Comment être unique et se démarquer quand on lance son projet ?


« C’est quoi cette question existentielle », vous êtes-vous peut-être dit en lisant le titre de l’article. Je vous rassure : pas question aujourd’hui de faire de la psychologie de comptoir ! Simplement, répondre à la question « Comment être unique », c’est faire un pas énorme vers la réussite.

C’est un exercice qui peut vous servir aussi bien lorsque vous lancez un blog que dans votre vie professionnelle. Comment trouver sa place ? Comment se démarquer des autres ? Et est-ce vraiment utile d’être différent ?

Comment être unique et sortir du lot ?
Comment être unique et sortir du lot ?

Pourquoi chercher comment être unique ?

Connaître vos forces, celles qui vous distinguent de vos concurrents (ce que l’on appelle la « unique selling proposition » en marketing), est un cercle vertueux : d’une part, vous montrez ainsi votre vraie valeur ajoutée (puisque vous avez « ce quelque chose que les autres n’ont pas » coucou France Gall) ; d’autre part, vous pouvez justement travailler sur ces atouts pour les renforcer…

Qu’on l’accepte ou non, nous vivons dans un monde de concurrence. Pour décrocher un emploi, on est en concurrence avec d’autres. Si l’on est son propre patron, en freelance ou en entreprise, on fait face à d’autres freelances ou entreprises similaires dans son secteur. Quand on est étudiant, on vit parfois cette concurrence dans le cadre d’un concours ou de l’accès à une filière sélective. Quand on est blogueur, on intègre aussi une sphère où d’autres sites existent déjà sur le même sujet, se partageant l’attention du lectorat.

Il arrive forcément un moment où la question se pose : un recruteur se dira « pourquoi prendre ce candidat plutôt que celui-là ? » (la question est d’ailleurs souvent posée en entretien « Pourquoi vous et pas un autre ? ») ; un lecteur se dira « pourquoi passer du temps sur ce blog plutôt que sur celui-là ? ». C’est là que nous avons besoin d’être unique.

La concurrence n’est pas un gros mot. Elle n’est pas systématiquement malsaine ou dangereuse. Elle peut au contraire nous pousser à nous dépasser et à puiser en nous ce qu’on a de meilleur.

J’aime beaucoup cette citation de Seth Godin : « Au lieu de travailler très dur pour prouver aux sceptiques qu’ils ont tort, il est bien plus pertinent de satisfaire ceux qui croient vraiment en vous. Après tout, ils le méritent et ce sont eux qui vont faire du bouche-à-oreille pour vous ».

Je vous conseille aussi de lire ces deux articles : 7 bonnes raisons de ne pas se comparer aux autres blogueurs ainsi que 10 raisons de ne pas avoir peur de la concurrence sur son blog.

Être unique, ce n’est pas…

… faire du jamais vu

Bien sûr, il est plus facile de se faire une place quand on a une idée inédite, jamais vue, jamais développée ; mais être unique, ce n’est pas ça. C’est avant tout une histoire de contexte.

Prenons un exemple : sur un terrain entrent 49 personnes habillées en vert et 1 habillée en noir. Vous allez tout de suite remarquer celle qui est en noir. Pourtant, est-ce que porter des vêtements noirs est vraiment du jamais vu ? Non, d’autres personnes le font ailleurs, tout le temps. Peut-être même que les gens habillés en vert s’habillent parfois en noir. Mais là, dans ce contexte précis, le vêtement noir rend unique.

… être le meilleur

Le meilleur, il n’y en a qu’un. C’est une place très convoitée et donc très difficile à atteindre. En faisant preuve d’un peu d’humilité, il y a TOUJOURS des gens qui sont meilleurs que nous. Au lieu de penser « Je veux devenir le meilleur dans le domaine ABC », raisonnez à l’envers : « Le domaine ABC a besoin de moi parce que je peux apporter telle chose que les autres n’ont pas ».

Voici un exemple issu de ma propre carrière : entre deux missions dans le milieu de la musique, j’ai eu envie d’une expérience dans une entreprise plus « classique ». J’ai déniché une offre d’emploi pour travailler sur la communication d’une faculté de Théologie. Un sacré challenge car c’est une discipline qui, en France, a une image assez poussiéreuse et qu’on imagine (à tort) strictement dédiée aux prêtres. J’avais 23 ans, pas de réseau dans l’Église catholique, peu de connaissances sur la religion, des expériences professionnelles sans aucun rapport avec ce domaine.

Face à moi, on me l’a dit ensuite, LA candidate parfaite : 40 ans, une expérience professionnelle longue comme le bras, des responsabilités dans le milieu religieux, un réseau dans l’Église et cerise sur le gâteau, elle était amie avec une personne « bien placée ». Sur le papier, elle était « la meilleure » et je n’avais aucun moyen de rivaliser. Pourtant, j’ai eu le poste. Pourquoi ? Parce que je parlais bien anglais, que j’avais un profil atypique et polyvalent : c’était l’assurance que j’allais porter un regard neuf et moderne sur le projet par rapport à un « spécialiste de la religion ».

En résumé, être unique, c’est savoir se différencier des autres dans un contexte précis et sur un aspect précis.

Quel serait votre « elevator pitch » ?

Dans le monde anglo-saxon, on entend souvent parler de « l’elevator pitch ». Son histoire est très simple : vous arrivez dans votre entreprise et devez prendre l’ascenseur (« elevator ») pour atteindre votre bureau. Et soudain, le big boss entre avec vous dans la cabine. Vous avez quelques étages pour lui faire LE discours (« pitch ») qui le convaincra que vous êtes quelqu’un d’exceptionnel.

