Comment écrire un bon article sans être un bon rédacteur ?


Quand vous commencez à chercher des informations sur la meilleure manière de développer un blog, vous allez vite lire qu’il faut absolument avoir un style inoubliable, ce petit quelque chose en plus qui vous rendra mémorable parmi les autres. Ce qu’il vous faut, c’est ce fameux « contenu de qualité ». Ces articles si captivants que vos lecteurs sont subjugués.

Le problème, c’est que tout le monde ne part pas à armes égales face à l’écriture. Certaines personnes ne sont pas du tout à l’aise avec l’orthographe, on peut aussi avoir du mal à exprimer ses idées… et n’entrons même pas dans la question du style !

Pourtant, tout le monde peut avoir envie (ou besoin) de prendre la parole sur un blog. Par exemple, une personne peut souhaiter échanger sur sa passion, sur une expérience de vie particulière (être parent de prématuré, souffrir d’une maladie ou d’un handicap, faire un tour du monde, vivre une reconversion professionnelle ou une période de chômage…). De même, un entrepreneur peut vouloir ouvrir un blog pour gagner en visibilité et développer son chiffre d’affaires.

Mais comment écrire un article de blog sans être un bon rédacteur ? Comment parvenir à transmettre ses idées et ses émotions quand on n’a pas une plume exceptionnelle ? Voici quelques conseils qui vous aideront peut-être à marquer les esprits !

Comment écrire un article de blog percutant sans être un bon rédacteur
Comment écrire un article de blog percutant sans être un bon rédacteur

1. Écoutez votre voix

Peut-être n’avez-vous pas la chance d’avoir une plume fluide et agréable à lire… mais quoi qu’il arrive, vous avez des choses à raconter que vous êtes le seul à pouvoir raconter comme ça. Vous avez sans doute une expérience, des anecdotes, des connaissances accumulées, toute cette valeur qui nourrit votre personnalité et rend votre voix unique.

C’est souvent cette personnalité qu’un lecteur vient chercher sur un blog. Il se souviendra de votre sérieux, de votre humour, de votre bienveillance, des histoires que vous racontez… L’émotion qui se dégage de vos contenus est souvent bien plus importante que les détails stylistiques que vous employez.

Alors écoutez votre voix, elle est naturellement unique.

2. Corrigez ou faites corriger vos articles

Tout le monde n’a pas une aisance naturelle avec l’orthographe et c’est un véritable traumatisme qui peut laisser des traces. Les personnes qui font beaucoup de fautes sont souvent jugées négligentes ou, pire encore, on associe leur mauvaise orthographe à une intelligence limitée.

Soyons clairs : certains ont beau multiplier les erreurs de grammaire et d’orthographe, ils brillent néanmoins par leurs idées passionnantes et leur créativité et il serait dommage de passer à côté de leurs articles. Néanmoins, si l’on se place du point de vue d’un lecteur, un texte qui comporte de nombreuses fautes peut perturber la compréhension d’un sujet.

Comment trouver un juste milieu ? Si vous avez des difficultés avec l’orthographe, je suppose que vous en êtes conscient. On vous l’a sans doute déjà fait remarquer au cours de votre scolarité. Dans ce cas, sachez qu’il existe de nombreux outils pour corriger vos articles, soit en gratuit (Bon Patron par exemple), soit en payant (comme les logiciels Antidote et Cordial). Vous avez peut-être aussi dans votre entourage une personne qui peut vous relire avant publication.

On ne vous demande pas un sans-faute absolu (même si, en étant réaliste, il y aura toujours des lecteurs qui vous reprocheront vos erreurs en manquant parfois de délicatesse et de bienveillance). Cependant, consacrer du temps à cette étape de correction est une marque de respect envers vos lecteurs car une mauvaise orthographe peut affecter la lisibilité et la clarté d’un article.

Certains écrivent sans faute mais sans panache. A l’inverse, si vous avez la chance d’avoir cette flamme, cette voix à faire résonner dans la blogosphère, on vous pardonnera bien volontiers quelques fautes dès lors que vous avez porté un certain soin à la correction des plus grosses erreurs.

