retenir l’essentiel, ce qui a du sens pour votre cible.

Par exemple, je regardais récemment les modèles de trottinette. Un site avait mis plein d’informations sur la taille des roues, le look de la trottinette, sa vitesse… mais il manquait une information qui était pour moi essentielle : le poids ! En effet, à Paris, quand on doit transporter sa trottinette dans le métro ou le RER sur un long trajet, c’est un argument… de poids !

Je me suis finalement tournée vers un autre site qui fournissait cette information.

3. Faire une fiche produit utile, plus que marketing

L’enrobage marketing autour d’un produit est parfois utile pour séduire mais ne perdez pas de vue l’essentiel : prouver que le produit est indispensable !

C’est super d’annoncer aux internautes que tel ou tel produit a déjà séduit des centaines d’acheteurs, que c’est le top des tendances de l’année, un must-have qui a reçu les éloges de la presse, etc. Ce genre de discours qui vend du rêve est particulièrement efficace avec certains profils d’acheteurs (je vous avais déjà parlé de ces profils dans un article pour apprendre à mieux convaincre). Mais il ne faut pas oublier que d’autres acheteurs ont besoin d’arguments un peu plus rationnels pour se décider.

Montrez concrètement ce qui rend le produit si exceptionnel. Quels sont ses avantages, dans quel contexte peut-il se révéler indispensable, en quoi apporte-t-il une amélioration des nouveautés à ce qui existait déjà ?

Ce sera aussi un atout en matière de référencement. En effet, rares sont les internautes qui vont taper « meilleure vente blender »… A l’inverse, ils seront beaucoup plus nombreux à taper « machine à smoothie », « blender chauffant », etc. Les caractéristiques produit restent un gros argument de vente et il est donc important qu’elles apparaissent de manière claire dans votre fiche produit.

Shopping en ligne

4. Quand l’émotion devient un argument de vente

Sur certains types de produits, au-delà de la dimension fonctionnelle, il existe une dimension que l’on pourrait qualifier « d’aspirationnelle ». Le produit va réveiller des ressentis beaucoup plus personnels.

Si vous avez une jolie histoire à raconter autour de ce type de produit, qu’il y a des valeurs importantes qui lui sont associées, ça peut devenir un argument de vente à part entière.

Pour prendre un exemple, il y a l’histoire de la boutique en ligne Oncovia : un joli projet créé par Marine et Cindy, qui ont soutenu leur maman atteinte d’un cancer du sein. Elles ont réalisé à quel point il était important pour un malade de vivre des petits moments de bien-être simples mais qui remontent le moral et sont si importants pour trouver la force de se battre.

Les astuces qu’elles ont dénichées pour aider leur maman, elles ont eu envie de les mettre à disposition du plus grand nombre et ont donc lancé une boutique en ligne, fruit de nombreux échanges avec des malades et des professionnels de santé. Son objectif ? Rendre la vie des malades un peu plus douce… Perruques, jolis bonnets pour garder sa féminité (et avoir bien chaud) malgré les effets secondaires de la chimio, lingerie adaptée pour les suites d’une mastectomie, soins pour le corps, les cils et les cheveux…

Quand on vend ce type de produit qui touche de près à une expérience de vie extrêmement marquante (que ce soit en bien ou en mal), avoir une histoire à raconter peut développer de manière considérable l’affinité et la confiance que l’on accorde à votre marque.

5. Evitez le jargon

Il est indispensable d’employer dans votre fiche produit les termes que les internautes eux-mêmes sont susceptibles d’utiliser.

Il y a d’abord un bénéfice utilisateur indéniable car si le produit paraît facile à comprendre, on se projettera beaucoup plus facilement dans l’utilisation que l’on pourra en faire soi-même.

Ça évite également que les gens ne zappent votre site au profit d’un concurrent… car aujourd’hui, plus personne n’a l’énergie de se creuser la tête pour comprendre un produit qui est expliqué ailleurs d’une manière plus intelligible !

C’est ensuite un énorme atout pour le référencement car votre contenu créé ainsi une vraie synergie avec les termes que votre cible va taper sur les moteurs de recherche. Vous vous donnez donc un maximum de chances de toucher les personnes que vous souhaitez toucher.

6. Exprimez votre personnalité !

Faire une fiche produit n’est pas forcément un exercice ennuyeux et rien ne vous empêche de profiter de cet espace pour exprimer votre ton !

Prenez l’exemple de Patricia Blanchet, une marque de chaussures féminines avec un esprit très rock, un humour piquant et un brin provocateur. Si je prends la fiche produit d’une paire de bottines, elle commence par ces mots : « La bottine plate Ecsta est une drogue dure de laquelle on peut difficilement se passer une fois aux pieds. »

Bottines Patricia Blanchet - Exemple de fiche produit

7. Anticipez les questions des internautes

Très souvent, les gens vont se poser des questions sur votre produit ou sur son usage… et ces questions, ils vont aussi les poser sur leur moteur de recherche préféré ou par l’intermédiaire de leur assistant vocal (Google Home, Amazon Echo, etc).