Appliqué à un projet, le principe reste d’une efficacité diabolique : si vous arrivez à expliquer en quelques mots l’intérêt de votre projet, c’est généralement que vous tenez une idée forte. Si vous avez du mal ou que le concept vous semble très banal, il faut travailler un peu ;)

Par exemple, sur No Tuxedo, je n’ai pas la prétention de réinventer une roue qui tourne déjà sans moi depuis longtemps. Sans se mentir, la plupart des sujets que j’aborde ont sans doute déjà été traités ailleurs et ce n’est pas grave du tout.

Je n’ai pas inventé le référencement, WordPress, le blogging, que sais-je ? En revanche, j’aime aborder ces sujets pour les rendre accessibles à des non-experts, avec assez de détails pour rendre le propos clair et intelligible. Et j’en ai fait ma marque de fabrique.

Un vélo rouge dans un décor en noir et blanc

Comment être unique et savoir se démarquer ?

Je trouve qu’il y a deux manières d’envisager la question : réfléchir à ce que l’on fait… ou réfléchir à ce que « les autres » (clients, recruteurs, etc) recherchent.

Si on part de soi-même…

Il est très difficile, aujourd’hui, de se différencier sur des critères classiques du type « le prix » (« mes tarifs sont moins chers que ceux du voisin ») ou « la qualité ». Mais alors, comment faire ?

Soulignez des caractéristiques naturelles de votre activité : par exemple, tous les rédacteurs web sont censés écrire correctement. Mais si vous choisissez comme slogan « Toujours le mot juste ! », on aura tendance à penser que VOUS maîtrisez mieux la langue française que les autres, que vous trouverez le mot exact pour exprimer ce que le client veut dire.

Racontez une histoire : parfois, c’est notre histoire qui nous donne une crédibilité naturelle. Par exemple, quelqu’un qui crée un blog pour conseiller des entrepreneurs après avoir lui-même monté son entreprise peut utiliser cette histoire et cette expérience pour inspirer ses visiteurs. Tout le monde aime les histoires, pas seulement les enfants ;)

Réfléchissez à ce que les gens aiment chez vous : il est possible d’avoir du succès grâce à sa personnalité (je pense à des gourous du marketing comme Seth Godin !). Parce qu’après tout, il n’y a rien de plus unique que notre caractère et notre propre vécu. Si on vous apprécie pour votre humour, vous pouvez vous en servir pour donner un ton unique à vos articles. Si vous êtes très pointilleux, soulignez votre capacité à « ne rien laisser au hasard », vous attirerez plus facilement un public en quête de fiabilité et de garanties.

Si on part des autres…

Que recherchent donc ces « autres » qui doivent faire un choix entre plusieurs personnes ? Ces recruteurs, ces jurys de concours, ces clients ou même ces visiteurs de blogs qui se retrouvent face à mille choix possibles ? On peut imaginer qu’ils cherchent…

Une offre pertinente et adaptée à leurs attentes : vous pouvez donc par exemple cibler un public plus restreint. On veut toujours plaire à tout le monde. Ce n’est pas possible. En ciblant un public plus limité, vous aurez certes moins de clients/visiteurs potentiels mais vous leur semblerez plus pertinent.

Imaginez par exemple un célibataire qui veut partir en voyage. S’il a le choix entre une agence généraliste et une agence ciblant les voyageurs solo, il y a fort à parier qu’il se tournera vers la deuxième parce qu’elle cible ses besoins (prix négociés pour éviter les suppléments chambre individuelle, etc).

Une expertise : souvent on sait faire plein de choses et on a envie de le montrer. Pourtant, parfois, il est préférable de cibler davantage sa thématique pour renvoyer une image d’expertise en la matière.

A Paris, la pâtisserie L’Éclair de Génie connaît un succès énorme. Pourtant, elle ne sert qu’un seul type de pâtisserie : l’éclair. Le client ne se dira pas « Oh, c’est nul, ils n’ont pas de baba au rhum » mais plutôt « Ce sont vraiment LES spécialistes de l’éclair ».

Essayer de déterminer ce qui nous rend unique est une aventure passionnante, parfois difficile mais jamais inutile. Même si vous n’envisagez pas de créer une entreprise, de devenir freelance ou de gérer un blog, ça permet de mieux se connaître et de puiser en soi une motivation formidable : celle de connaître ses valeurs… et surtout, SA valeur.


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

8 commentaires sur “Comment être unique et se démarquer quand on lance son projet ?

  • Geneviève

    Merci pour votre article, j’y ai trouvé un soutien précieux!
    Bien à vous
    Geneviève

    Répondre à Geneviève
  • Cathychi28

    Je suis d’acord nous avons tous quelque chose qui nous rend unique et c’est important de trouver ce qui nous diferencie. Mais ce n’est pas toujour evident a faire.
    Cordialement Cathychi28

    Répondre à Cathychi28
    • Marlène

      Non, ce n’est pas évident ! Parfois, ce sont les autres qui nous font prendre conscience de nos singularités.

      Répondre à Marlène
  • Nombre Premier

    ah ah qu’est-ce qui me rend unique ? le fait que je réagisse à la seule info n’ayant aucun rapport avec l’article… la chanson chanté par France Gall est un hommage à Ella Fitzgerald – grande chanteuse de Jazz que j’apprécie https://www.youtube.com/watch?v=cZEq8H8cTNc
    Bonne écoute ^^

    Répondre à Nombre
  • Emilie

    J’ai bien aimé ton article. les gens me sous estiment souvent car j’ai l’air timide mais j’en veux au contraire, je suis une battante et j’ai plus de caractère qu’il ne semble.

    Répondre à Emilie
    • Marlène

      Il y a des contextes ou être réservé est un atout (parce qu’en général, réserve = discrétion, personne « posée » qui réfléchit avant d’agir, etc).

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.