3. Ne pensez pas trop à vos lecteurs (au début)

Quoi ? Ne pas penser à ses lecteurs ? Quel égoïsme ! Ce conseil vous paraît peut-être contradictoire car je répète souvent sur ce blog qu’il faut chercher à apporter de la valeur ajoutée à ses visiteurs.

Mais pour écrire un article de blog percutant, il faut se souvenir d’être soi-même. Souvent, quand on se lance, on peut avoir tendance à se projeter dans ce que l’on croit que les gens ont envie de lire. On a parfois lu d’autres blogs avant d’ouvrir le sien, on a été inspiré par d’autres personnes… et sans forcément le faire exprès, ça déteint sur nous.

Cette influence peut vous pousser à jouer un rôle qui n’est pas forcément le vôtre. Ou alors à avoir une peur bleue d’échouer, de faire un flop.

Réfléchissez à la personne que vous êtes (ou que vous aspirez à être) au naturel, sans blog… et souvenez-vous que tous les styles existent et peuvent trouver leur public. Il y a de la place pour les gens sérieux et pour les gens drôles, pour les gens concis et les gens bavards, pour les amoureux des mots et pour ceux qui préfèrent la dimension visuelle… sans parler de tous les blogueurs qui ne rentrent dans aucune case !

4. Il n’y a pas de méthode d’écriture miracle

Vous pouvez lire toutes sortes de conseils dans la blogosphère sur la manière de rendre vos lecteurs fidèles et captivés par vos propos. Comment devenir un blogueur influent ? Comment émerveiller la terre entière avec vos contenus ? Bonne question, n’est-ce pas ?

Parmi tous ces conseils, beaucoup sont astucieux et justes mais tous ne conviennent pas à tout le monde. Il faut donc apprendre à faire le tri dans tout ce que vous lisez.

Par exemple, je déteste avoir recours aux superlatifs ou faire croire aux gens qu’il existe une recette quelconque pour faire telle ou telle chose. De même, j’adopte certes un ton conversationnel mais je n’aime pas avoir recours à un langage trop familier : « Merde, j’ai tout foiré avec cet article, mes lecteurs me détestent » (attention : je peux quand même dire merde pour les besoins de l’exemple, le blogging exige de grands sacrifices ^^).

Tout simplement parce que ça ne correspond pas à ma personnalité. Je n’aime pas qu’on me vende du rêve donc j’ai tendance à ne pas en vendre aux autres. Et si vous voulez savoir pourquoi nous réagissons comme ça, je vous conseille cet article du blog sur la vente comportementale

À l’inverse, d’autres blogueurs s’épanouissent pleinement dans un style familier ou dans un discours très axé sur la motivation beaucoup plus que sur les faits.

Il ne faut pas chercher à tout prix à adhérer à une façon d’écrire soi-disant optimale. Il existe bien sûr des règles qui régissent la rédaction web dans une perspective de référencement mais la souplesse a aussi toute sa place pour garder son style propre !

5. Écrire un bon article de blog n’exige pas d’être écrivain

Si Marcel Proust ouvrait un blog aujourd’hui, il serait sûrement très mauvais en matière de référencement. Pardon, Marcel.

Un blog et un roman ne répondent pas aux mêmes standards d’écriture et ce qui fonctionne dans le monde littéraire peut n’avoir aucun impact sur le web. Pour développer son blog et gagner du trafic, on peut bien sûr compter sur la communauté que l’on forme et l’impact que l’on a sur les réseaux sociaux mais il faut admettre qu’il est difficile aujourd’hui d’ignorer les moteurs de recherche.

Or, ils suivent des règles où le vocabulaire très littéraire et les métaphores n’ont pas vraiment leur place. Ils recherchent une adéquation entre la demande d’un internaute et le contenu que vous offrez. Or, un internaute va plutôt chercher un « bon resto à Paris » que demander à Google « comment se sustenter dans la capitale française ».

C’est une réalité terriblement difficile à admettre pour beaucoup d’amoureux de la langue française – dont je fais d’ailleurs partie – qui aimeraient concilier la beauté du verbe et le référencement… mais les choses sont ce qu’elles sont.