Faire une fiche produit qui propose des réponses est un excellent moyen de prendre en compte cette dimension. Vous pouvez soit inclure des questions-réponses sous forme de FAQ, soit donner la parole aux internautes avec du user-generated content, comme le fait Amazon qui laisse les acheteurs des produits répondre aux questions des acheteurs potentiels !

Questions-réponses sur Amazon
Questions-réponses sur Amazon

En plus, le fait d’obtenir des réponses de la part de personnes qui possèdent le produit rassure car on se dit qu’ils savent de quoi ils parlent.

8. Structurez votre fiche produit

Rien n’est plus ennuyeux qu’une page web où toutes les informations sont au même niveau, sans aucune hiérarchisation voire, encore pire, avec des paragraphes gigantesques !

Que ça vous plaise ou non, nous sommes dans l’ère du zapping et beaucoup d’internautes vont se décourager s’ils ne voient pas tout de suite les informations qu’ils cherchent. Il est donc important d’avoir recours à des astuces graphiques pour faire ressortir les informations importantes et pour guider le cheminement visuel.

Par ailleurs, gardez en tête que tous vos visiteurs ne sont pas au même stade de leur processus de réflexion. Certains connaissent déjà le produit et vous êtes simplement leur fournisseur, ils auront donc besoin de peu d’informations pour effectuer l’acte d’achat. À l’inverse, les personnes qui hésitent encore ou qui découvrent le produit ont généralement besoin de détails pour avancer dans leur démarche jusqu’à un achat éventuel.

Pour cette raison, il est souvent efficace de proposer une fiche produit en deux temps :

  • Des informations synthétiques pour aller droit au but et placer un call-to-action assez rapidement sans que l’internaute ait besoin de scroller ;
  • Une description plus détaillée, plus bas sur la page, qui répondra aux questions des indécis et des « novices » sur le produit.

9. Soignez les photos

C’est une évidence mais il est indispensable de proposer des photos de qualité. Ça peut jouer un rôle dans une décision d’achat mais surtout, ça limite parfois les déceptions et les commentaires négatifs qui auraient pu être évités !

Soyez par exemple attentif aux couleurs afin qu’elles soient conformes à la réalité, aux dimensions (il peut être utile de placer le produit dans un contexte qui permet d’évaluer sa taille car c’est souvent très « parlant » même si les dimensions exactes sont écrites à côté). Vous pouvez aussi proposer un zoom sur le produit pour montrer sa matière, sa texture… Pour un produit numérique, publiez des captures d’écran.

Produits dans une boutique

Quelques questions-réponses pour faire une bonne fiche produit

1. Faut-il reproduire la description fournie par le fabricant ?

Beaucoup de boutiques en ligne proposent des produits qui s’accompagnent d’une description fournie par le fabricant. Conserver cette description en l’état n’est pas une solution idéale car elle n’est pas différenciante par rapport aux autres sites qui commercialisent le même produit.

De ce fait, les moteurs de recherche n’ont aucune raison de vous mettre en avant plus qu’un autre. À l’inverse, si vous personnalisez tous les éléments stratégiques de la page, votre fiche produit peut sortir du lot :

  • Le contenu lui-même (caractéristiques produit, questions-réponses, etc).
  • Les images : penser à respecter les bonnes pratiques de référencement des images, avec un bon nommage des fichiers, une optimisation du poids des visuels et le remplissage de l’attribut « alt » qui décrit l’image.
  • Le title et la meta description : ils apparaîtront sur les moteurs de recherche avant même que l’internaute n’arrive sur votre site et ça peut déjà faire la différence avec vos concurrents (quelques conseils ici pour les optimiser).

2. Comment gérer les gros volumes de fiches produit ?

Quand on explique l’importance d’avoir des fiches produits uniques, beaucoup de e-commerçants affichent un regard catastrophé ! Comment gérer la situation quand on a des dizaines, des centaines ou des milliers de produits dans son catalogue ?

Il existe plusieurs solutions selon votre budget et la taille de votre boutique en ligne, par exemple :

  • Rédiger vous-même les fiches produits en les priorisant : commencez par les produits qui se vendent le mieux ou qui sont les plus rentables pour votre activité.
  • Faire rédiger des fiches produit par un freelance ou une agence éditoriale.
  • Embaucher une personne pour travailler sur la dimension éditoriale de votre site : au-delà des fiches produits, il peut s’agir de mettre les produits en scène dans des articles qui suggèrent des usages ou expliquent le fonctionnement du produit.