Le point positif, c’est qu’un blog vous permet de vous exprimer sur le ton de la conversation, ce qui rend le format beaucoup plus accessible que s’il exigeait une maîtrise pointue de la langue. Profitez-en !

Ecriture

6. Partez de vos idées et apprenez à les structurer

A priori, même si vous n’êtes pas un bon rédacteur, vous avez des idées. Peut-être même que vous avez de bonnes idées.

Essayez d’imaginer que vous parlez à un ami de ces idées. Vous avez sûrement déjà entendu cette phrase de Boileau-Despréaux : « Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément ».

Si vos idées sont claires dans votre tête, vous devriez arriver à les expliquer à quelqu’un d’autre. Et si vous arrivez à les expliquer, il n’y a qu’un pas pour coucher ces explications sur le papier (enfin, sur votre écran dans ce cas précis !). Souvenez-vous encore une fois qu’un blog est un espace de conversation en premier lieu et non le support qui fera de vous un candidat au prix Nobel de littérature (un jour, peut-être !).

Il ne vous reste plus qu’à apprendre à développer vos arguments, vous pouvez jeter un œil à mes conseils pour bien structurer un article.

Et si l’on vous reproche le manque de qualité de vos posts ?

La qualité n’est pas seulement une notion littéraire, elle exige une approche bien plus riche et j’ai déjà tenté de définir ce fameux contenu de qualité dont on prêche si souvent les vertus.

Si vous subissez des critiques, vous pouvez d’abord identifier les points qui exigent simplement quelques ajustements, comme le fait de corriger ses articles avant publication. Dans un second temps, vous pouvez avoir une vraie réflexion sur la valeur ajoutée de ce que vous apportez par rapport aux blogs existants dans votre thématique.

Gardez aussi à l’esprit qu’avec le temps et la pratique, l’écriture devient de plus en plus fluide et les mots viennent plus facilement. Ce n’est pas un hasard si de nombreux grands écrivains s’astreignent à des séances d’écriture quotidiennes. À défaut d’avoir le temps de suivre leur exemple, vous constaterez souvent qu’en écrivant régulièrement, vous adoptez naturellement de bons réflexes.

À vous de me raconter : avez-vous des facilités pour écrire ? L’orthographe vous pose-t-elle des problèmes ?
Thèmes : Content marketing 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.

22 commentaires sur “Comment écrire un bon article sans être un bon rédacteur ?

  • Lucie

    Hello Marlène !
    Tout comme l’appétit vient en mangeant, bien rédiger vient en rédigeant ! Je conseille donc à tous les lecteurs qui passent par là de prendre l’habitude d’écrire, si possible chaque jour. Un prof de fac nous avait conseillé de tenir un journal intime, mine de rien, cela permet de ne pas perdre l’habitude de développer ses idées et ses émotions à l’écrit. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que les internautes lisent sur des écrans, il est donc important de faire des phrases courtes et d’éviter les envolées lyriques… au risque de lasser les lecteurs. Bonne rédac’ à tous :-) !

    Répondre à Lucie
    • Marlène

      Hello Lucie, je pense aussi que l’habitude est extrêmement bénéfique en matière de rédaction, que ce soit pour l’inspiration ou pour la fluidité. Il y a quelques décennies, beaucoup de grands hommes politiques tenaient des journaux, bien loin du « journal intime » mais très riches à parcourir !

      Répondre à Marlène
  • Maxime

    Un excellant article encore une fois! J’ai un blog de développement personnel et vos articles m’aident énormément madame Marlène.

    Dans cet article, j’ai particulièrement aimé le numéro 3: Ne pensez pas trop à vos lecteurs (au début), c’est une erreur très répandue chez les nouveaux blogueurs. Lorsque nous sommes conscient de cette erreur, il est facile par la suite de s’en servir pour transformer nos lecteurs en fans!

    J’ai partagé votre article sur la page Facebook de mon blog.