Pour finir, s’ouvrir au contenu créé par les internautes eux-mêmes (avis sur les produits, questions/réponses) peut permettre de nourrir la page avec des mots-clés et informations extrêmement pertinents pour l’ensemble des internautes.

3. Quelle longueur doit faire une fiche produit ?

Comme dans le cas des articles de blog, il n’existe pas de longueur idéale pour une fiche produit et le nombre de mots dépend bien souvent de la complexité du produit et de votre environnement concurrentiel.

Il existe des produits extrêmement simples, pour lesquels tout le monde sait à quoi ça sert. Par exemple, si vous vendez une assiette, vous n’avez pas besoin d’écrire 600 mots pour expliquer à quoi sert une assiette ! À l’inverse, si votre produit est un logiciel de comptabilité pour les freelances, le détail des fonctionnalités exige une approche plus approfondie.

Prenez aussi en compte le degré d’engagement qu’implique l’achat. Si vous vendez un élastique pour cheveux à 5€, ça ne correspond pas au même degré d’engagement que si vous demandez à l’internaute d’acheter un vidéoprojecteur à 600€.

Dans le premier cas, si la marchandise ne convient pas, ce n’est pas dramatique alors que dans le second cas, on aura investi beaucoup d’argent et l’on devra attendre de se faire rembourser, renvoyer le produit, etc.

Quand un produit est cher, l’internaute a davantage besoin de se rassurer et de déculpabiliser par rapport à son achat en collectant un maximum d’informations. Sur des produits particulièrement onéreux, rappeler le numéro de téléphone du service client peut même contribuer à la décision d’achat : même si Internet est omniprésent dans nos vies, de nombreuses personnes ont encore besoin de parler à un être humain avant de se lancer dans un achat à gros budget.

J’espère que cet article vous aidera à créer des fiches produit intéressantes et utiles à votre cible ! On croit parfois à tort que le produit parle de lui-même et beaucoup de jeunes entrepreneurs jugent secondaire le fait de passer du temps sur les fiches produit… alors que de mon point de vue, mieux vaut avoir un catalogue un peu plus restreint mais parfaitement travaillé.

En plus, si vous créez des campagnes de paid search pour booster vos conversions sur votre boutique ou drainer du trafic sur vos produits, une bonne page riche en informations vous permettra d’obtenir un meilleur quality score et donc une meilleure gestion de votre budget !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

7 commentaires sur “Comment faire une fiche produit efficace en SEO… et en commerce !

  • Ornella

    Merci d’avoir remis les choses à leur place. J’en aurais bien besoin prochainement.

    Répondre à Ornella
    • Marlène

      Des projets dans les cartons ? ;) Bon week-end !

      Répondre à Marlène
    • Suny ☼

      Merci pour l’article.

      Je fais juste un léger hors sujet : j’ai remarqué que Google Search Console commençait à répertorier pour les fiches produits les erreurs du type  » Il faut indiquer « offers », « review », ou « aggregateRating » et Champ « image » manquant et Champ « description » manquant.

      Marlène, c’est juste une suggestion d’article, il me semble pas que tu en aies beaucoup parlé ou fait un tutoriel dessus, mais un article sur comment utiliser schema.org et le balisage sémantique pour le référencement SEO, ça pourrait être fort utile. ;-) Je vais essayer de m’y pencher de mon côté. Je trouve que peu de blogs en parlent et peu de gens exploitent encore ce référencement-là.

      Répondre à Suny
    • Marlène

      Je n’en parle pas par choix : c’est du pur développement web donc je ne suis pas en mesure de donner une méthodologie applicable à une majorité de blogs pour intégrer ce type de balisage. A mon sens, il est plus pertinent de se tourner vers des ressources destinées aux développeurs quand on a besoin d’implémenter Schema.org (ressources de Google notamment).

      Répondre à Marlène
    • Laurent

      Bonjour Marlene
      Effectivement c’est du code principalement mais sur certains cms comme wordpress il y a des plugins très bien qui aident à paramétrer les schemas. Ils sont de plus en plus important pour un référencement efficace.
      Je vous recommande de jeter un oeil à celui-ci : https://wordpress.org/plugins/schema-and-structured-data-for-wp/

      Répondre à Laurent
    • Marlène

      Hello Laurent, j’ai recommandé ce type de plugin récemment à quelqu’un qui m’a écrit (« Schema » est aussi assez performant, WP SEO Structured Data Schema) donc je pourrais proposer un tuto effectivement ! Je me le note.

      Répondre à Marlène
    • Amedenfant

      Justement, j’ai ce genre de problème qui remonte sur mon search console et je ne trouve pas comment le résoudre.

      Si vous avez des idées, je suis preneuse. Merci d’avance.

      Répondre à Amedenfant
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.