    Continuer votre excellant travail, en espérant collaborer avec vous un de ces jours,

    Maxime

    Répondre à Maxime
  • Laura

    Merci beaucoup pour cet article qui est plein de bon sens mais qui (ré)conforte quand même ! C’est vrai que lorsque l’on écrit, on se demande souvent quel ton prendre, si on peut faire de l’humour pour des blogs pro etc.
    Cet article décomplexe et ton blog est vraiment top !
    Laura

    Répondre à Laura
    • Marlène

      Ça ne me choque pas du tout de voir de l’humour sur un blog pro si c’est en phase avec la « personnalité de la société »… On peut avoir une image très espiègle tout en fournissant un travail de grande qualité, le tout est de ne pas tomber dans l’excès et de savoir choisir les moments où on fait de l’humour.

      Répondre à Marlène
  • Mathieu PPADM

    En plein dans le mille ! Étant de formation scientifique (et n’ayant jamais brillé dans les matières littéraires), c’est compliqué pour moi de rédiger. Pourtant, j’ai des choses à dire et j’ai envie de les dire. Alors, la rédaction est loooongue, et se fait (un peu) dans la douleur. Mais ton article tombe à pic, et s’il est là, je me dis que je ne suis pas le seul à faire face à ce genre de problème. Je vais donc continuer de persévérer et avec le temps ça ira mieux… Je ne commente pas tous les articles mais je les lis (presque) tous et je ne peux que te remercier pour ta bienveillance et tes conseils !

    Répondre à Mathieu
    • Marlène

      Merci de ton commentaire Mathieu ! Je suis sûre qu’il y a plein de gens qui ont des choses à raconter sans être des littéraires… et ce serait dommage de se limiter à cause de ça. Passe une belle fin de semaine !

      Répondre à Marlène
  • bibliblogueuse

    Ton article est vraiment intéressant. J’aime écrire, cela ne me pose pas de problème particulier. J’ai observé que mon écriture sur mon blog a changé depuis le début, elle est moins froide, parce que je prends peu à peu confiance et je me « livre » davantage. Cependant, il m’est impossible de me conformer à certaines « exigences » du monde du blogging. Par exemple j’utilise beaucoup d’adverbes alors que j’ai souvent lu qu’il fallait les éviter, mais moi, je ne peux pas, c’est ma façon d’écrire. De même, mon extension SEO de WP me signale que je rédige des phrases trop longues, mais ça m’est égal. Tant pis pour le petit bouton qui reste rouge-orange et pas vert : je suis comme ça et je ne veux pas changer, j’aurais l’impression de me trahir moi-même.
    En tant que lectrice, je lis avec plaisir des blogs aux styles très différents : il n’y a que deux choses que je n’aime vraiment pas : la vulgarité et le massacre de la langue française (tout le monde peut faire des erreurs d’orthographe, mais quand les articles en sont vraiment truffés et qu’il devient difficile de les comprendre…) alors si un blog combine les deux, je m’échappe en courant ! Bonne journée !

    Répondre à bibliblogueuse
    • Marlène

      Je suis d’accord sur la vulgarité, certains confondent le fait d’avoir un ton « conversationnel » et accessible avec le fait de tomber dans la grossièreté. J’ai d’ailleurs refusé récemment un article invité parce qu’il était plein de vulgarité. Quand ça n’apporte rien au propos je n’en vois pas l’intérêt.

      J’ai moi aussi mis du temps à m’autoriser une certaine familiarité dans l’écriture et c’est un apprentissage très libérateur au final car on se sent plus à l’aise avec son propre blog.

      Sinon, Yoast SEO a avant tout été conçu sur la base de l’anglais, ses critères de lisibilité ne sont pas très adaptés à la langue française :) Sans compter qu’un logiciel quel qu’il soit n’est pas le plus à même d’évaluer la fluidité et la clarté d’un texte !

      Répondre à Marlène
  • Geekette At Home (@geekettehome)

    je suis nul en orthographe ! par chance j’ai le correcteur de word !! mais j’ai décider de tester antidote. merci pour ce merveilleux article !!

    Répondre à Geekette
    • Marlène

      Ce type de logiciel est un peu plus puissant que les correcteurs classiques mais l’avantage c’est qu’il peut s’intégrer à pas mal d’applications. N’hésite pas à revenir donner un avis quand tu auras un peu de recul sur le logiciel !

      Répondre à Marlène
  • DeuxAimes

    Hello ! Je suis entièrement d’accord avec ce que tu écris ici. Notamment le fait que l’on évolue au fur et à mesure – j’ai remarqué une vraie évolution dans mon écriture depuis le début du blog. Pourtant, je n’ai jamais eu de problème rédactionnel (non pas que j’ai une plume de folie, mais les mots me viennent facilement). Pour ma part, les meilleurs articles se font quand on est honnête avec soi et avec les autres – quand on n’oublie que l’on écrit face à des lecteurs et que l’on est fière de ce qu’on a fait.
    En tout cas, ce sont de très bons conseils. J’apprécie énormément ton site, tu es une vraie référence en matière de blogging pour moi.
    Bise, à Bientôt
    Marine (DeuxAimes)

    Répondre à DeuxAimes
    • Marlène

      Merci Marine ! Je pense qu’on peut tous progresser même lorsque l’on a une facilité à écrire… ne serait-ce que parce que le blogging va de pair avec un style conversationnel. C’est une façon différente de s’exprimer, qui nécessite parfois elle aussi un apprentissage !

      Répondre à Marlène
  • prettylittletruth

    Completement d’accord avec toi! Il faut se lancer et il y a plein de petits trucs pour ameliorer le contenu d’un article :)

    Répondre à prettylittletruth
    • Marlène

      Je pense aussi qu’il y a toujours une marge de progression. Pour un professionnel, il y a quand même un stade où il est sans doute préférable de se faire aider par un rédacteur web. Une personne qui n’est pas à l’aise avec l’écriture peut produire un contenu satisfaisant mais ça lui prendra beaucoup plus de temps… donc c’est parfois un calcul rentable de faire appel à quelqu’un dont c’est le métier.

      Répondre à Marlène
  • Charlie

    Le français était l’une de mes matières préférées au collège et au lycée et on peut dire que grâce à cet amour je n’ai jamais eu de gros soucis en orthographe et en grammaire. Je suis aussi amoureuse de littérature même si je ne pense pas que ça m’aide vraiment à trouver un style quand j’écris des articles pour mon blog. Par contre, je te rejoins quand tu dis qu’il n’y a pas de recettes miracles. pour preuve, je lis autant des blogs qui réussissent à aligner les mots « ouloulou – caca – prout – boudin » que des blogs comme le tien hahaha
    Article très instructif comme d’habitude ;)

    Répondre à Charlie
    • Marlène

      Il y a sûrement aussi une histoire d’adéquation entre la personnalité de l’auteur et son écriture :) Quelqu’un qui se force à adopter un style qui n’est pas le sien dégage probablement moins de sincérité qu’un blogueur qui écrit « en accord avec lui-même », même si ça implique d’être familier ou autre.

      Répondre à Marlène
  • Daphné @ Be Frenchie

    C’est vrai Marlène, pas toujours évident de jongler entre ses envies, ce qui peut intéresser les lecteurs et l’optimisation d’un article pour un moteur de recherche. Je pense que c’est un exercice qui demande du temps pour trouver sa propre voix, celle qui nous permet d’exprimer notre différence tout en suscitant un partage. Quand c’est possible, j’essaie de préparer mes articles quelques jours à l’avance pour avoir le temps de les relire avant publication. Il me semble plus facile d’être objective avec du recul.

    Répondre à Daphné
    • Marlène

      Je trouve que c’est souvent dans les titres que cette difficulté à concilier créativité et SEO se ressent le plus. Il faut reconnaître qu’il y a une grosse harmonisation de la façon d’écrire (X astuces pour réussir ceci, X bonnes raisons de faire cela)… et quand on travaille dans le référencement, c’est difficile d’en sortir parce qu’on sait très bien que ce type de titre est efficace.

      Dans le contenu lui-même, j’ai le sentiment qu’on a plus de marge de manœuvre, surtout quand on écrit des contenus assez longs !

      Répondre à Marlène
  • Lisa

    De précieux conseils, merci beaucoup ! :)

    Bisous, Lisa

    Répondre à Lisa
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.